Tutorial veille maritime

  • 415 views
Uploaded on

Comment effectuer de la veille maritime : Tous les trucs et astuces, les méthodologies depuis l'identification des sources jusqu'aux méthodologies d'analyse.

Comment effectuer de la veille maritime : Tous les trucs et astuces, les méthodologies depuis l'identification des sources jusqu'aux méthodologies d'analyse.

More in: Self Improvement
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
415
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2

Actions

Shares
Downloads
6
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. L’outil de Veille Maritime Le Tutorial
  • 2. « Activité continue et en grande partie itérative visant à une surveillance active de l’environnement pour en anticiper les évolutions » Définition de l’AFNOR La veille consiste à : • Collecter les informations stratégiques pour l’entreprise • Traiter ces informations en vue de leur exploitation • Diffuser la bonne information à la bonne personne
  • 3. On pourrait résumer de cette manière, un peu abrupte, mais juste : - Il y a celles et ceux qui utilisent un moteur de recherche à l’image de Google pour leurs recherches, -Et il y a celles et ceux qui utilisent pour cela un outil de veille. L’ennemi du chercheur d’informations (le « veilleur »), c’est le trop-plein, appelé communément le « bruit ». Tapez une requête sur Google et vous obtiendrez des centaines de milliers de résultats, si ce n’est plus. Mais dans le lot, que trouverez-vous de réellement pertinents ? Parlons référencement : Les algorithmes de calcul de Google se basent sur la Popularité de la requête tapée pour justifier le placement d’un contenu dans vos résultats. Justifié ? Rarement en fait, car Google ne connaît pas le contexte de votre recherche, même s’il vous connaît en temps qu’individu sur le plan du marketing (résultats biaisés en fonctions de votre historique d’utilisateur…).
  • 4. Prenons un exemple concret : « Scrubbers » Dans le cas qui nous concerne, il s’agit d’un dispositif de filtrage du CO2 fixé sur les évacuations de cheminées de bateaux, utilisé pour s’adapter aux règlementations plus strictes dans ce domaine. Question : Comment faire pour trouver des informations sur le sujet, qui soient précises, exhaustives et datées, et si possible rapidement ?
  • 5. Prenons un exemple concret : « Scrubbers » Maintenant si nous faisons confiance à l’ami Google, voilà le hic) : « Scrubbers » est aussi le nom d’une série TV qui cartonne aux USA et vient d’arriver –avec le même succès- en France (cas fictif même si le film quant à lui existe bien) . Au final, vous devrez déjà passer 90% de résultats concernant cette série dans vos résultats (site officiels, officieux, blogs, forums, fan-sites, puis la cohortes d’offres commerciales pour le DVD, bande originale, sur Amazon et la grande majorité des sites marchands qui le proposent. Et si les fêtes sont proches c’est encore pire, la requête est encore plus tapée, donc la « pollution » enfle. « Scrubbers », c’est aussi le nom anglais pour les éponges à récurer. Là encore, on est très loin du domaine maritime. En résumé, beaucoup de résultats mais peu sont pertinents Donc il vous reste deux options.
  • 6. Première option : Utiliser les opérateurs booléens. Encore faut-il savoir s’en servir (et savoir ce que c’est !). Exemple : Ici, on peut essayer « scrubbers+ships ». C’est déjà mieux mais pas de chance, « ships » remonte avec « shipping » et le transport du DVD de la série via les sites E-commerces qui le proposent… La pertinence se perd très vite là encore au profit de la popularité, et l’association « scrubbers+ships » s’éloigne au profit de contenus dans lequel par pur hasard on parle de « ships » … dans les épisodes de la série !. Vous allez être condamné(e) à écrire des requêtes encore plus complexes, car la thèse du professeur Moriarty datant de 1979 sur les agents rétenseurs chimiques applicables au filtrage des cheminées… n’intéresse personne et se trouve dans ce que les veilleurs appellent « les profondeurs du web ». Et là il ne s’agit pas de palme et de tuba, mais de scaphandre autonome pour grands fonds !
  • 7. Continuons sur les aspects méthodologiques : A force de persévérance, vous avez enfin fait votre sourcing (en d’autres termes identifié les sites qui vous intéressent vous particulièrement). Mais problème, ce sourcing est composé d’un nombre bien trop importants de sites pour les surveiller tous les jours et explorer leurs contenus. Dans ce contexte, comment faire sa veille maritime ? Une méthode souvent mise en avant sur Internet consiste à utiliser un agrégateur (par exemple Netvibes) et d’y « brancher» vos flux RSS. Encore faut 'il que vos sources disposent bien de flux. Ce qui n’est pas toujours le cas, loin de là… Dans le cas contraire, il vous faudra utiliser une application (pour la plupart gratuite comme Yahoo Pipes ou Feed43) pour générer un flux à partir de la page qui vous intéresse. Mais ça ne marche pas toujours et il faut parfois savoir jongler avec du code ! Une fois passée toutes ces difficultés, il vous faudra bien entendu mettre à jour régulièrement votre sourcing car le web, c’est comme un écosystème marin, ça vit. Des sources naissent et d’autres meurent chaque jour.
  • 8. Une autre possibilité est d’opter pour un outil de veille professionnel Bien entendu si le cœur vous en dit et si vous en avez le courage, vous pouvez traverser les océans à la rame. Mais aujourd’hui, les bateaux à moteur existent et ils sont tout de même bien pratiques et plus rapides. Pour faire sa veille maritime, une solution existe aujourd’hui : RSS Maritime
  • 9. RSS Maritime est un outil de veille thématique • disposant d’ores et déjà de toutes les sources du domaine qualifiées par des experts (veilleurs) et mises à jour régulièrement (donc pas de sourcing à faire) • comprenant toutes les fonctionnalités essentielles de surveillance, de collecte, de recherche, de partage et de diffusion • simple, intuitif et sans formation préalable (développé par une société de veille, elle-même utilisatrice d’outils) pour vous faire gagner du temps et de la productivité !
  • 10. Une solution clé en main: - Des fonctionnalités 100% essentielles - Des sources 100% qualifiées - Pour un coût accessible aux TPE, PME - Immédiatement opérationnelle - Aucune formation nécessaire Sourcing collaboratif validation Surveillance Diffusion mail Recherche Alertes Mail Curation
  • 11. Si vous ne vous êtes jamais inscrit(e), profitez-en, c’est gratuit et sans engagement pendant 1 mois ! Rendez-vous sur www.rssmaritime.com, passez en Français si vous le souhaitez (drapeau en haut à droite). Prenez-le temps de découvrir le site ou accédez directement à la page d’inscription en cliquant sur le bouton vert « je m’inscris ». Une fois votre inscription effectuée, vous recevrez automatiquement un mail de bienvenue avec vos identifiants de connexion. De retour sur le site, cliquez « Login » en haut à gauche et tapez votre adresse Email et mot de passe (que vous pourrez changer par la suite).
  • 12. Votre page d’accueil: C’est votre page d’arrivée une fois connecté(e). Vous y retrouverez les dernières actualités issues de l’ensemble des sources pour toutes les thématiques présentes. Au centre de la page, chaque « boîte » représente une thématique. A droite, on retrouve les thèmes en question. C’est un menu de navigation rapide. En dessous, quelques informations utiles : vos derniers articles consultés et votre sélection d’actualités. En haut à droite, on trouve le moteur de recherche et les icônes du menu principal. Cette page d’accueil est entièrement personnalisable depuis ses préférences
  • 13. Les options des boîtes thématiques : RSSMaritime permet un certain nombre d’actions sur les actualités thématiques affichées. Ici par exemple les actualités de la thématique « Infrastructures nautiques ». Les trois dernières actualités, les plus récentes, sont affichées. Pour afficher plus d’informations, il suffit de cliquer sur la flèche verte à droite, ce qui affiche le thème en pleine page et par là même les actualités archivées. Les options sont : Export de la source vers sa plateforme Ajout à la sélection d’articles Diffusion de l’actualité par mail Partage vers les réseaux sociaux (ici google+)
  • 14. Les flux RSS et les sites Internet: On accède à cette section par le sous-menu de la page d’accueil. Chaque boîte affiche les trois dernières sources ajoutées pour chacun des thèmes. L’annuaire des sources (inaccessible dans la version de démo) permet de visualiser l’ensemble des sources de l’outil (flux RSS et sites internet) Pour chaque flux, on peut visualiser les trois dernières actualités diffusées par le flux et exporter ce dernier vers sa plateforme de surveillance personnalisée. Pour l’annuaire de site, une fonctionnalité de filtrage permet de visualiser les sites par type (site d’entreprise, site institutionnel…) Notez aussi qu’il est possible d’ajouter de nouvelles sources (en haut à droite) et ainsi contribuer à l’enrichissement de ce sourcing collaboratif (voir ci-après).
  • 15. En combinant les technologies de « parse » et de « crawl », rien de plus simple que de surveiller les actualités des sites internet via leur flux rss, ou de rechercher sur les sites eux-mêmes… AJOUT DE FLUX RSS Pour ajouter un flux rss, il suffit de cliquer sur « ajouter une source » à partir de l’annuaire des flux, puis de renseigner le thème (classement), la langue de la source, et enfin de copier/coller l’adresse du flux rss. Note : Le sourcing étant collaboratif et pour des raisons de respect du droit d’auteur, nos outils thématiques ne disposent pas de notre générateur de flux RSS (disponible uniquement sur nos outils surmesure, pour plus de détails, contactez nous). AJOUT DE SITES Pour ajouter un site internet au bookmark, il suffit de cliquer sur « ajouter un site aux bookmarks » à partir de l’annuaire de sites. Plus complet, il permet de spécifier le type du site, et de préciser des informations complémentaires liées au type de site. Note : Afin de garantir la pertinence du sourcing, chaque contribution est soumise à une validation par nos équipes.
  • 16. L’ultime surveillance sur mesure Avec la fonction « exporter », vous ne surveillez que vos sources préférées en créant des tableaux de bord de surveillance personnalisés. A titre d’exemple, la plateforme de surveillance dispose par défaut d’un tableau de bord prérempli, intitulé « rssmaritime news » qui reprend chacun des thèmes du domaine et que vous pouvez personnaliser en supprimant ou fusionnant les boites. Pour ajouter vos propres tableaux de bord, il vous suffit de créer et de nommer un nouvel onglet en cliquant sur . Par la suite, il vous suffira d’y importer les flux RSS répondant à vos centres d’intérêt (à l’aide de l’icône Export présent sur tous les flux). Une fois tous vos flux importés, vous n’aurez plus qu’à customiser votre tableau de bord (titre et couleur des boites, nombre d’actualités affichées, fusion de plusieurs boites entre elles…).
  • 17. Les derniers salons, conférences, congrès maritimes. Pas besoin de chercher sur internet pour connaître tous les évènements professionnels à venir... La page « évènements » est alimentée en permanence à partir de la base de données qualifiée VeilleSalon (www.veillesalon.com), partenaire de RSS Maritime. En cliquant sur le lien des salons, on visualise la fiche complète de l’événement. Même si cette base se veut la plus exhaustive, il est toujours possible d’y ajouter de nouveaux salons. De plus, nous vous proposons gratuitement un widget « Salons maritimes » (intégrable à votre site web) pour informer vos visiteurs. Bon à savoir : Nous proposons également sur cet espace en accès libre des comptesrendus de visite de salons rédigés par les consultants VIEDOC.
  • 18. Une recherche « sans bruit » 100% qualifiée... Quoi de mieux qu’un moteur qui connait votre domaine pour éviter de perdre du temps inutilement ! A partir d’une recherche simple ou en utilisant la recherche avancée, accédez directement à une mine d’informations qualifiées. Pour aller plus loin, précisez votre requête à l’aide des opérateurs booléens. Combinant les technologies de parse et de crawl, le moteur affichent les résultats de recherche avec des possibilités de filtrage (langue, source, type de site) dans deux onglets distincts : le premier pour les résultats issus des flux rss et le second, ceux des sites internet. Bon à savoir : Une fois votre requête finalisée, vous pouvez choisir d’être alerté par mail de tous nouveaux résultats (fonctionnalité « Restez alerté »).
  • 19. Restez informés des actualités où que vous soyez Nul besoin de rester connecté à l’outil pour disposer des dernières informations à tout moment. Il suffit pour cela de créer une alerte… Vous connaissez probablement et utilisez peut être d’ores et déjà le service Google Alertes, qui envoie des mails de surveillance du contenu du Web lorsque certains textes contiennent des mots clés donnés. Imaginez maintenant ce même service mais sur un corpus de données qualifiées. Cette fonctionnalité vous permet de recevoir à la périodicité souhaitée de véritables newsletters personnalisées.
  • 20. Pour se constituer une revue de presse, diffuser et sauvegarder sa sélection Le problème avec les agrégateurs de flux RSS, c’est que les informations sont sans cesse renouvelées et passent vite en archive ! Chaque actualité peut être ajoutée à sa sélection d’un simple clic sur Pour visualiser votre sélection, il vous suffit par la suite d’y accéder depuis la page d’actualités (fonctionnalité «sélection» accessible en colonne de droite). Sur votre sélection, vous pouvez : - Supprimer les articles une fois lus ou décider de les conserver pour une utilisation ultérieure - Procéder à des envois groupés d’actualités (revue de presse) à un ou plusieurs destinataires (adresses email séparées par des points-virgules) ou encore à vous-mêmes.
  • 21. Alimentez votre page Scoopit ou votre compte Twitter, Facebook, Google+… en informations récentes et qualifiées et partagez ainsi votre expertise avec votre réseau. Plébiscitée par de nombreuses entreprises, la curation est l’acte de sélectionner, éditer et partager des contenus. COMMENT PROCEDER ? A côté de chaque actualité, l’icône de curation est disponible (également accessible à partir de vos préférences). Il suffit donc de cliquer sur cet icône pour accéder à la fonctionnalité, qui vous propose de sélectionner les réseaux sociaux disponibles sur lesquels vous souhaitez partager vos articles. Dès lors, il vous suffira de cliquer sur l’icône de partage désiré pour relayer d’un simple clic une information. Bon à savoir : Certaines plateforme de partage comme ScoopIt propose de connecter automatiquement votre compte à d’autres réseaux sociaux. Ainsi, il vous suffit de partager une information à partir de RSS Maritime sur ScoopIt pour qu’elle soit automatiquement relayer sur vos autres comptes Twitter, Facebook, Linkedin…
  • 22. Personnalisez RSS Maritime en fonction de vos préférences. A partir de cet espace, vous pouvez : - Consulter votre abonnement en cours, et télécharger un bon de commande pour souscrire un nouvel abonnement. - Editer vos informations personnelles - Ajouter des utilisateurs (pendant votre période d’essai) - Définir vos priorités en terme de surveillance et personnaliser l’apparence de votre page d’accueil en sélectionnant les thématiques répondant le mieux à vos centres d’intérêt - indiquer à l’outil les langues que vous maitrisez (l’outil filtrera les sources en fonction de vos choix) - Sélectionner les réseaux sociaux sur lesquels vous souhaitez partager les informations. - Et consulter la documentation pour en savoir plus…
  • 23. Découvrez RSS Maritime en profitant d’un mois d’essai gratuit en vous inscrivant sur : http://www.rssmaritime.com/ Un service développé par la société Viedoc 2 Rue Hélène Boucher 78280 Guyancourt (France) Tél : +33 (0)1 30 43 45 27 Email : info@viedoc.biz Site web : www.viedoc.fr Pour connaître les autres domaines couverts par nos outils : www.rss-sourcing.com