Your SlideShare is downloading. ×
0
La question du handicap ou l'égalité d'accès aux services. Intervention BDP 84, 1er octobre 2013
La question du handicap ou l'égalité d'accès aux services. Intervention BDP 84, 1er octobre 2013
La question du handicap ou l'égalité d'accès aux services. Intervention BDP 84, 1er octobre 2013
La question du handicap ou l'égalité d'accès aux services. Intervention BDP 84, 1er octobre 2013
La question du handicap ou l'égalité d'accès aux services. Intervention BDP 84, 1er octobre 2013
La question du handicap ou l'égalité d'accès aux services. Intervention BDP 84, 1er octobre 2013
La question du handicap ou l'égalité d'accès aux services. Intervention BDP 84, 1er octobre 2013
La question du handicap ou l'égalité d'accès aux services. Intervention BDP 84, 1er octobre 2013
La question du handicap ou l'égalité d'accès aux services. Intervention BDP 84, 1er octobre 2013
La question du handicap ou l'égalité d'accès aux services. Intervention BDP 84, 1er octobre 2013
La question du handicap ou l'égalité d'accès aux services. Intervention BDP 84, 1er octobre 2013
La question du handicap ou l'égalité d'accès aux services. Intervention BDP 84, 1er octobre 2013
La question du handicap ou l'égalité d'accès aux services. Intervention BDP 84, 1er octobre 2013
La question du handicap ou l'égalité d'accès aux services. Intervention BDP 84, 1er octobre 2013
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

La question du handicap ou l'égalité d'accès aux services. Intervention BDP 84, 1er octobre 2013

739

Published on

Published in: Economy & Finance
0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
739
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
4
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. La question du handicap, ou l'égalité d'accès à l'offre de services Forum de la lecture publique BDP Vaucluse Mardi 1er octobre 2013 Vanessa van Atten, chargée de mission vanessa.van-atten@culture.gouv.fr Service du livre et de la lecture Dir. Générale des Médias et des Industries culturelles Ministère de la Culture et de la Communication
  • 2. Quelques chiffres 10% de la population a une reconnaissance administrative du handicap lui permettant de bénéficier de prestations de compensation. Selon l’enquête HID (Handicap, Incapacité, Déficience) réalisée par l’INSEE entre 1999 et 2001, le nombre de français souffrant d'une incapacité, d'une limitation d'activité ou d'un handicap représente près de 12 millions d’individus, soit 26,4% de la population. Vieillissement de la population : les plus de 60 ans représenteront 30% de la population dans les 30 prochaines années.
  • 3. La loi handicap du 11 février 2005 : 30 ans après la loi de 1975, une définition élargie du handicap Loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées • L'accessibilité pour tous sans exclusion : toutes les formes de handicap, moteur, sensoriel, cognitif, mental, psychique, y compris temporaire. • L'accessibilité de l'ensemble de la chaîne de déplacement : prise en compte intégrée du cadre bâti, des espaces publics, de la voirie, des déplacements, sans rupture ni obstacle dans le cheminement, quelque soit le handicap. • Des changements progressifs jusqu'en 2015 : la loi impose un calendrier de mise en œuvre et prévoit des sanctions en cas de manquement. • Une accessibilité concertée : fruit de la concertation avec les associations représentant les personnes handicapées avec les instances créées pour la mise en œuvre de la loi.
  • 4. L'accessibilité universelle et le confort d'usage Du respect des normes au confort d'usage : au-delà de la loi Handicap 2005, l'accessibilité vue comme une chance. L'accessibilité universelle ou Universal design : une démarche plutôt qu'un résultat. Notion de confort d'usage : le confort pour tout et pour tous, une dynamique porteuse. Article 2 de la convention de l'ONU du 13 décembre 2006 relative aux droits des personnes handicapées : accessibilité "dans toute la mesure du possible, sans nécessiter ni adaptation ni conception spéciale".
  • 5. 2015 : la feuille de route de l'accessibilité Réussir 2015, rapport de Claire-Lise Campion remis au Premier ministre, mars 2013 http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/ 134000147/0000.pdf • 40 propositions afin de poursuivre les efforts de mise en accessibilité • Echéance légale de 2015 confortée et respectée • Années 2013 et 2014 mises à profit pour maximiser les travaux d'accessibilité • Mesure phare : les Ad´AP, agendas d'accessibilité programmée, pour enjamber 2015 : calendrier de réalisation et financements précisés.
  • 6. L'accessibilité des bibliothèques ? Il n'existe pas de textes réglementaires spécifiques pour l'accessibilité du cadre bâti des bibliothèques : se reporter à la réglementation des ERP. "Tout établissement ou installation accueillant du public doit pouvoir recevoir des personnes handicapées dans les mêmes conditions d'accès et d'utilisation que celles offertes aux personnes valides" article R111-19-11 du Code de la construction et de l'habitation
  • 7. Loi du 11 février 2005 : les principes d'accessibilité au cadre bâti pour les ERP (1/2) Circulaire interministérielle n° 2007-53 DGUHC du 30 novembre 2007 relative à l’accessibilité des établissements recevant du public, des installations ouvertes au public et des bâtiments d’habitation. Principe d'accessibilité généralisée, du cadre bâti aux offres de services : • une extension des publics concernés • l'apparition d'une globalité de l'accès, la chaîne de déplacement : depuis son lieu de résidence et d'un point à l'autre de son déplacement • Réglementation rétroactive pour les bâtiments existants avant 2007. Obligation d'accessibilité pour le cadre bâti neuf, pour les constructions réalisées à partir du 1er janvier 2007.
  • 8. Loi du 11 février 2005 : les principes d'accessibilité au cadre bâti pour les ERP (2/2) Pour le bâtiment ancien, mise en accessibilité des ERP pour le 1er janvier 2015 : • obligation d'état des lieux et préconisations chiffrées • délai de mise en accessibilité : ne peut excéder 10 ans • dérogations exceptionnelles, accordées après avis conforme de la Commission consultative départementale de Sécurité et d'accessibilité (CCDSA), encadrées, justifiées, exceptionnelles. Pour les ERP remplissant une mission de service public, les dérogations s'accompagnent obligatoirement de mesures de substitution. La loi a prévu des contrôles et a renforcé les sanctions.
  • 9. Les diagnostics Réalisés avant le 1er janvier 2011 3 phases successives (Article R111-19-9 du Code de la construction et de l'habitation) : • Etat des lieux, • Formulation de préconisations (description de travaux de mise en conformité, • Evaluation du coût des travaux. Le faire faire à moindre coût pour se donner bonne conscience... ... ou réel document de travail et de programmation : • état des lieux et 1er temps de discussion et de prise de recul • étude de faisabilité, avec arbitrage des solutions à retenir • puis chiffrage des solutions réalisables retenues • éventuellement, hiérarchisation des actions à engager.
  • 10. Les dérogations L'article 41 de la loi Handicap 2005-102 prévoit 3 possibilités de dérogations : • l'impossibilité technique, • les contraintes liées à la préservation du patrimoine, • la disproportion manifeste entre les améliorations apportées et leurs conséquences. Elles sont soumises à l'Avis conforme de la CCDSA, pour les ERP existants. Les dérogations, si il y a eu : • le respect des règles du neuf, • les atténuations aux règles du neuf dès lors qu'il y a contrainte structurelle, • en cas d'impossibilité à se conformer aux règles atténuées, lorsque le recours à celle-ci est prévu par les textes règlementaires, les dérogations avec mesures de substitution compensatrices orientées par les préconisations (décret n° 2006-555 du 17 mai 2006 relatif à l'accessibilité des établissements)
  • 11. Aménagement intérieur des bibliothèques, pour une accessibilité complète aux collections et aux services • Largeur des allées de circulation : pouvoir faire demi-tour avec un fauteuil roulant ou une poussette, soit une largeur de 1,40 m voire 1,50 m. Prévoir en tout cas, des aires de manoeuvre à distance régulière. Réglementation incendie • Hauteur des rayonnages : collections accessibles pour les personnes en fauteuil, personnes de petite taille, personnes âgées... Soit une hauteur des rayonnages comprise entre 0,30/0,50 m à 1,50 m de haut. Va dans le sens de la réflexion de la profession. Vaut pour les espaces publics seulement (magasins non ouverts au public relèvent du Code du travail et non de la réglementation ERP).
  • 12. Construire une bibliothèque accessible, exemples de mises en accessibilité Obligation d'accessibilité : pouvoir accéder à la bibliothèque, y circuler et y recevoir les informations qui sont communiquées par des moyens adaptés. • modification de la signalétique extérieure ; signalétique multisensorielle • création d'une rampe d'accès au bâtiment • modification de la porte d'entrée (double porte automatique) • balise sonore à l'entrée • boucles magnétiques, en particulier à l'accueil • pose de bandes de guidage sur certains cheminements horizontaux • ascenseur vocalisé + touches braille • nez de marches contrastés et antidérapants, bandes d'éveil à la vigilance • rampe d'éclairage dans l'escalier • alarmes incendie lumineuses • sanitaires accessibles Décret n° 2006-555 du 17 mai 2006 relatif à l'accessibilité des ERP, des installations ouvertes au public et des bâtiments d'habitation et modifiant le Code de la construction et de l'habitation.
  • 13. Au-delà du cadre bâti :
 Quelles collections et quels services, pour quels usages ? • un projet scientifique, culturel, économique et social (PSCES), élaboré avec l'équipe et validé par les élus : formalise les publics à toucher, le programme d'actions, les moyens à mettre en oeuvre et prévoit une évaluation à moyen terme (3 à 5 ans) • un portail et un catalogue en ligne accessibles • une offre documentaire adaptée • une action culturelle, sur place et hors les murs • des partenariats avec acteurs et associations locaux • une communication ciblée et efficace • la formation des personnels, de la sensibilisation au niveau expert.
  • 14. Merci de votre attention vanessa.van-atten@culture.gouv.fr

×