• Like
  • Save
Partition fabula
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Partition fabula

on

  • 183 views

 

Statistics

Views

Total Views
183
Views on SlideShare
162
Embed Views
21

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

1 Embed 21

http://www.violainelochu.fr 21

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Partition fabula Partition fabula Document Transcript

    • fabula
    • fabula performance vocale / documents violaine lochu
    • « Comment retient-on une forme orale ? Quelles déformations s’opèrent lors de la transmission d’un récit qui n’a pas été conçu dans l’écriture ? La performance Fabula1 actualise ces questions révélant l’oubli comme un aspect de l’altération d’une culture orale. Violaine Lochu reprend le conte populaire Le petit Chaperon Rouge, de tradition orale qui fut fixé dans l’écriture au XVIIe siècle par Charles Perrault, puis plus tard par les frères Grimm. Elle s’inspire aussi des versions orales du conte qui ont été recueillies dans plusieurs provinces françaises de la bouche des conteurs au début du XXe siècle. Par un jeu d’intonations, de silences et de remémoration, l’artiste ré- vèle les aspérités, les fissures et les zones d’ombres qui forment l’identité fluctuante de tout récit oral. Elle met en œuvre une dynamique complexe de glissements, disparations et réapparitions qui est propre au conte populaire. Avec poésie, Violaine Lochu actualise et redouble les accidents inhérents à toute forme de transmission orale : oublis, déformations et surgissements constituent les aléas d’un pensée tout à la fois vivante, contingente et par- tagée.» Flora Katz 1 Fabula, performance vocale, réalisée le 29.06.13 lors de «Hospitalités /Archipel 06», organisé par TRAM, au centre d’art et de recherche Bétonsalon, à Paris.
    • partition
    • Première partie : remémoration / ... (silence) / ... - ts (silence) / c’é... - - ts / c’était - euh... (en expirant) - ts / c’était - euh... - il y a... (en expirant) pff / c’était il y a plus de (lentement) / c’était il y a plus de... cccent ans - euh... / il y a... fffort... fort longtemps / c’était il y a fort longtemps - euh... il y a plus de cent ans /... - ts Dans l’heureux... dans l’heureux temps où... / Dans une époque euh... (rapide) Dans une époque lointaine dans, dans une époque très lointaine... Il était une fff (lentement et articulé) Il y a de cela fort longtemps, il, il y a plus de cent ans... (rapide) Dans l’heureux temps, dans, dans ce temps là, en, en ce temps là En ce temps là (lentement) - euh - ts /Un jouour... euh Un jour consigne de lecture / : inspiration par la bouche, bruit de salive, comme si on s’apprêtait à dire quelque chose : expiration sonore par le nez, comme un découragement pff : expiration sonore par la bouche ts : claquement de langue aigu et bref comme un agacement
    • DEUXIEME partie : dans le bois / résurgence Un jour Un jour à la Un jour à la croisée Un jour, elle dans le bois le p’tit gars Un jour... Un jour il, des chemins, partie Jeannette dans le bois Un jour partit aussitôt elle entra souliers verts dans le bois Un jour le p’tit drôle en passant par le grand Veurdé dans le bois un jour Un jour Chapeau vert était suivi le chemin Fillon Fillette en passant à Nostera le chemin un lièvre elle entra Un jour Bonnet rouge Où vas tu? rencontra habit blanc dans le bois, dans le bois consigne de lecture abc : chuchottement ‘ : respiration inuit (R) : respiration rapide, non sonore abc : voix profonde et enrouée
    • Un homme laid De quel côté Je passe conduisant une truie où vas tu, Tu passes son habit de fer un chien, chaperon, renard (R) il passe ses sabots de fer un bzou, un loup, une jarretière elle passe Jeanette, Fillon-Fillette Par quel chemin passes-tu? des petites pierres Par quel chemin? des champs, des ronces (R) ce chemin ci? des sentiers Ce chemin la? des fourrés (R) Ce chemin ci? Ce chemin là? des bois (R) Ce chemin ci? Ce chemin là? Ce chemin ci? Ce chemin là? des ronces (R) Ce chemin ci’ Ce chemin là’ chemin ci’ chemin là’ (aller de plus en plus vite, sorte de bourdon)
    • épingles ci’ chemin là’ chemin ci’ chemin là’ chemin ci’ chemin là’ chemin ci’ chemin là’ aiguilles ci’ chemin là’ chemin ci’ chemin là’ chemin ci’ chemin là’ chemin ci’ chemin là’ Des épines ci’ chemin là’ chemin ci’ chemin là’ chemin ci’ chemin là’ aiguillettes ci’ chemin là’ chemin ci’ chemin là’ chemin ci’ chemin là’ Espouniettes ci’ chemin là’ chemin ci’ chemin là’ chemin des épingles ci’ chemin là’ chemin ci’ chemin là’ avec lesquelles ci’ chemin là’ chemin ci’ chemin là’ on peut s’atiffer ci’ chemin là’ chemin ci’ chemin là’ chemin des aiguilles ci’ chemin là’ (commence à s’essoufler) avec lesquelles ci’ il faut travailler ci’ chemin là’ ramasse des ci’ chemin là’ épingles ci’ à gros trous ci’ chemin là’ pour ci’ sa grand mère
    • troisième partie : déformation / formulette 1) Improvisation vocale - Mélodie déformée de la chanson Promenons dans les bois. - Dans un premier temps son le plus aigu possible en moîto tenu. Au fur et à mesure broder autour. - Penser à des diffusions d’ondes radio d’un autre temps, qui arrivent brouillées et transformées. - Utilisation d’une voix lyrique et «voix électrique» (souffler zz tout en chantant). Possibilité de la «voix crapaud» dans les graves. - La mélodie s’éteint au fur et à mesure que rentre le texte de la formulette. 2) formulette tricolète vire la tricolète vire la tricolète et le loquet vire la tricolète et le loquet tombera vire la cordelette et le loquet se lèvera tire la cordelette et la porte s’ouvrira tire la chevilette et la bobinette cherra consigne de lecture abc : prendre appui sur ces syllabes
    • tire la chevilette et la bobinette cherra ( répéter plusieurs fois, créer un rythme) tire la sevillette et la bobinette cherra tire la sevillette et la popinette serra dire la serpilette et ma paupillette ferra dira serre pirouette à paupiette fourra dis soeur alouette à paupière ferm’ra dix silhouettes en poussière aux rats des civettes un pouce les aura des tibétins puce les oies des pétrins sucent lois dépétrer scia dépêche signa désèche cigne bêche fine baisse fille bassine badine bani baille bas a (faire enuite le A comme on fait de la buée, sensation du «coquillage» ; souffler derrière le voile du palais et faire remonter vers les résonnateurs)
    • quatrième partie : résurgence / chez la grand-mère consigne de lecture abc : prendre appui sur ces syllabes abc : chuchottement abc : bourdon sur consonne m/n/v abc : voix de crapaud qui mue abc : voix aigue et mate abc : voix lyrique abc : voix extrèmement aigue, jouer avec voile du palais, presqu’inaudible abc : voix aigu légère monotone, sans appui, 1) Acte cannibale
    • tu Cuire Coucher Courir Chair Elle s’étonna de trouver la porte ouverte tu Cuire Coucher Courir Chair A son entrée oiseau CHante dans la chambre tu Cuire Coucher Courir Chair A son entrée oiseau CHante dans la chambre il y a de la viande sur le feu et du vin sur la table la vIANANANANANde Tout tuer Tout tuer lui sembla si sang singulier mis les os sous le lit et l’écuelle sur la table la viANANANANANAde Elle la petite la petite Elle la coquine la coquine Elle la vilaine la vilaine dit bonjour le petit oiseau par la fenêtre tandis qu’elle mangeait lui dit mais Mère Maman Mangea mais ne reçut pas cuit pas su pas dit pas bu pas de réponse rikiki Elle alla mère maman mangea vers le lit le Chat et pue salope pue salope pue salope qui boit le sang de sa grand Que dites vous? ouvrit les rideaux et pue salope pue salope pue salope qui mange la chair de sa grand mère Que dites vous? ouvrit les rideaux mère maman mangea tu Cuire Coucher Courir Chair Que dites vous? tu Cuire Coucher Courir Chair mère maman mangea (faire durer le bourdon)
    • 2) Strip tease ou faut il mettre mon tablier Jette-le au feu mon enfant tu n’en as plus besoin consigne de lecture abc : première fois bourdon diphonique sur les voyelles abc : deuxième fois quelques consonnes apparaissent et partent dans les aigus abc : troisième fois (idem) abc : quatrième fois (idem) abc : cinquième fois voix aigue et monotone sans accent sixième et septimème fois, la voix se fait de plus en plus aigue jusqu’à être inaudible, les mots chemisier, corset, robe, cotillon se subsituent à tablier.
    • ou au i è on a ier è e au eu on en an u en a u e oin ou faut i è e on ta ier e e e au feu on en an tu en a u besoin ou faut il è on tablier jette e au feu on en an tu en as u besoin ou faut il me mon tablier jette le au feu mon en an tu n’en as plus besoin ou faut il mettre mon chemisier jette le au feu mon enfant tu n’en as plus besoin ou faut il mettre mon corset jette le au feu mon enfant tu n’en as plus besoin ou faut il mettre mon cotillon jette le au feu mon enfant tu n’en as plus besoin
    • cinquième partie : disparition consigne de lecture abc : comme un écho ^^^^^ : jeu de glotte abc : sonorisation des consonnes abc : réponses du loup dites de manière monocorde sans accent abc : paroles originales éééééé ppp éééééé pppaules éééé paules kkk ééé paules kk v éépaules kk vou zz éé paules kk vouz avv oh ma grand! éééé paules kkk vouz avez (x2) C’est pour fagot de bois porter c’est pour mon enfant porter la vieillesse enfant mon c’est porter fagot de bois ^^^^^^ ^^^^^^ ^^^^^^ ^^^^ ^^^ ^^ ^^ ^^^^ ttttt (x2) ouou (sifflé) ééééééééééé (en mourant) gngn (x2) ouou (sifflé) éééé pp ^^^^^^
    • onongl (palatal) kk v av oh ma grand Vieillesse c’est pour M c’est M enfant de la vieillesse gratter M c’est M réchaffer M enfant etet trtrou ddd n kkk v z vez oh M grand C’est pour m enfant m tabac priz m réch m enfant c v l etet j b v l oh m gr (les jambes velues) c p m r chaffer m enfant c d la v l (c’est pour me réchauffer mon enfant ,c’est de la vieillesse) etet l bouch kkk v (et la bouche que vous...) c p m t mang m en f (c’est pour mieux te manger mon enfant) et l D (les dents) c p m t mang (finir sur une suite de consonnes incompréhensibles) ^^^^^^ ^^^^ ^^^^ ^^^
    • documentation
    • Bettelheim Bruno, Psychanalise des contes de fées, Robert Lafont, Paris, 1976 Bricourt Bernadette, La clé des contes, Seuil, Paris, 2005 Delarue Paul, Ténèze Marie-Louise, Le conte populaire francais. 4, vol. 1 : catalogue raisonne des versions de France et des pays de langue francaise d’outre-mer, Maisonneuve et Larose, Paris, 1985 Freud Sigmund, La psycopathologie de la vie quotidienne, sur l’oubli, le lapsus, le geste manqué, la supersition, l’erreur, Gallimard, collection connaissance de l’inconscient, Paris, 1997 Massignon Genevièvre, De bouche à oreille, anthologie des contes populaires français, J. Corti, Paris, 2006 Moreau Nathalie, « Interview avec Bernadette Bricourt, le conte merveilleux, une perle de parole» Pinkola Estés Clarissa, Femmes qui courent avec les loups, histoires et mythes de l’achétype de la Femme sauvage, Grasset, Paris, 1996 Bibliographie
    • www.violainelochu.fr violaine.lochu@wanadoo.fr 06 26 03 49 38