• Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
2,097
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
3

Actions

Shares
Downloads
3
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. The New England Journal of Medicine April 2012 Marion Bolliet Interne de DES HEPATO GASTRO ENTEROLOGIE Mars 2013, Besancon
  • 2.  Principales complications post CPRE : PA, hémorragies, infection, perforation  Incidence de la PA post CPRE : 1,6 à 5,4 % selon les études  Attention : l’élévation de la lipasémie de façon isolée est fréquemment observée post CPRE Freemann ML et al. Complications of endoscopic biliary sphincterotomy. N Engl J Med 1996 ; 335. Loperfido S. et al. Major early complications from diagnostic and therapeutic ERCP : a prospective multicenter study. Gastrointest Endosc 1998 ; 48.
  • 3.  Dysfonction du sphincter d’Oddi  (inflammation, sténose, fibrose, spasme, tumeur)  Âge inférieure à 60 ans, sexe féminin  Difficultés d’opacification de la voie biliaire  Utilisation de la pré-coupe  ATCD de PA post CPRE P. Hastier Gastroentérologie clinique & biologique2001; 25
  • 4.  Mécanisme d’action :  inhibition de phospholipase A2, COX et interaction entre neutrophiles et endothélium  Peu coûteux  Bonne tolérance en dose unique  Voie rectale : meilleure biodisponibilité et rapidité d’action/ voie orale  Option thérapeutique intéressante
  • 5.  Limiter les indications de CPRE diagnostique  Drainage prophylactique pancréatique par pose d’une prothèse pancréatique recommandé pour les patients à hauts risques  Etudes préliminaires : AINS par voie rectale semblent diminuer le risque de PA post CPRE
  • 6.  Evaluer l’efficacité du traitement prophylactique par indométacine par voie rectale en prévention de la pancréatite aiguë chez les patients à hauts risques après une CPRE
  • 7.  Etude prospective, randomisée, contrôlée, multicentrique, en double aveugle, analyse en intention de traiter  Dans 4 CHU de 4 Etats aux Etats Unis (Michigan, Indiana, Kentucky, Ohio) entre février 2009 et juillet 2011.
  • 8.  Patients à hauts risques de PA post CPRE : ◦ CRITERES MAJEURS : au moins 1  suspicion clinique d’un dysfonctionnement du sphincter d’Oddi  ATCD de PA post CPRE  Sphinctérotomie  Pré-coupe  plus de 8 cathétérismes pancréatiques  dilatation pneumatique des voies biliaires  ampullectomie
  • 9.  CRITERES MINEURS : au moins 2 ◦ Âge inférieur à 50 ans et sexe féminin ◦ ATCD d’au moins 2 pancréatites ◦ Au moins 3 injections de produit de contraste dans le canal pancréatique ◦ Brossage des canaux pancréatiques en vue d’une analyse cytologique
  • 10.  Pancréatite aiguë active  Contre indication aux AINS  Patients déjà sous AINS ou aspirine  Patients à faibles risques (pancréatite chronique calcifiante, masse de la tête du pancréas, changement de stent biliaire)
  • 11.  TAUX de PA post CPRE défini par : ◦ Douleurs abdominales ◦ Augmentation des lipases supérieure à 3N ◦ Hospitalisation d’au moins 2 nuits ◦ dans les 24h après la procédure
  • 12.  Degré de sévérité de la PA : ◦ Mineure, modérée ou sévère ◦ En fonction de la durée d’hospitalisation
  • 13.  Administration immédiatement après la CPRE ◦ soit de 2 suppositoires de 50mg d’indométacine ◦ soit de 2 suppositoires de placebo d’aspect identique
  • 14.  Les patients sortis de l’hôpital après la CPRE étaient contactés :  À J5 et J30  Recherche de PA retardée  Recherche d’évènements indésirables :  hémorragie, perforation, infection, insuffisance rénale, réaction allergique, AVC, décès.  Détermination de la sévérité de la PA en fonction de la durée d’hospitalisation
  • 15.  Test de Fischer pour comparer les 2 bras pour les critères de jugement principal et secondaires.  Modèle de régression logistique pour l’analyse des sous groupes
  • 16.  79 patients ont développé une PA : 27 dans le groupe indométacine et 52 dans le groupe placebo.  P = 0,005  Réduction du RR à 46%  Nombre de patients à traiter pour éviter un épisode de PA : 13.
  • 17.  40 patients ont présenté une PA modérée ou sévère  P = 0,03
  • 18.  3,5 jours dans le bras indometacine  4 jours dans le bras placebo  P = 0,001
  • 19.  13 effets indésirables jusqu’à J30
  • 20.  P = 0,005 pour le critère de jugement principal  Etude randomisée, contrôlée, en double aveugle, multicentrique avec analyse en intention de traiter : haut niveau de preuve  Très bonne tolérance des AINS en dose unique notamment en terme de risque hémorragique post CPRE  Incidence de PA plus importante que dans la population générale dans cette étude car patients à hauts risques de PA  Grand intérêt de ce traitement prophylactique chez les patients présentant un dysfonctionnement du sphincter d’Oddi.  Diminution de la durée d’hospitalisation d’une demi journée avec les AINS
  • 21.  Détermination de la sévérité de la PA/ durée d’hospitalisation : score de Balthazar, score de Ranson  Patients à hauts risques peu présents dans les services  Biais de sélection : jugement de l’endoscopiste prédominant : inclusion après CPRE  Pas de biais de suivi
  • 22.  Le moment d’administration de l’AINS reste à préciser avant ou après CPRE ?  Dosage de l’AINS ?  80 % des patients déjà porteurs d’une prothèse pancréatique dans cette étude (reconnu comme traitement prophylactique de la PA post CPRE ) : études AINS versus prothèse pancréatique sont nécessaires  D’autres études pour confirmer l’intérêt des AINS et élargir ce traitement prophylactique à la population générale
  • 23.  L’indométacine par voie rectale réduit de façon significative l’incidence de PA post CPRE et sa sévérité chez les patients à hauts risques.
  • 24. MERCI POUR VOTRE ATTENTION !