P2S Albert Thomas Roanne

1,423 views

Published on

P2S au lycée Albert Thomas de Roanne. 2010

Published in: Education, Technology, Business
0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
1,423
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
18
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

P2S Albert Thomas Roanne

  1. 1. Progression <ul><li>Appropriation du premier thème traité qui sera : Les crèmes solaires  : peut- on faire confiance à leur protection ? </li></ul><ul><li>Recherche des définitions des mots IP, UV, rayonnement, derme. </li></ul><ul><li>Faire un schéma de la peau. Rechercher une relation entre indice ( IP ) et protection de la peau. </li></ul><ul><li>Ramener les tubes de crèmes solaires entamés de cet été. </li></ul><ul><li>Elaboration d’un protocole et réalisation pour obtenir le spectre de la lumière blanche. Caractérisation de la présence d’UV à la fluorécéïne. </li></ul><ul><li>Elaboration d’un protocole pour mesurer l’absorption du rayonnement d’une lumière blanche par de la crème solaire . </li></ul><ul><li>Avec quel matériel travailler ? Que va-t-on mesurer Quel paramètre faut-il faire varier ? Tous les autres paramètres doivent alors rester constants et donc doivent être soigneusement définis.. </li></ul>P2S - Lycée Albert Thomas - Roanne
  2. 2. <ul><li>Manipulations, mesures d’absorption de la crème grâce aux panneaux solaires. </li></ul><ul><li>Faire un schéma propre et légendé de l’expérience + tableau de mesures propre et organisé. </li></ul><ul><li>Exploitation Excel des mesures de la semaine précédente. </li></ul><ul><li>Apprentissage du tracé d’une courbe sur un tableur. </li></ul><ul><li>Hypothèse, analyse et interprétation. Bien différencier les deux. </li></ul><ul><li>Finir l’interprétation des graphes   </li></ul>
  3. 3. <ul><li>Comment mutualiser pour avoir un plus grand nombre de mesures : les panneaux solaires étaient différents ? </li></ul><ul><li>Calcul du taux de transmission et donc du taux d’absorption. </li></ul><ul><li>Tension relevée par unité de surface de panneau. </li></ul><ul><li>Proposer un tableau contenant ces deux informations. </li></ul><ul><li>Etude des différents types de peau humaine. </li></ul><ul><li>Schéma d’observation et comparaison. </li></ul><ul><li>Mise en place du vocabulaire mélanocytes, mélanine pour arriver à la conclusion : peau foncée entraîne production de plus de mélanine par les mélanocytes qui ne sont pas plus nombreux. </li></ul><ul><li>EVALUATION : tracer à l’aide d’excel les graphes correspondant à l’étude mutualisée de tous les groupes. </li></ul><ul><li>Analyse et interprétation des graphes. </li></ul><ul><li>Réflexion sur la poursuite du sujet, comment aborder l’aspect protection du vivant ? </li></ul><ul><li>Qu’est ce que des levures ? Recherche d’un protocole sur la culture de levures. </li></ul><ul><li>VACANCES. </li></ul>
  4. 4. <ul><li>Apprentissage de la fabrication des géloses. Travail en milieu stérile. </li></ul><ul><li>Observation des boîtes de pétri sans les ouvrir. Problème de l’identification des colonies et du comptage des levures. </li></ul><ul><li>Réorientation vers une culture des levures en milieu liquide. Recherche de protocoles. </li></ul><ul><li>Apprentissage de la fabrication d’une solution diluée à partir d’une solution mère. </li></ul>
  5. 5. <ul><li>Fabrication de solution de levures diluées ( 2, 4, 8 et 16 fois ) à partir d’une solution mère à 1 g/L dans un solvant sérum physiologique. </li></ul><ul><li>Mesure de A = f (  ) avec le spectrophotomètre pour déterminer la longueur d’onde de travail : Tracer du graphe A = f (  ). </li></ul><ul><li>Finir pour la semaine prochaine. </li></ul><ul><li>Reprise des graphes mal faits ( problème d’échelle), repèrage du maximum d’absorption ( 410 nm ). </li></ul><ul><li>Comptage optique au spectro des différents échantillons de la semaine dernière ( conservés au frigo pour que les levures ne se multiplient pas ou peu ) et comptage manuel des échantillons avec les cellules de Mallassez. </li></ul><ul><li>Tracer la courbe d’étalonnage A410 = f ( Nbre de levures par mm3 ) </li></ul>
  6. 6. <ul><li>Mise en culture des levures dans une solution de glucose. </li></ul><ul><li>Exposition aux UV selon un protocole proposé par les élèves. (10 mL de cette solution dans un tube à essai. Les tubes sont enduits de crème solaire d’indice différent et sont exposés à des temps différents ( de 1 à 10 s ) aux UV ( lampe UV du labo ). Chaque tube est ensuite numéroté, emballé de papier alu pour éviter l’exposition naturelle, fermé avec du coton et conservé à température ambiante pendant une semaine. ) </li></ul><ul><li>Comptage optique + ajustement du dispositif, on recommence la manip avec une solution plus concentrée en levures car les écarts constatés ne sont pas suffisamment significatifs. </li></ul><ul><li>VACANCES </li></ul><ul><li>Mesures optiques des différentes solutions. Récapitulatif et mise en commun des résultats sous forme de tableau. </li></ul><ul><li>Exploitation. Tracé du nombre de levures en fonction du temps d’exposition pour chaque indice sur Excel. EVALUATION. </li></ul>
  7. 7. <ul><li>Interprétation des résultats : les levures ne se multiplient pas même en l’absence d’exposition aux UV. </li></ul><ul><li>Hypothèses : toutes tuées ? ou pas assez nourri ? </li></ul><ul><li>Manip sans crème pour rechercher le seuil d’effet létal des UV sur les levures. La concentration en glucose a aussi été augmentée pour enlever le facteur nourriture. </li></ul><ul><li>Analyse de l’expérience : comptage des cellules mortes par caméra avec du bleu de méthylène. </li></ul><ul><li>Nous ne sommes toujours pas satisfaits : les levures se multiplient toujours mal. On suppose que le manque d’agitation ne permet pas aux levures d’accéder à la solution et donc au glucose. Réflexion à un nouveau protocole. </li></ul><ul><li>Dernière manip d’exposition avec des pots de yaourts en plastique fermés par un couvercle. Les élèves de se relayent deux fois par jour pour agiter les pots et éviter le dépôt des levures dans le fond. </li></ul><ul><li>Exploitation :lecture de l’absorbance au spectro + comptage des cellules mortes. Toujours pas de multiplication… </li></ul><ul><li>A finir. Faire un plan détaillé et organisé de tout ce que l’on a fait depuis le début de l’année. </li></ul><ul><li>VACANCES. </li></ul>
  8. 8. <ul><li>Bilan : réalisation d’un plan détaillé. Constitution des groupes en vu de la préparation de la présentation du sujet à Faites de la science. Ciblage du travail ( panneaux + power point ) </li></ul><ul><li>Préparation Faites de la science par groupe. Informatisation de certains graphes, choix des panneaux et de leur contenu, début du power point. </li></ul><ul><li>Préparation Faites de la science. Manipulations pour prise de photos. </li></ul><ul><li>Préparation Faites de la science. Bonne avancée des panneaux. </li></ul><ul><li>Break, les élèves ont du mal à rester concentrés sur la préparation à Faites de la science. </li></ul><ul><li>Nous souhaitions aborder le thème de la couleur, en étudiant les plantes tinctoriales, le printemps n’est pas encore assez avancé et il est difficile de trouver beaucoup de variétés de feuilles donc je me rabats sur l’actualité et nous allons teinter des œufs de Pâques, avec des végétaux naturels, ( betterave, chou rouge et pelures d’oignons ). Proposition par les élèves de protocole permettant d’extraire les colorants végétaux ( à chaud par décoction, à froid par broyage avec un solvant) puis étude du facteur temps de pose dans la teinture et du facteur pH pour modifier la couleur. Attention le vinaigre ronge la coquille, donc à manier avec prudence mais il permet aussi de faire des dessins sur l’œuf. Les pelures d’oignon en décoction donnent de très beaux colorants oranges. </li></ul><ul><li>Vacances </li></ul>
  9. 9. Les UV et leurs effets
  10. 10. Coupes de peaux
  11. 11. Comparaison d’une coupe de peau d’un doigt et d’une autre partie du corps ( M.O x60).
  12. 12. Comparaison d’une coupe de peau d’un doigt et d’une autre partie du corps ( M.O x150 ).
  13. 13. Comparaison d’une coupe de peau d’un doigt et d’une autre partie du corps ( M.O x600).
  14. 14. <ul><li>-La culture sur gélose </li></ul><ul><li>-Les levures en solution </li></ul>Le choix du support
  15. 15. Culture de gélose
  16. 16. <ul><li>Ingrédients : </li></ul><ul><ul><li>100mL d’eau distillée </li></ul></ul><ul><ul><li>4g de glucose </li></ul></ul><ul><ul><li>1g de peptone (ou bouillon de viande) </li></ul></ul><ul><ul><li>1.5g d’agar agar </li></ul></ul>1° étape
  17. 17. 2° étape <ul><li>Il faut travailler dans une zone stérile, toujours délimitée dans par un cercle de 20 cm autour du bec bunsen. </li></ul><ul><li>Verser tous les ingrédients dans 100mL d’eau distillée. </li></ul>
  18. 18. 3° étape <ul><li>Porter le tout à ébullition, laisser refroidir et avant solidification, le récipient sera placé dans une étuve pendant 20 à 30 min. </li></ul><ul><li>Couler le milieu de culture dans une boite de Pétri. </li></ul>
  19. 19. 4° étape <ul><li>Après avoir laisser refroidir la boite de Pétri, il faut mettre en culture les levures: </li></ul><ul><ul><li>Vider de la suspension de levure sur la culture </li></ul></ul><ul><ul><li>Entraîner le dépôt de levure en déplaçant l’öse (ensemenceur) en déplaçant en zig-zag sur le gel nutritif. </li></ul></ul>
  20. 20. Résultat <ul><li>Nous avons vu des levures se développer mais nous n’étions pas sûr de leur identification. De plus, cette méthode ne permet pas leur comptage, on s’oriente alors sur le développement des levures en solution. </li></ul>
  21. 21. Levures en solution
  22. 22. 1° étape <ul><li>Ingrédients: ( solution mère 1g.L -1 de levure) </li></ul><ul><ul><li>1000 mL d’eau distillée </li></ul></ul><ul><ul><li>10 g de glucose </li></ul></ul><ul><ul><li>1 g de levure </li></ul></ul>
  23. 23. 2° étape <ul><li>Verser dans une fiole jaugée contenant de l’eau distillée: </li></ul><ul><ul><li>Le glucose </li></ul></ul><ul><ul><li>La levure </li></ul></ul><ul><li>On agite à l’aide d’un agitateur magnétique . </li></ul>
  24. 24. 3° étape <ul><li>Enfin, une fois que la solution est homogénéisée, on complète avec de l’eau distillée jusqu’au trait de jauge. </li></ul><ul><li>La solution est prête pour la répartition. </li></ul>
  25. 25. 1. Comptage sur cellule de Malassez 2. Comptage optique Méthode de comptage
  26. 26. Comptage sur cellule de Malassez
  27. 27. <ul><li>La cellule de Malassez est composée de plusieurs rectangles eux mêmes divisés en 20 carrés. </li></ul>
  28. 28. <ul><li>Utilisation de la cellule de Malassez. </li></ul><ul><li>Avant d’effectuer le comptage on ajoute du bleu de méthylène pour permettre de distinguer les cellules vivantes des cellules mortes. </li></ul>
  29. 29. Comptage optique
  30. 30. <ul><li>Le comptage optique s’effectue avec un spectrophotomètre qui mesure l’absorbance de la solution de levures. </li></ul><ul><li>Le tracer d’une courbe d’étalonnage permet de relier ces deux méthodes. </li></ul>
  31. 31. Utilisation de la courbe d’étalonnage. <ul><li>Grâce à cette courbe nous pouvons déterminer rapidement le nombre de levures dans la solution utilisée à partir de la valeur mesurée de l’absorbance. </li></ul>
  32. 32. Mesure de l'effet protecteur des crèmes sur les organismes vivants
  33. 33. 1° étape <ul><li>On verse dans chaque pot 2,5 mL de solution de levures diluée pour 2,5 mL de solution de glucose à 10g/L </li></ul>
  34. 34. 2° étape <ul><li>Sur chaque face extérieure des différents pots on étale de façon homogène des crèmes solaires de différents IP </li></ul>
  35. 35. 3° étape <ul><li>On expose ensuite chaque pot sous les lampes à rayons UV durant des temps donnés. </li></ul>
  36. 36. Progression <ul><li>Le 07/ 09/ 09. </li></ul><ul><li>Prise de contact avec la classe. </li></ul><ul><li>Appropriation du premier thème traité qui sera : Les crèmes solaires  : peut- on faire confiance à leur protection ? </li></ul><ul><li>Recherche des définitions des mots IP, UV, rayonnement, derme. </li></ul><ul><li>Faire un schéma de la peau. Rechercher une relation entre indice ( IP ) et protection de la peau. </li></ul><ul><li>Ramener les tubes de crèmes solaires entamés de cet été. </li></ul><ul><li>Le 14/ 09/ 09. </li></ul><ul><li>Correction des recherches données la semaine précédente. </li></ul><ul><li>Elaboration d’un protocole et réalisation pour obtenir le spectre de la lumière blanche. En faisant </li></ul><ul><li>appel à leurs connaissances de 3éme . Caractérisation de la présence d’UV à la fluorécéïne. </li></ul><ul><li>Elaboration d’un protocole pour tenter de mesurer l’absorption du rayonnement d’une lumière blanche par de la crème solaire. Avec quel matériel travailler ? Que va-t-on mesurer ( la tension au bornes du panneau ) Quel paramètre faut-il faire varier ? ( l’indice IP de la crème ) Tous les autres ( distance panneaux solaires lampe, inclinaison du panneau solaire, position de la plaque par rapport au panneau, étalement de la crème solaire sur la plaque ) doivent alors rester constants et donc doivent être soigneusement définis.. Penser à la réalisation d’un témoin ( plaque sans crème ou avec une crème neutre style Nivéa ) </li></ul><ul><li>Le 21/ 09/ 09. </li></ul><ul><li>Réalisation des manipulations sur les mesures d’absorption de la crème grâce aux panneaux </li></ul><ul><li>solaires. Prévoir des torchons pour bien sécher les plaques entre deux crèmes d’indice IP </li></ul><ul><li>différent. </li></ul><ul><li>Faire un schéma propre et légendé de l’expérience + tableau de mesures propre et organisé. </li></ul><ul><li>Le 28/ 09/ 09. </li></ul><ul><li>Exploitation Excel des mesures du 21/09. Apprentissage du tracé d’une courbe sur un tableur, ici tension aux bornes du panneau en fonction des différents IP des crèmes solaires. Utilisation du mode nuage de points, graduations et légendes des axes et du graphe, retrait du fond gris. </li></ul><ul><li>Hypothèse, analyse et interprétation. Bien différencier analyse et interprétation. </li></ul><ul><li>Finir l’interprétation des graphes  </li></ul><ul><li>Le 05/10/ 09. </li></ul><ul><li>Correction de l’analyse et de l’interprétation des graphes en insistant bien sur la différence entre les deux. On se pose ensuite ensemble la question de savoir comment on pourrait mutualiser pour avoir un plus grand nombre de valeurs les relevés de chaque groupe alors que les panneaux solaires étaient tous différents. ( Nous avions récupéré les panneaux solaires de tous les établissements voisins pour que chaque groupe puisse manipuler, tous n’avaient donc pas la même surface ) On propose de calculer un taux de transmission ( Ulue pour un IP donné / Usans crème ) et donc un taux d’absorption ( 1- taux de transmission ) ou de ramener la tension relevée par unité de surface de panneau. </li></ul><ul><li>Pour la semaine prochaine chaque groupe doit proposer un tableau contenant ces deux informations. </li></ul><ul><li>Etude des différents types de peau humaine. Observation au microscope d’une peau de type blanche faire un schéma d’observation et comparaison avec l’observation d’une peau de type noire. Mise en place du vocabulaire mélanocytes, mélanine pour arriver à la conclusion : peau foncée entraîne production de plus de mélanine par les mélanocytes qui ne sont pas plus nombreux. </li></ul><ul><li>Le 12/ 10/ 09. </li></ul><ul><li>Mise en commun du travail demandé la semaine dernière. </li></ul><ul><li>EVALUATION : tracer à l’aide d’excel les graphes correspondant à l’étude mutualisée de tous les </li></ul><ul><li>groupes. Calcul des moyennes . Tracé du taux d’absorption en fonction des différents IP et tracé </li></ul><ul><li>de la tension par unité de surface en fonction des IP . Analyse et interprétation des graphes. </li></ul><ul><li>Correction du devoir de la semaine dernière. Réflexion sur la poursuite de la manipulation, comment aborder l’aspect protection du vivant. ( Avec quels organismes vivants pouvons- nous manipuler sans danger ? Qu’est ce que des levures, comment se multiplie t-elle ? ) Recherche d’un protocole sur la culture de levures sur gélose + ensemencement. A terminer. </li></ul><ul><li>VACANCES. </li></ul><ul><li>Le 09/ 11/ 09. </li></ul><ul><li>Apprentissage de la fabrication des géloses. Travail en milieu stérile. Ici la manipulation est très </li></ul><ul><li>directive, on insiste sur le soin et la propreté. </li></ul><ul><li>Le 16/11/09. Séance animée uniquement par Mme Abd-El-Kader </li></ul><ul><li>Observation des boîtes de pétri sans les ouvrir. Il y a eu prolifération de levures sous forme de </li></ul><ul><li>colonies mais aussi probablement présence d’autres organismes que l’on ne sait pas vraiment </li></ul><ul><li>identifier donc prudence ! Le problème de l’identification des colonies et du comptage des levures </li></ul><ul><li>au sein de celle ci est soulevé. </li></ul><ul><li>Réorientation vers une culture des levures en milieu liquide. Recherche de protocoles. </li></ul><ul><li>Apprentissage de la fabrication d’une solution diluée à partir d’une solution mère. Car ils ne l’ont </li></ul><ul><li>pas encore vu dans le tronc commun. </li></ul><ul><li>Le 23/11/09. </li></ul><ul><li>Fabrication de solution de levures diluées ( 2, 4, 8 et 16 fois ) à partir d’une solution mère à 1 g/L </li></ul><ul><li>dans un solvant sérum physiologique ( eau salée à 9 g/L). </li></ul><ul><li>Mesure de A = f (  ) avec le spectrophotomètre pour déterminer la longueur d’onde de travail : </li></ul><ul><li>autour du max d’absorption , c’est à dire à  = 410 nm. Tracer le graphe. </li></ul><ul><li>Finir de tracer le graphe A = f (  ) pour la semaine prochaine. </li></ul><ul><li>Le 30 /11/09. </li></ul><ul><li>Correction du travail donné la semaine dernière, reprise des graphes mal faits ( problème d’échelle essentiellement ) plus comptage optique au spectro des différents échantillons de la semaine dernière ( conservés au frigo pour que les levures ne se multiplient pas ou peu ) et comptage manuel des levures présentes dans les échantillons dilués avec les cellules de Mallassez sous microscope associé à une caméra pour mettre l’image directement sur l’écran de l’ordinateur. Meilleur confort de comptage. </li></ul><ul><li>Tracer la courbe d’étalonnage A410 = f ( Nbre de levures par mm3 ) </li></ul><ul><li>Le 07/12/09. </li></ul><ul><li>Vérification de la courbe d’étalonnage ( A = f ( Nbre cellules par mm3 ) + mise en culture dans une solution de glucose pour nourrir les levures , on décide de travailler avec la solution diluée 16 fois + exposition aux UV selon un protocole proposé par les élèves (10 mL de cette solution dans un tube à essai. Les tubes sont enduits de crème solaire d’indice différent et sont exposés à des temps différents ( de 1 à 10 s ) selon les groupes aux UV ( lampe UV du labo ). Chaque tube est ensuite numéroté, emballé de papier alu pour éviter l’exposition naturelle, fermé avec du coton et conservé à température ambiante pendant une semaine. ) </li></ul><ul><li>Le 14/12/09. </li></ul><ul><li>Comptage optique + ajustement du dispositif, on recommence la manip avec une solution plus concentrée en levures car les écarts constatés ne sont pas suffisamment significatifs, il n’y a pas assez de levures dans nos solutions. Les tubes seront mis au frigidaire à la fin de la semaine pour comptage à la rentrée. </li></ul><ul><li>VACANCES </li></ul><ul><li>Le 04/01/2010 : Séance assurée par M. Martinez seul. </li></ul><ul><li>Mesures optiques des différentes solutions. Récapitulatif et mise en commun des résultats sous </li></ul><ul><li>forme de tableau. </li></ul><ul><li>Le 11/01/2010. </li></ul><ul><li>Exploitation des résultas. Tracé du nombre de levures en fonction du temps d’exposition pour </li></ul><ul><li>chaque indice sur Excel. EVALUATION. </li></ul><ul><li>Le 18/01/2010. </li></ul><ul><li>Interprétation des résultats : résultats incohérents, les levures ne se multiplient pas même en l’absence d’exposition aux UV. Hypothèse peut-être les avons -nous toutes tuées ? ou pas assez nourri + manip sans crème pour rechercher le seuil d’effet létal des UV sur les levures. La concentration en glucose a aussi été augmentée pour enlever le facteur nourriture des levures. </li></ul><ul><li>Le 25/01/2010. </li></ul><ul><li>Analyse de l’expérience précédente + comptage des cellules mortes par caméra avec du bleu de méthylène. Les cellules mortes se colorent et pas les vivantes. Nous ne sommes toujours pas satisfaits car il semblerait que les levures se multiplient toujours mal. On suppose que le manque d’agitation ne permet pas aux levures d’accéder à la solution et donc au glucose. Réflexion à un nouveau protocole. </li></ul><ul><li>Le 01/02/2010. </li></ul><ul><li>Dernière manip d’exposition avec des pots de yaourts en plastique fermés par un couvercle ce qui </li></ul><ul><li>permet aux élèves de se relayer deux fois par jour pour agiter les pots et éviter le dépôt des levures </li></ul><ul><li>dans le fond. </li></ul><ul><li>Le 08/02/2010. </li></ul><ul><li>Attention DS commun d’histoire géo donc le cours P2S est réduit à une heure. </li></ul><ul><li>Exploitation lecture de l’absorbance au spectro + comptage des cellules mortes avec enregistrement de photo par la caméra. </li></ul><ul><li>A finir. Faire un plan détaillé et organisé de tout ce que l’on a fait depuis le début de l’année. </li></ul><ul><li>VACANCES. </li></ul><ul><li>Le 01/03/2010. </li></ul><ul><li>Bilan : réalisation d’un plan détaillé. Constitution des groupes en vu de la préparation de la présentation du sujet à Faites de la science. Ciblage du travail ( panneaux + power point ) </li></ul><ul><li>Le 08/03/2010. </li></ul><ul><li>Préparation Faites de la science par groupe. Informatisation de certains graphes, choix des panneaux et de leur contenu, début du power point. </li></ul><ul><li>Le 15/03/2010. ( Séance animée par Mme Abd-El-Kader seule ). </li></ul><ul><li>Préparation Faites de la science. Manipulations pour prise de photos. </li></ul><ul><li>Le 22/03/2010. ( Séance animée par Mme Abd-El-Kader seule ). </li></ul><ul><li>Préparation Faites de la science. Bonne avancée des panneaux. </li></ul><ul><li>Le 29/03/2010. ( Séance animée par Mme Abd-El-Kader seule ). </li></ul><ul><li>Break, les élèves ont du mal à rester concentrés sur la préparation à Faites de la science et c’est difficile pour moi de gérer 18 élèves sur des travaux différents !! </li></ul><ul><li>Nous souhaitions aborder le thème de la couleur, en étudiant les plantes tinctoriales, le printemps n’est pas encore assez avancé et il est difficile de trouver beaucoup de variétés de feuilles donc je me rabats sur l’actualité et nous allons teinter des œufs de Pâques, avec des végétaux naturels, ( betterave, chou rouge et pelures d’oignons ). Proposition par les élèves de protocole permettant d’extraire les colorants végétaux ( à chaud par décoction, à froid par broyage avec un solvant) puis étude du facteur temps de pose dans la teinture et du facteur pH pour modifier la couleur. Attention le vinaigre ronge la coquille, donc à manier avec prudence maisil permet aussi de faire des dessins sur l’œuf. Les pelures d’oignon en décoction donnent de très beaux colorants oranges. </li></ul><ul><li>Pour le chou rouge je recommande le broyage à froid avec comme solvant un peu d’eau pour avoir de belles couleurs intenses. </li></ul><ul><li>Le 05/04/2010. Lundi de Pâques . </li></ul>

×