Question Parlementaire F.Fayot
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Question Parlementaire F.Fayot

on

  • 4,896 views

 

Statistics

Views

Total Views
4,896
Views on SlideShare
2,294
Embed Views
2,602

Actions

Likes
1
Downloads
3
Comments
0

16 Embeds 2,602

http://www.wort.lu 2571
https://www.facebook.com 15
http://www2.wort.lu 2
http://www.facebook.com 2
https://m.facebook.com&_=1389295898579 HTTP 1
https://m.facebook.com&_=1389295889925 HTTP 1
https://m.facebook.com&_=1389290349966 HTTP 1
https://m.facebook.com&_=1389288231773 HTTP 1
https://m.facebook.com&_=1389283257267 HTTP 1
https://m.facebook.com&_=1389281682535 HTTP 1
https://m.facebook.com&_=1389279800093 HTTP 1
https://m.facebook.com&_=1389278145705 HTTP 1
https://m.facebook.com&_=1389274372157 HTTP 1
https://m.facebook.com&_=1389274384567 HTTP 1
http://translate.googleusercontent.com 1
https://m.facebook.com&_=1389296943526 HTTP 1
More...

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft Word

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Question Parlementaire F.Fayot Question Parlementaire F.Fayot Document Transcript

  • Monsieur Mars Di Bartolomeo Président de la Chambre des Députés Luxembourg Luxembourg, le 02 janvier 2014 Monsieur le Président, Conformément à l’article 80 du règlement de la Chambre des Députés, j'ai l'honneur de poser la question parlementaire suivante à Madame la Ministre de la Culture. Il me revient que l’ancien Premier conseiller et coordinateur général au Ministère de la Culture depuis 1989, en retraite depuis 2010, continue à représenter le Ministère de la Culture dans plusieurs initiatives et réseaux internationaux. Ainsi, il participe au réseau EUNIC (European Union National Institutes for Culture), réunissant entre autres le Goethe Institut, le British Council, l’Institut Français et l’Institut Camoes. En rapport avec la participation à ce réseau, j’aimerais poser les questions suivantes : − Quel rôle peut jouer le Luxembourg, pays qui ne dispose pas d’un réseau extérieur de diffusion culturelle, au sein d’un tel réseau ? − Quel est le coût de cette participation (cotisation, frais de déplacement, frais de séjours) et le bénéfice pour le Luxembourg ? − Est-ce que Madame la Ministre de la Culture entend réexaminer l’utilité de ces postes de frais au vu du nouveau programme gouvernemental, qui vise à promouvoir la création et la distribution des œuvres culturelles luxembourgeoises ? − L'ancien Premier conseiller engage-t-il le Luxembourg par ses actes, paroles ou promesses à l'étranger ?
  • − Bénéficie-t-il d’une lettre officielle de mission ? − Est-ce qu'il n'y a pas d'autres personnes compétentes, encore en fonction, au Ministère de la Culture pour représenter le Luxembourg à l’étranger ? − Le titre de « Premier Conseiller de Gouvernement Honoraire » lui confère-t-il une position officielle au Luxembourg et à l’étranger ? Il me revient en outre que la même personne siège toujours au conseil d’administration (CA) du CCRN, de l'IPW, de l'IEIC, de l'OCL, du Cape et de la Luxembourg-American Cultural Society. Dans toutes ces fonctions il a des responsabilités substantielles concernant la détermination du budget de ces institutions. J’aimerais dans ce contexte poser les questions suivantes : − N’y a-t-il pas un conflit d’intérêts entre, d’une part, ses fonctions de Président du CA du CCR Neumünster, institution ayant vocation et intérêt à percevoir des loyers pour l’occupation de ses locaux, et, d’autre part, ses fonctions de Président des CA de l’IPW et de l’Institut Européen des Itinéraires culturels, institutions hébergées par le CCRN et ayant évidemment un intérêt opposé ? − Quel est le montant total des honoraires, jetons de présence cumulés dans toutes ces institutions et autres frais facturés à l’Etat par ce haut fonctionnaire retraité? − Est-ce que dans le cadre de la mise en œuvre du programme gouvernemental et au vu des problèmes de gouvernance qui résultent de ces pratiques, Madame la Ministre de la Culture entend limiter le cumul de mandats au sein d’un nombre important d’instituts culturels et établissements publics dans le chef d’une même personne, qui plus est retraitée ? Veuillez agréer, Monsieur le Président, l'expression de ma parfaite considération. Franz Fayot Député