Uploaded on

 

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
1,115
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1

Actions

Shares
Downloads
0
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. CEREMONIE DES VŒUX 2014 Vendredi 3 Janvier 2014 Mesdames, Messieurs, Je suis très heureux de vous accueillir à cette traditionnelle cérémonie des vœux, un rendez-vous républicain auquel nous sommes, le Conseil Municipal et moi-même, extrêmement attachés. Merci d’avoir répondu encore cette année, très nombreux à notre invitation, c’est le témoignage de votre intérêt pour la vie Communale. Je tiens à saluer les personnalités qui nous font l’honneur de leur présence parmi nous : - Mesdames et Messieurs les élus : du Conseil Général, le Conseil Municipal, les maires des communes voisines, les anciens élus, - les représentants de la Gendarmerie, du corps de Sapeurs pompiers… - les responsables du monde associatif, - les enseignants (signaler que « 2014 sera l’année de l’école ») 1
  • 2. - les acteurs de la vie économique locale, - les personnels des services municipaux et intercommunaux, - nos correspondants de presse. Je dois excuser : - Mme VALLEIX, Sous-Préfet de BELLAC-ROCHECHOUART, - M. Jean-Claude PEYRONNET, Sénateur de la Haute-Vienne, - M. Jean-Pierre DEMERLIAT, Sénateur de la Haute-Vienne, - M. Daniel BOISSERIE, Député de la Haute-Vienne, - M. Jean-Paul DENANOT, Pdt du Conseil Régional du Limousin, - Mme Françoise PEROL-DUMONT, Pdte du Conseil Général de la Haute-Vienne, (représentée par M. Michel FAGES), - M. Pierre ALLARD, Maire de Saint-Junien, - M. Joël RATIER, Pdt de la Communauté de Communauté de Communes Vienne-Glane, - M. Eric BRUNET, Directeur de l’Hôpital Local, Il ne vous a pas échappé que cette cérémonie de vœux était la dernière de la mandature, et que dans un peu plus de deux mois, un rendez-vous électoral vous est proposé : celui de l’élection municipale. Je serai donc vigilant, par souci de neutralité et selon les textes en vigueur, sur le contenu de ce discours. Je peux cependant 2
  • 3. revenir sur le bilan de 2013 et même évoquer ce qui se passera jusqu’à la fin mars. 2013 On prétend toujours, sans doute par optimisme et par volontarisme, que l’année suivante sera meilleure. Pour cette année 2013, la crise économique, Sociale et financière est restée particulièrement rigoureuse. Certains affirment que la situation du pays est pire qu’avant le 6 Mai 2012, oubliant bien vite leurs responsabilités lorsqu’ils étaient aux affaires. D’autres prétendent qu’il suffirait de quitter l’Europe et d’abandonner l’Euro pour que tout aille mieux… Enfin, moins nombreux il faut le reconnaître, d’autres espèrent et j’en suis, une issue positive aux réformes de fond engagées pour redresser la situation financière et l’économie productive de notre pays. Nous le savons, la reprise de la croissance et la réduction du chômage sont des enjeux majeurs pour l’avenir des Français. Nous savons depuis longtemps que l’emploi est la priorité de leurs aspirations. Et ce ne sont pas les chiffres de Novembre qui vont les rassurer, la hausse constatée ce dernier mois venant annuler la baisse amorcée en Octobre. Ce n’est pas une raison pour abandonner l’objectif d’inversion durable de la courbe du chômage affiché depuis des mois par le Président de la République et par le Gouvernement. La politique mise en place pour les jeunes avec les contrats aidés, notamment les contrats d’avenir, créés dans la 3
  • 4. fonction publique, a porté ses fruits et doit être poursuivie. Pour se généraliser, la réduction du chômage exige une politique volontariste en matière d’emploi, des réformes structurelles pour améliorer la compétitivité des entreprises et la formation professionnelle, mais aussi une reprise plus nette de la croissance. Le chômage n’est pas qu’une affaire de statistiques, c’est surtout une souffrance pour des hommes et des femmes qui vivent cette situation. Il est rare que nous n’ayons connu dans notre environnement un proche, un ami, un voisin dans cette galère. Les demandeurs d’emploi, c’est plus de la moitié de mes rendez-vous du samedi matin. Des jeunes, des femmes, des aînés qui après avoir fait la queue à Pôle Emploi, à la Mission Locale, dans les Agences d’Intérim… viennent voir le Maire avec un mince espoir d’embauche mais surtout pour un Conseil et pour être écoutés. Souvent sans solution, je ne sais comment les aider à surmonter le sentiment d’impuissance et de résignation qui les anime. L’actualité de 2013 s’est beaucoup focalisée sur la vie économique et financière. Les plans sociaux et l’insécurité liée au chômage, je viens d’en parler, expliquent cette prédominance. Une campagne médiatique assez habilement orchestrée sur la fiscalité a suscité la grogne et la révolte, point d’orgue en Bretagne avec l’écotaxe. Même les réformes de Société annoncées pendant la campagne 4
  • 5. présidentielle et que l’on pouvait imaginer plus consensuelles, telles l’organisation du temps scolaire, le mariage pour tous, la Loi contre la prostitution…, ont déclenché des polémiques ou des incidents graves. Ne sommes-nous plus capables, dans ce pays, de débattre dans la Sérénité ? En Europe, d’autres Pays - L’Espagne, le Portugal, et surtout la Grècese débattent avec de graves difficultés économiques. Fort heureusement, nous n’en sommes pas à ce stade. Aux frontières de l’Europe, au Moyen Orient en particulier, une paix durable semble toujours un objectif lointain, que ce soit sur les territoires palestiniens, en Egypte, en Syrie où un dictateur assassine son peuple, allant Jusqu’à utiliser des armes chimiques, les grandes puissances se montrant incapables de l’en empêcher. L’Afrique toujours en proie à des conflits ethniques ou religieux, est le théâtre de guerres civiles effroyables. La France est intervenue à deux reprises au Mali et en Centre-Afrique et dans leur majorité, les Français soutiennent la position du Président de la République de vouloir assurer la protection de populations en détresse. Certes, la mission de nos soldats est périlleuse, saluons la mémoire de ceux qui y ont laissé leur vie et regrettons l’absence de nos partenaires européens et de l’ONU sur ces théâtres d’opérations. 5
  • 6. La disparition de Nelson MANDELA me semble être un des évènements marquants de l’année 2013. Son combat contre l’apartheid et toutes les formes de racismes a construit sa légende. Ses luttes contre l’injustice et la ségrégation le condamnèrent à l’emprisonnement pour le tiers de sa vie. A sa libération et après l’abolition de l’apartheid, il devint le premier président noir d’Afrique du Sud, prônant le pardon et la tolérance envers ses anciens oppresseurs. Au cours de son mandat, MANDELA n’a pas réussi à réduire toutes les difficultés de son pays : la violence, les inégalités sociales et économiques. Cependant, jusqu’à son dernier souffle, il a œuvré pour le rassemblement d’un peuple pluri-ethnique et l’unité de la nation Sud-Africaine. Prix Nobel de la Paix, défenseur inlassable des Droits de l’Homme, MANDELA méritait bien l’hommage planétaire qui lui a été rendu. . Je consacrerai la deuxième partie de mon propos à l’action municipale en 2013. Il me faut évoquer : - Le budget 2013, - Les principaux chantiers, - La nouvelle organisation du temps scolaire, - Les principales actions de l’Agenda 21, avec en particulier la réhabilitation thermique des bâtiments municipaux. 6
  • 7. LE BUDGET 2013 Dépendant d’un contexte général difficile, il a été annoncé comme un budget de prudence. Même si la situation financière de la Commune demeure parfaitement maîtrisée, nous devons opérer des choix de raison afin de maintenir durablement la gestion communale dans une logique vertueuse. Certes, le Compte Administratif 2012 a montré des résultats globalement satisfaisants, mais il a aussi révélé des recettes à la baisse et c’est cela qui doit nous inciter à la vigilance. Nous voulons maintenir les Services Communaux à un bon niveau de qualité et à des tarifs accessibles à tous, qui n’infligent pas un surcroît de difficultés aux ménages déjà affectés par les conséquences de la crise. Pour la même raison, nous n’avons pas modifié les taux d’imposition pour la quatrième année consécutive. Ces choix exigent une maîtrise de nos dépenses de fonctionnement afin de préserver des capacités d’autofinancement qui nous permettent d’investir. Les Collectivités locales ont été visées par le débat sur la fiscalité engagé cet été sur fond de polémique et de « ras-lebol » fiscal. J’avais d’ailleurs essayé dans un dernier numéro de 7
  • 8. « CLES » d’apporter des précisions sur notre fiscalité Communale, et en particulier sur le rôle de l’impôt. Cette chronique a suscité des réactions et j’ai surtout constaté que nous avons beaucoup de difficultés à convaincre en ce domaine. Je crois cependant qu’il faut répondre sans cesse à un besoin de transparence et de pédagogie sur ces questions fondamentales.  TRAVAUX 2013 Les principaux investissements inscrits au Budget 2013 ont plus particulièrement concerné les Services de l’Eau et de l’Assainissement. Tout d’abord, le Château d’Eau a subi une rénovation complète en raison de dégradations multiples. Les revêtements extérieurs lui donnent plus belle allure. Il a fallu également remettre aux normes les cuves, les plomberies et la station de rechloration. Le chantier du secteur de Juillac s’est déroulé dans de bonnes conditions. Il comprenait la réfection intégrale du réseau AEP de Juillac et du Breuil de Gorre, poursuivie par une interconnexion avec celui de la Commune de Saillat. Ce réseau vieillissant dont la qualité de l’eau distribuée posait beaucoup de problèmes dans le secteur, nécessitait d’être remplacé. D’autre part, nous devions renforcer l’interconnexion avec Saillat qui souhaitait sécuriser son approvisionnement en eau. 8
  • 9. Par mesure d’économie, le chantier nous a offert l’opportunité de mettre en place simultanément l’assainissement collectif de la route et du village de Juillac, en plaçant une double canalisation en une seule tranchée. Ces travaux sur l’amélioration des réseaux, importants pour l’environnement, exigeants sur le plan sanitaire, représentent une charge financière lourde pour la Commune (investissement d’environ 1.3 M €, subventionné par le Conseil Général et l’Agence de l’Eau). Charge financière lourde, c’est la facture d’un habitat dispersé… Je n’oublie pas qu’il nous reste encore quelques villages à assainir et que de nombreux secteurs du réseau AEP sont à renouveler.  RYTHMES SCOLAIRES Comme dans la majorité des Communes du département, Rochechouart s’est engagé dès la rentrée 2013 dans cette réforme du temps scolaire dans les établissements primaires et je ne le regrette pas au vu des retours que nous avons analysés après un trimestre d’expérience. De mon passé d’enseignant, j’avais la conviction profonde que la semaine de 4 jours pratiquée sur notre Commune depuis plusieurs années était une aberration pédagogique pour les enfants, que 4 jours et demi sans être parfait, ce serait mieux… J’ai exprimé avec force 9
  • 10. cette conviction et je suis très satisfait de la concertation et du débat qui s’est instauré et qui se poursuit entre les élus et l’ensemble de la communauté éducative (enseignants, parents d’élèves, acteurs associatifs partenaires du projet…). La mise en place d’ateliers pédagogiques pendant le temps péri-scolaire dont la Commune a la charge, a demandé un travail complexe et minutieux que les Services Municipaux ont parfaitement géré pour que tout soit prêt en Septembre. Le résultat est là : tous les enfants des écoles maternelle et élémentaire ont accès, gratuitement, dans ces ateliers à diverses activités sportives, culturelles, artistiques ou scientifiques, un contenu riche, grâce à l’adhésion et à l’engagement, de tous les animateurs. Mes félicitations et mes remerciements à tous. Je voudrais pour terminer sur ce dossier, évoquer une enquête peu connue du grand public, auprès des Communes déjà engagées révélée par l’AMF (Association des Maires de France) lors de son Congrès de Novembre. Elle bouscule bien des idées reçues, consécutives à la campagne de dénigrements orchestrés par certains médias. 83 % des Maires (contre 17 %) expriment leur satisfaction de la mise en œuvre de la réforme. Certes, elle confirme les difficultés que nous avons rencontrées localement, liées aux transports scolaires, aux locaux, au déplacement des enfants, au recrutement des animateurs et au financement de la réforme. Notre dispositif fonctionne sans embûche majeure, 10
  • 11. mais il demandera vraisemblablement des ajustements au terme de l’année scolaire.  AGENDA 21 La Commune s’est vu officiellement notifier, courant Février, la validation de son projet territorial de développement durable. Rochechouart est donc officiellement labellisée « Agenda 21 Local France », pour une durée de 3 ans. C’est une récompense pour la politique menée en la matière mais aussi un engagement pour l’avenir. Beaucoup d’actions concrètes découlent de cette réflexion : la journée de sensibilisation aux déchets en entreprise, l’adoption de la charte « objectif 0 pesticide », les économies d’énergie sur l’éclairage public, l’opération une naissance : un arbre (plantation de 23 érables sur le terrain de Fontvergne correspondant à la naissance de 23 bébés de 2012…)…. L’action la plus importante mise en place dans le cadre de l’Agenda 21 est l’étude –diagnostic thermique des bâtiments communaux, avec le soutien de l’ADEME et de la Région Limousin. Elle cible les économies à accomplir en matière d’électricité et de chauffage en des lieux très utilisés : les écoles, le gymnase et la MTL, le Capitole, l’Hôtel de Ville. 11
  • 12. A terme, elle doit déboucher sur un programme de rénovation planifié dans le respect des normes environnementales BBC et permettre d’amortir et de faire baisser notre facture énergétique. Cette étude est le fondement de nos investissements pour les années à venir. Premier bâtiment à bénéficier de ces travaux dès le début d’année 2014, l’école maternelle J. Prévert, un des plus « énergivore » de nos bâtiments communaux. Les travaux de rénovation énergétique doivent ramener la facture annuelle de 15 000 à 5 000 €. Enjeu environnemental certes, mais aussi enjeu économique pour la Commune et pour les entreprises qui obtiendront le marché. Ce chantier intègrera également la réfection de deux toitures, le rafraîchissement de certains sols, murs et plafonds ainsi que les mises aux normes d’accessibilité et de sécurité incendie de l’établissement. L’objectif, maintenant, est de livrer une école flambant neuve aux enfants, enseignantes, personnels communaux à la rentrée de Septembre. 12
  • 13.  2014 Le chantier de l’école maternelle occupera les premiers mois de cette année 2014. Nous espérons qu’il arrivera à son terme dans les délais prévus. Je l’ai dit en introduction, je dois être prudent quant aux perspectives de cette année électorale. Pour assurer la continuité du Service, l’Equipe municipale sortante va préparer avant Mars le budget 2014. Après cette date, les nouveaux élus auront tout loisir de l’adapter, par décisions modificatives, à leurs projets de campagne. Trois élections vont marquer l’année : les municipales le 23 et le 30 Mars, les Européennes le 25 Mai, et les Sénatoriales au début de l’automne. La campagne nationale pour l’inscription sur les listes électorales a bien fonctionné, nous avons enregistré environ 240 électeurs nouveaux avant la date fatidique du 31 Décembre 2013. Cet acte de civisme pourrait se concrétiser pour la participation aux futurs scrutins, toujours très forte aux Municipales mais plus aléatoire aux Européennes. Soyons vigilants, l’abstention est le premier ennemi contre la démocratie et les valeurs de la République. 13
  • 14. 1914-2014 : un siècle de transformations qui ont marqué le monde contemporain. Vingt millions de blessés, neuf millions de morts, c’est le bilan atroce de la Grande Guerre dont la trace sur les monuments aux morts ou dans la mémoire collective a marqué le siècle. Un devoir de mémoire que la commémoration du centenaire doit assumer auprès des générations actuelles. Notre Commune a décidé, lors du dernier Conseil Municipal, de participer à cette mobilisation nationale. La population sera associée à la Commission mise en place pour la circonstance. Un autre sujet important, le dossier intercommunal, va occuper les élus après l’élection du nouveau Conseil Municipal. Jusqu’à la fin de l’année, la Communauté du Pays de la Météorite va fonctionner dans sa forme actuelle. Pendant cette période, ils auront à finaliser le projet de fusion avec Vienne-Glane. Le travail approfondi mené actuellement sur les capacités financières de la nouvelle entité sera décisif pour le choix des compétentes spécifiques à chaque collectivité, mais aussi pour le projet territorial qui en découlera. Dans ce débat sur l’intercommunalité que la campagne électorale devra assumer auprès des habitants, je suis confiant pour l’avenir de notre Commune. Le rassemblement, la mutualisation des moyens ne mettent pas en péril l’autonomie communale. Rochechouart a des 14
  • 15. atouts économiques, patrimoniaux, touristiques bien identifiés, qui seront valorisés au niveau d’un plus large territoire.  Nous aspirons tous au redressement de notre pays, au redressement de ses comptes financiers, au redressement productif de son tissu économique qui doit cesser de se dégrader et qui doit investir dans des activités innovantes et compétitives pour créer durablement de l’emploi. Nous aspirons à la consolidation de notre système social, à la préservation de nos services à la population, à la création de lien social par le soutien à la vie associative. Toutes ces aspirations sont légitimes, elles demandent de la détermination et de la confiance en l’avenir. Pour résumer cet état d’esprit et cette volonté d’agir, je reprendrai cette belle phrase de Jean JAURES : « Il ne faut avoir aucun regret pour le passé, aucun remord pour le présent et une confiance inébranlable pour l’avenir ». 15
  • 16.  Je termine ce (trop) long discours en présentant, par votre intermédiaire, mes meilleurs vœux pour 2014 à tous les habitants de Rochechouart. Je vous souhaite une bonne santé, une pleine réussite dans vos projets personnels ou collectifs, et beaucoup de bonheur. 16