Théorème de (d’im-)
possibilité d’Arrow et
cognition sociale

      Jean Robillard
       Téluq-UQAM
Avant-propos
 J’ai présenté cette communication devant le
 GEMASS (Paris IV-Sorbonne) le 26 mars 2009. Je
 remercie mon co...
Avant-propos
     Permettez-moi de reprendre un peu mes réponses à ces
     questions:
1.   Pourquoi avoir procédé à cette...
Avant-propos
     Qu’est-ce que la cognition sociale puisqu’il n’en est pas question dans le
2.
     texte? Il n’est pas q...
Avant-propos
  Une autre question qui m’a été posée concerne cette fois le
  statut de la psychologie cognitive dans la fo...
Avant-propos
  Mais il y a un prix à payer. Et pas nécessairement celui que
  l’on s’attendrait à payer. Ce prix, c’est ce...
Avant-propos
  La question soulevée de la pertinence du rappel du théorème
  étudié ici: on ne peut pas, je pense, tenter ...
Introduction
 La thèse d’Arrow est inscrite dans le paradigme de
 l’économie dite du bien-être (« welfare economics »)
 dé...
Introduction (suite)




    http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9or%C3%A8me_du_bien-
    %C3%AAtre
Introduction (suite)
   Courbe d’indifférence: graphique obtenu par des
   couples ordonnés de préférences de consommateur...
Introduction
Or:
  Le théorème d’Arrow traite de préférences
  (ordonnées, totalement ou partiellement) de choix
  parmi u...
Introduction
  (Hypo) thèses:
       Le théorème d’impossibilité n’est pas un
  1.
       modèle de cognition sociale
Introduction
  (Hypo) thèses:
       Le théorème d’impossibilité n’est pas un
  1.
       modèle de cognition sociale
    ...
Introduction
  (Hypo) thèses:
       Le théorème d’impossibilité n’est pas un
  1.
       modèle de cognition sociale
    ...
Introduction
  (Hypo) thèses:
       Le théorème d’impossibilité n’est pas un modèle de
  1.
       cognition sociale
    ...
Introduction
  (Hypo) thèses:
       Le théorème d’impossibilité n’est pas un modèle de
  1.
       cognition sociale √
  ...
Introduction (suite et fin)
1. Le théorème de (d’im-)possibilité
2. Théorie de la cognition sociale: une
   esquisse
3. Co...
Introduction (suite et fin)
1. Le théorème de (d’im-)possibilité
2. Théorie de la cognition sociale: une
   esquisse
3. Co...
1. Le théorème de (d’im-) possibilité
1.1 Les cinq conditions formelles

1.2 Formulation du théorème

1.3 Fonction implici...
1. Le théorème de (d’im-) possibilité
1.1 Les cinq conditions formelles
   Préalables:
     principe de rationalité de l’a...
1. Le théorème de (d’im-) possibilité
1.1 Les cinq conditions formelles
   Préalables:
   Deux axiomes:
     Axiome 1: ∀ x...
1. Le théorème de (d’im-) possibilité
   Axiome 2:
   ∀x,∀y,∀z : x R y et y R z, alors x R z
                             ...
1. Le théorème de (d’im-) possibilité
Condition 1: Parmi tous les choix il existe un ensemble
S de trois choix tel que pou...
1. Le théorème de (d’im-) possibilité
Condition 1: Parmi tous les choix il existe un ensemble
S de trois choix tel que pou...
1. Le théorème de (d’im-) possibilité
Condition 2: Soit deux ensembles de relations d’ordre
individuels R1, …, Rn et R1’ ,...
1. Le théorème de (d’im-) possibilité
Condition 2: Soit deux ensembles de relations d’ordre
individuels R1, …, Rn et R1’ ,...
1. Le théorème de (d’im-) possibilité

Condition 3: Soit deux ensembles d’ordres
individuels R1, …, Rn et R1’ , …, Rn’ ; e...
1. Le théorème de (d’im-) possibilité
Condition 3: Soit deux ensembles d’ordres
individuels R1, …, Rn et R1’ , …, Rn’ ; et...
1. Le théorème de (d’im-) possibilité

Condition 4: Une fonction sociale de bien-
être ne peut être imposée.

Définition 5...
1. Le théorème de (d’im-) possibilité
Condition 4: Une fonction sociale de bien-être ne peut
être imposée.

Définition 5: ...
1. Le théorème de (d’im-) possibilité
Condition 5: Une fonction sociale de bien-
être ne peut être dictatoriale.

Définiti...
1. Le théorème de (d’im-) possibilité
Condition 5: Une fonction sociale de bien-être ne peut être dictatoriale.

Définitio...
1. Le théorème de (d’im-) possibilité
1.2 Formulation du théorème (général)
S’il existe au moins trois options possibles q...
1. Le théorème de (d’im-) possibilité
1.2 Formulation du théorème (général)
Interprétation et justification:

« Si l’on ex...
1. Le théorème de (d’im-) possibilité


Ce qui revient à dire que:
« Si les valeurs des consommateurs peuvent être
représe...
1. Le théorème de (d’im-) possibilité
1.3 Fonction implicite des concepts de
  rationalité collective et de connaissance
 ...
1. Le théorème de (d’im-) possibilité
Mais:
 La rationalité collective n’est pas pour Arrow un
 simple transfert de propri...
1. Le théorème de (d’im-) possibilité
 Ce problème est celui du présupposé de la
 connaissance des options possibles
 La t...
1. Le théorème de (d’im-) possibilité
 Connaissance de qui?
    Agents individuels
    Collectivité d’agents par agrégatio...
1. Le théorème de (d’im-) possibilité
 Connaissance de quoi?
     Incertitude
     Valeurs individuelles finales – versus ...
2. Théorie de la cognition sociale:
   une esquisse
1. Postulats
2. Principaux axiomes
3. Principales thèses
2. Théorie de la cognition sociale:
   une esquisse
1. Postulats


   1.1 Non psychologisme et non réductibilité à
       ...
2. Théorie de la cognition sociale:
   une esquisse
1. Postulats


   1.2 Non émergentisme des propriétés
       sociocogn...
2. Théorie de la cognition sociale:
   une esquisse
1. Postulats


   1.3 Non déterminisme et causalisme partiel:
       L...
2. Théorie de la cognition sociale:
   une esquisse
     Postulats
1.


     1.4 Rationalité épistémique et
          repr...
2. Théorie de la cognition sociale:
   une esquisse
2. Principaux axiomes


Axiome 1: Tout ce qui peut être communiqué peu...
2. Théorie de la cognition sociale:
   une esquisse
   Principaux axiomes
2.
A1 – Corollaire 1: Tout ce qui peut être soci...
2. Théorie de la cognition sociale:
   une esquisse
2. Principaux axiomes
Axiome 2: Est socialement connu un contenu
  cog...
2. Théorie de la cognition sociale:
   une esquisse
   Principaux axiomes
2.
A2 – Corollaire 2: Il existe un mécanisme d’a...
2. Théorie de la cognition sociale:
   une esquisse
2. Principaux axiomes
Axiome 3: La communicabilité des contenus
   cog...
2. Théorie de la cognition sociale:
   une esquisse
3.Principales thèses:
  Le cœur du modèle est le concept
d’attribution...
2. Théorie de la cognition sociale:
   une esquisse
3.Principales thèses:
  Le modèle entraîne l’analyse vers la
spécifica...
3. Conclusion
 L’exemple du théorème d’impossibilité illustre
 que la théorie économique se prête mal à
 une analyse des p...
3. Conclusion
 Mes hypothèses et mon modèle esquissé ne
 présupposent pas d’activité psycho-cognitive
 Ils ne tiennent com...
Merci!
        Robillard.jean@teluq.uqam.ca
http://jeanrobillard.googlepages.com
http://webphilosophus.blogspot.com
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Théorème d'Arrow Et Cognition Sociale Augmenté

1,315

Published on

Un exposé sur la pertinence de retenir un modèle économique, celui d'Arrow, comme pouvant servir à étudier et à expliquer la cognition sociale

Published in: Education, Technology
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
1,315
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
15
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Théorème d'Arrow Et Cognition Sociale Augmenté

  1. 1. Théorème de (d’im-) possibilité d’Arrow et cognition sociale Jean Robillard Téluq-UQAM
  2. 2. Avant-propos J’ai présenté cette communication devant le GEMASS (Paris IV-Sorbonne) le 26 mars 2009. Je remercie mon collègue et ami Gérald Bronner d’avoir initié cette visite et permis de réaliser ce projet de conférence. Plusieurs questions d’un grand intérêt m’ont été posées. Mais un participant m’a demandé de me justifier sur trois points: i) Pourquoi avoir procédé à cette étude de la théorie d’Arrow puisque la connaissance n’était pas l’objet de celle-ci?; ii) Qu’est-ce que la cognition sociale puisqu’il n’en est pas question dans le texte?; iii) Cette présentation entend proposer un modèle mais il n’y en a pas non plus dans le texte
  3. 3. Avant-propos Permettez-moi de reprendre un peu mes réponses à ces questions: 1. Pourquoi avoir procédé à cette étude de la théorie d’Arrow puisque la connaissance n’était pas l’objet de celle-ci? Pourquoi pas? N’est-ce pas le travail de l’épistémologue que d’étudier la théorie des connaissances et la philosophie qui s’en dégage, à même l’œuvre des scientifiques? L’épistémologie n’est pas une discipline scientifique et ne peut dès lors qu’aspirer à la rigueur et à la précision, s’inspirant pour ce faire de la science qu’elle étudie; mais ses objets sont la science et la connaissance, et ses analyses sont par définition philosophiques. De plus, j’aimerais rappeler que la philosophie est depuis l’origine partie prenante des sciences cognitives, de leur développement, comme de leur analyse critique.
  4. 4. Avant-propos Qu’est-ce que la cognition sociale puisqu’il n’en est pas question dans le 2. texte? Il n’est pas question ici de fournir ne définition de la cognition sociale, car c’est l’objet même de ce texte que de tenter d’en fournir une. Elle se trouve dans l’organisation argumentative des axiomes, corollaires et définitions que je propose, dans la seconde partie de mon exposé, au titre uniquement d’esquisse d’un modèle; je ne prétends pas que ce modèle est définitif voire même complet. En tant qu’esquisse, ce premier pas dans la modélisation de ma théorie (épistémologique) engage la critique (menée avec courtoisie et bienveillance, si possible). C’était le but de cet exercice: soumettre quelques idées à l’évaluation. Une question ainsi formulée évacue du débat toute possibilité de critique, au sens courant de l’exercice de l’analyse critique, bien entendu. Cette présentation entend proposer un modèle mais il n’y en a pas dans le 3. texte. Cette remarque me semble inutilement sévère. Puisque que j’annonce dès le début de ma présentation que j’entends soumettre une esquisse de modèle, il me semble satisfaisant de n’en considérer l’intérêt, s’il y a lieu, que de ce point de vue, c’est-à-dire en tenant pour acquis qu’il s’agit d’un ensemble d’idées encore à l’état inchoatif. On aurait pu objecter que l’esquisse contient un trop grand nombre de postulats, par exemple. Ce à quoi j’aurais répondu que ces postulats apparaissent ici dans un but de synthèse car ils sont en fait des thèses que je développe ailleurs et qui me servent maintenant dans cet exposé à circonscrire ce qui me semble être un nouvel objet philosophique et théorique.
  5. 5. Avant-propos Une autre question qui m’a été posée concerne cette fois le statut de la psychologie cognitive dans la formulation d’une théorie de la cognition sociale. Ma thèse provient en fait d’une interrogation de nature épistémologique: Est-il nécessaire de postuler l’existence de représentations mentales collectivement partagées afin d’expliquer causalement la formation et l’efficace des structures sociales? La réponse que j’explore dans les recherches dont témoignent partiellement les quelques résultats présentés ici, est: non. Il n’est pas nécessaire du tout de postuler cette existence des représentations mentales. Ma thèse est donc, comme d’ailleurs l’exprime le premier de mes postulats (partie 2), celle de la non réductibilité à la psychologie, et par voie de conséquence, une théorie de la cognition sociale peut fort bien se passer du postulat en question.
  6. 6. Avant-propos Mais il y a un prix à payer. Et pas nécessairement celui que l’on s’attendrait à payer. Ce prix, c’est celui de devoir considérer la cognition sociale du seul point de vue de la structure sociale qui l’accueille; une posture épistémologique qui a droit de cité dans le domaine. Mais tout aussi bien, ce prix entraîne un effort de changement d’orientation méthodologique, utilisant d’autres outils de formalisation que ceux, par exemple, de la psychosociologie cognitive ou de la psychologie expérimentale. Or, j’estime que le recours à un concept (généralement non analysé) d’ « émergence » ou que le holisme ne sont pas justifiables pour autant (mon second postulat).
  7. 7. Avant-propos La question soulevée de la pertinence du rappel du théorème étudié ici: on ne peut pas, je pense, tenter de cerner la théorie de la connaissance d’un auteur si on n’explore pas les arguments qu’il défend. Je suis convaincu qu’il existe une théorie de la connaissance, que je rapporte à celle de l’économie néo- classique. Les modes de représentation de la fonction des agents économiques y sont tels qu’il est possible d’en déduire une telle théorie de la connaissance. Dans ce qui suit, ma thèse est que Arrow a appliqué à sa théorie une théorie de la connaissance qui nie à l’agent une capacité quelconque de penser à l’intérieur d’un système de connaissances. Et que, de plus, sur le plan de l’agir collectif, les concepts de rationalité collective et de culture qu’il emploie sont triviaux simplement parce que Arrow avoue leur inaptitude à fournir des phénomènes de choix collectifs une explication suffisamment robuste. Finalement, ceux qui connaissent bien le théorème d’Arrow n’ont qu’a sauter les diapos qui le rappellent et démarrer leur lecture à la diapo # 36. Je ne veux certainement pas ennuyer personne.
  8. 8. Introduction La thèse d’Arrow est inscrite dans le paradigme de l’économie dite du bien-être (« welfare economics ») définie en partie grâce à la notion parétienne de l’optimalité et de l’allocation distributive des ressources sur une base individuelle Optimum de Pareto (rappel): Est Pareto optimal un état social donné par l’équilibre entre au moins deux groupes (A, B) dont l’un est composé d’au moins un individu (x1, …xn-1>0), en vertu duquel le bien-être (ou son amélioration) de A n’implique pas la détérioration du bien-être d’au moins un individu de B
  9. 9. Introduction (suite) http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9or%C3%A8me_du_bien- %C3%AAtre
  10. 10. Introduction (suite) Courbe d’indifférence: graphique obtenu par des couples ordonnés de préférences de consommateurs, relation transitive, réflexive et symétrique (le choix entre deux produits est indifférent ssi de deux produits ont des valeurs de remplacement équivalentes) Relatif à la théorie du consommateur et à la théorie du prix optimal parétien en situation d’équilibre et de concurrence parfaite D’autres notions de microéconomie (pas le lieu) et de mathématiques (pas le lieu non plus…)
  11. 11. Introduction Or: Le théorème d’Arrow traite de préférences (ordonnées, totalement ou partiellement) de choix parmi un ensemble donné d’options possibles « Choix »→ économique ou politique = valeurs S’appuie sur des notions cardinales non spécifiquement définies telles que: rationalité agentive, rationalité collective, connaissance implicite de la finalité de l’action agrégée ou non
  12. 12. Introduction (Hypo) thèses: Le théorème d’impossibilité n’est pas un 1. modèle de cognition sociale
  13. 13. Introduction (Hypo) thèses: Le théorème d’impossibilité n’est pas un 1. modèle de cognition sociale Par généralisation: les modèles néo- 2. classiques de l’économie ne sont pas reproductibles ou applicables en sociologie de la cognition
  14. 14. Introduction (Hypo) thèses: Le théorème d’impossibilité n’est pas un 1. modèle de cognition sociale Par généralisation: les modèles néo- 2. classiques de l’économie ne sont pas reproductibles ou applicables en sociologie de la cognition Il n’existe pas une telle chose qu’une 3. « rationalité collective »: effet de la procédure de modélisation
  15. 15. Introduction (Hypo) thèses: Le théorème d’impossibilité n’est pas un modèle de 1. cognition sociale Par généralisation: les modèles néo-classiques de 2. l’économie ne sont pas reproductibles ou applicables en sociologie de la cognition Il n’existe pas une telle chose qu’une « rationalité 3. collective »: effet de la procédure de modélisation Le sémantisme social est une fonction de 4. construction interprétative de contenus cognitifs socialement distribués
  16. 16. Introduction (Hypo) thèses: Le théorème d’impossibilité n’est pas un modèle de 1. cognition sociale √ Par généralisation: les modèles néo-classiques de 2. l’économie ne sont pas reproductibles ou applicables en sociologie de la cognition Il n’existe pas une telle chose qu’une « rationalité 3. collective »: effet de la procédure de modélisation Le sémantisme social est une fonction de 4. construction interprétative de contenus cognitifs socialement distribués √
  17. 17. Introduction (suite et fin) 1. Le théorème de (d’im-)possibilité 2. Théorie de la cognition sociale: une esquisse 3. Conclusion
  18. 18. Introduction (suite et fin) 1. Le théorème de (d’im-)possibilité 2. Théorie de la cognition sociale: une esquisse 3. Conclusion Note: L’économie et la démographie mises à part, les sciences sociales sont peu formalisées ou utilisent peu les méthodes formelles (logiques, mathématiques, informatiques) de modélisation.
  19. 19. 1. Le théorème de (d’im-) possibilité 1.1 Les cinq conditions formelles 1.2 Formulation du théorème 1.3 Fonction implicite des concepts de rationalité collective et de connaissance
  20. 20. 1. Le théorème de (d’im-) possibilité 1.1 Les cinq conditions formelles Préalables: principe de rationalité de l’agir: est rationnelle l’action planifiée en vue d’une fin décidable limites de l’espace des choix: un tel espace (p. ex. un marché) est susceptible de quantification et est nombrable (applications au calcul des fonctions réelles et continues) les choix sont ordonnables et la notion d’ordre obéit ici aux règles logicomathématiques habituelles une fonction d’ordre de choix est une fonction sociale et économique obéissant aux normes de l’économie du bien-être
  21. 21. 1. Le théorème de (d’im-) possibilité 1.1 Les cinq conditions formelles Préalables: Deux axiomes: Axiome 1: ∀ x, ∀ y: x R y ou y R x (ordre) Définition1: x R y = déf non y R x (antisymétrie), implique la relation de préférence: x R y ⊃ x P y Définition 2: x R y et y R x, alors x I y (indifférence = symétrie)
  22. 22. 1. Le théorème de (d’im-) possibilité Axiome 2: ∀x,∀y,∀z : x R y et y R z, alors x R z (transitivité) Définition 3: C(S) est l’ensemble de tous les choix de x dans S tel que ∀x ∈ S, x R y (limites de la relation d’ordre)
  23. 23. 1. Le théorème de (d’im-) possibilité Condition 1: Parmi tous les choix il existe un ensemble S de trois choix tel que pour tout ensemble de choix individuels ordonnés T1, …, Tn de S, il existe un ensemble admissible d’ordre individuel R1, …, Rn de tous les choix tel que, pour tout individu i, x Ri y ssi x Ti y pour x et y de S.
  24. 24. 1. Le théorème de (d’im-) possibilité Condition 1: Parmi tous les choix il existe un ensemble S de trois choix tel que pour tout ensemble de choix individuels ordonnés T1, …, Tn de S, il existe un ensemble admissible d’ordre individuel R1, …, Rn de tous les choix tel que, pour tout individu i, x Ri y ssi x Ti y pour x et y de S. Condition de la (relative) permanence de la concordance des choix individuels aux choix socialement ordonnés à l’intérieur d’un ordre social donné et variant. Cette condition n’est pas remplie s’il existe plus de deux options possibles: contradiction et démonstration de la preuve du théorème.
  25. 25. 1. Le théorème de (d’im-) possibilité Condition 2: Soit deux ensembles de relations d’ordre individuels R1, …, Rn et R1’ , …, Rn’ , R et R’ les relations d’ordre sociales, et P et P’ les relations sociales de préférence. Supposons que pour chaque i les deux relations d’ordre individuelles sont liées de la manière suivante: x’ et y’ étant distincts d’un choix x quelconque, x’ Ri’ y’ ssi x’ Ri y’ ; ∀ y’, x Ri y’ alors x Ri’ y’ ; ∀ y’, x Pi y, alors x Pi’ y’. Alors, si x P y, alors x P’ y.
  26. 26. 1. Le théorème de (d’im-) possibilité Condition 2: Soit deux ensembles de relations d’ordre individuels R1, …, Rn et R1’ , …, Rn’ , R et R’ les relations d’ordre sociales, et P et P’ les relations sociales de préférence. Supposons que pour chaque i les deux relations d’ordre individuelles sont liées de la manière suivante: x’ et y’ étant distincts d’un choix x quelconque, x’ Ri’ y’ ssi x’ Ri y’ ; ∀ y’, x Ri y’ alors x Ri’ y’ ; ∀ y’, x Pi y, alors x Pi’ y’. Alors, si x P y, alors x P’ y. Condition de la prédominance invariable du choix social sur les choix individuels ordonnés. Les changements, dus aux valeurs individuelles changeantes, dans les ordres et préférences individuelles ne modifient pas les ordres et préférences sociales: non influence d’un seul individu sur les choix et préférences sociales et robustesse des choix individuels.
  27. 27. 1. Le théorème de (d’im-) possibilité Condition 3: Soit deux ensembles d’ordres individuels R1, …, Rn et R1’ , …, Rn’ ; et soit deux ensembles correspondants de fonctions de choix sociaux C(S) et C’(S). Si, pour tout individu i et pour tout x et y donnés dans un environnement S, x Ri y ssi x Ri’ y, alors C(S) et C’(S) sont identiques.
  28. 28. 1. Le théorème de (d’im-) possibilité Condition 3: Soit deux ensembles d’ordres individuels R1, …, Rn et R1’ , …, Rn’ ; et soit deux ensembles correspondants de fonctions de choix sociaux C(S) et C’(S). Si, pour tout individu i et pour tout x et y donnés dans un environnement S, x Ri y ssi x Ri’ y, alors C(S) et C’(S) sont identiques. Condition stipulant un principe d’indifférence à l’égard de choix non pertinents ou extérieurs de l’espace de choix disponibles, présuppose un environnement stable et la possibilité de variation des choix individuels sans influence sur la stabilité environnementale.
  29. 29. 1. Le théorème de (d’im-) possibilité Condition 4: Une fonction sociale de bien- être ne peut être imposée. Définition 5: Une fonction sociale de bien-être sera réputée imposée si, pour un quelconque couple de choix distincts x et y, x R y pour tout ensemble d’ordres individuels R1, …, Rn , où R est l’ordre social correspondant à R1, …, Rn.
  30. 30. 1. Le théorème de (d’im-) possibilité Condition 4: Une fonction sociale de bien-être ne peut être imposée. Définition 5: Une fonction sociale de bien-être sera réputée imposée si, pour un quelconque couple de choix distincts x et y, x R y pour tout ensemble d’ordres individuels R1, …, Rn , où R est l’ordre social correspondant à R1, …, Rn. Cette 4ième condition est généralement désignée: condition de la souveraineté des citoyens. Elle ne requiert toutefois qu’un ensemble S de trois choix tel que le choix entre tout couple ne soit pas contraint à l’avance par la fonction sociale du bien- être.
  31. 31. 1. Le théorème de (d’im-) possibilité Condition 5: Une fonction sociale de bien- être ne peut être dictatoriale. Définition 6: Une fonction sociale de bien-être sera réputée dictatoriale s’il existe un individu i tel que pour tout x et y, x Pi y implique x P y indépendamment de l’ordre R1, …, Rn de tout individu autre que i, où P est la relation de préférence sociale correspondant à R1, …, Rn .
  32. 32. 1. Le théorème de (d’im-) possibilité Condition 5: Une fonction sociale de bien-être ne peut être dictatoriale. Définition 6: Une fonction sociale de bien-être sera réputée dictatoriale s’il existe un individu i tel que pour tout x et y, x Pi y implique x P y indépendamment de l’ordre R1, …, Rn de tout individu autre que i, où P est la relation de préférence sociale correspondant à R1, …, Rn . Cette 5ième condition est généralement désignée: condition de la non-dictature. Il faut toutefois noter que Arrow ne la définit pas autrement que comme condition suffisante au maintien de l’équilibre parétien. Il soutient en effet que les préférences d’un individu comme détermination d’une fonction sociale d’allocation de ressources (choix) à l’encontre de la fonction sociale est au détriment des autres individus participant à l’environnement social.
  33. 33. 1. Le théorème de (d’im-) possibilité 1.2 Formulation du théorème (général) S’il existe au moins trois options possibles que les membres de la société sont libres d’ordonner de quelque façon que ce soit, alors toute fonction sociale de bien-être qui satisfait aux Conditions 2 et 3 et qui appuie un ordre social de ces choix dans le respect des Axiomes I et II, sera ou bien imposée, ou bien dictatoriale.
  34. 34. 1. Le théorème de (d’im-) possibilité 1.2 Formulation du théorème (général) Interprétation et justification: « Si l’on exclut la possibilité d’une comparaison interindividuelle des utilités, alors les seules méthodes qui permettent de manière satisfaisante de passer des goûts individuels aux préférences sociales et qui seront définies en fonction d’un vaste éventail d’ensembles d’ordres individuels, sont ou bien imposées ou bien dictatoriales. » (P. 59, ital. orig.)
  35. 35. 1. Le théorème de (d’im-) possibilité Ce qui revient à dire que: « Si les valeurs des consommateurs peuvent être représentées grâce à un grand éventail d’ordres individuels, la doctrine de la souveraineté des électeurs votants est incompatible avec celle de la rationalité collective. » (P. 60)
  36. 36. 1. Le théorème de (d’im-) possibilité 1.3 Fonction implicite des concepts de rationalité collective et de connaissance L’axiome 2 (transitivité) et la condition 1 (pluralité et variance des choix individuels) sont les principaux déterminants du théorème. Le théorème et sa démonstration visent à préserver le principe de rationalité agentive des théories économiques classiques et celui de la rationalité collective des théories politiques libérales non utilitaristes
  37. 37. 1. Le théorème de (d’im-) possibilité Mais: La rationalité collective n’est pas pour Arrow un simple transfert de propriétés individuelles aux mécanismes des choix sociaux et collectifs « mais un attribut important d’un véritable système démocratique capable de s’adapter aux variations environnementales. » (P. 120) Le problème: est-ce que la démonstration du théorème peut servir à caractériser un mécanisme rationnel collectif par définition? Si oui, pourquoi et comment?
  38. 38. 1. Le théorème de (d’im-) possibilité Ce problème est celui du présupposé de la connaissance des options possibles La théorie suppose avérée cette connaissance: ordonner x R y, c’est nommer une relation d’ordre mais surtout représenter la connaissance que tel est le cas (réellement ou possiblement: dans tous les cas, il s’agit d’une distribution probabiliste) Connaissance de qui? Connaissance de quoi?
  39. 39. 1. Le théorème de (d’im-) possibilité Connaissance de qui? Agents individuels Collectivité d’agents par agrégation (statistique) Arrow insiste sur l’existence d’une homéomorphie générale entre les choix individuels et collectifs L’Axiome 2 et la Condition 1 sont les paramètres de cette homéomorphie Définition: bijection continue de l’ensemble des ordres individuels et celui des ordres sociaux, et dont la réciproque est continue: f : X → Y telle que f et f -1 sont continues
  40. 40. 1. Le théorème de (d’im-) possibilité Connaissance de quoi? Incertitude Valeurs individuelles finales – versus – valeurs instrumentales Comparabilité réduite en raison de la faible fiabilité de la mesure des valeurs Valeurs sociales finales – versus – valeurs instrumentales L’information disponible est rare et incertaine aussi: tout processus de décision collective est dès lors paramétrable selon les mécanismes individuels recours à une psychologie et à une anthropologie comportementales: toutes deux minimales et posées comme non paramétrables
  41. 41. 2. Théorie de la cognition sociale: une esquisse 1. Postulats 2. Principaux axiomes 3. Principales thèses
  42. 42. 2. Théorie de la cognition sociale: une esquisse 1. Postulats 1.1 Non psychologisme et non réductibilité à la psychologie: La cognition sociale n’est ni identique (modélisable en terme de, connaissable en tant que, etc.) ni réductible à la psychologie cognitive.
  43. 43. 2. Théorie de la cognition sociale: une esquisse 1. Postulats 1.2 Non émergentisme des propriétés sociocognitives: La cognition sociale n’est pas un phénomène repérable comme un événement (ou un ensemble d’événements) émergeant des interactions sociales.
  44. 44. 2. Théorie de la cognition sociale: une esquisse 1. Postulats 1.3 Non déterminisme et causalisme partiel: Les conditions sociales de la connaissance ne sont pas les seules causes de l’avènement (apparition ↔ diffusion) de contenus cognitifs au sein d’une population humaine donnée.
  45. 45. 2. Théorie de la cognition sociale: une esquisse Postulats 1. 1.4 Rationalité épistémique et représentationnalisme méthodologique: Un modèle est épistémiquement rationnel s’il respecte les règles et les normes d’une quelconque théorie de l’inférence (logique, mathématique, statistique, informatique), et ce, sans considération quant à la rationalité du phénomène sociocognitif empiriquement observable
  46. 46. 2. Théorie de la cognition sociale: une esquisse 2. Principaux axiomes Axiome 1: Tout ce qui peut être communiqué peut être connu. Idée de la réduction à des formes de contenus communicables Ouverture à une représentation sous forme de fonction probabilitaire
  47. 47. 2. Théorie de la cognition sociale: une esquisse Principaux axiomes 2. A1 – Corollaire 1: Tout ce qui peut être socialement communiqué peut être socialement connu. « Socialement » : Modalité (condition) soutenant l’idée du causalisme partiel des interactions et de l’avènement en contexte de contenus cognitifs partagés (postulats 3 et 4) Permet de définir: Pour tout ensemble C de contenus cognitifs x1, … xn, il existe un ensemble de contenus sociocognitifs S = {y1, …, yn}, t.q. S ∈ C; C = U → C -1 = S. Maintien de l’analyse au niveau social
  48. 48. 2. Théorie de la cognition sociale: une esquisse 2. Principaux axiomes Axiome 2: Est socialement connu un contenu cognitif partagé par au moins deux membres d’un groupe social donné sur la base d’une attribution interindividuelle de propriétés de sémantisation. « partagé » : Modalité (condition) soutenant les postulats 1 et 2 (non psychologisme et non émergentisme des activités ou événements sociocognitifs) Maintien de l’analyse au niveau social
  49. 49. 2. Théorie de la cognition sociale: une esquisse Principaux axiomes 2. A2 – Corollaire 2: Il existe un mécanisme d’attribution interindividuelle de propriétés de sémantisation. A2 – Corollaire 3: Ce mécanisme caractérise un sujet collectif en tant que concept formel: Un sujet collectif est la somme des interactions de sémantisation (non la somme des sujets psychologiques) Caractéristique d’un contexte social observable Concept de socialité Postulats 1, 2, 3, 4 et Corollaire 1.
  50. 50. 2. Théorie de la cognition sociale: une esquisse 2. Principaux axiomes Axiome 3: La communicabilité des contenus cognitifs est une famille F de fonctions composées sur des applications sur l’ensemble X de contenus cognitifs (1), l’ensemble Y des actions de communication observables, et l’ensemble Z des opérations de sémantisation. F est analysable comme un espace vectoriel F = (X(Y(Z)))(x) Les ensembles sont réputés non vides.
  51. 51. 2. Théorie de la cognition sociale: une esquisse 3.Principales thèses: Le cœur du modèle est le concept d’attribution de propriétés interindividuelles de sémantisation Ce concept suppose que la production du sémantisme social est une action d’au moins deux individus engagés dans un contexte communicationnel ayant pour objet un contenu cognitif (une croyance, une théorie scientifique, etc.)
  52. 52. 2. Théorie de la cognition sociale: une esquisse 3.Principales thèses: Le modèle entraîne l’analyse vers la spécification des paramètres de la modélisation formelle (M) des contenus cognitifs: ∀ x ∈ A : {p1, …, pn} ⊃ F , R(M,A) p1, …, pn → MA(x=x) La sémantisation de x est liée à sa forme catégorique et à sa communicabilité La communication sociale qui en résulte est une pratique décrivant un contexte sociocommunicationnel: une forme sociale
  53. 53. 3. Conclusion L’exemple du théorème d’impossibilité illustre que la théorie économique se prête mal à une analyse des phénomènes de cognition sociale: Arrow présuppose une psychologie et une culture Psychologie et culture sont postulées comme non paramétrables (degré d’incertitude des sciences humaines et sociales) Elles sont traitées comme des « boîtes noires »
  54. 54. 3. Conclusion Mes hypothèses et mon modèle esquissé ne présupposent pas d’activité psycho-cognitive Ils ne tiennent compte que des actions observables en contexte de socialité fondée sur une attribution interindividuelle de propriétés de sémantisation Une prochaine étape consistera à développer et à expérimenter ce modèle au moyen de la simulation informatique multi-agents.
  55. 55. Merci! Robillard.jean@teluq.uqam.ca http://jeanrobillard.googlepages.com http://webphilosophus.blogspot.com
  1. A particular slide catching your eye?

    Clipping is a handy way to collect important slides you want to go back to later.

×