Rapport de stage

6,146 views

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
6,146
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
4
Actions
Shares
0
Downloads
126
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Rapport de stage

  1. 1. RAPPORT DE STAGEAgence banque populaire Oum RabiiRapport portant sur la Banque Populaire, son organisation ainsi que son secteur dactivité. Celui de lagence, son fonctionnement et sesmissions.Chahid Soufiane08/07/2008Remerciements :Avant tout développement sur cette expérience professionnelle, il apparaît opportun de commencer ce rapport de stage par desremerciements, à ceux qui mont beaucoup appris au cours de ce stage, et à ceux qui ont eu la gentillesse de faire de ce stage unmoment très profitable.Aussi, je remercie toutes les personnes qui mont formés et accompagnés tout au long de cette expérience professionnelle avecbeaucoup de patience et de pédagogie, à savoir :M. Khouri Bouchaib : Directeur administratif et financier BPR CasablancaM. Kabbaj Mohamed : Chef dagence Oum Rabii-CasablancaMme. Addahak Aicha: Chargée de caisseMme.Frikouk Saadia : Agent de serviceJe souhaite que ce travail puisse atteindre ses buts et quil soit au niveau souhaité.Enfin, veuillez accepter, mesdames et messieurs tous mes sentiments de reconnaissance les plus distingués.CHAHID soufiane Table de matières :Introduction........................................................................................................4Chapitre 1 : Présentation de la Banque PopulaireI. Historique du Groupe Populaire du Maroc.......................................................6I.1. La phase de complémentarité..............................................................6I.2. La phase de compétitivité....................................................................7I.3. La phase de la mondialisation............................................................7II. Organisation de groupe Banque Populaire.....................................................8II.1. Le Comité Directeur (CD)...................................................................8II.2. La Banque Centrale Populaire (BCP)................................................9II.3 La Banque Populaire Régionale (BPR)...............................................9II.4. Les Succursales................................................................................10II.4. Les Agences......................................................................................11Chapitre 2 : Fonctionnement de lagenceI. Opérations effectuées.....................................................................................13
  2. 2. I.1. Moyens de paiement.....................................................................13I.1.a. ChèquesI.1.b. EffetsI.2. Liaison siège-agence....................................................................20I.2.a. Par serveurI.2.b. Par courrierII. Produits & Services.......................................................................................21II.1. Le compte bancaire.....................................................................21II.2. Les produits monétiques.............................................................22II.3. Les produits dépargne...............................................................23II.4. Les produits dassurance............................................................24II.5. Les crédits..................................................................................25II.6. Autres services...........................................................................27Conclusion.........................................................................................................28
  3. 3. Introduction :AbleLe secteur bancaire représente un pilier de léconomie national.En effet, son évolution constatée est le fruit de la concurrence accrue entre les différents établissements, dont figure en leader laBanque Populaire riche de son savoir-faire et son expérience de 50 ans, et profitant de son image auprès des clients.Cest dans le but dapprofondir mes connaissances du domaine bancaire, et daffiner mes acquis en finance que jai effectué un stagedans une agence de la Banque Populaire.Ce rapport établit une synthèse de toutes les taches effectuées durant ce stage et les enseignements donnés par les employés de cetteagence.Pour cela, je vais tout dabord donner en première partie une présentation de la Banque Populaire en relatant son histoire et exposantson organisation administrative. Puis en deuxième partie, je vais tacher dexpliquer le fonctionnement de cet agence à travers sesopérations et ses produits et services.:
  4. 4. Présentation de la banque populaireCe chapitre est un aperçu sur lhistorique de la Banque Populaire et son organisation administrative.Le Groupe Banque Populaire du Maroc est issu du principe coopératif basé sur la solidarité et la régionalisation. Il a connu une évolutioncontinue qui est en corrélation avec celle de léconomie marocaine.Le Groupe Banque Populaire soccupe non seulement des transferts des MDM, mais aussi de servir léconomie nationale, lentreprise etle particulier local. Doù, vient la nomination de « banque hybride » qui assure un travail bancaire dune part et joue un rôle social dautrepart. Historique du groupe Banque Populaire du MarocTrois phases essentielles caractérisent lhistoire de la Banque Populaire; dabord la phase de complémentarité allant des années 60jusquà mi 70. Ensuite la phase de compétitivité qui se situe entre 1968 et 1978. Enfin, la dernière phase qui représente la BanquePopulaire à lheure actuelle, cest-à-dire face à la mondialisation.La phase de complémentarité :Durant cette période, la Banque Populaire, alors semi-publique, ne concernait que lartisanat, les petits commerces et les PME. Lesautres banques étaient spécialisées dans dautres activités : la BMCE (les opérations dimport et dexport) ; le CIH (le secteur immobilieret hôtelier) ; la CNCA (le crédit agricole) ; etc.La naissance de la Banque Populaire coïncide avec celle des OFS (organismes financiers spécialisés), et celle des banques privéestelles que la BNP (à capitaux étrangers essentiellement)...
  5. 5. Parallèlement, la Banque Populaire bénéficiait de sa place monopolistique au sein du marché marocain. Ceci sexplique, dune part, parle fait dêtre exonérée de tout impôt, ce qui nest pas le cas pour les autres banques. Et dautre part, par la volonté dattirer un maximumde capitaux étrangers.La phase de compétitivité :Elle se caractérise par une ouverture massive des banques sur le marché. Elle est marquée aussi par plusieurs évènements à savoir lalibéralisation du secteur bancaire, le désencadrement des crédits, etc.Les banques se sont donc inscrites, à partir, de là dans un contexte de libre concurrence qui les a incité à développer davantage leurscompétences et leur savoir-faire.Elle se caractérise également par une décentralisation du système bancaire. Cette dernière avait pour but :- La disponibilité de linformation au niveau agence.- La réduction des circuits de traitement des adhérents.- La réponse immédiate aux réclamations de la clientèle.- Lallégement des services centraux de la Banque Centrale Populaire et de la Banque Populaire Régionale.La phase de mondialisation :A lheure actuelle on sait que les canaux dinformation ne sont plus ce quils étaient et que le réseau Internet nest plus un secret pourpersonne. A ce propos, on a pu voir que la Banque Populaire a mis en place des produits modernes lui permettant de sinscrire dans lanouvelle ère. Parmi ces produits, on trouve « Châabi Mobile » et « Châabi Net », permettant dobtenir des informations relatives auxcomptes des clients directement sur leurs boîtes électroniques ou sur leur GSM.Cependant, lambition de la Banque Populaire ne sarrête pas là. Elle compte atteindre lobjectif 2010 qui consiste au démantèlementdes tarifs douaniers dans les meilleures conditions possibles. Organisation du groupe Banque PopulaireLe Comité Directeur (CD):Organe suprême de linstitution, le comité directeur est constitué de :- Cinq Présidents des conseils des Banques Populaires Régionales;- Cinq représentants du conseil de la Banque Centrale Populaire;Ainsi le comité directeur exerce un contrôle administratif, technique et financier sur lorganisation et la gestion de la Banque CentralePopulaire et de chaque Banque Populaire Régionale. Il représente collectivement les organismes du Crédit Populaire pour faire valoirleurs droits et intérêts communs. Ainsi, le Comité Directeur a pour attributions principales de :- Décider après accord des Banques Populaires Régionales concernées, le transfert partiel entre elles de leur actif et passif.- Ratifier les décisions douverture, de fermeture ou de transfert dans la même localité, tant au Maroc quà létranger, de filiales, desuccursales, dagences, de guichets ...La Banque Centrale Populaire (BCP):Elle est chargée dexécuter les décisions du CD notamment à légard des Banques Populaires Régionales. Elle peut également effectuerdirectement toute opération pratiquée par les banques en vertu des dispositions de la loi bancaire. Toutefois, elle ne peut intervenirdirectement dans les circonscriptions territoriales où les Banques Populaires Régionales exercent leurs activités.Par ailleurs, la BCP peut participer au capital dune Banque Populaire Régionale sans limitation des parts, à titre provisoire etexceptionnel, lorsque la situation financière de la banque concernée le justifie. Elle peut toutefois prendre 5% des parts du capital duneBanque Populaire Régionale ou dun groupe de Banques Populaires à titre permanent.La Banque Populaire régionale (BPR):11 banques de forme coopérative à capital variable à Directoire et à Conseil de Surveillance, dont le capital est détenu par plus de 430000 clients sociétaires :
  6. 6. Casablanca, Oujda, Centre-Sud, Rabat - Kenitra, El Jadida - Safi, Tanger - Tétouan, Fès - Taza, Laâyoune, Marrakech - Béni Mellal,Meknès, Nador - Al HoceimaElle a pour mission toutes les opérations bancaires susceptibles de faciliter lexercice normal de sa profession à savoir entre autre :lescompte et le recouvrement de toutes valeurs, lavance sur titre, sur marchandises et louverture de crédit avec ou sans nantissement,recouvrement des dépôts de fonds de toute personne physiques ou morale etc. Les succursales :Au vu de son positionnement au sein de la Banque Populaire Régionale(BPR), en tant que niveau hiérarchique intermédiaire entre unsous-réseau dagences et le siège, la succursale apparaît comme un centre danimation commerciale et dappui technique au réseauafin de :· Rechercher lamélioration continue de la réactivité commerciale de son réseau.· Rehausser et maintenir le niveau de qualité des prestations offertes par le réseau de distribution.Cest pour ces raisons que des aménagements sont apportés à lorganisation actuelle de la succursale, sinscrivant ainsi dans lacontinuité des actions de normalisation, du mode de fonctionnement de la BPR.Rattachée hiérarchiquement au président du directoire de la Banque Populaire Casablanca, la succursale Beauséjour à pour principalesmissions :· Lappui commercial aux agences relevant de son autorité· Le pilotage et le management du sous-réseau.· Lassistance technique au réseau notamment pour létude et la mise en place des crédits.· Le support aux dites agences dans le recouvrement à lamiable des créances en souffrance.· Lapport de la technicité et les expertises nécessaires dans le cas où lune de ses agences nen dispose pas (cas des dossiers crédits).La succursale Beauséjour est alors organisée autour :· Dune entité « animation commerciale »,· Dune entité « conseil et appui technique au réseau » constitué dexperts polyvalents (cautions, garanties, bancassurance etmonétique) ; de chargés de recouvrement, et des aspects administratifs,· Dune entité back-office.Les agences :Lagence représente le FRONT OFFICE de la Banque Populaire, ou la relation client et la qualité du service prime sur toute autreconsidération.L e personnel de lagence est repartis comme suit :-Chef dagence : Soccupe de loctroie de crédit, de la gestion de lagence, de la coordination avec la succursale et avec la directionrégionale...-Chef de caisse : Est responsable du contrôle des opérations, du contact direct avec le client, du courrier, du contrôle de la devise, duSIMT (Système interbancaire marocain de télé compensation), du RML (Remise même localité) et des remises hors place.-Caissier : A comme mission le change des devises, le versement, la mise à disposition et le service MoneyGram....-Chargé de produit : Est responsable de la demande et de la remise des cartes guichets, de la délivrance des carnets de cheque, delouverture des comptes, de la souscription aux actions, des chèques et effets à lencaissement.....-Agent commercial ou manipulateur: Soccupe de la saisie, du forçage des comptes et dautres différentes missions.
  7. 7. La politique de la banque populaire préconise la polyvalence des employés au sein de lagence pour faciliter le contact avec le client.Fonctionnement de lagenceCe chapitre présente les missions de lagence, les opérations effectuées ainsi que les produits et services offerts. Opérations effectuéesMoyens de paiement :Les moyens de paiement sont des outils déchange, dencaissement ou de paiement utilisant le circuit bancaire et interbancaire.Les principaux moyens de paiement sont : Les chèques et les effets. Chèques :Règles générales :Les genres de chèque utilisés sont les suivant :
  8. 8. - le chèque au porteur : versé à toute personne qui a remis ce chèque- le chèque barré : Ce chèque ne peut être versé que dans un compte et ne peut en aucun cas être encaissé en espèce.- le chèque non endossable : ne peut être versé que pour celui dont le nom figure sur ce cheque bénéficiaire.- le chèque certifié et chèque de banque : Sont des chèques non endossables et portant le nom du bénéficiaire, garantie par la banque.- les chèques auto : Sont des chèques pour règlement des dépenses véhicules (Carburant, lubrifiant, graissage, lavage...) dune valeurde 100DH par chèque, octroyés généralement aux clients à engagement.Pour être valide, un chèque doit comporter 6 mentions obligatoires : Le montant en chiffre et en lettre, le nom du tireur et du bénéficiaire,la signature, la date et le lieu.Traitement comptable :Lors de la remise en en compte dun chèque par un client, ce dernier nest crédité du montant du chèque quaprès 48 heures.NB : Le client peut être crédité le jour même à condition de bénéficier dune escompte chèque.Pendant cette période séparant la remise du chèque et le crédit du tiré, un compte provisoire est débité de ce montant, ce compte estappelé compte global (comprenant remise chèque BP hors place, Remise Même Localité, et Remise Chèque Confrère).Et un autre est crédité, qui est un compte interne.Remise de chèque à au jour N :Régularisation du compte après vérificationAu jour N+2 :Exemple : En prend dans cet exemple un chèque dun montant de 10.000 DH versé au compte du bénéficiaire.Compte global Compte interneDébit Crédit Débit Crédit10.000 10.000Solde créditeur = 10.000 Solde débiteur= 10.000Compte global Compte interneDébit Crédit Débit Crédit10.000 10.00010.000Solde créditeur = 10.000 Annulation du compteCompte global Compte tireurDébit Crédit Débit Crédit10.000 10.000Solde créditeur = 10.000 Solde débiteur= 10.000Le traitement de la compensation des chèques confrères se fait par le réseau SIMT.Réseau SIMT :
  9. 9. Le système interbancaire marocain de télécompensation est un système de dématérialisation de léchange de chèques entre banquesmise en oeuvre depuis 2007, afin de facilité et de fluidifier les opérations de remise des chèques à laide dune base de donnéescommune où sont stockées les images scannées et autres informations relatives à ces chèques.Remise chèque tiré de la banque B :Banque BBanque ABase de données SIMTSIMTCrédit client A Débit client BChèque scanné Vérification ChèqueNB : Même traitement pour les chèques BP (RML ou PRD) mais au niveau du logiciel FAST IMAGE).Chèques certifiés et chèques de banque :Lors du tirage dun chèque de banque ou dun chèque certifié, on débite le compte du tireur et on crédite du montant du chèque lecompte chèque certifié qui est un compte dattente, ce nest quaprès encaissement dudit chèque que le compte chèque certifié est soldé(Durée de validité dun chèque certifié est de 20 jours).Exemple : En prend comme exemple un chèque certifié dun montant de10.000 DH.Remise de chèque à au jour N :Régularisation du compte après vérificationAu jour N+2 :Remise de chèque à au jour N :Après encaissement du chèque :Compte chèque certifié Compte tireurDébit Crédit Débit Crédit10.000 10.000Solde créditeur = 10.000 Solde débiteur= 10.000Compte chèque certifié Compte bénéficiaireDébit Crédit Débit Crédit10.000 10.00010.000Annulation du compte Solde créditeur = 10.000Incidents de paiement :Est considéré comme interdit de chéquier tout client émetteur de chèque sans provision.
  10. 10. Pour régulariser un incident de paiement, il faut dabord établir une déclaration sur lhonneur de la part du tireur et du bénéficiaire afin deprouver que la somme a été payée si le chèque objet de lincident a été déchiré, sinon il est classé dans un dossier SCIP , après quoi ilfaut payer une pénalité à la perception qui est de 5% de la valeur pour le 1ere incident, 10% pour le 2éme et 20% pour le 3eme.Lagence délivre une lettre dinjonction afin de confirmer la régularisation.A noter que le tireur est interdit de chéquier et deffets jusquà régularisation de lincident. Effets :Leffet est un moyen de paiement qui nest opérationnel quaprès une échéance précisée.Il obéit aux mêmes règles de validité que le chèque en y ajoutant le nom du bénéficiaire et la date déchéance. Tous les effets remis parles clients sont envoyé directement au portefeuille effet de la banque populaire qui sont classés jusquà ce quils approchent de leurséchéances, pour subir une compensation interbancaire à Bank Al Maghreb, ou une compensation par SIMT en cas de lettre de changenormalisée(LCN).Pour traiter un effet LCN, on doit tout dabord le visualiser afin de vérifier les mentions obligatoires. Et après saisie, leffet doit êtreobligatoirement validé par un Oui via DLD NACOM.Les clients peuvent demander une escompte effet afin dencaisser leurs effets avant échéance, pour cela ils doivent présenter undossier comprenant les 3 derniers bilans de lentreprise, les avis dimposition, le model J du registre de commerce (afin de sassurer quelentreprise na nanti aucun de ses biens) et des garanties sur le fond de commerce.....Ce dossier ce verra étudier par un comité de la succursale. Le montant de la facilité de caisse ne dépassera pas 10% du chiffre daffairede lentreprise.La valeur de leffet remis par le client pour être escomptés ne doit pas dépasser 25% de la facilité octroyée. La banque facture unecommission sur chaque escompte calculé comme suit : Commission = Valeur effet* taux fixé * Nombre de jour à léchéance 36000 = Résultat* 10% de TVALorsquun effet escompté est impayé à léchéance, on débite de ce montant le compte du client si le client dispose de la provisionsuffisante sur son compte, sinon la valeur de leffet est logée dans un compte dattente (IAR) jusquapprovisionnement du compte client.Des intérêts sur retard sont calculés comme suit : Intérêt = Valeur effet* (taux + 2) * Nombre de jour entre échéance et approvisionnement 36000 = Résultat* 10% de TVAExemple : Un effet de 20.OOO DH a été escompté le 20/06/2008, mais arrivé à échéance le 30/09/2008, il a été impayé suite à unincident.Le compte client na été provisionné du montant de leffet que 10 jours plus tard :
  11. 11. Echéance le 30/09/2008 :Après 10 jours(Approvisionnement du compte client) :Compte IARDébit Crédit20.000Solde débiteur= 20.000Client Compte IARDébit Crédit Débit Crédit20.000 +20.000*Taux+2*10j 20.00036.000+TVASiègeDébit Crédit20.000*Taux+2*10j36.000+TVA

×