Your SlideShare is downloading. ×
GTAG Documents de référence
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Introducing the official SlideShare app

Stunning, full-screen experience for iPhone and Android

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

GTAG Documents de référence

1,917
views

Published on

ISACA Québec GTAG Documents de référence

ISACA Québec GTAG Documents de référence

Published in: Technology

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
1,917
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
6
Actions
Shares
0
Downloads
40
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. GTAG Documents de référence Présentation des guides GTAG pouvant être utilisés par un auditeur interne lors de mandats d’audit TI
  • 2. Présentateurs « un pour tous, tous pour un » Athos Aramis Porthos Francis LeBlanc-Gervais Gilles Savard Olivier Legault CPA, CA, CISA Directeur CPA, CA, CA-TI, PMP, CISA, ITIL Directeur principal CPA, CGA, CISA Directeur 2
  • 3. GTAG – Pourquoi cette présentation? • D’après notre expérience, ils sont peu connus et peu utilisés dans la pratique. • Il y a un questionnement. Quelle est la différence entre les cadres de référence et les GTAG? • Comment pouvons-nous utiliser les GTAG? • Sont-ils des outils de formation intéressants? • Y a-t-il des programmes d’audit intégrés dans les GTAG? 3
  • 4. GTAG Origine • GTAG : Global Technology Audit Guides (Guides pratiques d’audit des TI) • Guides développés à la demande du président de l’IIA, David A. Richards en 2005 • Guides développés par des gens en provenance de divers milieux (industries, universités, firmes comptables) • Orienté principalement vers le personnel de gestion et les auditeurs internes, et non vers le personnel « technique » • Le premier guide appelé « Les contrôles des systèmes d’information » a été publié en mars 2005 • Le dernier guide appelé « Gouvernance TI » a été publié en 2012 4
  • 5. GTAG – Objectif visé • Élaborés par l’IIA, chaque guide traite d’un thème qui a trait à la gestion, au contrôle et à la sécurité des systèmes d’information. • Cette série de guides constitue un outil pour le gestionnaire et l’auditeur interne qui peuvent ainsi s’informer sur les différents risques liés à la technologie et sur les pratiques recommandées. • Expliquer les contrôles TI et la vérification de ces contrôles pour permettre au gestionnaire et à l’auditeur interne de comprendre et de communiquer la nécessité d’un environnement de contrôle TI robuste au sein de leur organisation. 5
  • 6. GTAG 6
  • 7. GTAG – 17 guides (#6 enlevé) • Contrôles des systèmes de l'information (GTAG1) – Anglais seulement • Contrôles de la gestion du changement et des patchs : un facteur clé de la réussite pour toute organisation (GTAG2) • Audit continu : Répercussions sur l'assurance, le pilotage et l'évaluation des risques (GTAG3) • Management de l'audit des systèmes d'information (GTAG4) • Management et audit des risques d'atteinte à la vie privée (GTAG5) • Gestion et audit des vulnérabilités des technologies de l'information (GTAG6) • Infogérance (GTAG7) • Audit des contrôles applicatifs (GTAG8) 7
  • 8. GTAG – 17 guides • • • • • • Identité et gestion des accès (GTAG9) Gestion du plan de continuité des affaires (GTAG10) Développement d’un plan d’audit (GTAG11) Audit des projets TI (GTAG12) Prévention de la fraude et détection (GTAG13) Audit des applications utilisées par les utilisateurs (Excel, Access, etc.) (GTAG14) – Anglais seulement • Gouvernance de la sécurité TI (GTAG15) – Anglais seulement • Analyse des données – Extraction (GTAG16) – Anglais seulement • Audit de la gouvernance TI (GTAG17) – Anglais seulement 8
  • 9. GTAG1 Risques et contrôles (36 pages) 9
  • 10. GTAG1 – Objectifs Risques et contrôles • Aider les auditeurs internes à devenir plus confortables avec les contrôles généraux TI afin qu’ils puissent aborder ces questions avec la haute direction. • Décrit comment les différents intervenants impliqués par la pratique d’audit interne (CA, gestion, personnel, professionnels) doivent aborder et évaluer les risques et les contrôles TI. • De plus, il met les bases des GTAG à venir, qui seront consacrés à des sujets plus précis et présenteront les fonctions et responsabilités correspondantes dans l’entreprise avec plus de détails. • Ce guide est la seconde édition. Le premier était davantage orienté sur les contrôles TI et avait été publié en mars 2005. 10
  • 11. GTAG1 – Introduction Risques et contrôles • Plusieurs risques et menaces importants sont en lien avec les TI. Les risques les plus importants viennent de l’interne et non de l’externe. De bon contrôles TI diminuent la probabilité qu’un risque ou une menace se concrétise. • Plusieurs cadres de référence existent pour catégoriser les objectifs et contrôles TI. Ce guide recommande que chaque organisation utilise les composantes provenant des différents cadres de références existants (COSO, ITIL, CobiT, etc.) qui sont applicables pour eux. • Un gestionnaire d’audit interne peut utiliser ce guide comme une fondation pour évaluer les risques et contrôles TI et la conformité. 11
  • 12. GTAG1 – Risques Risques et contrôles • Pour un dirigeant d’audit interne, il est impératif de bien jauger l’appétence et la tolérance aux risques du CA. • Un dirigeant d’audit interne doit considérer si l’environnement TI est en ligne avec l’appétence aux risques du CA. • Un dirigeant d’audit interne doit considérer si le cadre de contrôle interne des TI assure que les performances de l’organisation demeurent à l’intérieur de la tolérance aux risques établie. Appétence au risque : Degré de risque que la direction d’une organisation est prête à accepter dans la poursuite de ses objectifs. Tolérance au risque : Le dirigeant de l’audit interne doit définir le niveau acceptable de variation du risque pour l’atteinte des objectifs. Il est important d’aligner la tolérance au risque avec l’appétence au risque. 12
  • 13. GTAG1 – Structure de l’audit Risques et contrôles Lorsque les responsables de l’audit interne examinent et évaluent les contrôles des TI, ils doivent se poser plusieurs questions : • Que signifient pour nous les contrôles des SI? • Pourquoi avons-nous besoin des contrôles des SI? • Qui est responsable des contrôles des SI? • Quand convient-il d’appliquer les contrôles des SI? • Où précisément faut-il mettre en place les contrôles des SI? • Comment procéder à des évaluations des contrôles des SI? « J’ai à mon service six honnêtes domestiques. » (Ils m’ont appris tout ce que je sais.) Ils s’appellent Quoi et Pourquoi, Quand et Comment, et Où et Qui. » — Rudyard Kipling, Tiré de « Elephant’s Child » dans « Just So Stories » 13
  • 14. GTAG1 – Structure de l’audit Risques et contrôles Que signifient pour nous les contrôles des SI? Pourquoi avons-nous besoin des contrôles des SI? Qui est responsable des contrôles des SI? 1. Quand convient-il d’appliquer les contrôles des SI? 2. Où précisément faut-il mettre en place les contrôles des SI? Comment procéder à des évaluations des contrôles des SI? 14
  • 15. GTAG1 – Classification des contrôles Risques et contrôles 15
  • 16. Questions – 1 minute Risques et contrôles 16
  • 17. GTAG11 Élaboration d’un plan d’audit des TI (40 pages) 17
  • 18. GTAG11 – Objectifs Élaboration d’un plan d’audit des TI • Le présent GTAG peut aider les responsables de l’audit interne et les auditeurs internes à : – Prendre en compte l’activité générale de l’entreprise et la part des TI dans le support opérationnel – Définir et prendre en compte l’environnement des TI – Identifier le rôle de l’évaluation des risques dans la délimitation de l’univers d’audit interne – Formaliser le plan annuel d’audit des TI 18
  • 19. GTAG11 – Introduction Élaboration d’un plan d’audit des TI • Étant donné que le fonctionnement de l'organisation dépend fortement des TI, il est en effet essentiel que le responsable de l’audit interne et les auditeurs internes sachent comment élaborer un plan d’audit et, pour chaque élément, quelles doivent en être la fréquence, l’étendue et la profondeur. • Le responsable de l’audit interne et les auditeurs internes pourront déterminer les domaines à auditer et la fréquence en se basant sur une cartographie des processus, l'inventaire et la prise en compte de l’environnement des TI et l’évaluation des risques à l’échelle de l’organisation. • Ce GTAG utilise l’exemple d’une organisation fictive pour montrer aux responsables de l’audit interne et aux auditeurs internes comment mettre en œuvre les étapes nécessaires à la délimitation de l’univers d’audit. 19
  • 20. GTAG11 – Actualisation du plan d’audit Élaboration d’un plan d’audit des TI 36% 60 % 20
  • 21. GTAG11 – Processus d’élaboration du plan d’audit TI Élaboration d’un plan d’audit des TI 21
  • 22. GTAG11 – Évaluer le risque – Impact et probabilité Élaboration d’un plan d’audit des TI 22
  • 23. GTAG11 – Évaluer le risque Élaboration d’un plan d’audit des TI 23
  • 24. GTAG11 – Audits visés Élaboration d’un plan d’audit des TI Peu de ressources : Sélectionner des activités d’audit en fonction du carré pointillé. Beaucoup de ressources : Sélectionner des activités d’audit en fonction du carré ligne continu couleur bleu. 24
  • 25. GTAG11 – Cadres de référence Élaboration d’un plan d’audit des TI CobiT V4 • Voir l’annexe 1 du cadre de référence afin d’avoir certains détails ITIL V3 - Conception des services • Pas un cadre d’audit COSO • Pas vraiment pertinent pour un plan d’audit TI ISO 27002 Certaines parties peuvent aider : • 4 - Appréciation et traitement du risque • 15 - Conformité 25
  • 26. Questions – 1 minute Élaboration d’un plan d’audit des TI 26
  • 27. GTAG4 Management de l’audit des systèmes d’information (SI) Management of IT Auditing (24 pages – Nouvelle version janvier 2013) 27
  • 28. GTAG4 – Objectifs Management de l’audit des systèmes d’information (SI) • Déterminer les domaines nécessitant des ressources en audit des SI • Évaluer les risques liés aux SI • Réaliser des travaux d’audit des SI 28
  • 29. GTAG4 – Introduction Management de l’audit des systèmes d’information (SI) Une évaluation annuelle des risques réalisée dans le cadre de l’élaboration du plan d’audit qui ne couvre pas les risques informatiques serait considérée comme déficiente (voir les Normes 1210.A3, 1220.A2 et 2110.A2) : • Un taux important de dispositifs de contrôles internes clés pour l’organisation sont susceptible de reposer sur un système informatisé • Les systèmes défectueux risquent de nuire fortement à la réputation 29
  • 30. GTAG4 – Éléments à considérer Management de l’audit des systèmes d’information (SI) • Stratégie « métier », processus et projets • Infrastructure et processus SI – Tenir compte de chaque niveau du SI • Approche fondée sur les risques liés aux SI (Prioriser) • Univers de l’audit des SI (Optimiser) GTAG #11 • Savoir-faire et compétence (Norme 1210) • Réaliser des missions d’audit des SI (COSO-COBIT) • Rapports • Outils d’audit (Efficacité) 30
  • 31. GTAG4 – Niveaux des SI Management de l’audit des systèmes d’information (SI) Illustration des 4 niveaux 31
  • 32. GTAG4 –Les risques Management de l’audit des systèmes d’information (SI) • Types de risques des SI – Disponibilité : Le système n’est pas disponible pour utilisation – Sécurité : Accès non autorisé au système – Intégrité : Données incomplètes ou inexactes – Confidentialité : L’information n’est pas conservée secrète – Efficacité : Le système ne procure pas une fonction voulue ou attendue – Efficience : Le système entraîne une utilisation sous-optimale des ressources • Natures de risques – Spécifiques vs pervasifs – Statiques vs dynamiques 32
  • 33. GTAG4 – Cadres de référence Management de l’audit des systèmes d’information (SI) CobiT V4 • Pas vraiment d’objectif réellement collé à ce GTAG • L’ensemble du cadre de référence aborde ce GTAG et la gestion de risques ITIL V3 • ITIL n’est pas un référentiel d’audit Les cadres de référence Contrôle interne et Management des risques de l’entreprise • Pas nécessairement axé sur les TI ISO 27002 • Pas vraiment de point touchant ce volet 33
  • 34. Questions – 1 minute Management de l’audit des systèmes d’information (SI) 34
  • 35. GTAG3 Audit continu : Répercussions sur l’assurance, le pilotage et l’évaluation des risques (41 pages) 35
  • 36. GTAG3 – Objectifs Audit continu • Connaissances opportunes sur des problèmes critiques • Automatisation de certains tests • Processus de révision plus efficace 36
  • 37. GTAG3 – Introduction Audit continu 37
  • 38. GTAG3 – Introduction Audit continu 38
  • 39. GTAG3 – Avantages de l’audit continu Audit continu • Évaluation à intervalles rapprochés • Audit permanent de 100 % des transactions • Compréhension accrue des points critiques, des règles et des exceptions • Notification rapide des écarts et des carences • Facilite la planification de l’audit • Indépendance vis-à-vis des SI et du pilotage 39
  • 40. GTAG3 – Inconvénients de l’audit continu Audit continu • L’information à auditer doit provenir de systèmes fiables • Le processus d’audit continu doit être fortement automatisé • Des rapports d’audit continu compréhensibles et précis doivent être élaborés et disponibles rapidement • Les auditeurs doivent posséder les compétences requises pour mener ce type de mission • Changement des paradigmes d’audit traditionnels 40
  • 41. GTAG3 – Phases clés Audit continu • • • • Objectifs de l’audit continu Accès et utilisation des données Évaluation continue des contrôles et des risques Communiquer et gérer les résultats 41
  • 42. GTAG3 – Exemples d’évaluation de contrôles Audit continu Contrôles financiers : Carte de crédit d’entreprise Pilotage • Échantillonnage manuel trimestriel Audit interne • Pilotage faible et risque élevé • Examen de la politique et des procédures • Tests analytiques sur 100 % des transactions • Trouve des anomalies 42
  • 43. GTAG3 – Cadres de référence Audit continu CobiT V4 • Pas vraiment d’objectif réellement collé à ce GTAG • La série SE se rapproche le plus de ce GTAG ITIL V3 • ITIL n’est pas un référentiel d’audit Cadre de référence (Enterprise Risk Management (ERM) Framework) • Environnement de contrôle • Évaluation des risques • Information et communication • Pilotage des risques ISO 27002 • Pas vraiment de point touchant ce volet. La section 15 se rapproche le plus de ce GTAG 43
  • 44. Questions – 1 minute Audit continu 44
  • 45. GTAG16 Analyse des données (28 pages) Juillet 2011 45
  • 46. GTAG16 – Objectifs Analyse de données • Avoir des approches d’audit utilisant les outils d’analyse des données : – L’analyse des données est significative pour l’organisation – Meilleure assurance avec les outils d’analyse des données – Défis et risques d’implantation des outils – Comment implanter les outils d’analyse – Reconnaître les tendances et les avantages d’utiliser les outils 46
  • 47. GTAG16 – Introduction Analyse de données • Définition − L’analyse des données permet d’identifier, obtenir, valider, analyser et interpréter différents types de données à l’intérieur de l’organisation afin d’améliorer l’efficience d’un audit. • Efficience − Les outils d’analyse des données sont une partie intégrante d’un audit TI et permettent d’améliorer l’efficacité et l’efficience d’un audit. 47
  • 48. GTAG16 – Les sources Analyse de données • • • • • • Des données PDF Des tableurs Des fichiers textes Des données provenant des systèmes d’opération AS/400 Les bases de données, dont Access, et les données en format XML Des ajouts au logiciel de base permettent d’interroger les applications SAP • Les serveurs centraux (mainframe) (travail plus complexe) L’intégrité des données source est un critère de base essentiel et non négociable. 48
  • 49. GTAG16 – Comment les outils peuvent t’aider Analyse de données 1. Calcul – Paramètres statistiques (moyennes, déviations, plus hautes et plus basses valeurs) afin d’identifier des transactions étranges. 2. Classer – Trouver des tendances ou des associations parmi des groupes de données. 3. Stratifier – Valeurs numériques afin d’identifier des valeurs non usuelles (excessivement hautes ou basses). 4. Loi de Benford’s – Identifier des occurrences statistiquement improbables. 5. Joindre – Différents types de données sources afin d’identifier des données non assorties telles que le nom, adresse, etc. 6. Dupliquer – Identifier des transactions dupliquées telle que paiements, paies, etc. 7. Écart – Tester une série afin de trouver un bris dans une séquence. 8. Somme – Additionner des données afin de valider des totaux de contrôles. 9. Valider – Des dates afin de trouver des éléments suspicieux. 49
  • 50. GTAG16 – Exemples d’utilisation Analyse de données Section Contrôle Analyse de données Paiement L’application ne permet pas un doublon de paiement. Obtenir les paiements. Valider qu’il n’y a pas de paiement en double (même vendeur, même montant et même numéro de fournisseur). Achat de marchandises Les PO vieux de trois mois et plus ne seront pas traités. Obtenir la liste des PO produits. Déterminer si des PO de 3 mois et plus ont été traités. Achat de marchandises La personne qui crée le PO n’est pas celle qui l’approuve. Obtenir la liste des PO créés. Obtenir la liste des PO approuvés. Comparer les deux concernant la séparation des tâches. Réception de biens Tous les biens reçus sont validés auprès du PO. Obtenir la liste des biens reçus et des PO. Valider que les quantités sont les mêmes. 50
  • 51. GTAG16 – Cadres de référence Analyse de données CobiT V4 • Non pertinent ITIL V3 - Conception des services • Non pertinent COSO • Non pertinent ISO 27002 • Non pertinent 51
  • 52. Questions – 1 minute Analyse de données 52
  • 53. GTAG9 Gestion des identités et des accès (32 pages) 53
  • 54. GTAG9 – Objectifs Gestion des identités et des accès • Comprendre le rôle de la gestion des identités et des accès pour l’organisation et suggérer les points à approfondir lors d’un audit interne. • Même si de nombreux dirigeants estiment que la gestion des identités et des accès relève de la direction des systèmes d’informations (DSI), elle concerne en fait toutes les directions métiers de l’entreprise 54
  • 55. GTAG9 – Introduction Gestion des identités et des accès • Les obligations réglementaires et les pratiques de gestion prudentes ont conduit les organisations à accroître au maximum le degré de granularité des droits d’accès. • Le management doit déterminer avec précision les droits nécessaires aux utilisateurs au lieu de leur accorder des ressources dont ils n’ont pas vraiment besoin. 55
  • 56. GTAG9 – Introduction (suite) Gestion des identités et des accès • D’après un rapport prévisionnel récent du groupe de presse International Data Group (IDG), les dépenses consacrées à la gestion des identités et des accès et aux systèmes connexes devraient augmenter rapidement. – La gestion des identités et des accès devrait donc bientôt figurer au premier rang des projets informatiques de nombreuses organisations. • Dans de nombreuses organisations, la suppression des droits d’accès utilisateurs ou des droits d’accès associés à une identité numérique peut prendre jusqu’à trois ou quatre mois, ce qui peut représenter un risque inacceptable, surtout si l’utilisateur peut encore accéder aux systèmes et ressources de l’entreprise alors qu’il a été révoqué. 56
  • 57. GTAG9 – Requête de changements des droits d’accès Gestion des identités et des accès 57
  • 58. GTAG9 – Cadres de référence Gestion des identités et des accès CobiT V4 • • • • PO4.9 Propriété des données et du système PO6.1 Politique informatique et environnement de contrôle DS5.3 Gestion des identités DS5.4 Gestion des comptes utilisateurs ITIL V3 - Exploitation des services • Gestion des accès COSO’s Internal Control over Financial Reporting - Guidance for Smaller Public Companies • Activité de contrôles – Principe 14 ISO 27002 • 8 Sécurité liée aux ressources humaines • 11 Contrôle d’accès 58
  • 59. Questions – 1 minute Gestion des identités et des accès 59
  • 60. GTAG12 Audit des projets informatiques (46 pages) 60
  • 61. GTAG12 – Objectif Audit des projets informatiques • Ce GTAG a pour objectif d’offrir aux auditeurs internes et à leur responsable une vue d’ensemble des techniques permettant de collaborer efficacement avec les équipes de projet et les instances de pilotage de projet sur l’évaluation des risques liés aux projets TI. • Le champ de la gestion de projet étant extrêmement vaste, l’objectif de ce guide est de définir un cadre d’évaluation des risques liés aux projets, de donner des exemples de risques courants liés à la gestion de projet et d’étudier comment l’audit interne peut participer activement à l’examen des projets sans perdre son indépendance. 61
  • 62. GTAG12 – Objectif Audit des projets informatiques Cinq thèmes centraux de l’audit 62
  • 63. GTAG12 – Introduction Audit des projets informatiques • Au sens courant, un projet est un ensemble d'activités, avec un début et une fin définis, qui est entrepris pour atteindre un objectif donné dans des contraintes précises de calendrier, de contenu et de ressources. • Aujourd’hui, pour déterminer si un projet est un succès, il ne suffit plus de mesurer si les délais et le budget ont été respectés. Les projets qui échouent ou qui sont menacés peuvent avoir un impact considérable sur l'organisation, selon les besoins métiers qui les soustendent. • C’est à la direction générale qu’il incombe de veiller à ce que le projet aboutisse et que les résultats attendus soient atteints. 63
  • 64. GTAG12 – Introduction Audit des projets informatiques Étude CHAOS 64
  • 65. GTAG12 – 10 facteurs de réussite Audit des projets informatiques 1. Participation des utilisateurs – Les utilisateurs des directions métiers et des TI participent aux principaux processus de réalisation d’un consensus, de prise de décision et de collecte d’informations. 2. Soutien de la direction générale – Les dirigeants assurent la cohérence avec la stratégie de l’organisation, ainsi qu’un soutien financier et psychologique et une assistance dans la résolution des conflits. 3. Clarté des objectifs de l’organisation – Les partenaires comprennent l’intérêt intrinsèque du projet et sa cohérence par rapport à la stratégie de l’organisation. 4. Souplesse de l’optimisation – Le projet emploie des processus itératifs de développement et d’optimisation pour éviter les éléments inutiles et s’assurer que les éléments essentiels sont bien intégrés. 5. Maturité psychologique – Le chef de projet gère les émotions et les actions des partenaires du projet et évite certaines attitudes (ambition, arrogance, ignorance, abstention et déloyauté). 6. Connaissance de la gestion de projet – L’organisation fait appel à des chefs de projet qui ont les compétences et connaissent les pratiques de base, par exemple des chefs de projets titulaires de la certification PMP (Project Management Professional) du Project Management Institute. 65
  • 66. GTAG12 – 10 facteurs de réussite Audit des projets informatiques 7. Gestion financière – Le chef de projet est capable de gérer les ressources financières, de justifier le budget ou les dépenses et d’expliquer l’intérêt du projet. 8. Compétences des ressources – Des personnes compétentes sont recrutées, dirigées, retenues et contrôlées afin de pouvoir continuer à avancer en cas de problèmes de personnel, notamment de rotation du personnel. 9. Formalisation de la méthodologie – Il existe un ensemble prédéfini de techniques basées sur les processus qui constituent une feuille de route où sont indiqués les événements qui doivent se produire, quand, comment et dans quel ordre. 10. Outils et infrastructure – L’infrastructure du projet est élaborée et gérée à l’aide d’outils permettant la gestion des tâches, des ressources, des exigences, des changements, des risques, des fournisseurs, de l’adhésion des utilisateurs et de la qualité. 66
  • 67. GTAG12 – Structure d’un projet Audit des projets informatiques 67
  • 68. GTAG12 – Cadres de référence Audit des projets informatiques CobiT V4 • PO10 - Gérer les projets ITIL V3 - Conception des services • Plus orienté gestion des changements que gestion de projets COSO • Pas vraiment pertinent pour la gestion de projets ISO 27002 • Plus orienté opération et sécurité que gestion de projets • 12 - Acquisition, développement et maintenance des systèmes d’information 68
  • 69. Questions – 1 minute Audit des projets informatiques 69
  • 70. Retour dans 15 minutes 70
  • 71. GTAG2 (2e édition) Contrôles de la gestion du changement et des patchs : Un facteur clé de réussite pour toute organisation (34 pages) 71
  • 72. GTAG2 – Objectifs Contrôles de la gestion du changement et des patchs • Acquérir une connaissance opérationnelle des processus de gestion des changements informatiques. • Distinguer rapidement les bons processus de gestion des changements de ceux qui sont inefficaces. • Reconnaître rapidement les indicateurs et signaux d’alerte pointant une défaillance des contrôles liés à la gestion des changements. • Prendre conscience que l’efficacité de la gestion des changements repose sur la mise en place de contrôles préventifs, détectifs et correctifs qui assurent la séparation des fonctions et la supervision appropriée du management. • Recommander les meilleures pratiques connues pour remédier aux défaillances afin de vérifier que les risques sont maîtrisés (et que les contrôles sont bien effectués) et d’accroître l’efficacité et l’efficience. 72
  • 73. GTAG2 – Introduction Contrôles de la gestion du changement et des patchs • Faire passer plus efficacement vos recommandations auprès de votre directeur des systèmes d’information, de votre directeur général ou de votre directeur financier. • La gestion des changements est l’une des disciplines les plus difficiles à mettre en œuvre. Elle nécessite une collaboration entre une équipe pluridisciplinaire composée de développeurs d’application, de personnel de l’exploitation informatique et d’utilisateurs. • Posséder une culture de gestion des changements qui empêche et dissuade de procéder à des changements non autorisés est une condition essentielle à une gestion efficace des changements. 73
  • 74. GTAG2 – Introduction Contrôles de la gestion du changement et des patchs Bénéfices d’une saine gestion des changements • Consacrer moins de temps et d’énergie dans les SI pour des interventions non planifiées. • Consacrer davantage d’argent et d’énergie dans les SI pour exécuter de nouvelles tâches et atteindre les objectifs de l’entreprise. • Connaître moins de périodes d’indisponibilité. • Être plus focalisé sur les améliorations que sur les réparations en urgence. • Concerter les efforts sur les priorités du métier de l’entreprise. • Motiver le personnel SI (participer à l’amélioration des opérations plutôt que d’éteindre des feux) • Satisfaire les besoins des utilisateurs finaux. 74
  • 75. GTAG2 – Indicateurs d’une mauvaise gestion des changements Contrôles de la gestion du changement et des patchs • Changements non autorisés • Interruptions de service non prévues • Faible taux de réussite du changement • Nombre élevé de changements en urgence • Retard dans les déploiements de projets 75
  • 76. GTAG2 – Tâches non planifiées Contrôles de la gestion du changement et des patchs La limitation des tâches non planifiées est un indicateur d’un processus efficace de gestion des changements. On ne peut évaluer ce que l’on ne mesure pas … 76
  • 77. GTAG2 – Variables clés influençant les processus de gestion des changements Contrôles de la gestion du changement et des patchs Par le taux de changements, le taux de réussite du changement, la durée moyenne de reprise (MMTR) 77
  • 78. GTAG2 – Cadres de référence Contrôles de la gestion du changement et des patchs CobiT V4 • AI 6 Gérer les changements • AI7 Acquérir et implémenter ITIL V3 • Transition des services / Gestion des changements Internal Control over Financial Reporting – Guidance for Smaller Public Companies • Gestion des changements ISO 27002 • 12 Acquisition, développement et maintenance des systèmes d’information • 12.5.1 Procédures de contrôle des modifications 78
  • 79. Questions – 1 minute Contrôles de la gestion du changement et des patchs 79
  • 80. GTAG14 Auditer les applications développées par les utilisateurs (ADU) (32 pages) 80
  • 81. GTAG14 – Objectifs Auditer les applications développées par les utilisateurs (ADU) • Identifier la disponibilité d’un cadre de contrôle qui comprend une politique, les procédures, l’inventaire et l’évaluation des risques à l’égard des applications internes. • Utiliser le cadre de contrôle défini au point 1 afin de définir la population des applications internes à être incluses dans l’audit TI. 81
  • 82. GTAG14 – Objectifs Auditer les applications développées par les utilisateurs (ADU) Aider la direction à développer un cadre de contrôle des applications internes efficient : • Utiliser des techniques éprouvées afin d’identifier la population des applications internes. • Évaluer les risques associés à chaque application interne, basés sur le potentiel d’impact et la probabilité qu’une occurrence se produise. 82
  • 83. GTAG14 – Introduction Auditer les applications développées par les utilisateurs (ADU) • Définition − Règle générale, ce sont des applications internes comme des tableurs Excel ou des petites applications comme Access créées et utilisées par les utilisateurs finaux. • Bénéfice − La plupart des organisations utilisent ce type d’applications parce qu’elles sont faciles et moins coûteuses à développer et à maintenir, en plus de permettre de contourner les contrôles généraux des TI pour en faciliter et en accélérer l’implantation. • Risque − Le contournement des contrôles généraux des TI pose un risque de confidentialité, d’intégrité et de disponibilité des données extraites, calculées, triées et compilées par ce type d’application. 83
  • 84. GTAG14 – Les risques Auditer les applications développées par les utilisateurs (ADU) • Manque de structure à l’égard du développement, de la gestion des changements ou de la gestion des versions • Entreposage et gestion de l’importation des données • Manque d’expérience de la personne qui développe l’application • Manque de documentation • Insuffisance des contrôles touchant l’entrée et la sortie de données • Tests insuffisants Est-ce que la personne qui a développé l’application interne a les connaissances et l’expérience pour gérer les risques liés aux applications internes? 84
  • 85. GTAG14 – Les bonnes pratiques Auditer les applications développées par les utilisateurs (ADU) • • • • • • Contrôles d’accès Contrôles des données sources Contrôles des données sortantes (résultats) Contrôles à l’égard de la gestion des changements Gestion des archives, sauvegardes et versions Documentation (politiques, procédures, guides) Les contrôles à l’égard des applications internes sont très similaires aux contrôles généraux TI. 85
  • 86. GTAG14 – Définir le périmètre d’audit Auditer les applications développées par les utilisateurs (ADU) • Définir la notion d’ADU clé • Recenser la population d’ADU • Établir les facteurs de risques • Classification au risque des ADU 86
  • 87. GTAG14 – Définir la stratégie d’audit Auditer les applications développées par les utilisateurs (ADU) Deux scénarios 1. Le cadre de contrôle est efficace – Tester les contrôles – Effectuer un test d’acheminement 2. Le cadre de contrôle est inefficace – Recommander la mise en place de contrôles – Réexécution du traitement • Sur base d’échantillon • Sur le traitement intégral de l’ADU en procédant par technique d’audit assisté par ordinateur (TAAO) 87
  • 88. GTAG14 – Cadres de référence Auditer les applications développées par les utilisateurs (ADU) CobiT V4 • PO6.2 Cadre de référence des contrôles et risques informatiques • AI2.4 Sécurité et disponibilité des applications • AI2.7 Développement d’applications ITIL V3 - Conception des services • Pas un cadre spécifique aux applications internes COSO • De façon générale, c’est un sujet important dans le cadre d’un audit de conformité SOX et 52-109 ISO 27002 • 12 Acquisition, développement et maintenance des systèmes d’information • 11 Contrôles d’accès • 5 Politique de sécurité 88
  • 89. Questions – 1 minute Auditer les applications développées par les utilisateurs (ADU) 89
  • 90. GTAG8 Audit des contrôles applicatifs (32 pages) 90
  • 91. GTAG8 – Objectifs Contrôles applicatifs • Informer sur les aspects suivants : – Définition et avantages des contrôles applicatifs – Rôle des auditeurs internes – Exécution d’une évaluation des risques – Délimitation de l’étendue de la revue des contrôles applicatifs – Approches de la revue des applications et autres considérations • Comprendre la différence entre les contrôles applicatifs et les contrôles généraux informatiques (CGTI) 91
  • 92. GTAG8 – Introduction Contrôles applicatifs • Définition des contrôles applicatifs – Les données d’entrée sont exactes, complètes, autorisées et correctes. – Les données sont traitées conformément aux objectifs et dans un délai acceptable – Les données stockées sont exactes et complètes – Les données de sortie sont exactes et complètes. – Un enregistrement du processus est conservé. 92
  • 93. GTAG8 – CGTI versus Contrôles applicatifs Contrôles applicatifs • Les CGTI s’appliquent à tous les composants, processus et données des systèmes d’un organisation. • Les contrôles applicatifs s’appliquent aux transactions et aux données relatives à chaque système d’application. • Les CGTI doivent fonctionner efficacement pour que les contrôles applicatifs puissent gérer le risque. 93
  • 94. GTAG8 – Pondération du risque Contrôles applicatifs 94
  • 95. GTAG8 – «Évidence Contrôles applicatifs On ne peut vérifier ce que l’on ne comprend pas … Il est essentiel de comprendre les fonctionnalités et processus entourant les contrôles applicatifs avant de commencer l’audit. 95
  • 96. GTAG8 – Audit des contrôles applicatifs Contrôles applicatifs • Évaluation du risque • Détermination de l’étendue de la revue en fonction de la méthode du processus d’entreprise ou en fonction de la méthode de l’application unique • Examen des contrôles d’accès • Élaboration du plan de travail • Élaboration du programme d’examen détaillé • Évaluation du besoin en ressource spécialisée • Réalisation du mandat (tests, documentation et résultats ) • Communication des résultats 96
  • 97. GTAG8 – Cadres de référence Contrôles applicatifs CobiT V4 • Aucun objectif précis, mais l’ensemble du cadre peut devenir un outil essentiel ITIL V3 • Ne s’applique pas vraiment dans le cadre de ce GTAG COSO’s Internal Control over Financial Reporting - Guidance for Smaller Public Companies • Cadre descriptif assez complet touchant la question ISO 27002 • Pas de section particulière 97
  • 98. Questions – 1 minute Contrôles applicatifs 98
  • 99. GTAG13 Prévention et détection de la fraude dans un contexte automatisé (35 pages) 99
  • 100. GTAG13 – Objectifs Prévention et détection de la fraude • Ce guide se veut un complément au guide pratique de l’IIA sur l’audit interne et la fraude. Il vise à informer et à guider les directeurs de l’audit interne et les auditeurs internes sur la façon d’utiliser la technologie pour aider à prévenir la fraude, la détecter et y réagir. • Les principales thématiques portent sur les risques de fraude liée aux systèmes de TI, l’évaluation de ces risques et la manière dont la technologie peut aider les auditeurs internes et les autres parties prenantes au sein de l’organisation à composer avec la fraude et les risques de fraude. 100
  • 101. GTAG13 – Introduction Prévention et détection de la fraude • Définition − « Tout acte illégal caractérisé par la tromperie, la dissimulation ou la violation de la confiance sans qu’il y ait eu violence ou menace de violence. Les fraudes sont perpétrées par des personnes et des organisations afin d’obtenir de l’argent, des biens ou des services, ou de s’assurer un avantage personnel ou commercial ». • Norme IIA 1210.A2 − Les auditeurs internes doivent posséder des connaissances suffisantes pour évaluer le risque de fraude et la façon dont ce risque est géré par l’organisation. Toutefois, ils ne sont pas censés posséder l’expertise d’une personne dont la responsabilité première est la détection et l’investigation des fraudes. • Norme IIA 2060 − Rapports au conseil et à la direction générale − Le responsable de l’audit interne doit rendre compte périodiquement à la direction générale et au conseil des missions, des pouvoirs et des responsabilités de l’audit interne, ainsi que du degré de réalisation du plan d’audit. 101
  • 102. GTAG13 – Politique d’enquête sur les fraudes Prévention et détection de la fraude Ce que doit comprendre une politique d’enquête sur les fraudes • • • • • • • Quand et comment entreprendre une enquête sur fraude Les documents nécessaires pour faire une enquête sur fraude Comment choisir les membres de l’équipe d’enquête La marche à suivre pour ajouter des experts à l’équipe Comment évaluer et atténuer le risque lié aux contrôles internes Quand et comment confier l’enquête à l’échelon supérieur Comment assurer la cohérence et l’uniformité, de manière à ce que toutes les infractions soient traitées de la même façon • Des directives sur l’étape jusqu’à laquelle l’organisation est prête à pousser l’enquête • Les voies de communication à utiliser avant, pendant et après l’enquête • Des directives sur l’ampleur des mesures correctives à déployer 102
  • 103. GTAG13 – Évaluation des manœuvres frauduleuses Prévention et détection de la fraude Voici deux méthodes pour évaluer le potentiel de manœuvres frauduleuses du point de vue du fraudeur : 1. 2. Méthode axée sur la faiblesse des contrôles − On évalue le potentiel de fraude en examinant les contrôles clés pour voir qui pourrait profiter d’une faiblesse dans les contrôles et de quelle manière un fraudeur pourrait contourner un contrôle déficient. Méthode axée sur les champs clés − On évalue le potentiel de fraude en examinant les données saisies, quels champs peuvent être manipulés (et par qui) et quelles seraient les conséquences. 103
  • 104. GTAG13 – Grille d’évaluation du risque Prévention et détection de la fraude Propriétaire d’entreprise TI — DSI Risques de fraude Contrôles Des contrôles physiques insuffisants du matériel de TI donnent lieu à des changements, à la destruction ou à l’utilisation illicite du matériel à des fins d’enrichissement personnel. (Sécurité physique) • Matériel informatique critique situé dans des centres de données sécurisés • Accès restreint aux centres de données selon les responsabilités • Utilisation de dispositifs de sécurité variés (p. ex., carte d’accès, surveillance par caméra en circuit fermé, gardiens de sécurité) • Politiques et procédures consignées par écrit • Maintien d’un registre des visiteurs • Utilisation de câbles de sécurité pour les ordinateurs portables • Inventaire trimestriel des postes de travail • Méthodes d’approvisionnement officielles Prévention ou détection Les deux Surveillance Probabilité Incidence • Gestion du centre de données • Prévention des pertes • Gestion des risques liés aux TI • Opérations TI • Surveillance quotidienne des registres de visiteurs par les gestionnaires • Inventaires périodiques effectués par la gestion de l’actif • Rapprochement des comptes d’approvisionnement • Audit interne Faible Élevée 104
  • 105. GTAG13 – Acquisitions Prévention et détection de la fraude L’importance de l’acquisition des données : • Assurance de l’intégrité des données − Un professionnel chevronné doit copier les données du disque dur suspect vers un disque dur de l’auditeur. • La chaîne de preuves − Des outils spécialisés assurent que les données n’ont pas été modifiées lors du transfert des données. • L’organisation de la preuve − Des procédures claires et bien exécutées permettent d’avoir l’assurance que la chaîne de preuves n’a pas été brisée. 105
  • 106. GTAG13 – Détection des fraudes par l’analyse des données (IDEA et ACL) Prévention et détection de la fraude Types de tests de fraude : Des exemples Types de fraude Tests servant à découvrir la fraude Ventes fictives Chercher les adresses de boîtes aux lettres : Faire un croisement entre l’adresse des fournisseurs et des employés. Faire attention aux fournisseurs dont les informations sont similaires, avec mêmes adresses et numéros de téléphone. Paiements en double Chercher les factures avec les mêmes numéros. Chercher les factures dont les montants à payer sont identiques. Vérifier les demandes récurrentes pour le remboursement des factures payées deux fois. Paie à un employé ayant quitté l’entreprise Comparer la date de départ des employés avec la liste des chèques de paie. Parcourir la liste des employés sur le registre de la paie. 106
  • 107. GTAG13 – Utilisation de la technologie dans la prévention et la détection de la fraude Prévention et détection de la fraude • Outils − Ex. : EnCase ou FTK • Spécialisation − Les auditeurs internes, règle générale, n’ont pas ce type d’expertise. Des experts externes sont souvent utilisés. • Expertise judiciaire − Un processus comprenant la conservation, l’identification, l’extraction et la documentation de matériel et de données informatiques à des fins de preuve et d’analyse des causes profondes. Voici des exemples d’activités liées à l’expertise judiciaire en informatique : – Récupération de courriels supprimés; – Surveillance du courrier électronique en vue de détecter des indices de fraude; – Enquête suivant une cessation d’emploi; – Récupération de preuves suivant le formatage d’un disque dur. 107
  • 108. GTAG13 – Utilisation de la technologie dans la prévention et la détection de la fraude Prévention et détection de la fraude • L’expertise judiciaire en informatique − Elle permet d’établir et de maintenir une chaîne de possession continue, laquelle est essentielle pour déterminer l’admissibilité d’un élément de preuve devant les tribunaux. • Expertise de l’auditeur interne − Bien qu’on ne s’attende pas à ce que les directeurs de l’audit interne et les auditeurs internes soient des experts en la matière, les directeurs de l’audit interne doivent avoir une compréhension générale des avantages que procure cette technologie afin de pouvoir recruter, au besoin, des experts compétents pour collaborer à une enquête sur fraude. 108
  • 109. GTAG13 – Cadres de référence Prévention et détection de la fraude CobiT V4 • Pas vraiment axé sur la fraude ITIL V3 - Conception des services • Pas vraiment axé sur la fraude COSO • Sujet abordé de façon générale et en lien avec le reporting financier ISO 27002 • Aucune section spécifique sur la fraude, l’ensemble du document traite de façon générale de la fraude 109
  • 110. Questions – 1 minute Prévention et détection de la fraude 110
  • 111. GTAG15 Gouvernance de la sécurité de l’information (GSI) (28 pages) 111
  • 112. GTAG15 – Objectifs Gouvernance de la sécurité Ce guide fournit une réflexion et une approche aux responsables de la vérification interne TI afin que le plan d’audit TI incorpore des mesures touchant la gouvernance de la sécurité de l’information TI (attitudes, pratiques, etc.) : • Identifier et définir les mesures de gouvernance à l’égard de la sécurité de l’information. • Aider les auditeurs internes TI afin ceux-ci posent les bonnes questions et connaissent quels types de documents sont requis. • Décrire le rôle de l’auditeur interne TI à l’égard de la gouvernance de la sécurité de l’information. 112
  • 113. GTAG15 – Introduction Gouvernance de la sécurité • Définition − La gouvernance de la sécurité de l’information consiste au leadership, à la structure organisationnelle et aux processus qui assurent que le système d’information de l’entreprise supporte les stratégies et les objectifs de l’organisation. • Gouvernance − Les TI ne sont pas les seules dépositaires de la gouvernance de la sécurité de l’information, mais en termes d’impact, elles devraient être la première place à investiguer. • Compréhension − Dépendant des entreprises, la compréhension d’une bonne gouvernance de la sécurité de l’information peut être très différente. 113
  • 114. GTAG15 – Introduction Gouvernance de la sécurité Information Security Governance Triangle 114
  • 115. GTAG15 – Responsabilités Gouvernance de la sécurité Le conseil d’administration donne le ton en ce qui a trait à la gouvernance de la sécurité de l’information. 115
  • 116. GTAG15 – Risques Gouvernance de la sécurité • • • • • Non-respect des différentes réglementations Atteinte à la réputation de l’entreprise Perte de compétitivité Données incomplètes ou inexactes Augmentation du risque de fraude Il est important pour l’auditeur interne IT de comprendre le niveau d’appétence du risque de l’organisation et du conseil d’administration. 116
  • 117. GTAG15 – Auditeur TI Gouvernance de la sécurité Afin de performer un audit touchant la gouvernance de la sécurité de l’information, l’auditeur TI doit être : • • • • Très expérimenté et aguerri; À l’aise avec les concepts de gouvernance; En mesure d’évaluer les risques internes et externes; À l’aise pour communiquer avec la direction et la haute direction. La direction de l’audit interne doit être impliquée dans ce type d’audit. L’auditeur TI doit être une personne ayant une vision large des enjeux de sécurité, de gestion et de gouvernance dans un cadre global. 117
  • 118. GTAG15 – Cadres de référence Gouvernance de la sécurité CobiT V4 • L’ensemble de la famille PO - Planifier et organiser ITIL V3 - Conception des services • La famille « Définition stratégique » pourrait aider à comprendre certains volets touchant la gouvernance COSO • De façon générale, c’est un sujet important dans le cadre d’un audit de conformité SOX et 52-109 ISO 27002 • Cadre davantage opérationnel que de gouvernance. Pas vraiment approprié pour ce type d’audit 118
  • 119. Questions – 1 minute Gouvernance de la sécurité 119
  • 120. GTAG17 Audit de la gouvernance TI (24 pages) 120
  • 121. GTAG17 – Objectifs Audit de la gouvernance TI But du guide − Permettre à l’équipe d’audit interne de respecter la norme 2110 de l’IIA. 121
  • 122. GTAG17 – Introduction Audit de la gouvernance TI Ce guide fournit une réflexion et une approche aux responsables de la vérification interne TI afin que le plan d’audit TI incorpore des mesures touchant la gouvernance des technologies de l’information afin de : • identifier et définir les processus et structures implantés par le CA pour informer, • diriger, • gérer, • surveiller (monitoring) les activités de l’organisation afin de respecter les objectifs organisationnels définis par le CA. Le conseil d’administration (CA) est l’ultime entité responsable de l’atteinte des objectifs organisationnels. 122
  • 123. GTAG17 – Introduction Audit de la gouvernance TI 123
  • 124. GTAG17 – Introduction Audit de la gouvernance TI Les cinq composantes touchant la gouvernance TI 124
  • 125. GTAG17 – Organisation et structure de gouvernance Audit de la gouvernance TI • Imputabilité • Communication • La structure de gouvernance doit être alignée avec la structure organisationnelle • Implication des managers TI dans les décisions stratégiques • Place des TI dans l’organisation • Définition des rôles et responsabilités 125
  • 126. GTAG17 – Support et leadership Audit de la gouvernance TI • Vision claire de la haute direction • Communication claire à l’égard des objectifs TI (ex. : ROI) • Les TI doivent être vues comme un élément stratégique, pas juste un coût • Plan stratégique qui oriente les actions TI • Rôles et responsabilités du dirigeant TI senior (CIO) • CIO impliqué dans l’équipe de direction 126
  • 127. GTAG17 – Planification stratégique et opérationnelle Audit de la gouvernance TI • Gouvernance TI en lien avec le plan stratégique • CIO responsable du plan tactique aligné sur plan stratégique • Plan tactique = Comment accomplir les objectifs définis et comment mesurer leurs atteintes • Les TI doivent mesurer comment elles contribuent à l’atteinte du plan stratégique • Les TI doivent être perçues comme un partenaire stratégique dans l’atteinte des objectifs organisationnels • Notion de valeur à l’égard des investissements TI (ROI) 127
  • 128. GTAG17 – Livrables et métriques Audit de la gouvernance TI • Modèle financier et métriques TI • Utilisation de données justes • Compilation de données pertinentes • Évaluation quantitative et qualitative • Satisfaction des parties prenantes fait partie des métriques • Système de coûts adéquat et pertinent • Comparaison (benchmark) avec d’autres organisations comparables 128
  • 129. GTAG17 – Organisation TI et gestion du risque Audit de la gouvernance TI • Succès TI en lien avec le leadership de la haute direction et du CA • Gestion des risques adéquate (humain, technique, etc.) • Niveau de maturité des processus TI • Niveau de complexité des opérations, applications, etc. • Niveau de normalisation des différents processus • Organisation des TI • Niveau d’expertise et d’expérience 129
  • 130. GTAG17 – Cadres de référence Audit de la gouvernance TI CobiT V4 • L’ensemble de la famille PO - Planifier et organiser ITIL V3 - Conception des services • La famille « Définition stratégique » pourrait aider à comprendre certains volets touchant la gouvernance COSO • De façon générale, c’est un sujet important dans le cadre d’un audit de conformité SOX et 52-109 ISO 27002 • Cadre davantage opérationnel que de gouvernance. Pas vraiment approprié pour ce type d’audit 130
  • 131. Questions – 1 minute Audit de la gouvernance TI 131
  • 132. GTAG10 Gestion de la continuité d’activité (48 pages) 132
  • 133. GTAG10 – Objectifs Gestion de la continuité d’activité • Le présent guide décrit les connaissances dont doivent disposer les membres des organes de direction, l’encadrement et les auditeurs internes pour appréhender l’efficacité des dispositifs de reprise d’activité et leur impact sur l’entreprise. • Ce GTAG a été rédigé en tenant compte du point de vue du responsable de l’audit interne. Ce dernier a la tâche difficile de sensibiliser les chefs d’entreprise aux risques, aux contrôles, aux coûts et aux avantages liés à l’adoption d’un programme de gestion de la continuité. « One of the true tests of leadership is the ability to recognize a problem before it becomes an emergency. » - Arnold H. Glasgow 133
  • 134. GTAG10 – Introduction Gestion de la continuité d’activité • Il appartient au responsable de l’audit interne de signaler les carences de la gestion de la continuité à la direction et au comité d’audit. • La gestion de la continuité d’activité est le processus par lequel une organisation se prépare à des incidents futurs qui pourraient menacer sa mission principale et sa viabilité à long terme. • Ces incidents peuvent être des événements locaux (ex. : l’incendie d’un bâtiment, régionaux (ex. : un séisme) ou nationaux (ex. : une pandémie). 134
  • 135. GTAG10 – Questions clés Gestion de la continuité d’activité Trois questions simples, mais fondamentales, concernant la continuité d’activité : 1. La direction de l’organisation comprend-elle bien le niveau actuel de risque de non-continuité d’activité, ainsi que l’impact potentiel de tel ou tel degré probable d’interruption des opérations? 2. L’organisation peut-elle démontrer que les risques de non-continuité de l’activité sont ramenés à un niveau acceptable aux yeux de la direction et font périodiquement l’objet d’une nouvelle évaluation? 3. Si le risque de non-continuité de l’activité est inacceptable, mais que l’encadrement a décidé de l’assumer, les actionnaires, les partenaires commerciaux et autres acteurs sont-ils au courant de cette décision de ne pas réduire le risque? Cette décision d’accepter le risque est-elle correctement documentée? Si la réponse à l’une de ces questions est « non », le présent guide sera sûrement très utile! 135
  • 136. GTAG10 – Gestion des situations d’urgence Gestion de la continuité d’activité 136
  • 137. GTAG10 – Catastrophes naturelles Gestion de la continuité d’activité 137
  • 138. GTAG10 – Diagramme de réalisation d’un plan de continuité des affaires Gestion de la continuité d’activité 138
  • 139. GTAG10 – Comprendre la DMIA et le DPMA Gestion de la continuité d’activité 139
  • 140. GTAG10 – Cadres de référence Gestion de la continuité d’activité CobiT V4 • DS4 Assurer un service continu ITIL V3 - Conception des services • Gestion de la continuité COSO • N’est pas un enjeu dans le monde de COSO ISO 27002 • 14 Gestion du plan de continuité de l’activité 140
  • 141. Questions – 1 minute Gestion de la continuité d’activité 141
  • 142. GTAG7 L’infogérance (37 pages) 142
  • 143. GTAG7 – Objectifs Infogérance • Qu’est-ce que le service d’audit interne doit prendre en compte • Les différents types d’infogérance • Comprendre le cycle de vie et les modalités 143
  • 144. GTAG7 – Introduction Infogérance • L’infogérance est souvent définie comme le recours à des prestataires de services ou des fournisseurs afin qu’ils créent, maintiennent ou réorganisent l’architecture et les systèmes informatiques d’une entreprise. • Ne pas impartir : – la gouvernance des SI; – la gestion du portefeuille d’investissements informatiques; – la gestion des contrats. • L’entreprise reste vulnérable aux risques informatiques. • Les auditeurs internes jouent un rôle proactif dans la supervision de la performance. 144
  • 145. GTAG7 – Types d’infogérance Infogérance • La tierce maintenance applicative • La gestion des infrastructures • Le soutien technique • Les services indépendants de tests et de validation • La gestion des centres de traitement de données • L’intégration de système • L’hébergement et la maintenance des sites Web • Les services de sécurité gérés • L’informatique dans les nuages 145
  • 146. GTAG7 – Cycle de vie : Risques et contrôles Infogérance • • • • • • • Stratégie et évaluation de tierces parties Processus de décision et analyse de rentabilité Processus d’appel d’offres et contrats Implémentation et transition Surveillance et rapport Renégociation Réversibilité 146
  • 147. GTAG7 – Efficacité du prestataire Infogérance • Compréhension de l’étendue de la prestation • Domaines d’architectures • Modèle de gouvernance utilité par le prestataire (silo ou fonction) • Contrôles généraux TI • Composantes de la gestion du service TI • Audit interne 147
  • 148. GTAG7 – Cadres de référence Infogérance CobiT V4 • • • • • SE2 Surveiller et évaluer le contrôle interne SE3 S’assurer de la conformité aux exigences externes DS2 Gérer les services tiers DS5 Assurer la sécurité des systèmes AI5 Acquérir des ressources informatiques ITIL V3 • Ne s’applique pas vraiment dans le cadre de ce GTAG La gestion des risques de l’entreprise – Cadre de référence • Cadre général ISO 27002 • • • • • 6.2 Tiers 6.2.1 Identification des risques provenant des tiers 6.2.2 La sécurité et les clients 6.2.3 La sécurité dans les accords conclus avec des tiers 8.1.1 Rôles et responsabilités 148
  • 149. GTAG7 – Références autres Infogérance NCMC 3416 • La présente NCMC porte essentiellement sur les contrôles d'une société de services qui sont susceptibles d'être pertinents pour le contrôle interne de l'information financière des entités utilisatrices SSAE 16 • L’équivalent du NCMC 3416 du côté américain 149
  • 150. Questions – 1 minute Infogérance 150
  • 151. GTAG5 Le management et l’audit des risques d’atteinte à la vie privée (43 pages) 151
  • 152. GTAG5 – Objectifs Vie privée Les défenseurs de la vie privée ont voulu que chaque citoyen : • Puisse maîtriser qui détient des informations sur eux ainsi que le type d'information personnelle détenue • Puisse maîtriser l'usage qui est fait de cette information 152
  • 153. GTAG5 – Introduction Vie privée La protection des renseignements personnels a plusieurs formes, dépendant des juridictions : • Au Québec pour les organismes publics − Loi sur l'accès aux documents des organismes publics et sur la protection des renseignements personnels, et Règlement sur la diffusion de l'information et sur la protection des renseignements personnels • Au Québec pour les organismes privés − Loi sur la protection des renseignements personnels dans le secteur privé • Au Canada pour les organismes publics − Loi Fédérale sur la protection des données • Il faut porter attention aux lois des différents pays, chaque pays ayant ses propres lois 153
  • 154. GTAG5 – Risques liés à vie privée Vie privée • Risque de nuire à l'image l'organisation • Perte financière ou d’investisseurs potentiels • Sanctions règlementaires • Accusation de pratiques déloyales • Perte de confiance auprès des clients, des citoyen ou des employés • Perte de clients et de revenus • Relation d’affaires ternies 154
  • 155. GTAG5 – Avantages d’un audit de la vie privée Vie privée • Faciliter la conformité aux lois et règlements • Mesurer et aider à améliorer la conformité de la protection des données • Identifier les différence entre les politiques et la pratique • Augmenter le niveau de sensibilisation à la protection des données entre la direction et le personnel • Donner de l’assurance sur le risque de réputation • Améliorer les procédures pour répondre aux plaintes de confidentialité 155
  • 156. GTAG5 – Exemples impactant l’audit Vie privée • Changements dans les lois et règlements • Information gérée par les tiers ou dans l’informatique dans les nuages • Maturité des politiques, procédure et pratiques de confidentialité • Nouvelles technologies utilisées 156
  • 157. GTAG5 – Audit de la protection de la vie privée Vie privée • • • Évaluation des • risques Risques juridiques et organisationnels Risques liés à l’infrastructure Risques liés aux applications Risques liés aux processus opérationnels • • • Préparation de • la mission • Évaluation de la protection de la vie privée Comprendre le traitement des données personnelles Repérer les menaces Identifier les contrôles et les contre-mesures Classement par ordre de priorité Évaluation • • • • Évaluer le dispositif de protection des données Évaluer les vulnérabilités et faire des tests d’intrusion Tests des contrôles physiques Test d’ingénierie social • Consulter le conseiller juridique sur les violations potentielles • Émettre le rapport Communiquer • Faire le suivi des recommandations les résultats 157
  • 158. GTAG5 – Les 12 questions Vie privée 1. 2. 3. 4. 5. 6. Est-ce que l’organisation a un conseil d’administration en place pour traiter du niveau de risque acceptable face à la vie privée? Quel est le niveau de risque acceptable pour la direction? À quelles législation et réglementation l’organisation est-elle soumise en matière de protection de la vie privée? Quelles sont les informations à caractère personnel que collecte l’organisation? L’organisation s’est-elle dotée de politiques et de procédures pour la collecte, l’utilisation, la conservation, la destruction et la divulgation des informations personnelles? L’organisation a-t-elle désigné un responsable pour la gestion de son dispositif de protection de la vie privée? 158
  • 159. GTAG5 – Les 12 questions (suite) Vie privée 7. L’organisation sait-elle où sont stockées toutes les données personnelles? 8. Comment sont protégées les informations personnelles? 9. Les salariés sont-ils correctement sensibilisés et formés par rapport à la protection des données personnelles? 10. L’organisation dispose-t-elle des ressources adéquates pour élaborer, mettre en œuvre et actualiser un programme? 11. L’organisation procède-t-elle à une évaluation périodique de la mise en application de ses politiques et procédures de protection de la vie privée? 12. Certaines informations personnelles sont-elles communiquées à des tiers? 159
  • 160. GTAG5 – Cadres de référence Vie privée CobiT V4 • • • • • DS5 Assurer la sécurité des systèmes SE3 S’assurer de la conformité aux obligations externes PO2.3 Système de classification des données PO7 Gérer les ressources humaines de l'informatique DS11.4 Mise au rebut ITIL V3 • ITIL n’est pas un référentiel d’audit. Ce sujet n’est pas abordé par ce référentiel La gestion des risques de l’entreprise – Cadre de référence • Cadre général ISO 27002 • Section 6 Organisation de la sécurité de l’information 160
  • 161. Questions (10 minutes) 161
  • 162. Mot de la fin Gilles Savard 514 954-4624 Savard.Gilles@rcgt.com Olivier Legault 514 954-4685 Legault.Olivier@rcgt.com Francis LeBlanc-Gervais 514 390-4137 LeBlanc-Gervais.Francis@rcgt.com 162