RTS - Twitter - Mode d'emploi
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Like this? Share it with your network

Share

RTS - Twitter - Mode d'emploi

  • 2,246 views
Uploaded on

Un mode d'emploi pour faire ses premiers pas sur Twitter. Compilé par Yan Luong et Alessia Barbezat en mai 2011.pour la Radio Télévision Suisse.

Un mode d'emploi pour faire ses premiers pas sur Twitter. Compilé par Yan Luong et Alessia Barbezat en mai 2011.pour la Radio Télévision Suisse.

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
No Downloads

Views

Total Views
2,246
On Slideshare
2,246
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
53
Comments
1
Likes
2

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Twitter Un mode d’emploi En préambule .....................................................................................................................2 Comment ca marche ?.........................................................................................................3 Par quoi commencer ...........................................................................................................4 Lexique de base...................................................................................................................5 Quelques règles de base......................................................................................................8 Quelques conseils pour journalistes ...................................................................................9 9 règles d’or pour journalistes...........................................................................................10 Comment vérifier ces sources sur Twitter ? .....................................................................11 Un tweet réussi est un titre réussi, voici 3 conseils :.........................................................12 Comment être efficace avec Twitter ? .............................................................................12 Qui s’en sert, et comment ?...............................................................................................13 Les clients Twitter.............................................................................................................14 A propos des hashtags.......................................................................................................16 A propos de statistiques ...................................................................................................16Relations en ligne – mai 2011 1
  • 2. En préambuleLe présent document est une compilation d’articles, de notes de blog et d’extraits de e-books et deretours d’expérience de « Twittos » RTS, qui a pour objectif d’éclaircir les bases du fonctionnementde la plateforme sociale de microblogging Twitter. Il n’est par essence ni exhaustif, ni contraignant.Twitter a beau être le deuxième réseau social derrière Facebook, il s’agit tout de même d’une plate-forme de niche (environ 2.5% de la population Suisse a un compte, soit entre 45.000 et 50.000personnes), qui connaît néanmoins une forte croissance depuis quelques mois (particulièrement à lalumière des évènements du « Printemps arabe » et suite à l’affaire « DSK »). Bien qu’ayant fait desprogrès en terme de stabilité, Twitter se classe loin derrière les autres réseaux sociaux (Facebook,Linkedin) wen termes de stabilité. Il arrive donc relativement fréquemment que le site soitindisponible.Pourquoi utiliser Twitter ? • Pour se tenir informé en temps réel par des sources multiples • Pour rechercher des info, des contacts et effectuer des appels à témoin. • Pour diffuser des contenus RTS • Pour dialoguer. Créer de l’interactivité, du dialogue. Favoriser la proximité avec ses followers et les impliquer.Relations en ligne – mai 2011 2
  • 3. Comment ca marche ?Twitter est un site de « microblogging » gratuit qui vous permet denvoyer des messages (ou tweets)de 140 caractères maximum. Les tweets ne sont pas uniquement textuels, ils peuvent êtreaccompagnés de liens, d’ images ou de vidéos.Vous avez des followers (utilisateurs de Twitter qui ont choisi de recevoir vos tweets) et desfollowings (utilisateurs de Twitter dont vous suivez les mises à jour).Vous pouvez "forwarder" (relayer) des messages à vos followers (on utilise alors le terme "retweet"ou « RT ») si vous lavez trouvé intéressant, répondre publiquement aux tweets (un tel tweet a laforme suivante : "@yan_luong merci pour votre article sur Twitter"). Les tweets sont publics et nenécessitent pas nécessairement la souscription d’un abonnement.Cependant, il est possible d’envoyer des messages privés ("Direct Message" ou "DM"), uniquementvisibles par vous et le destinataire. Mais attention, pour pouvoir échanger ce type de message, il estnécessaire que la personne vous suive et que vous la suiviez. Il faut au moins que vous suiviez lapersonne pour pouvoir lui envoyer un DM.Comme dans votre navigateur, vous pouvez gérer une liste de favoris (les tweets que vous aimez ouque vous voulez lire plus tard).Vous pouvez ajouter dans vos tweets un hashtag. Il sagit dun mot-clef précédé dun # (par exemple#ebook). En cliquant sur ce hashtag, vous accédez a la liste de tous les tweets qui lutilisent ; cest unsystème de recherche et de filtre efficace.Vous avez enfin les listes, permettant de regrouper des personnes selon des thématiques (parexemple "actualités Web", "identité numérique", "emploi"...).Source : http://www.slideshare.net/captainjob/ebook-tirer-le-meilleur-parti-de-twitter-deuxime-ditionRelations en ligne – mai 2011 3
  • 4. Par quoi commencerUne fois les bases maîtrisées, il est important de définir une stratégie dans le cadre de l’ouverture oude l’administration d’un compte Twitter professionnel (pour une chaîne, une rédaction ou uneémission). Les Relations en Ligne* peuvent vous assister dans ce processus.De façon synthétique, on peut résumer le développement d’une stratégie à la définition de sixpoints : • Les objectifs : quel est l’objectif de la gestion du compte et de la publication de tweets ? La dissémination de contenus ? leur commentaire ? la conversation avec les utilisateurs ? l’écoute du public ? l’enquête ? la recherche de témoins ? • Le public : quel est le public visé ? quelles sont ses habitudes ? • Les ressources : qui administrera le compte, une ou plusieurs personnes ? de façon alternée ou simultanée ? À quelle fréquence seront postés les tweets ? • Les contenus : quel type de contenus vont être disséminés ? Ceux-ci doivent correspondre aux objectifs définis et au public visés et être en accord avec les règles de déontologie, la stratégie multimédia et la stratégie du programme. • L’évaluation de l’activité, à l’aide d’outils statistiques tels que tweetreach, hootsuite analytics, klout ou peerindex (voir paragraphe consacré aux statistiques), qui peuvent vous être fournis par les relations en ligne. • Le plan de sortie, en cas de cessation de l’activité ou de fermeture du compte.Relations en ligne – mai 2011 4
  • 5. Lexique de baseLe signe @ :Le « @ » est toujours accolé au pseudo d’un compte Twitter et permet de faire savoir à sondestinataire que vous lui adressez (publiquement) un message. Par exemple, si vous tapez« @yan.luong Bonjour », le message apparaîtra dans mes @nom du destinataire sur la page d’accueil(colonne de droite).Lorsque que vous voulez répondre à un tweet, vous avez aussi la possibilité de cliquer sur licône «reply » située à côté du tweet que vous souhaitez commenter : Twitter vous renvoie alors au champde saisie de messages... où vous verrez apparaître @+le pseudo de lutilisateur qui a initialementposté le lien. Attention, cette réponse est publique : elle apparaîtra donc dans les actualités de toutvotre réseau !Le Hashtag ou # :Son utilisation et sa présence peuvent paraître un peu énigmatiques mais en fait c’est tout simple. Le« # » suivi d’un mot (sans espace et éviter les accents et autres caractères spéciaux) fonctionne unpeu comme un mot clé ou un tag. Il permet de définir de manière générale le sujet principal dutweet. En d’autres termes, il s’agit d’une information complémentaire ajoutée au tweet initial, quipermet de regrouper les messages autour d’un même thème, d’un même lieu ou d’un mêmeévénement.Lors d’un événement, le # permet de suivre toutes les conversations sur Twitter relatives à cetévénement, par exemple, pour les Jeux Olympiques de Vancouver avec les hashtags #JO2010 (ou#JO) ou lors de la prochaine diffusion de la Nouvelle Star en suivant le hashtag #NS10 (ou #NS2010).À vous de voir quel est celui le plus utilisé pour un sujet donné. Ce qui est intéressant avec leshashtags est qu’ils permettent de découvrir de nouvelles personnes qui parlent ou s’intéressent auxmêmes sujets que vous.Lorsqu’on lance search.twitter.com (moteur de recherche twitter) on trouve une liste des hashtagsles plus utilisés du moment, juste en-dessous de la case de recherche. Ceci permet d’effectuer uneveille sur les événements ou les sujets tendances sur Twitter en temps réel. Il faut préciser qu’il n’y apas de règles dans la définition d’un hashtag. C’est la communauté qui décide.ReTweet ou RT :Comme expliqué précédemment dans un article sur la fonction Retweet, un message contenant« RT » est un message déjà publié par une première personne et republiée par une autre personne.Le message est constitué comme tel : RT @auteurdutweet message. Pour plus d’informations surcomment faire un RT, à quoi sert le retweet et les « règles » à respecter, nous vous invitons à suivrele lien suivant : http://www.twoutils.com/fonction-retweet-rt-twitter.htmlLe verbe Tweeter :Egalement utilisé avec l’orthographe « twitter » comme le nom du service, l’anglicisme « tweeter »correspond à l’action de poster un tweet (message) sur le réseau social Twitter. Même siofficiellement ce mot n’existe pas dans la langue française, en tant que nouveau verbe du premiergroupe, il se conjugue comme tel.Relations en ligne – mai 2011 5
  • 6. Un Tweet :Un tweet ou twit est un message posté sur Twitter. Ce message ne peut excéder les 140 caractères,espaces compris. Sur Twitter, lors de la frappe de vos tweets, vous verrez le petit compteur au-dessus de votre message diminuer pour vous avertir du nombre de caractères restants.Direct Message ou DM :Un DM ou Direct Message (cliquez dans le menu vertical de droite) est un message envoyédirectement à la personne et qui n’est visible que par celle-ci. Un DM n’est pas publié publiquementet n’apparaît pas dans vos tweets. Un direct message peut être assimilé à un e-mail interne dansTwitter. Cependant, pour pouvoir envoyer un DM à une personne, il faut que celle-ci vous suive etréciproquement si vous recevez un DM d’une personne c’est que vous êtes abonné à son compte.Follow Friday ou #FF :Voici un autre mot créé par les utilisateurs de Twitter, le FollowFriday ou ViveVendredi fréquemmenttrouvé avec les hashtags #FF ou #VV est un moyen de faire découvrir aux personnes qui vous suiventde nouveaux membres que vous appréciez et dont vous aimez suivre les tweets. Pour connaitrel’origine du Follow Friday et les quelques règles à suivre : Qu’est-ce que le FollowFriday ?Following ou Abonnements :Les Abonnements ou Following correspondent aux comptes Twitter que vous suivez. Pour connaîtrele nombre d’abonnements, allez sur votre page d’accueil Twitter le nombre se trouve dans la colonnede droite tout en haut. Et pour voir tous vos following (personnes que vous suivez) cliquezsimplement sur le nombre ou « Abonnements ».Followers ou Abonnés :Les Abonnés ou Followers sont les personnes qui suivent votre actualité. Tout comme pour lesabonnements, le nombre se situe sur la page d’accueil dans la colonne de droite et vous pouvez voirqui vous suit en cliquant sur le nombre ou « Abonnés ».Hootsuite :Hootsuite est une solution de gestion complète pour les réseaux sociaux, entièrement basée sur leweb. Elle possède une gestion multi-comptes que ce soit pour Twitter, Facebook, Page fan Facebook,LinkedIn, Ping.fm, Wordpress.com, MySpace et Foursquare. L’affichage se fait par onglet sous formede colonnes (maximum 5) que vous pouvez réorganiser comme vous le souhaitez. La gestion desonglets est aussi simple que sur les navigateurs récents. Egalement disponible pour iPhone.Raccourcisseur d’URL :Permet de faire figurer des hyperliens vers du contenu (http://bit.ly, http://tinyurl ou http://goo.gl)afin d’économiser le nombre de caractères des tweets. La plupart des « clients » Twitter (Hootsuite,par exemple) disposent d’un raccourcisseur intégré.La Twittosphère :La Twittosphère ou Twittersphère également appelée Twitterworld ou Twitterland correspond àl’univers de twitter et comprend l’ensemble des utilisateurs de ce réseau social. C’est un motgénéralement utilisé pour faire un bonjour général, mais pas exclusivement.Twittos, Twitteux ou Tweeterers :C’est quoi ? Ben c’est vous lorsque vous utilisez Twitter. Un twittos, twitteur ou Twitterer est unutilisateur de Twitter et lorsqu’il y a plusieurs personnes ou obtient Tweeple ou Tweople (contractionde Twitter et People).Relations en ligne – mai 2011 6
  • 7. Timeline ou TL :La Timeline correspond à l’ensemble des tweets postés et classés anté-chronologiquement (du plusrécent au plus ancien). Si vous parlez de votre Timeline cela correspondra au fil d’actualité destweets postés par vos abonnements. Si vous parlez de la Timeline en général cela référera àl’ensemble des tweets publiés sur Twitter. Cependant, c’est un terme assez peu utilisé par les non-geeks.Trending topics :Liste des hashtags, de mots-clés, les plus utilisés du moment, disponibles surhttp://search.twitter.comLivetweet ou LT :Comparable au liveblogging, il s’agit de la couverture d’un événement en temps réel au travers demessages de 140 caractères. Un livetweet s’accompagne généralement d’un hashtag, afin de pouvoiridentifier le sujet et de pouvoir consulter l’ensemble des tweets qui l’ont constitué. Le meilleurexemple récent a été le livetweet du passage au tribunal de DSK. Si plusieurs personnes livetweetentle même événement, on pourra faire une recherche du hashtag sur http://search.twitter.com. Si uneseul personne livetweete, on pourra consulter sa Timeline pour reconstituer la chronologie del’événement.Source : http://www.twoutils.com/vocabulaire-twitter-mots-symboles.html http://www.cmic.ch/2009/03/27/quest-ce-quun-hashtag-dans-twitter/ http://www.commentcamarche.net/faq/18775-comment-utiliser-twitterRelations en ligne – mai 2011 7
  • 8. Quelques règles de base • Essayez de ne pas avoir un pseudo trop long pour qu’il ne prenne pas trop de place lors des RT. • Téléchargez une image et remplissez votre bio. C’est rapide et cela permet de montrer que vous n’êtes pas un robot. • Le langage SMS est à proscrire ! Alors que sur Facebook nos yeux en saignent, sur Twitter, il suffit d’un clic pour vous dé-follower, et les gens ne s’en priveront pas s’ils sont obligés de déchiffrer vos tweets. • Pensez aux heures et jours auxquels vous publiez un tweet ; le taux de lecture de ce dernier peut grandement varier. Certains clients Hootsuite (programmes qui facilitent la gestion de Twitter) permettent de programmer l’heure d’envoi des tweets. Si votre public travaille, il est plus susceptible de consulter ses tweets le matin avant de commencer sa journée de bureau, avant et après la pause de midi et en soirée. Il faut chercher les intervalles de temps où votre audience est disponible mais avec le moins de bruit possible de la part des concurrents. Il faut impérativement éviter les périodes de surcharge, vous aurez peu de chances d’être écouté. Le pic des retweets se situe entre 16h et 17h. Les mardis et les mercredis sont les jours où les tweeterers cliquent le plus sur les liens postés. La fin de semaine (samedi et dimanche) reste une bonne option. • Pensez à la temporalité et à la viralité des tweets ; si la plupart d’entre eux sont consommés directement – et donc propices au teasing - les messages les plus retweetés (en dehors des « breaking news ») sont ceux qui comportent des liens vers des pages web. Il s’agit donc, dans sa stratégie de publication, de faire varier teasing, liens vers du contenu, messages plus implicant pour l’utilisateur (recherche de témoignages, question, …) et messages émanant de dialogues avec d’autres utilisateurs (retweets, réponses à des mention @, conversations, …) • Utilisez des raccoucisseurs d’URLs pour faire figurer des hyperliens vers du contenu (http://bit.ly, http://tinyurl.com, afin d’économiser le nombre de caractères ; la plupart des « clients Twitter » (voir ci-après) disposent d’un raccourcisseur intégré.Source : http://www.marketing-internet-montreal.com/2011/04/strategie-referencement-timing-social/Relations en ligne – mai 2011 8
  • 9. Quelques conseils pour journalistes • Posez des questions. Twitter, c’est l’interactivité même: si quelqu’un a une réponse, vous le saurez vite. • Avoir deux profils. Un pour l’entreprise et un privé. • Collaborer. Nourrir le compte d’une émission ou d’une rédaction à plusieurs, à l’image du compte Twitter des Pas Perdus : le profil «commun» est nourris par les messages des compte de plusieurs journalistes. Il existe plusieurs solutions de travail collaboratif : www.cotweet.com peut reprendre automatiquement les flux de tweets de plusieurs comptes pour les faire apparaître sur un compte commun. Hootsuite permet de gérer un compte à plusieurs. • Écrire court. Pour permettre aux autres utilisateurs de vous retweeter, en ajoutant un peu de contenu eux-mêmes. On est donc plus proches de 100 caractères que de 140. • Ne pas trop en faire. Ne pas noyer (flood) twitter en postant plusieurs messages à la seconde. C’est le principal risque et défaut du microblogging/liveblogging. • Écouter les autres. Ne pas exploiter twitter uniquement dans une logique de diffusion mais aussi le considérer comme un lieu de dialogue et de partage d’informations. • Équilibrer: entre promotion, questions, messages personnels. Une règle parmi d’autres: 4 promotions pour 1 appel à témoin.Source: http://www.advancingthestory.com/2010/03/17/five-twitter-tips-for-journalists/Relations en ligne – mai 2011 9
  • 10. 9 règles d’or pour journalistes 1. Léthique traditionnelle sapplique en ligne. Le précédent : une journaliste du New York Times a lâché sa colère contre Toyota ("Toyota sucks") sur Twitter après une conférence de presse où elle na pas pas pu relancer une question. Retweetée, elle a failli être écarté du dossier par le rédacteur en chef de léconomie. 2. Partez du principe que tout ce que vous écrivez en ligne devient public. Le précédent : un directeur du Washington Post a estimé quen protégeant ses tweets, seuls ses 90 followers-amis auraient accès à ses commentaires acides sur un sénateur de 91 ans ou le déficit fédéral. Ils nont pas échappé à ses confrères. Cela la obligé à fermer temporairement son compte. 3.Utilisez les médias sociaux pour échanger avec les lecteurs, mais avec professionnalisme. Le précédent : une personne gérant le compte Twitter du Washington Post sest trouvé embarqué dans un vif débat avec une association de défense des droits des homosexuels, après la publication dune tribune libre, qui a viré à la controverse. Le journal a demandé à ses collaborateurs de ne pas sexprimer au nom du Post sur des comptés personnels ou associés au journal. 4. Méfiez-vous des perceptions. Le précédent : une journaliste de CNN en charge de couvrir le Moyen Orient publie sur Twitter des condoléances après le décès dun ponte du Hezbollah plutôt virulent et anti-américain : "attristée" et "un géant que je respecte beaucoup", lâche-t-elle. Un message de 140 signes qui déclenche la fureur des internautes. Elle expliquera plus tard quelle voulait saluer ses efforts pour défendre le droit des femmes et non son soutien aux terroristes kamikaze... 5. Authentifiez vous-même tout ce que vous trouvez sur un réseau social. Le précédent : un journaliste du Washington Post écrit un papier après le tweet publié par le compte dun député, qui était en réalité un fake à vocation parodique. 6. Identifiez-vous toujours comme journaliste. Pas de précédent. 7.Les réseaux sociaux sont des outils, pas des jouets. Le précédent : un journaliste du Washington Post a publié un faux scoop sur Twitter pour "voir les réactions". Il a mis une demi- heure pour publier un second tweet discréditant le premier. Entre temps, il avait été repris par le Miami Herald, NBC et dautres supports, le citant. Ayant ridiculisé son titre, le journaliste a été mis à pied pendant un mois. 8.Soyez transparents et admettez vos erreurs en ligne. Le précédent : un journaliste du site The Daily Beast a cité le porte-parole dun député dans un papier, pensant quil avait parlé au député en personne. Trois mois après la sortie du papier, il a corrigé le nom dans son papier en ligne. Un de ses collaborateurs a réclamé 150 fois quil fasse aussi la correction sur Twitter, puisquil avait utilisé le service de microblogging pour promouvoir son article. 9.Gardez des délibérations internes confidentielles. Le précédent : la direction du New York Times voulait informer les équipes de ses projets en matière de site payant. Ils ont lâché les infos sur Twitter, vite repris par des sites dactus et des blogs.Source : http://blog.lefigaro.fr/medias/2011/05/reseaux-sociaux-10-regles-dor.html?xtor=RSS-29Relations en ligne – mai 2011 10
  • 11. Comment vérifier ces sources sur Twitter ?Quelques conseils pour savoir qui suivre et qui vaut la peine d’être suivi • L’horodatage. Repérez la date et l’heure de la publication du tweet. Par exemple, si un événement survient et qu’il est abondamment twitté, il convient de remonter le fil des tweets pour s’assurer que le premier tweet sur le sujet corresponde bien à la temporalité. • Le contexte des tweets. Vérifiez sur la page de l’utilisateur Twitter l’existence de tweets sur le même sujet. Analysez le contexte et voir si la personne a publié des images, des vidéos ou des liens de l’événement qu’elle commente par exemple. • Autorité énonciative. Vérifiez la biograpahie du twitterer. Est-ce un journaliste ? un anonyme ? Essayez de glaner un maximum d’informations sur la personne en surfant sur ses blogs ou sites web. • Le volume de tweets postés. Si le compte est récent, mieux vaut rester sur ses gardes. • Le sujet des tweets postés antérieurement. Vérifiez le flux des tweets postés, remontez la chronologie pour voir quels sont les sujets de prédilection de l’utilisateur. Interagit-il avec d’autres personnes ? Si oui, il est utile d’aller parcourir les comptes des personnes avec lesquelles il interagit. • Googlez-le ! Souvent le nom utilisé sur Twitter est repris par le twitterer sur d’autres sites. Cherchez une page Linkedin, Facebook ou même un blog afin de recueillir un maximum d’informations sur le profil de la personne. Si le nom n’est repris sur aucun autre site, mieux vaut rester méfiant. • Correspondance des tweets. Si un utilisateur parle d’une explosion au Lahore, regarder si d’autres personnes au Lahore tweetent sur le sujet. L’information devient crédible si un nombre conséquent de personnes postent la même information sans présenter de liens apparents entre-elles. • Dialoguer directement. Envoyez un @réponse. Devenez un follower et envoyer un Direct Message. Essayez de bâtir une relation ou de créer une forme de dialogue. • Utiliser les fonctions de géolocalisation des tweets. Les fonctions de la recherche avancée de twitter présentes sur http://search.twitter.com/advanced vous permettent de rechercher des tweets postés dans un pays étranger en langue française. Par exemple, il vous sera possible de rechercher des tweets géolocalisés au Japon, de langue française. Vous pouvez également rechercher des tweets géolocalisés dans leur langue d’origine et les traduire via google translate. La traduction n’est pas forcément optimale mais vous permet de vous faire une idée générale et en temps réel des événements qui peuvent survenir dans un pays.Source : http://www.mediahelpingmedia.org/training-resources/social-networking/402-trusting-tweets-a-guide-for-journalistsRelations en ligne – mai 2011 11
  • 12. Un tweet réussi est un titre réussi, voici 3 conseils : • Dites à peu près tout dans le titre. C’est comme si vous racontiez toute l’histoire dans le titre. Mais laissez quand même un peu de place à l’imagination pour donner envie de cliquer pour lire. • Ne soyez pas trop cérébral. Vous pouvez tuer un article avec un titre trop cérébral. Les lecteurs n’accrochent pas quand les mots sont trop recherchés. • Ne soyez pas pédant. Le titre le plus stupide marche le mieux. Faites simple. Les lecteurs ne sont pas stupides, mais ils veulent des titres qui font dans la facilité.Source: http://ericmainville.com/2011/03/22/4-conseils-pour-ecrire-un-titre-efficace-selon-gawker-media/Comment être efficace avec Twitter ? • Etre intéressant, drôle et unique. Rien que cela ! • Etre consistant dans sa voix. • Etre personnel. • Etre poli peut aider o Répondre aux @Vous. o Remercier pour les RT. Mentionner les personnes qui vous ont retweetées. o Suivre les twittos qui ont les mêmes centres dintérêts. o Suivre en retour, o Retweeter les #FF qui vous intègrent. o Systématiser les #FF de vos followers. • Créer des Listes. • Engager la conversation avec vos followers comme dans un cocktail en glissant de groupes en groupes. • Demander à vos followers ce quils pensent des sujets chauds du moment. • Retweeter les tweets intéressants de vos followers pour les mettre en valeur. • Utiliser des hashtags pour classer votre contenu.Source : http://disparitus.blogspot.com/2011/03/comment-etre-diablement-efficace-avec.html?m=1Relations en ligne – mai 2011 12
  • 13. Qui s’en sert, et comment ?De façon très vulgarisée, voici quelques profils d’utilisateurs que l’on peut retrouver sur Twitter : • Newbie : le profil type du débutant (ou novice) qui s’inscrit sur Twitter pour découvrir et qui publie des informations sans intérêt ”va faire des courses“, “est parti manger une pizza“… • Brand : le profil de ceux qui font leur promotion personnelle, tout en restant dans l’univers personnel. Ces utilisateurs vont se faire leur propre promo et entretenir leurs contacts proches. Le type de publication “porte son nouveau t-shirt en poil de zébu et ça me va bien“, “a reçu son iphone qui tue“ • Smore : le profil du “Social Media Whore”, à savoir celui qui est obsédé par les réseaux sociaux, qui s’inscrit sur le dernier réseau ou qui consulte toutes les deux heures ses vidéos sur Youtube pour connaitre le nombre de vues. Sans pour autant parler de Geek, le Smore est plutôt addict aux réseaux sociaux only. • B1tch : Le nom est plutôt clair pour comprendre que ce profil est plutôt du type spammeur ou pour provoquer des réactions avec des propos déplacés. À éviter. • Maven : c’est le profil du spécialiste ou de l’expert dans un domaine bien particulier et qui va publier des informations utiles. Bien sûr, le “maven” a l’objectif d’être reconnu. Très intéressant à suivre si vous êtes intéressé dans son domaine. • Mensch : Le profil de “celui qui veut donner un coup de main”, qui donne de bons conseils et qu’il est recommandé de suivre. Ce sont souvent des experts ouverts à d’autres domaines d’activités. • Newsaddict : Le profil de celui pour qui l’information est une drogue dure ! Un journaliste du “New Yorker” a écrit un papier qui a fait le tour de la blogosphère : “Twitter is like crack for media addicts”. Twitter a fait passer l’info à l’ère du temps réel, c’est sans retour.Source : http://www.ngonlinenews.com/Donnée importante un nombre restreint d’utilisateurs créent la majorité du contenu de Twitter, voiciquelques chiffres : • 85% des utilisateurs publient moins d’un tweet par jour • 21% des utilisateurs n’ont jamais rien publié • 50% des utilisateurs n’ont rien publié dans les 7 derniers jours • 94% des utilisateurs ont moins de 100 followers • 5% des utilisateurs génèrent 75% de l’activité (10% en génère 86%)Relations en ligne – mai 2011 13
  • 14. Les clients Twitter90% des utilisateurs des Twittos utilisent Twitter… sans utiliser twitter.com, mais au travers de« clients », des programmes qui en facilitent la gestion. Ils comportent généralement desraccourcisseurs d’URL intégrés, ainsi que des modules permettant de facilement insérer des images.Certains (et notamment la dernière version de Twitter pour iPhone) mettent en exergue les hashtags« du moment ». Petit tout d’horizon :Pour desktop / laptopEchofon (Mac)Echofon est l’une des applications les plus appréciées des utilisateurs Apple. La version gratuite pouriPhone propose toutes les fonctionnalités habituelles (Mentions, Replies, Listes et Recherche). Sansverser dans l’originalité, Echofon plaît par son efficacité et son interface soignée. La version payantesupprime les pubs, et ce sur les deux supports.Tweetdeck (PC)TweetDeck s’est imposé comme une référence en matière d’interface pour les réseaux sociaux surPC. Le gros avantage de TweetDeck ? Son système de colonnes que l’utilisateur peut personnaliser,en répartissant un flux par colonne. Par exemple, sur une page, on va afficher en plus de sa timelineTwitter, les mentions d’un autre compte, mais également son fil Facebook, les dernières publicationsde vos amis sur Foursquare et bien d’autres encore. MySpace, LinkedIn, Google Buzz et Foursquaresont également pris en charge par TweetDeck. Un must également disponible sur iPhone.Seesmic (PC)Sur le même modèle que TweetDeck, Seesmic mise sur la possibilité d’afficher les informations deplusieurs flux sur une même interface. L’organisation des contacts par groupes est l’un des atouts deSeesmic, en triant par exemple les collègues de bureaux, les amis ou les membres de la famille. Lesversions Android, particulièrement appréciée et iPhone, arrivée dernièrement sur l’AppStore,constitue un excellent relais sur smartphone.Nambu (Mac)Si Echofon est plébiscité par les utilisateurs dordinateurs Apple, Nambu possède de sérieux atouts.Certains regretteront limpossibilité dafficher la fenêtre en plein écran. Cependant, laffichage desimages en ligne, les nombreuses fonctions de recherche ou encore la décompression des URLraccourcies sont autant de points positifs qui en font un très bon client Mac.Tweetie (Mac)Tweetie, désormais propriété de Twitter, est le client officiel du réseau social sur les MacOS. Onretrouve donc lesthétique de Twitter for iPhone, incluant des publicités pour la version gratuite.Lune des particularités de cette application consiste à pouvoir afficher lintégralité de la conversationdun tweet en double-cliquant sur celui-ci. Une référence sur Mac.Relations en ligne – mai 2011 14
  • 15. DigiTweet (PC)Voici un client très simple pour PC, qui ne sencombre pas de multiples fonctions ni caractéristiques :uniquement lessentiel. Profil, timeline, "replies" et messages direct bénéficient dune case dédiés,avec la possibilité de constituer des catégories et deffectuer des recherches en un clic.Hootsuite (Mac et PC)Hootsuite est une solution de gestion complète pour les réseaux sociaux, entièrement basée sur leweb (contrairement à Tweetdeck par exemple qui est un logiciel à télécharger). Elle possède unegestion multi-comptes que ce soit pour Twitter, Facebook, Page fan Facebook, LinkedIn, Ping.fm, Wordpress.com, MySpace et Foursquare. L’affichage se fait par onglet sous forme de colonnes quevous pouvez réorganiser comme vous le souhaitez. La gestion des onglets est aussi simple que sur lesnavigateurs récents. Egalement disponible pour iPhone. Voici un lien vers une vidéo « tutoriel » pourfaire ses premiers pas sur Hootsuite : http://www.youtube.com/watch?v=M8W5qyYJ8BAPour SmartphoneTwitterLapplication officielle du site qui, pour le coup, reste dans le basique. Vous pouvez faire les actionsles plus courantes du site, mais si vous recherchez des fonctions plus avancées il faudra vous tournervers une autre application.HootSuite for TwitterCertainement lune des alternatives les plus sérieuses à lapplication officielle. HootSuite se révèle àla fois complète et simple dutilisation, cest dailleurs lune des plus utilisées. Elle propose aussi lagestion de Facebook.TwitBird free for TwitterUn autre client très complet avec de nombreux paramètres. Vous pouvez même y ajouter desthèmes ! Lapplication se veut rapide et elle lest en effet. On ne perd pas de temps en se baladantdans les menus.Echofon for TwitterEchofon se rapproche beaucoup de lapplication officielle, avec quelques défauts en moins et desfonctionnalités sympathiques. Petit plus sympathique : la synchronisation entre vos différentsappareils.TweetDeck for iPhoneEncore une autre application très complète. Sans doute, la plus complète de tous ! Elle est égalementtrès rapide et propose notamment la gestion de Facebook.SeesmicIssue du client Mac/Pc du même nom, Seesmic est une application sympathique à utiliser. Pas defioritures, on notera lintégration de facebook et devernote.Twitterrific for TwitterUne application simple, sans prétention et à limage de lapplication officielle. Elle fait vraiment auplus simple.Source : http://iphonesoft.fr/comparatif-les-clients-twitter-pour-iphoneRelations en ligne – mai 2011 15
  • 16. A propos des hashtagsVoici quelques ressources pour trouver les « trending topics » ou les termes clé les plus utilisés dumoment :http://trendsmap.com les trends par pays, relativement intéressant si on veut éviter lasurpondération de l’anglais dans les tendanceshttp://tweetstats.com/trends affiche les sujets chauds sous forme de nuage de mots, affiche aussi lesapps du moment, ainsi que les @utilisateurs (ou Tweeps) les plus célèbreshttp://twopular.com permet de rechercher un trend, d’identifier les tags les plus utilisés, de voir lestweets les plus retweetés, …A propos de statistiquesEt voici quelques ressources permettant d’évaluer vos tweetswww.tweetreach.com permet de consulter, pour vos 50 derniers tweets, combien de fois il se sontaffiché et combien de personnes différentes l’ont vueshootsuite analytics une otion du client twitter Hootsuite. Permet, pour les tweets comportant uneURL raccourcie – et pour autant qu’on ait utilisé le reccourcisseur intégré – de voir le nombre de foisqu’un lien a été ouverthttp://klout.com et http://www.peerindex.net ont pour but d’évaluer l’influence d’un compte ouprofil twitter, en agrégeant – par diverses méthodes – nombre et qualité des « followers ». Permetaussi d’identier les « influenceurs » et les « influencés » d’un compte, en se basant sur le nombre deretweetsRelations en ligne – mai 2011 16