EEAI - Équipe B - Projet numérique des Quartiers Culturels
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

EEAI - Équipe B - Projet numérique des Quartiers Culturels

on

  • 1,068 views

Travail final de l'équipe B lors de l'École d'été en architecture de l'information.

Travail final de l'équipe B lors de l'École d'été en architecture de l'information.

Statistics

Views

Total Views
1,068
Views on SlideShare
1,066
Embed Views
2

Actions

Likes
1
Downloads
8
Comments
0

2 Embeds 2

http://paper.li 1
http://www.linkedin.com 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

EEAI - Équipe B - Projet numérique des Quartiers Culturels EEAI - Équipe B - Projet numérique des Quartiers Culturels Presentation Transcript

  • Projet numérique des Quartiers Culturels
    Ballu/Bouhachi/Gabrielli/Soffer
  • Analyse sommaire des besoins du client
    2
  • Analyse sommaire des besoins du client
    Faits
    Des informations disséminées
    Diversité des acteurs culturels
    Les Quartiers Culturels: un concept peu connu
    Objectifs
    Objectifs primaires
    Fédérer l’information témoignant du dynamisme des Quartiers Culturels
    Valoriser et rendre accessible cette information
    Promouvoir la singularité et la diversité des Quartiers Culturels
    Donner de la visibilité aux organismes
    Se positionner comme médiateur culturel entre les citoyens et les organismes
      
    Objectifs secondaires
    Être dans l’air du temps: dynamisme et adaptabilité
    Rayonner à l’international
    Asseoir sa position de métropole culturelle
    3
  • Analyse sommaire des utilisateurs
    4
  • Analyse sommaire des utilisateurs
    Clientèle principale
    À la lecture des objectifs spécifiques du projet numérique visant à accroître la visibilité des Quartiers Culturels, le public visé est la population de Montréal.
    Tel que mentionné dans la politique de développement culturel de la Ville de Montréal 2005-2015, les quatre groupes qui la composent sont :
    • des héritiers des cultures amérindiennes
    • une majorité de francophones
    • une communauté anglophone
    • de multiples communautés au bagage culturel provenant de plus de cent pays.
    5
  • Attention
    Le plan d’action Montréal métropole culturelle étant de démocratiser la culture et de la rendre accessible à tous les citoyens peu importe leur situation économique, sociale ou culturelle et par le fait même de diversifier son offre culturelle, il va de soi que le projet numérique des Quartiers Culturels doit être accessible à tous les groupes qui composent la population montréalaise. Nous sommes en face d’un grand défi, car moins une clientèle est ciblée moins nous risquons de répondre à ses besoins. Néanmoins, nous vous proposerons un projet numérique rassembleur, dans lequel tous se sentiront invités à vivre la culture montréalaise et dans lequel tous se sentiront sur le même pied d’égalité.
    Malgré tout, cette clientèle reste très large, car les quatre groupes identifiés peuvent eux-mêmes être divisés en plusieurs clientèles : la population active, les aînés, les « jeunes adultes », les familles, les nouveaux arrivants, les enfants (et leurs parents), les étudiants, les artistes (professionnels et amateurs)...
    En collaboration avec le client (la Ville de Montréal), nous devrons encore mieux définir la clientèle cible et réussir à la représenter par un nombre restreint de personas pour être à même de mieux identifier ses différents besoins.
    6
  • Analyse sommaire des utilisateurs
    Clientèles périphériques
    Si l’objectif de démocratisation de la culture est atteint, cela ne fera que contribuer à confirmer l’envergure internationale que prendra Montréal en tant que métropole culturelle. Montréal sera donc une destination culturelle par excellence et parmi les clientèles cibles des Quartiers Culturels, les visiteurs pourront aussi être considérés.
    Une autre clientèle est incluse dans les objectifs spécifiques du projet numérique : les organismes culturels. Encourager l’inscription d’organismes culturels est essentiel car les organismes sont au cœur même du projet.
    7
  • Exemple: besoin d’un étudiant
    Que veut-il?
    • Sortir !
    • Trouver une activité qui lui convient
    Comment lui rendre ce service ?
    • Rapidité
    • Simplicité
    • Diversité et abondance de l’offre
    Information accessible
    • De partout
    • Sur tous types de supports
    Personnaliser sa recherche et sa navigation selon ses besoins et ses goûts
    • garder en mémoire ses préférences
    8
  • Analyse sommaire des compétiteurs
    9
  • 10
  • Analyse sommaire des compétiteurs
    Carte interactive à Paris
    11
  • Analyse sommaire des compétiteurs
    Arrêts de bus avec écrans tactiles
    • 38 avenue de l’Opéra, 2ème
    • 19 bld des Capucines
    • Affiche notamment les points d’intérêts culturels et historiques du quartier
    12
    http://quartiernumerique.org
  • Analyse sommaire des compétiteurs
    Abribus avec Flashcode
    « 19 abribus JCDecaux proposent aux usagers d’accéder facilement à un
    portail mobile permettant de découvrir les alentours immédiats de
    chaque abribus et d’accéder, en situation de mobilité, à des contenus
    pratiques, historiques, culturels et ludiques.
    Le portail mobile est accessible à tous les utilisateurs d’un téléphone mobile
    permettant un accès Internet : il suffit de pointer la caméra de son appareil
    vers un code barre 2D situé sur les deux faces arrière de l’abribus
    pour accéder simplement au service. »
    http://quartiernumerique.org/public/qnv3/index.php?page=10_&service=45
    13
  • 14
    http://quartiernumerique.org
  • Analyse sommaire des compétiteurs
    Guides téléchargeables près des Vélibs
    Paris Bluetooth MobiGuide :
    expérimentation menée par la Ville de Paris et son partenaire Kaméléon
    sur le territoire des 1er, 2e et 4e arrondissements
    20 fontaines Bluetooth, installées dans certaines stations Vélib’,
    permettent aux passants de télécharger gratuitement sur leur téléphone mobile
    un MobiGuide de chacun des arrondissements.
    15
    http://quartiernumerique.org
  • Analyse sommaire des compétiteurs
    Guide touristique et culturel multimédia web
    (texte, audio, photo, vidéo, carto) offrant la possibilité aux internautes de participer
    ( création de balades, ajout de lieux multimédia, votes&commentaires,...)
    et aux professionnels liés au tourisme de décrire leur activité.
    16
    http://quartiernumerique.org
  • Audioguidesgéolocalisés, « Thôtle »
    Destiné aux utilisateurs de smartphones :
    • Créer et diffuser des audioguidesgéolocalisés
    • l'application mobile gratuite "ThôTle" permet aux personnes équipées d'écouter les audioguides relatifs à leur position géographique.
    • Utilisé à Evian
    http://www.thotle.fr/
    Analyse sommaire des compétiteurs
    17
  • Analyse sommaire des compétiteurs
    Visite augmentée
    Application pour les jardins de Versailles
    Géolocalisation du parcours
    Vidéos, interactivité, partage de contenus
    18
    http://www.slideshare.net/adefretin/lutilisation-des-ntic-pour-la-valorisation-et-la-transmission-du-patrimoine-culturel
  • Analyse sommaire des compétiteurs
    Guides multimédia pour Smartphone
    « Atouts: bonne connaissance ergonomique de l'utilisation de ces nouveaux outils de médiation, ainsi qu'une compétence reconnue dans le développement web sur mobile permettant de diffuser des informations et un contenu multimédia riches (diaporama, vidéo, audioguide) adaptés à ces supports. »
    Applications mobiles sur Saint Laurent de Neste :
    Parcours autour des Grottes de Gargas, logiciel Camineo
    Nestplorer, logiciel Artal Technologie
    Quelques applications mobiles en France, Suisse et Amérique du nord:
    Arthur Regnault, architecte Voyageur (Archives départementales d'Ille et Vilaine), logiciel Camineo
    Parc National Suisse, , logiciel Camineo
    Parcs Canada : Signal Hill, Terre Neuve, KejimKujik, Grand Pré, Elk Island, Canal Lachine, logiciel Camineo
    Cyclopédia, la Loire à vélo, logiciel Camineo
    Parcours sur Saint-Philbert-de-Bouaine (Rocheservière), logiciel Camineo
    Parc National du Mercantour, logiciel Camineo
    http://www.cetir.net/index.php/Numerisation-et-valorisation-du-patrimoine/guides-multimedias.html
    19
  • Conceptproposé
    20
  • Concept proposé
    Quel est le but du projet de présence numérique?
    • Faire la synthèse des besoins de la Ville et de son/ses public(s) cible(s)
    Si on développe un site, on veut qu’il soit pratique, utilitaire,qu’il amène la population vers les Quartiers Culturels et les Quartiers Culturels à la population.
    Ce qu’il nous faut, c’est un outil:
    Qui met en valeur les QC et la culture et sert tous les acteurs des Quartiers Culturels: citoyens, organismes, particuliers
    Qui par sa malléabilité fait ressortir l’accessibilité des Quartiers Culturels pour des clientèles spécifiques (familles, handicapés, enfants, etc.) avec des goûts et besoinsdifférents
    Qui met en commun les activités culturelles de la ville, mais aussi celle des producteurs extérieurs, qu’ils soient petits ou grands (ex. un groupe de musique émergent vs une compagnie de danse comme La lalaHumanSteps), tout en gardant une frontière sur qui fait quoi.
    Qui incite à se déplacer, à vivre les Quartiers Culturels et se les approprier en personnalisant l’offre selon des critères particuliers
    On reflète la diversité culturelle des quartiers (multiples filtres, qui répondent à différentes facettes)
    favorise l’appropriation des QC par les citoyens, qui peuvent se construire un vie culturelle de quartier à leur image
    fait un lien entre les différents acteurs de la culture (organismes, artistes) et la population
    Qui montre que les différents Quartiers Culturels ne sont pas des sanctuaires, mais bien des territoires dynamiques, jeunes, qui changent : les QC sont tout, sauf statiques!
    21
  • Concept proposé
    La réalité (pour un projet efficace, utile et qui favorise la découverte):
    Les gens ne lisent pas sur le web!
    22
  • Steve Krug, Don’tMake Me think: A Common Sense Approach to Web Usability (2006)
    Questions:
    • Quelest le spectred’attention des utilisateurs?
    • Combien de temps passeront-ils à lire sur les QuartiersCulturels?
    • Notre conviction, c’estque la population ne découvrirasurtout pas les QuartiersCulturels via un site à contenu (massifs), via un site didactique. Ça ne les intéresserait pas et ça ne convient pas à leurs habitudes web.
    23
  • Concept proposé
    Concept général : Montréal QC
    Un site web visant à présenter dynamiquement les Quartiers Culturels et leur offre.
    • Une représentation spatiale et physique:
    - Carte interactive: zoom, dézoom, possibilité de glisser, inspiré de l’outil de Google Map (que les gens connaissent déjà), intervention des organismes, filtres, qui favorisent la découverte, l’accessibilité.
    • Une représentation temporelle:
    - Calendrier / Agenda
    • Une représentation dynamique:
    - Audioguides de circuits culturels, proposés par les organismes mêmes ou par la Ville. À penser, pour la diffusion et la promotion: audioguides disponibles près des bixi, via des bornes ou des codes QR.
    • Des comptes utilisateurs permettant de personnaliser son interface/gérer ses évènements
    • Chaque élément est interdépendant.
    24
  • Concept proposé
    Comment ça fonctionne?
    Un contenu généré à la fois par la Ville et les différents acteurs des Quartiers Culturels.
    Ce que l’on retrouve sur le site provient des informations entrées dans un formulaire, accessible sur le site. Les informations à entrer dans les différents champs correspondent aux différents filtres
    Qui propose le contenu? Organisme, artiste, autres.
    Dans quelle langue est l’événement / Dans quelle langue peut-on accueillir les gens? Français, anglais (minimum). Autre langue. Non-applicable (par exemple, dans le cas du Parc Lafontaine).
    Quoi? Événement, bâtiment patrimonial,
    Où? Localisation – par QC et adresse
    Type
    Heure
    Publics
    Accessibilité
    Description
    • On pourrait par exemple demander aux acteurs culturels d’entrer leurs contenus AU MOINS en français et en anglais.
    25
  • Système de navigation
    Plan du site
    Les QC
    Mon agenda
    Soumettre une activité
    Audioguide
    Partenaires
    Circuit 1
    Quartier des spectacles
    Formulaire
    Circuit 2
    Vieux Lachine
    26
  • 27
  • Système d’organisation
    28
  • 29
  • 30
  • Présentation de l’équipe et de la méthodologie
    31
  • Présentation des membres de l’équipe
    Chef de projet : Virginie Soffer
    Supervision de l’équipe, suivi des budget, relation avec le client, assurance qualité, suivi des échéanciers
    Architecte de l’information: GwenvaelBallu
    Responsable de l’organisation intellectuelle des contenus
    Analyste fonctionnel : Nino Gabrielli
    Elaboration de contenus fonctionnels
    Expert en design graphique: IlhemBouhachi
    Conception de l’aspect visuel
    Recrute:
    Spécialiste technique
    Spécialiste du référencement
    32
  • Méthodologie
    Une méthodologie centrée utilisateurs.
    Administration de tests utilisateurs dès la phase de conception pour tester les systèmes suivants:
    Système de navigation
    Système de nommage
    Système d’organisation
    Exemple: utilisation de card-sorting, test sur les prototypes avec des wireframes.
    33
  • Méthodologie
    Définition du projet
    Analyse des besoins avec les retours du clients
    - clients
    - utilisateurs
    Étude de la concurrence (benchmarking)
    Choix du produit à réaliser
    Plan du projet
    Planification (qui fait quoi quand)
    Estimation budgétaire
    Constitution de l’équipe (les contrats)
    Rédaction du cahier des charges
    Conception du projet
    Fonctionnelle (cahier des charges, schéma de fil de fer)
    Technique
    Visuelle (charte graphique)
    34
  • Échéancier détaillé pour la conception
    35
  • Planification
    Phase 1 de définition du projet (recherche des membres de l’équipe): juillet-août-septembre 2011
    Conception fonctionnelle: octobre 2011
    Conception visuelle et technique: novembre-décembre 2011
    Fin de la conception: janvier 2012
    Fin de la réalisation: printemps 2012
    Tests utilisateurs: été 2012
    Mise en ligne: automne 2012
    36
  • Phase 1 : Définition du projet
    37
  • Phase 2 : Conception du projet
    38
  • Vue d’ensemble
    39
  • Budget
    40
  • Recommandations
    41
  • Recommandations
    Des contraintes normales de temps, d’argent et de moyens entourent tout projet. Étant conscients du caractère inévitable de ces restrictions, nous avons toutefois relevé quelques points qui pourraient être précisés en cours de projet afin de mieux le positionner:
    • Langue: Il nous apparaît difficile, si minimalement le public auquel on destine le site est la population montréalaise, (qu’elle soit des communautés ethniques ou bien encore québécoise d’origine), de bien la desservir si le site est exclusivement francophone. Les solutions mitoyennes (ex.: une interface anglophone avec des contenus unilingues francophones ou en majorité francophone) ne sont pas pour nous envisageables: elles discriminent inévitablement des clientèles. En effet, ces solutions mitoyennes font penser qu’une clientèle ne vaut pas assez la peine dans la tête des concepteurs pour leur offrir des contenus ENTIÈREMENT accessibles. De plus, pour le rayonnement international, ce n’est pas tant un site bilingue qu’il serait souhaitable d’avoir, mais un site multilingue. Heureusement, notre projet n’impliquerait que de très faibles coûts pour la création de contenus multilingues, étant donné qu’il est avant tout un site utilitaire et non de contenus.
    • Publics: Dans un contexte métropolitain, un projet comme Montréal QC se doit rejoindre tous les publics, d’être pleinement accessible. Néanmoins, le seul fait de mettre sur pieds un projet numérique implique qu’on choisit des populations. À la fois pour rendre plus efficace la conception et la mettre en phase avec une éventuelle campagne de promotion suivant la mise en ligne, il faudrait cibler plus précisément une ou des populations… qui ne sont pas nécessairement déjà convaincues du bien-fondé du projet (comme par exemple, les gens déjà intéressés par la culture).
    • Web 2.0: Si on ne veut que le projet soit à la mesure de ce qu’est le web en 2011 et ne pas lui faire accuser de retard dès l’origine, il faudrait songer à avoir des ressources de modération du site plus développées. Si on veut que les citoyens s’approprient réellement les QC, il faut pouvoir penser le projet en terme de web social, leur donner la possibilité d’intervenir comme créateurs de contenus (par exemple: des citoyens pourraient vouloir publier des photos de leur QC, émettre des commentaires sur les événements, parler d’un bâtiment patrimonial, etc.).
    42
  • Bibliographie
    Ville de Montréal. Politique de développement culturel de la Ville de Montréal 2005-2015.
    http://www.slideshare.net/adefretin/lutilisation-des-ntic-pour-la-valorisation-et-la-transmission-du-patrimoine-culturel
    43
  • Contacts
    Pour toutes questions :
    GwenvaëlBallu: gwenvael.ballu@gmail.com
    IlhemBouhachi: ilhem.bouhachi@umontreal.ca
    Nino Gabrielli: nino.gabrielli@umontreal.ca
    Virginie Soffer: virginie.soffer@gmail.com
    44