Your SlideShare is downloading. ×

e-domicile 69 : Maintien à domicile et TIC par Erasme

3,609

Published on

Conférence tenue lors d'Erasme à Paris. Bilan d'une étude sur le maintien à domicile en zone rural, présentation des projets webnapperon et coordination des acteurs

Conférence tenue lors d'Erasme à Paris. Bilan d'une étude sur le maintien à domicile en zone rural, présentation des projets webnapperon et coordination des acteurs

Published in: Health & Medicine
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
3,609
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
7
Actions
Shares
0
Downloads
35
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. E-domicile 69 Favoriser le maintien à domicile grâce aux TIC Projet réalisé avec le soutien de la communauté Etude cofinancée par la européenne dans le cadre du programme Leader + caisse des dépôts
  • 2. Erasme Innovation numérique pour les services publics Education : Laclasse.com  Culture : Muséolab  Social : Maintien à domicile des personnes âgées. 
  • 3. Le projet Etudier comment les technologies de l'information peuvent aider ou prolonger le maintien à domicile des personnes dépendantes. Tout d'abord en menant une étude de besoin  Puis en proposant des scénarios d'usages  Puis en réalisant des expérimentations pour les  valider
  • 4. Des opportunités Le Conseil général est chef de file de  l'organisation du maintien à domicile Le Rhône est couvert en réseau haut débit  Les TIC se démocratisent  − En terme de coût des technologies − En terme d'usage (les familles et professionnels sont connectés) De nouvelles technologies rendent les objets  communicants
  • 5. L'étude de besoins (2007) Une étude menée par des psychologues : Profs Gaucher  et Ribes (Laboratoire de psychologie de la Santé et du Développement, Université Lumière - Lyon 2), et par le cabinet Altivis − identifier les besoins des personnes âgées vivant à leur domicile − imaginer les réponses par les nouvelles technologies pour améliorer leur qualité de vie et favoriser leur autonomie à domicile. − Comprendre les besoins et les freins des professionnels, des aidants et des personnes âgées. Lieux et public  − 4 cantons du Rhône : ruraux (Amplepuis, Monsols et Thizy) et urbain (Givors/Grigny) − Auprès des professionnels, des aidants et des personnes âgées ou dépendantes
  • 6. Population Types et nombre de personnes interrogées :  Personnes âgées à domicile 27 32,90% Personnes âgées en établissement 25 30,50% Professionnels 12 14,60% Bénévoles 10 12,20% Familles 6 7,30% Voisins 2 2,40% Total 82 100% 80 % de femmes  Nom bres Principalement de 81 à 90 ans 25  20 A cela s'ajoutent 70 professionnels 15  10 5 0 70 ans et < 71 à 80 ans 81 à 90 ans 91 ans et >
  • 7. Principales peurs des PA Dans l'ordre les plus importantes sont : Peur de la dépendance  Peur de la chute  Peur de la maladie  Peur de l'aggravation de la situation  Ne sont pas significatives : l'aggression, l'abus, la mort ou  l'isolement Quand on interroge les familles sur leurs soucis quand  aux personnes âgées, on trouve les mêmes points.
  • 8. Compétences PA Globalement les PA estiment être porteuses de compétences qui leur permettra de s'adapter à un nouveau contexte, comme l'utilisation de technologies. Les familles et professionnels ne partagent pas forcément cet avis.
  • 9. Intérêt des PA pour certains projets TIC Fort intérêt pour • La prévention des chutes (télésurveillance de nuit) • Le contact visiophonique avec le médecin. Intérêt pour • Le contact visiophonique avec un proche pour éviter la solitude. • Le contact visiophonique avec la famille quand elle s’éloigne géographiquement. • Les exercices cognitifs. Intérêt nuancé pour : • L’observance thérapeutique. • Les services à la vie quotidienne, occasionnellement (repas,…). • L’apport d’éléments culturels ou distractifs à domicile, occasionnellement. Faible intérêt pour : • Les interventions à domicile (ménage, cuisine, couture,…) • Les contacts réguliers avec les structures culturelles et associatives. • Les informations concernant des promenades.
  • 10. Avis des professionnels : Points les plus importants pour améliorer la qualité de vie au domicile Aide à l’entretien du domicile Aide à la toilette et habillage Hygiène Équilibre alimentaire Besoin de présence Lien social et intergénérationnel Relation Réseau relationnel Présence des familles 2 médecins ont rajouté le contrôle de la prise médicamenteuse  1 infirmière a rajouté les ateliers ménagers, la cuisine et le bricolage  1 auxiliaire de vie a rajouté la sexualité et la spiritualité 
  • 11. Expérimentations choisies par le Rhône Inclusion numérique  − Permettre la participation des PA aux réseaux sociaux électroniques (familiaux, de proximité, d'intérêt, inter et intra générationnels). Coordination des acteurs  − Favoriser la coordination médico-sociale − Un dossier PA partagé (SAD, Infirmières, ...) − Lien avec le dossier patient réparti Surveillance de jour et de nuit en zone rurale  − En articulation avec hôpital local − Favoriser le retour à domicile 17/04/09 11
  • 12. Expérimentation coordination des acteurs 17/04/09 12
  • 13. Territoires et acteurs • Expérimentation sur le canton de Beaujeu • Pour des plus de 75 ans • Avec un coordination gérontologique restreinte mais efficiente réunissant – Les services de soins infirmiers à domicile – Les services d’aides à domicile – Le personnel médico-social et administratif de la Maison du Rhône de Beaujeu – Les libéraux volontaires (médecins, infirmières, orthophonistes, pharmaciens) – Les travailleurs sociaux du secteur sanitaire et des caisses de retraite (CRAM, MSA) – Le personnel hospitalier de l’hôpital local de Beaujeu – L’équipe mobile de gériatrie de l’hôpital de Villefranche 17/04/09 13
  • 14. Méthodologie • Proposer à la coordination une maquette de dossier partagé • Intégrer les premier retours pour mettre en place un prototype • Le tester in situ • Le faire évoluer pour mettre en avant les points intéressants et les blocages 17/04/09 14
  • 15. Méthodologie suite • En parallèle, interroger les professionnels – Analyse du processus d'activité – Analyse des besoins, en lien à une situation courante – Mise en commun • Objectif : – Identifier la « killer app » : l'usage qui justifiera l'effort d'utilisation. Et donc trouver le bénéfice de chacun – Eliminer tout ce qui n'est pas indispensable 17/04/09 15
  • 16. Planning • Fin 2008 : appel d'offre • Février 2009 : présentation de la maquette • Avril-Mai : échanges avec les professionnels • Mai : présentation de la maquette modifiée • Juillet : présentation du prototype fonctionnel • Septembre 2009 : utilisation du prototype. • Evolutions / Analyse • Bilan : Février 2010 17/04/09 16
  • 17. Points particuliers • Quel terminal de saisie ? (Ordinateur de bureau, terminal au domicile PA – Webnapperon, téléphone mobile 3G, assistant personnel synchronisé, stylot communicant..) • Problématique de couverture téléphonique et haut débit • Ne pas commencer par les problèmes d'interopérabilité • Intégrer les pb de CNIL sans en faire une montagne. • Simplifier pour gagner du temps • Parier sur l'évolution de l'utilisation du numérique 17/04/09 17
  • 18. 17/04/09 18
  • 19. Le Webnapperon 17/04/09 19
  • 20. Expérimentation 7 familles Web 2.0 (c'est à dire utilisant les réseaux sociaux sur  Internet ) Ayant un aîné  − Non utilisateur du numérique − Habitant dans le Rhône − A domicile − Eventuellement mal voyant Dans le cadre du projet :  − Le Département équipe la PA d'une WebNapperon et d'un accès internet pendant 12 mois − Nous fournissons des étiquettes RFID et un accès à la plateforme de publication à la famille − Une évaluation sera faite − Le dispositif sera testé en parallèle dans 3 établissements 17/04/09 20
  • 21. Expérimentation WN • 1 foyer logement (PA de moins de 80 ans) • 1 Ehpad (PA de plus de 80 ans, dépendantes) • 1 foyer pour personnes handicapées (cérébrolésés) • Une association pour assurer la formation des animateurs et lancer les usages collective • Une plateforme ouverte de publication pour inventer différents usages • Une forte préparation du réseau familial ou de l'établissement avant de présenter l'outil aux personnes âgées. 17/04/09 21
  • 22. La suite • Apprendre ce qui ne fonctionne pas • Garder une érgonomie très simple • Si c'est un succès – Une version publique DIY – Une version packagée industrialisée par un partenaire 17/04/09 22
  • 23. Pour nous suivre ou candidater www.erasme.org Rubrique e-senior  www.webnapperon.com  Twitter.com/webnapperon  yamartin@erasme.org twitter.com/yam 17/04/09 23

×