• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Atelier MEITO Efficacité Energetique
 

Atelier MEITO Efficacité Energetique

on

  • 2,069 views

Atelier MEITO ...

Atelier MEITO
« Efficacité énergétique :
comment améliorer la rentabilité
des entreprises agroalimentaires
et des exploitations agricoles »
Mardi 16 octobre 2012
Plate-forme technologique PRODIABIO - Pontivy

Statistics

Views

Total Views
2,069
Views on SlideShare
1,988
Embed Views
81

Actions

Likes
0
Downloads
100
Comments
0

1 Embed 81

http://www.scoop.it 81

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Atelier MEITO Efficacité Energetique Atelier MEITO Efficacité Energetique Presentation Transcript

    • Atelier : « Efficacité énergétique :comment améliorer la rentabilitédes entreprises agroalimentaires et des exploitations agricoles » Mardi 16 octobre 2012 Plate-forme technologique PRODIABIO - Pontivy MEITO 2012 1
    • Le Programme 9h30 : Les nouvelles technologies au service de l’efficacité énergétique des IAA et des exploitations agricoles (Meito – Prodiabio) 9h45 : Le diagnostic de votre entreprise ou de votre exploitation : les aides à votre disposition (Patrick Danvert – ADEME) Présentation du Prédiagnostic « Eval’Energie » (Stéphanie Garcès – CCI Morbihan) 10h05 : Maitriser ses consommations d’énergie: une démarche pragmatique Philippe Le Loup – SOLIA CONCEPT 10h25 : Le retour d’expérience d’un équipementier agroalimentaire Pascal PERROT - SYLEPS 10h40 : La gestion de l’énergie mise en œuvre par un spécialiste des la GTB Yvon LE GRAND – IMAP ARMOR 11h30 : La gestion du Froid : un réel enjeu de la filière IAA Frédéric BAZANTAY – POLE CRISTAL 11h50 : La gestion du bâtiment d’élevage : réglementation et contraintes techniques Daniel PERHERIN – TUFFIGO RAPIDEX 12h10 : Efficacité énergétique : normalisation et réglementation (directives européennes, certificats d’économie d’énergie,…) – Catherine MOUTET – AFNOR MEITO 2012 2
    • MEITO 2012 1
    • L’association MEITO • MEITO = Mission pour l’Electronique, l’Informatique et les Télécommunications de l’Ouest - Créée en 1984 - Animation des acteurs de la filière TIC - Soutenue par les financeurs publics : Région Bretagne, Conseils Généraux, Métropoles - 271 adhérents en 2011 • Missions d’intérêt général (MIG) - Observatoire de la filière - Animation - Valorisation • Croisement de filières : ouverture des marchés TIC à de nouvelles problématiques: TIC & Santé, TIC & BTP, TIC & Agro MEITO 2012 2
    • Maillage territorial – Entreprises MEITO 2012 3
    • Les TIC, c’est quoi?• TIC : Electronique, Télécommunications, Informatique, Communications • Automatisme et Machinisme • Systèmes électroniques • Systèmes optiques • Informatique de Gestion • Informatique Industrielle (imagerie, visualisation, comptage) • Réseaux de communications numériques, Terminaux 4
    • Le programme régional AgrETIC • Convention Etat / Région • Cadres du programme  Programme Agricole et Agroalimentaire Régional (PAAR)  Contrat de filière de l’Industrie Agroalimentaire • Chiffres clés des 2 filières  TIC : 45 000 emplois en Bretagne, plus de 500 établissements  IAA : 68 000 emplois en Bretagne, 4 600 établissements • Créer une dynamique de croisement de filière entre TIC & Agri/Agro MEITO 2012 5
    • Ambitions du programme AgrETIC • Développer le marché et les débouchés des entreprises TIC • Permettre à la filière agricole et agroalimentaire de gagner en compétitivité • Pousser les équipementiers à innover MEITO 2012 6
    • La rencontre TIC & Agro/Agri Les solutions de la filière TIC Les enjeux agri/agro  Système d’automatisation et de robotisation  Sécurité des aliments  Solutions de traçabilité, tags RFID  Santé  Systèmes de mesure et de contrôle  Respect de l’environnement  Solutions de maitrise des procédés  Système de production durable  Systèmes de supervision  Lien avec le consommateur  Outils de modélisation et de simulation • Veille • Sensibilisation • Animation • Ingénierie de projets • Valorisation MEITO 2012 7
    • Les partenaires AgrETIC MEITO 2012 8
    • Efficacité énergétique :comment améliorer la rentabilitédes entreprises agroalimentaires et des exploitations agricoles MEITO 2012 9
    • Le Programme 9h30 : Les nouvelles technologies au service de l’efficacité énergétique des IAA et des exploitations agricoles 9h45 : Le diagnostic de votre entreprise ou de votre exploitation : les aides à votre disposition (Patrick Danvert – ADEME) Présentation du Prédiagnostic « Eval’Energie » (Stéphanie Garcès – CCI Morbihan) 10h05 : Maitriser ses consommations d’énergie: une démarche pragmatique (Philippe Le Loup – SOLIA CONCEPT) 10h25 : Le retour d’expérience d’un équipementier agroalimentaire Pascal PERROT - SYLEPS 10h40 : La gestion de l’énergie mise en œuvre par un spécialiste des la GTB Yvon LE GRAND – IMAP ARMOR 11h30 : La gestion du Froid : un réel enjeu de la filière IAA Frédéric BAZANTAY – POLE CRISTAL 11h50 : La gestion du bâtiment d’élevage : réglementation et contraintes techniques Daniel PERHERIN – TUFFIGO RAPIDEX 12h10 : Efficacité énergétique : normalisation et réglementation (directives européennes, certificats d’économie d’énergie,…) – Catherine MOUTET – AFNOR MEITO 2012 10
    • L’après-midi • Visite de la plate-forme PRODIABIO • Commission Process de VALORIAL MEITO 2012 11
    • La plate-forme de transfert de technologie PRODIABIO Colloque MEITO 16 octobre 2012 Colloque MEITO – 16 octobre 2012
    • PRO-cédés DIA-gnostic environnemental BIO-ressourcesun outil de développement du territoirespécialisée dans le secteur des Bio-procédés Colloque MEITO – 16 octobre 2012
    • Rôle d’une plate-forme de transfert de technologie :  Proposer aux entreprises locales de bénéficier de compétences humaines et techniques, originellement dédiées à l’enseignement, pour les accompagner dans leurs projets de R&D et d’Innovation.  Nature des projets : diagnostic, dimensionnement de projet et veille technologique, mise au point de prototype, prestation technologique et technique, utilisation des pilotes, essais de production… il s’agit pour l’entreprise qui n’a pas les moyens humains, financiers outechniques nécessaires, d’accéder à une technologie plus ou moins éprouvée. Colloque MEITO – 16 octobre 2012
    • Principe de fonctionnement : TRANSFERT RECHERCHE R&D FORMATIONS Colloque MEITO – 16 octobre 2012
    • Les missions de PRODIABIO « Organiser sur son territoire, si possible une ville moyenne, le soutien apporté à la modernisation des entreprises, grâce à un réseau d’établissements d’enseignement »* * Extrait cahier des charges des PFT 1-La Mission d’Intérêt Général = « à titre gratuit »  Conseil en technologie et accompagnement au transfert  Animations au service des PME, PMI et TPE + sensibilisation à l’innovation  Actions de communication 2-Les activités lucratives  Prestations en R&D + Innovation et Transfert de technologie 3-Mission pédagogique par des mises en relation des élèves avec les entreprises par : Projets / Stages / Contrats pris en charge par les étudiants Colloque MEITO – 16 octobre 2012
    • Domaines de compétence de PRODIABIO= les compétences liées aux formations des établissements partenaires  Valorisation de la biomasse / Traitement des effluents  Méthanisation  Station d’épuration SUP  Microbiologie…  Chimie / Biochimie / Microbiologie  Analyses (granulométrie laser, viscosité, chromatographie,…)  Process (distillation, extraction, séparation, concentration,…)  Analyses des gaz (méthanisation)  R&D en agro-alimentaire SUP  Génie alimentaire (Filtration, Cuisson, Ingrédient,..) LEGTA  Analyse sensorielleJeanne d’Arc St Ivy  Recette (élaboration, industrialisation, …)  Maintenance et Automatisme industrielJeanne d’Arc St Ivy  Dimensionnement de prototypeFulgence Bienvenüe  Conception machines  Formation Colloque MEITO – 16 octobre 2012
    • Contacter PRODIABIO ANIMATION - COORDINATION Servane ROZE Plate-forme PRODIABIO Allées des Pommiers 56300 Pontivy direct : 02 97 27 97 68 accueil : 02 97 27 67 70 Coordonnées GPS : lat=48.083698 / long=-2.974205 Colloque MEITO – 16 octobre 2012
    • Dispositifs d’aides en matière d’Energie ADEME – OSEOOBLIGES - CONSEIL GENERAL 56
    • ADEME Etudes Visite énergieCible : Toute entreprise PME et non PME /Tout secteur d’activitéMontant : Financé par l’Ademe via l’opération PBE+Critère d’éligibilité : Respect du critères de la règle des MinimisObjectif : réaliser une première estimation des gains à réaliser survotre consommation électrique :• Analyse de vos factures et feuillets de gestion• Etat des lieux sur vos utilisés effectué avec l’outil Eval’énergie• Identification des économies d’énergie à coût 0, à coût moyen et à investissement• Utilisation de l’outil Eval’Energie pour suivre vos consommations et vos indicateursContact : le conseiller PBE+ de votre département
    • ADEME Etudes Pré-diagnostic sur la maîtrise de la demande d’électricitéCible : Toute entreprise PME et non PME /Tout secteur d’activitéMontant : 50% d’un montant maximal de 5000€ TTC financé parl’ADEME via l’UE-MEDEF BretagneObjectif : Etablir une évaluation rapide du potentiel déconomiesdélectricité du site et définit lopportunité d’investir :• Analyse de vos consommations avec un focus sur la partie électricité• Proposition d’un plan d’action• Chiffrage du temps de retour sur investissement des actions identifiéesConsultant sélectionnés : BARRAULT RECHERCHE, MF CONSEIL,OKAVENGO et TERRANOVAMontage des dossiers : Conseillers PBE+
    • ADEME Investissements Aide à l’InvestissementCritère : Projet InnovantContact : Patrick DANVERT
    • OSEO Investissements Prêt Eco-EnergieCible : PME (critères UE : <250 salariés et < CA 50 M€ oubilan <43 M€)Taux bonifié : de 2% soit 1,74% au 1er mars 2012Montant : 10 000 à 50 000 €Prêt : sur 5 ans avec 1 an de différé d’amortissement aucapitalAucune garantie sur les actifs de l’entreprise ni cautionpersonnelle du dirigeantCumulable avec CEEDemande en ligne sur le lien : www.pee-oseo.fr
    • OSEO Investissements Prêt Eco-énergieActions financées :Eclairage• Luminaire avec ballast électronique : - pour tubes fluorescent T5 ou T8 - pour lampe sodium ou iodure métallique céramique• Détecteur de présence ou dispositif de contrôle utilisant la variation de lumière, sur un dispositif d’éclairage• Froid• Meuble frigorifique de type vertical avec uniquement éclairage en frontonChauffage, Climatisation• Pompe à chaleur y compris à double flux - électrique de COP supérieur à 3,4 - à absorption gaz ou à moteur gaz de COP supérieur à 1,3 (le professionnel réalisant l’installation détient l’appellation QUALIPAC ou tout autre qualification ou certification dans le domaine des pompes à chaleur…)• Chaudière à condensation• Micro- cogénération dont l’électricité produite ne fait pas l’objet d’une obligation d’achat• Motorisation électrique• Moteur haut rendement IE2 ou IE3• Système de variation électronique de vitesse sur moteur asynchrone• Moto- variateur synchrone à aimants permanents. *Ces équipements en général donnent lieu à la délivrance d’un certificat d’économie d’énergie.
    • OSEO Investissements Prêt VertCible : entreprise indépendantes de + de 3 ans et jusqu’à 5000salariésProgrammes éligibles : Les investissements corporels - au moins 60% du programme et immatériels doivent permettre :• l’intégration dans une entreprise d’équipements ou de technologies conduisant à une meilleure maîtrise ou une diminution de son impact sur l’environnement,• de diminuer sa consommation d’énergie ou de matières premières,• de mettre sur le marché des produits ou des services concernant la protection de l’environnement et la réduction de la consommation d’énergie.
    • OSEO Investissements Prêt VertMONTANT : entre 50.000 € et 3.000.000 € *DUREE : 7 ans, avec un différé d’amortissement du capital de 24moisTAUX : Fixe ou Variable, bonifié :• fonction de la notation Fiben de l’entreprise• assorti d’un complément de rémunération plafonné,• basé sur l’évolution du chiffre d’affaires* Dans le limite du montant d’aide autorisé, selon la réglementation européenne desaides (ESB) – régime « de minimis »
    • OSEO Investissements Prêt VertPartenariat avec les banquesLe Prêt Vert est obligatoirement accompagné par desfinancements bancaires (1)• d’une durée minimum de 5 ans,• portant sur le même programme d’investissements et pour un montant au moins équivalent à celui du Prêt Vert.Les financements bancaires peuvent être garantis par OSEOpour les PME répondant à la définition européenne de la PMEet jusqu’à 60%, dans la limite de 1,5 M€ de risque(1) ou un apport en fonds propres de montant équivalent
    • OSEO Investissements Prêt VertEn contrepartie du taux privilégié, l’entreprisedoit communiquer à OSEO, des élémentsd’informations sur les aspects énergétiques deson projet, lors de la demande de financement età l’issue de la 2ème année de la mise en place duPrêt Vert.
    • OSEO Investissements Prêt VertExemple : Financement d’une chaudière biomasse se substituant à unechaudière à gaz (en M€)Chaudière 4,2 Auto financement 1,0Frais Immatériels liés au 0,8 Prêt Vert 1,5programme Prêt bancaire 1,5 d’accompagnement Prêt OSEO (en 1,0 cofinancement)TOTAL 5,0 TOTAL 5,0
    • OBLIGES Investissements CEE : Certificats d’économie d’énergieL’ Etat impose aux fournisseurs d’énergie de réaliser ou faire réaliser aux consommateurs des économiesd’énergiePour respecter leur obligation, ces « obligés » peuvent :• réaliser des actions d’économie d’énergie auprès de leurs clients et obtenir des CEE• acheter des CEE à des acteurs éligibles ayant eux-mêmes réalisé des programmes• contribuer financièrement à des programmes (information, formation, innovation, précarité énergétique) éligibles à la délivrance de CEELes acteurs éligibles : – les obligés – les collectivités pour des actions sur leur patrimoine ou le territoire – l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat) et les bailleurs sociaux Les entreprises ont perdu leur éligibilité en deuxième période
    • OBLIGES Investissements CEE : Certificats d’économie d’énergieLes CEE sont comptabilisés en « kWh cumac » : les économies d’énergie sontcumulées sur la durée de vie et actualiséesDispositif réglementaire : pénalité de 2c€ / kWh cumac manquantUn catalogue de 210 fiches standard : – ouvrant droit à CEE pour des actions élémentaires d’économie d’énergie pour les bâtiments (bâti, chauffage, éclairage, etc), l’industrie, les réseaux (chaleur, éclairage public), les transports – attribuant des montants forfaitaires de kWh cumac pour ces actionsLes CEE sont attribués par les DREAL, après réalisation des travaux sur la basede justificatifs (factures)L’obtention de CEE se matérialise par l’obtention de kWh cumac sur uncompte électronique sur le registre national Emmy
    • OBLIGES InvestissementsCEE : Certificats d’économie d’énergie•Une première période Juillet 2006 – Juillet 2009 : –Un objectif modeste, 54 TWh cumac, largement dépassé(84.5 TWh cumac délivrés au 30.09.2009) –Période de rodage, de mise en place du dispositif•Une période de transition Septembre 2009 – Décembre 2010 –Au 31.12.2010, 164.3 TWh c délivrés (4.7 TWh c d’op. spécifiques)•Une seconde période Janvier 2011 – Décembre 2013 :
    • OBLIGES Investissements CEE : Certificats d’économie d’énergieComment utiliser le dispositif pour une entreprise ?Pour un maître d’ouvrage, les CEE sont à considérer comme une subvention privée à négocieravec les fournisseurs d’énergieMontage d’un partenariat en amont – L’entreprise réalise les études préalables et définit son projet. – Elle consulte les fournisseurs d’énergie (qui devront prouver leur Rôle actif et incitatif, antérieur à la réalisation de l’action) et monte un partenariat avec un obligé : cession des droits à CEE contre aide à l’investissement. – L’entreprise réalise l’investissement et obtient le soutien du partenaire – Le partenaire obligé dépose le dossier en DREAL (12 mois maximum entre réalisation de l’action et dépôt du dossier) et obtient les CEE (enregistrement sur Emmy)Cette aide sera négociée sur la base de la quantité de kWh cumac propre au projet, la fourchettede négociation s’établissant de 0 à 2 c€ / kWh cumacCette aide financière peut représenter entre 5 et 20% des coûts des travaux
    • OBLIGES InvestissementsCEE : Certificats d’économie d’énergie•Prix d’un CEE ?•Pénalité financière de 2 c€ / kWh cumac•Stabilisation du prix moyen mensuel d’échanges du CEE : entre0.35 et 0.38 c€ / kWh cumac en 2010 (www.emmy.fr rubriquecotation)
    • OBLIGES Investissements CEE : certificats d’économies d’énergie Le secteur de l’industrie Dénomination de l’opération standardisée N° de référence de l’opération Bâtiments (8 fiches)Détecteur de présence sur un dispositif d’éclairage IND-BA-01Luminaire avec ballast électronique sur un dispositif d’éclairage IND-BA-02Luminaire avec ballast électronique et système de gradation sur un dispositif d’éclairage IND-BA-03Tube fluorescent haut rendement T8 sur un dispositif d’éclairage IND-BA-04Luminaire sodium ou iodure sur un dispositif d’éclairage IND-BA-05Bloc autonome d’éclairage de sécurité à faible consommation IND-BA-06Dispositif de gestion horaire d’une installation d’éclairage intérieur IND-BA-07Système de mise au repos automatique de blocs autonomes d’éclairage de sécurité IND-BA-08Luminaire pour tube fluorescent T5 sur un dispositif d’éclairage intérieur IND-BA-09Dé-stratificateur d’air IND-BA-10Luminaire avec ballast efficace avec ou sans système de gestion sur un dispositif d’éclairage IND-BA-11
    • OBLIGES Investissements CEE : certificats d’économies d’énergie Utilités (15 fiches)Moteur haut rendement EFF1 IND-UT-01Système de variation électronique de vitesse sur un moteur asynchrone IND-UT-02Récupérateur de chaleur sur un compresseur d’air comprimé IND-UT-03Economiseur sur les effluents gazeux de chaudière de production de vapeur IND-UT-04Brûleur haut rendement micromodulant sur chaudière de production de vapeur ou d’eau surchauffée IND-UT-05Contrôle du moteur d’un tracteur IND-UT-06Ordinateur climatique avec module d’intégration de température IND-UT-07Ballon de stockage d’eau chaude de type « Open Buffer » IND-UT-08Récupérateur de chaleur sur compresseur d’air comprimé pour le chauffage de locaux IND-UT-09Transformateur à haut rendement pour l’alimentation basse tension d’un site industriel IND-UT-10Ballon de stockage d’eau chaude IND-UT-11Moteur haut rendement IE2 IND-UT-12Condenseur frigorifique à haute efficacité IND-UT-13Moto-variateur synchrone à aimants permanents IND-UT-14Régulation d’un groupe de production de froid permettant d’avoir une basse pression flottante IND-UT-15Régulation d’un groupe de production de froid permettant d’avoir une haute pression flottante IND-UT-16Récupération de chaleur sur un groupe de production de froid IND-UT-17Bruleur avec dispositif de récupération de chaleur sur un four industriel IND-UT-18Evaporateur performant IND-UT-19
    • OBLIGES InvestissementsCEE : certificats d’économies d’énergie Enveloppe(2 fiches)Isolation des murs (DOM) IND-EN-01Isolation de combles ou de toitures (DOM) IND-EN-02
    • OBLIGES InvestissementsCEE : Certificats d’économie d’énergieCas concrets : 3 nouvelles chaudières industrielles (3* 5000 kW avecbruleurs haut rendement et économiseur) – Prime C2E :60 k€ soit 6 % de l’investissement Nouveaux éclairages performants (luminaires équipésTube T5) – Prime C2E : 20 k€ soit 25 % del’investissement Récupération énergétique sur compresseur(raccordement à la chaudière pour récupération descalories) – Prime C2E : 38 k€ soit 15 % del’investissement
    • OBLIGES Investissements CEE : Certificats d’économie d’énergie Documents utiles• Site www.nr-pro.fr• Liste des fiches standardisées• Guides ADEME aux collectivités, aux entreprises (en cours de mise à jour)• Site officiel : www.developpement-durable.gouv.fr, rubrique Énergie et Climat, Économies d’Énergie• Registre national des CEE : www.emmy.fr
    • Conseil Général du Morbihan Investissements Dispositif ECO-INVESTBÉNÉFICIAIRES• Entreprises artisanales et industrielles (PME et groupes de plus d’un an d’existence) dans lesdomaines production et industrie agroalimentaire.• Sont exclus de ce dispositif les prestataires deservice en environnement et les producteursd’énergie en activité principale.
    • Conseil Général du Morbihan Investissements Dispositif ECO-INVESTNATURE DES INVESTISSEMENTS - l’eau : équipements visant à l’amélioration de la qualité des rejets (hors mise aux normes), aux économies d’eau et au zéro rejet, – les déchets : recyclage, valorisation et mise en oeuvre de technologies propres, – l’air : procédés d’épuration et technologies propres,... – l’énergie : économies d’énergie, utilisation d’énergies renouvelables,...Les études techniques préalables à ces investissements sontégalement éligibles à ce dispositif
    • Conseil Général du Morbihan Investissements Dispositif ECO-INVESTCRITÈRES DE RECEVABILITÉ• Dépense subventionnable d’un montant minimum de 15 000 € HT,• Étude préalable indépendante obligatoire pour tout investissement supérieur à 50 000 € HT (sauf pour les cas où la technologie retenue est reconnue comme la meilleure disponible).
    • Conseil Général du Morbihan Investissements Dispositif ECO-INVESTMODALITÉS D’INTERVENTION• Taux de 10% pour amélioration de la qualité des rejets (subvention plafonnée à 30 00€)• Taux de 30 % pour les investissements liés aux technologies propres, aux économies d’eau et d’énergie – Subvention plafonnée à 100 000 €,• Plafond global de subvention : 100 000 € par établissement sur une période de trois ans,• Cette intervention pourra être réalisée en complément de celles del’ADEME ou de l’Agence de l’Eau. Dans tous les cas, le cumul des aidesne pourra excéder les limites définies par l’encadrementcommunautaire des aides d’Etat pour la protection de l’environnement
    • La maîtrise de l’énergie en entreprise LE PRE-DIAGNOSTIC « EVAL’ENERGIE » Atelier Efficacité énergétique – Prodiabio 16 octobre 2012 CCI du Morbihan 1
    • EVAL’ENERGIE : « Maitriser ses consommations d’énergies » Meuro/ t MP 0,0867 Objectifs Teq CO2/ t MP 0,1830 MWh/ t MP 0,8043• Sensibiliser lentreprise à la 0,0000 0,1000 0,2000 0,3000 0,4000 0,5000 0,6000 0,7000 0,8000 0,9000maitrise de lénergie COMPTABILITÉ ÉNERGÉTIQUE• Suivre ses consommations• Evaluer la performance del’entreprise par poste EMISSION CO2énergétique IMPACT CARBONE• Proposer un plan d’actionsà coût nul, à faibles coûts,avec investissement pourréduire les consommationsd’énergie PLAN D’ACTIONS• Identifier des pistes pour à Coûts zéroaller plus loin dans la à Coûts faiblesréflexion et laction à Investissements CCI du Morbihan 2
    • DEROULEMENTCollecte d’informations - factures - contrats - étudesRéunion d’ouverture - présentation de l’entreprise - contexte et cadre de réalisation - objectifs attendus - calendrierVisite du site - bâtiment, process, ateliers - questionnaire détailléRemise d’un rapport /transfert de l’outil - tableau des consommations - interprétation des factures énergétiques - profil énergétique et évaluation de l’entreprise - préconisations d’actions CCI du Morbihan 3
    • LES POSTES ET UTILITES  Gestion et suivi Principe :  Chaufferies et chaudières• Visite du site  Vapeur• Questionnaire détaillésur les postes d’énergie  Chauffage, ventilation, Climatisation(chauffage, éclairage,déchets..)  Air comprimé• Actions opérationnelles  Froidclassées en 3 niveaux :coût zéro, coûts faibles et  Eclairageinvestissements  Equipement électriques• Interprétations desfactures énergétiques  Bâtiment  Transports  Energies Renouvelables CCI du Morbihan 4
    • STRUCTURATION DE L’OUTIL Les synthèsesRésultats chiffrés  Niveau de performance par domaine  Nombre d’actions possibles identifiées  Domaines prioritaires  Répartition conso, coût par grands usages et globale  Emissions de GES en fonction des sources d’énergie Les actions  Plan d’actions par domaine à Coûts zéro à Coûts faibles à Investissements  Synthèse des actions de sensibilisation
    • ELEMENT DU RAPPORTLes niveaux de performance par domaine
    • ELEMENT DU RAPPORT un tableau de suivi de ratios kWh/m² Euro/m² 22,327 Teq CO2 / m² 0,131ELECTRICITE / GAZ / FIOUL / Teq CO2 / m² kWh/m² 575,778 PROPANE / GAZOLE 0,000 200,000 400,000 600,000 800,000 Choisir le plus Euro/m² représentatif de l’activité MWh/ t MP Meuro/ t MP 0,022 Teq CO2/ t MP 0,131 Teq CO2/t MP MWh/ t MP 0,576 Meuro/t MP 0,000 0,100 0,200 0,300 0,400 0,500 0,600 0,700 MWh / pers %CA 0,005 Teq CO2 / pers 2,762 Teq CO2 / pers MWh / pers 12,139 % CA 0,000 2,000 4,000 6,000 8,000 10,000 12,000 14,000
    • ELEMENT DU RAPPORT Bilan des actions prioritaires La ventilation 6% Le chauffage La régulation 15% 12% L’éclairage Le froid / clim 6% 12% Les équipements La gestion de électriques l’énergie 12% 22% L’air comprimé 15%Des potentiels de gains importants (sans investissement) :• Chauffage -10% (économie sur la facture)• Air comprimé -20%• Froid -20%• Eclairage -10%
    • PREMIERS RETOURS● Choix d’un « Responsable énergie »● Déploiement d’un tableau de bord énergie● Campagne de sensibilisation des salariés aux économies d’énergie● Travaux de calorifugeage● Campagne de recherche de fuites sur réseau d’air comprimé● Investissement dans des systèmes de récupération de chaleur● Investigation pour optimiser l’éclairage● … CCI du Morbihan 9
    • CONTACTSCCI du Morbihan - Stéphanie Garcès CCI Rennes / PBE+ – Nathalie DelfourT : 02 97 02 40 00 s.garces@morbihan.cci.fr T : 02 99 33 66 66 ndelfour@rennes.cci.frwww.morbihan.cci.fr www.rennes.cci.frCCI de Brest – Valérie Lasquellec CCI Saint Malo-Fougères – Daniel GuillaumeT : 02 98 00 38 00 valerie.lasquellec@cci-brest.fr T : 02 99 94 75 75 dguillaume@saintmalofougeres.cci.frwww.cci-brest.fr www.saintmalofougeres.cci.fCCI Morlaix – Thomas Gaonac’h CCI Quimper / PBE+ – Bruno FaouT : 02 98 62 39 39 thomas.gaonach@morlaix.cci.fr T : 02 98 98 29 29 bruno.faou@quimper.cci.frwww.morlaix.cci.fr www.quimper.cci.frCCI des Côtes d’Armor – Guillaume BiraultT : 02 96 94 57 16 guillaume.birault@cotesdarmor.cci.frwww.cotesdarmor.cci.fr
    • Z.A. de Troyalach sud - 29170 Saint EVARZECTél. 02 98 90 88 00 - contact@solia-concept.fr Informatique Industrielle Énergies Renouvelables Maîtrise de lÉnergie
    • La Maîtrise De l’ÉnergieDevenir maître de ses factures et non les subir
    • Les différentes phases de la MDE Phase de contact Pré-diagnostic GTC Diagnostic / ÉtudeCapteurs / Actionneurs
    • Le pré-diagnosticEn amont de la visite Étude à partir des factures,procédés consommateurs, schémas... La visite 1 journée sur site avec interlocuteur Lanalyse Analyse des données et écriture dun rapport Restitution Présentation du rapport et discussions sur les conclusions et préconisations.
    • Le diagnostic Analyse préalable Pré-diagnostic avec plan des moyens de comptage Analyse détaillée Collecte dinformationsRéalisation de(s) campagne(s) de mesuresDétermination dactions Analyse des solutions Identifications des actions Choix de la solution GTC Conduite en temps réel des installations suivant coûts de lénergie (délestage...), Surveillances (horaire, seuils, dérives)
    • Exemple NICOT Frigorifiques Les plans et schémas
    • Exemple NICOT FrigorifiquesAnalyse des factures électriques
    • Exemple NICOT Frigorifiques La visite Ratio C/V moyen : 30 à 50 kWh/m3/an Ch1 à 4 : +59 % Ch5 : +203 % Ch6 : +26 %
    • Exemple NICOT Frigorifiques Lanalyse / la restitution
    • Exemple NICOT FrigorifiquesConclusion : vers un diagnostic
    • Merci de votre attention Z.A. de Troyalach sud 29170 Saint EVARZEC Tél. 02 98 90 88 00 contact@solia-concept.fr
    • La marque Syleps SYLEPS est la marque qui fédère l’ensemble des produits et services Informatique – Transitique – Robotique des sociétés Sydel – Sedep – Synapse La plus large couverture dans l’automatisation de process industriels Une offre globale clés en main pour l’équipement des plateformes logistiques et ateliers de production 6 départements produits à la pointe de la technologie et de l’innovation
    • Présence France & Europe
    • Chiffres clés Informatique de Manutention et Robotique Activité process stockage industrielle Création 1975 1988 2006 Capital 2 000 000 € 1 500 000 € 67 000 € CA 2011 28 000 000 € Effectifs 220 personnes Superficie 12 000 m² R&D 8% du CA Actionnariat
    • Marchés cibles Logistique interne Logistique Interne Agroalimentaire Distribution, Dépositaires Prestataires logistiques Industrie Manufacturière … Transformation alimentaire Produits frais, ultra-frais, surgelés - Viande - charcuterie - traiteur - Plats cuisinés - Produits de la mer ... Production industrie Industrie manufacturière Cosmétique, pharmacie, chimie Industrie agroalimentaire produits secs
    • FLEX’Y SHUTTLE – Un engagement environnemental Une solution innovante qui allie performance et respect de l’environnement  Machines à très faible consommation Alimentation 230 V : ne nécessitant ni batterie ni condensateur, aucun recyclage n’est à prévoir, Rendement élevé, Utilisation des énergies restituées lors des phases de freinage : une consommation réduite de 15%, Machine recyclable à 95% (conception en aluminium),  Excellente intégration en milieux froids Minimisation des pertes d’énergie joule, Réduction des besoins en froid dans les zones de stockage réfrigérées, Motorisation conforme à la Norme IEC 60034 – 30 Rendement Premium Mode veille – Consommation réduite
    • La conduite de votre activité industrielle et de vos bâtimentsEfficacité EnergétiqueEfficacité énergétique : Comment améliorer la rentabilité des entreprises agroalimentaires et des exploitations agricoles ? Le mardi 16 octobre 2012 Plate-forme Technologique Prodiabio - Pontivy (56) 19/10/2012 18:12Groupe API - Z.A. de la Bourdinière - 22120 YFFINIAC - Tél : 02 96 63 96 01 - Fax : 02 96 63 96 00
    • La conduite de votre activité industrielle et de vos bâtiments 2 Efficacité Energétique SOMMAIREA) Présentation du Groupe APIB) Quelques chiffresC) Groupe API : Editeur de logicielsD) 3 Etapes pour optimiser l’existant ( Mesurer, Analyser, Améliorer)E) Les MesuresF) L’analyseG) Fiches applicationsH) Conclusion Groupe API - Z.A. de la Bourdinière - 22120 YFFINIAC - Tél : 02 96 63 96 01 - Fax : 02 96 63 96 00
    • La conduite de votre activité industrielle et de vos bâtiments 3 Efficacité EnergétiqueA) Le groupe API 3 Groupe API - Z.A. de la Bourdinière - 22120 YFFINIAC - Tél : 02 96 63 96 01 - Fax : 02 96 63 96 00
    • La conduite de votre activité industrielle et de vos bâtiments 4Efficacité Energétique A1. Présentation du groupe API Tous ces moyens mutualisés pour vous apporter … •Étude et conseil en INGÉNIERIE industrielle et tertiaire •FOURNITURE et FABRICATION en matériels industriels et tertiaires •Installation et MISE EN ŒUVRE des activités industrielles et tertiaires •Conception et fourniture doutils de GESTION pour lindustrie et le bâtimentGroupe API - Z.A. de la Bourdinière - 22120 YFFINIAC - Tél : 02 96 63 96 01 - Fax : 02 96 63 96 00
    • La conduite de votre activité industrielle et de vos bâtiments 5Efficacité Energétique A2. Présentation du groupe API Quelques dates: • 1997 : création de l’entreprise IMAP ARMOR … • Sept. 2012 : création de l’agence de RENNES Les moyens : • 3 bâtiments de 1200 m2, 2 sites ( YFFINIAC, RENNES) • Effectif de 52 personnes en 2012 • 1 centre de formation • 1 stock de 400 000 € • Machines outils : perceuses, fraiseuse, tour, soudure, découpe plasma, col de cygne...Groupe API - Z.A. de la Bourdinière - 22120 YFFINIAC - Tél : 02 96 63 96 01 - Fax : 02 96 63 96 00
    • La conduite de votre activité industrielle et de vos bâtiments 6 Efficacité EnergétiqueB) Quelques chiffres Groupe API - Z.A. de la Bourdinière - 22120 YFFINIAC - Tél : 02 96 63 96 01 - Fax : 02 96 63 96 00
    • La conduite de votre activité industrielle et de vos bâtiments 7 Efficacité Energétique B1. Chiffres de L’ADEME Le saviez-vous ? Selon l’ADEME, les gains possibles par poste sont les suivants : Distribution électrique : jusqu’à 15% Systèmes d’air comprimé : 2 à 60%30% du parc Systèmes de production de chaud et froid : 2 à 60%20% du parc Systèmes de pompage : 2 à 5%13% du parc Systèmes de ventilation : jusqu’à 50% TRI* < 1 an Systèmes d’entraînement : 2 à 50% TRI* : Temps de retour sur investissement Groupe API - Z.A. de la Bourdinière - 22120 YFFINIAC - Tél : 02 96 63 96 01 - Fax : 02 96 63 96 00
    • La conduite de votre activité industrielle et de vos bâtiments 8Efficacité Energétique B2. Chiffres Le saviez-vous ? Consommation mondiale d’électricité Coût global dun moteur électrique Moteurs électriques sur 10 ans Consommation électrique Maintenance INDUSTRIE SECTEUR TERTIAIRE 3% Achat 2%Groupe API - Z.A. de la Bourdinière - 22120 YFFINIAC - Tél : 02 96 63 96 01 - Fax : 02 96 63 96 00
    • La conduite de votre activité industrielle et de vos bâtiments 9 Efficacité Energétique B3. Optimiser l’existant en 3 étapesLes spécialistes vous aident à choisir des solutions performantes ( investissements). Vous pouvez AGIR vous-même ( actions immédiates, actions simples et efficaces ) pour optimiser l’existant grâce à des outils adaptés. 1. Mesurer 2.Analyser 3. Améliorer Le groupe API est un expert à vos côtés avant, pendant et après votre projet Groupe API - Z.A. de la Bourdinière - 22120 YFFINIAC - Tél : 02 96 63 96 01 - Fax : 02 96 63 96 00
    • La conduite de votre activité industrielle et de vos bâtiments 10 Efficacité EnergétiqueC) Groupe API :Editeur de logiciels Groupe API - Z.A. de la Bourdinière - 22120 YFFINIAC - Tél : 02 96 63 96 01 - Fax : 02 96 63 96 00
    • La conduite de votre activité industrielle et de vos bâtiments 11 Efficacité EnergétiqueC1) Historique de la méthode de développement Basée sur les langages Basée sur les Basée sur langages objets de développement applications spécifiques et bibliothèques Ex : Java (Plateforme ouverte de développement commune améliorée et « offerte » à l’ensemble de la communauté de développement) 100 % codé 100% applicatif Ex : Composants Windows = propriétaire (Développement d’objet Lourd à maintenir respectant strictement les = IHM Windows et suivant les Mise en œuvre longue Evolution difficile différentes versions) Pas d’ouverture 1980 1990 2005 Groupe API - Z.A. de la Bourdinière - 22120 YFFINIAC - Tél : 02 96 63 96 01 - Fax : 02 96 63 96 00
    • La conduite de votre activité industrielle et de vos bâtiments 12 Efficacité EnergétiqueC2) Choix de développement Groupe API Base de données Application Client ( navigateur)But : Utilisation de composants But : Mutualiser les efforts Application des standards: Architecture 3 Tiersstandards (et évolutifs par la sur les spécificités du client - la présentation des données ( IHM)communauté des développeurs). - le traitement métier des données - laccès aux données persistantes ( acquisition)Limitation des risques de bugs etréduction des prix. Groupe API - Z.A. de la Bourdinière - 22120 YFFINIAC - Tél : 02 96 63 96 01 - Fax : 02 96 63 96 00
    • La conduite de votre activité industrielle et de vos bâtiments 13 Efficacité EnergétiqueC3) Choix des outils Monde « Windows » Développement via des Base de données outils connus par la standard du marché, majorité des ouverte et pérenne informaticiens Groupe API - Z.A. de la Bourdinière - 22120 YFFINIAC - Tél : 02 96 63 96 01 - Fax : 02 96 63 96 00
    • La conduite de votre activité industrielle et de vos bâtiments 14 Efficacité EnergétiqueC4) Choix des composantsOutils de présentation des Outils de supervision et de Outils de supervision et deinterfaces (Style Outlook 2010) diagramme diagramme Groupe API - Z.A. de la Bourdinière - 22120 YFFINIAC - Tél : 02 96 63 96 01 - Fax : 02 96 63 96 00
    • La conduite de votre activité industrielle et de vos bâtiments 15 Efficacité EnergétiqueD) 3 Etapes pouroptimiser l’existant Groupe API - Z.A. de la Bourdinière - 22120 YFFINIAC - Tél : 02 96 63 96 01 - Fax : 02 96 63 96 00
    • La conduite de votre activité industrielle et de vos bâtiments 16Efficacité Energétique D1. 3 Etapes pour optimiser l’existant: Mesure : pour le repérage des équipements énergivores Mesurer Analyse : Bilan des consommations électriques en unité de mesure et en € avec le détail équipement par équipement. Tracer l’existant pour mieux chiffrer le taux de rentabilité interne après investissement. Analyser Améliorer avec des Actions immédiates : alarmes ( détection des fuites, vérification dimensionnement installation), Améliorer avec des Actions simples et efficaces : horodatage ( arrêt des Améliorer consommations inutiles hors production), Délestage automatique, planning entretien, planning contrôle qualité (diagnostic) Améliorer par des Investissements : Remplacer les régulations mécaniques par des régulations à base de variateurs, remplacer les moteurs existants par des moteurs économiques à haut rendement.Groupe API - Z.A. de la Bourdinière - 22120 YFFINIAC - Tél : 02 96 63 96 01 - Fax : 02 96 63 96 00
    • La conduite de votre activité industrielle et de vos bâtiments 17 Efficacité EnergétiqueE) Les mesures Groupe API - Z.A. de la Bourdinière - 22120 YFFINIAC - Tél : 02 96 63 96 01 - Fax : 02 96 63 96 00
    • La conduite de votre activité industrielle et de vos bâtiments 18 Efficacité Energétique E1. Architecture pour la récupération des informations Electricité Air Eau Electricité EauIndustriel : PROCESS Tertiaire : UTILITES Pc client/serveur Chaud / Froid Gaz Rejets avec GT CVC,CTA Gaz Réseau Ethernet ( TCP/IP) Groupe API - Z.A. de la Bourdinière - 22120 YFFINIAC - Tél : 02 96 63 96 01 - Fax : 02 96 63 96 00
    • La conduite de votre activité industrielle et de vos bâtiments 19Efficacité Energétique E2. Mesure : Suivi ( comparatif) Mesure = Suivi = Maîtrise de l’énergie Tableau de bord Courbes CompteursMesures pour le repérage des équipements énergivores,Possibilité de superposer des courbes, des compteurs ( cumuls) pour comparaisonGroupe API - Z.A. de la Bourdinière - 22120 YFFINIAC - Tél : 02 96 63 96 01 - Fax : 02 96 63 96 00
    • La conduite de votre activité industrielle et de vos bâtiments 20 Efficacité EnergétiqueF) L’analyse Groupe API - Z.A. de la Bourdinière - 22120 YFFINIAC - Tél : 02 96 63 96 01 - Fax : 02 96 63 96 00
    • La conduite de votre activité industrielle et de vos bâtiments 21Efficacité Energétique F1. Analyse : Présentation 1er niveau d’actions Alarmes Horodatages Détecter d’éventuels Couper les consommations inutiles dysfonctionnements et surdimensionnement de l’installation Couper ponctuellement les équipements pour éviter les pics de Délestage consommationsGroupe API - Z.A. de la Bourdinière - 22120 YFFINIAC - Tél : 02 96 63 96 01 - Fax : 02 96 63 96 00
    • La conduite de votre activité industrielle et de vos bâtiments 22 Efficacité EnergétiqueG) Fiches applicationsgroupe API Groupe API - Z.A. de la Bourdinière - 22120 YFFINIAC - Tél : 02 96 63 96 01 - Fax : 02 96 63 96 00
    • La conduite de votre activité industrielle et de vos bâtiments 23 Efficacité Energétique G1. Fiche Applications : Air HabitatChaud / Froid Système : Actions réalisées : Pompe à chaleur Mise en place des capteurs de pression et capteurs de températures Pour déterminer les plages de réglages optimales. Courbes de Gain : remontée des Efficacité énergétique valeurs, A partir des valeurs archivage relevées, des valeurs déduction du diagramme de Mollier Groupe API - Z.A. de la Bourdinière - 22120 YFFINIAC - Tél : 02 96 63 96 01 - Fax : 02 96 63 96 00
    • La conduite de votre activité industrielle et de vos bâtiments 24 Efficacité Energétique G2. Fiche Applications : NEPEau RejetsSystème : Actions réalisées :NEP ( Nettoyage en place) d’un grand Mise en place de débitmètresAbattoir, Salaison Actions simples et efficaces : - Vérification du bon fonctionnement du process - Bridage des vannes en fonction de 3 plages horaires ( production, lavage , …) - Recyclage des eaux de rinçage Gain : Courbes de Diminution considérable des consommations remontée en eau potable et eau rejetée des valeurs, archivages Station épuration saturée (construction d’une nouvelle des valeurs station en prévision ) => station épuration largement dimensionnée Groupe API - Z.A. de la Bourdinière - 22120 YFFINIAC - Tél : 02 96 63 96 01 - Fax : 02 96 63 96 00
    • La conduite de votre activité industrielle et de vos bâtiments 25 Efficacité Energétique G3. Fiche Applications : Eaux uséesRejets Système : Actions réalisées : - Ajout de capteurs de Mesure ( Débit, PH, TMP) Contrôler le rejet des eaux usées - Autosurveillance (Alarmes) avec valeurs limites dans un Hôpital de rejet à respecter Actions simples et efficaces : Vérification de la nécessité de mise en place d’équipements de prétraitement (avant rejet) Gain : Courbes de remontée - Répondre à la réglementation des valeurs, archivage - Engagement de la responsabilité sociétale des valeurs Groupe API - Z.A. de la Bourdinière - 22120 YFFINIAC - Tél : 02 96 63 96 01 - Fax : 02 96 63 96 00
    • La conduite de votre activité industrielle et de vos bâtiments 26 Efficacité Energétique G4. Fiche Applications : légionelloselégionellose Système : Actions réalisées : Contrôler les températures des - Ajout de capteurs de Mesure (TMP) sur les circuits d’entrées et de retours d’eau chaude sanitaire conduites d’eau chaude sanitaire dans - Contrôler que la TMP d’eau chaude les Hôpitaux. sanitaire soit >60°C. Sinon affichage et transmission d’une alarme Gain : - Répondre à la réglementation - Engagement de la responsabilité sociétale Suivi des valeurs via la supervision, courbes de remontée des valeurs, archivage des valeurs Groupe API - Z.A. de la Bourdinière - 22120 YFFINIAC - Tél : 02 96 63 96 01 - Fax : 02 96 63 96 00
    • La conduite de votre activité industrielle et de vos bâtiments 27 Efficacité Energétique G5. Fiche Applications : VentilationElectricité Actions réalisées : Système : - Installation de capteurs de consommation Ventilateur centrifuge chez un Électrique ( mesure avant et après investissement) spécialiste de la nutrition animale Investissements : - Changement par un moteur haut rendement - Suppression de la transmission poulie courroie Laminage Ventelles - Régulation de pression grâce au variateur Variateur 120% Réf. / Variateur Inlet / Ventelle Outlet / Registre Gain : 100% Diminution Puissance. Puissance relative 80% 60% Gain sur la consommation dénergie : 40% 120 000 kWh / an, Soit 8400 € 20% Retour sur investissement < 10 mois 0% 0,1 0,2 0,3 0,4 0,5 0,6 0,7 0,8 0,9 1 Gain CO2 : 12 Tonnes / an Vitesse / débit relatif Cas général (ventilation): retour sur investissement < 1an Groupe API - Z.A. de la Bourdinière - 22120 YFFINIAC - Tél : 02 96 63 96 01 - Fax : 02 96 63 96 00
    • La conduite de votre activité industrielle et de vos bâtiments 28 Efficacité EnergétiqueH) Conclusion Groupe API - Z.A. de la Bourdinière - 22120 YFFINIAC - Tél : 02 96 63 96 01 - Fax : 02 96 63 96 00
    • La conduite de votre activité industrielle et de vos bâtiments 29Efficacité Energétique H1. Subventions / Prêt de l’état ( liens Internet) - Subvention CEE ( Certificat Économie d’Énergie) - Subvention programme EMBRUN - Prêt éco énergie ( OSEO) - Prêt vert bonifié Ces aides vous permettent de diminuer le TRI (Temps de retour sur investissement ). H2. Autres outils développés par GPAO : GMAO : … LTE : LSI : TRS/CQC : Gestion Gestion Traçabilité des Sécurité Temps d’arrêt, Production Maintenance Evénements Industrielle Contrôles assisté par assisté par Qualités Ordinateur OrdinateurGroupe API - Z.A. de la Bourdinière - 22120 YFFINIAC - Tél : 02 96 63 96 01 - Fax : 02 96 63 96 00
    • La conduite de votre activité industrielle et de vos bâtiments 30Efficacité Energétique Enfin un outil simple, puissant et économique d’efficacité énergétique CONTACT TEL. : + 33(0)2 96 63 96 01 FAX : + 33(0)2 96 63 96 00 E-mail : contact@groupe-api.fr www.groupe-api.frGroupe API - Z.A. de la Bourdinière - 22120 YFFINIAC - Tél : 02 96 63 96 01 - Fax : 02 96 63 96 00
    • La conduite de votre activité industrielle et de vos bâtiments 31 Efficacité Energétique Quelle conduite adopter pour optimiser l’existant ?• Responsabilisation du personnelUn responsable doit être affecté par thème ou multi-thèmes• Le diagnostic énergétiqueLe diagnostic c’est mesurer, surveiller les installations et analyser les données.Le but étant : • D’évaluer les performances de l’installation • De connaître les coûts engendrés par la production de chaque énergie • De détecter d’éventuels dysfonctionnements • D’avoir un aperçu si l’installation est correctement dimensionnée.Le diagnostic doit être planifié et orienté avec un questionnaire ( checklist)• La maintenance• La gestion des consommations - comptage (Suivi = maîtrise) Groupe API - Z.A. de la Bourdinière - 22120 YFFINIAC - Tél : 02 96 63 96 01 - Fax : 02 96 63 96 00
    • Pôle Cristal L’efficacité énergétique au cœur des process thermiquesFrédéric BAZANTAYf.bazantay@pole-cristal.tm.fr02.96.87.20.00www.pole-cristal.tm.fr
    • Maîtrise d’Ambiancedans les Bâtiments Avicoles www.tuffigorapidex.com
    • Objectif• Meilleur confort physiologique des oiseaux afin qu’ils puissent exprimer au mieux leur potentiel.• Optimiser les coûts de production. La maîtrise de l’ambiance des bâtiments d’élevage est un facteur clef de la réussite. www.tuffigorapidex.com
    • Directive Européenne 2007/43/CE RéglementationElle vise à assurer un niveau minimum de bien êtrepour les volailles de chair élevées en Europe :• Gestion de la ventilation et du chaufage afin de limiter les températures trop élevées et l’excès d’humidité.• Gestion de l’éclairement : 20 lux mini sur 80% de la surface utile du bâtiment et programme lumineux.• Concentration en NH3 ≤ 20ppm.• Concentration en CO2 ≤ 3000 ppm.• T° intérieure ≤ T° extérieure + 3°C si T° extérieur > 30°C.• Humidité relative sur 48 heures ≤ 70% si T° extérieure > 10°. www.tuffigorapidex.com
    • Contraintes techniques• Oxygéner les oiseaux.• Évacuer l’eau du bâtiment - 75 % de l’eau consommée . - 1,8 L de vapeur d’eau par Kg de gaz consommé. - Évaporation des systèmes d’abreuvement.• Évacuer les gaz lourds - CO2 (combustion du gaz de chauffage et respiration des oiseaux). - NH3 (fermentation de la litière).• Adapter les vitesses d’air à chaque stade physiologique de l’animal. www.tuffigorapidex.com
    • Principes deTeneur en eau de l’air ventilationLe diagramme psychométrique de l’air humide (courbe de MOLLIER)permet de déterminer la teneur en eau de l’air : T° intérieure T° extérieure Hygrométrie % de ventilation intérieure HR Hygrométrie extérieure Consommation d’eau www.tuffigorapidex.com
    • Principes deComment enlever l’eau du bâtiment ventilationHygrométrie relative : 70 % 1м³ d’air -20° 0,4 g d’eau 0° 2,6 g d’eau 25° 13,9 g d’eau www.tuffigorapidex.com
    • Principes de Calcul de l’eau enlevée du bâtiment ventilation Hygrométrie relative : 70 % 1м³ d’air 1м³ d’air0° 25° 25 ° 2,6 g d’eau 13,9 g d’eau 13,9 -2,6 = 11,3 g d’eau / m3 enlevés du bâtiment www.tuffigorapidex.com
    • Principes deL’échange d’air doit couvrir ventilationtoute la surface www.tuffigorapidex.com
    • Principes deMasse volumique de l’air ventilation T° intérieure T° extérieure Hygrométrie Circuit d’air intérieure HR Hygrométrie extérieure Pression www.tuffigorapidex.com
    • Principes deCircuits d’air ventilationHygrométrie relative : 70 % 1м³ d’air -20° 1394 g 0° 1290 g 25° 1174 g www.tuffigorapidex.com
    • Principes de Circuits d’air ventilation Hygrométrie relative : 70 % 1м³ d’air-20° 5000 m3/h 1394 g 25 ° 1м³ d’air 0° 5000 m3/h 25 ° 1290 g 1м³ d’air25° 5000 m3/h 1174 g 25 ° www.tuffigorapidex.com
    • Principes de Circuits d’air ventilation Matelas d’air chaud 32°10° 5000 m³/h 25° Gaz lourd www.tuffigorapidex.com
    • AVItouch é es nn do HR de As se serPr i viss em ent ys e Kw l A na www.tuffigorapidex.com
    • Merci de votre attention Avez vous des questions ? www.tuffigorapidex.com
    • Efficacité énergétique :Normalisation et Réglementation Catherine MOUTET AFNOR energies
    • Sommaire ● Contexte de développement du programme de normes sur l’utilisation rationnelle de l’énergie 3 ● Organisation au niveau européen et international 4/5 ● Focus sur la norme ISO 50001 6/13 ● Une norme dans un contexte réglementaire en évolution 14 ● Incitation à la certification ISO 50001: Fiches d’opération standardisée 15/16 ● Plate- forme d’échanges AFNOR ISO 50001 17 ● Annexe – Liste des normes publiées ou en cours 192
    • Contexte de développement du programme de normes ● Depuis le début des années 2000, développement important de normes européennes, encouragé par une politique UE sur l’énergie ambitieuse ● Des programmes de normes ont été développés ou émergent en liaison avec : lesdirectives sur la performance énergétique des bâtiments: 43 normes mandatées par la CE publiées et un nouveau mandat M/480 liée à la DPEB les directives sur l’écoconception des produits liés à l’énergie et sur l’étiquetage énergétique : mandat M/495 transversal publié en avril 2011 la directive 2006/32/CE sur l’efficacité énergétique dans les utilisations finales et les services énergétiques (mandat M/479 sur les audits énergétiques) remplacée par la nouvelle directive sur l’efficacité énergétique qui fait mention des normes ISO 50001 et EN16247-1 la directive 2009/28/CE sur la promotion des énergies renouvelables, … ● Lancement en 2008 d’un programme de normalisation international sur efficacité énergétique et EnR ENJEU Mobiliser l’expertise européenne pour optimiser son action et influer sur les normes internationales, futures règles de l’art mondiales 3
    • Organisation au niveau européen de 2006 à …..Mise en oeuvre du programme EN Demandes Bureaux techniques CEN-CLC Recommandations Comités Energies, Industrie, construct., transport, Environt Sector Forum JWG 2 JWG 1 JWG 3 JWG 4 Energy Garanties O Audit Energ. Managt/Serv Calcul eff. énerg. Conseil, Management et CEE. coordina Exigences G.O. Management Calculs - tion générales Electricité EN16001 descendants Industrie, G.O. Services EE Calculs GroupeBâtiment,Transpt Gaz ? EN15900 ascendants Terminologie Demandes Tech. Rep. Benchmarking Groupe Compétences CEE Captage et stockage CO2 4
    • Organisation au niveau international de 2008 à … International – ISO & IEC Europe- CEN &CENELEC Stratégie ISO/SAG E CEN - CLC SECTOR FORUM IEC/SG1 ENERGY MANAGEMENT ELABORATION DE NORMES ISO/IEC JPC2 Groupe de travail sur la terminologie TERMINOLOGIE JWG 3 MANAGEMENT DE L’ENERGIE & ISO/TC 242 SERVICES ASSOCIES MANAGEMENT DE JWG 1 L’ENERGIE AUDITS ENERGETIQUE JWG 4 ISO/TC257 CALCULS D’ECONOMIES ECONOMIES D’ENERGIE ET DE L’EFFICACITE D’ENERGIE ENERGETIQUE JWG 2 GUARANTIES D’ORIGINE5 ET CERTIFICATS
    • ISO 50001 - la norme européenne EN 16001 revisitée●Demande en 2008 des USA qui orientent initialement le projet de norme vers les principes de la norme ISO 9001, sans objectif quantifiable●Les pays européens réussissent progressivement à introduire les évolutions nécessaires pour rapprocher le projet international de la norme européenne EN 16001 (publiée en juin 2009)●De nouveaux concepts apparaissent et sont développées dans la norme ISO 50001: performance énergétique, revue énergétique, consommation de référence, indicateur de performance énergétique, usage énergétique significatif, …6
    • ISO 50001 - Fiche d’identité● Norme Internationale : ISO 50001 juin 2011 (NF EN ISO 50001 novembre 2011)● Titre : Systèmes de management de l’énergie – Exigences et recommandations de mise en œuvre.● Objectif : permettre à tout organisme de parvenir, par une gestion méthodique, à l’amélioration continue de sa performance énergétique, laquelle inclut l’efficacité, l’usage et la consommation énergétiques.● Contenu : spécifie les exigences applicables aux usages et à la consommation énergétique pour mettre en œuvre et améliorer un système de management de l’énergie dans le respect d’une politique énergétique et d’obligations légales auxquelles l’organisme doit se conformer.● Caractéristique : n’établit pas de niveau de performance énergétique.7
    • ISO 50001 Les caractéristiques Améliorer la Concerne toutes les performance énergies énergétique de ses activités de façon pérenne Structure similaire à ISO 50001 est applicable à celle de la norme l’ensemble des ISO 14001 activités que l’organisme maîtrise norme de système de management certifiable8
    • Les leviers d’actions sur l’énergie - Bénéfices d’un système de management de l’énergie Achats Les consignes, Équipements Matériel réglages et Contrat de services paramètres énergétiques Système de gestion de l’énergie Les pratiques du Investissements personnel ou des en conception occupants (comportement) Innovations/Sauts technologiques9
    • Les fonctions concernées dans mon organisation Maintenance Fonction Achat Système de gestion deMéthode, travaux l’énergie neufs Management - RH R&D - DD10
    • ISO 50001 - Contenu de la norme • Responsabilité de la direction et de son représentant • Politique énergétique 1 - Planification énergétique 2 - Mise en œuvre - Compétence, formation, - Exigences légales et autres sensibilisation - Revue énergétique - Communication - Consommation de - Documentation référence (baseline) - Maîtrise opérationnelle - Indicateurs de - Conception performance énergétique - Achats d’énergie et de services - Objectifs, cibles et plans énergétiques, de produits et d’actions d’équipements 4 - Action 3 - Vérification - Surveillance, mesure et analyse – plan de mesure - Revue de Management - Evaluation du respect des obligations légales et autres - Audit interne - Non conformités, Actions correctives et préventives - Maîtrise des enregistrements11
    • Mettre en œuvre un système de management del’énergie Pourquoi Comment ● Mettre en place un processus● Maîtriser ses coûts internes et d’amélioration continue pour des usages améliorer sa compétitivité énergétiques plus efficaces et pérennes :● Initier une réflexion vis à vis de sa  Réaliser un diagnostic énergétique dépendance énergétique (vulnérabilité initial par rapport aux fluctuations du coût de  Nommer un responsable énergie l’énergie) et de sa stratégie énergétique  Mettre en œuvre un plan de comptage● Mieux cibler les investissements en de l’énergie, fonction des opportunités et des temps  Améliorer les pratiques de l’entreprise de retour, en matière d’énergie,● Diminuer les impacts liés à l’énergie  Innover dans ses choix (GES, …) d’investissements. ● Démontrer la maîtrise de ses consommations d’énergie et des coûts associés.12
    • Système de Management de l’Energie : une efficacité démontréeSelon une étude réalisé par le SEAI (Sustainable Energy Authority forIreland) Réduction des consommations dénergie en fonction des démarches mises en oeuvre (base 100)100 100 99 95 Entreprises 94,3 engagées dans un 92 90 programme de bonnes pratiques 85,5 Entreprises ayant mis 85 en œuvre un SMEn 80 75 2006 2007 200813
    • Une norme dans un contexte réglementaire en évolutionEUROPE – la nouvelle directive sur l’efficacité énergétique récemment adoptée par le Parlement et le Conseil impose aux EM de mettre en place des audits énergétiques obligatoires dans les grandes entreprises. La certification selon l’ ISO 50001 permet aux entreprises de répondre à cette obligation.Elle demande aux EM de promouvoir auprès des PME les auditsénergétiques et de les sensibiliser aux avantages de la mise en œuvred’un système de management de l’énergieA ce titre, il est fait mention des normes suivantes dans la directive ISO 50001 « Management de l’énergie »  EN 16247 « Audits Énergétiques » FRANCE - Incitation à la mise en œuvre et certification des démarchesISO 50001 en bonifiant les certificats d’économies d’énergie desopérations réalisées dans le périmètre d’un SMEn (arrêté du 28/3/12)  Bonification des certificats d’économie d’énergie de 50 ou 100% selon le niveau d’engagement dans la démarche ISO 5000114
    • Incitation à la mise en œuvre et certification dedémarches ISO 50001 en France - Fiches d’opérationsstandardisées (arrêté du 28/03/2012) • Disposer d’opérations standardisées ou spécifiques donnant droit à des CEE dans l’entreprise (industrie, tertiaire) Principe • Progressivité de la reconnaissance => démarches à 2 niveaux • Bonification = application d’un coefficient multiplicateur Certification Niveau 1 sur 2 • Coefficient de bonification = 1,5 Certification • Coefficient de bonification = 2 ISO 50001 • Définit les exigences du niveau 1 Note explicative • Définit les conditions de certification du (en cours) niveau 1 par les organismes de certification15
    • Le contenu du Niveau 1 Étape 1 • Domaine d’application et périmètre • Engagement de la direction et nomination d’un Étape 2 responsable énergie Étape 3 • Revue énergétique • Consommation/situation énergétique de Étape 4 référence (energy baseline) Étape 5 • Indicateurs de performance énergétique Étape 6 • Objectifs et cibles Étape 7 • Formalisation du plan d’actions16
    • Plate forme d’échanges d’AFNOR sur la «Performance énergétique»● Bénéfices  Anticiper le changement en s’informant sur les normes et réglementations Echanger avec d’autres acteurs engagés dans la démarches sur les retours d’expériences Comparer et améliorer sa stratégie et ses pratiques liées à la gestion de l’énergie● Lancement en cours  premières réunions prévues début 2013● Organisation 4 journées de travail à Paris ou à Lyon (sur 12 mois)  Thèmes abordés outre le système de management de l’énergie • Audits énergétiques • Baseline et indicateurs de performance énergétique • CEE • Calculs des économies d’énergie, …17
    • ●Merci de votre attention !18
    • Annexe - liste des normes publiées et en cours● Publiées :  NF EN ISO 50001:2011 Systèmes de management de l’énergie – Exigences et recommandations de mise en œuvre  NF EN 15900:2010 Services defficacité énergétique - Définitions et exigences  NF EN 16247 – 1: 2012 Audits énergétiques – Exigences générale  FD CEN/CLC TR 16103:2010 Management de lénergie et efficacité énergétique - Glossaire de termes  EN 16212 : 2012 Calcul de l’efficacité énergétique et des économies d’énergie - Méthodes top-down (descendante) et bottom-up (ascendante)  EN 16231 : 2012 Méthodologie de benchmarking de lefficacité énergétique● EUROPE- EN et INTERNATIONAL – ISO et ISO/IEC  Pr EN 16247 (parties 2, 3, 4) Audits énergétiques –Partie 2 : Bâtiment – Partie 3 : Procédés industriels – Partie 4 : Transport  Pr EN 16258 Méthodologie pour le calcul et la déclaration des consommations énergétiques et des émissions de GES dans les services de transport (biens et passagers)  Pr EN 16325 Garanties d’origine liées à l’énergie – Garanties d’origine pour l’électricité  CEN/CENELEC TR XXXXX Certificats d’économies d’énergie  Pr ISO/IEC 13273 Terminologie commune internationale sur EE et EnR  7 Projets de normes ISO 5000X pour aider à la mise en œuvre de la norme ISO 50001 (comité technique ISO/TC242 « Management de l’énergie » – USA/Brésil)  3 projets de normes ISO sur la quantification des économies d’énergie (comité technique ISO/TC257 « Economies d’énergie » - Chine/France et Pays Bas)19
    • Pour l’amélioration de la performance énergétique : la norme NF EN ISO 50001 Systèmes de management de l’énergieDans le contexte économique et tique adaptée à ses usages etenvironnemental actuel, la perfor- à sa consommation. Cette poli- Amélioration continue Politiquemance énergétique constitue un tique inclura un engagement de énergétiqueobjectif prioritaire et stratégique pour mise à disposition des informa-les organismes (entreprises, autori- tions et ressources nécessaires ettés ou institutions de droit public ou encouragera l’achat de produitsprivé). Elle permet de diminuer les et de services économes en éner-coûts liés à l’énergie et conduit à une gie ainsi que la conception en vue Planification énergétiqueréduction des émissions de gaz à de l’amélioration de la perfor- (dont un audit énergétique)effet de serre et des autres impacts mance énergétique.environnementaux associés. La direction devra démontrerDestinée à tous les organismes, la son engagement à soutenir lanorme NF EN ISO 50001 a pour objec- démarche et elle désignera un Revue de Mise en œuvretif de les aider à développer une représentant, doté des compé- management fonctionnementgestion méthodique de l’énergie tences nécessaires pour assurer lepour améliorer leur performance bon fonctionnement du système deénergétique1. Elle s’inspire des prin- management de l’énergie.cipes de la norme d’origine euro- Surveillance,péenne NF EN 16001 qu’elle remplace Au cours de la revue énergétique2, Audit interne Vérification mesure et analysedans les collections nationales. les secteurs à forte consommationPubliée le 15 juin 2011 par l’ISO, et les opportunités d’améliorationl’ISO 50001 a été reprise à l’iden- de la performance énergétiquetique par les organismes de norma- seront identifiés. La consommationlisation européens CEN et CENELEC de référence sera un des éléments Actionsen octobre 2011. de sortie de la revue énergétique. correctives et préventives La norme exige par ailleurs la défini-NF EN ISO 50001 - Principes tion d’indicateurs de performanceLa norme NF EN ISO 50001 spécifie énergétique. Figure 1 : modèle de système de managementles exigences liées à un système de de l’énergie suivant la norme NF EN ISO 50001.management de l’énergie et fournit Pour assurer le bon suivi des carac- La boucle de l’amélioration continue « planifier –des recommandations de mise en téristiques de son activité détermi- faire – vérifier – agir » (PDCA) sur laquelle est fon-œuvre. nant la performance énergétique, dée cette norme la rend compatible avec les autres normes de systèmes de management. l’organisme définira et mettra enLa norme requiert que l’organisme œuvre un plan de mesure dedéfinisse une politique énergé- l’énergie adapté. 1  Performance énergétique résultats mesurables liés à l’efficacité énergétique, à l’usage énergétique et à la consommation énergétique ISO 50001 : 2011. 2  La revue énergétique s’apparente à un diagnostic ou à un audit énergétique au sens du référentiel BP X 30-120 ou du projet de norme pr EN 16247. Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’énergie www.developpement-durable.gouv.fr
    • Pour l’amélioration de la performance énergétiqueIl établira des objectifs et cibles cohé- pements, systèmes et processus pou- SEI témoigne que l’amélioration de larents avec sa politique énergétique et vant avoir un impact significatif sur la performance énergétique pour les entre-les plans d’actions correspondants. performance énergétique. prises ayant mis en place un système de management a été supérieure, res-En accord avec les exigences de la norme, Un système de management pectivement de 8 et 6 % en 2007 etles organismes évalueront et révise- de l’énergie conforme à la NF 2008, à celle des sociétés simplementront leur système de management EN ISO 50001 : l’assurance d’un engagées dans de bonnes pratiques dede l’énergie pour adapter leur politique usage optimisé de l’énergie maîtrise de l’énergie, respectivement deénergétique et la mettre en œuvre. La norme ISO 50001 s’inspire de la 1 et 4,7 % (résultat exceptionnel lié au norme européenne EN 16001 et de prix du baril très élevé en 2008).Ils seront alors à même de démontrer plusieurs normes et bonnes pratiquesleur conformité à la norme internatio- nationales développées par certains En Suède, les opportunités d’investis-nale par une auto-évaluation ou par pays (Chine, Danemark, Irlande, Suède, sement révélées en appliquant desune certification tierce partie. Pays Bas, USA…). Les pouvoirs publics systèmes de management de l’éner- ou les agences de l’énergie de ces pays gie normalisés dans une centaine d’en-NF EN ISO 50001 - Caractéristiques ont mis en place des accords avec des treprises ont permis l’économie deCette norme reprend la structure de la organisations sectorielles ou des entre- 1 TWh annuel d’électricité. De plus,norme NF EN ISO 14001 sur le manage- prises, qui requièrent la mise en place de souligne l’agence de l’énergie nationale,ment environnemental : elle repose sur systèmes de management de l’énergie les investissements permettant ces éco-l’approche PDCA et s’appuie sur l’ana- conformes à un référentiel (actuellement nomies furent 20 % moins onéreux quelyse des usages et consommation remplacé progressivement par la norme des investissements pour une mêmeénergétiques pour identifier les sec- ISO 50001), par exemple, accords de long quantité d’électricité produite à partirteurs d’usage énergétique significatifs terme aux Pays-Bas, programme EAP d’installations éoliennes ou nucléaires.et les potentiels d’amélioration. de Sustainable Energy Ireland (SEI), pro- Par ailleurs, la majorité des entreprises gramme PFE en Suède… Les entreprises avaient développé au préalable desLa norme fixe comme priorité l’amé- qui s’engagent bénéficient en retour systèmes de management environ-lioration continue de la performance d’aides publiques et d’appui technique. nemental et identifié l’énergie commeénergétique de l’organisme, objectif un aspect important ; néanmoins lesmesurable inscrit dans la durée, et vise En France, afin d’inciter les organismes systèmes de management de l’éner-le développement d’une comptabilité à mettre en œuvre la norme NF EN ISO gie ont eu une forte valeur ajoutée.analytique de l’énergie. 50001, une fiche d’opération standar- disée bonifiant les certificats d’écono- ISO 50001 - la référence mon-Surveillance et mesurage sont au mies d’énergie des opérations réalisées diale sur le management decœur de la démarche : la définition et dans le périmètre d’une certification en l’énergiela mise en œuvre d’un plan de mesure cours de validité ou en cours d’instruction Dans son rapport 2008 présentanténergétique, adapté à la taille et à la a été adoptée par un arrêté ministériel 25 recommandations pour des politiquescomplexité de l’organisme, est une exi- du 28 mars 2012 3. d’efficacité énergétique, l’AIE rapportegence de la norme. qu’au sein de l’OCDE l’adoption de pra- Senternovem, agence de l’énergie néer- tiques de management de l’énergieOutre intégrer la performance énergé- landaise, rapporte que les entreprises par les industries fortes consommatricestique parmi les critères d’évaluation impliquées dans les accords de long permettent d’économiser de 5 à 22 %des offres lors de l’achat d’équipements, terme montrent, sur la période 2001- d’énergie finale. Suite à la recomman-de matières premières et de services, la 2007, une amélioration de leur effi- dation 6.3 sur le management de l’éner- DICOM-DGEC/PLA/10003-2 - Juin 2012 - Impression : MEDDE/SG/ATL2 - Imprimé sur du papier certifié écolabel européennorme demande également que l’orga- cacité énergétique annuelle de 2,4 % gie, l’agence a publié un guide pour desnisme prenne en compte les opportuni- contre une amélioration de seulement programmes gouvernementaux dans cetés d’amélioration lors de la conception 1 % pour les entreprises hors accords de domaine, lequel fait largement référenceou la rénovation d’installations, équi- long terme. à la norme ISO 500014.3 Arrêté publié au J.O.R.F. du 11 avril 2012.Pour plus d’informations, consultez le site internet :www.developpement-durable.gouv.fr, rubriques Énergies et climat, Économies d’énergie, les dispositifs d’aides,certificats d’économies d’énergiewww.developpement-durable.gouv.fr/-Certificats-d-economies-d-energie,188-.html4 Policy Pathways: Energy Management Programmes for Industry, Publication de l’AIE et de IIP. Ministère de l’Écologie, du Développement durable, et de l’énergie Direction générale de l’énergie et du climat Arche Nord 92055 La Défense Cedex Tél. 01 40 81 21 22 www.developpement-durable.gouv.fr www.developpement-durable.gouv.fr