Intranet w3 – On Demand Workplace Spk
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Intranet w3 – On Demand Workplace Spk

on

  • 1,428 views

 

Statistics

Views

Total Views
1,428
Slideshare-icon Views on SlideShare
1,420
Embed Views
8

Actions

Likes
0
Downloads
36
Comments
0

3 Embeds 8

http://www.lmodules.com 6
http://www.linkedin.com 1
https://www.linkedin.com 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Intranet w3 – On Demand Workplace Spk Intranet w3 – On Demand Workplace Spk Document Transcript

    • collaboratif. Durée = 30 minutes 1
    • Beaucoup de gens associent encore IBM à un constructeur informatique. Nous convevons et fabriquons toujours des serveurs et des gros systèmes, mais aujourd'hui nous sommes majoritairement sur des activités logicielles, de services et de consulting. IBM compte environ 2000 sites dans le monde 140 000+ d'employés travaillent à domicile La compagnie s'est transformée au cours de son histoire pour passer d'une organisation en filiales vers une multinationale pour devenir aujourd'hui un modèle d'entreprise globalement intégrée. Notre intranet a suivi ce modèle. 2
    • A ses débuts dans les années 90, l'intranet est un site informatif, calqué sur le modèle d'un magazine interne d'entreprise. Le magazine papier a disparu en 2001 chez IBM. Chaque entité dans chacune des zones géographiques veut avoir le sien. Besoin de se retrouver autour d'une identité ; aujourd'hui il y a les communautés. Les sources d'information se sont multipliées ; tout le monde veut communiquer via l'intranet. La page d'accueil devient trop petite pour tout accueillir. A défaut de pouvoir y mettre mon information, je vais combler ce besoin de communiquer en créant un nouvel intranet... Parallèlement l'accès au Web et ses usages se sont développés depuis la bulle internet. L'employé s'est trouvé submergé par toute cette information qui ne l'intéresse pas toujours, et se trouve disséminée à travers plusieurs accès. Comment faire le tri et s'y retrouver ? 3
    • 4
    • En connaissant le profil de ses utilisateurs, on peut alors proposer une information personnalisée : c'est l'arrivée de On Demand Workplace (depuis 2004) A cette époque, les intranets au niveau des géographies sont nombreux. Une longue phase de transition a été nécessaire pour changer les habitudes de la part des utilisateurs, mais aussi dans la façon de gérer le contenu au niveau des pays. Une campagne interne a été lancée en 2006 pour intégrer le contenu local à ODW 5
    • Après la vision corporate, un regard sur la réalité au niveau des pays... Jusqu'en septembre 2007, le collaborateur français devait se rendre sur plusieurs intranets pour trouver les infos ou les outils selon ses besoins, son métiers ou centres d’intérêts. Cette illustration ne fait pas mention des sites européens et globaux qu'il fallait ajouter par entité et métier. Dans un premier temps, les outils métiers ont été intégrés à la plateforme On Demand Workplace, puis nous nous sommes attachés à l’intégration de France intranet. Pendant une année, nous avons publié nos news à la fois sur France intranet et On Demand Workplace. De telle sorte à ce que au fur et à mesure que nous incitions les visiteurs à changer leurs habitudes et faire de ODW leur nouvel espace de travail, ils y retrouvent leurs infos. Les intranet des entités GTS et GBS en France ont également fermé, puis ce fut le tour de l’intranet La Gaude et Montpellier, depuis que ODW a permis les profiles par régions et sites. 6
    • Home : accueil personnalisé w3.ibm.com avec les articles à la une 7
    • 8
    • Career and life : actualité RH ; gestion de carrirère et développement personnel 9
    • Seller's workplace : ongle métier pour les vendeurs avec des informations et ressources dédiées 10
    • Le profil par défaut se réfère aux informations fournies par Bluepages. Il est possible de compléter son profil avec d'autres entités, métiers et centres d'intérêt. 11
    • Répartition du contenu personnalisé sur On Demand Workplace : • BLEU = articles profilés pour tous les employés dans le monde en langue anglais (traductions formelles ou automatiques possibles) • ORANGE = informations spécifiques aux employés France • GRIS = contenu proposé pour le méter communication • TURQUOISE = articles profilés pour les vendeurs 12
    • Quel avenir du portail intranet IBM ? Le projet ODW Next a été lancé parallèlement dans un mode participatif : chaque employé intéressé pour contribuer au développement peut réagir en tant qu'utilisateur et partager ses remarques et suggestions. Ce sera une prochaine histoire... 13
    • 14
    • Le SAVOIR, c'est la richesse, la valeur de l'entreprise L'employé possède ce savoir, il le créé, le développe... seul ou en équipe Le savoir c'est du pouvoir, alors pourquoi le partager ? • Se faire connaître et reconnaître à travers une expertise, un domaine de compétence • Le diffuser à grande échelle peut déclencher des discussions, et permettre d'étendre son réseau Il faut encourager la démultiplication de ce savoir, favoriser sa transmission pour qu'il reste dans l'entreprise. Les outils ne suffisent pas, il faut que la culture de l'entreprise, l'environnement de travail accompagnent cette nécessité de collaborer pour innover. 15
    • Gagner en notoriété, être reconnu dans un domaine WikiCentral Le wiki est un site Web dont le contenu est produit et géré en mode participatif. Plus aisé à maintenir à jour qu'une base de connaissances classique, chacun peut consulter, commenter ou améliorer l'information partagée. Projet Bluepedia : construire encyclopédie vivante de connaissances de l'entreprise qui devienne une source de référence (sur le modèle de Wikipédia) Chffires en date de mars 2009 16
    • 17
    • Comment s'y retrouver dans cette masse d'information ? Les tags, étiquettes, mots-clés (appelez-les comme vous voulez) permettent de s'organiser à sa façon. Entreprise Tagging Service (ETS) : propose à chacun visiteur identifié d'étiqueter un article de l'intranet en lui attribuant un ou plusieurs mots-clés, qui lui permettront de retrouver facilement la page. Sur cette page apparaissent également les mots-clés laissés par les autres visiteurs, une suggestions d'articles similaires mais aussi quelques noms de personnes partageant un intérêt sur la thématique. Dogear : centraliser et partager ses liens favoris, faciliter la recherche. Lorsque l'on visite une page, un site (interne ou externe) que l'on souhaite retrouver facilement ou proposer aux autres, on va l'indexer avec des mots-clés dans une liste publique. Certaines entrées peuvent rester privées. A la recherche d'un contenu pertinent, il est aisé de consulter la base de contenu pré-sélectionné à l'aide de mots-clés. w3 Search : le moteur de recherche de l'intranet w3 offre de nombreuses options qui incluent le « social tagging » rendant les résultats plus pertinents et offrant en prime quelques noms pour élargir son réseau. Chffires en date de mars 2009 18
    • Interface Web ou plugin Lotus Notes (online ou offline). Chffires en date de mars 2009 19
    • La valeur d’un réseau se fonde sur le relationnel On ne cherche plus seulement où se trouve une information, on veut savoir qui la détient et saura la partager. Beehive : plateforme interne de réseau social permettant d'étendre son réseau pour mieux connaître ses collègues se retrouver pour échanger ou collaborer autour de centres d'intérêt communs. Profiles : évolution de BluePages où l'individu est valorisé à travers ses activités sociales et de collaboration dans l'entreprise. 20
    • If you want to encourage innovation, however, it’s important to promote diversity within your teams. When you go right to the quot;how do I collaboratequot; and don't think about quot;who should be collaboratingquot;, you’re not enabling people to expand their network. Rather, you’re just giving them a tool to more effectively work with the quot;folks they already knowquot;. The quot;old boy/girl networkquot; may be effective for some things - but not for innovation. When forming teams, you typically have Seekers and Contributors. If you’re a Seeker, you need someone. If you’re a Contributor, you are someone. The blue area displays the benefits of social networking activities. Three factors are addressed with social networking: Awareness: If you’re a Seeker, social networking can help you answer the question: “How do I know who is out there?”. If you’re a Contributor, it answers the question: “How can I become more known?” Social networking software helps in both of these areas. Competence and Benevolence, we’ve already covered. We’re all looking for the Loveable Superstar. And hopefully, many Contributors will want to be viewed that way. The brighter yellow area is about your organizational Culture. I won’t profess that social software can really help in this area, but it is important to be mindful of these facets when trying to collaborate with someone. 21
    • 627 idées implémentées 1 147 catalystes 160 000 visiteurs uniques $ 727 000 000 valeur estimée en gains après mise en oeuvre des idées Technology Adoption Program (TAP) : laboratoire de l’innovation ouvert à tous depuis 2005 : 119 idées passées au rang de prototypes 155 000+ de « early adopters » 2000 innovations 24 prototypes transformés en solutions commercialisées (exemples: Lotus Connections, Media Library, etc.). Chffires en date de avril 2009 22
    • 23