FAUT-IL ENCOREPRESCRIRE LE DOSAGEDE L’ANTIGÈNESPÉCIFIQUEPROSTATIQUE ?
71 200 nouveaux cas estimés en 2011 enFrance12ème rang en termes de mortalité masculine2.1.Institut de veille sanitaire. P...
AFU recommandait en 2002 un dépistage      systématique6                             LA                             CONTRE...
ERSPC                        PLCOEuropean randomized study    Prostate, lung, colorectal and of screening for prostate   O...
ERSPCObjectif : Évaluer la mortalité par cancer prostatique dans unepopulation de patients ayant un dépistage systématique...
dépistage    témoins      RR        IC 95 %       pNombre de          5990         4307         1.41      1,32-1,50     0,...
Résultat principal Le dépistage systématique par le PSA réduit le risque relatif de décès par cancer prostatique de 20 % a...
PLCO   Objectif : Évaluer l’effet du dépistage annuel par PSA + TR sur la   mortalité par cancer prostatique.             ...
À 10 ans, avec un suivicomplet pour 67 % despatients, il y a davantage decancers prostatiquesdiagnostiqués dans legroupe d...
Résultat principalLe dépistage annuel par PSA associé au TR augmentesignificativement le nombre de cancers prostatiquesdia...
Screening for prostate cancer: systematic             review and meta-analysis of randomised             controlled trials...
4 essais           RR 0.99 (IC95 = 0,97 – 1,09, p=Mortalité globale        256 019 patients   0,44)                       ...
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Présentation1

158

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
158
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
5
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Présentation1

  1. 1. FAUT-IL ENCOREPRESCRIRE LE DOSAGEDE L’ANTIGÈNESPÉCIFIQUEPROSTATIQUE ?
  2. 2. 71 200 nouveaux cas estimés en 2011 enFrance12ème rang en termes de mortalité masculine2.1.Institut de veille sanitaire. Projection de lincidence de la mortalité par cancer enFrance en 2011. Synthèse des résultats. Saint-Maurice : Invs, 2011.2.Remontet L, Esteve J, Bouvier AM, et al. Cancer incidence and mortality in Franceover the period 1978-2000. Rev Epidemiol Sante Publique 2003;51:1334-9.
  3. 3. AFU recommandait en 2002 un dépistage systématique6 LA CONTREVERS E Pour l’ANAES en 2004 il n’y avait pas d’argument scientifique pour le faire combinaison du toucher rectal (TR) et du dosage de l’antigène prostatique spécifique (Prostatic specific antigen : PSA)Comite de cancérologie de l’Association Française d’Urologie. Recommandations 2002 : Cancer de laprostate. Prog Urol, 2002;12 : 29-67.ANAES. Éléments d’information des hommes envisageant la réalisation d’un dépistage individueldu cancer de la prostate. Recommandations pour la pratique clinique. Septembre 2004.
  4. 4. ERSPC PLCOEuropean randomized study Prostate, lung, colorectal and of screening for prostate Ovarian cancer screening trial.cancer
  5. 5. ERSPCObjectif : Évaluer la mortalité par cancer prostatique dans unepopulation de patients ayant un dépistage systématique par dosage duPSA 162 243 patients 55 - 69 ansgroupe témoin dépistage systématique PSAn = 89 353 n = 72 890Durée médiane de suivi de 9 ansCritère principal de jugement : taux de mortalité spécifique par cancerprostatique
  6. 6. dépistage témoins RR IC 95 % pNombre de 5990 4307 1.41 1,32-1,50 0,005cancers (8.2) (4.8)diagnostiquésMortalité par 261 363 0.80 0,67-0,95 0.01cancer prostate (0,0036) (0,0040)Mortalité nd nd 0.99 0.97-1.02 nstotalend = non disponible.L’analyse en intention de dépister a montré une différence absolue de 0,71décès par cancer prostatique pour 1 000 hommes dépistés.Pour éviter un décès, il faut faire un dépistage systématique chez 1 410hommes à raison de 1,7 dépistage en 9 ans et chaque décès évité nécessite detraiter 48 patients.
  7. 7. Résultat principal Le dépistage systématique par le PSA réduit le risque relatif de décès par cancer prostatique de 20 % au prix d’un risque très élevé de faux positifs et de ses conséquences.
  8. 8. PLCO Objectif : Évaluer l’effet du dépistage annuel par PSA + TR sur la mortalité par cancer prostatique. 76 693 patients 55 – 74 ans n = 38 343 n = 38 350Dépistage par PSA tous lesans x 6 ans, associé à un TR suivi habitueltous les ans x 4 ans Critère principal de jugement : mortalité spécifique par cancer prostatique. Critères secondaires associaient l’incidence du cancer prostatique, le grade (Gleason), et la survie.
  9. 9. À 10 ans, avec un suivicomplet pour 67 % despatients, il y a davantage decancers prostatiquesdiagnostiqués dans legroupe dépistage : 3 452 vs2 974 (RR = 1,17 ; IC95 =1,11-1,22).À 10 ans, avec un suivimoyen de 6,3 ans dans legroupe dépistage et de 5,2ans dans le groupe témoin,les taux de décès parcancer prostatique étaientrespectivement de 92 et 82 (RR = 1,11 ; IC95= 0,83-1,50).
  10. 10. Résultat principalLe dépistage annuel par PSA associé au TR augmentesignificativement le nombre de cancers prostatiquesdiagnostiqués mais ne modifie ni la mortalité qui lui est liéeni la mortalité totale.
  11. 11. Screening for prostate cancer: systematic review and meta-analysis of randomised controlled trials Dépistage conduit avec le dosage du PSA, combiné ou nonau TRDjulbegovic M, Beyth RJ, Neuberger MM et al. BMJ 2010 ; 10,1136/bmj.c4543.
  12. 12. 4 essais RR 0.99 (IC95 = 0,97 – 1,09, p=Mortalité globale 256 019 patients 0,44) 5 essais RR 0.88 ( IC95 =0,71 – 1,09, p=Mortalité spécifique 302 500 patients 0.44) 5 essais RR 1.46(IC 95= 1,21 – 1,77,Diagnostic de cancer P 340 800 patients p<0.001)Stade du cancer 4 essais 332 743 patientsStade I RR 1.95 (IC95 = 1.22-3.13,Stade II p=0.005)Stade III et IV RR 1.39 ( IC95 = 0.99-1.95, p=0.005) RR 0.94 (IC95 = 0.85-1.04, p=0.22)Qualité de vie 0 0
  1. A particular slide catching your eye?

    Clipping is a handy way to collect important slides you want to go back to later.

×