Your SlideShare is downloading. ×
Quid de l education thérapeutique chez des personnes agées
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Quid de l education thérapeutique chez des personnes agées

11,440

Published on

Education thérapeutique destinée à des personnes âgées. …

Education thérapeutique destinée à des personnes âgées.
Journée Médico-diététique, Mai 2012, Marseille.
C'est merveilleux d'être vieux et en santé !
Merci à tous les gériatres qui ont partagé leurs savoirs sur nos séniors.

Published in: Education
0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
11,440
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Centre Gérontologique départementale 2ème journée médico-diététique de la personne âgée 25 Mai 2012 Quid de L’Education Thérapeutique Patient (ETP) chez des Personnes Agées ?Dr Virginie MasdouaUniversité de la MéditerranéeAnthropologie Bioculturelle, Droit Éthique & Santé (ADÉS) 1
  • 2. QUID ETP chez les personnes âgées ?• Introduction• Définition de l’ETP• Quoi ? Quelle ETP chez les PA en France ?• Comment se construisent ces ETP pour les PA ?• Pourquoi? Quelle est la place des programmes ETP pour les personnes âgées ?• Conclusion 2
  • 3. Introduction• Politique d’éducation pour la santé des séniors• Hôpital – ville extension de l’ETP• Carte de France des ETP autorisés par les ARS• ETP pour des maladies et non un groupe social• ETP reconnus avec un programme pour des PA• ETP définition 3
  • 4. L’Education Thérapeutique Patient• Léona Miller 1970, Los Angeles• ETP en France : vieillissement pop – maladies chroniques – mon corps m’appartient« Le malade est plus et autre qu’un terrain singulieroù la maladie s’enracine, il est plus et autre qu’unsujet grammatical qualifié par un attribut empruntéà la nosologie du moment. Le malade est un Sujet,capable d’expression. » Canguilhem, 1989• La logique économique : Education une solution 4
  • 5. L’Education Thérapeutique Patient• ETP érigée comme norme de santé• Définitions légales: loi Hôpital Patient Santé Territoire en 2009 Priorité nationale• Arrêté du 2 Août 2010 relatif aux compétences pour dispenser l’ETP :1. Relationnelles2. Pédagogiques et d’animation3. Méthodologiques et organisationnelles4. Biomédicales 5
  • 6. Les Personnes Agées• France 2012 : 65, 35 Millions d’habitants ( hors Mayotte) ( INSEE):• Les personnes de plus de 60 ans : 23, 5 %• Les personnes de moins de 20 ans: 24, 5%• En 2040 ? France : 73 Millions d’habitants Les personnes de plus de 60 ans atteindraient 31%• Estimations en 2040 : 1 200 000 personnes dépendantes cependant inconnu sur la durée de la dépendance jusqu’au décès.• Nombre d’aidants de soignants informels baissent ( divorces et éclatement géographique de la cellule familiale) ( Revue XXIe, avril-mai-juin ,2011 - article du Monde , 2006) 6
  • 7. L’ETP chez les PA• DGS le 17 Mai 2011: 2508 dossiers 20% refusés sur 25 ARS• 75% des cas c’est un hôpital qui est porteur• 30 % des ETP concernent le Diabète• Les ETP autorisés par les ARS sont pour une durée de 4 ans et seront évalués par la HAS• 13 programmes ETP sont autorisés en France et destinés aux PA ( sauf Limousin et Bourgogne)• Existence de programmes sur une pathologie mais non spécifique à la PA. 7
  • 8. QUELS ETP pour IDF : Joffre Dupuytren : Dénutrition les séniors ? Où? CHI Créteil Mcvx Sarrebourg réseau gérontoCH Cholet Edu. Nutritionnelle Dr Mechkour dénutritionpsychiatrie CHNiort Dr Léger AlzheimerCHU BordeauxPâgées CHU Etienne, MA Blanchon ChutesJ.Jenne CHI Largentiere Mr P. Arres ChutesSSR château de Bassy CHI Moissac(Périgueux) DénutritionChutes N.BannourMF Delzor_Jacquemin CHU NICE : Diabète type 2 CL. Bondigoux : P.Brocker pagées CHU Nîmes: Polypathologiques Alzheimer- J.Carriere D.Strubel VMasdoua 24.05.2012
  • 9. ETP chez la PA/ aspects médico- diététiques• ETP chez PA et aspects alimentaires car la coordination des professionnels optimise la prise en charge nutritionnelle• ETP et Personnes Agées:1. Dénutrition2. La prévention des chutes3. La maladie d’Alzheimer4. Diabète5. Maladies cardio-vasculaires6. Education Nutritionnelle en psychiatrie …Ces programmes s’inscrivent dans cette logique 9
  • 10. Comment se construisent ces ETP pour les PA ? • Questions soulevées autour de l’ETP en gériatrie : 1. Les non-gériatres – paramédicaux : la PA peut elle être éduquée ? Le malade peut-il changer de comportements ? Et les handicaps sensoriels : vue – ouie et les troubles cognitifs ? 2. Les gériatres ( étude OMAGE) : Place des sujets atteints de la maladie d’Alzheimer ? S’adresser aux aidants ? Comment organiser cet ETP et qui éduquer Focaliser les ETP sur des classes médicamenteuses à risques ? Ou maladies graves BPCO ? 3. Les généralistes : Comment faire avec une personne diabétique et insuffisante cardiaque ? 10
  • 11. Les problèmes de santé des PA • Syndrômes gériatriques non démentiels : chutes – dénutrition – douleur – dépression – iatropathologie- suicide • Les démences Les programmes proposés relevés sont en adéquation avec les problèmes spécifiques des PA 11
  • 12. Place des programmes liés à la dénutrition des PA• 3 ETP centrés sur la dénutrition conduisant à la dépendance ou à la nutrition pour le maintien de l’autonomie• La dénutrition chez la PA : A l’hôpital prévalence de 30 à 70 % ( A.Raynaud Simon, 2009)• Les conséquences de la dénutrition :« La perte de masse musculaire conduit rapidement à une dépendance pourles gestes de la vie quotidienne, à une perte d’autonomie tant à l’hôpital qu’àdomicile notamment chez la personne âgée. Cette perte d’autonomie est àl’origine de chutes, d’un état dépressif, d’une altération de la qualité de vie etsurtout de la pérennisation d’un déséquilibre alimentaire aggravant ladénutrition déjà présente. 12
  • 13. Les ETP sur la dénutrition des PA Lorsqu’un patient continue de perdre du poids pendant le mois qui suit sasortie de l’hôpital, le risque d’y retourner en urgence augmente rapidement. »[…]« C’est à l’hôpital que la dénutrition est la plus fréquemment observée ensituation aiguë. La consommation alimentaire est réduite par rapport auxbesoins du patient. Environ 73 % des adultes ne consomment pas la quantitéde calories dont leur organisme a théoriquement besoin et 85 % d’entre euxont des apports protéiques insuffisants (Étude énergie 4+, AP-HP, 2003). Chezla personne âgée, les proportions sont similaires. »[…]« La prévention de la dénutrition commence en amont de l’hôpital et doit sepoursuivre en aval. » Extrait de PNNS, Collection synthèses du PNNS,Dénutrition une pathologie méconnue en société d’abondance.• Avec quelques conseils diététiques il n’y a pas de visibilité à moyen et long termes. 13
  • 14. Les ETP sur la dénutrition des PA• Une ETP permet d’instaurer une PC dynamique et une prolongation de ce qui a été réalisé en amont• 3 ETP en France d’évaluation de la compréhension et de l’impact des conseils sur le changement des comportements alimentaires à domicile• De plus dénutrition à domicile 4 à 10 % (A. Raynaud Simon)• Pour le suivi des ETP, les réseaux gérontologiques peuvent jouer un rôle : Le pays de Sarrebourg , Dr Mechkour. 14
  • 15. ETP pour la prévention des chutes• 4 ETP sur la prévention des chutes ( CHU St Etienne, CH Largentière – SSR Périgueux – CHU Bordeaux)• Etiologie des chutes, multi factorielle, facteurs intrinsèques et extrinsèques• En France en 2004, 450 000 chutes chez les 65 ans et plus• En PACA sur la période 2005-2007 chez les 65 ans et plus, les chutes ont causé 716 décès /an• Faible nombre d’ETP ? Peu de personnel en long séjour vs court séjour pour développer des programmes 15
  • 16. ETP pour les démences• 2 ETP pour la maladie d’Alzheimer et maladies apparentées (un CHU de Nîmes et un CH Niort)• 350 000 personnes bénéficient d’une PC pour affection longue durée de type maladie d’Alzheimer et maladies apparentées, affections en progression• Démence cause d’exclusion, isolement du malade et du proche qui l’aide• ETP outil d’apprentissage et de soutien de l’entourage 16
  • 17. Place des programmes uniques en France !• Pour l’éducation du diabète de type 2 : Pôle de Gérontologie du CHU de NICE, une réflexion autour de la maladie, mais surtout autour du malade et de sa famille. être dépendant n’est pas une contre-indication à l’ETP, mais inclure patient et famille, en particulier, si présence de troubles cognitifs. L’évaluation gérontologique par une équipe pluridisciplinaire permet de mettre en place un programme et un suivi personnalisé. des principes indissociables : connaissance du patient, de la famille, de son milieu de vie, son adhésion, l’éloignement du centre d’éducation, la fréquence des sessions et surtout leur durée, qui vont conditionner le succès de la prise en charge. L’ETP du diabétique âgé a pour buts essentiels la qualité de vie et la sécurité du patient ( P.Brocker et Al., 2011) 17
  • 18. ETP et psychiatrie• 1 programme au CH Cholet : Education nutritionnelle en psychiatrie• Après un diagnostic éducatif :- 1 atelier Groupes daliments- 1 atelier Equilibre des repas- 1 atelier Collations aliments gras et sucrés- 1 atelier de mise en pratique dans un super marché : lecture des étiquettes,coût des aliments...• Clôture par un bilan individuel. (Véronique DEVINEAU, Direction de l’accompagnement et des soins Cellule Education thérapeutique Responsable, ARS pays de Loire, Mai 2012) 18
  • 19. Place des programmes uniques en France !• 1 pour une éducation thérapeutique pour les maladies cardiovasculaires chez la personne âgée.• Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil : Maladies cardiovasculaires/Fibrillation auriculaire du patient âgé• L’idée d’adapter les programmes existants à la personne âgée émerge, P. Jourdain, cardiologue, propose cette grille pour faciliter cette adaptation. 19
  • 20. Check list pour les programmes d’insuffisance cardiaque concernant le PA 20
  • 21. Place des programmes uniques en France !• 1.Une éducation thérapeutique sur les polypathologies du sujet âgé à Bondigoux car des spécificités sont mises en évidence.• Un travail suite à l’étude OMAGE réalisé par les équipes de l’APHP a mis en évidence ces spécificités ( mars 2010) pour les personnes âgées. Entretiens de cinq malades et du fils d’une malade centenaire hospitalisés en court séjour à Bichat sur leurs représentations de la santé actuelle, de la santé dans les semaines ou mois précédant l’admission. 21
  • 22. OMAGE• Personnes Agées et leurs connaissances des maladies et des traitements, l’éventuel besoin de connaître plus, et leur rapport au médecin généraliste, leurs projections dans l’avenir• Pour eux, l’hospitalisation en urgence est une cassure, mais la santé s’est souvent dégradée avant.• Enfin, les sujets ne savent pas grand chose de leurs maladies et de leurs traitements, mais sont demandeurs, ils font confiance à leur médecin.• Néanmoins, ils sont souvent dépressifs, ont un sentiment d’inutilité.• Ils réfléchissent à l’entrée en maison de retraite (socialisation et besoins d’être secouru en cas de problème)• → souvent objet de soins ; demandeurs d’être plus actifs 22
  • 23. Résultats OMAGE• Des Difficultés de ne parler que d’une seule pathologie : l’objectif se centrer sur le patient qui reprend les problèmes de santé et ses traitements ( ‘over use’ ‘mis use’ et ‘under use’ médicaments) dans son ensemble.• Un travail sur les thèmes majeurs qui étaient : la nutrition – les effets secondaires et les signes d’alerte, a été entrepris.• Les résultats à retenir : En gériatrie, une approche systémique par essence, une analyse holistique de la personne est à conduire, une expérience ancienne du travail en équipe pluridisciplinaire... Le généraliste est le pivot du parcours mais n’a pas le temps…• Les sujets âgés sont des partenaires actifs même si la famille et les amis sont souvent associés. 23
  • 24. ETP conclusionLa région PACA :• est plus âgée que la moyenne nationale• En 2008, en PACA, 57 % des femmes étaient âgées de 60 ans et plus• En 2007, les pathologies les plus déclarées par les plus de 60 ans : cardio vasculaires, ostéoarticulaires suivies des démences, états dépressifs et patho. broncho pulmonaires (ORS PACA)• Pour les diététiciens : des cours avec spécialisation gériatrie référents experts en gériatrie ? et de plus référents en ETP Population change, diététiciens de demain prêts ou à préparer à servir les besoins nutritionnels de ces populations ? 24
  • 25. Ma vieille France,• Inscrite dans ma vie…. 25
  • 26. Nos vieux sages disentThérèse Clerc 84 ans :« Nous demandons, nous les vieux à être considéréscomme de vrais personnes. Nous voulons assumerensemble notre propre vieillissement..nous refusonscette approche médicale systématique qui fait denous une sous espèce d’enfant qu’on doit à tout prixgarder propre et en sécurité, ou un machin qu’onnote suivant sa place sur l’échelle de la décrépitude.Bref pour citer Paul Ricoeur, ‘nous voulons restervivants jusquà la mort’. » revue XXI 26
  • 27. Education Thérapeutique PatientSi tu donnes un poisson à un homme qui a faim,il mangera un repas.Si tu lui apprends à pêcher, il mangera pour lerestant de ses jours.Kuan-Tzer 27

×