Soutenance these 01.02.2010

3,042
-1

Published on

Published in: Health & Medicine
0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
3,042
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
4
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide
  • Notre sujet porte sur les communications et informations sur l’alimentation et la nutrition dites bénéfiques pour la santé en France contemporaine. Une fois les messages répertoriés, même si cet inventaire n’est pas exhaustif, il nous a semblé logique de mesurer les influences de ces informations et communications sur les savoirs et les pratiques corporelles d’adultes, plus exactement sur une population d’adultes âgées de 18 à 38 ans vivant en France aujourd’hui.
  • La France s’est dotée depuis 2004 d’un plan national de santé environnementale qui a pour objectif de structurer l’action de prévention des risques de santé publique (PNSE). Cette politique vient ici soutenir l’idée de moderne de santé durable. L’alimentation étant un clef de notre environnement, elle vient s’inscrire dans les préoccupations de santé environnementale. La santé débute dans notre assiette et s’empare de toute la chaîne alimentaire. Elle remonte jusqu’à l’alimentation des animaux que nous mangeons. L’alimentation est aussi un programme de santé publique et nous avons depuis 2001 un Programme national nutrition et santé qui se poursuit encore en 2010.L’objectif de ce programme est avant tout de donner des repères de consommations afin de faciliter l’ordre journalier de notre alimentation. Enfin parce que la survie de l’espèce humaine est liée à son histoire alimentaire ( sa connaissance des toxiques et de « l’alimentation saine »), l’alimentation est en lien avec le concept actuel de développement durable et émerge en France sous l’impulsion de Chritian Rémésy directeur à l’INRA l’idée d’alimentation durable inspirée par l’idée déjà ancienne de l’agriculture durable….’ (depuis 2008 dans le journal du net : Avez-vous une alimentation durable ?) D’après lui durable, c’est d’abord bien connaître les besoins nutritionnels de l’homme, puis adapter les modes alimentaires pour satisfaire ces besoins, organiser les productions agricoles afin de protéger l’environnement pour au final disposer d’une offre alimentaire équilibrée, accessible à tous et source d’échanges équitables. » Interview de Christian Rémésy sur le site de « La nutrition.fr » où il explique en vue du colloque organisé par le Centre de Recherche en Nutrition Humaine, qui allait se dérouler le 24 juillet 2007, ce qu’est le concept d’alimentation durable. L alimentation c’est donc aujourd’hui pour nous, un questionnement sur comment l’humain acquiert ses connaissances, comment ils les mémorisent et les mets en relation avec ses actes. Comment se constitue ce répertoire et comment évoluent les histoires alimentaires dans le temps ? Et enfin des messages, informations et communications que nous avons recueillis, est ce que ces discours influencent et modifient des pratiques ? Ou à l’inverse ne les modifient pas ? Et si les hommes et les femmes résistent à ces discours exo-prescriptifs, quelles stratégies mettent-ils en œuvre ?
  • Pour mener à bien ces recherches et en fonction des angles que nous souhaitions éclairer, il était indispensable de nous équiper d’outils conceptuels. Notre approche se décompose en plusieurs étapes au fur et à mesure de l’avancée de nos travaux. Parce que les messages sur l’alimentation saine émanaient de sources multiples et étaient auto-organisés avec une boucle de rétroaction entre les différents acteurs sociaux, l’approche systémique de la communication et les travaux de Grégory Bateson sur la communication nous ont servi (hypothèses sur la double contrainte chez des personnes schizophrènes). Ensuite parce que nous avons mené des entretiens à domicile auprès d’adultes âgés de 18 à 38 ans et vivant en France nous avons souhaité nous positionner à l’échelle du mangeur qui reçoit et délivre des messages sur « l’alimentation saine ». L’approche phénoménologique est celle que nous avons retenu pour dessiner des portraits identitaires de mangeurs. Jean Pierre Corbeau a déjà tracé cette voie dans son livre « Penser l’alimentation », Jean Claude Kaufmann insiste plus sur la création identitaire avec son travail publié sur « l’invention de soi, une théorie de l’identité ». Jean Naudin docteur en philosophie enseigne la méthode phénoménologique appliquée à l’anthropologie de la médecine et à la santé. C’est grâce à ses cours que nous avons suivi que nous avons pu rencontrer cette approche et découvrir quelques œuvres de Paul Ricoeur. L’approche d’anthropologie cognitive nous a intéressé quand nous avons cherché à comprendre comment se constituait le répertoire sur l’alimentation santé, comment les connaissances étaient acquises puis mises en relation avec des actes alimentaires, le mangeur devenant « incorporant ». Pierre Lévy nous a apporté un cadre pour penser l’action : l’incorporation. Gregory Bateson définit la cybernétique comme « une branche des mathématiques qui traite des problèmes de contrôle, de récursivité et d'information.» Il a été le premier à appliquer les principes de la cybernétique à la communication humaine Le terme cybernétique (du grec kubernetes = pilote, gouvernail) a été proposé en 1948 par le mathématicien Norbert Wiener. les hypothèses sur l’acquisition et la transmission des représentations culturelles **Choix publiques stratégiques et systèmes sociaux. Étude de l’art sur les théories de la décision et méthodologies de l’approche système, Collectif, 2003.
  • Notre hypothèse majeure est que l’acte alimentaire engage le sujet dans son monde et que sans la mémoire nous dit Joël Candau ( anthropologue de la mémoire) il ne peut construire son identité, il n’y a plus de repères. Cette question de manger et « que manger ? » devient alors source d’anxiété. La mémoire est une faculté qui permet la conscience de soi dans le temps. Sans l’imagination il n’y a plus d’adaptabilité de l’homme à son environnement et la question de manger devient dès lors source de craintes. Parce que sans l’information et la communication, l’homme ne peut et ne sait pas reconnaître ce qu’il mange et si il ne sait pas ce qu’il mange il ne sait pas ce qu’il va devenir...ni à une échelle plus grande assurer la survie de l’espèce.
  • Les hypothèses que nous avons formulé sont : 1.Manger n’est pas seulement un acte biologique et hédonique, il est social et relationnel 2. Des dires, des histoires et des contextes influencent les pratiques et l’incorporation alimentaire 3.Interactionisme des internautes qui reçoivent et donnent également sur Internet rejoint la pensée d’E. Morin qui dans son livre la pensée complexe écrit : «  La société produit des individus qui eux-mêmes produisent la société. » Ce qui nous permet d’illustrer la pensée que la société fabrique des individus qui s’ informent sur l’alimentation saine qui eux-mêmes produisent des informations sur ce thème; Les adaptations des mangeurs sont sous l’influence des discours et liées aux représentations ( normes, opinions, attitudes, valeurs, symboles Le lien de causalité n’est pas étudié mais plutôt l’interdépendance. Les déterminants individuels et environnementaux interagissent sur l’interprétation des messages : Selon les populations Les circonstances de la vie Et cette interprétation va influencer les discours.
  • Notre corps biologique serait donc sous la dépendance de notre culture.
  • Notre corps biologique serait donc sous la dépendance de notre culture.
  • Sur le terrain géographique, nous avons rencontré à domicile des malades et des personnes témoins que nous avons interviewés avec la méthode des récits de vie; ces entretiens semi-directifs voire libres pour certains qui partaient dans de longs monologues sur leur histoire nous ont permis de recueillir 116 récits pour constituer une population cas-témoin et recueillir un corpus de textes de plus de 700 pages qui sont composées par des récits de vie. Nous avons relevé dans nos notes de terrain et nos interviews et d’après notre grille d’entretien des informations sur les thématiques suivantes: l’habitat ( maison, roulotte, appartement en ville à la campagne)/Les modes de subsistances au travers de l’emploi qu’ils exercent, l’organisation sociale ( sont-ils mariés ? Ont-ils des enfants ? Quelles postes occupent-ils ? >Et puis sont-ils croyants ? Est-ce qu’ils pratiquent une religion ? Quelles sont les expressions culturelles qu’ils aiment ? A quelle cuisine goutent-ils ? L’écoute a été pour nous enquêteur un point sur lequel nous avons personnellement travaillé afin d’en améliorer la qualité. Une écoute de la forme et du fond.
  • Dans un denier temps, afin de relier nos deux terrains d’enquête nous avons adressé à nos interviewés un questionnaire sur l’alimentation saine et internet. Ce questionnaire a été effectué par téléphone en février et mars 2008 puis analysé statistiquement et aussi qualitativement en 2009.
  • Les livres scientifiques que nous avons retenu pour étudier les discours sont les 3 ouvrages qui s’intitulent les ANC pour la population française qui nous permettent de lire une évolution des connaissances scientifiques sur la question des ANC en France pour sa population. Les ANC de 1981 regroupent les données disponibles sur les nutriments et établissent des tableaux qui pour un groupe donné décompose ces apports recommandés en nutriments. Ces groupes vont être défini en fonction du sexe, de l’âge et de l’activité physique. Avant de continuer sur les ANC de 92..Notre attention s’est portée sur un ouvrage de 1985 qui s’intitule Nutrition et santé publique et propose un chapitre sur A quoi servent les ANC ? Ce que nous relevons c’est que dans ces écrits l’individu est libre de choisir son modèle alimentaire. Hors nous tenons à relativiser cette vision de l’homme libre car nous l’avons écouté dans nos interviews cette liberté est toute relative, cette liberté est captive. Elle est sous la dépendance des choix collectifs environnementaux. Dans les ANC de 92 le modèle alimentaire décrit est celui d’une alimentation raisonnable et non pas rationnelle parce que les scientifiques souligne le caractère symbolique et culturel de l’alimentation humaine; Il présente l’équilibre alimentaire comme un objectif qui pourrait s’atteindre sur plusieurs jours voire sur une semaine. Enfin dans les ANC de 2001, les études sur les apports nutritionnels et alimentaires sont plus nombreuses qu’en 1981. Nous voyons apparaître une étude sur le comportement alimentaire avec une typologie de consommateur. Nous en citons ici 4 et qui montrent également un comportement alimentaire sexué; L’intérêt ici de cette typologie est de servir la mise en place d’une éducation alimentaire pour réaliser l’équilibre alimentaire. Cet équilibre est défini par: La diversité, la densité, la structuration du repas, la répartition régulière; Ce que nous lisons également c’est une réalisation par un outil informatique d’un programme alimentaire équilibré pour une population déterminée.
  • Nous tenons à distinguer les programmes du PNNS des outils qui sont les guides alimentaires. Voici un extrait d’un guide destiné à tous plus particulièrement pour les adultes vivant en France. Ce s guides sont utilisés pour donner des informations sur ce que représente une alimentation saine actuellement. Ils fournissent des réponses sur les questions que manger aujourd’hui ? Et ils donnent des repères pour composer une alimentation journalière qui garantirait une alimentation saine. En France 9 repères ont été choisis : 8 concernent la pratique alimentaire, l’incorporation et un agit sur l’activité physique corporelle. Si nous comparons avec d’autres pays les repères en sont pas identiques car ils sont liés à l’expression culturelle de chaque pays;
  • Les sources d’informations sur l’alimentation sont multiples Les organisations gouvernementales qui communiquent sur le sujet sont nombreuses et nous avons sélectionné celles qui se sont directement impliquées dans le programme national nutrition et santé. Concernant les organisations non gouvernementales qui communiquent sur cette thématique les sources ici sont encore très diverses et nous nous sommes restreints ici à un industriel agroalimentaire Lactalis qui est un groupe laitier et se situe au plan économique au premier rang en Europe afin de comprendre comment un industriel informait et communiquait au travers de sa production : les produits alimentaires sur l’alimentation et la nutrition dite bénéfique pour la santé. Tout d’abord les institutions gouvernementales: INPES reprend entièrement les messages du PNNS Car ils ont pour fonction de les transmettre. INVS : Institut national de veille sanitaire qui a un rôle de vigilance et d’alerte en matière de santé publique va dans le cadre de notre thématique de recherche grâce à une USEN Unité de Surveillance en Epidémiologie Nutritionnelle effectuer une évaluation de l’impact des actions de prévention sur les facteurs nutritionnels de la population vivant en France. AFSSA : dans le cadre du PNNS 2 , conjointement avec l’INRA, L’AFSSA vient de créer en février 2008, l’Observatoire de la qualité alimentaire : OQALI. Ils sont en train de constituer une banque de données nutritionnelles sur les produits alimentaires commercialisés en France. Ils instituent un partenariat avec les industriels dans le but de favoriser une meilleure offre alimentaire et d’influencer la production des industriels dans les sens des repères du PNNS (moins de sucre, moins de graisse, et moins de sel). L’EFSA : le marché agroalimentaire étant européen C’est L’EFSA qui actuellement travaille sur la définition des allégations nutritionnelles et des allégations de santé ( dites fonctionnelles) qui sont apposées sur les emballages des aliments. Il existe déjà un règlement européen sur les allégations nutritionnelles et de santé qui pourront être utilisées ainsi que leurs conditions d’emploi, règlement qui a été publié au journal officiel de la communauté européenne, au début de l’année 2007.Il était logique de créer une cohérence d’informations et communications entre les états au regard des échanges alimentaires. Le CNA : émet des avis concernant les actions de formation et d’information sur les informations nutritionnelles. Il déplore dans son avis le N° 64 (avril 2009) qu’à ce jour aucun inventaire n’ait été effectué sur les actions réussies et menées en France concernant l’amélioration de l’informations nutritionnelles et l’amélioration des comportements alimentaires pour l’ensemble de la population. Dans les institutions non gouvernementales : Lactalis, nous avons interviewé le Directeur des affaires réglementaires. 3è groupe laitier mondial Primevère vient d’obtenir une allégation de santé qui est la réduction du taux de cholestérol
  • Les sources d’informations sur l’alimentation sont multiples Les organisations gouvernementales qui communiquent sur le sujet sont nombreuses et nous avons sélectionné celles qui se sont directement impliquées dans le programme national nutrition et santé. Concernant les organisations non gouvernementales qui communiquent sur cette thématique les sources ici sont encore très diverses et nous nous sommes restreints ici à un industriel agroalimentaire Lactalis qui est un groupe laitier et se situe au plan économique au premier rang en Europe afin de comprendre comment un industriel informait et communiquait au travers de sa production : les produits alimentaires sur l’alimentation et la nutrition dite bénéfique pour la santé. Tout d’abord les institutions gouvernementales: INPES reprend entièrement les messages du PNNS Car ils ont pour fonction de les transmettre. INVS : Institut national de veille sanitaire qui a un rôle de vigilance et d’alerte en matière de santé publique va dans le cadre de notre thématique de recherche grâce à une USEN Unité de Surveillance en Epidémiologie Nutritionnelle effectuer une évaluation de l’impact des actions de prévention sur les facteurs nutritionnels de la population vivant en France. AFSSA : dans le cadre du PNNS 2 , conjointement avec l’INRA, L’AFSSA vient de créer en février 2008, l’Observatoire de la qualité alimentaire : OQALI. Ils sont en train de constituer une banque de données nutritionnelles sur les produits alimentaires commercialisés en France. Ils instituent un partenariat avec les industriels dans le but de favoriser une meilleure offre alimentaire et d’influencer la production des industriels dans les sens des repères du PNNS (moins de sucre, moins de graisse, et moins de sel). L’EFSA : le marché agroalimentaire étant européen C’est L’EFSA qui actuellement travaille sur la définition des allégations nutritionnelles et des allégations de santé ( dites fonctionnelles) qui sont apposées sur les emballages des aliments. Il existe déjà un règlement européen sur les allégations nutritionnelles et de santé qui pourront être utilisées ainsi que leurs conditions d’emploi, règlement qui a été publié au journal officiel de la communauté européenne, au début de l’année 2007.Il était logique de créer une cohérence d’informations et communications entre les états au regard des échanges alimentaires. Le CNA : émet des avis concernant les actions de formation et d’information sur les informations nutritionnelles. Il déplore dans son avis le N° 64 (avril 2009) qu’à ce jour aucun inventaire n’ait été effectué sur les actions réussies et menées en France concernant l’amélioration de l’informations nutritionnelles et l’amélioration des comportements alimentaires pour l’ensemble de la population. Dans les institutions non gouvernementales : Lactalis, nous avons interviewé le Directeur des affaires réglementaires. 3è groupe laitier mondial Primevère vient d’obtenir une allégation de santé qui est la réduction du taux de cholestérol
  • Si manger sainement se situe dans le registre du ni pas assez et ni trop , nous pouvons écouter également que manger est un désir et qu’à partir de ces désirs va découler un répertoire où nous pouvons ranger les aliments sur une échelle dans laquelle nous écoutons les dégoûts et goûts alimentaires en lien avec une émotion qui se situe sur le registre des plaisirs et/ou des douleurs. Les dégouts étant dans la colonne des aliments intolérables et les goûts pour dans la colonne des aliments « incorporés » Ces répertoires se retrouvent également au sein de notre groupe de bien-portants. Amandine va classer ses aliments incorporés : desserts lactés pauvres en MG et dans les incorporables ceux qui sont un peu plus riches par contre dans les intolérables elle place les fromages à goût fort. Le texte d’Annie Hubert est nourriture et émotions , il est disponible sur le site lemangeurocha.com
  • Préciser en quoi idéologie de l’harmonie sociale. La mère de Dominique régule les repas familiaux avec son répertoire culinaire et papa aime la bonne cuisine. Ce que nous comprenons c’est que cette régulation des repas et le fait que papa aime et que le fils aussi d’ailleurs il l’affirme apprécie la cuisine de sa mère « il est comme son père au niveau des repas ». C’est dans cette harmonie sociale et cette bonne cuisine que se retrouve une cuisine dit « bonne » et en même temps elle devient bénéfique pour la santé. Ce qui est bon est bien. Un alimentation saine pris en famille, préparée par la mère cuisinière et un petit déjeuner absorbé dans une ambiance familiale sereine… Une mise en scène de l’alimentation saine à la française. Le home made ? Home maid fait par la mère est source de bine être et bénéfique à la santé de tous..
  • Des représentations socio-culturelles en population.
  • Dans le cas de Cyriel, manger prend le sens de devoir moral masculin de rester ou « paraître jeune et en forme » et donc de surveiller son alimentation : « je mange plus le soir c’est crudité ou potage… »; Vouloir rester jeune et en forme c’est s’intégrer à la société contemporaine et ses valeurs qui prônent une santé parfaite et une forme omniprésente ; l’être du 21è est celle de l’homme toujours en forme et c’est aussi obtenir pour Cyriel un certificat de bonne mœurs en mangeant ainsi. IDIOSYNCRASIQUE : en médecine disposition qui fait que chaque individu réagit d’une façon qui lui est propre aux influences des divers agents extérieurs.
  • Un réseau d’échange social, un soutien technique, psychologique et social Les blogs et l’industrie de la communication ( Lohisse,1998) Une standardisation et une différenciation de chacun de « ses produits ». Les mass media puisent dans le duplo culturel (Lohisse, 1998) : 1. les archétypes :Tout homme partage un univers de représentations riches de mythes qui appartiennent au collectif à l’anthropos universel. 2. les modèles syncrétiques (fonds de l’histoire de l’humanité et des religions) Syncrétisme veut dire : un mélange d’influences et un rassemblement de doctrines dispârates; 3. les valeurs et styles de vie des sociétés Le sens donné par les acteurs ici Christine n’est pas la vérité mais une façon de découvrir ce qu’il se passe et ce qu’il faut faire. Elle suit le régime du Dr Delabos sur la chrononutrition.
  • Un réseau d’échange social, un soutien technique, psychologique et social Les blogs et l’industrie de la communication ( Lohisse,1998) Une standardisation et une différenciation de chacun de « ses produits ». Les mass media puisent dans le duplo culturel (Lohisse, 1998) : 1. les archétypes :Tout homme partage un univers de représentations riches de mythes qui appartiennent au collectif à l’anthropos universel. 2. les modèles syncrétiques (fonds de l’histoire de l’humanité et des religions) Syncrétisme veut dire : un mélange d’influences et un rassemblement de doctrines dispârates; 3. les valeurs et styles de vie des sociétés Le sens donné par les acteurs ici Christine n’est pas la vérité mais une façon de découvrir ce qu’il se passe et ce qu’il faut faire. Elle suit le régime du Dr Delabos sur la chrononutrition.
  • Des discours influencent des savoirs et entraînent des interprétations par des transformations discursives. Nous arrivons à la formation d’un nouveau savoir. Des médias qui font valoir leur savoir sur l’alimentation saine en pointant ce qui est toxique dans notre environnement alimentaire.
  • Nous faisons notres les idées de Paul Ricoeur qui écrit dans Histoire et vérité (Ed du Seuil, 1955, p.9.) « Je crois à l’efficacité de la réflexion parce que je crois que la grandeur de l’homme est dans la dialectique du travail et de la parole, le dire et le faire, le signifier et l’agir sont trop mêlés pour qu’une opposition durable et profonde puisse être instituée entre ‘theoria’ et ‘praxis’. Ils nous exposent avec leur manière de dire et leur manière de faire , leurs représentations et actions. Dans le recueil des discours émergent : 1.Des différences de perception selon les personnes, pour un même discours Nous écoutons des mères de personnes touchées par la MC. Elles sont angoissées par l’alimentation qu’elles proposent à leur enfant. Alors que ce dernier ne le perçoit pas et n’entend pas le régime de la même façon que sa mère . La mère de Grégoire souhaiterait qu’il mange plus de légumes mais lui insiste et persiste sur le répertoire des aliments qu’il aime: pates, riz, pomme de terre. Elle pense néanmoins qu’il serait préférable pour sa santé mais elle le laisse faire. 2Des différences émotionnelles sur les expériences alimentaires et donc la perception des discours: Le rapport à l’alimentation et au corps va jouer sur la composition du répertoire alimentaire. Amélie qui est chercheuse dit qu’elle compose des repas fait de brics et de brocs et il lui arrive de faire des crudités sans sauce. A l’opposé son mari qui est professeur de philosophie aime cuisiner et préparer des plats élaborés. 3L’incompréhension des messages: Quand il y a absence de communication, la situation peut devenir incompréhensible. 4. La crédibilité de la source de l’information: La mère peut être une source sure et c’est le cas de Sabrina ( artisan commerçante dans le Sud Ouest) qui reproduit le répertoire alimentaire et culinaire de sa grand-mère et de sa mère pour éduquer ses enfants. Elle fonctionne comme elle le dit elle-même « à l’ancienne ». C’est ce que certaines femmes disent pour appuyer le fait que leur alimentation est saine..maman faisait ainsi. 5. L’élaboration claire du message pour augmenter sa crédibilité. Lors d’informations contradictoires le message peut-être remis en cause et perd de sa crédibilité. Mathias âgé de 25 ans est étudiant en master de sociologie de l’alimentation à Toulouse et sa mère pour renforcer ses défenses corporelles lui proposait de prendre un actimel. Cependant d’après ses lectures scientifiques prendre ce truc ou manger un yaourt reviendrait au même. Abondance :L’ Egypte est considéré par ses voisins comme un pays riche et lors des célébrations du Dieu Amon ra les fruits et légumes sont des cadeaux qui participent aux réjouissances. Des emblèmes féminins : nous pouvons les admirer dans les tableaux de maître comme celui de Bruegel : femme prenant des fruits. Les fruits se retrouvent liés aux femmes et à la fécondité. Des éléments de distinction sociale : au moyen âge une échelle alimentaire classe les légumes qui poussent sous la terre dans des catégories d’aliments méprisés et ceux qui sont dans les airs comme des aliments nobles; Des outils pour la minceur et l’équilibre : qui nous rappellent les légumes surgelés cuisinés de Michel Guérard pour Findus que nous devions dévorer car c’était léger ..
  • , des médias
  • IFOP 2007 comment les français gèrent leur santé. Sindy 32 ans mère de deux enfants, vendeuse dans un magasin de chaussure dans un centre commercial. Après sa première grossesse est en surpoids. Elle reprend son travaille de vendeuse et sa consommation de tabac pour perdre du poids. « manger des légumes et des fruits  » qu’elle déclare mettre en pratique pour conduire son régime alimentaire et préserver son corps. Avec cette pratique elle prévient l’arrivée d’un surpoids qu’elle a mal vécu par le passé. Le flux de l’action ( manger c’est bon pour la santé) ne prend sens qu’à partir du moment où les acteurs lui prêtent une attention. Cette attention peut être stimulée par des évènements inhabituels comme ici la maladie de Crohn qui entraîne une sélection des aliments en raison du risque qu’il pense prendre en incorporant certains aliments …
  • A la lumière des entretiens nous reprenons les réponses que nos interviewés nous ont donnés au questionnaire. Le but étant une meilleure compréhension de leurs réponses. Nous comprenons alors que ces conseils mis en pratique .. Parmi nos interviewés, il y a ceux qui savent et font ce qu’ils disent Il y a ceux qui savent mais ne font pas. Et enfin ceux qui ne savent pas et donc en conséquence ne font pas…
  • Manger signe une expression corporelle ce que Michel Onfray résume dans son livre « le ventre des philosophes »: « Le régime alimentaire relève également d’une volonté de produire son corps, de désirer sa chair. » Nous retravaillons sur notre terrain médiatique Internet et utilisons pour comprendre le lien entre l’alimentations aine et le corps une porte d’entrée par un indice anthropométrique : l’IMC. Avant d’entrer dans l’analyse des sites nous reprenons la définition proposée par la world Health organisation , ( consultée en janvier 2008 ) ou nous lisons que le BMI ( body mass Index) correspond à un statut nutritionnel alors qu’avant en 1997 c’était une relation entre un risque relatif de mortalité. Nous reprenons la sélection des sites féminins pour regarder le sens donné à cet IMC . Deux univers de sens sont reliés à cette abréviation. L’un est un concept esthétique et l’autre un concept en rapport avec l’obésité. La demande de santé se noye littéralement dans la demande esthétique. La santé rime-telle avec beauté ? Sur les sites magasins il s’agit uniquement de doctissimo.fr site surlequel nous avons effectué des recherches (santemagazine) n’a commencé à parler des pbs de poids chez les hommes depuis mars 2009, nous n’avons pas pu travaillé sur cet article au moment où nous avons effectué cette étude. Doctissimo IMC sert pour évaluer s’il est nécessaire que l’homme perde du poids ? Et pose la question aux hommes si ils se sentent bien dans leurs kilos pour ne pas dire dans leur peau ou dans leur corps ? Poursuivant nos recherches sur Internet: nous tombons sur les régimes alimentaires qui invite les femmes à manger pour leur peazu, leurs seins et leur ventre. Tout se passe comme si l’incorporé aliemntaire allait agir directemen t sur l’organe cible. Manger sainement est en rapport avec la construction du corps. Les femmes mangeraient pour se fabriquer des seins volumineux et des fesses toniques. Les hommes mangeraient pour se construire un corps comme Schwarzenegger et un cerveau comme celui d’Einstein. Le corps est vu sous différents angles et les aliments vont nourrir des parties du corps c’est que nous retrouvons sur le terrain d’Internet
  • Revenons sur notre terrain géographique auprès de nos interviewés. Malgré les messages actuels qui recommandent de manger au moins 5 légumes et fruits par jour, nous avons enregistré des résistants: dégoûtés dans le groupe des personnes touchées par la MC. Laurine 32 ans cadre sup à Toulouse : « je n’ai jamais pu regarder un légume dans les yeux. »elle affirme « je suis typique, je ne mange pas de salade que cela aille bien ou non, c’est des tendances, je n’aime pas les salades, je n’aime pas ! » Dans les identités de résistants nous regardons Clara qui lors de notre entretien ( précisons que Clara est dans notre groupe de bien-portants) Va nous dire : Je suis boulimique.
  • L’obligation de manger au moins 5 fruits et légumes par jour est une contrainte sociétale pas familiale et nous entendons que la mère s’adapte aux désirs alimentaires de l’enfant qui ne sont pas de manger au moins 5 fruits et légumes par jour..La mère joue ce rôle de rempart ou inversement de lien social. L’autre stratégie qu’ils adoptent pour légitimer leur CA sont les histoires qu’ils nous rapportent, nous ne sommes pas dans les contes et légendes et pourtant certaines histoires personnelles qu’ils nous rapportent y ressemblent beaucoup. Corentin nous rapporte qu’une fois il a incorporé dans une salade des morceaux de kiwi. Dans cette préparation culinaire, ces petits morceaux de fruits sont devenus incorporables. La cuisine restaure la confiance du mangeur et par exemple nos malades vont accepter de manger des fruits et légumes mais seulement sous forme de compote ou potage ou purée, des fruits et légumes cuits uniquement. Dans le cas de non respects qui sont cachés, il s’agit de personnes interviewées qui n’ont pas pu dans le cadre familial manger tous les jours à leur faim. Quand plus tard au moment de l’interview ils nous rapportent qu’ils mangent des laitages et des fruits et des légumes ils sont satisfaits de manger comme dans les recommandations du PNNS. Dans ce contexte de pénurie alimentaire, les repères du PNNS sont des aspirations auxquels ces mangeurs souhaitent parvenir. Le PNNS est alors un modèle alimentaire pour ceux et celles qui n’ont pas aujourd’hui encore une sécurité alimentaire au niveau de leur approvisionnement.
  • La mémoire de leur répertoire alimentaire ;Nous avons maintes fois noté auprès de notre population dans leurs discours qu’ils répétaient ce que leurs parents ou grands parents faisaient déjà. C’est par exemple dans le Sud Ouest qui est artisan commerçante et mère de deux enfants . Qui nous dit concernant son alimentation et celle de ses enfants, elle fait à l’ancienne. Ce que nous ne pouvons dire aujourd’hui c’est dans notre population quelle est l’idéologie qui est dominante ? Peut être pas la jeunesse mais la performance..ce serait à analyser. De plus, des connaissances et imaginaires que nous avons découverts sur l’alimentation saine en population nous n’avons pas encore quantifié dans notre population la part la plus importante que représente ces univers; Est-ce faire la cuisine soi-même ou manger des aliments bio qui ressort le plus souvent pour notre population interviewés ? Ce travail reste à faire à partir du corpus des récits de vie. Nous pourrions aussi déterminer plus en avant la part des urbains qui mangent des produits allégés et regarder s’ils sont malades ou non.Nous pourrions rentrer dans un travail de caractérisation des populations qui ont un rapport avec leur manière de manger de cuisiner ou de choisir un alimenta sain; Actimel plus une popultation de 18 – 27 ans qui vivent chez leurs parents ? Approche de la décision en situation non structurée: Action est située: spatialisation de l’alimentation : au domicile, au Restau U, au restaurant, inscription dans un contexte de circonstances concrètes et particulières Deux modèles: c haque mouvement est prévu à l’avance ( ritualisation) Seul l’objectif à atteindre est prévu ( finalité)
  • Cet ordre peut il exister au regard de toutes les alimentations saines que nous rencontrées, écoutées et lues..
  • Les messages sont présents dans un système environnemental Ce système de classement ouvert ou fermé nous l’avons emprunté à Marie Watiez qui l’a utilisé dans sa thèse. Les messages analysés proviennent d’une part du système de relation sociale indirect [1] , il est dit fermé ou isolé (Wattiez, 1992) [2] [2] La théorie des systèmes. Nous avons repris un système de classement utilisé par M. Watiez dans sa thèse sur une approche psychosociologique du processus de socialisation alimentaire chez l'enfant français. Étude du rôle de la publicité télévisée sur la formation des représentations de l'alimentation, Thèse de Doctorat en Psychologie (1992). Si au départ nous avons utilisé ce classement pour poser les différents acteurs, les sources des messages il nous est apparu ensuite dans nos travaux que le système comme la famille pouvait être fermé ( sans boucle de rétroaction) et un média comme Internet pouvait être ouvert avec la création d’espace de communication comme un blog. Nous voyons une multiplicité des acteurs qui véhiculent des messages sur l’alimentation saine. L’approche Systémique selon Gérard Donnadieu «  On reconnaît là une boucle de rétroaction, chère à la pensée systémique, mais aussi la figure de base de l’échange symbolique des ethnologues. On sait en systémique qu’une telle boucle doit être étudiée dans sa globalité dynamique en se refusant absolument à disjoindre les deux pôles (ouvrir la boucle constitue même l’erreur majeure et impardonnable !). L’important dans un tel échange est la relation elle-même bien davantage que les messages qui la matérialisent et la signifient. [..] C'est pourquoi en communication inter-humaine et s'agissant des messages échangés, la question herméneutique (c'est-à-dire l'interprétation des messages) est véritablement centrale. » « Contrairement à une vision purement individualiste du comportement de l'acteur, supposé producteur autonome de ses idées et qui déciderait librement selon ses intérêts (c'est le postulat de base du libéralisme économique et de la sociologie des organisations), celui-ci agit le plus souvent sous l'emprise de représentations sociales (croyances, normes, modèles, valeurs,…) plus ou moins profondément intériorisées (sous formes consciente et inconsciente) et qui lui dictent ce qu'il convient de faire dans les diverses circonstances de la vie. Agir autrement reviendrait pour l'acteur à se couper de sa société et de son groupe d'appartenance, groupe au sein duquel il puise les éléments de son identité sociale et dont dépend son existence en tant que personne. A cet ensemble de représentations sociales, les anthropologues ont depuis longtemps donné le nom de culture , notion essentielle pour qui veut comprendre le fonctionnement d'une société. Que l'univers symbolique de la culture conditionne fortement, voire détermine de manière quasi-impérative le comportement des hommes, voilà qui peut sembler évident. Mais d'où provient alors la "consistance" d'un tel univers qui semble se tenir au-dessus des acteurs, dans une sorte de transcendance à l'image du ciel platonicien des idées ? » Analyse systémique de Donnadieu Si en matière de dynamique relationnelle et de régulation des systèmes, la communication inter-humaine est ce qui existe au monde de plus complexe, alors la systémique est sans doute ce qui permet de la penser le moins mal possible. Prenant à la fois en compte la globalité du phénomène (par la référence à un univers symbolique qui déborde chaque individu, chaque groupe et même chaque langue particulière et renvoie indirectement à l'histoire globale de l'humanité, à la formation de ses symboles, de ses mythes fondateurs, de ses croyances) et la diversité des relations entre éléments (dualité des langages analogique et digital, modalités multiples de chacun de ces langages, caractère ago-antagoniste de l'interaction,…) l'approche systémique de la communication déborde de toutes parts la vision positiviste centrée sur l'individu, le message, l'élémentaire.
  • Ce que nous pouvons souligner c’est que le niveau d’études est plus élevé dans le groupe témoins que dans le groupe de malades. L’emploi occupé au moment de l’interview que les lycéens et étudiants surtout sont largement représentés dans notre population de témoins. Alors que dans notre groupe de malades, ce sont les employés; Concernant le Niveau d’activité physique et sportive, si nous comparons les personnes malades avec les témoins. Les malades sont beaucoup plus nombreux que les « bien-portants » à déclarer ne pratiquer aucune activité physique et sportive.
  • L’action se site dans un cadre que nous expose Pierre Lévy : Pierre Lévy [1] dans son livre l’intelligence collective (1997), présente une réponse à la question qu’est ce qu’un acte ? Selon lui, l’identité des personnes et le lien social pourraient se construire par l’échange des connaissances. Pour comprendre l’acte alimentaire, nous empruntons le schéma qu’il a tracé pour l’action qu’il situe dans un cadre avec cinq frontières. La première est celle de l’acte qui est dessiné par le faisable et le fait. C’est ce que nous développe Alice [1] qui prend son déjeuner sur son lieu de travail car elle est contrainte par un temps limité de déjeuner là, sur place. Néanmoins en tant que femme, il n’est pas faisable qu’elle mange avec ses collègues de travail masculins.   Cet acte alimentaire elle le fait dans la limite de ce qui est « faisable » : Elle ‘le fait’ : «  je mange là-bas, il y a un micro ondes avec cuisine mais je mange à mon bureau car je n’ai pas le droit de manger avec les hommes. » [1] Alice est une interviewée qui habite le Nord. Elle appartient à notre groupe témoin. Elle a 28 ans et est secrétaire à Amiens, elle vit en concubinage. [1] Pierre Lévy est philosophe, professeur au département hyper média de l’université Paris VIII à St Denis.
  • Sur le terrain d’Internet nous avons cherché à travailler sur les messages destinés aux adultes et les messages sexués ( ou le sexe des messages) c’est-à-dire à sélectionner les sites qui ciblent une audience féminine et ceux qui ciblent leurs messages vers les hommes et ont donc une audience masculine. En ce qui concerne les femmes nous avons repris la synthèse un travail réalisé par le groupe Mindshare qui est une entreprise de conseil en achat de médias; Nous avons récupéré une sélection effectuée sur des sites destinés aux femmes sur Internet qui reprenaient l’univers des sites réservés pour les femmes et les sites de magazines de presse féminine , ceux qui avaient créé un webzine. Ce travail effectué en octobre 2006 classe par ordre croissant le nombre de visiteurs mensuels de femmes adultes vivant en France, femmes qui visitent des sites féminins et des sites de presse féminine. Pour les hommes n’ayant rien trouvé comme messages sur l’alimentation saine à partir de la médiamétrie avec une entrée par les sites de consommation destinés aux hommes en 2006 et en 2008, nous avons opté pour les sites qui traitent de la thématique de la santé et qui sont les plus vus par les hommes même si les audiences sont très faibles comparés aux audiences féminines. Un site plus particulièrement nous a intéressé c’est Doctissimo.fr parce qu’il se détachait considérablement des autres au niveau de l’audience masculine.
  • formes sociales de « Manger pour sa santé » qui sont à la fois des représentations collectives mais aussi individuelles.
  • In fine les savoirs acquis sur « l’alimentation saine » modifient-ils les pratiques ? Nous abordons maintenant les influences des discours exo-prescriptifs ou endo-prescriptifs sur les pratiques corporelles ( manger : faire les courses ou cuisiner ou incorporer) Nous verrons dans un premier comment les savoirs sont réinterprétés avant d’être appropriés et instituent un jeu sur les peurs alimentaires qui profitent à des acteurs sociaux. Nous verrons aussi que cette réinterprétation s’effectue à l’échelle individuelle.
  • Parce qu’internet est un support de communication interactif, nous avons découvert sur le site d’aufeminin. com de nombreux blogs féminins sur la nourriture et le rapport que les femmes entretiennent avec leur corps , ce sont des espaces où les femmes expriment leurs croyances alimentaires; Enquêtant sur les blogs des hommes nous avons cherché en vain sur doctissimo.fr, un blog masculin mais en vain. Nous avons enquêté du coté des forums mais un seul post resté sans commentaires. Nous sommes restés sur les deux sites où nous avions enfin trouvé des informations sur l’alimentation et la nutrition dites bénéfiques pour la santé pour approfondir le sens donné à cette alimentation et aux recommandations délivrées pour les hommes. En effet depuis mai 2009 pour la première fois nous voyons apparaître un régime alimentaire pour faire maigrir les hommes, régime destiné à leur supprimer le petit ventre qui dépasse et à enlever les poignées d’amour. Mais ce régime alimentaire n’était pas le seul proposé car il était suggéré sur doctissimo.fr de suivre une régime pour développer la masse musculaire corporelle et aussi pour augmenter ses performances intellectuelles. L’objectif étant de se fabriquer un corps comme celui de Schwarzenegger et de se construire un cerveau comme celui d’Einstein.
  • Collectif sur les théories de la décision Le sens se construit dans nos récits de vie à posteriori de l’action.
  • Si nous prenons l’exemple des légumineux (pois, fèves et haricots) c’est-à-dire des légumes secs, nous voyons qu’en France ils sont rangés avec le pain, les pommes de terre et les céréales et ils vont être recommandés à chaque repas selon l’appétit. En Suède ils sont classés avec les légumes verts et les légumes sont eux-mêmes décomposés en 2 familles. Aux Etats Unis les légumineux sont catalogués avec les viandes et volailles et donc c’est leur composition en protéine qui est vue comme une richesse et qui est mise en avant et non leur apport et leur composition en glucides. Nous voyons ainsi que les messages provenant des institutions gouvernementales sous l’influence socio-culturelle. Dans cette description de repères alimentaires nous lisons que l’alimentation n’est pas sexuée alors que les scientifiques effectuaient une distinction. Au sujet de distinction sexuelle nous en reparlerons quand nous écouterons les messages en population. Quand au repère sur l’activité physique, il nous amène à penser promu dans ces messages, le corps sain est Corps mobile, dynamique. CFES 1985 et PNNS 2001 Suède 1982 Etats Unis 1979
  • Soutenance these 01.02.2010

    1. 1. Les influences sur des savoirs et des pratiques corporelles d’adultes vivant en France contemporaine Soutenance de thèse de Virginie Masdoua sous la direction d’Annie Hubert Marseille, le 1er février 2010
    2. 2. L’alimentation bénéfique pour la santéUn contexte sociétal de santé environnementale dominant : « l’alimentation » Un élément clef - Un programme de santé publique - Un concept d’alimentation durable Un questionnement : Comment ?1- acquisition des connaissances (son savoir) sur « l’alimentation saine »2- mises en relation entre des connaissances mémorisées et des actes alimentaires3- évolution des histoires alimentaires d’hommes et de femmes4- influences des discours sur « l’alimentation saine » et modifications des pratiques Une recherche : auprès d’experts et en population sur les modes de vie 2
    3. 3. Les outils conceptuels Une approche en plusieurs étapes : mobilisation plusieurs concepts Approche systémique de la communication sur « l’ alimentation saine » Grégory Bateson, Paul Watzlawick, Louis Couffignal Approche phénoménologique des mangeurs Jean-Pierre Corbeau, Jean-Claude Kaufmann, Jean Naudin, Paul Ricoeur Approche d’anthropologie cognitive de l’incorporation Pascal Boyer, collectif sur les théories de la décision, Pierre Lévy 3
    4. 4. Postulats L’acte alimentaire engage la personne et son univers socioculturel Sans la mémoire, il n’y a plus de repères Céphalopode Mangeur Sans l’imagination, il n’y a plus d’adaptation « L’alimentation saine » devient impossible … Bouchées à base d’insectes 4
    5. 5. Hypothèses de recherche Des déterminants individuels et environnementaux interagissent sur l’interprétation des messages: * selon les populations, âge, sexe, maladie, religion, région géographique, niveau économique * selon les circonstances de la vie et influencent les discours Des discours, sur l’alimentation « saine », ou à l’opposé toxique, modifient des pratiques alimentaires Des adaptations de comportements alimentaires sont liées aux représentations corporelles et aux innovations culturelles alimentaires 5
    6. 6. Objectifs de la thèse Des analyses de corpus de textes : scientifiques, politiques, d’institutions gouvernementales ou non,des retranscriptions d’entretiens, du questionnaire mené auprès de notre population sur Internet notre travail consiste à démontrer que « l’alimentation saine » en France est une culture contemporaine 6
    7. 7. Population Un territoire : la France et deux populations - Une population touchée par la maladie de Crohn dans le Sud-Ouest et le Nord-Est - Des « Incorporants » pour garantir leur santé/sécurité de soi - Enquête cas-témoins Un terrain médiatique: Internet - Sites et blogs - Nielsen NetView = un panel représentatif de la population internaute française - L’unique Audience : nombre de visiteurs uniques mensuels par rapport à une cible de référence webzines féminins populaires visités par les femmes adultes webzines de santé visités par les hommes 18 - 38 ans 7
    8. 8. MéthodesRecueil de l’information sur lesmodes de vie(Jean Copans, 2005) 123 entretiens semi-directifs et libres enpopulation, méthode des récits de vie Thématiques : 1- Son environnement naturel et géographique 2- L’habitat 3- Les modes de subsistance cassoulet foie gras 4- L’organisation sociale 5- La religion et les croyances (maladie /santé) 6- Les formes d’expression culturelle et esthétique choucroute baeckoff 8
    9. 9. Internet et notre population recrutéeQUESTIONNAIRE ALIMENTATION SANTE 7. Recherchez-vous des informations sur une alimentation saine ?Réalisé dans le cadre d’une enquête sur l’alimentation saine et internet. a) Oui  b) Non 1. Aujourd’hui, diriez vous qu’ en ce qui concerne votre alimentation, vous vous informez ? c) Plus ou moins a)b) Beaucoup Pas mal   d) Autrec) Peu d) Pas du tout  8 .Estimez-vous que l’on dit la vérité sur internet ?2. Quelles sont vos principales sources d’information ? (3 réponses au a) Oui  maximum et les classer 1, 2 , 3)a) Journaux magazines  b) Non b) Emissions de télé, radioc) Les sites internet   c) Plus ou moins d) Les amis, parents  d) Ne sait pas e) Les médecins, paramédicaux f) Ne sait pas  Si autre(s), le(s)quel(s) :……………………………………………………………………………………………………… 9.Mettez-vous en pratique les conseils sur une alimentation saine ?3. Diriez-vous que l’information que vous recevez aujourd’hui concernant l’alimentation est bien faite ? a) Oui a) Tout à fait b) Plutôt  b) Non c)d) Plutôt pas Pas du tout   c) Plus ou moins 4. Diriez-vous que l’information que vous recevez aujourd’hui concernant l’alimentation est suffisante ? 10. Quels sont les conseils que vous avez mis en pratique ? (3 réponses possibles aua) Tout à fait  maximum)b) Plutôt c) Plutôt pas  ……………………………………………………………………………………………………d) Pas du tout  ……………………………………………………………………………………………………5. Diriez-vous que l’information que vous recevez aujourd’hui concernant .l’alimentation est trop changeante ?a) Tout à fait  ……………………………………………………………………………………………………b) Plutôt  .c) Plutôt pas d) Pas du tout  Merci pour votre participation et votre contribution.Si vous avez répondu Internet6. Quels sites visitez-vous ? (plusieurs réponses possibles : 5 au maximum)………………………………………………………………………… 9
    10. 10. Résultats:Des définitions de « l’alimentation saine » 1- Ecrits actuels scientifiques, médicaux, politiques et institutionnels en France Etude des messages diffusés par ces experts 2- Des définitions recueillies auprès de notre population interviewée 3- Des écrits sur l’alimentation saine médiatisés par Internet 10
    11. 11. Définitions de « l’alimentation saine » Des écrits « scientifiques » Les ANC de 1981: modèles nutritionnels selon sexe, âge et activité physique Les ANC de 1992 :    - alimentation « raisonnable » car implication symbolique et culturelle - équilibre alimentaire en plusieurs jours voire une semaine Les ANC de 2001 : - types de consommateurs: * « gros mangeurs monotones ou diversifiés » * « les petites mangeuses diversifiées et pressées » - comportements alimentaires pour servir l’équilibre alimentaire ? - l’équilibre alimentaire /hebdomadaire = la diversité, la densité, la structuration du repas, la répartition régulière 11
    12. 12. Définitions de « l’alimentation saine » Des écrits « politiques »Distinction entre les PNNS1 et 2 (enjeux de santépublique) et les guidesalimentairesEducation réponse sur notrealimentation9 repères /jour choix d’uneéducation à la française :- 8 activités physiquesd’incorporations- 1 activité physique corporelle 12
    13. 13. Définitions de « l’alimentation saine » auprès d’institutions gouvernementales  non gouvernementales- INPES (politique PNNS) Lactalis : -Communication sur l’aliment ?- INVS ( évaluations des communications) -Entre-t-il dans un profil nutritionnel, quel type d’allégation ?- AFSSA (OQALI : pour assurer le suivi des progrès nutritionnels de l’offre des produits alimentaires) -L’allégation est dite nutritionnelle, ou de santé, ou ni l’une ni l’autre- EFSA (la règlementation – allégations nutritionnelles et de santé) -Allégation de santé : dossier à déposer à l’EFSA- CNA ( recommandations sur l’information - Allégations santé, validation par nutritionnelle et l’éducation alimentaire N°64) l’EFSA et la communauté européenne 13
    14. 14. Définitions de « l’alimentation saine » en populationChez nos interviewés : Recomposition d’ informations avec leurs représentations familiales Interprétations« Ne pas manger de la viande à chaque repas ! »Julia, 24 ans, étudiante pour devenir éducatrice spécialisée, vit à CreutzwaldAlimentation : Ni pas assez… Ni trop  « Peur du manque » chez la mère d’Alexia : « Elle prenait des remèdes pour avoir de l’appétit […] A la voir manger elle n’aurait mangé que des gâteaux » Alexia, 20 ans, en 2ème année de BTS, IMC à 15, Maladie de Crohn (MC), depuis 2001  « Angoisse du trop » « Je faisais un régime draconien pendant quelques jours et ensuite après je craquais et là, c’était l’orgie. » Sophie , 26 ans, mariée, agent de recouvrement à Amiens, groupe témoin, IMC à 19 14
    15. 15. Des définitions de « l’alimentation saine » à des répertoires alimentaires Echelle taxinomique des alimentsFlorian, 20 ans, BTS à Violaine , 26 ans , Olivier, 34 ans, employéToulouse, MC depuis 2001: recherche d’emploi à dans la région d’Amiens, MC Fleurance, MC depuis 2004: depuis 2001 :« Je n’aimais pas les « Les yaourts, j’en « A midi, la demichoux, tout ce qui était mange mais dés fois je baguette elle y passe,poireaux. Tout ce qui n’arrive même pas à je suis sous régimeétait ‘vachement’ fibres, le finir parce que j’ai pâtes, riz, pâtes,je ne le supportais pas des aigreurs semoule, tout ça () fautdans la bouche » d’estomac. » faire attention pour que ça passe. » 15
    16. 16. Définitions de « l’alimentation saine » soutenues par des croyances1. Idéologie de la Jeunesse2. Idéologie de la performance3. Idéologie de l’harmonie sociale4. Idéologie de la pureté 16
    17. 17. Des représentations en population sur « l’alimentation saine »1. Niveau des manières de table : « Comme on ne sait plus quoi manger, Par la variété et la légèreté on varie, comme cela il y a moins de risques. » Par le végétarisme Elise, 38 ans, enseignante près de Mulhouse. Par la structure des menus Et/ou des journées alimentaires2. Niveau culinaire : « Il faut prendre une dose de lait chaque jour, Par la self-cuisine c’est mon médecin qui me l’a dit. » Dominique, 19 ans, mécanicien à Strasbourg.3. Niveau alimentaire et nutritionnel : Par des aliments bénéfiques Par un régime: anti-oxydants, aliments issus de l’agriculture biologique « On est jeune, on est en bonne santé on n’a pas besoin de faire attention ! » => une affaire de femmes Florence, 24 ans, employée en banlieue toulousaine. => pas une quête primordiale 17
    18. 18. Des représentations en population sur « l’alimentation saine » Des représentations morales « Je mange plus le soir[…] Cest crudité« Le souci de la santé et de la forme deviennent les ou potage, viande, légume avec fromageclés de voûte des valeurs de la modernité » et dessert […] Attention l’homme doit(D. Le Breton,1990) paraître jeune et en forme. » Cyriel, 36 ans, chef de cuisine, marié, père de 2 enfants. Des représentations religieuses « Le vendredi manger du poisson, c’est cela manger sainement. » Noé, 22 ans, étudiant Bac + 3, à Amiens. Des représentations idiosyncrasiques « De l’agneau, je n’en mange pas » Corentin, 22 ans, étudiant Bac+3, à Toulouse, MC depuis 2001. 18
    19. 19. Des écrits sur « l’alimentation saine » médiatisés par Internet Les 10 sites féminins  Les 2 sites masculins parcourus adoptent majoritairement une posture : - Une recommandation de mincir pour les hommes pointe :   - Des discours prônent la minceur « l’homme dès 30 ans doit se prendre en main ! » comme alimentation saine 10/10 « les w3, des graisses pour mieux mincir. » ( Santemagazine.fr) - Un rappel minoritaire des discours « Vous voulez perdre un peu de du PNNS 1/10 ventre ? » (Doctissimo.fr) - Une recommandation pour le cerveau… « comment se construire le physique de Schwarzenegger et le cerveau d’Einstein ? » avec la nourriture (Doctissimo.fr) 19
    20. 20. Des écrits sur « l’alimentation saine » médiatisés par InternetLa construction d’une identité de combattante anti-kilos : Christine Journée de menus à « zéro défaut » : - Matin: beurre, pain, fromage - Midi: andouillettes et pâtes au ketchup - Gouter: un kiwi et du chocolat - Soir: jambon et choux de Bruxelles Christine « sans tête » (Sept 2007) Les sites communiquent sur les régimes amaigrissants et les blogueuses internautes répondent par leur régime anti-kilos. Internet : Miroir des valeurs et styles de vie de notre société Les mass media puisent dans le duplo culturel (Lohisse, 1998) 20
    21. 21. Résultats: la culture de « l’alimentation saine », nourrit les identités  Qui est le mangeur ?  A qui est imputée l’action de manger du bien ou de l’obligatoire pour sa santé ?  A qui s’identifie le mangeur ?  Avec qui il mange ? (A quel groupe j’appartiens ?) Mimétisme : Choisir d’être soi – même :« Voilà mes habitudes de l’époque qui n’ont Au lycée c’est un self service :jamais été modifiées parce que j’étais un « Donc on avait la possibilité de ne paspetit garçon autonome et ma mère m’a manger équilibré, il n’y a personnes quiéduqué, j’étais fils unique et très rapidement surveille, on passe avec le plateau et onje faisais la cuisine avec ma mère. » met les choses. »Pascal, 35 ans, Praticien Hospitalier , Toulouse. Laurine, 31 ans, cadre sup à Toulouse, MC depuis 1996. 21
    22. 22. Des identités alimentaires collectives saines/ territoiresTerritoires Identités collectives Des marques Alimentaires saines 𝐍𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧𝐚�(Levy, 1997) 𝐝𝐞� 𝐜𝐮�𝐭𝐮𝐫𝐞� 𝐫é𝐠𝐢𝐨𝐧𝐚�𝐞�Géographique Ateliers Sud Ouest : foie gras Culinaires Nord Est : Pâtes ……………………………….. « une alimentation pour alsacienne …………………………………………… être bonne…………………………………….. …………………… à manger doit êtreCorps biologique Chez les personnes Un régime bonne à digérer »(santé/maladie) touchées par la MC …………………… ………………………………….. Aux différents âges de la vie Evolution des Lait +céréales composants Café au lait/saucisse de d’un menu foie …………….. ……………………………………… Sexe Un aliment Yaourt à 0% féminin ………………….. ……………………………………… Prévention des maladies Un aliment Actimel® « défenseur » …………………… ......................................……………………………………… ……………………………………….. La viande Halal de Melka,Dans et selon Religieuses les repas casher deles institutions, les Racheldisciplines ………………………………………. …………………… ……………………………………… Sportives/intellectuelles Boissons de l’effort 22
    23. 23. Des identités alimentaires individuelles saines Création identitaire individuelle1. Des mangeurs « bien-portants » mis aux régimes par leur ‘société’ Judith refuse le régime maternel et surveille sa ligne2. Des acteurs qui mangent pour leur santé « si on ne mangeait pas bien, on ne tenait pas le coup.» Irène, 26 ans, secrétaire, mariée Irène, 26 ans, secrétaire, mariée3. Des acteurs qui ne mangent pas pour leur santé « Je ne me cassais pas la tête […]je grignotais, je mangeais plus de conneries. » Julia, 20 ans, étudiante éducatrice spécialisée Julia, 20 ans, étudiante éducatrice spécialisée 23
    24. 24. Judith : construire son corps Mère : assistante maternelle Père : contremaître dans une filature Collégienne appliquée, soucieuse de diététique Lycéenne : début de contraception orale, relation casse, prend 7 kg => surveillance de poids => mal dans sa tête, mal dans son poids (corps) A 19 ans, BTS de gestion, vit chez ses parents => surveille son poids car se voit trop grosse, cependant l’IMC est à 20 kg/m² => obsédée par ses aliments : « Maman, est ce que cela fait grossir ? » Trop de poids car pas assez d’estime d’elle. « Je devrais faire du sport. » Investir son corps pour le sculpter Plaire, se faire aimer et s’aimer 24
    25. 25. Résultats : Des discours influencent des savoirs et des pratiques corporelles Echelle collective : Le nouvelobs.fr du 29.09.2008Le « savoir petit-déjeuner et goûter pour sa santé »:Critique des allégations nutritionnelles de 66 produits industriels (céréales)Source : association de consommateur, appui sur une « norme officielle »du PNNS introuvable : interprétation du PNNS Jeu médiatique sur les peurs alimentaires Des fabricants qui sucrent trop ! Echelle individuelle :Des transformations discursives sur « manger au moins 5 fruits etlégumes par jour » existent pareillement 25
    26. 26. Des discours influencent des savoirs et des pratiques corporellesComment ?«  La parole, le dire et le faire, le signifier et l’agir sont trop mêléspour qu’une opposition durable et profonde puisse être instituéeentre ‘theoria’ et ‘praxis’. » Paul Ricoeur, 1955La trame de l’histoire de vieDe la grande histoire collectiveoù les fruits et légumes signent l’abondance, sont des emblèmesféminins, des éléments de distinction, des outils pour la minceuret l’équilibre 26
    27. 27. Des discours influencent des savoirs et des pratiques corporelles à l’histoire individuelle : La culture : support de construction progressive de représentations partagées.1. Partage d’expériences : « Depuis que je suis avec lui, on mange beaucoup de fruits et de légumes, du jardin de ses parents. » Julia, 24 ans étudiante.2. Activités faites ensemble ( le repas de famille) Mathias, 25 ans, étudiant, savourait tous les jours des fruits mis à sa disposition : « Chez moi, si je prenais une orange à la fin du repas, j’en prenais 2, les poires je pourrai en manger 4 ou 5. »3. D’histoires racontées sur les évènements et des avantages tirés de la consommation alimentaire, qu’elles proviennent de la famille, de l’école, du milieu professionnel qui jouent un rôle d’éducateur. 27
    28. 28. Des discours influencent des savoirs et des pratiques corporelles Comment notre population s’informe sur « l’alimentation saine » via Internet ?Le traitement statistique : les réponses ne sont pas significativement différentesentre les deux groupesLeurs principales sources d’informations (idem IFOP 2007) Réponses du groupe de malades sur leurs principales sources d’informations. Réponses du groupe de bien-portants sur leurs principales sources d’informationsDes conseils sur « l’alimentation saine » mis en pratique :10 conseils cités dans la population de témoins/ 22 chez les maladesLe plus suivi dans les 2 groupes : « Manger 5 fruits et légumes /jour » 28
    29. 29. Des discours influencent des savoirs et des pratiques corporelles Des conseils sont mis en pratique lien avec leur histoire et leur imaginaire sur le corps : « manger des légumes et des fruits » Sindy 32 ans, vendeuse, mère de 2 enfants, groupe « bien- portants ». Elle veut préserver son corps d’une prise de poids mal vécue par le passé. La pratique de soins alimentaires est liée à la représentation de la santé et des soins du corps : Martine, 22 ans, étudiante en STAPS, groupe témoin, est vigilante et protectrice de sa santé : « Quand on en mange pas ( des fruits), moi je me sens moins bien. » 29
    30. 30. Résultats :L’incorporation comme expression corporelle TERRAIN Internet : - Norme alimentaire et corporelle : IMC - Norme médical : - IMC relié à un statut nutritionnel sous-poids, normal, obèse. Analyse sur les sites des mots clés  « Manger » pour construire desliés à l’IMC : parties saines à son corps :* Les sites féminins : Obésité/Esthétique Des seins durables « le Bust up gum peut vous aider à maintenir vos seins* Le site ciblé pour hommes : durablement » (eveboutique.fr) IMC : évaluation pour savoir si besoin Des fesses toniques (ligne-en-ligne.com) réel de perdre du poids « Messieurs, êtes-vous bien dans vos kilos? » Des muscles (doctissimo.fr) et (Doctissimo.fr) Un cerveau (doctissimo.fr) Santé rime avec Beauté ? 30
    31. 31. L’incorporation comme expression corporelle TERRAIN en FRANCE Des identités de résistantsClara, 28 ans « je veux maigrir » Mère: assistante de vie, alcoolisme  Ne parle plus à sa mère depuis 2 Père: cuisinier ans. Est vendeuse Bac pro. hygiène environnement :  Elle souhaite : « Qu’est ce que je fous dans ce truc ? » - ressembler physiquement à cette amie Son rêve : devenir infirmière infirmière plus mince.A 18 ans : sa mère a arrêté de lui - se débarrasser d’un poids, son IMC est àimposer ses repas où elle reste 6 h 17.devant son assiette à la regarder. - se réapproprier son corps, et des refus alimentaires ( peurs ) l’amène à uneRencontre son concubin, part vivre surveillance alimentaire minutieuse :chez lui, tombe enceinte. « je suis boulimique » 31
    32. 32. L’incorporation comme expression corporelle Des refus légitimés de la norme alimentaire sociale ( une adaptation du mangeur) : - Des histoires personnelles : « Le vin est bénéfique pour les malades » Jean, 38 ans, ouvrier agricole dans les vignes, MC depuis 2002. - Des non respects voilés des interviewés en situation précaire (approvisionnements insuffisants) : Des repères du PNNS sont des aspirations qu’ils atteignent aujourd’hui. 32
    33. 33. L’incorporation comme expression corporelle LA MÉDIATISATION SUR L’ALIMENTATION SAINE  Un choix subjectif de valeurs  Des informations contradictoires et des interprétations avec des interprétations faussées : IMC définit le régime alimentaire  Des logiques d’acteurs derrière des stratégies discursives  Des informations simplistes « l’alimentation des hommes est notoirement plus déséquilibrée que celle des femmes. » 25.05.09 lignenenligne.com  Des outils médicaux au service de toutes les informations sociales 33
    34. 34. CONCLUSION Manger est un acte relationnel, social (des expériences partagées) Avec la mémoire ( son vécu, ses histoires) le sujet construit des repères sur son alimentation saine Avec son imagination (ses aspirations, ses ‘imaginables’), il s’adapte aux situations environnementales « L’alimentation saine » devient possible 34
    35. 35. CONCLUSION Importance de la formation et information sur « l’alimentation saine » et de ses conséquences Doute sur la véracité des messages se réclamant d’un ordre sanitaire univoque Des personnes touchées par la MC ou une obésité ne peuvent pas biologiquement détecter les aliments qui pourraient être responsables de leurs maux Des savoirs transmis guident des actes et répondent à la question centrale : « To eat or not to eat ? » 35
    36. 36. Merci de votre attention« Nous sommes presque totalement inconscients de nos besoins nutritionnels.Nous ne nous mettons pas à table pour refaire des réserves épuisées; il nous suffiraitalors de manger toutes les trois semaines pour l’homme, et toutes les six semainespour la femme.Nous nous mettons à table et nous choisissons nos aliments, poussés par desmotivations psycho-sensorielles et symboliques qui ne sont reliées aux motivationsbiochimiques que par tout ce que nous sommes. » 36
    37. 37. Une Thèse est un chemin,Pour ceux qui veulent aller plus loin dans la compréhension de mes travaux,Les quelques diapos qui suivent vous aident à suivre mes processus de recherche.Bon visionnageVirginie Masdoua 37
    38. 38. Les sous hypothèses :1. Un « espace alimentaire sain » commun et différent selon la géographie2. Un espace alimentaire commun à la population touchée par la MC3. Un « espace alimentaire sain » individuel résultant d’une interprétation, appropriation des messages sains collectifs4. Un espace alimentaire individuel où s’imbrique sciences et croyances sur « l’alimentation saine » peut générer des craintes alimentaires voire des « maladies nutritionnelles » Thèse présentée et publiquement soutenue le 01.02.2010 devant la faculté de Médecine de Marseille 38
    39. 39. Les Adultes dans un Réseau• Des échanges informels Famille• Participation à la Amis décision : personnes Lycée différentes ( médecin Universités Environnement pas seul décideur de la santé dans l’assiette !) médical• Groupe de personnes aux Interactions compétences Adultes multiples (parents, 18 – 38 ans professeurs) Médias• Des conditions Activités NTI favorables à Professionnelles l’alimentation santé Industries (les revenus, pour certains la quantité prime avant la qualité) Agroalimentaires 1 39
    40. 40. CAS TEMOINSSEXEFemmes 28 28Hommes 30 30AGE au diagnostic18 à 27 ans 36 2928 à 38 ans 22 29RESIDENCEZone de recrutement Sud-Ouest 29 29Zone de recrutement Nord-Est 29 29EMPLOI OCCUPE(Effectif)Recherche d’emploi 9 3Etudiant ou lycéen 11 19Employé 15 14Profession intermédiaire 10 12Cadre, profession intellectuelle 10 4Artisan, commerçant 3 3Agriculteur 0 1Ouvrier 0 2NIVEAU D’ETUDESCAP/BEP 18 7BAC à BAC+ 3 31 39BAC + 4 à BAC≥ 5 9 12PRATIQUE DES ACTIVITESPHYSIQUES ET SPORTIVES1 heure/semaine 5 62 heures/semaine 7 82 à 5 heures/semaine 7 6>5 heures/semaine 1 11< 1 heure/semaine 4 5Aucune 33 22Non réponse 1 0ZONE D’HABITATION (effectif)Rurale 20 17Périurbaine 18 15Urbaine 20 25INDICE de MASSE (Kg/m2)CORPORELLE actuelPopulation du Sud-Ouest 20,74 21,9Population du Nord-Est 22,18 24,7SITUATION FAMILIALE (pourcentage)Marié 21% 31%Célibataire 58% 38%Concubinage 21% 31%Notre population d’adultes vivant en FranceÂgée de 18 à 38 ans. 40
    41. 41. Qu’est ce qu’une action ?L’intelligence collective, p.234P. Lévy 41
    42. 42. INTERNET FÉMININ INTERNET MASCULIN Report: Demographic Targeting (Internet Applications Included) Period: Month of October, 2008 Panel Type: Home and Work Country: France RDD//Online Target Audience: Gender:Male Age:18-38 Category: Family And Lif estyles SubCategory: Health, Fitness And Nutrition Unique Unique Audience Composition Site Level Audience Composition Index by Coverage (%) [000] (%) Unique Audience Prevention-tabac.com Brand 89 21,15 125 1,61 Sante-Medecine.net Channel 121 19,25 114 2,17 Doctissimo Network Brand 1,422 17,09 101 25,55 Doctissimo Channel 1,177 16,96 100 21,16 atoute.org Brand 90 15,77 93 1,62 aujourdhui.com Brand 103 12,85 76 1,84 Danoneetvous.com Network Brand 167 12 71 3 Vulgaris Medical Brand 76 11,85 70 1,36 Psychologies Brand 144 11,13 66 2,59 PasseportSante.net Brand 63 10,83 64 1,13 e-sante Brand 252 10,75 63 4,53 Croquons la Vie Brand 66 10,7 63 1,18 Danoneetvous.com Channel 73 10,53 62 1,32 Linternaute Sante Channel 73 7,69 45 1,3 ~ A Client-specified custom aggregation of this site is available. Data visible in the Standard Metrics, Trend, and Audience Profile Reports. Copyright 2008 NetRatings Inc. Nielsen Netview, octobre 2008,webzine de santé Hommes,18- 38 ans 42
    43. 43. Pour les personnes touchées par lamaladie de Crohn : Une alimentationdigeste .«  La viande rouge c’était la catastrophe, elle allait aux toilettes. » Mèred’Alexia ( 20 ans, MC depuis 2001).Pour des témoins :Une alimentationénergétique pour une performancephysique. (Chokhri, 22 ans, IMC 32; Cyril 19 ans, IMC 21)« La résonance de l’aliment dans le corps peut ainsifonctionner comme une garantie de la santé et d’unsentiment de sécurité de soi » ( Durif-Bruckert, 2007, p.23) 43
    44. 44. Charline : « je suis mon corps » Mère : agent hospitalier - Père : magasinier Charline, depuis sa préadolescence est en surpoids. A 16 ans, bouc émissaire au collège et sa mère se moque d’elle. « Il n’y a personne qui va vouloir de toi! » Sa mère l’a mise au régime et impose le « step » et le rameur. Au lycée, en internat, avec ses amies : « Enfin, il y avait des différences entre nous, et c’était bien. » 22 ans, préparatrice en pharmacie, En concubinage depuis peu, accepte son surpoids grâce à son ami. Le forcing maternel => Refus des régimes et du sport, mais va nager le vendredi avec une copine. Volonté de se réapproprier son corps, décider elle, seule, du sport ou du régime , à sa manière. 44
    45. 45. Dominique : derrière la quête desoi, une quête de l’autre ?Mère : gestionnaire de stock Père : conducteur d’enginsDominique,11 ans, limite zone de sous poids. Aucun sport.Déménagement, suite violences dans la cité.Le soir : esplanade fait du scooter avec les copains.Maman fait le dîner.18 ans : arrêt du BEP et part travailler A 19 ans, mécanicien dans un garage. Vit chez ses parents. Pas de sport, mais 20 km en bicyclette pour ses transports. Ne fume pas. Va investir dans un scooter. Sa préoccupation : son corps. Il ne sait comment l’investir. Aimerait un corps d’athlète, être regardé, séduire. 45
    46. 46. Alain : « Je suis mon corps »Mère et père ::éducateurs Mère et père éducateursAlain, 16 ans, joue en équipe Alain, 16 ans, joue en équipe Souhaite vivre sa vie, mais Souhaite vivre sa vie, maisde France de badminton. Son de France de badminton. Son habite chez ses parents. Il n’a habite chez ses parents. Il n’apoids est « normal ». poids est « normal ». plus envie de les voir. plus envie de les voir.Alimentation Alimentation équilibrée équilibrée A 19 ans, est en recherche A 19 ans, est en recherchedepuis son enfance,vit en depuis son enfance,vit en d’emploi d’emploifoyer avec ses parents. foyer avec ses parents. Du sport ??Uniquement pour Du sport Uniquement pourPuis internat :: sport études àà Puis internat sport études le plaisir le plaisirpartir de la 3ème :: 16 h de partir de la 3ème 16 h de Il fume 20 cig/j Il fume 20 cig/jsport/ sem -- menus calculés sport/ sem menus calculés A perdu son armure ::ses A perdu son armure sespar un diététicien. par un diététicien. muscles musclesUn match perdu suite d’une Un match perdu suite d’uneblessure, on le hue, il est blessure, on le hue, il estblessé moralement .. blessé moralement Se réapproprier, réinvestir Se réapproprier, réinvestirAbandon sport étude, se Abandon sport étude, se Son corps, Sa chair. Un Son corps, Sa chair. Undirige vers un BEP vente dirige vers un BEP vente ascète qui va se conduire ascète qui va se conduire comme un débauché. comme un débauché. 46
    47. 47.  Le processus de similitude :  La renonciation « Le kiwi c’est bien pour la santé » à l’identité : (Cyril, 19 ans, Angèle 31 ans, Julia 24 ans) Le processus de distinction Gaëtan, 24 ans, conseiller• Melka 31ans, mange des melons, pastèques, en défiscalisation après figues et raisins vit à Hoehneim. un master 2 en achat international, MC depuis• Noé, 22 ans:   « J’essaye de me faire plaisir et de 2005:    « Moi c’est manger du poisson au moins le vendredi saint et comme si je n’avais rien, sinon je ne mange pas de viande tous les soirs, je ne suis pas limité au surtout le vendredi et en même temps je me dis que niveau de la nourriture, je cela peut m’aider à avoir un certain équilibre n’ai pas de douleurs […]  alimentaire . » Les médicaments, je n’ai presque plus rien. » 47
    48. 48. INTERNET FÉMININ INTERNET MASCULIN  Deux blogs féminins d’Aufeminin.com Blogs :  Ligne-en-ligne.com, message ( mai 2009 ) sur « Maigrir  auAccueil blogsCréer mon blog A bas les kilos ! (-Ecrire/Modifier 5kg100/23kg800g) avec la CHRONO- masculin ». Les hommesBlog de léquipeAide NUTRITION Mon guide 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 ► cadeaux culture Les tops : s’affichent nus. Bonne année !!! Créé le 4 Janvier à 8:24Le Top 100 Tops ProfilsLes + actifsLes + commentés  Le corps « masculin » sur astelleLes + récents 11Les préférésLes blogs vidéoLes gagnants desconcoursTous les blogs alyssia86 Doctissimo.frTitre : Infos Blog :A bas les kilos ! (- « Programme minceur spécial hommes ! Poignées damour,5kg100/23kg800g)avec la CHRONO-NUTRITION Envoyer ce petit ventre.  » blog Flux RSS Votez ! « Vous aimeriez être un Message privé Bonjour à toutes ! Devenir amis Merci à toutes celles qui mont présenté leurs voeux et moi aussi je vous souhaite une Bonne année et surtout bonnePar : sandrine76 santé !Description :Voilà je mesure 1m57Jai 39 ans, 3 enfants.Jaimerai retrouver mon Reprise du régime ce matin, il le faut vraiment. Pesée : 83.700 Peu plus musclé et booster vospoids davant mesgrossesses : 65 kilosvoir 60kgs. Ce matin : beurre + pain + fromage Ce midi : 2 capsulight + poulet rôti + purée pomme de1° objectif : 80kg terre/courgette2° objectif : 75kg Goûter : chocolat + orange performances3° objectif : 70kg Ce soir : 2 capsulight + fin les restes4° objectif : 65kg Bonne résolution : mettre 2 fois par jour de la crèmeMensuel depuis le début contre la cellulite sur mon ventre !!03/06/07 88,800 intellectuelles ? »29/11/08 71,700 Petit résumé depuis que je suis partie : les 17 et 1828/09/09 80.900 décembre jai pris 2 journées garde denfant, car nous29/10/09 79.300 navions pas de transports scolaires. Ensuite 2 semaines07/12/09 81.800 de vacances. La 1ère semaine la neige a continué à tomber jusquau 22/semaine mois en cours décembre, en cumulé nous avions 20cm.04/01/10 83.700 Le réveillon de noël sest bien passé (juste nous 5), le jour 48
    49. 49.  Construction du sens de l’acte alimentaire* « manger pour sa santé »  Construction du sens de l’acte alimentaire Combinaison des Connaissances L La connaissance sur l’alimentation : Des identités . Des apprentissages dans l’interaction . Des compétences et habiletés alimentaires : Stock de connaissances Soi intime dans l’interaction Le flux de l’action ≠ soi statutaire « manger pour sa santé » prend sens à partir moment ou les acteurs lui prêtent attention . Un stock de logique Soi (s) statutaire(s) : enfant, collégien, collègue, mère Donne du sens à l’action * schéma d’après un collectif sur les Le sens donné par les acteurs n’est pas la vérité mais une façon de découvrir ce qu’il se passe et ce qu’il théories des décisions faut faire. (B.J.Good, 1994) 1 49
    50. 50. LEGUMINEUX FRANCE SUEDE ETATS UNIS Pains, céréales, Carottes, navets, Légumes verts et Viandes, volailles, Pommes de terre rutabagas légumineux poissons, légumineux Légumes secsComité des communications et de la mise en application, Groupe de travail et groupe technique sur le guide alimentaire canadien, Action concertée pour une alimentation saine, rapports du groupe de travail et du groupe technique sur le guide alimentaire canadien et du groupe de travail sur la consommation alimentaire au comité des communications et de la mise en application, Ottawa : Ministre des approvisionnements et services Canada, 1990, 2 vol. 251, 104 p. 50

    ×