• Like
  • Save
Manual Nuevo Frances (Maritas)
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Manual Nuevo Frances (Maritas)

on

  • 3,460 views

 

Statistics

Views

Total Views
3,460
Views on SlideShare
3,460
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
16
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Upload Details

Uploaded via as Microsoft Word

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Manual Nuevo Frances (Maritas) Manual Nuevo Frances (Maritas) Document Transcript

    • ¡ ATTENTION! Après avoir fait bouillir le vin dans les alambics ou alquitaras, ses composants les plus volatils s'évaporent. Par la suite ceux-ci des vapeurs appelées des "têtes" condensent dans un spiral en cuivre. La deuxième distillation dénommée "broulli" est réalisée. Il recommence à distiller le reste du liquide, en laissant une partie sans inculper, comme le résultat on le nomme "queue". Il recommence à séparer une partie. Avec le broulli on recommence à réaliser une quatrième distillation, et son résultat apprend par coeur comme brandy ou cognac. Avec têtes, des queues et ses produits le processus est nouvellement commencé. Il se place dans des barils de chêne pour son élevage. Selon le temps d'élevage dans des barils, ils dénommeront brandy une réserve ou une grande réserve. Le processus de distillation se développe dans deux phases : la vaporisation des éléments volatils des marcs; et une condensation des vapeurs produites. Dans cette phase de condensation peuvent se distinguer, à son tour, trois fractions, qui apparaissent par cet ordre dans le distillé : Têtes (avec des graduations alcooliques supérieures à 70 %vol.), composées par les substances plus volatiles que l'éthanol, avec un point de moindre ébullition de 78,4 ºC. Coeurs (70 et 45 %vol.), formés par tous les composants qui ont un point d'ébullition 78,4 et 100 ºC Queues (moins de 45 %vol.), dans lesquelles les composés sont présents avec point d'ébullition supérieure à 100ºC. Pour obtenir un produit de qualité il faut contrôler et séparer différentes fractions et étapes du processus de distillation. Pour contrôler les degrés d'une distillation un alcoomètre est nécessaire. CONSEILS PRATIQUES •avant d'utiliser l'alambic dans une distillation, il est conseillé de réaliser une distillation de propreté. Nous remplissons la chaudière à 10 % d'eau, plaçons toutes les pièces de l'alambic et lui donnons une chaleur jusqu'à évaporer toute l'eau.. •pour imperméabiliser les assemblées de cloué de la chaudière, le conseillé est d'utiliser une pâte biologique, cette pâte est utilisée par les plombiers pour sceller les tuyauteries de nos maisons, nous pouvons fermer aussi les fuites des rivets avec eau et arina. •La fontaine de chaleur recommandable est le bois, meilleur une qualité a apprécié c'est le gaz.
    • DISTILLATION Distillation est un processus qui consiste à chauffer une substance, normalement un liquide, pour que ses composants les plus volatils passent à un état gazeux ou d'une vapeur et ensuite tourner ces composants à l'état liquide au moyen d'une condensation par refroidissement. Le but principal de la distillation est de séparer les composants distincts d'un mélange en mettant ses degrés distincts de volatilité à profit pour cela. Une autre fonction de la distillation est de séparer les éléments volatils des non volatils d'un mélange. Dans d'autres systèmes similaires comme l'évaporation et dans le séché, normalement le but est d'obtenir le composant le moins volatil; le composant le plus volatil, presque toujours une eau, est jeté. Cependant, le but principal de la distillation est d'obtenir le composant le plus volatil dans une forme pure. Par exemple, l'élimination de l'eau de la glycérine en évaporant l'eau, se nomme évaporation, mais l'élimination de l'eau de l'alcool en évaporant l'alcool se nomme distillation, bien que des mécanismes similaires s'emploient dans les deux cas. Si la différence entre les températures d'ébullition ou de volatilité de fod des substances est grande, une distillation peut facilement réaliser la séparation complète dans une seule. C'est le cas de l'obtention d'eau distillée à partir d'une eau marine. Cela contient à peu près 4 % de matières distinctes eues l'habitude dans une dissolution. Parfois, les points d'ébullition de tous ou certains des composants d'un mélange diffèrent par peu par ce qui n'est pas possible d'obtenir la séparation complète dans une seule une distillation par ce que l'on a l'habitude de réaliser deux ou plus. Ainsi elejemplo de l'alcool etílico et l'eau. Le premier a un point d'ébullition de 78,5 °C et l'eau de 100 °C par que, après avoir fait bouillir ce mélange, quelques vapeurs se produisent avec les deux substances bien que différentes concentrations et plus riche en alcool. Pour obtenir un alcool industriel ou une vodka est précise réaliser quelques distillations. Distillation fractionnée Ce processus, connu comme rectification ou une distillation fractionnée, est utilisé beaucoup dans l'industrie, non seulement pour les mélanges simples de deux composants (comme un alcool et une eau dans les produits de fermentation, ou un oxygène et un azote dans l'air liquide), mais aussi pour des mélanges plus complexes comme celles qui se trouvent dans le goudron de houille et dans le pétrole. La colonne fraccionadora qui s'emploie avec plus une fréquence est la tour dénommée de bouillonnement, dans laquelle les plaques sont disposées horizontalement, séparées quelques centimètres, et les vapeurs ascendantes montent par quelques capsules de bouillonnement à chaque plaque, où ils bouillonnent à travers du liquide. Les plaques sont échelonnées de façon à ce que le liquide coule d'une main gauche à une droite dans une plaque, tout de suite il tombe à la plaque d'en bas et là coule d'une droite à une main gauche. L'interaction entre le liquide et la vapeur peut être incomplète grâce à ce qu'une écume peut se produire et un traînage de façon à ce qu'il parte du liquide est transporté par la vapeur à la plaque supérieure. Dans ce cas, ils peuvent être cinq plaques nécessaires pour faire le travail de quatre plaques théoriques, qui réalisent quatre distillations. Un équivalent bon marché de la tour de bouillonnement est la colonne dénommée empilée, dans laquelle le liquide coule vers le bas sur une pile d'anneaux de boue ou des miettes de tuyauteries en verre.
    • Distillation par vapeur Si deux liquides insolubles se chauffent, aucun des deux n'est affecté par la présence de l'autre (tandis que l'on leur déplace pour que le plus léger liquide ne forme pas de cape impénétrable sur le plus lourd) et ils s'évaporent dans un degré déterminé seulement à sa propre volatilité. Par conséquent, le dit mélange bout toujours à une température moindre que celle-là de chaque composant par séparé. Le pourcentage de chaque composant dans la vapeur seule dépend de sa pression de vapeur à cette température. Ce principe peut s'appliquer aux substances qui pourraient se trouver nuies par l'excès de chaleur si elles étaient distillées dans la forme habituelle. Distillation au vide Une autre méthode pour distiller des substances aux températures au-dessous de son point normal d'ébullition est d'évacuer partiellement l'alambic. Par exemple, l'aniline peut être distillée à 100 °C en extrayant 93 % de l'air de l'alambic. Cette méthode est si effective comme la distillation par vapeur, mais plus cher. Combien de plus grand, il est, le degré de vide, moindre est la température de distillation. Si la distillation est effectuée dans un vide pratiquement parfait, le processus se nomme distillation moléculaire. Ce processus s'emploie dans l'industrie à purifier normalement des vitamines et d'autres produits instables. On place la substance dans une plaque à l'intérieur d'un espace évacué et se chauffe. Le condensateur est une plaque froide, placée si près de la première comme c'est possible. La majorité du matériel passe pour l'espace entre les deux plaques, et par conséquent peu perd très. Distillation moléculaire centrifuge Si une longue colonne qui contient un mélange de les gaz se ferme hermétiquement et elle se place dans une position verticale, une séparation partielle des gaz se produit comme résultat de la gravité. Dans l'une centrifugeuse d'une haute vitesse, ou dans un instrument appelé un tourbillon, les forces qui séparent les composants plus légers des plus lourds sont milliers de fois plus grandes qu'elles de la gravité, en faisant la séparation la plus efficace. Par exemple, la séparation de l'hexafluoruro d'uranium gazeux, UF6, dans les molécules qui contiennent deux différents isotopes de l'uranium, d'uranium 235 et uranium 238, peut réaliser au moyen de la distillation moléculaire centrifuge. Sublimation Si une substance solide est extraite, en la passant directement à la phase de vapeur et de nouveau à la phase solide sans que l'on ne forme de liquide dans aucun moment, le processus se nomme sublimation. La sublimation ne diffère pas de la distillation par aucun aspect important, excepté par le soin spécial qui est requis pour empêcher que le solide obstrue l'appareil. La rectification des sentences matérielles est impossible. L'iode se purifie par sublimation.
    • Distillation destructive Quand une substance se chauffe à une température élevée, en se décomposant dans quelques produits précieux, et ces produits se séparent par fractionnement dans la même opération, le processus se nomme distillation destructive. Les applications les plus importantes de ce processus sont la distillation destructive du charbon pour le coke, le goudron, le gaz et l'ammoniac, et la distillation destructive en bois pour le charbon de bois de chauffage, l'acide etanoico, le propanona et le méthanol. Ce dernier processus a été amplement déplacé par des procédés synthétiques pour fabriquer des sous-produits distincts. Le cracking du pétrole est similaire à la distillation destructive. APPAREIL DE DISTILLATION Techniquement la limite distille il s'applique au récipient dans lequel les liquides sont faits bouillir durant la distillation, mais parfois il s'applique à l'appareil entier, en incluant la colonne fraccionadora, le condensateur et le récepteur dans lequel le distillé est repris. Cette limite gagne aussi sur les appareils de distillation destructive ou de cracking. Les alambics pour travailler dans le laboratoire sont normalement faits d'un verre, mais les industrieux ont l'habitude d'être d'un cuivre. Dans les cas dans lesquels le fer pourrait contaminer le produit le cuivre s'emploie souvent. Alambic Normal C'est l'alambic plus utilisé dans tout le monde, je spécifie pour distillation alcoholica mais aussi on peut réaliser d'autres types de distillation. Il est formé par trois dépêches principales : la Chaudière, le Cabasset un condensateur et un Refroidisseur.
    • Chaudière : Doposita le produit à dégoutter eu l'habitude ou liquide. Cabasset : C'est cette partie où la distillation condense Enfriador: Se rellena de agua fria continua o hielo. Aquí se transforma el producto de solido a liquido. Alambic Colonne Il est pratiquement ainsi que l'Alambic Normal, la différence fondamentale est une pièce appelée une colonne. Cette pièce nous permet de distiller des essences sans la nécessité de les mêler directement dans l'agual. L'alambic la colonne est spécifique pour distiller des essences. Si nous retirons la colonne il se convertit en alambic normal et nous pouvons distiller un alcool parfaitement. Colonne : La Pièce circulaire que dans son intérieur a comme installée un regilla qui permet le pas de la vapeur. La colonne a un visagra qui nous permet de tourner la colonne pour pouvoir retirer le produit sans la nécessité de retirer l'alambic du feu. De plus dans la chaudière il a une sortie qu'il nous permet de retirer ou le plus important d'introduire de l'eau. Ce est très important puisqu'il nous permet de réaliser une distillation continuelle puisque si nous pouvons remettre le produit à dégoutter avec la colonne tournante nous pouvons recharger aussi l'eau avec cette sortie-entrée.
    • Alambic Marie a baigné Un alambic professionnel. Cet appareil nous permet la distillation de fruits par la méthode je baigne maria. Nous pouvons réaliser aussi d'autres types de distillation. Un alambic très robuste, cela possède une double chaudière ce que maria nous permet de réaliser une distillation de fruits au bain. Entre la chaudière intérieure et l'extérieur reste un petit espace destiné au flux d'eau. Une entrée - sortie d'eau : Il facilite la recharge d'une eau entre les deux chaudières. Un alambic Professionnel Fermé dans une Eau : Un alambic professionnel. C'est l'alambic le plus robuste, possède un mécanisme de fermeture entre le cabasset et la chaudière avec pression et scellé avec flux d'eau. Si vous pensez à un alambic de longue durée et de rendement maximal, c'est l'alambic dont il a besoin. EAUX - DE - VIE QUEL SON LES EAUX - DE - VIE ? Ce sont toutes les boissons alcooliques de haute graduation, sec ou aromatique obtenues par distillation de moût ou de pâtes faites fermenter, peuvent être des grains,
    • un chaume, il avale, etc.... Ce mot qui dérive de la limite le latin "une eau ardens" avec qu'ils désignaient à l'alcool obtenu au moyen de la distillation. ORIGINE DES EAUX - DE – VIE Les références indiquent qu'il s'est répandu par la Perse, la Syrie, l'Égypte et la Sicile durant l'époque d'Alejandro Grand, alors, qui était roi de la Macédoine, durant la conquête et l'organisation de l'Empire Persan dans 327 à. de C. aprox. L'expansion de ses domaines a ouvert les canaux commerciaux qui ont facilité la diffusion et l'influence d'articles, d'espèces et de coutumes entre l'Asie Méridionale, le sud et le sud-est de l'Europe et le Nord de l'Afrique. Seulement après le XVe siècle la canne à sucre s'est mise à être produite dans une grande échelle, en se convertissant sous l'optique commerciale en produit important et attractif pour le marché mondial. Elle a été introduite au Portugal à travers de l'Île de La Madère au même siècle. L'origine de l'eau - de - vie a eu lieu dans cette période intense, dans laquelle les événements du nouveau Monde ébauchaient la culture et les racines du Brésil comme nation, et a fini fundiéndose à sa propre histoire pour être une boisson éminemment brésilienne. Actuellement, l'eau - de - vie de chaume est connue à travers des expressions les plus variées et des noms, telles qu'une eau bénie, l'eau que les oiseaux ne boivent pas, branquinha, cachaça, caninha, purinha, zuninga et il semble impossible de faire des distinctions historiques sur l'eau - de - vie distillée ou le dérivé de la bourre, parce qu'ils sont incorporés à la conduite du peuple brésilien, ils font partie de son histoire et de sa tradition. Et soyez comme il est, chaque un, indépendamment de son origine ou de son goût, il reconnaîtra à cette boisson et la traitera du nom qui lui plaît plus, presque comme une identité personnelle. L'ANIS L'anis que l'empereur Carlomagno a ordonné de cultiver dans ses domaines vers l'année de 812, était connu depuis les temps lointains. Sûrement quand cette plante a été baptisée on a tenu en compte l'une de ses propriétés les plus importantes : les stimulants, puisque le nom d'anis vient du Grec anisemi qu'il signifie exciter.
    • Comment l'anis est-il fait ? Avec une eau fine de la scie, de pauvre dans une chaux, légère; l'alcool le plus rectifié, inodore que je n'ai pas communiqué d'odeur étrangère (ici les impuretés volatiles n'intéressent pas comme dans le brandy), et la graine verte de la Pimpinella anisum (un anis), de plante herbacée de provenance orientale, appelée vulgairement un "un anis"; avec la chaudière en cuivre (qui se remplit presque d'un alcool rectifié, baissé même 50 º avec eau de la plus grande finesse) la tête de maure ou le chapiteau et le corbato (un verre(vaisseau) un refroidisseur avec serpentin), où le distillé se refroidit pour aller s'arrêter au dépôt métallique de magasinage. Les têtes et les queues, les premières et les dernières à sortir, se séparent.. Les têtes et les queues, les premières et les dernières à sortir, se séparent. La graine verte de l'anis, se mortifie au préalable dans un alcool de haute graduation, et tout de suite se place dans un crible ou un sac large et profond de maille à certaine distance du fond de la chaudière, pour que j'ai passé la vapeur lentement et ai traîné des parfums et les essences qui s'assombriront tout de suite. Eaux - de - vie les Anisetes Des anisettes c'est le nom générique qui se rend aux eaux - de - vie déterminées obtenues par distillation de macérés d'un anis ou de badiana, avec ajout ou non d'autres substances aromatiques, avec alcoolise autorisés, ou par dissolution dans le même des essences correspondantes, avec l'ajout ou non d'un sucre et avec une graduation alcoolique supérieure à 30 %. Ils peuvent se considérer comme trois types d'eaux - de - vie des anisettes en tenant en compte de son contenu de sucre : Une anisette sèche : sans sucre ou avec un contenu de sucre inférieur aux 20 grammes par litre. Une anisette demi-sèche : avec un contenu de sucre entre les 20 et 100 grammes par litre. Des anisettes une confiture : avec un contenu de sucre de plus de 100 grammes par litre. BRANDY OU COGÑAC C'est une eau - de - vie de haute graduation alcoolique, entre 36-40 º. Il est obtenu par distillation. Son élaboration se base sur le chauffage, l'évaporation de l'alcool de vin et sa récupération postérieure sur des tonneaux de chêne (un élevage). ÉLABORATION DU BRANDY OU COGÑAC
    • Si dans de brefs mots nous avions à exposer les bases qualitatives d'un brandy, nous dirons "une hollande", du bois et le temps dans une cave adéquate. L'hollande, il porte j'obtiens la dépêche des composés aromatiques du vin, qui se nomment "impuretés volatiles". ces composés volatils sont ceux qui proportionnent à l'hollande ses caractéristiques organolépticas, son parfum propre et profond. À mesure que le degré alcoolique du distillé augmente, la proportion d'impuretés volatiles est moindre, par ce que l'on peut affermir que, à une égalité de conditions, un brandy sera meilleur en attendant plus une eau - de - vie de basse graduation et moins de haute graduation a été utilisée pour son élaboration. Dans ce sens, le Règlement du Conseil Régulateur du Brandy de Xérès définit les types qui peuvent s'employer : l'hollande de vin, avec une graduation alcoolique non supérieure à 70 degrés; l'eau - de - vie de vin de basse graduation, qui est celui qui ne surpasse pas les 80 degrés; et l'eau - de - vie de vin de haute graduation, obtenue par distillation du vin, ou des eaux - de - vie de vin de basse graduation, et dont la graduation alcoolique 80 est compris entre º et 94,8 º. En tout cas est défendue l'utilisation d'eaux - de - vie de vins distillés à plus de 86 º au-dessus de 50 % de la graduation du produit final, ou ce qui est le même, le volume d'eaux - de - vie de moins de 86 º devra toujours être supérieur à celui-là des distillés de plus grande graduation. Trois types de bottes ou des barriques de chêne sont utilisés pour l'élevage du brandy, avec capacités de 30, 33 et 36 arrobes de 16 litres. Ces paquets doivent accomplir deux conditions requises : être du chêne américain (ce bois a la porosité idéale) et être bien envinadas. Pour envinarlas il est nécessaire de faire fermenter un moût dans celles-ci et trois ou quatre ans les ont comme pleines d'un vin. Le bois va céder, lentement, les divers brandy les substances qui influeront sur sa couleur, parfum et goût. Par rapport aux paquets nous pouvons indiquer qu'ils peuvent être plus petits à mesure qu'ils sont plus vieux. Nous pouvons avoir un bon brandy dans le bas émoussé (16 arrobes de 16 litres) fait avec douves qu'ils ont contenues distillés pendant beaucoup d'années, et de peu de qualité en botte grosse (36 arrobes) nouvelle. Les vaisseaux d'élevage doivent réunir les mêmes conditions requises de température, d'humidité et d'aération que les caves d'élevage de vins. Une construction catredalícia, de hauts toits, sols de blanc qui peuvent être regados les jours de beaucoup de chaleur pour faire descendre la température, sans oublier que quelques petits édifices, d'une construction ancienne ils réunissent aussi ces conditions requises et non tant peuvent, bien que, héberger des bottes pour qu'ils donnent le meilleur d'oui. Au processus traditionnel de criaderas et des traditions, appliqué au brandy aux mêmes fins qu'au vin fin ou au très sec, on lui unit un processus mixte que décrit ainsi Gonzalo Fernand de Bobadilla, un ingénieur éminent un agronome et un habitant de Xérès investigateur: "Le procédé mixte qui s'emploie pour les brandies de plus haute qualité, consiste en vieillissement de l'hollande en pots de chêne, jusqu'à obtenir une perte de graduation, variable, selon la capacité et la vieillesse du pot dans lequel elle a été mesurée, puisque celle-ci lui donne des qualités très distinctes. Ainsi on voit que dans un petit pot, la coloration et la perte de degrés est plus grande que dans un grand pot dans la même période, et dans elles de la même capacité, la qualité change avec l'âge du pot. Certains de ses brandies continuent de vieillir séparément la majorité des maisons, par le temps indéfini, pour les conserver comme marques spéciales, mais le général est
    • de procéder après certain vieillissement isolé à baisser avec eau la graduation, jusqu'à 44 º centésimaux, et son vieillissement est continué par le même procédé qui s'emploie dans le vin de xérès, ou bien par le système de traditions. Trois sont les types de brandy un habitant de Xérès, selon le Conseil Régulateur : - Brandy de Xérès solera. - A à avoir le temps de vieillissement supérieur à six mois et le contenu total de composants volatils doit être supérieur à 200 mg, par chaque 100 c.c. - Brandy de Xérès aura l'habitude reserva. - Votre temps de vieillissement doit être supérieur à un an et le contenu total de composants volatils de 250 mg, par chaque 100 c.c. - Brandy de Xérès aura l'habitude grand reserva. - le Temps de vieillissement minimal de trois ans et un contenu total de composants volatils de 300 mg, par chaque 100 c. Distillation, et son résultat apprend par coeur comme brandy ou cognac. Avec têtes, des queues et ses produits le processus est nouvellement commencé. Il se place dans des barils de chêne pour son élevage. Selon le temps d'élevage dans des barils, ils dénommeront brandy une réserve ou une grande réserve. LA GENÈVE La boisson alcoolique (une eau - de - vie) été extraite de grain, qui doit son goût le plus caractéristique à l'infusion de baies de genévrier. Le nom provient du mot geneva, une corruption, un bien du Français genièvre ou du Hollandais junever, deux mots qui signifient un genévrier. TYPES DE GENÈVE Les deux types principaux de gin sont la variété britannique, appelée un gin sec ou de Londres, et le type hollandais, appelé Geneva schnapps ou Hollands. Le gin sec est préparé à partir d'un alcool de grain purifié par une distillation fractionnée. ÉLABORATION DE LA GENÈVE Le gin hollandais, est aussi connu comme Geneva, Genever, Genève, Schiedam ou Hollands. Sa production est à partir d'un tiers de malt aplati, fait fermenter, rectifié et alcoolise de la basse graduation relative qu'ils sont été distillés pour obtenir le produit final. La distillation résultante est mêlée par les agents aromatisants et saborizantes qui distillé apparaît nouvellement dans un produit final de 43 º à 44 º. De la sorte, le gin hollandais dispose de certain parfum à un malt et a un fort corps. L'apport calorique de boire 100 ml de gin avec cette graduation alcoolique est d'à peu près 250 kcal.
    • Le gin britannique est produit en rectifiant un mélange d'inscription gradución alcoolique d'un whisky ou les mélanges alcooliques de forme telle qui perdent un parfum et un goût. Ceux-ci sont réduits tout de suite avec eau et mis aux récipients avec les agents saborizantes et aromatisants. Tout de suite, ce mélange est nouvellement distillé. Il arrive au gin résultant en réduisant jusqu'à disposer d'une graduation alcoolique que 40 va entre º et 47 º en dépendant du marché pour qui est produit. Herbe que l'on utilise pour aromatiser le gin en Angleterre et les États-Unis sont les fraises; préférablement les produites en Allemagne ou en Italie; plus un autre saborizante que trouve dans une moindre proportion; orris, angélique ou licorice; des amandes, coriandro, carvi, cardamon, un anis, cassia, une coquille de citron, d'orange, etc.. Comme toujours, le secret de chaque prodctor est la combinaison d'herbes qui il aborde à la distillation pour l'aromatiser et saborizarla, par ce que tous ont développé ses propres formules qu'ils gardent secrètement avant tout un public. Normalement le gin anglo-saxon n'est pas vieilli, bien que certains producteurs existent, ceux qui le vieillissent contrairement à la coutume historique de production. Ces gins vieillis ont l'habitude d'avoir une couleur jaunâtre transparente et brillante. Les gins non produits dans une hollande ont l'habitude d'être secs. Au point que la phrase d'étiquette ' London Dry Gin ' est utilisée par les producteurs indépendamment du lieu de production de la boisson. Comme soyez le gin qui est choisi pour boire, le Hollandais ou de l'autre partie du monde, ce sera la forme de le prendre. Le gin hollandais a l'habitude d'être pris seulement, ou avec glace; alors que le gin de la deuxième catégorie , a l'habitude d'être utilisé pour l'élaboration de cocktails comme le Tom Collins ou le Gin Tonic. El Sloe Gin, es un gin por nombre solamente, ya que es un licor dulce rojizo que es producido con una variedad de mora llamada endrina. Este no debe ser confundido con el gin, ya que se encuentra dentro de las bebidas destiladas identificadas como licores. El alcohol purificado se mezcla a continuación con bayas de enebro y otros agentes saborizantes, se destila una vez más, y se diluye hasta obtener una graduación de un 80 o un 90%. Le gin d'endrino, l'une des plus populaires, obtient son goût du fruit de l'arbuste du même nom. C'est une boisson populaire, et souvent est bue combinée avec une eau tonique, des boissons de queue ou avec jus de fruits. LES LIQUEURS Ce sont les boissons hidroalcohólicas aromatisées obtenues par macération, infusion ou distillation de diverses substances végétales naturelles, avec alcoolise distillés aromatisés, ou par des ajouts d'extraits, d'essences ou de parfums autorisés, ou par la combinaison des deux, colorés ou non, avec une proportion généreuse de sucre. Ayant un contenu alcoolique supérieur à 15 º en arrivant à surpasser 50 º centésimaux, en différant des eaux - de - vie par un plus grand ou moindre contenu de sucres.
    • TYPES DE LIQUEURS Selon la forme d'élaboration : Ceux-là avec une seule une herbe en prédominant dans son goût et parfum ceux qui sont élaborés à partir d'une seule un fruit, par ende un goût et un parfum. Les produits à partir des mélanges de fruits et d'herbes À un niveau de sa production, deux méthodes principales existent. Le premier, qui consiste à distiller tous les ingrédients en même temps, et tout de suite en étant cette distillation sucrée et parfois colorizada. Ou le deuxième qui consiste à agréger les herbes ou les fruits à la distillation de base. Cette deuxième méthode permet de conserver l'éclat, la fraîcheur et bouquet des ingrédients; et voilà qu'il est obtenu en utilisant des bases de brandy ou cognac, en semblant ces être ceux-là de meilleure qualité. Selon la combinaison l'alcool / sucre les liqueurs peuvent être : Extra sec : jusqu'à 12 % d'endulzantes. Je sèche : avec 20-25 % d'alcool et de 12-20 % de sucre. Une confiture : avec 25-30 % d'alcool et 22-30 % de sucre. Je décède : avec 30-35 % d'alcool et 40-60 % de sucre. Une crème : avec 35-40 % d'alcool et 40-60 % de sucre. También pueden clasificarse de acuerdo al número de sustancias aromáticas y saborizantes que intervienen en su elaboración. Así pueden ser: Simples : quand une substance est élaborée par une seule, bien que de petites quantités des autres soient utilisées, pour améliorer le goût ou pour renforcer le parfum. Allumettes : ce sont ceux qu'ils portent, dans des proportions distinctes, mais avec une importance égale, quelques ingrédients. Les liqueurs les plus fines sont préparées en distillant l'alcool de haute graduation dans lequel un saborizante s'est mortifié, ou une combinaison d'eux et en traitant le distillé avec sucre et en général, avec des matières des colorants. Entre les saborizantes les plus utilisés ils sont, entre les autres, l'écorce d'orange, la graine d'alcavarea et l'endrino. Beaucoup de liqueurs ont été élaborées par des moines comme les Chartreux ou les Bénédictins. Les liqueurs peuvent se servir comme apéritifs ou après la nourriture et aussi comme ingrédients dans des combinaisons de boissons et de cocktails. Amaretto : c'est l'une des liqueurs d'une amande plus de fameux. De 24 º à 28 º. Les os des abricots sont utilisés pour son élaboration. Très doux, avec l'amer de l'amande, c'est une liqueur excellente de tapis.
    • Benedictine : celui-ci la liqueur coléreuse qui est obtenue par la méthode la plus antique du monde, est élaborée à partir d'une eau - de - vie du vin dans lequel se sont mortifiées une vingtaine d'herbes, d'écorces et de racines. D'un processus très laborieux, d'environ 3 années de la durée auxquelles il faut ajouter d'autres 4 de vieillissement. Cassis : c'est une liqueur de groseilles, élaborée en France et très spécialement en Dijón. De peu de graduation alcoolique, (il ne surpasse pas de 16 º), obtenu par macération de groseilles noires dans un alcool neutre, avec l'ajouté, parfois, des baies. Curaçao : c'est une liqueur élaborée par la macération dans alcool des écorces amères du "Citrus curassaviensis" une variété d'orange originaire de l'île Curaçao. Aujourd'hui cela élaborent des types distincts, avec des graduations alcooliques ce que 20 oscille entre º à 40 º et vont depuis les très doux à complètement secs. Aussi des variétés chromatiques, si voyantes existent dans coctelería. Ils sont curacaos fameux, le Cointreau et Grand Marnier d'origine française et le triple sec d'origine espagnole. Une tante Marie : on est liqueur la plus fameuse de café élaboré avec rhum et des épices jamaiquinas, d'où procède. Drambuie : on est liqueur la plus fameuse de whisky, élaboré selon une formule secrète du XVIIIe siècle. Il est fait en vertu d'un whisky de malt, d'herbes et un miel de bruyère. Arac : une liqueur de provenance vinílica, les raisins sont pressés, le moût va à un baril où on remue 2 ou 3 fois par jour et commence à fermenter. Aux quinze jours ce moût passe à un alambic qu'aussi comme d'autres eaux - de - vie sont extraites par évaporation et refroidissement. Despúes de la première distillation recommence à mettre dans l'alambic mais aussi on agrège un anis, de l'eau, alcool pur. Après lui avoir passé pour l'alambic et refroidi il est déjà prêt d'être embouteillage. LE RHUM Le rhum est une espèce d'eau - de - vie obtenue par une fermentation alcoolique et distillation du jus de la canne à sucre, ou des mélasses et des sous-produits de la fabrication du sucre de chaume.
    • PROCESSUS D'ÉLABORATION D'abord un moût est préparé avec mélasse, des résidus de distillation (vinazas), parfois aussi avec l'écume provenante de la défécation du jus de chaume, et une eau. Tout de suite un processus de fermentation est provoqué au moût avec de diverses espèces de levains, et qui peut recourir au moyen d'une inoculation. Après une période qu'il comprend de 2 à 5 jours, il termine la fermentation, et la liqueur alcoolique obtenue est distillée à 55-65 degrés dans un alambic ou une colonne de distillation. L'eau - de - vie résultante (une fraction arrive à la moitié de la distillation) se permet de vieillir dans des barils de chêne. Finalement, et avant son expédition pour la consommation, les mélanges sont effectués appropriées pour obtenir une qualité homogène; parfois une couleur lui est artificiellement donnée avec un sucre brûlé ou un bonbon et, finalement, est clarifiée par filtration ou encollé. TYPES DE RON Nous pouvons faire une classification des types de le rhum en fonction des matières premières utilisées pour son élaboration : on distingue le rhum de VESOU, de SIROP et de MÉLASSE LE WHISKY Une boisson provenante de l'Irlande, élaborée par fermentation de gramíneas : une orge, un maïs, un seigle, un blé draine, un riz, etc.. Il est extrait par évaporation de quelques alambics pendant 2 ans. Cette eau - de - vie commercialise avec un contenu alcoolique d'entre 40 et 50 % du volúmen. La limite le whisky ou whiskey (les EU et en Irlande) il dérive du gaélique écossais "uisge beatha" et du gaélique irlandais "uisce beathadh" qui signifie, dans les deux cas, de la "eau de vie". TYPES DE WHISKY Les deux catégories basiques de whisky sont le whisky mêlé ou combiné et celui-là de malt unique ou sans mélange. Le whisky sans mélange est le produit à partir d'un grain unique ou une combinaison de grains, chaque fois que l'un d'eux représente au moins 51 % du total.
    • Le whisky combiné peut avoir comme orígen quelques distilleries distinctes, différents types de grain et différentes méthodes de distillation. En général, le whisky de malt unique est d'un goût intense et plein de caractère, alors que le whisky combiné est doux et soyeux. ÉLABORATION DU WHISKY La première phase de sa production consiste dans moler les grains, tout de suite une eau est ajoutée au broiement préparé et cuite pour obtenir une solution sucrée wort dénommé. Cela s'infiltre et est versé dans des récipients de fermentation, et un levain est ajouté lui. Le levain change les sucres présents en celle-ci une substance en alcool etílico et un dioxyde de carbone. Une fois concluída la fermentation, le malt ou la bière de basse graduation obtenue sont extraits normalement en employant l'une de deux méthodes : dans des distillateurs continuels ou dans deux ou plus distillations par des lots d'alambic (utilisé spécialement dans les distilleries écossaises de whisky de malt). DISTILLATION DE WHISKY La séparation de l'alcool de l'eau est un exemple du processus de distillation. Quand il emporte à une ébullition une dissolution d'alcool, la plupart de la vapeur initiale est d'un alcool, puisqu'il atteint son point d'ébullition avant que l'eau. La vapeur est reprise et on condense quelques fois pour obtenir le mélange le plus concentré d'alcool, qui s'emploie pour fabriquer le whisky. Cet alambic en cuivre concentre l'alcool après le processus de fermentation. Après la distillation la liqueur produite vieillit dans des cuves en bois. Dans le cas de la plupart du whiskey américain, de nouveaux barils de chêne blanc s'emploient avec les semelles brûlées; dans le cas du whisky écossais un américain fait vieillir dans des barils usés de whiskey, et une moindre proportion vieillit dans des barils de xérès espagnol. La durée du vieillissement varie beaucoup, mais en général c'est entre 2 et 5 ans que le whisky est commercialisé sans indication de son âge, et plus d'années qui sont commercialisées par indication de son âge dans l'étiquette. LE PISCO Le pisco est une eau - de - vie agréable de muscat, du type de raisin casse, sans parfum, bien qu'elles deviennent autres avec raisin italia, un muscat d'Alexandrie et torontel qui a est élaboré dès le XVIe siècle dans la vallée d'Ica au Pérou prend son nom du port de Pisco d'où il était originairement exporté dans des cruches de boue vers Lima, la capitale du virreinato, et au reste de l'Espagne. Pisco signifie un oiseau dans la langue quechua, par ce que nous supposons que ce serait le nom toponímico du lieu, une pleine lune d'oiseaux marins.
    • La destilación del Pisco no existió hasta la llegada de los españoles, quienes introdujeron cepas de uva traídas de España y se establecieron en Ica y Moquegua debido a sus condiciones climáticas y geográficas. Siendo el marqués Francisco de Caravantes el primero en plantar las cepas en la hacienda Marcahuasi. C'est une eau - de - vie de raisins dont la qualité spéciale lui fournit un bouquet incomparable dans lequel se conjuguent non seulement la culture de la vigne et la qualité de la terre, mais le climat et les récipients dans ceux qui le font s'endormir, les grandes cruches coniques de boue cuite et à un milieu enterrer. Le pisco est lié à l'identité Péruvienne, pour être une boisson métisse par excellence. C'était les ceps apportés depuis les îles les Canaries ceux qui ont donné naissance aux vins généreux et à l'eau - de - vie que la tradition a baptisée comme Pisco pour être le pot du même nom qu'ils ont travaillé les années alfareras de ces terres. Pisco est aussi le port d'Ica, par lequel se sont embarqués durant trois siècles les nectars qui ont savouré les palais les plus exigeants de l'Amérique et de l'Europe. Le Pérou à consacré comme Patrimoine culturel de la Nation et a institué le calendrier Civique du Jour du Pisco dans la quatrième semaine de juillet et en septembre le Festival National. TYPES DE PISCO Ils existent, basiquement deux classes Pisco, les aromatiques et les non aromatiques. Le Pisco pur - non aromatique - est fait par le raisin "casse" , et les aromatiques avec raisins un type l'Italie, muscat d'Alexandrie, etc.. qui ont un parfum sans la nécessité de n'agréger aromatisant quelque chose. Aussi un Pisco "Honteux" existe, où tous les types de raisins sont mêlés, en se conjuguant le goût de toutes, où les raisins aromatiques sont celles à qu'ils prédominent. La distillation fait que seulement 16 % du jus du raisin est Pisco pur, par ce qu'environ 7 Kgs sont eus besoin. d'un raisin pour obtenir un litre de celui-ci une liqueur appréciée. Ils peuvent être faits cocktail comme le "Pérou Libre", qui est Pisco mélangé avec rafraîchissement de queue et jus de citron; aussi "carajazo", en Espagne se nomme café arrosé, qui est Pisco qui se jette à l'intérieur du café récemment fait; la connaissance "Pisco Sour", qui se prépare avec Pisco, glace, sirop de gomme et un blanc de l'oeuf d'oeuf, etc.. ÉLABORATION DU PISCO LLa un raisin dans l'époque de la récolte a probablement un minime 12 º des degrés de glucose, elle être probablement très mûr, un type passe qui favorise la concentration de les sucres qui plus tard, dans son élaboration, se convertira en alcool. Après molerla, il faut retirer le maquereau, les bâtonnets des régimes, puisque ceux-ci donnent un goût amer au pisco.
    • Ils doivent rester les ollejas, des peaux de tu elles passes, par la grande quantité de la glucose qu'ils contiennent et déjà nous aurons obtenu le moût, un jeune vin, avec une basse graduation d'alcool encore. Avec le mostímetro la concentration de sucres se mesure probablement et qui a probablement probablement un minime de 12 %, dans le cas que non de cette mesure d'autres types de raisin se joignent probablement probablement à plus de sucreries pour compenser, mais ce n'est pas le recommandable puisque nous adultérons le goût authentique. Entre 8 et 10 jours de repos se produit la fermentation, appelée le cachina, en dépendant de la chaleur. Il se place dans l'alambic pour que j'ai dégoutté durant 4 heures. Cet alambic, il marque le degré de feu qui est utilisé dans la distillation. Il se doit se placer au centre pour qu'il ait le degré de chaleur exacte. S'il est très chaud, l'alambic se mouvra au côté gauche. L'opération qu'il faut faire avec un soin suprême pour que le liquide ne se brûle pas, celui-ci une méthode est très aussi utilisée au nord du Portugal. Durant ces 4 heures, 78 se doit tenir en compte º des degrés qui doivent se rejoindre pour l'ébullition du moût. Le premier qui est extrait est l'alcool méthylique, appelé "Tête" (200 à 500 cm3). Le liquide continuel, connu comme "Corps", va entre 79 ° Certain à 90°C (40 ° - 50 ° d'un alcool). La "Queue", qui est le final, ils sont déjà alcoolise-ceux-là mêlés avec eau. Ceux-ci il faut les éliminer parce qu'ils laissent passer au "Corps". ÉLABORATION D'EAU - DE - VIE GALICIA Le Marc de la Galice est obtenu par distillation des marcs originaires des vinificaciones. Ces marcs, qui en Galice se nomment "bagasses", doivent être totalement faits fermenter pour obtenir un bon distillé. Les caractéristiques des marcs sont étroitement liées aux facteurs dans lesquels le raisin s'est produit, à la vigne et aux variétés dont il dérive, à la technologie utilisée dans l'extraction du moût et dans la fermentation, aussi à la période et la modalité avec laquelle la matière première s'est conservée avant d'arriver au distillateur. Les marcs, en tenant en compte de sa composition particulièrement riche en substances énergétiques, nutritives et d'un oxygène; ils sont difficilement conservables parce qu'ils se prêtent à favoriser l'activité d'un grand nombre de micro-organismes et d'enzymes. Des bactéries, des levains et des moisissures peuvent compromettre dans le délai - d'à peine une dizaine d'heures - son aptitude pour la production d'eaux - de - vie de qualité.
    • Une conservation déficiente, principalement due à rester dans des conditions aeróbicas, peut faire qu'une augmentation d'acidité volatile se produit, les pertes d'alcool qui peuvent osciller entre 10-20 %, une augmentation du contenu dans un alcool méthylique de jusqu'à 150 %, entre les autres. Les marcs, une fois faits fermenter, sont prêts d'être distillé. Mais la capacité de distillation des entreprises elaboradoras est moindre que la quantité des marcs qui rentrent quotidiennement, par ce que l'on procède à l'ensilado du même. Cette conservation doit se réaliser dans des récipients des bureaux de tabac, en évitant la présence de sacs d'air et en éliminant l'excès de l'oxygène. Des périodes de la conservation qu'ils surpassent les cinq mois vont au détriment de la qualité. Dans le cas de grandes caves et de distilleries, orujeras dénommés conservent le marc dans de grandes cuves en béton, en disposant le contenu dans des capes et en marchant sur cela fort, en les fermant par la suite hermétiquement. Cependant, l'actuelle tendance consiste à utiliser de petits récipients de 200 à 1.000 kilos de capacité, dans lesquels des conditions parfaites inertes se maintiennent et anaeróbicas. UNE ÉLABORATION Avec la distillation de marcs prétend à une extraction fine et sélective des composants aromatiques contenus dans les marcs, au moyen de la concentration de l'alcool présent et, avec la séparation adéquate de têtes et de queues. En suivant ce processus une boisson joyeuse sera obtenue pour les sens, d'une grande tradition et la culture, qui définit dans ses caractéristiques organolépticas la personnalité de la matière première dont il procède.
    • La technique et l'art de la distillation consiste à régler l'apport externe d'énergie, pour obtenir un rythme lent et constant de distillation, qui permet l'apparition des composants aromatiques désirés dans les moments adéquats. Le processus de distillation se développe dans deux phases : la vaporisation des éléments volatils des marcs; et une condensation des vapeurs produites. Dans cette phase de condensation peuvent se distinguer, à son tour, trois fractions, qui apparaissent par cet ordre dans le distillé : Des têtes (avec des graduations alcooliques supérieures à 70 %vol.), composées par les substances plus volatiles que l'éthanol, avec un point de moindre ébullition de 78,4 ºC. Des coeurs (entre 70 et 45 %vol.), formés par tous les composants qui ont un point d'ébullition entre 78,4 et 100 ºC Des queues (moins de 45 %vol.), dans lesquelles les composés sont présents avec point d'ébullition supérieure à 100ºC. Pour obtenir un produit de qualité il faut contrôler et séparer différentes fractions et étapes du processus de distillation. Les méthodes de distillation d'habitude utilisées en Galice sont les traditionnels de feu direct : l'alquitara, l'alambic et, le système de traînage de vapeur ce qui implique que préalable à chaque distillation on procède à la charge du pota ou calderín avec les marcs ou les bagasses; tout de suite on procède à la distillation et quand celle-ci prend fin il faut procéder à la décharge du pota ou calderín pour son moulage. Suivi de la propreté qui permettra de commencer à nouveau avec le processus de distillation. Los sistemas a fuego vivo utilizan la aplicación directa del calor (leña, butano, propano, gasoil) sobre la base de la caldera que contiene el orujo. En los sistemas de arrastre de vapor de agua, éste es generado por una caldera y penetra a baja presión y altas temperaturas sobre la masa de orujo, provocando la vaporización de los compuestos volátiles. Existent des discussions sur la supériorité de quelques méthodes de distillation sur les autres en ce qui concerne la qualité de l'eau - de - vie obtenue. Mais, il n'existent pas les éléments objectifs qui permettent de soutenir ces affirmations, puisqu'il n'y a pas d'appréciations organolépticas diferenciables entre ceux-ci.
    • Pour l'élection de la méthode de la distillation à utiliser ils ont à primer des critères économiques, puisque par exemple, le traînage de vapeur donne de plus grands rendements avec de moindres prix de production par litre élaboré (le temps de distillation). Cependant, l'option par l'un ou un autre système dépend du volume de l'eau - de - vie que nous élaborons donc si cela est petit, le prix de l'équipe de traînage peut tomber d'une forme décisive. Le schéma de distillation est simple : les vapeurs produites expansionan dans le condensateur et condensent par effet de l'eau de réfrigération, en sortant le distillé à travers du "biqueira". Comme un combustible peut utiliser un bois de chauffage ou tout autre qui permet la régulation de la flamme au moyen d'un brûleur de flux variable. Traînage par vapeur Quand nous parlons d'un traînage de vapeur nous nous rapportons au chauffage indirect, au moyen du pas de vapeur d'eau à travers du marc. À l'intérieur de ce système, plus étendu en Galice il est le "Portugais" dénommé, en présentant des caractéristiques de type industriel. L'équipe se compose d'une chaudière pour la production de vapeur; deux ou plus calderines basculantes d'environ 200 litres de capacité - pourvus des amuse-gueules avec une fermeture hermétique-, où les marcs se situent et à travers desquels il passe la vapeur de l'eau; une lentille rectificadora ou deflemador; un condensateur - réfrigérant - composé par des tubes en acier inoxydable dans une position verticale-, avec entrée et sortie d'eau continuelle. Technique de la distillation Dans les systèmes traditionnels il obéit aux patrons établis par l'expérience séculière. La distillation s'initie en chargeant le pota de
    • deux ou trois seaux d'eau ou de vin, un placement préalable dans la base de quelques sarments de vigne ou de paille pour éviter le contact direct des marcs avec le fond du pota. Tout de suite le feu s'allume et le marc s'introduit alors, en s'abattant un 2/3 du pota. Quand la sortie de vapeurs est uniforme, on place le cabasset et les unions sont scellées avec eau ou masse de farine. Ensuite on procède au remplissage du dépôt de réfrigération. Quand l'égoutté du distillé a été initié on procurera nourrir un rythme lent et uniforme, en réglant convenablement la fontaine d'énergie. Les poteiros avaient l'habitude de recourir aux méthodes traditionnelles, en agitant le distillé dans un verre pour observer la persistance des bulles et en le frottant entre les palmiers des mains, en évaluant à l'odorat. Les graduations de sortie se mesurent avec alcohómetro, afin de séparer convenablement les fractions de têtes, de coeurs et de queues. La tendance est actuellement d'à mettre la fraction de coeurs à profit seulement, en repoussant les autres. Dans le cas du traînage de vapeur, en premier lieu on procédera à l'allumage de la chaudière; en attendant la vapeur d'eau se produit le marc sera extrait, en chargeant le premier calderín à peu près même un 3/4 de sa capacité et le couvercle se fermera hermétiquement, en procédant à l'ouverture de la valve qu'il conduit vers le deflemador. Quand la vapeur engendrée dans la chaudière atteindra la pression requise, la clef de pas sera ouverte vers le calderín qui contient le marc; ensuite nous procéderons au remplissage du deuxième calderín. Par la suite nous ouvrirons le circuit de réfrigération du condensateur, en se mettant à contrôler le distillé de la forme habituelle. La séparation des têtes est réalisée dans une plus grande ou moindre proportion, selon la qualité du marc initial. La distillation s'arrête normalement quand le distillé qui sort du réfrigérant atteint une graduation d'entre 50 et 45 % vol. Le reste que les queues constituent n'a pas l'habitude de profiter. Il est très important de contrôler la température de sortie des distillés, pour obtenir des eaux - de - vie de qualité parfaite, en réalisant un contrôle du flux de réfrigérant, en veillant à ce que le distillé sorte toujours entre 18 et 20 ºC. En Galice, traditionnellement et indépendamment du système utilisé pour distiller les marcs, une distillation unique est réalisée et, seulement dans quelques cas l'eau - de - vie obtenue est redistillée. Réduction de degré
    • L'eau - de - vie de marc sort de l'alambic avec une concentration d'alcool clairement supérieur à celle-là avec celle qui sera commercialisée. Il est contrôlé en réduisant le degré par l'ajout d'eau. Cela doit être d'une qualité parfaite : incolore, insipide, mais aussi très pauvre dans les sels dissous avec ce que, après s'être trouvé avec des graduations alcooliques très hautes, ils provoquent une précipitation et troublé du produit. Elles sont rares, les distilleries qui peuvent obtenir une eau adéquate directement de la nature; dans la majorité, l'eau qui est utilisée est desmineralizada. Avec la réduction du degré l'eau - de - vie de marc se chauffe, contracte son volume et devient plus ou moins laiteux, par l'insolubilización de certains de ses composants. Réfrigération Si l'eau - de - vie de marc, après réduit le degré, est réfrigérée, le degré d'enturbiamiento augmente, puisqu'une série de molécules lourdes insolubilizan aussi. Il s'agit des huiles dénommées formées par des composés organiques, qui organolépticamente n'ont pas de mérite. On met ce processus à profit pour obtenir une eau - de - vie plus stable du point de vue physique et meilleur sensorialmente. L'opération se développe en portant l'eau - de - vie aux températures variables entre 2 º et 20 º sous zéro, par les périodes qui peuvent osciller entre peu de minutes à une dizaine d'heures. Filtration Le but fondamental de cette opération est l'élimination des particules dans une suspension, pour obtenir distillé brillant et cristallin. Différents types de filtres peuvent être utilisés : d'une alluvion, de strates filtrantes et des filtres de cartouches ou de membranes. Les filtrations peuvent être plus de l'une, mais la première se doit nécessairement se réaliser quand le produit atteint la plus basse température. Vieillissement Nous indique que l'eau - de - vie de marc a accompli un séjour dans le bois qui a modifié le profil sensoriel originaire. Ces variations, ils se produisent principalement au moyen de deux phénomènes : l'action de l'oxygène contenu dans l'air, qui arrive à l'eau - de - vie à travers des pores en bois, et les substances que le bois cède à l'eau - de - vie.
    • FAIRE UNE LIQUEUR DANS UNE MAISON Faire une liqueur dans une maison ne cesse pas d'être, dans une dernière instance, d'élaborer une recette de cuisine, et par conséquent les précautions dont nous tenons en compte pour qu'un plat nous ressemble très bon, ils valent aussi pour la liqueur. Cela est : l'élection des ingrédients de première qualité. Ingredientes •'Eau. L'eau a à être distillée, ou d'une source s'il réunit assez de garanties. Si l'eau minérale a peu contenu dans de la chaux il pourrait aussi servir. •l'Alcool. Cela peut être un problème, parce que la législation contrôle la vente d'alcool de haute graduation, que, dans n'importe quel cas est convenable baisser avec l'eau. Quand un alcool neutre de 90 sera utilisé º il faut le baisser en ajoutant une eau distillée aux dépêches égales lui. Si l'alcool outre 60 º, ajoute lui un quart de son volume d'une eau distillée. Dans n'importe quel cas il semble assez plus simple d'utiliser des eaux - de - vie de marc ou de vodka. Trop un oeil dans cet aspect! L'alcool qui se trouve dans les pharmacies a l'habitude d'être "dénaturalisé", non apte à la consommation humaine, et son ingestion pourrait aider à porter des conséquences très graves et même fatales. En cas d'un doute n'utilise pas d'alcool, décante-toi par marc ou vodka. •Sucre. Comme l'alcool et l'eau c'est un élément très important et son élection est rattachée en fonction du préparé qu'il part pour réaliser. Dans n'importe quel cas, pour réaliser des liqueurs, le sucre est préparé en manière d'un sirop, en la dissolvant dans une eau. • Les liqueurs transparentes requièrent, à être possible, sucre de betterave raffiné : blanc qui dissout facilement dans une eau et qui proportionne au sirop la transparence nécessaire. Les liqueurs de couleur obscure préfèrent dans son élaboration le sucre brun de chaume, qui lui donne sur le sirop une coloration ambrée. S'il est nécessaire d'obtenir une coloration plus intense de la liqueur dans son terminé, le sucre peut être utilisé caramelizado dans le sirop, qui est obtenu quand le sucre se chauffe à une température supérieure aux cent soixante degrés. Il faut remarquer que le sucre, bien qu'il dissout sans de plus grandes difficultés dans l'eau, le même ne succède pas avec l'alcool. Ce problème augmente avec la graduation. •Parfums. C'est naturellement la partie la plus intéressante du sujet, parce que la rayure est longue et les possibilités presque infinies. Nous pouvons classer la provenance de ces parfums dans : •Fruits : le meilleur est d'utiliser toujours un fruit de saison, du plus naturel possible. En plus d'avoir un degré adéquat de maturation et en plus d'être frais, elles ne devraient pas avoir passé pour des chambres de réfrigération. Avant de l'utiliser pour l'élaboration de la liqueur, il faut soigneusement la laver et la sécher.. Des pommes, des mûres, des citrons, des fraises, des oranges, des prunes ou des cerises constituent, entre les autres, les points de départ pour l'élaboration de liqueurs de propriétés très variées. • Racines et les baies : ils sont indispensables pour l'élaboration de beaucoup de liqueurs. L'idéal serait de personellement les récolter, chaque fois que les connaissances de ce que nous
    • disposons ne nous placent pas dans la situation de les confondre et d'organiser un bon paquet, qui est connu déjà que la nature est parfois très dangereuse... oLa rhubarbe, qui a des propriétés digestives et stomachiques et constitue, changé en liqueur amère, un apéritif la mer de stimulant ol'aubépine blanche, qui a des propriétés cardiotónicas, vasodilatadoras, antipyrétiques et calmantes. oLe genévrier, dont l'administration il faut prendre soin puisque bien qu'il ait des propriétés magnifiques thérapeutiques, avec des effets antirhumatismaux, balsamiques, dépuratifs et des diurétiques, il est aussi certain que, principalement les baies ne sont pas recommandables pour les personnes qui ont une inflammation de rein ou d'intestin. •Airelle, qui sont astringentes, antiseptiques, diurétiques, antibactériens et les ennuis sont recommandés d'alléger dans les yeux. Cependant il convient aussi de les administrer avec prudence, spécialement une variété de couleur rouge, qui possède certain degré de toxicité. •Herbes et les fleurs : nous sommes dans la même. Il est excellent aller par des herbes au champ, mais aussi il est très convenable de reprendre uniquement celles que nous connaissons bien et que nous pouvons identifier indubitablement. Une solution moins romantique existe, mais sans doute plus sûr : se présenter à un herboristería et nous pourvoir de ces herbes ou fleurs nécessaires pour préparer les liqueurs. Il est certain qu'il est pour certains meilleur de disposer des fleurs ou des herbes fraîches, mais aussi il existent les autres qui ont besoin expressément des fleurs ou des herbes sèches. Une solution intermédiaire est de cultiver nos propres pots à fleurs avec herbes. Un basilic, une menthe, ou une sauge sont suffisamment remerciées dans sa culture comme pour une joie nous donne et nous se permettre d'élaborer une liqueur "d'une propre récolte". oL'acacia, dont les fleurs proportionnent un délicieux goût à la liqueur. oLa gentiane, avec des propriétés digestives, antipyrétiques. oLe pèlerin, le sureau, le laurier, la marjolaine ... et voilà que j'ai pris racine jusqu'à presque infini de possibilités qui sont ouvertes devant le regard de celui qui s'approche pour la première fois de ce monde magique de la distillerie domestique. Des éléments nécessaires pour faire une liqueur Bien que certains d'entre eux sont indispensables et exclusifs pour l'élaboration de liqueurs, il est aussi certain, que les autres font partie du catalogue d'ustensiles de ceux que l'on dispose dans une cuisine.un recipiente graduado, de cristal o de acero, con escala de dos litros para la preparación de los jarabes •un verre gradué avec échelle de 10 à 100 ml. pour mesurer de petites quantités. •une balance ou un poids de cuisine •récipients en cristal avec une fermeture hermétique pour la macération •louche •entonnoirs •collateurs de diamètres distincts •filtres et des tamis en tissu •écumoire et des cuillers en bois •couteaux aiguisés •licuadora •presse-citron •broyeur •mixeur •étiquettes
    • •bouteilles La technique Il est certain qu'il a chacune des recettes son propre dynamique, mais dans des lignes générales la technique d'élaboration de liqueurs pourrait se résumer ainsi : •ils se permettent de macérer dans l'alcool les fleurs, les herbes, les écorces. Quand la recette le requerra on ajoute le fruit ou les fleurs faites bouillir dans un récipient à part, refroidies et filtrées. •Une fois mêlés la macération alcoolique et le jus de fruit, il recommence à filtrer le composé, chaque fois que l'alcoolique préparé n'a pas été filtré à part. •le sirop de sucre est préparé, dans quelques cas dans un froid et dans les autres dans chauffez •je frire Toujours, le sirop est mêlé avec l'autre composé et se permet de reposer durant une période variable. •il s'infiltre. •il apprend par coeur. Si la liqueur va rester embouteillée durant une très longue période c'est convenable choisir une bouteille obscure, et le passer, au moment de le consommer à une claire bouteille qui permettra d'apprécier sa couleur. En général, les liqueurs domestiques doivent être consommées dans un délai maximal d'un an. •Étiqueté. Il semble très convenable d'étiqueter les bouteilles en faisant être établi le nom de la liqueur, la date d'élaboration et la période la plus appropriée à sa dégustation. Des bouteilles et des verres Puisque nous sommes, il est convenable de mentionner qu'au plaisir qui aide à porter la dégustation d'une liqueur ils interviennent tant le sens du goût comme celui-là de l'odorat, mais aussi la vue, le toucher et jusqu'à l'oreille. Et pour que tous les sens jouissent, il est important de tenir en compte de quelques questions comme quelles bouteilles utiliser et dans quels verres les servir. Les bouteilles plus appropriées pour présenter les liqueurs sont celles-là d'un cristal avec un ventre rond et un long cou. Aussi les carrées semblent jolies ou d'une base rectangulaire. Si nous les étiquetons avec grâce, et avec une calligraphie soignée, l'image de nos liqueurs sera impeccable. À l'heure de servir aussi il est indispensable d'utiliser les verres les plus adéquats : •pour des cocktails : de grands verres cylindriques en cristal fin •pour rosalis et ratafías : de petits verres coniques, fins et transparents •pour des apéritifs : des verres moyens, plats et non très fins •pour des eaux - de - vie aromatisées : de petits verres coniques •pour des liqueurs parfumées d'herbes : les verres coniques de grandeur moyenne qui peuvent inclure quelque chose d'une glace.
    • RECETTES DOMESTIQUES Une eau - de - vie d'herbes 7 feuilles de : la Menthe, le laurier, le citron, la sauge, le basilic, le thé et Hierbaluisa 5 feuilles de pèlerin 5 fleurs de camomilla ou un manzarilla 5 Baies de genévrier 3 Clous d'épice Un brin de cannelle Un brin de safran. 7 Graines de Fenouil sauvage à pouvoir être. 1 l d'une eau - de - vie 1/2 le Kg de sucre 1/2 l d'une eau À un flacon avec couvercle nous mettons toutes les herbes avec l'eau - de - vie, et il se permet de macérer 10 jours, après ce temps nous faisons un sirop hirviendo l'eau avec le sucre et quand il sera froid nous l'ajoutons à la macération antérieure et lui permettons de reposer d'autres 10 jours. Un passé ce temps nous le filtrons et déjà il est prêt de consommer Une eau - de - vie de mûre 250 cc. d'une eau. ½ le Kg de sucre. 11. d'un marc. ½ un kg de mûres. 1 chaume de cannelle Disponer las moras en un colador o en un escurridor de cocina y lavarlas muy bien, bajo el chorro del agua fría, hasta que queden completamente limpias del polvo que pudieran tener. Poner al fuego un cazo con el agua y el azúcar y hacer que hierva cinco minutos. Apartar del fuego y dejar enfriar. Trasvasar un tarro de cristal previamente esterilizado, incorporar el orujo y remover. Agregar al tarro las moras y la canela. Tapar el recipiente herméticamente y dejar que su contenido macere durante tres horas. Pasado ese tiempo, filtrar bien y pasarlo a botellas, dejándolo listo para consumir. Une eau - de - vie d'orange 2 l. une eau 1 kg un sucre 1 l. un alcool de 90 º (pour des liqueurs) 12 ud. un orange (seulement la peau(cuir)) 1 étui(fourreau) vanille
    • 1 branche cannelle Tous les ingrédients joints se mettent dans un récipient avec couvercle. Un bien se ferme et se meut chaque jour durant un mois. La liqueur se glisse et apprend par coeur. On peut faire avec mandarines, alors ils se mettront au bond tu informes et le temps de macération sera de deux mois. REMARQUE : n'importe quel parfum est admis : une datte, un abricot, une prune, un clou, une peau de citron, de figues, etc... Anís 1l une eau - de - vie 40 gros. des graines d'anis molidas. 1 chaume de cannelle. ½ un kg de sucre raffiné Macérer durant 6 semaines les graines molidas d'un anis dans le litre d'eau - de - vie avec la cannelle et le sucre. Filtrer très bien et embouteiller. Anis de guignes ¾ l un anis sec ¼ l un doux anis ¼ un kg de guignes On mêle dans une bouteille de large bouche l'anis sec et le doux anis. Elles s'introduisent, les guignes (c'est une classe spéciale cerise qui se consomme seulement confite ou dans une liqueur par son goût acide) au préalable lavées et échaudées (passées 1-2 munutos par eau hirviendo) jusqu'à un tiers de la hauteur de la bouteille. Quand l'anis j'ai coloré dans le délai d'environ 3 mois, il peut déjà se consommer. Des notes : La graduation du Chinchón sec est de 48 % vol un alcool et de la confiture 36 % par ce que la liqueur résultante fait une ronde des 40 degrés une fois dilué avec les cerises (maintenant la graduation du sec fait une ronde de 43 % et la confiture 34 %, par ce que le milieu fera une ronde de 35 %). Mais pour aguarlo il y a toujours le temps. Chaume de pêches 1 litre de rhum de chaume 6 pêches jaunes 1 kilo de sucre 1 litre d'eau
    • Éplucher les pêches. Les couper dans des morceaux et les mettre à un flacon de large bouche avec couvercle avec les os et le rhum de chaume. Laisser dans une macération de 20 à 30 jours. Préparer le sirop en faisant faire bouillir le sucre avec l'eau durant 5 minutes. Incorporer au rhum de chaume, mêler et filtrer. Laisser reposer 4 ou 5 jours avant de le servir. Cognac domestique 18 prunes tu passes, des grandes 20 amandes, les coquilles en bois 1 litre d'alcool etílico (il est obtenu dans les Pharmacies) 1 litre d'eau, faite bouillir et froide Mettre à un flacon de large bouche les prunes, la coquille des amandes, de l'alcool et de l'eau. Laisser macérer durant 15 jours. Écoulé ce temps, filtrer avec papier de filtre et embouteiller. Laisser reposer un mois avant de le servir Une crème de café 250 gros. d'un café molido 2 ½ des kilos de sucre 2 ½ des litres d'eau 1 litre d'alcool de 96 º Préparer une infusion concentrée de le café avec 1 litre d'eau, filtrer et ajouter l'alcool et le sucre dissous dans le reste de l'eau. Emballer dans un baril de chêne et laisser vieillir environ 4 mois. Emballer et garder dans un lieu frais et obscur aussi comme toutes les liqueurs. Aussi des pots en cristal peuvent être utilisés bien que le résultat ne sera pas égal de bon. Une crème de platane 4 l d'un alcool de 96 º 800 gros des platanes tondus 2 litres d'eau 500 gros d'un sucre 50 gros d'un sucre vainillado
    • Les platanes s'aplatissent, se mettent dans un récipient avec couvercle avec l'alcool et se permettent de macérer durant 8 jours. Avec l'eau, le sucre et le sucre vainillado on fait un sirop qui se permet de refroidir avant de le mêler avec l'infusion. Il s'infiltre soigneusement et apprend par coeur. Une crème de thé 1 litre d'eau - de - vie 1 litre d'eau 400 gros. d'un sucre 35 gros. d'un thé vert dans des feuilles Faire une infusion avec les feuilles de thé et la quatrième partie d'un verre d'eau hirviendo, ajouter à l'eau - de - vie et laisser reposer vingt-quatre heures. Un passé ce temps s'infiltre et on ajoute le sirop fait avec le sucre et l'eau (il a à faire bouillir environ 5 minutes). Filtrer à nouveau et les emballer. Une crème de vanille 1 litre d'eau - de - vie de 52 º 600 gros. d'un sucre 10 gros. des étuis de vanille 100 ml. d'une eau minérale 30 ml. d'une eau de fleur d'oranger Couper aux miettes les étuis de la vanille en les triturant avec un peu de sucre et en les laissant dans une infusion dans l'eau - de - vie avec l'eau, et l'eau de fleur d'oranger. On a à nourrir toujours environ 30 º. Quinze jours passés, il s'infiltre et est emballé. Une liqueur d'abricot 1,5 kg des abricots mûrs 1 l. un alcool de 90 º (etílico) 800 gros. un sucre 1 branche cannelle Laver bien et sécher les abricots. Les ouvrir par la moitié, casser les os et tirer les amandes. Macérer la pulpe du fruit avec les amandes, l'alcool, le sucre et une branche de cannelle durant 30 jours, en mouvant le flacon de temps en temps. Filtrer avec un filtre de papier la macération. Verser le liquide glissé à une bouteille, la fermer hermétiquement, et la garder dans l'obscurité durant 9 mois avant de consommer la liqueur. Une liqueur d'ananas
    • 200 grs. d'un ananas 1 litre d'alcool 1.700 grs. d'un sucre Un sucre une quantité brûlée nécessaire On est assommant le fruit et se met dans l'alcool durant 8 jours, après est exprimé et enlève. Un sirop et un peu de sucre se met alors le sucre faite brûlée pour donner une couleur et tout de suite s'infiltre. Une liqueur de noisettes 250 grammes de noisettes un litre moyen d'eau un litre moyen de boisson blanche de 40 degrés (un Alcool) 400 grammes de sucre molida une vanille moyenne ou remplacer par quelques gouttes d'essence de vanille Séparer 10 noisettes pour orner, les molerlas restants et les placer dans une bouteille fermée hermétiquement. Agréger un litre moyen de l'eau hirviendo et laisser refroidi. Quand la préparation sera bien froide, agréger l'alcool et la vanille. Laisser macérer 15 minutes, tout de suite passer, agréger le sucre et les noisettes entières et tondues. Fermer la bouteille dans une forme hermétique, secouer jusqu'à ce qu'il soit mêlé bien. Laisser reposer durant 3 semaines Licor de banana • 1/2 litro de agua • 1/2 litro de alcohol • 1/2 kilo de azúcar • 6 bananas • 1 cucharada de escencia de vainilla Mezclar el azúcar y el agua hasta que todo esté bien disuelto. Agregar el alcohol, la esencia y las bananas cortadas en rodajas. Colocar la preparación en un frasco de boca ancha, bien tapado, durante 8 días. Pasar el licor por un trozo de gasa y luego por un papel de filtro. Une liqueur de Bénédictins ½ l d'un alcool
    • ½ l d'un lait ½ un kg de sucre 1 citron Un brin de safran Une vanille Dissoudre le sucre dans le lait et le mettre à un paquet de large bouche. Ajouter le citron coupé dans huit dépêches et le reste des ingrédients. Laisser macérer durant 20 jours dans un lieu propre, sec et éloigné de la lumière solaire. Filtrer et embouteiller. Une liqueur de cacao 1,5 Un kg de Graines de Cacao hâlées et triturées 2,5 un kg de sucre 2 des litres d'Eau 4 g d'une vanille 8 des litres d'Alcool de 56 º Ayez dans une macération les graines et la vanille durant deux semaines dans l'alcool, filtrez, et réservez l'alcool mettez le résidu filtré à bouillir dans l'eau. Mêlez soyez liquide et le sucre jusqu'à ce qu'il soit bien dissous et ajoute ce sirop à l'alcool. Il passez à une bouteille en verre. Une liqueur de café 1 litre d'alcool etílico (il est obtenu dans les Pharmacies) 250 grammes de café, dans un grain et un grillage 1 kilo de sucre 1 litre d'eau 1 étui de vanille ou remplacer par quelques gouttes d'essence de vanille. Mettre le café à un flacon en verre avec le vainillay l'alcool, fermer le flacon et laisser macérer durant trois jours, jusqu'à ce que les grains soient blancs. Mettre le sucre à une casserole, agréger l'eau. Faire bouillir durant 5 minutes. Laisser refroidir et mêler avec l'alcool qui a été dans une macération avec le café. Filtrer avec papier de filtre, embouteiller et laisser une semaine avant de servir Une liqueur de café II 1 litre d'alcool ou de chaume Un 1/4 un kilo de café hâlé molido Un 1/2 un kilo de sucre
    • Dans le litre d'alcool ou mieux d'un bon chaume, le café se met. Il se garde durant 8 jours fermé et après ce temps il s'infiltre et on agrège un peu plus d'un 1/2 un kilo de sucre, se permet de reposer et apprend par coeur. Une liqueur de café II 1 litre d'anis 100 gros. des grains de café torrefacto une branche de cannelle ou de menthe Mezcalr tout et laisser macérer durant 2 mois. Une liqueur de café III Un 1/2 l d'une eau 150 gros. d'un café molido 2 écorces de citron 2 écorces d'orange 150 grammes de sucre 2 étoiles d'anis 1 l d'un marc Avec l'eau et le café une infusion est faite et le sucre dissout. Quand sera froid passer à une bouteille de 2 litres et ajouter les écorces, les étoiles d'anis et le marc. Macérer 1 mois et filtrer Une liqueur de café IV Un 1/2 ud. un orange (de la peau(cuir) sèche) 2 branches de cannelle 150 gros. un café (dans un grain) 100 gros. un doux anis 2 l. une eau 1 kg un sucre un marc (au goût) Il emporte à une ébullition l'eau, le café, la peau d'orange sèche, les barres de cannelle et l'anis. Avec le sucre nous réaliserons un bonbon qui n'arrive pas à être amer et mettrons la préparation antérieure déjà filtrée. Nous recommencerons à le faire bouillir pour défaire le bonbon et mettrons le marc au goût. Une liqueur de café V Un 1/2 ud. un orange (de la peau) sèche)
    • 2 branches de cannelle 150 gros. un café (dans un grain) 100 gros. un doux anis 2 l. une eau 1 kg un sucre un marc (au goût) Il emporte à une ébullition l'eau, le café, la peau d'orange sèche, les barres de cannelle et l'anis. Avec le sucre nous réaliserons un bonbon qui n'arrive pas à être amer et mettrons la préparation antérieure déjà filtrée. Nous recommencerons à le faire bouillir pour défaire le bonbon et mettrons le marc au goût. Une liqueur de café VI 1 d'eau - de - vie de marc. Un 1/2 un kg de sucre. 125 gros d'un café molido. Une écorce d'orange et de citron. Un anis étoilé. Faire un café avec un 1/2 un litre d'eau; dissoudre le sucre et ajouter les écorces. Fermer et laisser refroidi. Passe l'ensuite à un flacon de large bouche, ajouter le marc et l'anis. Laisser macérer 1 mois, passer et emballer. Une liqueur de chocolat I Un 1/3 un litre d'alcool Un 1/2 un litre d'eau Un 1/2 un kilo de sucre 3 barres de chocolat bien râpé 1 varita d'une vanille dans pedacitos Un sirop est fait avec le sucre et l'eau et est mêlé tout. Il existe 8 jours dans une infusion, en le remuant chaque jour et après il s'infiltre. Une liqueur de chocolat II 200 grammes de chocolat fin et noir Un 1/4 de litre d'eau - de - vie Un 1/2 un litre d'eau 600 grammes de sucre de chaume
    • Le chocolat est émietté dans une eau et se met au feu. Il s'agite lentement en ajoutant le sucre, en contrôlant qui ne nous reste pas trop dense : dans ce cas nous ajoutons un peu plus de l'eau. Nous permettons qu'il refroidisse ce mélange et ajoutons l'eau - de - vie. Cette liqueur restera prête d'être servi sans nécessité de filtré, mais il convient que je joute avant de servir, agitons la bouteille un peu pour que le contenu reste bien mêlé. Une liqueur de prune. Un litre moyen d'alcool de 90 º Arrive à la moitié un litre d'eau un kilo Moyen de sucre 12 prunes Une barrette de vanille Avec le sucre et l'eau un sirop est fait à un feu lent. Quand cela a mis en joue il se retire et se permet de refroidir. Dans un flacon avec couvercle nous introduisons les prunes bien lavées, en divisant quatre nous elles partons par la moitié et les autres ingrédients. On ferme un bien et se fait en macérant durant un mois après lequel il s'infiltre et il se garde dans un récipient hermétique. Il pouvait consister en ce que c'était nécessaire plus d'un seul coup, poreso recmienda utiliser un bon papier de filtré. Une liqueur de cocotier 1 kg de pulpe de cocotier, meilleur frais. ½ un kg de sucre 12l d'une eau une essence de vanille ou une cuillerée de sucre vainallada 1 dl. d'un rhum (12 un verre) Triturer la pulpe du cocotier. Dans un récipient adéquat dissoudre le sucre dans l'eau et ajouter, ajouter la pulpe de cocotier triturée, mêler bien et cuire à un feu lent pour obtenir une pâte homogène. Ajouter quelques gouttes d'essence de la vanille ou un cucharadita de sucre avainillada. Mettre dans un récipient en cristal, fermer et laisser responsar durant un mois. Ajouter le rhum et une eau très froide jusqu'à obtenir la consistance désirée et jusqu'à embouteiller. Conserver un maximum de 3-4 mois. Une liqueur de cocotier II 1/2 d'alcool etílico (il est obtenu dans les Pharmacies) un litre moyen d'eau 1 vanille ou quelques gouttes d'essence de vanille. 100 grammes de cocotier
    • Verser l'alcool et l'eau dans un flacon en verre de large bouche. Agréger la vanille et le cocotier. Fermer bien. Remuer deux fois par jour durant une semaine. Filtrer et garder dans des bouteilles bien fermées. Laisser reposer une semaine avant de le servir. Une liqueur de Crème de Citron un litre moyen d'alcool etílico (il est obtenu dans les Pharmacies) 5 citrons 750 grammes de sucre quelques gouttes d'essence de vanille 1 litre de lait un quatrième litre de crème un lait. Laisser macérer la coquille de citron dans un alcool par 3 jours (dans un bol avec couvercle, pour que l'alcool ne s'évapore pas), faire bouillir 1 litre de le lait avec 750 grammes de sucre, quand a cassé l'ébullition attendre par 10 minutes avant de tirer du fuegocuando il a refroidi le lait, agréger la crème de le lait, de la vanille et de l'alcool sans les coquilles. Attendre une semaine avant de prendre. Garder dans une sorbetière Une liqueur de pêche 1 litre d'alcool 12 carozos des pêches (des os de pêche) 1 litre d'eau 1 kilo de sucre Ils mettent à un alcool, les carozos de pêches de ces emplâtres colorés au carozo et 3 ó 4 cassés; il se fait ainsi autour de 1 mois et au bout de ce temps il se mélange avec 1 litre de sirop et s'infiltre. Une liqueur d'endrinas I 225 gros. d'endrinas. Trois cuillerées de sucre 1L. d'une eau - de - vie à demi douce et sèche. Une cannelle dans une branche. Les endrinas se lavent et se mettent à un bond en cristal de large bouche, l'eau - de - vie et les demas les ingrédients sont ajoutés lui et s'agitent bien; le pot se fait dans un lieu frais et ombragé, chaque trois semaines le pot s'agite et après 5 mois le liquide s'infiltre par un tamis et passe à une bouteille. Après ce processus il sera prêt d'être consumido10 des grains de café.
    • Une liqueur d'endrinas II (Pacharán) 1 l. un doux anis Un 1/4 un kg endrina 1 miette vanille dans une branche 4 grains café une miette une cannelle dans une branche Dans un pot avec capacité pour un litre et un quart, au préalable stérilisé, mettre l'anis et les endrinas. Fermer hermétiquement et laisser macérer, comme minime 6 mois, dans un endroit frais et obscur, en lui donnant tournée sur le pot de temps en temps. Filtrer par tamis en tissu et passer aux bouteilles. Servir froid ou avec glace. Une liqueur de framboise 1 kg une framboise. 1 l. une eau - de - vie de marc. Un 3/4 un kg un sucre. 1 l. une eau. Mettre les framboises à un bond et ajouter l'eau - de - vie; Fermer et laisser dans une macération durant 12 heures. Préparer un sirop en dissolvant, à un feu lent, le sucre avec l'eau et environ 5 minutes le cuisent. Laisser refroidi. Passer pour un tamis en tissu la macération de framboises et d'eau - de - vie. Mêler avec le sirop froid. Mettre dans des bouteilles et laisser reposer un mois, avant de consommer. Servir un froid ou avec glace. Une liqueur de fraise Un 3/4 de kilo de fraises mûres 1 litre d'eau - de - vie de marc 1 citron 1 orange 300 grammes de sucre 1 verre d'eau Laver les fraises, les égoutter, leur retirer les queues (les fraises pour les laver ont à avoir les queues sans enlever) et sans les sécher soigneusement. L'orange et le citron se lavent, en les brossant, se sèchent et l'écorce est râpée en mettant le soin dans lequel on ne nous filtre rien de la partie blanche. Dans un pot avec une fermeture hermétique et qui a été stérilisé d'avance, les fraises se placent, avec le marc et la râpure du citron et de l'orange. La macération dure environ deux mois et dans ce temps le pot s'agite de temps en temps. Un sirop est préparé en dissolvant à un feu lent le sucre avec l'eau et en le cuisant durant quelques minutes. Quand il sera froid, elle passe par un filtre en tissu, la macération de fraises et de marc, en l'exprimant bien. Le jus obtenu est mêlé par le sirop et se place dans des bouteilles. Ce est convenable attendre au moins une semaine pour le consommer. Il remarque : Un litre et demi de liqueur sort
    • Une liqueur de fraises II 2 kilos de fraises bonnes et rouges 2 kilos de sucre 1 litre de cognac Les fraises se lavent et une fois tu sèches filetean, ils se mettent dans une grande terrine et le sucre est ajouté, nous laissons macérer 48 heures, en il déplaçant deux ou trois fois pour faciliter que le sucre dissout, écoulé ce temps s'amourache d'un tissu pour qu'ils ne passent pas les poils des fraises, et nous ajoutons le cognac lui, embouteillons laissons reposer environ 20 jours. Un an se conserve, bien fermé dans un lieu propre, frais, sec et éloigné de la lumière solaire et des fontaines de chaleur. Une liqueur de fruits Quatre oranges Deux pamplemousses Six mandarines Six citrons Une barre de vanille Cinq mandarines chinoises Un litre d'eau - de - vie 800 grammes de sucre Un litre moyen d'eau Tout le fruit se coupe dans de petits morceaux et avec la vanille, l'eau - de - vie et le kilo moyen de sucre, s'introduit à un pot où il se permet de macérer durant quarante jours. Quand il a passé ce temps il est tamisé en exprimant avec une cuiller en bois, pour réussir à extraire tout le jus possible. Un sirop est préparé avec l'eau et 300 grammes de sucre et quand il sera froid nous le mêlons en le filtrant et il apprend par coeur Une liqueur de guiones Un 1/2 un kg de guignes Un 1/2 un litre d'alcool 400 g d'un sucre raffinée Un 1/2 un litre d'eau un papier pour filtrer.
    • Une préparation : Laver les guignes et couper les cabitos, en les laissant de 1 cm. Les arranger dans un flacon de large bouche et couvrir avec l'alcool. Laisser macérer durant 20 jours. Faire un sirop avec le sucre et l'eau déjà marqués jusqu'à obtenir un point a filé. Une fois je frire, filtrer très bien et agréger au flacon où les guignes sont. Fermer, réserver 15 jours et, après avoir servi, après avoir placé une guigne. Une liqueur d'herbes I ½ l d'un alcool de 90 º (dans la pharmacie ils le préparent) 1 l d'une eau 5 gros d'une racine d'angélique 1 chaume de pèlerin 1 chaume de cannelle un pincement de lavande 1 écorce de citron un pincement de sucre Dans le litre moyen d'alcool macérer, durant un minime d'un mois tous les ingrédients excepté le sucre et l'eau avec que sera fait in le sirop qui sera ajouté à la macération. Faire avec 1 litre d'eau et 1 kg de sucre un sirop et ajouter au mélange à la fin du maderación. Filtrer. Une liqueur d'herbes II Un 1/2 1. d'un alcool de 90 º. 2 1. d'un sirop simple ou un sirop. 5 gros. d'une racine d'angélique. 1 gros. d'un pèlerin. 1 gros. d'une fleur d'oranger. 3 gros. d'une cannelle. 1 gros. d'une lavande. Une écorce de citron. Macérer tous les ingrédients dans un flacon de large bouche avec l'alcool durant 1 mois. Ajouter le sirop, déplacer, tamiser et embouteiller Une liqueur d'herbes aromatiques 2 litres d'alcool de 78 º 5g. de chacune des suivantes hierbas:tomillo, serpol, un pèlerin, une menthe, melissa, une marjolaine, angélique, une rue, une sauge, une moindre absinthe, alcana, tila, marrubio, une mauve, une aubépine blanche, centáurea, une mille- feuille et un macis (arilo d'une noix moscada).
    • Les herbes se mettent à macérer toutes dans l'alcool durant dix jours. Il(elle) s'infiltre et on ajoute 1 kilo de sucre et 1 litre d'alcool de 90 º. Une semaine se fait et un passé ce temps ajoute se un litre moyen d'une bonne eau minérale, s'infiltre et apprend par coeur. Il faut attendre deux mois pour pouvoir le consommer, c'est une très forte liqueur d'une jolie couleur verte qui doit être prise très froid dans de petits verres petits et est le grand digestif très aromatique. Une liqueur de figues 1 Un kg de Figues sèches très saines 10 des litres de liqueur de base 2,5 des litres d'eau. 50 g des Baies de genévrier été assommantes Mettez les baies et les figues à une macération à l'eau durant 5 jours. Filtrez et agrégez la liqueur de base. Déplacez bien, recommencez à le filtrer et embouteillez-le dans une bouteille hermétique. Il remarque : Cette liqueur ne peut pas se conserver durant beaucoup de temps Une liqueur de feuilles de guignier 2 bottes de feuilles vertes de guignier 1/2 un kg de sucre 1 l du marc (un alcool de 60 º), il sert de la vodka. 2-4 chaume de cannelle Dans un récipient adéquat ajouter tous les ingrédients en veillant à ce que les feuilles restent bien couvertes. Laisser macérer dans un endroit obscur, frais et sec durant une semaine en mouvant le récipient de temps en temps mais : un oeil! seulement le récipient, ne pas introduire de cuillers à pot et de bâtons. Par semaine, ne laisser plus de temps qui peut être amer, filtrer et à il est déjà prêt à la consommation. Il remarque : Il est recommandé de prendre très froid. Une liqueur d'oeufs 750 cc d'un lait 500 grammes de sucre 1 étui de vanille qui peut être substituée par quelques gouttes d'essence d'avinilla 8 gemmes très fraîches d'oeuf 400 grammes d'alcool etílico (il est obtenu dans les Pharmacies)
    • Faire bouillir le lait avec la vanille et le sucre durant 5 minutes. Retirer de la cuisson et laisser refroidi. Battre les gemmes, ajouter le lait, mêler très bien et incorporer l'alcool, en mêlant nouvellement. Le filtrer à travers d'une mousseline ou un tissu de fil. Cette liqueur peut se servir tout de suite de préparé. Une liqueur de latí 1 litre de lait cru Un 1/2 un kg de sucre 1 vanille ou remplacer par quelques gouttes d'essence de vanille. 1 citron ½ un litre d'alcool etílico (il est obtenu dans les Pharmacies) 1 cuillerée de glycérine Dans un récipient en verre qui peut hermétiquement se fermer, le lait est versé. Agréger l'alcool, le sucre, une vanille coupée dans tu grelottes et le citron dans des tranches. Laisser macérer 20 jours, avec la précaution de remuer tous les jours le contenu. Un passé ce temps, il s'infiltre avec papier de filtre, au préalable mouillé; la glycérine et embouteiller Une liqueur de latí II 1 l d'un lait cru Un 1/2 l d'un alcool de 90 º 1 kg de sucre 4 citrons Les citrons partent dans des miettes et se jettent dans une carafe de large bouche ou dans une dame - jeanne de trois litres .Se ajoute l'alcool, le lait et le sucre, movieéndolo tout pour qu'un bien soit mêlé et le sucre dissolve. On ferme bien la dame - jeanne et existe 15 jours dans une macération en la mouvant fréquemment. Un passé ces jours vide le liquide dans des bouteilles, tandis que les citrons retirent et on lave la dame - jeanne. Nous recommençons à jeter le liquide dans la carafe, il se couvre bien, et nous laissons reposer un jour. Seguidamenten nous le filtrerons avec filtres. Par la densité du lait il faut aller en défaisant le sédiment qui reste dans le filtre, pour mettre à profit le liquide qu'il contient encore, puisque dans le cas contraire il est gaspillé. Pour ésto, recoje le sédiment avec une cuiller, et il part ehando dans un plat on agrège du liquide sans filtrer, dissout et se jette de nouveau dans le filtre. Une liqueur de latí III 1 Un litre de Lait 1 Un litre d'Alcool 2 des oranges
    • Mettez le lait et l'alcool à macérer avec les oranges troceadas, à l'intérieur d'une carafe en verre, durant trois ou quatre semaines. Déplacez-le quotidiennement. Filtrez l'et, si des lies restent, recommencez à le filtrer. Gardez-le dans les bouteilles en verre qui ferment hermétiquement dans un lieu sec, frais et à une défense de la lumière solaire et de fontaines de chaleur.. Une liqueur de citron I 500 cc un alcool etílico (il est obtenu dans les Pharmacies) 1 citron, la coquille Un bas miteux de vanille ou remplacer par quelques gouttes d'essence de vanille. 500 gros d'un sucre 750 gros d'une eau Verser l'alcool dans un flacon de large bouche; agréger la coquille de citron et la vanille. Fermer et laisser macérer durant 15 jours. Mettre le sucre à une casserole, couvrir avec l'eau. Faire bouillir durant 7 minutes. Laisser refroidi. Mêler avec l'alcool. Filtrer et embouteiller en le laissant reposer environ 5 jours avant de l'utiliser. Une liqueur de citron II 3 citrons. 250 gros. d'un sucre. 1 l. d'une eau - de - vie de marc. Un 1/2 un verre d'eau. 1 branche de cannelle. 1 clou d'odeur. Mettre à un pot la peau des citrons, du marc et des épices et laisser macérer 2 jours. Préparer un sirop lâche avec le sucre et l'eau et l'ajouter au marc filtré. Une liqueur de mandarines La coquille de 4 mandarines un litre moyen d'alcool etílico (il est obtenu dans les Pharmacies) un litre moyen d'eau un kilo moyen de sucre une vanille moyenne ou remplacer par les unes des gouttes d'essence de vanille. Mettre à un flacon de large bouche la coquille des mandarines, au préalable lavées, avec l'alcool et la vanille et le fermer hermétiquement. Laisser dans une macération durant 10 jours. Mettre le sucre à une casserole; agréger l'eau. Faire bouillir durant 10 minutes. Laisser refroidi. Mêler et laisser se reposer quelques jours avant de le servir. Une liqueur de mandarines II
    • 1/2 L. d'un doux anis 300gr.de un sucre 2 décilitres d'eau 4 écorces de mandarines Les mandarines se font couper les cheveux et les coquilles se coupent dans des bandes minces et courtes. Ensuite il se jette dans une bouteille de large bouche avec l'anis et la moitié du sucre. On ferme bien la bouteille et se permet de macérer durant 15 jours, en la mouvant de temps en temps. Un passé ce temps, on tire les coquilles, on lave bien la bouteille et on recommence à être plein. Le sucre qui est resté dissout dans les 2 décilitres d'eau et se jette dans l'anis. On recommence à fermer et existe 1 jour dans un repos. Tout de suite il s'infiltre et se conserve. Une liqueur de pommes 2 kgs de pommes vertes mûres. 1 l. d'un alcool de 36 º. 1,5 kg de sucre. Éplucher et couper les pommes dans des quarts. Jette-les dans un pot avec l'alcool et le sucre. Il agite et laisser macérer 1 mois. Tamiser et embouteiller Une liqueur de pêches à la vodka Une bouteille de vodka Six pêches 300 grammes de sucre Un 1/4 de litre d'eau Ils se font couper les cheveux et trocean les pêches et ils(elles) se placent dans un pot stérilisé au préalable. Un sirop est préparé en dissolvant à un feu lent le sucre dans l'eau et en le laissant être fait durant environ cinq minutes. Quand il sera froid il est ajouté au pot où nous avons les pêches et ensuite la vodka s'incorpore. Le récipient se ferme et se permet de macérer durant trois mois, passés lesquels on filtre, et apprend par coeur Une liqueur de cognassier 1 cognassier 1 litre de rhum blanc 1 kilo de sucre Un 1/2 un chaume de vanille
    • Laver bien un cognassier et après le couper dans des tranches fines. Mettre dans une macération durant quinze jours, dans le litre de rhum et après il se glisse. Avec le kilo de sucre et la vanille faire un sirop qui est mêlé par le rhum déjà filtré, en le filtrant après avec papier. Une liqueur de menthe I 1 litre d'alcool etílico (il est obtenu dans les Pharmacies) 30 feuilles de menthe fraîche 1 kilo de sucre une raffinerie 1 litre et demi d'eau une cuillerée moyenne de glycérine Mettre à un flacon de large bouche les feuilles de menthe. Agréger l'alcool, laisser dans une macération durant 15 jours, avec le flacon fermé, en l'exposant un peu au soleil pour que j'ai pris une meilleure couleur. Placer un sucre dans une casserole, ajouter l'eau et faire bouillir durant 15 minutes. Laisser refroidi. Incorporer le sirop à l'alcool qui a été dans une macération. Filtrer. Ajouter la glycérine et embouteiller. Une liqueur de menthe II 150 grs. des feuilles fraîches de menthe 1 litre d'alcool 1 litre de sirop Durant 8 jours ils se mettent à macérer les feuilles fraîches de menthe dans le litre d'alcool, de passé ce temps le litre de sirop est ajouté lui bien épais et après s'infiltre et se met dans des bouteilles. Une liqueur de menthe III 1 litre d'eau - de - vie 1 litre d'eau 60 feuilles de menthe quelques graines d'anis 1 kilo de sucre Dans un récipient se placent les feuilles de menthe et les graines d'anis avec l'eau - de - vie. Il se couvre et se permet de reposer durant dix jours. Quand il aura passé ce temps il est mêlé par un sirop que nous aurons fait avec le sucre et l'eau, à un feu lent durant quelques minutes, et qui sera déjà froid. Nous mêlons tout, l'agitons et le filtrons attentivement. Cette liqueur, flojito d'un alcool, a des propriétés thérapeutiques, comme il semble qui allègent les migraines et la nausée. Une liqueur de miel
    • 1 l d'un alcool Un brin de cannelle dans une poussière 2 clous d'odeur 600 cc d'une eau 600 g d'un miel Une râpure de la peau de deux oranges Placer la râpure d'orange dans un flacon de large bouche. Verser l'alcool, fermer et laisser macérer deux semaines. Chauffer l'eau et dissoudre dans elle le miel. Outre le feu ajouter les clous et la cannelle. Laisser refroidi. Mêler avec l'alcool aromatisé à l'orange. Laisser reposer quelques jours, en agitant de temps en temps le récipient. Tout de suite laisser reposer absolument encore deux jours. Filtrer et embouteiller Une liqueur d'oranges 500 cc un alcool etílico (il est obtenu dans les Pharmacies) Les coquilles de 4 oranges 1 cajita d'un safran 250 gros d'un sucre 1 vanille ou remplacer par quelques gouttes d'essence de vanille. une cuillerée moyenne de glycérine 1 litre d'eau Verser dans un flacon en verre l'alcool et l'eau. Agréger les coquilles d'oranges, le safran, le sucre et de la vanille. Laisser dans une macération durant 10 jours avec le flacon fermé. Après avoir été poste au soleil durant deux heures tous les jours et un bien mû avec spatule en bois, il s'infiltre et apprend par coeur, en agrégeant au préalable la glycérine. Une liqueur d'oranges II 1 l. d'un rhum ou une eau - de - vie. Un 1/4 un kg de sucre. 1 orange. Mêler tous les ingrédients et laisser reposer durant 1 un mois. Tamiser et embotellar.2 des clous d'odeur. Une liqueur d'oranges avec miel Trois grands oranges 400 grammes de miel Un 1/2 un litre d'eau - de - vie Un 1/2 un litre d'eau Deux citrons
    • Un peu d'une cannelle dans une poussière Dans un récipient de boue nous mêlons tous les ingrédients, les oranges et citrons parfaitement lavés et brossées. Il se permet de macérer durant un mois, en l'agitant chaque jour pour que le miel dissolve dans le liquide. Quand il a passé ce temps, il se glisse, s'infiltre, et apprend par coeur Une liqueur de noix 1 litre d'alcool etílico (il est obtenu dans les Pharmacies) 60 noix, bien propres une noix arrive à la moitié moscada râpée 1 miette de cannelle dans une branche 1 clou d'odeur 1 vanille ou remplacer par quelques gouttes d'essence de vanille. 250 grammes de sucre 250 cc d'une eau Être assommant un peu les noix pour que suelten mieux son huile et parfum. Verser l'alcool dans un flacon de large bouche. Agréger les noix, la noix moscada, le clou d'odeur et la vanille et le fermer. 40 jours passés mettre le sucre à une casserole, agréger l'eau. Faire bouillir durant 5 minutes. Laisser refroidir et agréger au flacon où nous avions en macérant les noix. Laisser encore 8 jours. Filtrer et embouteiller. Une liqueur de noix 1 litre d'alcool etílico (il est obtenu dans les Pharmacies) 60 noix, bien propres une noix arrive à la moitié moscada râpée 1 miette de cannelle dans une branche 1 clou d'odeur 1 vanille ou remplacer par quelques gouttes d'essence de vanille. 250 grammes de sucre 250 cc d'une eau Être assommant un peu les noix pour que suelten mieux son huile et parfum. Verser l'alcool dans un flacon de large bouche. Agréger les noix, la noix moscada, le clou d'odeur et la vanille et le fermer. 40 jours passés mettre le sucre à une casserole, agréger l'eau. Faire bouillir durant 5 minutes. Laisser refroidir et agréger au flacon où nous avions en macérant les noix. Laisser encore 8 jours. Filtrer et embouteiller. Une liqueur de noix vertes 500 grammes d'alcool de 95 º 300 grammes de sucre 400 grammes de noix vertes un citron 700 grammes d'eau
    • Les noix sont nettoyées bien et on est assommant dans un mortier. La pâte résultante s'introduit à un pot hermétique avec l'alcool et avec la coquille du citron. Il se permet de macérer dans un lieu obscur durant deux semaines, au bout desquelles un sirop est préparé avec l'eau et le sucre hirviéndolo durant environ cinq minutes. Il se permet de refroidir et entre-temps le mélange macéré passe par un tamis. Le sirop et la macération est mêlé et s'infiltre avec beaucoup de soin. Il apprend par coeur et se fait durant environ huit mois dans un lieu obscur. Cette liqueur a une période de consommation de cinq ans. Une liqueur de poire Quatre poires Un 1/2 un litre d'eau - de - vie de marc 300 grammes de sucre Un 1/4 de litre d'eau trois barrettes de cannelle dans une branche Les poires qui ont à être bien mûres se font couper les cheveux, trocean et ils sont triturés. Cette pulpe se place dans un pot convenablement stérilisé. La cannelle et le marc est ajouté. Il se couvre et se fait durant cinq jours en macérant. Quand il a passé ce temps il passe par le tamis, en appuyant pour extraire tout le jus. Un sirop est préparé, en dissolvant le sucre avec l'eau et en cuisant lentement durant cinq minutes. Il se permet de refroidir et une fois je frire, il se mélange avec le jus que nous avons filtré. Le mélange recommence à filtrer, en le tamisant et il apprend par coeur. Une liqueur de platane Un 1/2 un kg de platanes. Un 1/2 un kg de sucre. 1 verre de vermouth rouge. 3 clous d'odeur. L'écorce de 1 citron, seulement la partie jaune. Une cannelle molida. 2 verres d'alcool 95 º. On mêle les platanes tondus et coupés dans des tranches avec le sucre et le vermouth rouge, on ferme le récipient et se met au soleil durant 10 jours. Un passé ce temps, ils s'incorporent, les clous d'odeur, l'écorce de citron, un brin de cannelle molida et l'alcool. Mêler bien et laisser macérer un mois. Le filtrer, le filtrer, l'embouteiller et le laisser durant encore 2-3 mois avant de le servir. Une liqueur de roses, de jasmin et de fleur d'oranger 100 pétales de roses rouges 10 fleurs de jasmin 10 fleurs de fleur d'oranger une barrette moyenne de vanille
    • 2 clous d'épice 50 grammes de tu passes de Corinthe Un litre d'eau - de - vie Un 1/2 un kilo de sucre Un 1/2 un litre d'eau Les pétales de rose se placent dans un récipient avec les fleurs de jasmin et de fleur d'oranger, les clous, la barrette de vanille, tu les passes et l'eau - de - vie. Après l'avoir hermétiquement fermé, il se permet de macérer durant un mois, en le mouvant de temps en temps. Quand il a passé ce temps, un sirop est préparé avec le sucre et l'eau en le dissolvant à un feu lent et en le laissant bouillir durant environ cinq minutes. Une fois un froid est mêlé tout, s'agite un peu plus, s'infiltre et apprend par coeur. Une liqueur de thé ½ l d'un alcool 1 l d'une eau ¾ un kg de sucre 7 bolsitas d'un thé Préparer une infusion avec l'eau et les bolsitas de thé hirviéndolo durant un quart d'heure. Ajouter le sucre et laisser refroidi. Mettre l'alcool et laisser macérer durant 10 jours. Filtrer et emballer. Attendre environ deux semaines pour le consommer Une liqueur de raisins 1 kilo de raisins blancs 1 litre d'alcool etílico (il est obtenu dans les Pharmacies) trois quarts de kilo de sucre noire ou brune 1 litre et demi d'eau Laver les raisins dans quelques eaux en leur permettant le cabito. de les mettre à un flacon en verre de large bouche. Agréger l'alcool, l'eau et le sucre. Laisser dans une macération durant 15 jours, en remuant tous les jours avec une cuillerée en bois. Passer, embouteiller et garer même non moins de trois mois. Une liqueur de raisins tu passes 1 bouteille est venue aigre. 2 tasses des raisins tu passes. 1 branche cannelle. 1 tasse sucre. 2 cuillerées vainillina.
    • Dans une marmite le vin se jette avec la branche de cannelle, le sucre et le vainillina. Il cuit à un feu lent et quand il se mettra à bouillir ils se jettent tu les passes. Il se permet de cuire environ 10 minutes et tout de suite, d'autres dix minutes en reposant. Ensuite le mélange se jette dans un flacon de fermeture hermétique et il se permet dans une macération durant un mois et demi. Écoulé ce temps, il se glisse et est versé dans une bouteille. Une liqueur de vanille 1 litre d'alcool de 90 ° 5 étuis de vanille ou quelques gouttes d'essence 1 kilo de sucre 1 litre d'eau Dans un litre d'alcool faire macérer durant dix ou douze jours la vanille coupée en long. Faire un sirop avec 1 kilo de sucre et 1 litre d'eau; quand il sera épais il se permet de refroidir et se mélange avec l'alcool qui doit être filtré. Après il s'infiltre à travers d'un papier de filtrer et apprend par coeur. Il ne doit pas se consommer même écoulés environ vingt ou trente jours après un embouteillage. Il remarque : Si, au lieu d'utiliser de la vanille, nous utilisons une essence et cette épice obvie au premier pas. Une liqueur de vanille II 1,5 l d'une eau - de - vie 2 pièces de vanille 1 l d'une eau 500 gros d'un sucre blanche Dans un récipient fermé il se met à macérer l'eau - de - vie avec la vanille durant 15 jours. Avec le litre d'eau et le sucre un sirop est fait, se permet de refroidir, est mêlé par l'infusion, s'infiltre et apprend par coeur. Il remarque : la quantité de sucre Peut être modifiée à un goût du consommateur, en l'augmentant ou en la diminuant Une liqueur stomachique d'herbes 1 litre de doux anis 14 feuilles de Marie Luisa 2 rameaux de thym 2 rameaux de pèlerin 2 rameaux d'ajedrea
    • 4 feuilles de sauge 4 feuilles de menthe Toutes les herbes fraîches la peau d'un petit orange sans la partie blanche Dans une bouteille en cristal lavée avec eau hirviendo et négligente sécher un tour du revers, ils se mettent, les herbes, la peau de l'orange et de l'anis. Nous laisserons macérer une paire de mois, de passé ce temps filtrerons la liqueur et le mettrons nouvellement à la bouteille avec quelques feuilles fraîches de Marie Luisa. Il remarque : c'est une liqueur stomachique très appropriée pour prendre après une nourriture copieuse. Une liqueur Estrega Un 1/2 un kg de sucre Un 1/2 un litre d'Alcool 96 º Un 1/2 un litre d'eau minérale. la coquille de 1 orange sans la partie blanche, 4 feuilles de menthe 4 feuilles de sauge 4 clous d'odeur 4 grains de poivre un brin de safran. Placer dans un flacon le sucre, un 1/2 un litre d'Alcool 96 º et l'eau minérale. Agréger la coquille de 1 orange sans la partie blanche, les feuilles de menthe, de sauge, les clous d'odeur, le poivre et le brin de safran. Fermer et laisser mûrir 20 jours dans un lieu obscur. Agiter de temps en temps. Filtrer et emballer. Mistela 1 L de l'Eau. 500 gros. du Sucre. Une infusion : Une menthe une poignée. Un anis une poignée. Une cannelle dans une branche. 2 de clou. Un orange une pièce. Un citron une pièce. Un safran. On met à une casserole les 7 ingrédients de l'infusion et se couvre avec eau; il se met à un feu vivant et une fois commence à bouillir se fait ½ h. à peu près. Passé le temps de cuisson l'infusion se glisse, plus 500 gros. d'un sucre. Pour lui donner plus une couleur à mistela, tuesta un sucre et il est ajouté au mistela.
    • Pacharán I Un 3/4 1 de doux anis. Un 1/4 1 d'anis sec. 1 kg d'endrinas. Dans un pot de large bouche, il met les endrinas propres avec l'anis. Il ferme hermétiquement et laisse macérer dans un endroit obscur de 4 à 6 mois, en le mouvant de temps en temps. Il passe pour un collateur en tissu et embouteille-le. Il remarque : ils Peuvent se jeter, quelques grains de café et un rameau de cannelle. Pacharán II 1 l. un doux anis. Un 1/4 un kg endrina. 1 miette vanille dans une branche. 4 grains café. 1 miette cannelle dans une branche. Dans un pot avec capacité pour un litre et un quart, au préalable stérilisé, mettre l'anis, les endrinas, la vanille et la cannelle. Fermer hermétiquement et laisser macérer, comme minime 6 mois, dans un endroit frais et obscur, en lui donnant tournée sur le pot de temps en temps. Filtrer par tamis en tissu et passer aux bouteilles. Servir a frire ou avec glace. Des raisins dans une eau - de – vie Des raisins. Des clous d'odeur. Une cannelle. Un sucre blanquilla. Une eau - de - vie. Les raisins se lavent attentivement de ne pas les abîmer et se sèchent avec un tissu propre, les rabitos se coupent en ils laissant 1 cm. Tout de suite on place le fruit dans les pots, en l'intercalant avec 8 clous d'épice et un bâtonnet de cannelle émietté. Après dissout 1 kg de sucre et le vaste de rhum par chaque kg de raisin et est versé dans les pots. Ensuite ils terminent remplir les pots avec eau - de - vie, en laissant un espace libre de 2 cm. entre le liquide et le bouchon du pot. Les pots s'agitent soigneusement et se permettent de macérer durant 45 jours comme minime avant de les consommer. Il est venu des framboises
    • 4 litres de vin blanc sec 2 kilos de framboises 400 cc d'un cognac ou brandy 200 gros. d'un sucre Bien propres les framboises se mettent à macérer avec le sucre durant vingt-quatre heures. Un passé ce temps se met dans une casserole à un feu modéré jusqu'à ce qu'ils commencent à se défaire. Il se fait, refroidir et ils se mettent dans une jarre ou un bond en cristal en ajoutant le vin et le cognac. Il se couvre et se fait dans un repos durant un mois. Alors il s'infiltre et déjà peut apprendre par coeur. Il est venu des pêches 2 kilos de pêches jaunes 3 litres de vin blanc sec 200 gros. d'un sucre 250 ml. d'un cognac ou brand Les pêches sont désossées, se coupent dans des morceaux, se mettent dans un récipient adéquat qui n'est pas d'un aluminium, sont mêlées par le sucre et se font dans un repos durant vingt-quatre heures. Un passé ce temps le mélange passe à une casserole et on met à cuire à un feu lent jusqu'à ce qu'ils commencent à se défaire. Ils se permettent de refroidir et se mettent dans un jarraa ou un bond en cristal en ajoutant le vin et le cognac lui. Il se couvre et se fait dans un repos par espace d'un mois. Alors il s'infiltre et déjà peut apprendre par coeur. Il est venu des oranges Un 1/2 l d'une eau - de - vie de raisin 2 litres de vin blanc sec 1 kilo d'oranges 250 gros. d'un sucre Laver les oranges et couper chacune dans quatre morceaux. Les mettre à une dame - jeanne ou à un grand bond en cristal et les couvrir du vin. Laisser macérer une semaine dans un chaud lieu, si c'est possible au soleil. Un passé ce temps mettre le contenu de la dame - jeanne à une casserole, ajouter le sucre et chauffer à un feu lent, quand il voudra commencer à faire bouillir fermer le feu. Ajouter l'eau - de - vie en mêlant bien, filtrer le vin et l'emballer. Le garder dans le garde-manger ou la cave par espace d'une semaine avant qu'un bien froid ne le serve comme apéritif. Il remarque : Ce vin ne doit jamais arriver à bouillir.
    • AROMATERAPIA Nous pourrions étymologiquement la définir comme traitement avec "des parfums", nous devrions considérer l'aromaterapia comme comme une pratique "plus ample", puisque l'effet aromatique, en général il est obtenu par l'usage d'huiles essentielles, qu'ils possèdent déjà un effet thérapeutique propre, nous parlons, d'une manière, de concepts liés au naturopatía, quand, ils ont procédé, les dits produits du royaume végétal, soyez déjà des plantes, des fruits, des arbres, arbustes …, à ce qu'il faudrait ajouter la grande affinité existante entre le sens olfatorio et l'activité du Système Nerveux Central. Sur ces deux notions nous approfondirons plus loin. L'AROMATERAPIA ET SON HISTOIRE L'histoire de l'Aromaterapia commence avec l'homme de Neanderthal, qui, comme les archéologues croient, c'était l'un des premiers dans utiliser des médicaments en vertu des plantes. En 1975 on a découvert un squelette d'autour de soixante mille ans à l'Irak. À côté de cet homme, Shanidar IV dénommé, se sont trouvés des dépôts concentrés de pollen de mille-feuille, d'herbe blanche et de jacinthe racimoso, des plantes médicinales toujours cultivées et utilisées par les paysans irakiens. Les scientifiques pensent que Shanidar IV était un chaman ou leader religieux, et un versado botanique. Dans des excavations en Amérique centrale et du Nord se sont trouvées, aussi, des graines d'herbes médicinales et de pierres pour moler, l'outil ancien pharmacologique qu'ils datent de 3.000 av. J.-C.; sur cette date aussi un alambic trouvé au Himalaya date. L'histoire inscrite par des scribes anciens laisse une constance de l'usage thérapeutique des plantes et d'huiles aromatiques bien avant la naissance de Christ. C'est l'un de manuels les plus anciens d'une médecine, un écrit en 2.000 av. J.-C., l'empereur chinois Kiwang - Tu décrivait les propriétés médicinales de l'opium, de la rhubarbe et de la grenade. Et toujours d'avance, comme ils nous disent les hiéroglyphes, les Egyptiens utilisaient des plantes aromatiques aux fins médicinales et religieuses. Les résines et les huiles parfumées dérivées de plantes dégageaient un papier important dans le massage et, surtout, en pratiques funéraires égyptiennes. Les premiers embaumeurs momifiaient les morts en couvrant ses corps d'une résine importée de conifères fondue, dont la fin était la plus grande conservation corporelle, fait lié à la pratique médicale du moment; nous assistons à d'autre effet, d'autre possibilité que l'aromaterapia a offerte. Cette résine supprimait l'activité bactérienne en permettant donc les membres de la famille royale arriveront à l'autre monde, intacts. Les tissus dans lesquels ils enveloppaient aux momies s'imbibaient avec encens et myrrhe, apportés de l'Afrique par les expéditions de la dix-huitième dynastie de la Reine Hatsheput. Les prêtres égyptiens, qui étaient les sanadores de la Société, prescrivaient la myrrhe, qui était consacrée au dieu de la lune, comme agent anti-inflammatoire.
    • Aussi on uneffectuait le recensement pour enchanter l'odorat et pour assurer la bonne volonté des divinités. En effet, les Egyptiens croyaient que les médecines étaient efficaces précisément parce qu'ils avaient été prescrits par un des dieux. Mais les parfums étaient aussi essentiels pour les plaisirs de la vie égyptienne. La myrrhe et l'encens, des combinés avec pèlerin et un thym, servaient à faire les cônes parfumés de la graisse que les hommes utilisaient au-dessous de ses perruques élaborées. La chaleur du Nil fondait peu à peu ces cônes, en couvrant le visage et le corps de cette forme organique, bien qu'une viscose, d'un désodorisant. Naturellement, les pharaons ordonnaient les plus rares parfums : dans la tombe du Roi Tut, ils ont trouvé, les vases délicats en albâtre pleins de parfums lesquels retenaient son parfum dès le 1350 A.C. Bien que deux siècles après les Egyptiens ont initié l'art d'extraire les essences des plantes en les chauffant dans des récipients en argile, ils ont été les alchimistes grecs ceux qui ont inventé la distillation; le fait de distiller les essences des plantes, hirviéndolas ou en les cuisant sous la vapeur, préserve à la fois son parfum et ses propriétés curatives. Aussi les médecins grecs ont développé la science de la médication aromatique. Un médecin grec, Dioscórides, a résumé dans ses écrits la connaissance humaine de l'usage des plantes médicinales; il a noté, par exemple, que le dracunculus , une plante avec tige "moucheté comme le ventre d'un serpent", contrôle le cancer, il est abortif, soigne la gangrène et c'est bon à la vue. Le poète Anacreón, (582-485 à. de C.), il nous parle de que la meilleure recette pour nourrir la santé, est l'application de parfums, des parfums doux au cerveau. Dans cette affirmation, nous pouvons nous rendre compte de l'importance laquelle déjà dans cette époque on lui donnait à l'action de rendre inaliénable le parfum, l'odorat - système nerveux central, le cerveau. . Des personnages, comme par exemple le célèbre médecin grec Doux, au Rome ancien, (la culture qui a excessivement étendu les propriétés thérapeutiques des plantes), préconisait déjà l'usage du massage et de l'aromaterapia, par son effet olfactif, après le bain; nous observons la recherche de l'effet relâchant, calmant dans la dite thérapie; de plus c'était l'un des premiers herbolarios du monde. Son fameux manuel sur l'usage des plantes a été la bible médicale du monde occidental durant quinze siècles, et il se trouvait dans les librairies des monastères européens. Un toubib a proportionné une recette pour le "teriaca", un médicament en vertu de la combinaison de 150 plantes, des dépêches d'animaux, de minerais, et même des pierres précieuses. Une panacée pour toutes les maladies, depuis des douleurs de tête jusqu'à la lèpre, le teriaca a été prescrit en France jusqu'au XVIIe siècle et a emporté à bord des bateaux durant des centaines d'années. L'AROMATERAPIA ET SON HISTOIRE 2
    • Un autre Grec, Teofrasto, a été le premier vrai aromaterapéuta. Il a écrit un traité il guide sur le parfum, "Relatif aux odeurs", dans qui il analysait les effets de divers parfums dans la pensée, le sentiment et la santé. Il a aussi enquêté sur le processus par lequel nous percevons les odeurs, et la relation subtile entre un goût et une odeur. La conquête de l'Afghanistan par Alejandro a eu pour conséquence une union fortuite des traditions médicinales grecques et indiennes. Ses routes étendues commerciales permettaient aux Romains d'importer des épices de l'Inde et une gomme-résine de l'Arabie, un pays celui-ci où se développaient de nouveaux processus importants aromatiques et, conséquemment, produits. Les Romains ont utilisé une grande dépêche de la connaissance médicale des Grecs, mais c'étaient les propres Romains hédonistes qui ont perfectionné la capacité d'enchanter de la science aromatique. Dans le palais de Nerón il y avait des tuyauteries spéciales en argent qu'esparcían parfumes sur les hôtes amoureux au plaisir. Dans l'année 3 de l'ère chrétienne, Rome s'était converti en capitale mondiale du bain, avec un millier de stations balnéaires parfumées répandues par toute la ville. Chaque bain avait son propre "unctuarium", où les baigneurs étaient enduits d'une huile et massés. Le parfum de roses avait un attrait spécial pour les Romains. Ils ont été les Arabes qui ont finalement perfectionné la distillation, en créant la plus puissante des essences. Durant l'Âge Obscur européen, le monde arabe, rendu fameux par ses parfums exotiques, a continué de perfectionner ses séducteurs des parfums et ses potions magiques. L'encens, la myrrhe et d'autres épices étaient importés de La Mecque pour les chimistes arabes. Certain Yakub au-Kindi de Bagdad, qui a vécu vers l'année 850, a décrit la distillation de musc et de baumes dans son livre de parfums et de distillations. Avicena, le prince des pharmaciens, et inventeur du serpentin réfrigéré, a été le premier à distiller l'essence de roses, un processus cher, puisque est eu besoin mille Kg de pétales de rose pour préparer un kg moyen d'essence. Les routes commerciales arabes ont fait des huiles essentielles un ingrédient clef pour le commerce international : ils importaient le baume de l'Égypte, le safran et le santal de l'Inde, le camphre de la Chine, apportaient le musc par le Himalaya depuis le Tibet … Les Arabes employaient les nouveaux parfums d'une manière unique: • Ils ajoutaient un musc au mortier pour construire les mosquées, de façon à ce que les édifices sacrés jetassent une odeur une acre à midi. • Ils utilisaient l'essence de roses pour parfumer les gants de peau qui vendaient aux hautes classes européennes. Un fait historique, d'une importance pour l'Occident, est été au XIIe siècle, l'époque dans laquelle des "croisades" ont été réalisées, avec l'établissement de noeuds, de liens et la croissance résultante des réseaux commerciaux avec le Proche Orient. Ces faits ont agrandi et ont combiné les connaissances et les techniques d'herbolarios et perfumistas. Les croisés ont appris des Arabes avancés des méthodes pour la distillation d'essences et ont porté à ses pays ces techniques. Au Moyen Âge les confréries de pharmaciens s'étaient établies au nord de l'Europe et, les épices et les huiles essentielles importées
    • d'Orient ont amélioré la qualité de vie, en même temps qu'ont élevé la taxe de survivance. Durant la Peste Noire un encens se brûlait resinoso d'un pin, un cyprès et un cèdre dans les rues, dans les habilitations de malades et dans les hôpitaux. Les perfumistas qui pourvoyaient l'encens ont apparemment été exempts à la maladie virulente que j'annihile à un grand pourcentage de la population. De nos jours nous avons des preuves scientifiques de l'action antibactérienne de ces huiles antiseptiques naturelles. Durant le XVe siècle, les huiles essentielles ont continué d'influer sur la santé et le bonheur de l'Europe. Quelques perfumistas non seulement des séducteurs créaient des parfums mais aussi des poisons meurtriers., après s'être marié avec le roi de la France, Catalina de Medicis a porté avec elle son perfumista pour, en cas d'une nécessité, envoyer quelques gants empoisonnés à ses ennemis. En plus de l'un que d'autre complot machiavélique, les essences ont servi à la bonne cause des infections ont lutté contras. Un médicament favori, "le vinaigre quatre voleurs", (un mélange d'absinthe, un pèlerin, une sauge, une menthe, une lavande, une cannelle, un clou d'odeur, de noix moscada, j'use et un camphre, macérée dans un vinaigre rouge), friccionaba par tout le corps pour nourrir à une raie la maladie. Les conquistadors européens ont découvert de nouvelles plantes médicinales durant l'étape d'exploration. Les Espagnols sont restés bouche bée devant les jardins botaniques de Moctezuma, lesquels pourvoyaient les médecins aztèques de matière première pour ses formules médicinales. En Amérique du Nord, les colons blancs ont adopté plusieurs des soins des herbes des natifs. L'Indien iroqueses, par exemple, buvaient des infusions de picea, très riche en vitamine C, pour prévenir l'escorbuto. D'autres tribus utilisaient le dirca palustris et la salsepareille comme médecines; en 1708 toujours on utilisait ces substances pour alléger la douleur des ulcères, des hémorroïdes et du cancer. Durant les XVIIe et XVIIIe siècles le bas de morts infantiles durant l'accouchement était moindre entre les femmes indiennes qu'entre les Européennes. L'Inde buvait du thé de "cohosh" un bleu. S'est découvert, celui que celui-ci contient caulosaponina, qui provoque de fortes contractions utérines, en assurant ainsi un accouchement facile. Ils utilisaient aussi des plantes comme le gingembre sauvage, puissant antibiotique, pour se protéger durant l'accouchement. Au milieu du XIXe siècle ils ont commencé des investigations scientifiques en Europe et en Grande-Bretagne pour déterminer l'effet des huiles essentielles sur les bactéries chez les êtres humains. Par exemple, des enquêteurs français ont vérifié que l'essence de clou attaque au bacille de la tuberculose, et que l'essence de thym dans une solution à cinq pour cent peut arriver à échéance au typhus et d'autres bactéries dans moins de dix minutes. De nos jours de cosmétiques le timol, l'agent antibactérien inoffensif utilisent beaucoup de maisons aux tissus. Durant des milliers d'années les plantes, en forme des huiles essentielles, des onguents, des encens et des infusions, ont seulement servi non à proportionner un plaisir et un bien-être mais aussi à combattre la maladie. Quand la médecine moderne est apparue, cependant, les gens ont commencé à avoir confiance en action rapide des antibiotiques
    • et d'autres produits pharmaceutiques. Même si les "drogues miraculeuses" ont apporté d'énormes gains, son usage a conduit à l'éloignement du monde des plantes et à la perte du contact avantageux avec les sanadores, sans mentionner le plaisir de se toucher et d'être mutuellement guéri. Les substances synthétiques que souvent alergénicos aident à porter des effets secondaires ont remplacé des naturels non seulement dans les médicaments mais aussi dans les parfums. Heureusement, quelques enquêteurs rusés français ont empêché que la tradition ancienne du soin aromatique s'évanouissait dans l'oubli. Un exemple de cela est qu'au début du XXe siècle, une année 1.937, un chimiste français, René Gattefossé, introduit la limite "aromatherapie", d'une manière un peu "accidentelle", puisqu'il a observé les pouvoirs antiseptiques et cicatrisants de la lavande, à la suite de le s'appliquer même après avoir subi une brûlure à sa main. L'AROMATERAPIA MODERNE Au début de ce siècle, un chimiste français, Rene-Maurice Gattefosse, a fondé une maison qui produisait des huiles essentielles pour son usage dans une cosmétique et une parfumerie. Un jour la main s'est brûlée dans son laboratoire. En rappelant que on disait que la lavande soignait des brûlures et allégeait la douleur, il a mis la main immédiatement à un bain de lavande pure. Rapidement la brûlure a perdu un rougeur et a commencé à guérir. Impressionné par la capacité reconstituante de l'huile, Gattefosse a commencé son investigation à propos des pouvoirs curatifs des huiles essentielles. Sa théorie consistait en ce que, bien que les huiles s'appliquent extérieurement, ils peuvent pénétrer dans des organes adjacents, parce que la peau est mise en relation avec le cerveau et le système nerveux. Le nez et la peau, il disait, ils peuvent emporter les effets rejuvenecedores des huiles à d'autres parties du corps. Alors il a classé les formes dans lesquelles les diverses essences affectent au métabolisme, les nerfs, les organes de la digestion, et les glandes endocrinas. Et c'était en effet Gattefosse qui a frappé le mot "aromatherapie", en 1928. À Paris, le berceau de l'Aromaterapia moderne, le médecin Jean Valnet a découvert les études de Gattefosse, intrigué par les méthodes de la guérison naturelle, a commencé à dédier la plupart de sa pratique à expérimenter avec des huiles essentielles et à noter les résultats. Plus ou moins en même temps, une biochimie remarquable, Marguerite Maury, a développé une méthode unique d'appliquer les huiles pénétrantes au moyen du massage. À, le Prix International a été octroyé par son travail dans le soin naturel de la peau, Madame Maury a fait des relations importantes à propos de la manière dans laquelle les huiles essentielles pouvaient s'employer à alléger la tension et améliorer la peau. Micheline Arcier a étudié et a travaillé avec Maury et Valnet; tout de suite il a étendu la mise au point de l'Aromaterapia au massage et l'a développé comme un système de santé totale. Madame Micheline Arcier, qui travaille très de près avec la communauté médicale, croit que la médecine moderne et les techniques très anciennes curatives peuvent unir ses forces pour nous faire à tous plus heureux, sains et équilibrés.
    • Actuellement l'Aromaterapia nous fournit une version contemporaine de l'art ancien de guérir. Il est basé sur la prémisse dont la meilleure manière de prévenir la maladie est de fortifier les mécanismes d'auto-défense du corps. L'Aromaterapia aide à rétablir l'harmonie entre le corps et l'esprit, une harmonie constamment sabotée par les tensions de la vie moderne et par la contamination de notre environnement. De cette forme l'Aromaterapia il peut positivement affecter notre aspect, notre manière de sentir et de penser. Tous pouvons améliorer notre santé, et une communication affective au moyen du massage aromatique et d'autres pratiques aromaterapéuticas accréditées par les siècles. ÉCOLES AROMATERAPIA D'une manière très concrète, nous pourrions parler de l'existence de trois écoles : • Inglesa: Il surgit sur les années 70 et nous apporte un fait d'importance suprême : il s'agit de l'application des huiles essentielles avec le massage et dans les inhalations, (rappeler que déjà dans l'époque des Romains cette thérapie conjointe était utilisée). Il a évidemment atteint une grande distribution par les pays de parole sajona. • Francesa: Des années 1.912-1.914; nous parlerions des médecins comme les Drs. Valnet, Gattefossé. Ils donnent un pas très important, puisqu'ils défendent excessivement l'usage oral de ces produits et non à travers des techniques de massage. Nous assistons à un point d'union entre la pratique médicale et l'usage d'huiles essentielles de manière clairement thérapeutique, à travers de son ingestion une route orale. • Española: La plus antique de toutes, les IX XIe siècles, déterminée à l'influence arabe, (rappeler l'intérêt d'Avicena à la dite pratique), en s'occupant, dans ces années, surtout de la parfumerie et la cosmétique; nous assistons à une autre différente facette des dites substances. Nous voyons comme le long de l'histoire ils sont revenus en utilisant une série de produits, qui ont génériquement dénommé des huiles essentielles, des essences, (des concentrés extraits en général de plantes), avec un but commun : le fait de chercher des améliorations dans le bien-être humain, est déjà dans l'aspect psychique, comme physicien; grâce à cela, je préfère parler plus que de "des écoles", de "une pratique et un apprentissage humain", puisque l'actuelle connaissance que nous avons de l'aromaterapia, est basée en grand partie, dans les expériences, plusieurs fois empirique ou au moins non strictement scientifiques, réalisées le long de l'histoire par l'être humain, soyez déjà aux fins religieuses (des offrandes aux dieux accompagnées de la combustion d'encens, par exemple), thérapeutiques … FORMES ET DES MÉTHODES D'EXTRACTION Une donnée à tenir en compte, consiste en ce que d'environ 70 Kg de matière végétale, 2 litres d'huile essentielle sont obtenus, à peu près, en moyenne), je date qu'il nous aide à comprendre son "grand effet" a des "petites doses", donnée sa concentration élevée.
    • • Une distillation par vapeur : Il est basé dans utiliser l'action de la vapeur sur la substance et un refroidissement postérieur en utilisant H2O frit. C'est la méthode la plus usée. De certains produits nous userons sa coquille, en la triturant, par exemple les agrumes. • Soluble : Dans le premier temps nous utiliserons un solvant hidrocarburado, avec postérieur filtré et une condensation, à travers de la distillation, avec ce qu'est obtenu le "resinoide" (une cire + une huile essentielle); nous obtiendrons la deuxième extraction en utilisant l'alcool, qui s'évaporera par ses grandes propriétés volatiles, en restant la "solution absolue". D'autres processus sont basés sur l'usage de solvants non agressifs avec la nature, ou de de CO2 sous une pression élevée … Une technique antique, "artisanale" et "intime" est au moyen de l'imprégnation directe de la graisse, à travers du prensión avec le produit, qui devra périodiquement se changer; un autre processus un peu plus moderne est du fait de submerger les plantes dans une huile chaude et répéter le processus jusqu'à obtenir que le dit liquide se trouve parfumé. MÉCANISME D'ACTION Le contact du système nerveux central avec le milieu externe ce qui nous entoure est principalement réalisé à travers des organes des sens, en étant l'un d'eux l'odorat et qui consiste probablement en ce qu'il se trouve dans une relation plus directe, puisque son information, les odeurs, ils sont portés à une zone spécifique cérébrale qui se trouve dans le système límbico, part du cerveau rattachée aussi aux sentiments et les émotions; nous voyons par conséquent, que c'est une manière inoffensive de contacter, d'accéder au système nerveux central. Le sens de l'odorat consiste en ce qu'il forme l'individu pour la perception de substances volatiles, étant clairement dissocié du sens du goût, seulement dans les espèces terrestres; en nous enfonçant un peu plus, il est intéressant de serrer le papier de la sentence sentie dans la détermination de la conduite, en étant basique dans des animaux comme le chien, je me heurte … (macrosmáticos), étant réduit de l'homme et de beaucoup d'oiseaux, (des espèces microsmáticas) et nulle des cétacés, par exemple. Le fait de ce que sa fonction est réduite de la conduite humaine, ne signifie pas absolument qu'il n'existe pas, il est évident que dans des situations telles que des syndromes ils grippe, un tabagisme, etc.., la sensibilité olfactive se trouve considérablement handicapée, jusqu'à la cessation des dits facteurs, du moment dans lequel on commence à rétablir une dépêche de sa fonctionnalité; il faut considérer que les animaux utilisent le dit sens pour de diverses activités, tels comme : reconnaître l'aliment, trouver et suivre une trace, une communication (une délimitation de territoire, de stimulant dans les relations sexuelles, l'identification des individus, l'indication de danger …), etc.., Nous pourrions tirer de tout cela la conclusion que le dit déterminisme de l'odorat dans la conduite humaine n'est pas inexistant, mais il est seulement "engourdi", "dormi" par la substitution des dites informations par les originaires d'autres routes, cependant, là il
    • suit, je date très tenu en compte dans le monde de l'inscription cosmétique, puisque certains parfums contiennent des parfums similaires aux produits par les hormones sexuelles, masculines ou féminines, en cherchant réveiller, dans un degré variable, la "excitation" dans le sexe contrarié. En plus de cette possibilité, l'aromaterapia dispose de son effet thérapeutique "per", soyez déjà au moyen de l'absorption à travers de la peau et son arrivée postérieure au torrent sanguin, ou au moyen de la route orale, lingual, une nasale, les routes par lesquelles l'assimilation sistémica est beaucoup plus rapide. FORMES D'USAGE DE l'AROMATERAPIA ABSORPTION ORALE La vía oral sólo se utilizará bajo prescripción médica. A través de esta forma de aplicación buscamos el efecto terapéutico “per se”. Los aceites esenciales por vía oral se utilizan puros, en gotas; para administrarlos, las gotas prescritas se pueden añadir a: • Une infusion : par exemple, d'un manzarilla. • Une motte de terre de sucre. • Une cuillerée de miel. • Une cuillerée d'yaourt. • Un peu d'eau. • Ils peuvent aussi administrer dissous dans un alcool de 90 °, surtout si c'est un mélange d'huiles essentielles. La dissolution alcoolique peut être ingérée directement, (en faisant attention aux gouttes prescrites). INHALATIONS Les huiles essentielles ont un grand pouvoir de la pénétration l'organisme après être inhalé. C'est la forme la plus traditionnelle d'application, on cherchait, surtout, renforcer le système inmunitario et la restitution de l'équilibre physique et psychique. Nous considérons deux types d'inhalation : •Il sèche : on ajoute les gouttes d'une huile essentielle ou de mélange, sur un mouchoir, soyez déjà d'un papier ou du "tissu", (s'il s'agit de ci-mentionné nous ferons courir le "risque" de teñirlo) et des inhalations profondes sont réalisées durant une minute ou deux, quelques fois par jour. •Humide : Nous aurons trois possibilités d'application : Dans la première l'eau doit être faite bouillir et la laisser reposer durant environ 3 minutes et par la suite ajouter les essences, en inhalant durant environ 5-10 minutes. Très utile, pour alléger des problèmes de la distance respiratoire, bien que son usage soit déconseillé, ou s'il est fait, il doit être avec une précaution suprême, chez des personnes asthmatiques, grâce à son hyper-réactivité bronchiale.
    • La deuxième forme est l'inhalation "d'une vapeur" : la Technique très similaire, mais dans ce cas nous donnerons plus d'importance à l'antérieure à la température de l'eau, (il doit être chaud pour dilater, pour "ouvrir" les pores de la peau), puisque nous utiliserons cette technique pour la propreté et la propreté locale de la peau, surtout du visage, par sa facilité d'application; pour cela nous ajouterons les gouttes d'une huile essentielle ou il mêle, dans un récipient avec une eau chaude et nous inhalons les inhalations durant environ 10 minutes à peu près. Et finalement la troisième, dans laquelle la vaporisation et la diffusion de l'essence, nous la réaliserons à travers des humidificadores, que, en plus d'humidifier, si nous ajoutons une huile essentielle ou divers, dans le récipient que depuis cette fin ils disposent, nous réussirons à donner un parfum agréable à notre demeure, et par laquelle nous bénéficierons des propriétés thérapeutiques de l'huile essentielle choisie. ABSORPTION TRANSCUTÁNEA Au notre connaître, d'une importance suprême, puisque bien que nous réalisions seulement quelques "simples frictions", nous obtiendrons un effet relâchant, sédatif; il sera évidemment plus intense et effectif si nous réalisons un massage adéquat. Cette route démontre aussi son caractère effectif quand il s'applique comme complément, par exemple du geoterapia (une boue, des argiles …) … Application directe Une application de l'huile essentielle pure directement sur la peau, dans quelques cas déterminés. Par exemple : •l'Huile essentielle de lavande dans des brûlures, des écorchures. •l'Huile essentielle de citron sur des grains acneicos. •l'Huile essentielle de térébenthine pour des douleurs musculaires. Des frictions Elle s'emploie, l'huile essentielle diluée dans alcool de 70 °, et fricciona avec ce mélange la partie affectée, des exemples traditionnels sont l'alcool de pèlerin, de lavande … Le massage est une forme d'application très importante dans aromaterapia; puisque dans le massage, ils se joignent, l'action thérapeutique de l'huile essentielle choisie et le pouvoir thérapeutique du massage dans oui, réalisé par un professionnel. Pour un massage un porteur a à diluer l'huile essentielle dans une huile, dans une proportion de 2-3 %, à une manière orientativo 1 goutte / cuillerée creuse, qui doit être végétale, pure à 100 % et obtenu par expression dans un froid : Entre les plus adéquats nous pourrions citer : •l'Huile de douces amandes. •l'Huile de germe de blé, (riche en vitamine E). •l'Huile d'olive (vierge). •l'Huile de pépins de raisin.
    • Des compresses Une essence consiste à imprégner la compresse avec elle, (par exemple, sur environ huit gouttes), en nous aidant d'un véhicule, pour ce qu'en général ce sera H2O (500 ml.), puisque dans ce cas, nous avons la possibilité, sobreañadida, d'utiliser l'effet thermique, soyez déjà du froid : une arthrite, une céphalée, une phase initiale de foulures et de traumatismes …, ou au contraire de la chaleur : un effet calmant, relax, des indispositions musculaires, des contractures, la deuxième phase de foulures et de traumatismes …). Le temps d'application fera une ronde des 15 minutes, (entre 10 et 20), la période durant laquelle nous aurons à aller en nourrissant la température, en mouillant la compresse périodiquement et tant de fois comme c'est nécessaire. Une autre modalité serait d'ajouter dans un récipient avec eau, les gouttes d'huile essentielle; introduire dans lui le morceau en coton ou en fil, l'égoutter et le déposer, en le fixant dans la zone affectée, en le laissant agir environ deux heures à peu près. "Des bains" (une baignoire, sauna, jacuzzi, un bain turc) C'est une forme très effective d'appliquer les huiles essentielles; dans le bain, les huiles essentielles pénètrent à travers de la peau, puisqu'ils ont un grand pouvoir de pénétration transdérmica, et à la fois semblent aussi inhalés. L'effet à chercher dépend de la nécessité et le goût personnel : un relâchement, une augmentation de l'aération pulmonaire, de mobilité articuler, descontracturante … Dans une baignoire avec une eau chaude se envoient les gouttes indiquées, normalement dans un nombre de 5-6. Il est conseillé de les ajouter après aller s'introduire à la baignoire, puisque si nous le faisons d'avance nous perdrons une dépêche de l'huile essentielle grâce à son énorme volatilité et déplacer l'eau pour une distribution homogène, un acte que nous pouvons réaliser à "nous mettre au bain". Aussi des bains partiels peuvent se rendre : des pieds, des mains, un coude … OTRAS FORMASTE DE APLICACIÓN DEL AROMATERAPIA ÉCLAIRCIS BUCCAUX ET UN GARGARISME D'une grande utilité dans le traitement de surfaces muqueuses de la cavité un or buccal. On verse de 3 à 5 gouttes de l'huile essentielle sélectionnée dans un verre d'une eau tiède, et s'agite bien. AEROSOL ALCOHÓLICO On prépare une dilution d'alcool et d'eau, dans la proportion de 6-7/4-3, (l'alcool usé est normalement de 96 º, à ce que le produit résultant aura une graduation sur 60-70 º) à que nous ajouterons environ 25 gouttes d'essence par chaque 250 ml d'une solution; le mélange résultant sera distribué par un aérosol.
    • DÉSODORISANT Pour cela nous diluerons les essences dans H2O; si celle-ci trouve chaude, l'évaporation sera initialement plus rapide que s'il est réalisé dans une eau froide, avec ce qu'il dure moins de temps, mais est plus tôt son effet. La quantité à utiliser peut être, par exemple, d'environ 10 gouttes / bol. . SOLS ET DES SURFACES Ici nous pourrons obtenir un double but : d'un côté, obtenir un bon parfum, un parfum et par l'autre, obtenir un effet antiseptique, selon l'essence employée; pour cela, il suffira d'ajouter à l'eau de frotter la quantité adéquate de gouttes, en fonction de la quantité de liquide et de l'intensité du parfum à obtenir, selon des "nos goûts". CONCEPT DE VÉHICULE SUPPORTE Étant donné que la quantité d'essence nécessaire pour obtenir un effet thérapeutique est minimale, si nous voulons l'appliquer manuellement, par exemple à travers d'un massage, le fait avec que nous obtiendrions de meilleurs résultats, nous devons nous aider d'un véhicule, d'une substance en celle que nous diluons, mêlons les essences pour obtenir ainsi une quantité satisfaisante de produit. Ce véhicule peut être une huile, une crème, pommade … l'élection d'une substance ou l'autre, elle viendra déterminée aux caractéristiques du patient, (un type de peau, d'âge, une quantité de poil(cheveux) …), par la région à faire le commerce, (un dos, un pied, une aine …), par l'étendue de la zone, (une aire escapular, une musculature du cuadriceps …), etc.. En manière d'une orientation, nous pourrions parler de l'usage des huiles de : • Girasol: Riche en vitamine Et, avec ce que nous favoriserons l'équilibre sanguin. • Soja: utile dans des peaux grasses par son effet sur le métabolisme gras. • De douces amandes: Par son effet adoucissant et calmant elle peut être utilisée chez n'importe quel patient, inclus des enfants et dans n'importe quel type de peau. • Une carotte: Il apporte une vitamine À et carotenos; ci-mentionnés peuvent temporairement teindre la peau, ce qui n'est pas aucun problème contraire … Les dilutions ont l'habitude d'osciller entre 5-10 gouttes d'essence par chaque 20 ml d'un véhicule, ce puntualización nous sert à l'élaboration du produit en faisant attention à son effet thérapeutique initial, mais il faut tenir en compte que, à l'heure de réaliser le mélange, l'odeur doit sembler "attractive" au patient et que cette odeur n'a pas parce qu'être toujours le même, puisque l'état psychologique et émotif, (notre "âme"), peut osciller, varier en dépendant de divers facteurs et situations et ce sera ce qui nous détermine excessivement la "dernière" touche de parfum à donner, avec le goût, la "opinion" du patient.
    • DESCRIPTION DE QUELQUES HUILES ESSENTIELLES ESSENCE d'AJEDREA Des propriétés : Digestive et carminative, antispasmodique, énergétique et stimulante (de l'intelligence et des suprarrenales), un cicatrisant est sensuel et anaphrodisiaque, antiseptique, bactéricide, vermífuga. Un usage externe : Des plaies, des blessures, des piqûres d'insectes, de surdité. Aussi dans des douleurs de meules, appliquer quelques gouttes dans la partie affectée. Dans des blessures, etc.. appliquer dans des lotions diluées. ESSENCE d'BASILIC Des propriétés : Rebutant des insectes; une anxiété; des périodes de fatigue physique et intellectuelle. ESSENCE d'ALCANFOR Des propriétés : Il équilibre les émotions. ESSENCE d'AMARO Des propriétés : Relâchant, antispasmodique des (altérations menstruelles). Anti- inflammatoire. Provoquer la menstruation et l'accouchement. Certains auteurs défendent cette variété en face de la propre sauge, puisqu'ils disent qu'il ne répartit pas sa toxicité puissante. ESSENCE d'ANÍS Des propriétés : Digestif d'une utilité suprême, surtout dans aerofagias; aussi utile dans le mal au coeur et la "nausée". ESSENCE ÁRBOL DE TÉ Des propriétés : Un désinfectant; un régénérateur cutané; une hypersécrétion sébacée. ESSENCE d'AZAHAR Des propriétés : À détacher son effet anxiolytique, utile dans l'histoire et dans les processus de désintoxication (un tabac, un café, des drogues …). ESSENCE d'BENJUI Des propriétés : Un parfum à une vanille. Un cicatrisant de la peau; (une lavande antiseptique efficace). ESSENCE d'BERGAMOTA Des propriétés : Anxiolytique (comme toute essence qui possède un parfum doux et agréable), utile comme assistant pour abandonner le tabagisme; il régénère les cellules de la peau. Un délicieux parfum antiseptique et anti-viral, par ce qu'il semble particulièrement utile pour rafraîchir l'air. Des processus dermiques, mais il produit une photosensibilité, par ce que nous ne nous devons pas nous exposer au soleil après son application topique.
    • ESSENCE d'CAJEPUT Des propriétés : Des processus dermiques : une acné, micosis, un pied d'athlète. ESSENCE d'CANELA Des propriétés : Anaphrodisiaque, la troisième faiblesse un âge. Un soin parce qu'il peut produire une irritation topique. ESSENCE d'CARDAMOMO Des propriétés : Des problèmes émotifs, rafraîchissant, rejuvenecedor. ESSENCE d'CEDRO Des propriétés : Rejuvenecedor, stimulant, régénérateur des tissus ce qui résulte d'une utilité dans des affectations de la peau et du cuir chevelu (une acné, des pellicules …). Il est aussi intéressant, son effet antimite (des armoires avec vêtements). ESSENCE d'CIPRÉS Des propriétés : Un astringent, vasoconstrictor veineux, un tonique veineux (des varices, des hémorroïdes, celulitis, amaigrissant), antispasmodique, reequilibrante du système nerveux, antisudoral. Antiinfectieuse des routes respiratoires, certaine activité estrogénica. Comme tonique vasculaire et antispasmodique, il peut être utilisé dans des indispositions tu articuleras et des parties molles. Un usage externe : Dans des inhalations contre le tosferina et la toux qui suit à la grippe. Des inhalations : Ajouter 5-10 gouttes dans un bol d'eau hirviendo. Des observations : Il peut provoquer des allergies cutanées. ESSENCE d'CITRONELA JAVA Des propriétés : Rebutant des insectes, un régulateur une peau et un cheveu gras. ESSENCE d'CLAVO Des propriétés : Un stimulant musculaire, utile dans la fatigue, antinévralgique, antispasmodique, carminative et les faiblesses musculaires, estomáquico, vermífugo, parasiticida, antiseptique et cicatrisant. Un usage externe : les Plaies, la névralgie dentaire, pour éloigner les moustiques, les blessures, ulceraciones. Dans des lotions, des compresses, des rinçages de bouche, en utilisant l'essence diluée. ESSENCE d'COMINO Des propriétés : Digestif, l'énergie masculine augmente. ESSENCE d'CORIANDRO Des propriétés : Un désodorisant, une fatigue physique et mentale. ESSENCE d'ENEBRO Des propriétés : Un diurétique et un stimulant local : la Pathologie rhumatismale, des lésions sportives, celulitis (il élimine l'excès de l'eau tisular) …
    • ESSENCE d'EUCALIPTO Des propriétés : Un général antiseptique et désodorisant, spécialement des routes respiratoires et urinaires, balsamique, antirhumatismal, febrífugo, vermífugo, bactéricide, cicatrisant, hipoglucemiante. Un usage externe : les Plaies, les brûlures, la sinusite, les affections pulmonaires, pour éloigner des moustiques. Analgésique et anti-inflammatoire, puisqu'il possède un premier effet rafraîchissant et un second de générateur doux de chaleur, en semblant intéressant dans le massage sportif. Des inhalations : Ajouter 10 ó 15 gouttes dans un bol d'eau hirviendo; des applications locales de la seule essence ou dans une solution alcoolique en cas des plaies, des blessures. Des observations : non recommandable dans un embarras et un allaitement. ESSENCE d'GERÁNIO On pourrait dire qu'il possède les "effets multiples", (le long de l'histoire il s'est pratiquement employé pour tout : des altérations de la peau, hydratant, un anti- vieillissement, désinfectant, coagulant, antique - diarreico …) ce qui la change en parfum utile comme "une huile base". Son parfum est "assimilé" à celui-là de la rose, en semblant assez moins cher, peut conjointement s'employer et ainsi obtenir un parfum rafraîchissant (par la rose), bien que l'on puisse se "rafraîchir" avec d'autres essences. Des propriétés : le Tonique, astringent, antiseptique, hemostático, antidiabétique, parasiticida, antidegenerativo., antiálgico. Un usage externe : Cicatrisant et antiseptique (par ce qu'il est utile dans des plaies, des angines, stomatite, dermatosis …), une névralgie, des douleurs lombaires, une propreté de la peau et la rétention hydrique (reafirmante du buste). Dans des affections de la bouche la prendre diluée dans une eau chaude. Appliquer dans des frictions diluée dans un alcool dans une névralgie. ESSENCE d'HIERBABUENA Des propriétés : Comme un désodorisant évitera la présence d'insectes et de l'odeur "à un tabac". Un tonique, un stimulant et antiálgico (une douleur de meules, de céphalées, même migrañoides …). Antique - pruriginoso. ESSENCE d'HINOJO Des propriétés : Aperitiva, digestive (rétention de "gaz"), de tonique générale, un expectorant(expectorante), antispasmodique, diurética. Il équilibre les émotions. Un usage externe : Dans le soin des gencives, de surdités. Appliquer 1-2 gouttes de l'essence pure ou diluée dans alcool et eau sur les gencives ou l'oreille. Des observations : À de hautes doses l'essence est convulsionante; les doses ne doivent pas se surpasser. ESSENCE d'INCIENSO Des propriétés : Rejuvenecedor, retarde le vieillissement de la peau, on lui associe certain degré de "spiritualité" (une offrande aux dieux).
    • ESSENCE d'JAZMÍN Des propriétés : Stimulant une énergie féminine, il produit un relâchement et un dynamisme. Il diminue la sécrétion lactée, en l'appliquant dans les seins; des douleurs menstruelles, en réalisant un massage sur l'abdomen et la zone lombaire. ESSENCE d'JENGIBRE Des propriétés : Anaphrodisiaque, un tonique, stimulant et remitaine : des problèmes respiratoires, des lésions musculaires, une arthrite … ESSENCE d'LAUREL Des propriétés : Des processus dermatologiques, comme les "pellicules". ESSENCE d'LAVANDA Des propriétés : Antispasmodique, analgésique, un calmant de l'excitabilité un cerveau spinal, antiseptique et bactéricide (très utile dans des brûlures et des ulcères dermiques), un expectorant. antitussive, diurética, sudorífica, antirhumatismale, hypotenseur, antimigrañosa, emenagoga, cicatrisant, insecticide. Dans le bain il semble relâchant et rafraîchissant; par son effet calmant il peut s'employer dans des problèmes d'insomnie. Un usage externe : les Plaies de toute espèce, de fistules, de brûlures, des piqûres d'insectes, eczemas, une acné, des affections pulmonaires, leucorreas. Dissoudre l'essence dans un alcool et utiliser dans des frictions dans un rhumatisme et un enveloppe eczemas et des blessures. On peut aussi dissoudre dans une huile d'olive ou dans une eau. DESCRIPCIÓN DE ALGUNOS ACEITES ESENCIALES ESSENCE DE CITRON Des propriétés : Par son hauteur contenue dans une vitamine C c'est un tonique excellent veineux (une obésité, des varices, rejuvenecedor de la peau, antirides …), hypotenseur, il augmente les défenses naturelles de l'organisme, de concentration mentale; de la même façon nous l'utiliserons dans des périodes de fatigue, de convalescence, d'états anémiques, de croissance …, bien qu'il puisse sembler plus agréable, par son parfum, d'autres essences citriques (un orange par exemple). Antiseptique, bactéricide, un tonique du système nerveux et cardiaque, antirhumatismal, antigoutteux, dépuratif, fluidificante sanguin, favorise les sécrétions gastrohepáticas, hemostático, un carminatif. Un usage externe : les Hémorragies nasales, des blessures infectées, des éruptions, des infections buccales, une prévention de rides, de sinusite, d'angines. Dissoudre dans une eau chaude et faire des rinçages, appliquer l'essence directement sur les blessures, les rides, la peau. ESSENCE DE MANZARILLA Des propriétés : Descongestivo et relâchant de la peau( et muqueuses (très utile dans une pathologie oculaire, bien qu'il soit comme assistant), il favorise le repos. La variété
    • romaine (Chaemelum nobile) est particulièrement calmante, alors que l'allemande (Matricaria recubita) est anti-inflammatoire par son hauteur contenue dans camazuleno. ESSENCE DE MARJOLAINE De la famille de la menthe. Des propriétés : Bactéricide puissant et l'expectorant(expectorante) (elle peut être utilisée dans les Syndromes catarrhaux, "refroidis" …), antispasmodique (utile dans la toux), digestif et carminatif., vasodilatador artériel et hypotenseur, antiálgico (des altérations menstruelles avec le jasmin), anaphrodisiaque, antiphlogistique. Un usage externe : les Douleurs rhumatismales. Friccionar l'essence sur la partie endolorie. Très utiles, ils sont, les bains aromatiques d'essence de marjolaine contre la faiblesse et l'asthénie. Des observations : Chez des personnes spécialement enclines il peut produire un assoupissement. Ne pas dépasser les doses. ESSENCE DE MELISA, DE MÉLISSE Des propriétés : le Parfum agréable, alimonada. Utile dans des états d'anxiété (une insomnie, une céphalée, une ménopause …). Il allège les symptômes pre-menstruels, en aidant à sa régulation. L'huile de mélisse est extraite des feuilles : antiseptique et anti-viral, par ce que l'on peut utiliser même dans l'herpès labial, le bien dilué donnée la grande sensibilité locale de la peau herpética. C'était traditionnellement un composant des "élixirs médiévaux de la jeunesse". ESSENCE DE MENTHE Des propriétés : le Stimulant du système nerveux, mental, de la circulation lymphatique, de la respiration et digestif, le tonique général (un effet rafraîchissant initial et par la suite il est vigorizante, une légère chaleur), estomáquica, antispasmodique, carminative, antiseptique générale, emenogoga, un expectorant et descongestivo, antiálgica (un effet rubefaciente doux et tardif, précoce la térébenthine, le poivre noir). Un usage externe : les Migraines, la névralgie dentaire, une gale, celulitis. Appliquer directement l'essence sur la partie affectée. En cas des douleurs dentaires, placer une goutte sur la pièce causante de la douleur. ESSENCE DE MYRRHE Des propriétés : l'Antivieillissement, un effet "spirituel", dans le même sens que l'encens. ESSENCE D'ORANGE Des propriétés : l'Effet des "agrumes" (un citron), il crée un optimisme, un appétit de vivre. Un tonique doux pour les "nerfs". Utile dans l'indigestion et dans la constipation. ESSENCE DE NEROLI
    • Il est extrait de la fleur de l'oranger amer. Des propriétés : l'Effet "citrique", avec une tendance féminine et sensuelle. Doux et calmant. ESSENCE DE NIAOULI Des propriétés : un général Antiseptique, spécialement de l'appareil respiratoire, des bronches et urinaire, par sa puissance peut s'employer dans des lésions dermiques un type un "pied d'athlète", balsamique, contre le rhume, analgésique, antirhumatismal, vermífugo, un cicatrisant. Un usage externe : les Ulcères, les plaies, les brûlures, les catarrhes nasaux, la laryngite, la bronchite, la sinusite. Employer l'essence dans une solution huileuse à 10 % sur les ulcères et les brûlures. Dans des affections respiratoires, une sinusite. Placer quelques gouttes d'essence sur un mouchoir et aspirer profondément durant 1 minute, 2-4 fois par jour. ESSENCE D'ORIGAN Des propriétés : Bactéricide, antiseptique des routes( respiratoires, antispasmodique, un calmant, un apéritif, estomáquico, un carminatif, un expectorant, emenagogo, antiálgico. Un usage externe : Celulitis, reúma musculaire et articuler, une pédiculose . Appliquer l'essence pure sur la partie affectée. Dans des douleurs rhumatismales : dissoudre 5 % d'essence dans 95 º d'un alcool de pèlerin et friccionar le liniment sur la zone endolorie. ESSENCE DE PACHULI Des propriétés : Anaphrodisiaque, des altérations cutanées, une rétention hydrique, une obésité. ESSENCE DE PETIT GRAIN On distille des feuilles et les branches de l'oranger amer, similaire le nerolí, mais moins cher et avec moins de puissance. Des propriétés : l'Effet "citrique", il réduit la fatigue mentale. ESSENCE DE POIVRE Des propriétés : Energizante, surtout masculin. Un effet rubefaciente, (la térébenthine et la menthe aussi). ESSENCE DE PIN Des propriétés : Puissant reconstituant et antiseptique des routes respiratoires, effet "air pur" (anti-stress), à un niveau émotif, son parfum le fait efficace dans certains cas d'insomnie et de ménopause, balsamique, antiseptique des routes urinaires et hépatiques, dinamizante : un stimulant des córtico-suprarrenales, un activeur du fluide sanguin vers la peau (rubefaciente), utile pour "entrer dans une chaleur". Un usage externe : les Affections pulmonaires, le rhumatisme, la goutte. Dans des inhalations (des grippes, une sinusite, etc..). On peut associer avec d'autres essences : d'une lavande, un eucalyptus, un thym, etc.. Les dissoudre dans un alcool de 90 ° et ajouter une cuillerée dans une eau chaude. 2-3 inhalations, 8-15 jours. Utilisée aussi dans des bains aromatiques contre le rhumatisme et la goutte.
    • ESSENCE DE PÈLERIN Des propriétés : un général stimulant et Énergétique naturel, vigorizante surtout à un niveau rhumatismal ce qui fait un stimulant pratique dans des processus comme l'artrosis et les douleurs des tissus mous, cardiotónico, corticosuprarrenal, hypertenseur, antiseptique pulmonaire, estomáquico, carminatif, dlurético, antígotoso, antirhumatismal, cicatrisant. Un usage externe : les Ulcères, des brûlures, des douleurs musculaires, comme stimulant en cuir chevelu, utile dans le traitement des "pellicules", de plus il surélève l'éclat et donne une force capillaire. Dans des frictions avec l'essence diluée dans l'alcool à 2 %. Dans une faiblesse et une fatigue, utiliser dans des bains avec d'autres essences : une menthe, melisa, un thym, etc.. Des observations : Dans de hautes doses il peut produire des convulsions, ne pas dépasser les doses. ESSENCE DE ROSA Des propriétés : Il est le "roi", ou plutôt la "reine" des huiles essentielles, puisqu'il stimule la féminité dans tous les aspects, y compris sexuel, antirides, hydratant. Le fait de la nommer "reine" des essences, ne nous doit pas amener à mépriser au reste, puisque nous parlons à l'intérieur d'un contexte prioritariamente esthétique, j'excelle où si qui pourrait se considérer comme tel. Il s'est historiquement employé "pour tout", même cela il se sont plus attribués des propriétés ce qu'au géranium, surtout grâce à Avicena, qui l'utilisait comme un "cúralo - tout", puisque "il aide au corps à être fortifié" (reconstituant). ESSENCE DE SAUGE Des propriétés : la Tonique, un stimulant général, diurética, antisudorífica, antispasmodique, aperitiva, estomáquica, emenagoga des (difficiles règles), dépurative, antiseptique, cicatrisante, astringente. Un usage externe : les Aphtes, la stomatite, les angines, les plaies, les ulcères. Des compresses, des frictions, des rinçages avec l'essence diluée dans un alcool. Pour des douleurs menstruelles appliquer dans des points un reflet des ovaires. Des observations : ne pas utiliser dans l'allaitement. ESSENCE DE SÁNDALO Des propriétés : Anaphrodisiaque masculin, un effet "spirituel", il calme et réconforte, (aussi produit par l'encens et la myrrhe). Antiseptique et un diurétique doux, par ce qu'il s'est employé dans les infections urinaires, inclus "une gonorrhée". ESSENCE D'TOMILLO Des propriétés : le Stimulant général, physique et psychique, de la circulation capillaire, un tonique nerveux, stimule l'intelligence, anaphrodisiaque, antispasmodique, estomáquico, balsamique, antiseptique intestinal, pulmonaire, un stimulant des défenses en face des infections, le diurétique.
    • Un usage externe : Dermatosis, pris soin de dents et de gencives, de désinfection cutanée, tombée de cheveu. • Un gargarisme : Muqueuses de la bouche et les gencives enflammées. • Diluer l'essence dans un alcool ou dans une solution savonneuse (pour la désinfection des mains, dans une chirurgie, etc..), Dans des inhalations dans des affections respiratoires associée ou non avec un pin et un eucalyptus. • Dans des douleurs dentaires appliquer une goutte sur la pièce causante de la douleur. ESSENCE D'TREMENTINA Des propriétés : l'Expectorant, balsamique, antiseptique pulmonaire et des routes urinaires, dissout les calculs biliaires, antirhumatismale, revulsiva, cicatrisante, antiseptique, un effet rubefaciente, par ce qu'il semble utile dans des douleurs musculaires. Un usage externe : le Rhumatisme, la névralgie, les blessures. Dans des inhalations (5-25 g. / un litre d'eau) pour des affections de routes respiratoires : dans des liniments près d'autres essences : un origan, un pèlerin, diluées dans un alcool, dans des douleurs rhumatismales. Dans des douleurs musculaires friccionar fort. Des observations : l'inhalation excessive ou une ingestion au-dessus des doses indiquées peut produire une irritation du système nerveux central ou une augmentation de la pression artérielle. HUILES ESSENTIELLES Chaque huile essentielle a un nom commun et l'autre latin. Le nom latin s'emploie plus souvent dans la communauté médicale, donné l'intérêt croissant des esteticistas de connaître mieux quelques pratiques médicales, les limites latines peuvent être utiles. Bien que les huiles essentielles portent le nom de les "huiles", ils ne sont pas huileux. Ils sont peu coulissants par oui seuls, et une très petite quantité d'huile essentielle s'emploie à réaliser n'importe quel type de traitement. Nous analyserons seulement les huiles essentielles CLOUE ceux que nous savons qu'ils s'emploient dans l'industrie de la beauté. Pour travailler avec les huiles essentielles une compréhension importante est le concept de "notes". Les huiles essentielles on utilise pour élaborer des parfums, et pour créer un parfum, les notes sont celles qui déterminent le parfum final du mélange des huiles. Il y a trois catégories dans celle que toutes les huiles essentielles incluent : une haute note moyenne et de base. Quelques huiles entrent à l'intérieur des trois catégories, les autres dans deux, mais chacune des huiles essentielles ils s'adaptent au moins à l'une des catégories. La classification de ces trois niveaux de notes, il est basé sur combien de temps dure le parfum naturel. La preuve finale est de placer quelques gouttes d'une huile essentielle sur un coton propre et inodore, de le situer dans une habilitation fermée qui a
    • une température d'entre 18 º-19ºC et de le laisser là durant 24 heures, en vérifiant chaque six heures l'intensité du parfum. NOTES HAUTES Les huiles avec cette note sont fort pénétrantes, avec une forte odeur, stimulants, inspirateurs et volatils par nature. Le parfum peut durer jusqu'à 24 heures, cependant, sa plus grande influence se produit réellement dans le premier moment du contact. C'est le groupe le plus puissant des huiles essentielles. Quand ils s'appliquent sur la surface de la peau, le client expérimente ou bien une sensation de fraîcheur ou de chaleur. Ces huiles essentielles ne produisent pas de sensation de tiédeur. Comme une note générale utilise MOINS DE gouttes de hautes notes dans la formule. Non toutes les hautes notes doivent se débrouiller de cette façon; une des exceptions ce sont le citron et le petitgrain. NOTES DES BAS Ce sont des huiles essentielles qui constituent la grosseur de la formule. L'intensité de son odeur est assimilée à celle-là des hautes notes, ces parfums peuvent durer jusqu'à trois jours. Dans les formules ceux-ci agissent comme ecualizadores, puisqu'ils sont capables de contrôler l'intensité ou la plus grande activité des huiles essentielles, ceux-ci ont les parfums qui plaisent réellement aux gens et, par conséquent, ils constituent souvent jusqu'à 50 % de la formule. NOTES BASES Les bases connues produisent une impression plus durable, puisque ses parfums peuvent durer jusqu'à une semaine. Dans la formule, la pénétration et l'intensité des bases connues ils font le mélange plus profond et enrichissant. Beaucoup d'huiles de celle-ci une catégorie ont la capacité de pénétrer dans la peau beaucoup plus profondément que tous les autres. Au moment du contact initial avec le nez, il est possible que le parfum ne soit pas particulièrement intense, mais s'il se fait dans la peau il peut atteindre une très forte odeur. EXTRACTION D'HUILES ESSENTIELLES Les Huiles Essentielles sont produits chimiques qui forment les essences odorantes d'un grand nombre de végétaux. Le concept la "huile essentielle" s'applique aussi aux substances synthétiques obtenues à partir du goudron de houille, et aux substances semisynthétiques préparées à partir des huiles essentielles naturelles. N'importe quel parfum, après être inspiré produit un effet alquímico instantané et chacun des parfums peut influer des formes distinctes sur les mondes subtils. Ces parfums peuvent être transférés au moyen des parfums, des huiles, des fumées, des encens, etc.... Les huiles essentielles sont extraites des tissus au moyen de divers procédés physiques et chimiques selon la quantité et la stabilité du composé qui essaie d'être obtenu. La limite dégoutter provient du latin "destillare" : séparer au moyen de la chaleur, des alambics ou d'autres verres une substance volatile appelée essence des autres plus fixes, en refroidissant tout de suite sa vapeur pour la réduire nouvellement à un liquide.
    • La distillation est un processus physique puisque ne se produit aucune transformation de substances mais d'une séparation, du point de vue de la physique la distillation est définie de la manière suivante : "beaucoup de substances de très haut point d'ébullition, chauffées ensemble avec l'eau ils passent à un état de vapeur à la température d'ébullition de celle-ci, ils sont par conséquent, volatils avec la vapeur d'eau et ils peuvent obtenir et se purifier par distillation dans un courant de cette vapeur. Quand extraire l'huile essentielle de la plante que nous avons distillée nous procéderons à sa séparation de l'hidrolato (je fais une soustraction du distillé qui est composé d'une eau distillée et des projets d'huile essentielle). Pour cela nous utiliserons un décantateur ou un verre florentin. Une méthode d'Expression C'est une méthode d'obtenir des huiles essentielles de plantes ou des dépêches de plantes en appliquant une pression. Les Egyptiens anciens gardaient des fleurs dans des sacs en tissu et les pressaient jusqu'à ce que l'huile sortît. Cette méthode a été amplement utilisée jusqu'à la découverte de la distillation. Dans la parfumerie moderne, on utilise l'expression pour obtenir les huiles essentielles contenues dans la peau d'oranges , les citrons, la peau d'oranger amer et d'autres fruits citriques tels que lime, mandarine, pamplemousse, etc.... TYPES D'HUILES ET D'EXTRAITS C'est le parfum dans sa plus haute concentration (le pourcentage varie, selon les marques, des 15 à 30 %) C'est le type le plus coûteux de parfum, mais certaines gouttes suffisent pour être parfumées... L ' eau de parfum Comme il apparaît écrit presque toujours dans les flacons, c'est un parfum dans une concentration de moindre essence, des 10 à 15 % diluée dans un alcool etílico de 90 º. Il peut s'employer dans les plus grandes quantités que l'essence, mais il ne faut pas non plus exagérer. L ' eau de toilette Il naît toujours du même parfum, mais dans une concentration qui peut varier des 5 10 %, diluée d'habitude dans un alcool de 85 degrés. On peut user aux gouttes, mais beaucoup de gens préfèrent le vaporisateur.
    • L'eau de colonie C'est le parfum approprié au travail et le sport, le pourcentage d'essences qu'il contient varie des 3 5 % et a un degré alcoolique entre 70 et 80 % L'eau fraîche C'est un eau rafraîchissant, parfumé presque toujours avec poquísima une essence citrique (un citron ou une mandarine) et appropriée à la vie en plein(au grand) air, par cela beaucoup de marques l'appellent eau de sport. Bien qu'ils aient un pourcentage assez bas d'essence (1 à 3 %), elle est toujours diluée dans un alcool de 70 ou 80 º, par ce qu'ils ne doivent pas s'employer au soleil. De nouveaux parfums ont abouti au marché sans alcool pour le soleil. Les colonies masculines et les unisex En général ils ont un pourcentage d'essence égale aux eaux de colonies féminines, mais naturellement il rappelle que combien de plus haute, elle est, la graduation alcoolique déclarée, un débit plus intense être le parfum. Et finalement, nous apprendrons à élaborer une huile de massage dont les propriétés thérapeutiques seront en fonction de l'huile essentielle que nous employons. EXEMPLE D'ÉLABORATION D'UNE HUILE DE MASSAGE Une bonne huile de massage doit avoir au moins 3 % des huiles essentielles pour sentir son effet. L'huile de base qui a l'habitude de s'employer est celui-là d'amandes, pour être le le plus doux et que la peau tolère et absorbe avec plus de facilité. Nous pouvons incorporer à notre huile de massage l'huile de germe de blé, qui est l'antioxydant magnifique et conservante grâce à sa richesse dans une vitamine C. Pour 100ml d'une huile d'amandes nous mettrions : 3 ml de l'huile essentielle (ils équivalent à 60 gouttes) 5 ml d'une huile de germe de blé. 5 ml d'une huile d'hipérico (optionnel, spécial pour régénérer la peau et pour des peaux grasses). 5 ml d'une huile d'aloès (optionnel)
    • CAS PRATIQUE d'EXTRACIÓN d'HUILES ESSENTIELLES La technique classique pour extraire des huiles essentielles est celle-là de traînage par vapeur ou hidrodestilación. Un exemple d'extraction d'huiles d'eucalyptus dans un alambic de 100 L À la chaudière on place un gril percé (ou un tissu métallique) soutenue à quelques centimètres du fond, ou une paille sèche est ajoutée lui. Sur ce grillage ou paille, on charge 100 kgs de feuilles d'eucalyptus, sélectionnées et sans des rameaux. Au fond de la chaudière se placent environ 20 litres d'eau, qui grâce au gril ou la paille, n'a pas de contact avec les feuilles. On ferme la chaudière avec le chapiteau ou la tête de Turc, cela est vissé avec la trompe d'éléphant, et s'accouple au tank avec serpentin, en le remplissant avec une eau froide, en le vidant par le griffon inférieur, quand il se chauffera, et en le réfrigérant avec plus d'eau froide. Après 3 heures 2es la vapeur produite traîne les huiles essentielles présentes à la plante, à travers d'un conduit (trompe d'éléphant), jusqu'à un autre récipient (un bidon avec serpentin) avec une température plus froide (en refroidissant l'eau du bidon avec serpentin, pour qu'ils refroidissent les vapeurs). L'échange de température occasionne que la vapeur condense, en restant liquides de nouveau l'eau et l'huile, qui reste sur la surface ce qui fait sa récolte plus facile. Par chaque 100 grammes d'espèce végétale un millilitre d'huile est obtenu, dans un milieu; mais cela dépend de la plante avec laquelle nous travaillons. Quand extraire l'huile essentielle de la plante que nous avons distillée nous procéderons à sa séparation de l'hidrolato (je fais une soustraction du distillé qui est composé d'une eau distillée et des projets d'huile essentielle). Pour cela nous utiliserons un décantateur ou un verre florentin.