Your SlideShare is downloading. ×
Dossier de Presse WoMen'Up - Colloque 2012
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Saving this for later?

Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime - even offline.

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

Dossier de Presse WoMen'Up - Colloque 2012

314
views

Published on

Dossier de Presse du colloque 2012 …

Dossier de Presse du colloque 2012
WoMen'Up rhabille de CAC 40


0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
314
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
2
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. DOSSIER DE PRESSE février 2012 WOMEN’UP RHABILLE LE CAC Emmanuelle Duez PrésidenteCONTACT PRESSE emmanuelle@network-womenup.com Ana Godinho Responsable Communication et RP ana@network-womenup.com
  • 2. FÉVRIER 2012 Communiqué de Presse 3 Les Portraits 4 L’association WoMen’Up 18 L’équipe WoMen’Up 19 Les remerciements 23Sommaire 2
  • 3. FÉVRIER 2012 La Génération Y rhabille le CAC 40 Pour cette série, tous portent des lunettes colorées, comme un symbole du changement du regard porté par les leaders en place sur la Génération Y au travail. WoMen’Up, jeune association mixte de networking à des- Individualistes, frondeurs, dissipés et scotchés à leur smart tination de la Génération Y, lance une série de portraits phone, les jeunes Y sont aussi des collaborateurs désireux décalés des dirigeants des plus grandes entreprises fran- d’apprendre et de s’investir dans l’entreprise, des travail- çaises. leurs interconnectés qui savent comment capitaliser sur Lors du colloque «Comment les nouveaux Ken et Barbie leur réseau, des employés attirés par l’entreprenariat, qui vont conquérir le monde - les dessous de la génération Y», veulent des résultats rapides et de la mobilité dans leursLe Communiqué de presse organisé le 1er décembre 2011 dans les locaux du Medef, projets. Women’Up a proposé aux intervenants de porter lunettes colorées et moustaches postiches, un clin d’œil malicieux Cette série de portraits, réalisée par la photographe The aux attentes portées par la Génération Y. Judge, marque donc un signe d’ouverture et d’écoute envers les nouveaux Ken à moustache et les Barbie à lu- En réponse aux attentes concernant la mixité en entre- nettes qui sont la force vive des entreprises d’aujourd’hui. prise, les femmes et les hommes se laissent photographier Les personnalités photographiées démontrent ainsi une avec des moustaches. L’action de WoMen’Up repose en vraie prise de conscience de la nécessité d’adapter le effet sur la conviction profonde que les jeunes collabora- monde du travail à ces nouveaux collaborateurs. aspirations communes autour des thématiques Hommes Emmanuelle Duez, Présidente et Co-fondatrice de l’asso- / Femmes. Ils revendiquent la liberté de choix dans la ciation, explique que « ce colloque, nous l’avons conçu construction d’une carrière, une meilleure conciliation pour les Yers, pour toutes ces Barbie à lunettes et ces Ken entre la vie personnelle et la vie professionnelle, et une à moustache, pour qu’ils prennent conscience de l’espoir répartition plus égalitaire des rôles entre les sexes dans le qu’ils suscitent en ces temps de crise et de la responsabi- monde du travail. Surtout, au delà du constat et des aspi- lité qui est la leur en cette période de refonte sociétale. rations, c’est la 1ère génération pour laquelle la mixité est Cette génération, Notre génération, a indéniablement un une donnée de base, pour laquelle la moustache se porte rôle à jouer dans les années à venir, un rôle de construc- au masculin comme au féminin. tion des fondations de la société de demain. » 3
  • 4. FÉVRIER 2012Les Portraits Série de portraits réalisée par la photographe Juliette The Judge 4
  • 5. FÉVRIER 2012Christian Nibourel Président d’Accenture France Bénélux Christian a travaillé pendant plus de 20 ans chez Accenture avant d’en devenir le Pré- sident pour la France et le Benelux. - grammes menés par Accenture en faveur d’une plus grande mixité dans l’entreprise, et notamment le programme Accent sur Elles, qui organise chaque année plus de 100 évènements à destination des femmes. Christian a quatre enfants, et a fait partie des 10 patrons interrogés par l’ORSE dans le livre Patrons Papas,qui invite à s’interroger sur la conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle, au masculin ! « Ces sujets sont profonds, ce sont des su- jets de stratégie d’entreprise que l’on doit conduire en même temps que la perfor- mance économique et environnementale. Sinon, sur le long terme, en tout cas moi, je suis incapable de garantir la croissance et la rentabilité de mon entreprise. » 5
  • 6. FÉVRIER 2012Céline Lazorthes Jeune fondatrice de Leetchi.com La création de Leetchi.com s’inscrit dans la logique de son cursus riche, curieux et pro- metteur. A la rentrée du Mastère Digital Bu- siness à HEC Paris en 2008, elle peine à réu- nir la somme demandée à chaque élève - tion de la promo. Elle découvre que cette problématique est récurrente, même que c’est un marché, celui des « dettes infor- melles entre amis ». C’est là qu’elle a l’idée de monter une banque, mais une banque communautaire ! Leetchi.com permettra, en ce sens à ses utilisateurs la création de cagnottes en ligne, gratuites, personnali- sées et sécurisées. Gestion de projet multimédia en 2007), lui confère toute latitude pour comprendre création d’une startup. Céline manage au- jourd’hui une équipe de quinze personnes et ne cesse de se mesurer aux grands. « J’ai retenu trois mots : liberté, plaisir et pognon. Ça représente assez bien cette jeune génération. ». 6
  • 7. FÉVRIER 2012Françoise Holder avec Monsieur Christian Nibourel sur la photo Co-Fondatrice du groupe Holder et Présidente de Forces Femmes Françoise a contribué au développement du groupe Holder, boulangerie familiale de- venue groupe international qui chapeaute aujourd’hui notamment les marques Paul, Ladurée, et Saint Preux. Françoise poursuit de très nombreuses activités en faveur de la mixité puisqu’elle est également la co présidente de Force Femmes, une associa- tion qui aide les femmes de plus de 45 ans à rechercher un emploi, et la Marraine de Terra Femina. « À toute cette nouvelle génération qui est là, nous sommes impatients de vous entendre, nous vous passons le relai... mais pas trop vite car nous sommes toujours là et nous avons envie de vous épauler! » 7
  • 8. FÉVRIER 2012François Fatoux - vatoire de la Responsabilité Sociale des Entreprises) Depuis 2000, François est à la tête de l’ORSE, qui a pour mission d’effectuer pour le compte de ses adhérents une veille per- manente sur la responsabilité sociale et environnementale des entreprises, le déve- loppement durable et l’investissement so- Europe et à l’international. François a par- ticipé à la rédaction du livre Patrons Papas. « Il faut des actions volontaristes de la part des pouvoirs publics et des instances patro- nales. Mais il faut également faire évoluer les comportements, par exemple en pro- mouvant la parentalité des hommes. » Alternatives économiques, janvier 2010 8
  • 9. FÉVRIER 2012Augustin Paluel-Marmont Co-fondateur, Michel et Augustin Avant de cofonder Michel et Augustin, «marque adulée de la Génération Y» qui a remis les vaches au goût du jour et es- saimé partout en France ses «sablés ronds et bons», ses «vaches à boires» et autres fruits mixés, Augustin a commencé par une expérience classique à la stratégie d’un grand groupe, à sa sortie de l’ESCP, avant de reprendre ses études et de passer un… CAP de boulanger qui lui permet de se réorienter en toute connaissance de cause dans l’agro alimentaire. Pari réussi avec son compère Michel de Rovira, les «trublions du goût» sont désormais des icônes entrepre- neuriales pour toute une génération! « On est une équipe extrêmement enga- gée qui n’a pas l’impression de travailler, qui est passionnée par son projet. Pour moi le travail, la vie privée, tout est mélangé! » 9
  • 10. FÉVRIER 2012Mercedes Erra Présidente Exécutive d’Euro RSCG Worldwide et Fondatrice de BETC Euro RSCG, première agence fran- çaise de publicité et classée deu- xième agence créative monde en 2010 par le Gun Report À titre personnel, Mercedes s’est engagée dans de nombreux sujets ayant trait à la cause des femmes. Elle est un des membres fondateurs du Women’s Forum for The Eco- nomy and Society, administratrice de la fondation ELLE, et est active pour l’UNICEF. Elle est également membre permanent de la Commission sur l’image de la femme dans les médias, membre actif du Comité français de Human Rights Watch et elle est Présidente du Conseil d’Administration de la Cité nationale de l’histoire de l’immigra- tion. « La génération Y a soif d’apprendre. Elle attend de ses aînés une forme de transmis- de pouvoir faire son propre chemin profes- prompte à changer lorsque celle-ci ne lui permettra pas d’atteindre ses objectifs » 10
  • 11. FÉVRIER 2012Guillaume Truttman Serial entrepreneur Guillaume est un expert e-commerce de plus de 10 ans d’expérience. Il dirige le cabinet de conseil en e-commerce Cross- Commerce Company, ainsi que le cabinet de conseil en levée de fonds Internet Ven- ture Capital. Il gère la stratégie e-commerce de nom- breux sites internet français, et dispose d’un savoir-faire unique pour augmenter le Re- turn On Investment de ses clients. Il a aussi des participations dans une dizaine de startups françaises parmi les plus promet- - ment Challenges 2011), MonCouple.com « J’observe que parmi les gens que je cô- toie et accompagne, il y a des parcours des individus qui ont des aspirations. » 11
  • 12. FÉVRIER 2012Patrick Boccard Observateur du changement so- ciétal, Laboratoire de l’égalité. Patrick est un expert de la communication. Il a été à la tête de la Direction de la Com- munication de plusieurs grandes entreprises dont il a été Associé ou Capgemini Ernst & Young), avant de fonder son propre cabi- net de conseil en communication. Patrick intervient aujourd’hui auprès d’acteurs majeurs de l’économie française : Arcelor, Areva, Manpower, SNCF... Patrick est aussi un homme engagé sur les sujets de mixité, au travers de sa participa- tion au Laboratoire de l’Egalité qui vise à partager une culture commune de l’éga- lité entre les hommes et les femmes. « [L’égalité] ne se fera pas seule, il va falloir se battre, car les stéréotypes sont anciens et ancrés. » 12
  • 13. FÉVRIER 2012Yamina Benguigui Réalisatrice, productrice et écrivain, adjointe au Maire de Paris - char- gée des droits de l’Homme et de la lutte contre les discriminations Yamina est l’auteur d’une œuvre impor- tante, engagée dans la lutte contre les notamment les questions d’immigration et la place des femmes dans la société. Elle a réalisé les documentaires Femmes d’Islam et Mémoires d’immigrés, et plus récem- ment la série télévisée Aïcha pour France 2. Yamina lutte au quotidien contre toutes les discriminations, dans le cadre de ses fonc- tions à la Mairie de Paris ou de sa société de production, Elemiah, qui promeut a re- présentation des minorités à la télévision et au cinéma. demain parce que le temps est arrivé de faire des choses ensemble : entre géné- rations, entre différences sociales. (...) J’ai beaucoup d’espoir pour toute cette éner- gie qui est là. » 13
  • 14. FÉVRIER 2012Francis Boyer avec Madame Mercedes Erra sur la photo Spécialiste en management inter- générationnel et génération Y Après 20 années d’expérience en entre- prise, Francis a décidé de fondé sa socié- comprendre et intégrer les valeurs, modes de pensée et comportements émergents regroupés sous le terme de «génération Y». Contributeur du site www.generationy20. com, il analyse les nouvelles tendance et propose une offre d’accompagnement des entreprises visant à intégrer la «culture - tement, formation, motivation, manage- « Si les jeunes de moins de 30 ans nous monde, ils sont avant tout les messagers de l’ensemble des générations. Aime- riez-vous travailler dans une entreprise qui permet de trouver un bon équilibre entre votre vie privée et professionnelle, au sein de laquelle les relations sont authentiques de progresser et de vous exprimer pleine- j’ai le plaisir de vous informer que vous êtes de la «génération Y». Reste à savoir si votre entreprise aussi... » 14
  • 15. FÉVRIER 2012Armelle Carminati DG du Capital Humain et de la Diversité d’Accenture Monde Armelle a rejoint Accenture il y 25 ans, et y a été la première femme française nom- mée Associée. Elle est en charge des pro- grammes diversité de l’entreprise dans tous les pays, et elle a créé le réseau féminin Accent sur Elles, qui a touché l’année der- nière plus de 30% des femmes d’Accenture France au travers de ses actions. Armelle Carminati est une experte des questions de mixité, et elle fait partie des membres fon- dateurs du Laboratoire de l’Egalité. « Cette prise de conscience de qui on est, de ses envies, c’est un travail personnel qui peut être assez long si personne ne vous aide, et le faire en réseau, le faire entre femmes et partager des expériences est un accélérateur formidable pour se mettre au clair avec soi même. » interview Terra Femina, Juin 2009. 15
  • 16. FÉVRIER 2012Yves-Louis Darricarrère avec Madame Armelle Carminati sur la photo Membre du Comité Exécutif de Total, Directeur Général Exploration et Production, Président du Conseil de la Diversité Yves-Louis a effectué toute sa carrière dans le secteur de l’énergie, d’abord chez Elf puis chez Total, dont il a successivement caractéristiques de la Génération Y, la mo- bilité, il a vécu plus de dix ans à l’étranger, occupant successivement des postes en Australie, Egypte, Colombie, etc. Depuis sa création, en 2004, Yves-Louis est le pré- sident du Conseil de la Diversité de Total, au travers duquel il est fortement impliqué dans les problématiques de mixité. « [Les Yers] nous obligent à expliquer. Ils veulent être encadrés. L’autorité ne leur où elle est fondée sur la compétence, la justesse, l’objectif partagé. » 16
  • 17. FÉVRIER 2012 Francis Boyer Mercedes Erra Armelle Carminati Yves-Louis Darricarrère 17
  • 18. FÉVRIER 2012 WoMen’Up s’adresse à cette nouvelle génération au WOMEN’UP : UN RÉSEAU AU FÉMININ travers de deux modes d’action. Un premier mode d’action consiste à aller à la ren- WoMen’Up, c’est une équipe de 10 étudiants ou leurs écoles et à les sensibiliser aux questions de mixi- jeunes diplômés qui mettent leur énergie et leurs ta- té. lents au service d’une cause commune : L’angle retenu est celui de la franchise. WoMen’Up faire progresser la mixité dans les entreprises ! fait intervenir des actifs, anciens des écoles visitées, et leur permet de dialoguer sans langue de bois avec WoMen’Up est née en janvier 2011, à la suite d’une les étudiants, autour des grands sujets qui touchent à mission de conseil menée pour le cabinet Deloitte sur la mixité : la carrière au féminin, la conciliation de la la place des femmes à des postes de top manage- vie professionnelle et de la vie personnelle, les méca- ment dans les grandes entreprises, dans le cadre de nismes de construction d’une carrière, l’utilisation du la Chaire Diversité et Performance de l’ESSEC. Cette réseau, etc. plongée au cœur du business a permis aux cofonda- teurs de WoMen’Up de prendre conscience de l’ac- Le deuxième mode d’action repose sur l’intermé- tualité des questions de mixité dans les entreprises, diation. WoMen’Up offre aux membres du Club malgré des avancées spectaculaires au cours des WoMen’Up la possibilité inédite d’intégrer pour uneL’association WoMen’Up dernières décennies. durée de 6 mois des réseaux prestigieux, réservés aux collaborateurs des entreprises! Au-delà du constat, WoMen’Up choisit de se tourner résolument vers l’action, avec une conviction pro- - fonde : une carrière, féminine comme masculine, se seau de partenariats, d’une part avec des écoles et construit dès le début de la vie professionnelle, et la universités mobilisées sur les sujets de mixité, d’autre visibilité acquise au travers d’outils comme le networ- part avec des entreprises qui ont su développer des king en est une clé essentielle. actions concrètes en faveur des femmes dans les en- Beaucoup d’entreprises l’ont compris, et de nom- - breux réseaux internes ont vu le jour ces dernières ter parmi ses partenaires l’X, Centrale, les Arts et Mé- années, dans un objectif de promotion des femmes. tiers, HEC, l’Essec, l’ESCP, etc. côté écoles, et Total, Accenture, l’Oréal, Bain, le Crédit Agricole, Deloitte, WoMen’Up a choisi de diriger son action vers un Mazars, Unilever, Spirit AéroSystem, etc. côté entre- public souvent délaissé mais pourtant essentiel : les prises. étudiants et tout particulièrement les futurs diplômés. Essentiel, parce qu’ils constituent la force vive des en- WoMen’Up accueillera cette année la première pro- treprises de demain, et parce qu’ils font partie d’une motion de son Club WoMen’Up et espère bien voir nouvelle génération qui s’apprête à bouleverser les ses membres au top dans quelques années ! Des gar- modes traditionnels de travail : la génération Y. 18
  • 19. L’équipe WoMen’Up FÉVRIER 201219
  • 20. FÉVRIER 2012 Emmanuelle Duez Cofondatrice et Présidente de l’association Responsable Relations Publiques et Fundraising - Sciences Po Paris / Faculté de droit / ESSEC Business Développement) Pourquoi WoMen’Up ? Pour passer d’une idée, d’un concept, d’une convic- tion à une action. Pour essayer de faire bouger les choses et vivre une véritable expérience managériale et entrepreneurialeCofondatrice de l’association et Secrétaire Générale de l’associa- Adeline Braescu-Kerlantion, Responsable Contenu- Sciences-po paris / ESSEC- Consultante en organisation chez Capgemini consultingPourquoi WoMen’Up ?Parce que Women’Up a une approche innovante des sujets demixité : en ayant une vision inclusive qui fait des hommes des pro-moteurs de la mixité, au même titre que les femmes ; en s’adressantformes de mixité sont porteuses de changement. Et surtout, parceque Women’Up c’est une aventure collective extraordinaire. - Ingénieur de formation, puis Mastère spécialisé en Management de Projet Industriel - Actuellement en 3e année de l’ESSEC Pourquoi WoMen’Up ? Mon expérience professionnelle en industrie m’a permis de constater les réels déifs et enjeux concernant la thématique de la mixité. Women’Up représente selon moi un « véritable catalyseur » pour sensibiliser et initier les étudiants donc futurs professionnels à cette thématique. Women’Up s’inscrit de façon originale et complémentaire dans la dynamique de promotion de la mixité initiée par de nombreuses entreprises. Ces différents points ont motivé fortement mon choix d’intégrer l’association. Idrisse Traoré-Cilini 20
  • 21. FÉVRIER 2012 Responsable développement et partenariats en nature Margaux Reams Relations entreprises/étudiants - EM Lyon - Marketing chez vente-privee.com Pourquoi WoMen’Up ? Le thème de la mixité en entreprise est plus que jamais d’actualité et c’est à notre génération qu’il incombe de faire évoluer les choses. En partant d’un point de vue business, le projet Women’Up a une approche inédite de cette problématique, et c’est ce qui m’a parti- culièrement séduite. J’ai envie de contribuer activement à ce projet enrichissant à la fois sur le plan personnel et professionnel Carole Brézillon Campus Manager Responsable développement - Etudiante en 3e année à l’ESSEC International - Actuellement en apprentissage au - EDHEC Buisness School sein du cabinet d’audit Ernst&Young - Appentie Campus Manager chez Crédit Agricole S.A. Pourquoi WoMen’Up ? J’ai voulu rejoindre Women’Up car je Pourquoi WoMen’Up ? suis sensible aux problématiques tou- Pour moi, être engagée dans chant la mixité, mais surtout parce Women’Up est un challenge que je trouve cette initiative très inno- pour faire évoluer les questions vante de mixité dans notre société, non seulement en France, mais aussi à l’étranger. Les valeurs Anne-Sophie Cini et les idées que portent notre association ont une vocation universelle. 21
  • 22. FÉVRIER 2012 Responsable communication et RP Ana Godinho Marie Durand-Yamamoto - Hypokâgne / Licences de lettres modernes Sorbonne Paris 4 / DESS communica- tion InfoCom Lille 3 - Chargée de communication chez B2V Pourquoi Women’Up ? concrètes pour faire évoluer les sujets de mixité en entreprise. Et rejoindre Wo- men’Up c’est rejoindre une équipe dynamique qui sait travailler avec énergie et Responsable identité visuelle - Elève Ingénieur Arts et Métiers ParisTech Responsable événementiel et web - Actuellement en Master Re- - Ingénieur Arts et Métiers Paristech, Master Spécialisé marketing management ESSEC cherche design d’interaction - Marketing et développement du cabinet de conseil Nextmodernity en double cursus Strate Col- lège Designers / Arts et Métiers Pourquoi Women’Up ? Le monde change, les règles qui existaient hier sont bouleversées, par les nouvelles tech- Pourquoi Women’Up ? Parce que les problématiques d’âges différents et de sexes opposés. J’ai souhaité m’investir dans Women’Up pour soulevées sont pertinentes et contribuer fortement à ce changement en cours et explorer ce que pourront être nos essentielles aujourd’hui. Parce nouveaux schémas de vie. Etant convaincu que les questions de mixité ne peuvent être que c’est une équipe qui croit abordées seulement sous l’angle féminin, l’approche mixte de Women’Up m’a paru très en elle-même et qui travaille pertinente et inédite. dans la bonne humeur Et sur- tout parce que je crois en nous. Alexandre Cipriani 22
  • 23. FÉVRIER 2012 Nous remercions nos entreprises partenaires Ainsi que nos écoles partenaires et tous ceux qui nous soutiennent pour ce colloqueRemerciements web tv prod l’impact de la tv, l’affinité du web ! LE MAGAZINE DU SUCCÈS AU FÉMININ w e b tvp rod. fr 23
  • 24. WOMEN’UP A RHABILLÉ LECAC www.network-womenup.com association@network-womenup.com