Vaesolis Corporate 365 n°6
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Vaesolis Corporate 365 n°6

on

  • 416 views

 

Statistics

Views

Total Views
416
Views on SlideShare
416
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Vaesolis Corporate 365 n°6 Vaesolis Corporate 365 n°6 Document Transcript

  • 3 65 le news tank de vae solis corporate N°6 - Janvier 2012 Conseil d’administration : où sont les femmes ? Fukushima… et après ? Enseignements de communication sur la sûreté nucléaire Connaissez-vous les entreprises chinoises ? La démocratie d’opinion à l’épreuve de la crise : le véritable‘’stress-test’’…
  • 4 2011 en datesR P O R AT E  N O V E M B R E 2 0 0 6 6 Décryptage  France et les gaz de schiste : La le syndrome du village gaulois Sommaire 9 Stratégie Médias sociaux, le futur de la révolution ? Médias sociaux, le futur de la révolution ? 9 12 C’est dans l’air Conseil d’administration : où sont les femmes ? 15 Dossier Fukushima… et après ? Enseignements de communication sur la sûreté nucléaire 18 2011 en brèves 12 Conseil d’administration : où sont les femmes ? 20 Arrêt sur image 2011, année de l’indignation 22 Du côté de chez nous Un aperçu de l’année chez Vae Solis… 24 À suivre… Connaissez-vous les entreprises chinoises ? 26 Savoir plus Fukushima… et après ? 15 Entreprises des viandes : 2011, une année entre risques et opportunités 30 Tout le monde en parle Bientôt une éclaircie sur le secteur de l’énergie solaire ? Numericable révolutionne le mobile 31 Strip-Tease  ntretien avec Gilles Pelisson, Président du E Groupement des Professions de Services - GPS 24 Connaissez-vous les entreprises chinoises ? 32 En aparté  démocratie d’opinion à l’épreuve de la crise : La le véritable ‘’stress-test’’… 2 365° | n°6 | Janvier 2012 32 La démocratie d’opinion à l’épreuve de la crise : le véritable ‘’stress-test’’…
  • 6 0 0 2 E R B M E V O N  E TA R O P Édito Le vent se lève !3 65 Retour en arrière sur l’année 2011. Notre sélection des événements de l’année est bien sûr subjective. Pour la faire, nous nous sommes fixé deux critères : retenir des sujets ou des événements qui ont une signification dans le temps et que nous avons bien connus ou suivis avecDirecteur de la publication : attention.Arnaud Dupui-Castérès Nous avons ici, lors des années passées, souligné à de très nombreuses reprises le pessimisme français et notre grande difficulté collective à nous projeter dans l’avenir. Les nouvelles idées,Rédacteur en chef :Corinne Dubos les nouvelles perspectives, les changements inattendus font peur. À l’opposé de l’espérance, ils suscitent la crainte, la frilosité, la peur et en conséquence, la paralysie. Nous l’avons dit et écrit.Conception/Réalisation : 2011 aura eu son lot de ces réactions angoissées : la révolution tunisienne, le débat surréalisteAnne-Sophie Méry sur les gaz de schiste, Fukushima et les questions que cet accident a suscitées, etc. Mais dans un contexte de crise des dettes souveraines et de la gouvernance européenne, dans laCrédits photos :• AFP Photo : Mohammed perspective d’une année 2012 qui inquiète l’ensemble des acteurs économiques, l’équipe de VaeAbed - Eric Cabanis - Yasuyoshi Solis, au travers des choix éditoriaux de 365° a voulu aussi montrer les éclaircies. Envers et contreChiba - Jacques Demarthon - Carl tous, il y a des bonnes nouvelles, il y a des perspectives, il y a des secteurs qui innovent. Qu’ilDe Souza - Louisa Gouliamaki - s’agisse du secteur des services, des entreprises de la viande, du secteur de l’énergie solaire…Francois Guillot - Philippe Merle Nombre d’acteurs économiques prennent des initiatives, prennent soin d’imaginer l’avenir, mais- Win Mcnamee - Holm Morten aussi de mieux valoriser ce qu’ils sont et ce qu’ils font.• Coruscant • DR • F. Criquet• Getty Images : Bloomberg Ces acteurs économiques savent que la défense de leurs intérêts implique qu’ils soient pleinement- Justin Sullivan • Reuters : porteurs d’une part de l’intérêt général. Il vaut mieux agir vite et bien que de laisser le débatStefano Rellandini - Jim Young • public se développer de manière déséquilibrée et univoque. L’année 2011 nous a donné plusieursSNIV-SNCP • 123RF. exemples où les acteurs économiques avaient perdu la bataille des idées et des faits sans l’avoir réellement livrée par manque d’anticipation. L’année qui commence ne sera pas plus paisible, au contraire. Les échéances électorales présidentielle et législatives vont attiser les surenchères Polices : C O R P O R AT E en tout genre. Le vent se lève ! Vae Solis Corporate a encore renforcé son équipe de nouveaux - Titre : Helvetica Neue bold modifiée - Corporate : Helvetica Neue medium Couleurs : - Gris clair : C31 - M15 - J6 - N35 / (N 54%) - Gris foncé : C31 - M15 - J6 - N66 / (N 85%) talents pour aider et accompagner celles et ceux qui voudront faire entendre leur voix, anticiper les tensions, s’adapter et saisir les opportunités que toute période de crise offre.Vae Solis Corporate Arnaud Dupui-Castérès C O R P O R AT E16, avenue Kléber75016 Paris PrésidentTél. : 01 53 92 80 00Email : contact@vae-solis.comwww.vae-solis.comwww.gestiondecrise.com C O R P O R AT E@VaeSolisCorp 365° | n°6 | Janvier 2012 3
  • 2011 en datesR P O R AT E  N O V E M B R E 2 0 0 6 Mars 2011 Janvier 04/03 : nouvelles conditions pour bénéficier 01/01 : la France préside le G8. de l’obligation d’achat dans le photovoltaïque publiées après trois mois de moratoire. Juin 14/01 : départ du président de 11/03 : accident nucléaire 28/06 : Christine Lagarde, la République Zine El-Abidine de la centrale de Fukushima. nommée directrice générale Ben Ali. du FMI. 19/03 : début de l’intervention militaire multinationale en Libye sous l’égide de l’ONU. 20 et 27/03 : élections cantonales. Février 11/02 : démission du président égyptien Mohammed Hosni Moubarak. 23/02 : journée de grève générale en Avril Juillet Grèce contre la politique d’austérité 11/04 : arrestation de Laurent Gbagbo. 01 et 02/07 : mariage du gouvernement. du prince Albert II de Monaco 29/04 : mariage du prince William et et de Charlène Wittstock. de Catherine Middleton. 02/07 : feu vert de la zone euro au Mai versement de 8,7 milliards d’euros 02/05 : mort d’Oussama Ben Laden. d’aide à la Grèce. 14/05 : arrestation de DSK 12/07 : retrait des troupes et début de l’affaire. d’Afghanistan d’ici 2014. 15/05 : les Indignés lancent 22/07 : attentats à Oslo, leur mouvement à la en Norvège, 92 morts. « Puerta del sol » à Madrid. 4 365° | n°6 | Janvier 2012
  • 6 0 0 2 E R B M E V O N  E TA R O P Décembre 01/12 : Intouchables franchit les 10 millions de spectateurs en quelques semaines. Octobre 08/12 : Étude Politique Vae Solis : 3e édition spéciale 05/10 : Apple annonce le décès « Présidentielle 2012 » en 2011 de Steve Jobs, son PDG. préparation… 15/10 : François Hollande remporte 12/12 : sommet de Durban sur le l’élection des primaires socialistes. climat : 2 nuits blanches pour que les 19/10 : naissance du bébé présidentiel : 194 pays réunis en Afrique du Sud Giulia Bruni-Sarkozy. élaborent une feuille de route pour lutter contre le réchauffement. 20/10 : Mouammar Kadhafi est tué à Syrte. 23/10 : en Tunisie, les islamistes gagnent les élections neuf mois après la révolution. Août 06/08 : déclenchement d’émeutes à Londres dans le quartier de Tottenham. 24/08 : annonce parFrançois Fillon des premières mesures du plan de rigueur. Novembre 07/11 : François Fillon annonce Septembre un nouveau plan de rigueur comprenant la création d’un taux 04/09 : retour de DSK en France dans intermédiaire de TVA à 7 %. son appartement place des Vosges. 07/11 et 12/11 : le Premier ministre grec, 11/09 : 10 ans des attentats de New York. Georges Papandréou, et Silvio Berlusconi, 14/09 : ouverture du procès chef du gouvernement italien, annoncent de Jacques Chirac concernant les présumés leur démission. emplois fictifs de la Ville de Paris. 16/11 : nouveau gouvernement 25/09 : le Sénat passe à gauche grec d’union nationale dirigé par (avec 177 sièges PS, PC, Verts, Radicaux). Lucas Papademos. 365° | n°6 | Janvier 2012 5
  • La France et les gaz de schiste :R P O R AT E  N O V E M B R E 2 0 0 6 le syndrome du village gaulois Décryptage Le gaz de schiste, hier encore réservé aux seuls ingénieurs des Mines et experts du code Minier, est aujourd’hui devenu un vrai sujet de société. Depuis les plateaux du Larzac il fait trembler les coulisses du ministère de l’Écologie et s’agiter les couloirs du Parlement. M ars 2010 : le ministère de l’Écologie et du De quoi s’agit-il ? D’un gaz non conventionnel Développement durable accorde plusieurs emprisonné dans la roche mère (à 300 mètres de permis de recherches d’huiles et de gaz de profondeur) et dont la seule technique d’extraction schiste à des entreprises américaines et françaises. connue, à ce jour, consiste à fracturer cette roche par injection d’eau à très forte pression. Prologue : le jour où des permis ont été délivrés à des entreprises La technique de fracturation hydraulique est connue américaines des habitants du bassin des Landes depuis 1993, Cet évènement passe inaperçu, jusqu’au jour où les date de la première expérience en France. Pourtant, habitants des territoires concernés (Drôme, Lozère, Seine- la majorité des Français ne découvre ce terme qu’au et-Marne…) découvrent un beau matin des foreuses printemps 2011, suite à la mobilisation de plusieurs dans leurs jardins et organisent la résistance. Jugez du petits villages d’irréductibles Gaulois. quiproquo : le sous-sol étant propriété de l’État, celui-ci n’a pas jugé nécessaire d’en avertir les élus concernés… Devant la levée de boucliers des élus, la mobilisation Et les entreprises détentrices d’un permis de recherche en des riverains et la combativité de certaines associa- bonne et due forme, n’ont, elles, pas non plus jugé utile tions, le Premier ministre, François Fillon, décide, d’en informer les élus et leurs populations. en février 2011, au nom du principe de précaution 6 365° | n°6 | Janvier 2012
  • Plusieurs milliers de 6 0 0 2 E R B M E V O N  E TA R O P personnes manifes- tent le 16 avril 2011 à Donzère, dont le maire est le ministre de l’Énergie Eric Besson, pour réclamer un Décryptage renoncement définitif au gaz de schiste. La France serait-elle devenue un nouvel L’homme qui avait démonté un « McDo » eldorado gazier  ? En mars 2011, nul et avait incarné l’esprit gaulois – cette ne souhaite se donner les moyens de la exception culturelle française dans la réponse. Et c’est bien là tout le paradoxe mondialisation – devient la figure de proue d’un débat médiatique qui, dès le départ, de la résistance antigazière. Dénoncées refuse d’ouvrir le dossier – certes politi- comme de nouveaux agents de l’impéria- quement sensible – de l’indépendance lisme énergétique américain, accusées de énergétique et du prix de l’énergie en sacrifier nos paysages sur l’autel d’une France. rentabilité immédiate exigée par des actionnaires apatrides, les compagnies À ce stade, quelques éléments de réflexion : pétrolières deviennent le bouc émissaire la France importe 98 % de sa consom- d’un débat qu’elles n’ont pas initié et d’une mation de gaz, qu’elle achète à des pays polémique qui les dépasse. Considérant producteurs tels que l’Algérie, la Russie, les enjeux économiques et financiers du le Nigeria ou le Qatar. Le prix du gaz en gaz non conventionnel en France, l’État a France étant indexé sur celui du pétrole, décidé d’autoriser la prospection et en a la France est donc deux fois tributaire des confié la mise en œuvre à des entreprises. évènements politiques au Proche et au Moyen-Orient : à la fois pour sa ressource En éludant ces enjeux énergétiques stra- et pour son prix. tégiques pour le pays et en préférant une appréhension purement idéologique de Or, selon des estimations, la France ce débat (multinationales américaines vs. pourrait être la deuxième réserve de gaz bergeries du Larzac et profits vs. cadres de non conventionnel d’Europe. S’il était vie), José Bové et les écologistes démon- avéré que ces ressources sont suffisantes, trent leur parfaite compréhension des la France pourrait exploiter son propre théories gramsciennes et la grande effi- gaz. Elle pourrait ainsi non seulement cacité de ces dernières, surtout lorsqu’il sécuriser son approvisionnement éner- s’agit de revivifier l’esprit cocardier.d’établir un moratoire… sur les permis gétique, mais aussi faire baisser le prixoctroyés par son gouvernement en toute du gaz pour les consommateurs français, Entre partisans du débat sur l’explorationlégalité ! comme cela a été le cas aux États-Unis où de la ressource et leurs adversaires, ce la facture de gaz a diminué en moyenne n’est plus une guerre à fleurets mouchetés,Acte I. Le Moratoire de 20 %… c’est une guerre de positions. Les timidesou le débat interdit sur défenseurs du principe de l’exploration dela ressource énergétique Acte II. L’enjeu électoral la ressource, c’est-à-dire de l’évaluationfrançaise Las, le sujet est un casus belli pour les de la ressource, se cachent de peur d’êtreLa France se mobilise dans les territoi- écologistes, qui refusent de prendre en cloués au pilori médiatique !res directement concernés  : pétitions, compte les considérations économiquestracts, manifestations. Vu de Paris, cela de cette nature… l’extraction du pétrole À 6 mois des élections sénatoriales, lene semble encore qu’une rumeur provin- (bien plus défigurant pour le paysage sujet devient une bombe politique à retar-ciale qui gronde au loin… mais elle au demeurant)  : oui, les gaz de schiste dement et le débat sur les gaz de schisteenfle au point qu’un gouvernement ne non  ! Et les écologistes, comme les s’installe au Parlement… il y restera 6voit pas d’incongruité à imposer un opposants au gaz de schiste, sont portés mois au cours d’une frénésie parlemen-moratoire de la décision prise quelques médiatiquement par la figure tutélaire de taire, et d’une avalanche de propositionsmois auparavant. l’antiaméricanisme français : José Bové. de loi sans précédent. 365° | n°6 | Janvier 2012 7
  • R P O R AT E  N O V E M B R E 2 0 0 6 Décryptage José Bové, le député européen Europe- Écologie et Guy Durand (R), le maire de Millau, s’expriment lors d’une réunion du Collectif contre les explorations de gaz de schiste sud- aveyronnais le 4 février 2011, à Millau. Acte III. La valse des sement désavoué par les députés de sa Épilogue : la guerre débats au Parlement propre majorité… tout en ayant à cœur de Troie n’aura pas lieu de mai à octobre 2011 de ne pas engager une bataille juridico- Mais la valse des propositions de loi n’est C’est d’abord le groupe socialiste qui tire financière incertaine avec des opérateurs pas terminée. Le groupe socialiste a déposé en premier : au Sénat, puis à l’Assemblée pétroliers, particulièrement procéduriers. le 13 juillet 2011, à l’Assemblée nationale, nationale, deux propositions de loi socia- une nouvelle proposition de loi visant à listes sont déposées sur le sujet visant à Entre-temps, le gouvernement, qui a interdire l’exploration et l’exploitation interdire l’exploration et l’exploitation des demandé un rapport d’experts au ministère des hydrocarbures non conventionnels, à mines d’hydrocarbures liquides ou gazeux de l’Écologie et du Développement abroger les permis exclusifs de recherche par fracturation hydraulique et à abroger durable, sur l’utilisation de la technique de mines d’hydrocarbures non convention- les permis exclusifs de recherches… Puis, de fracturation hydraulique ne s’en est vu nels et à assurer plus de transparence dans c’est au tour du groupe UMP et de son remettre qu’une version provisoire  : les le code minier, (rejetée par les députés le président Christian Jacob (élu de Seine-et- aspects techniques et scientifiques sur la 6 octobre) et le 27 juillet au Sénat, une Marne) de riposter en déposant sa propre dangerosité de la méthode n’ont ainsi fait autre proposition visant à interdire l’explo- proposition de loi… également destinée à l’objet d’aucune évaluation de l’État. ration et l’exploitation des hydrocarbures abroger les permis exclusifs de recherche de roche et à abroger les permis exclusifs d’hydrocarbures non conventionnels et à Au final, le texte promulgué par le de recherche de mines d’hydrocarbures… interdire leur exploration et leur exploita- Parlement, le 14 juillet 2011, vise à Ce texte n’est pour le moment pas inscrit à tion sur le territoire national. interdire l’exploration et l’exploitation l’ordre du jour du Parlement. des mines d’hydrocarbures liquides ou Deux propositions de loi socialistes et une gazeux par fracturation hydraulique et à Un texte de loi et six propositions de proposition de loi UMP, toutes deux visant abroger les permis exclusifs de recherches loi plus tard, le débat légitime sur les à contrer une décision du gouvernement comportant des projets ayant recours à ressources énergétiques en France n’a (UMP)… Vous suivez ? cette technique. La loi interdit l’utilisation toujours pas eu lieu. Pendant ce temps, de la seule technique existante (la fractu- aucune position officielle sur la technolo- Jean-Louis Borloo présente également sa ration hydraulique), mais laisse la porte gie n’a été prise par l’État. Manifestement, propre proposition de loi d’interdiction. En ouverte aux industriels pour proposer des les échéances électorales du printemps 2010, Jean-Louis Borloo, ministre, autorise. solutions de recherche alternatives. interdisent tout débat de fond rationnel En 2011, Jean-Louis Borloo, député du Nord, favorisant un statu quo mortifère. Voilà veut interdire : irresponsabilité politique ? Reprenons  : une loi a été votée pour pourquoi, vu du reste du monde, la France Nathalie Kosciusko-Morizet, devenue interdire une technique (dont personne reste définitivement un pays d’irréducti- ministre de l’Écologie entre-temps se sera n’a donné de définition)… dont il n’existe bles Gaulois. certainement posé la question. à ce jour aucune conclusion officielle Cette dernière, lors des débats en séance d’experts sur la dangerosité ; le Parlement publique de juin 2011, doit assumer la rude a donc pris dans l’urgence une décision tâche de défendre un texte, officiellement qui ne prend pas en compte les avis Jean-Philippe Daniel soutenu par le gouvernement, officieu- d’experts sollicités par l’État. et Claire Morenvillez 8 365° | n°6 | Janvier 2012
  • 6 0 0 2 E R B M E V O N  E TA R O P Stratégie Égypte, Le Caire - Le 12 février 2011, les Égyptiens utilisent leur téléphone mobile pour enregistrer les célébrations, place Tahrir au Caire, épicentre de laMédias sociaux, révolution fatale au vieux raïs Hosni Moubarak. Des milliers d’Égyptiens chantent et agitent des drapeaux, alors que le jour se lève sur une nation qui renaît après une insurrection populaire contre Moubarak.le futur de la révolution ? Le « Printemps arabe » auraC omme un grand nombre de leaders du engagement pour la démocratie s’est concrétisé : il démontré la « Printemps arabe », Slim Amamou, Lina Ben vient d’être nommé secrétaire d’État à la Jeunesse et Mhenni, Wael Ghonim, Mehdi Lamloun ou aux Sports du gouvernement de transition. capacité des médiasencore Esraa Abdel Fattah seraient bien en peine de sociaux à suscitermanier une kalachnikov ou de mener une opération De même, Esraa Abdel Fattah est l’une des fondatri- des changementsmilitaire. Pourtant, ils et elles auront contribué, ces du « Mouvement du 6 avril », un groupe lancé politiques majeurs.avec pour seules armes des ordinateurs portables sur Internet en 2008 et qui a activement contribué S’il est trop tôtet des smartphones, à bouleverser la géopolitique à la mobilisation anti-Moubarak. Son rôle de coordi- pour prédire lesdu Proche et du Moyen-Orient pour les décennies natrice du mouvement l’a transformée en véritable effets à long termeà venir. ambassadrice de la révolution égyptienne auprès des médias et de l’opinion publique internationale. de ces outils sur les“The revolution will be Comme elle, ces jeunes activistes ont su connecter opinions publiquestelevised… and tweeted” des supports traditionnels – principalement les nationales et inter-Prenez l’exemple de Slim Amamou. Ce blogueur chaînes de télévision en continu telles qu’Al Jazeera – nationales, lestunisien de 34 ans est devenu en quelques semaines avec les nouveaux médias et réseaux sociaux : blogs, activistes digitauxl’une des icônes de la révolution tunisienne, au Facebook, Twitter mais aussi SMS. apparaissent,même titre que la blogueuse Lina Ben Mhenni.Rédacteur sur le site ReadWriteWeb, connu pour Un autre Égyptien, Wael Ghonim, a été élévé par d’ores et déjà,avoir mis en lumière la surveillance généralisée de le magazine Time, au rang de personnalité la plus comme des acteursl’Internet tunisien par la cyber-police de Ben Ali, il influente de l’année 2011. Responsable marketing essentiels des révo-sera emprisonné pendant la révolution. Mais son pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord de Google, lutions à venir. 365° | n°6 | Janvier 2012 9
  • R P O R AT E  N O V E M B R E 2 0 0 6 Extraits des profils Twitter et Facebook de Esraa Abdel Fattah, Slim Amamou et Wael Ghonim. il fut l’un des chefs de file du lancement Pour autant, l’activisme digital a aussi Stratégie de la contestation de janvier 2011. Arrêté le trouvé ses limites. S’il a été un accéléra- 27 janvier, ses proches et sa famille n’ont plus teur de particules démocratiques, il n’a de nouvelles de lui. Des avis de recherche pas le pouvoir d’affronter seul forces mili- sont alors postés sur Twitter et Google, taires et politiques. Lorsque la dictature son employeur, crée une page Internet en est servie par une armée forte et prête à arabe pour demander aux Égyptiens de lui la soutenir, comme en Libye, en Syrie ou communiquer des informations sur son sort. au Royaume de Bahreïn, il faut toujours La captivité de Wael Ghonim dure 12 jours. des armes pour reprendre le pouvoir. Une fois libéré, il apparaît sur la place Tahrir, De même, les réseaux doivent trouver où il est acclamé par la foule. des failles pour être efficaces : une société civile fragmentée ou une censure En Libye, dans un contexte sécuritaire efficace d’Internet peuvent aisément les pourtant difficile, le premier appel à mani- paralyser. La sévère répression organisée fester pour un « jour de colère » a été par le régime libyen rendait impossible lancé sur les réseaux sociaux. Le jour toute manifestation physique d’oppo- de la manifestation, le groupe Facebook sants sur le territoire contrôlé par les « Jour de colère » recensait près de 10 000 forces du colonel Kadhafi. inscrits. Ces réseaux auront donc permis aux insurgés libyens de diffuser leurs « We don’t need no doléances à travers le monde, générant un information control » élan de solidarité de l’Occident. Si leurs armes « en ligne » ont été d’une efficacité redoutable pour les soulève- « Power to the people » ments tunisiens et égyptiens, l’un des Ainsi, les activistes digitaux ont pu à la fois enjeux de ces nouveaux révolutionnai- mobiliser leurs concitoyens et informer les res est ensuite de s’intégrer dans l’ère médias internationaux, en direct du terrain, postrévolutionnaire. Alors même que, sans de l’évolution de cette mobilisation. Tandis reconnaissance pour les cyber-activistes qu’en retour, les grands médias acceptaient qui ont contribué à les placer au pouvoir d’ouvrir leurs pages et leurs antennes à ces et ne semblant pas avoir appris de leurs « révolutionnaires en ligne ». Une véritable propres révolutions, certains des nouveaux symbiose s’est progressivement installée au régimes arabes s’empressent déjà de fil des évènements : les uns se retrouvaient limiter de nouveau leur liberté d’expres- dotés de reporters locaux, très informés sion. Ainsi Ayman Youssef Mansour, un et ultraréactifs, les autres bénéficiaient internaute égyptien, a-t-il été récemment d’un accès démultiplié à l’opinion publique condamné à trois ans de prison ferme pour mondiale et d’une relative protection contre des « insultes contre l’Islam » proférées les représailles du régime. sur Facebook (sans que nul ne sache quels étaient ses propos exacts). Si les médias sociaux ont été au centre des soulèvements du Printemps arabe, De façon plus directe encore, certains c’est parce qu’ils ont permis aux activistes régimes non démocratiques diaboli- de circonvenir les appareils sécuritaires sent les médias sociaux pour imposer d’État. Grâce à eux, le droit de chaque leurs opinions totalitaires et étouffer citoyen d’exprimer librement son opinion l’opposition. Ainsi, l’échec de la mobi- a ressurgi au cœur des dictatures. lisation iranienne de février 2011 a 10 365° | n°6 | Janvier 2012
  • « Facebook et Twitter servent encore à organiser des manifs chaque semaine » 6 0 0 2 E R B M E V O N  E TA R O P Interview - David Thomson, correspondant de France24 en TunisieIsabelle Mas : En Tunisie, les médias leurs médias traditionnels qui emploient « De l’autre côté Stratégiesociaux occupent-ils toujours une souvent les mêmes personnes qu’avant du miroir »position aussi importante aujourd’hui, la révolution. Contrairement à ce qui Les médias sociaux n’ontaprès les élections ? s’est passé dans le monde des affaires, pas fait souffler le vent de Il n’y a pas eu de grand nettoyage dans la libre parole que sur lesDavid Thomson : Les médias sociaux les médias, ce qui nuit à la qualité de dictatures. Ils agitent aussisont encore très présents dans la vie locale l’information. la sphère politico-média-pour deux raisons. D’abord, parce qu’il y tique des démocraties.a encore ici beaucoup de manifestations I.M. : Y a-t-il de nouvelles formes de Fin 2011, le mouvementspontanées chaque semaine et que tous médias qui se sont développées suite « Occupy Wall Street » a prisces mouvements s’organisent toujours via à la révolution ? Lesquels ? une dimension mondiale enFacebook ou Twitter. Par exemple, des quelques semaines, tel unmilitants de gauche manifestent pour D.T. : Des sites d’information sérieux sont feu de paille, sur le Web ;demander un meilleur partage du pouvoir apparus. Notamment Kapitalis.com qui fait ce mouvement de contes-dans la nouvelle coalition ; ou bien des un travail journalistique très sérieux. De tation s’inspirant à la foisislamistes manifestent pour généraliser le même l’agence de presse tunisienne (TAP) des révolutions arabes etport du Niqab. elle a vraiment changé après la révolution, du mouvement espagnol ditEnsuite, les médias sociaux gardent une et du jour au lendemain ; elle a un site des « indignados » ou dufonction d’information très prisée, car gratuit d’information qui est vraiment très « 15 Mai ».les Tunisiens ont peu confiance dans bien fait. Propos recueillis par Isabelle Mas Mais ce que les cyber-acti- vistes, du monde arabe à New York, devront réussir, c’est l’étape suivante. Cellerésulté de l’utilisation combinée des implantées dans ces pays et les entre- de la traduction de leursmoyens de répression traditionnels et prises locales non liées aux régimes élans démocratiques dans un engagementde la dénonciation des médias sociaux autoritaires doivent faire face à la dans la vie politique « réelle » et les partiscomme outils de « contre-révolution ». diffusion de fausses informations ou officiels. Or, cela n’aura pas forcément étéTout utilisateur devenait ainsi un suspect même à de véritables campagnes de le cas en Tunisie, où les succès électorauxpotentiel. désinformation. Ainsi, en dépit d’une du parti islamiste Ennahda démontrent respectabilité sans faille depuis plus de l’incapacité des activistes digitaux à s’orga-À l’inverse, le Web n’a pas été exempt 60 ans et d’une grande transparence niser politiquement pour faire prévaloir leursde dérives. Portés par l’enthousiasme, dans ses relations avec l’État tunisien, vues plutôt libérales.trop récemment arrivés en ligne ou le Groupe Mabrouk a été abondam-simplement mal intentionnés, certains ment associé sur Internet et dans les De même, aux États-Unis, la questionont utilisé ces outils contre des médias tunisiens et français au clan de savoir quels politiciens réussiront à« innocents » ou pour se livrer à de la Ben Ali. En fait, la seule « faute » de se faire les ambassadeurs des positionsdésinformation. Le déficit de régulation Marwane Mabrouk était d’être marié du mouvement « Occupy Wall Street »ouvre la porte aux fausses rumeurs, à la avec Cyrine Ben Ali, une des filles du demeure ouverte. Car, si les médias sociauxdiffamation ou aux blogueurs « agents premier mariage de l’ancien président renouvellent les formes de la démocratiedoubles » servant anonymement une (et donc sans lien avec les Trabelsi et les directe, une large audience sur Internetcause en projetant une image d’experts affairistes). Mais des raccourcis rapides n’est pas nécessairement synonyme deindépendants. ont quand même eu lieu, diffamant ce victoire dans les urnes. groupe familial, créé en 1948, et l’uti-Dans le vide institutionnel créé par les lisant pour masquer les turpitudes de Lionel Capelrévolutions, les compagnies étrangères certains. et Isabelle Mas 365° | n°6 | Janvier 2012 11
  • Conseil d’administr Un an après l’entrée en vigueur de la loiR P O R AT E  N O V E M B R E 2 0 0 6 où sont les femmes ? Copé-Zimmermann1, dans l’air difficile de ne pas constater qu’elle constitue un progrès. Un progrès à plusieurs niveaux mais surtout à multiples impacts, propulsant C’est la France, jusqu’alors retardataire, parmi les bons élèves mondiaux de l’égalité hommes- femmes dans l’entreprise. Un premier anniversaire réussi, une dynamique à poursuivre… C onseil d’administration cherche tive réelle d’accéder à des fonctions de « femmes » ! Avec près de deux ans Direction générale dans les prochaines d’avance, la loi Copé-Zimmermann années. Cette promotion de jeunes admi- aura permis l’apparition de femmes au nistratrices leur offre donc, comme le sein des conseils d’administration de souligne Marc Sanglé-Ferrière, Managing Les bons élèves du CAC 40… grandes entreprises du CAC 40. Partner de Russell Reynolds « sans doute Il y a aujourd’hui 21 % pour de femmes au sein le meilleur poste d’observation avant de des conseils d’administration du CAC 40, soit une augmentation de 37 % par rapport à 2010. Un progrès pour prendre la Direction d’une entreprise », ce C’est satisfaisant puisque c’est l’objectif fixé par les administratrices qui constitue un net progrès pour la future la loi pour 2014 : 20 % de femmes parmi ses fraîchement nommées classe dirigeante féminisée, qui bénéficie membres du conseil d’administration. 44 % Ce progrès, certes, ne concerne que là d’une formation accélérée à la Direction 36 % quelques femmes, la partie visible de des entreprises. 44 % 33 % l’iceberg, mais, comparé à beaucoup de 36 % 33 % pays, on est en droit d’être satisfait. Un progrès pour 1 On pourrait s’attrister que la loi ait dû les femmes 2 1 intervenir, mais avec pragmatisme, on Cette loi, d’autre part, amorce un progrès 2 3 conclut qu’un premier objectif est atteint : pour les femmes actives en général, et 3 une femme est visiblement capable d’être notamment les cadres. La voie vers une … Et les % 6 mauvais administrateur ! En outre, l’étude sur la fissure du plafond de verre, vers l’égalité 0% 6% 0% gouvernance des entreprises du CAC 40, salariale est désormais ouverte. À l’instar 0% 0% réalisée par le cabinet Russell Reynolds de la loi sur la parité en politique en son Associates en septembre 2011, précise temps (voir interview de G. Ottenheimer), que ces nouvelles administratrices ont elle permet de faire la démonstration de en moyenne 51 ans versus 59 ans pour facto des capacités des femmes, au sens l’ensemble des administrateurs. Cette générique, à administrer des entreprises. donnée montre que, pour leur majorité, Ensuite, parce que nombre des femmes ces administratrices sont jeunes mais fraîchement nommées au sein des conseils (1) Loi du 27 janvier 2010. surtout qu’elles disposent de perspec- d’administration se voient chargées des 12 365° | n°6 | Janvier 2012
  • Le point de vue…ration : d’Anne-Marie Idrac, administratrice de Saint-Gobain, Vallourec et Mediobanca Dorothée Duron-Rivron : Que peut apporter une telle loi ? Anne-Marie Idrac : À mes yeux, l’effet utile de cette2 loi B M E V O N 600 ER  E TA R O P devrait être une rénovation de la gouvernance des grandes entreprises : par l’enrichisse- ment des conseils, bien évidemment, mais au-delà de cela, je la vois comme un vecteur de C’est plus, à la fois symbolique et je l’espère, opérationnel, pour faire émerger des femmes diri- geantes ; cela va bien au-delà de la centaine d’entre elles qui accèderont à des mandats d’administrateurs. dans l’air D.D.R. : Quels doivent être les critères d’évaluation de la réussite de cette loi ? A.M.I. : Il y a deux niveaux de lecture. Le premier est bien entendu de voir le nombre de femmes, tel que prévu par la loi, atteint au sein de toutes les entreprises concernées quels que soient leur secteur d’activité, les services comme l’industrie, le privé comme le public. Le second est de voir progresser, au sein de toutes les entreprises, les programmes d’ac- compagnement concrets pour les femmes cadres et dirigeantes, tels qu’assurer que tout poste de Direction soit proposé à autant de candidats hommes que femmes. D.D.R. : Est-ce que la présence de femmes au sein de conseil d’administration apporte véritablement quelque chose ? A.M.I. : Chacun apporte ce qu’il est et ce qu’il a vécu au sein d’un conseil d’administration. Une femme, un homme, un senior ou un jeune, un Brésilien ou une Chinoise n’auront pas le même ressenti, la même appréciation face à une situation… et c’est, il me semble, de cet échange que naissent la force et l’utilité d’un CA. En résumé, ce n’est pas une question d’homme ou de femme, mais de diversité et de richesse d’expériences à partager. Propos recueillis par Dorothée Duron-Rivron comités de rémunération : il est à espérer conseils d’administration se pose enfin qu’elles sauront jouer leur rôle et équili- formellement, c’est un progrès ». Il ne brer les inégalités salariales. En somme, s’agit pas seulement de s’interroger sur grâce à quelques précurseurs et une loi, la le caractère féminin de l’administrateur prochaine génération de femmes cadres potentiel mais véritablement sur son La France, devenue peut espérer un progrès sensible de sa profil, sur son expérience pour créer un bonne élève en deux ans condition dans l’entreprise. conseil d’administration équilibré, efficace En augmentant de 140 % le nombre de femmes et capable de réagir utilement. représentées au sein de ses conseils d’administra- Un progrès pour tion entre 2009 et l’été 2011 (8,4 % en 2009 contre la gouvernance des Quel avenir ? 19,8 % en 2011), la France se situe aujourd’hui 9,8 points au-dessus d’une moyenne européenne à entreprises Si la nouvelle loi et son application semblent 10 %. L’objectif législatif de 20 % de femmes dans Le plus remarquable avec cette loi n’est ouvrir la voie aux progrès, la situation n’est les conseils d’administration d’ici à 2014 est d’ores pas dans sa lettre, mais, voulu ou non, pas encore exempte de vicissitudes. La et déjà atteint. dans son esprit. Au-delà des quotas, lecture des moyennes est satisfaisante, mais Avant la loi Zimmermann il s’agit de l’émergence de nouveaux dans le détail le bât blesse ! Les entreprises du 27/01/2011 critères, d’éléments objectifs qui se sont de services du CAC 40 font figure d’exemples 8,20 % 9,60 % imposés dans le choix des administra- (cf schéma), mais les entreprises industrielles teurs. De la cooptation classiquement et du SBF 120 ont encore des efforts à France Moyenne européenne (pays industrialisés d’Europe) usitée dans le domaine, de plus en plus faire. L’État, lui-même, s’est épargné toutes on va constater (et on le note déjà) obligations – les établissements publics ne Depuis la loi Zimmermann une volonté de professionnalisation de sont pas dans le périmètre de la loi… Bref, du 27/01/2011 la constitution des conseils d’adminis- la route est encore longue, même si une 19,80 % 10 % tration. Pour Clarisse Reille, Présidente première marche est désormais franchie : la de Grandes Écoles au Féminin « ce qui question des femmes dirigeantes dans l’en- est particulièrement satisfaisant, c’est le treprise est aujourd’hui clairement passée du France Moyenne européenne (pays industrialisés d’Europe) changement de gouvernance instigué par champ de la diversité à celui de l’égalité. cette loi. La question des besoins réels, Dorothée Duron-Rivron Sources : Women on boards – Rapport présidé par Lord Davies of Abersoch, CBE (Février 2011). des compétences nécessaires au sein des Jessica Lefébure et Raphaëlle Lemoues 365° | n°6 | Janvier 2012 13
  • Le point de vue de… Ghislaine Ottenheimer, rédactrice en chef du magazine ChallengesR P O R AT E  N O V E M B R E 2 0 0 6 Jessica Lefébure : Quelle a été selon vous l’effica- J.L. : Pourquoi en France, cela semble si difficile dans l’air cité de la loi sur la parité en politique ? d’arriver à la parité ? Ghislaine Ottenheimer : La loi sur la parité a obligé G.O. : Il y a plusieurs raisons. Le mode de scrutin les partis à prendre en compte les femmes, tout majoritaire qui favorise les notables installés. La loi simplement. Douze ans après la réforme constitu- salique, qui excluait les femmes du trône et qui reste tionnelle, il y a eu des progrès incontestables. Aux très présente dans l’inconscient collectif. En France, dernières élections législatives, en 2007, la France contrairement à l’Angleterre par exemple, les femmes C’est est passée de la 21e place (sur 25) à la 13e en Europe n’ont jamais détenu le sceptre. Elles ont été épouses, pour la représentation des femmes au Parlement. régentes, maîtresses influentes, mais pas régnantes. Aux élections sénatoriales de septembre 2008, le Pour aller plus loin, il faudra sans doute augmenter pourcentage de sénatrices est passé de 16 % à les pénalités infligées aux partis qui ne respectent pas 22 %. Le Parlement (Assemblée nationale et Sénat) la parité. compte à présent près de 20 % d’élues. En 1993, on J.L. : Pensez-vous que la loi Copé-Zimmermann en comptait 6% ! Bien sûr, c’est très insuffisant. La pourra, elle aussi, ouvrir la voie pour les jeunes France figure au 58e rang mondial derrière des pays générations en assurant une meilleure représenta- comme la Suède, la Suisse, mais aussi le Rwanda, tivité/visibilité dans les sphères de l’entreprise ? l’Afghanistan ou la Chine. Mais les progrès ont été G.O. : Certainement. Non seulement une telle obliga- considérables. tion contribuera à modifier le regard sur les femmes J.L. : L’objectif de cette loi a-t-il été atteint ? mais cela créera un vivier de femmes de pouvoir, des G.O. : Pas tout à fait puisqu’on est encore loin de la réseaux. L’important, c’est d’arriver à dépasser le parité. Mais ce qui était important, avec cette loi, c’est stade de l’anecdotique, de créer un effet de masse. Et que les femmes existent en nombre dans les sphères pour cela, il faut passer par des mesures contraignan- de pouvoir. Les jeunes peuvent s’identifier à ces tes, même si, sur le plan intellectuel et philosophique, femmes. La voie est ouverte. on aimerait que l’égalité aille de soi ! Propos recueillis par Jessica Lefébure Comparaison internationale : Pourcentage de femmes dans les conseils la Norvège, tête de pont, d’administration par secteur le Japon, queue de peloton 27,86 % 22,84 % 30,66 % 18,76 % 12,60 % 9,30 % 5,86 % 5,10 % Moyenne Moyenne Moyenne Moyenne asiatique Moyenne des BRIC scandinave nord- américaine européenne (Hong Kong (Brésil + Russie (Norvège + Suède (USA + Canada)(1) (pays industrialisés + Japon + + Inde + Chine)(2) + Finlande)(1)(2) d’Europe)(1)(2) Singapour)(1) Sources : (1) Women on boards Report - GovernanceMetrics International (Mars 2011). (2) Women on boards – Rapport présidé par Lord Davies of Abersoch, CBE (Février 2011). Services Commerce Industrie 14 365° | n°6 | Janvier 2012
  • Fukushima… et après ? Enseignements de communication 6 0 0 2 E R B M E V O N  E TA R O P sur la sûreté nucléaire En visite officielle, le Premier ministre japonais Naota Kan utilise un mégaphone pour s’adresser aux Do salariés d’une poissonnerie dans le port de la région d’Ishinomaki dans la préfecture de Miyagi le 10 avril ssier 2011, après avoir été informé des dommages causés par le passage du tsunami.L e samedi 12 mars, le gouvernement se dit les médias du monde toujours en « état d’alerte entier sont rivés maximale », mais l’agencesur le Japon : un séisme japonaise de sûretéet un tsunami viennent de nucléaire confirme que lessecouer le nord-est de l’île. résidents « peuvent êtrePlusieurs centrales nucléai- sereins » et ne préconiseres se trouvent sur cette pas d’élargissement decôte, dont deux à proximité la zone d’évacuation. Cede l’épicentre. Mais c’est n’est que le 11 avril, soit unavec les deux explosions des mois après le séisme, queréacteurs de la centrale de le gouvernement élargira laFukushima, le lundi 14 mars, zone d’évacuation à 30 kmque le sujet devient un de la centrale. Ce mêmefeuilleton médiatique, avec jour, le PDG de TEPCO,notamment un suivi d’heure Le vendredi 11 mars 2011, un tremblement de M. Shimizu, se rendra pour laen heure des opérations terre d’une magnitude 9 au large de la province première fois dans la régionde refroidissement des touchée pour s’excuser de Miyagi, au nord-est du Japon, engendre unréacteurs de la centrale. « des troubles causés aux tsunami sans précédent, qui conduira au plus habitants » de la zone. EnUne séquence de grand accident nucléaire depuis la catastrophe effet, il était officiellementcommunication de Tchernobyl de 1986. en arrêt maladie depuis lechaotique Sur le plan médiatique, c’est également 16 mars…Tout au long de cette crise, une déferlante de commentaires, de prisesl’opérateur de la centrale Autant de contradictions de parole, d’images, qui s’abat dans le débatnucléaire, l’agence japonaise dans les messages quide sûreté nucléaire, ainsi que public. Retour sur un accident nucléaire qui s’expliquent en partiele gouvernement japonais marque un tournant dans l’information et la par le mauvais diagnosticont multiplié les annonces communication sur un sujet longtemps resté posé dès le début, de lacontradictoires et les erreurs « tabou ». part des autorités japo-de communication. Ainsi, naises qui ont minoréle « risque de fuite radioactive limitée » Le 26 mars, le ministre japonais de l’Écono- l’ampleur de la situation en n’évaluantévoqué le 12 mars, devient un « rejet de mie reconnaît que la gestion de l’opérateur l’accident nucléaire qu’à un niveau 5.particules radioactives faible » le 14 mars. de la centrale, TEPCO (Tokyo Electric Power Malheureusement, ces prises de positionPuis, alors que des légumes provenant Company) devra être examinée à l’issue de incohérentes, l’absence d’informationsde la région de Fukushima sont retirés cette crise, reconnaissant des défaillances claires et transparentes des Japonais, ontdu marché le 21 mars, le gouvernement dans l’exploitation de la centrale. Mais alimenté la crise médiatique et naturelle-assure que « leur consommation n’est pas pendant ce temps, les annonces se poursui- ment conduit à une surenchère dans lesdangereuse pour la santé ». vent sur l’absence de danger. Le 31 mars, médias européens, et particulièrement 365° | n°6 | Janvier 2012 15
  • français, de sensationnalisme et d’alar- misme, alimentant ainsi les peurs de Comment la France seR P O R AT E  N O V E M B l’opinion publique. RE 2006 La“L’Obamania” ? Au-delà de l’intérêt tabou sûreté nucléaire, auparavant sujet – sans prépare… Regards croisés gagner. Que doit dire ce candidat pour séduire entouré de familles américaines auxquelles il car longtemps de nombreuxle sceau dupour une précédent –, placé sous Européens secret et faire voter en sa faveur ? Les messages doivent répond directement. C’est le petit déjeuner campagne présidentielle américaine, il s’agit par les experts et les autorités politiques, a être simples. IlsAlain Delmestre doivent à la fois répondre du président Valéry Giscard d’Estaing avec les Emmanuel Bouchot surtout d’une véritable révolution au pays des été projetée sous les lumières médiatiques aux aspirations des citoyensgénéral donner le Directeur et leur éboueurs de la rue du Faubourg pôle Responsable Saint-Honoré ! par Fukushima. Le Barack Obama et ses “spin Insurgés. En effet, traitement médiatique sentiment que seul ce candidat peut résoudre adjoint ASN. Mais en version net 2.0. communication grand dedoctors”, Davidnucléaire et « surféPlouffe,les cet accident Axelrod a David » sur ont leurs soucis quotidiens. Barack Obama va donc Le mercredi 29 public ASN. octobre 2008, le candidat Dossier angoisses supposées de en février 2007 avec abordé cette campagne la population, qui porter l’espoir du changement à travers des démocrate lance une opération de communica- a pris objectifs bienque le danger est réel et des conscience précis. Car il ne faudrait pas slogans percutants, tels que “Change we can Marc Leurette tion. Son opération la plus ambitieuse depuis exige désormais une transparence candidat croire que la décontraction affichée du quant believe in it” (Le changement nous pouvons y l’achat, l’été précédent, de cinq millions de Mission appui au risque nucléaire (MARN) - Direction générale de la aux risques qu’elle and white” n’était pas mise démocrate “black encourt. croire) ou “You can make the difference”la gestiondollarscrises - Ministère de l’Intérieur,Jeux sécurité civile et de (Vous des d’espaces publicitaires durant les de en scène ! Dans cette joute électorale, rien n’a pouvez faire la différence). Il répondCollectivités Territorialesde Pékin. Ce 29 octobre, son équipe l’Outremer, des ainsi à l’as- olympiques et de l’Immigration. Une empreinte a été soigneusement été laissé au hasard et tout piration de rupture des électeurs, lassés ou déçus orchestre la diffusion simultanée de près d’une E « pesé et soupesé, évalué et réévalué. post-Fukushima » par quinze ans d’administration Bush, père et demi-heure de promotion de Barack Obama sur n le même les territoires accueillants leur prise de décision opérationnelle. Notre France, temps, l’équipe du sénateur sept chaînes de télévision, dont les trois “majors”, de “storytelling” Lela communication fils. Dans sur la sûreté nucléaire de l’Illinois implique les citoyensnucléaire sont rôle est deetles aider àestimé par les experts de sur leur sol un site qui veulent s’in- CBS, NBC Fox. Coût la bonne compréhen- Dans cette logique,David Axelrod, la campagne Janvier 2003. Pour les autorités françaises vestir ensoumis à mais n’y sont jamais vraiment sion des événements. Nous intervenons aurait politique, des exercices d’accidents cette promotion de vingt-cinq minutes, qui donc nucléaires. L’enjeu est de l’équipe d’Obama en proposant desmillions de téléspectateurs ? invités. En la circonstance, permettre aux touché plus de 33 synthèses de situations et présidentielle débute exigé un audit du européennes, ont là. Il commence une différentsetacteurs du une idée qui apouvoirs fréquentes et intelligibles pour des non tech- nucléaire – déjà été 45 millions de dollars. Un chiffre que l’équipe parc nucléaire français afin d’établir :des collection vidéo qui va s’avérer très utile celle reprend développe des interventions publiques de son poulain, publics, par Howard Dean… Sûreté Nucléaire) niciens via la du scrutin du 4 notes internes, ne utilisée ASN (Autorité de en 2004. du vainqueur rédaction de novembre 2008 et « évaluations complémentaires de sûreté » et exploitants (AREVA, CEA et EDF) – de se d’éléments deMais n’infirme paslenon plus. Seule confirme pas. langage, pour ministère de (ECS).certain Barack Obama. À septembre par un Le rapport remis le 15 l’époque, Barack préparer à la gestion d’un accident et d’une l’Intérieur. ce que l’on retientd’unecourt métrage certitude : Par ailleurs, lors de ce crise avérée, EDF à l’Autorité de Sûretésur la scène politique Obama apparaît tout juste Nucléaire (ASN) nationale américaine. Dès lors, pourquoi l’en- crisestratégie du “Movement”… La nucléaires. telle que nous l’avons vécueest le ton à la fois tourné par Davis Guggenheim au Japon, nous présente ainsi une évaluation des marges Dix exercices sont organisés par an sur le conseillons et posé de l’homme providentiel, le passionné également le contingent français deregistrer desle filmer ? Tout simplement pour sûreté et installations face aux risques territoireplus de sept cents permanences de en matière de radioprotection. L’information national. On parle bien d’exercice, de séisme et téléspectateurs donner aux d’inondation, àlelasentiment qu’ils perte simul- Ainsi, seul capable de satisfaire et sécuriser une opinion car il ne s’agit en aucunmembres« stress-test » et la communication sont donc deux des campagne (dont les cas de suivent une tanée de la source de longtemps au cercle appartiennent depuis refroidissement et publique déprimée. intime du candidat. D’images d’archives à des (mis en place sein des “Campsbancaire pour éléments fondamentaux de notre travail. formation au dans le milieu Obama”) vont des alimentations électriques, ou encore étudier la sur le terrainrésistance des banques travailler capacité de à incarner les vertus de par exemple aux règles appliquées réalisés micros-trottoirs apparemment improvisés, dans face à des conditions économiques etde cette Alaincampagne à 630 millions de dollars rassembleur de Barack Obama. Le nom finan- Une Delmestre : L’ASN, autorité admi- le tout au long dela sous-traitance. À l’issue domaine de la campagne, David Axelrod va cières extrêmes). L’objectif, ici, est de mobiliser nistrative indépendante, contrôle en France de l’instruction subtil, et ainsi 2011, EDF faire un mixte par l’ASN, fin développer un stratégie est révélateur de son contenu : “The les acteurs, de les faire de bénévolesdansune la sûreté des outils, et informeou utilisés de Movement”, un réseau progresser et la nucléaire les citoyens. élaborera novateur : d’action sur plusieurs concept un plan le “storytelling”. L’objectif Au-delà nouveaux Participer à ces exercices est pour nous gestion de militants pour que la politique revienne façon novatrice, cette victoire a une autre expli- armée technique, humaine, environnemen- années,plus de “vendre” un programme ou de n’est incluant études complémentaires tale… d’un accident nucléaire ; et également l’occasion de mieux gérer parvenu à récolterl’occurrence des et convaincre du bien-fondé des réformes à faire, modifications décidées. aux citoyens. Et s’adresse à eux. Multipliant les cation. Barack Obama est mais bien de “construire” l’image d’un leader de les entraîner à communiquer efficacement, accidents, de permettre à tous les acteursUne réunions de terrain, ces fans du candidat vont un budget de 630 millions de dollars ! de véritablement progresser dans leur maîtrise tant auprès des médias que des trop longtemps enveloppe qui lui permet d’occuper ondes L’exposition médiatique du « de ce candidat capable de “faire”. Illustration cataclysme, travailler en parallèle d’un média autres parties prenantes: le Net. Et ainsi marier les actions La du risque.chaînes de télévision, tant locales que délaissé (politiques, associations, etc.). de Aujourd’hui, et Fukushima nous l’a finqui se raconte, plus qu’il ne propose ? À 46 ans, du monde » Fukushima a souligné tout radios et rappelé avec brutalité, on sait que l’accident communicationréseau inédit sur la Toile. des terrain avec un représente donc une l’enjeu pour les autorités, aujourd’hui,! en il a déjà deux autobiographies à son actif Une nationales. Une enveloppe qui lui permet de analyse que David Axelrod résume d’une phrase dimensions de ces poursuivre sur laest mise à nucléairedes équipes de Forts de ce constat, et Barack Obama va exercices. Elle Toile deux recruter est possible. terrain et de les former. termes d’information du grand public, de nous l’avons rappelé lors des auditions parle- l’épreuve dans le cadre de l’autre. Tout d’abord, Face à ce raz de marée financier et militant, d’une pression média- pédagogiemais symptomatiqueen“Sitermes de lapidaire à développer : nous menons buts bien distincts l’un une campagne conventionnelle et présentons tique simulée (PMS) soutien par plus de trois mentaires suret sa photogénique colistière Sarah tisser un réseau de jouée de une équipe John McCain la gestion post-accidentelle des prévention des risques. Un récent sondage crises nucléaires le 5 mai dernier, en matière de journalistes, orchestrée etestorganisée (enquête Ifop-Sud-Ouest Dimanche réalisée à une candidature conventionnelle, nous allons millions d’internautes ! L’objectif d’associer Palin ne vont pas faire le poids. Et ne vont pas notamment par Vaec’est làCorporate. objectif, le de nucléaire la culturedurablement, à progres- chaque citoyen et, Solis le second du risque doit dul’échec.”10 novembre 2011) campagneque 8 au Vingt et un mois de indique plus parvenir, réellement, ser en France, chaque acteur doit prendre en sortir la 47 % des théorie dese déclarent « inquiets » tard, la Français David Axelrod est devenue solliciter financièrement. Le paradoxe est que tête et leur campagne de l’actualité immédiate. Laurent récolté sur le Netquoi –et plus souvent compte, à son niveau, cette réalité objective l’argent Porta : En sera le comment des centrales Obama est entré dans le quotidien réalité : Barack nucléaires françaises : la Face à la campagne multicanaux des Démocrates, des Américains. cesutilisé pour financer les spots du candidat sur et agir selondu Net, de mailings SMS, de Facebook – exercices s’intègrent-ils dans votre qui vont user ses responsabilités. culture du risque nucléaire est encore à mission ? traditionnels, notamment à la télévi- Les différents exercices auxquels nous parti- les médias (Barack Obama y compte plus de 400 000 amis) développer malgré le travail déjà important cipons renforcent notre conviction que la conduit en France par les différents acteurs sion aux heures de grande audience. Le résultat ou encore des “médias classiques”, les conser- Marc Leurette : L’appui des pouvoirs publics, prise en compte du risque par le grand duLe changement : un leitmotiv efficace secteur, notamment les CLI en prise de cette campagne sur le Net est l’apparition vateurs apparaissent comme passéistes. Et en temps de crise nucléaire, fait partie des public permet de faire progresser la sûreté directe sur le terrain. de nombreux blogs mais aussi la multiplication naturellement démodés. missions de la MARN. Il est donc normal nucléaire. Elle oblige par ailleurs à plus de Mais dépeindre un leader ne peut suffire pour de films courts, où l’on aperçoit Barack Obama Sophie Dulibeau que nous entraînions tant les préfectures transparence et de lisibilité dans la commu- et Laurent Porta sur le terrain, que les pouvoirs publics, dans nication utilisée et les messages envoyés. 16 365° | n°6 | Janvier 2012
  • L.P. : Quelle est la part de la communi- que le site Internet de crise et les réseaux de dix par an, soit un tous les trois-cinq anscation dans ces exercices ? sociaux. Solutions que nous avons pu par site nucléaire. déployer très rapidement lors de l’accident 6 0 0 2 E R B M E V O N  E TA R O PM.L. : En communication externe sur les A.D. : Les exercices sont l’occasion de de Fukushima.exercices nous sommes particulièrement s’entraîner, en conditions réalistes, à gérerproactifs. En effet, la préfecture concernée une crise accidentelle. Leur objectif premier L.P. : Six mois après Fukushima quel avenircommunique, de manière cadencée, en est bien de permettre la coordination entre pour ces exercices ? Les prochains scénariosamont de l’exercice : six mois avant auprès le contrôleur (ASN), son appui technique s’inspireront-ils de cet accident ?des CLI (Commissions Locales d’Informa- (l’IRSN), les pouvoirs publics, les exploitantstion), un mois avant lors d’une réunion M.L. : L’accident de Fukushima n’a bien-sûr et la société civile. Ils sont donc essentiels. Dopublique pilotée par le préfet et le jour de laissé personne indifférent. À la demande du En 2012, les résultats des analyses tech-l’exercice par une conférence de presse. Premier ministre une réflexion a été enclen- niques issues des ECS donneront lieu à ssierDans le cadre de l’exercice, lorsqu’il y a chée et pourrait déboucher sur une évolution des prescriptions techniques de l’ASN auxpression médiatique, la communication est des dispositifs de prévention de sûreté ou de exploitants de l’ensemble des sites nucléai-un des éléments extrêmement regardés et gestion de crise, et par conséquent influen- res français. Prescriptions qui modifierontsur lequel nous accompagnons plus parti- cerait la conception de nouveaux scénarios sans doute le contexte et les scénarios desculièrement les préfectures. En effet, elles d’exercices. Mais en attendant ces conclu- exercices de crise.doivent faire face à une triple difficulté : sions, nous n’allons pas tout remettre en Propos recueillis par Laurent Portaêtre proactives (c’est-à-dire avoir une vision cause car nous possédons un système desynthétique de la crise et disposer de circuits sûreté éprouvé et entraîné. Les scénariosde validation des éléments de langage actuels visent un seul et unique but : la (1) 10 000 pages mises en ligne sur www.asn.frcourts), analyser les retombées presse pour protection complète et efficace de la popu- (2) PPI : plan particulier d’intervention qui fait partie de la gamme des dispositifs d’urgence prévus par latenter d’anticiper les réactions des médias, lation. Pour 2012, les objectifs des exercices réglementation française. Placé sous la responsabilitéet, enfin, synchroniser la communication restent dans cette optique et devraient du préfet, il vise à faire face aux conséquences d’un évènement pouvant survenir dans une installationvers les médias et la population. s’orienter davantage vers la gestion post- industrielle qui dépasseraient les limites de celles- ? ci, de faciliter l’action des secours et d’informer la accidentelle, les mesures radioactives, la population.A.D. : J’appuierais volontiers sur l’impor- préparation et mise en place d’action horstance de la transparence. C’est un point (3) Orsec (Organisation de la réponse de sécurité civile) périmètre PPI(2) dans le respect des plans est un système polyvalent de gestion de la crise :essentiel, car il participe à casser le mythe organisation des secours et recensement des moyens Orsec(3). Nos exercices se poursuivront donc publics et privés susceptibles d’être mis en œuvre endu « on nous dit rien, on nous cache tout ». cas de catastrophe. sur le même rythme fixé réglementairementFaire le choix de plus de transparence,c’est donner à chacun la possibilité de s’in-former en toute objectivité. En dehors des Sondage Vae Solis – Observatoire des Risques Sanitaires –exercices, la mise en ligne(1) des rapports Opinion Way – réalisé du 23 au 25 mars 2011des évaluations complémentaires de sûreté(ECS) françaises post-Fukushima, réalisées Un sondage exclusif Vae Solis – Observatoire des Risques Sanitaires – Opinion Way réalisé 12 jours après l’accident nucléaire de Fukushima, a révélé une défiance majori-à notre demande par les exploitants, est taire vis-à-vis des autorités officielles : les Français sont très majoritairement méfiantsun signe tangible de cette transparence et vis-à-vis du gouvernement (69 %), et des entreprises comme EDF ou Areva (65 %) quantrenforce la crédibilité des acteurs auprès de à l’information sur les risques sanitaires et environnementaux quels qu’ils soient.l’opinion publique. Dans ce contexte, l’Autorité de Sûreté Nucléaire obtient, elle, la confiance de 50 % desEmmanuel Bouchot : Sur un plan plus Français, un résultat très correct. 76 % des Français accordent quant à eux leur confiance auxopérationnel, la pression médiatique experts indépendants, même s’ils ne connaissent pas toujours leur degré réel d’expertise.simulée nous permet de tester la capacité Par ailleurs, si les Français se déclaraient alors à 53 % ‘’plutôt ou pas du tout inquiets’’ concer-de nos agents à gérer le stress, à traiter nant le passage du nuage radioactif, il est intéressant de noter la coupure générationnelleun afflux d’information, à élaborer des qui s’opérait : les 18-24 ans (56 %) et plus encore les 25-34 ans (62 %) s’exprimaientmessages fiables et clairs. Un exercice comme majoritairement inquiets, la seule classe d’âge majoritairement sans inquié-de crise dure environ huit heures ; dans tude est celle des plus de 60 ans, ‘’plutôt ou pas du tout inquiets’’ à 70 %.ce temps court, « condensé » de commu- Une inquiétude majoritaire chez les moins de 60 ans donc, qui semble alors relever denication de crise, la pression est forte et l’irrationnel puisque les mouvements antinucléaires prétendent eux-mêmes que la présencenous essayons d’avoir une réponse la plus infinitésimale de particules radioactives dans l’atmosphère suite à l’accident japonais neénergique possible : par des communiqués, constitue pas un danger pour les Français.des points presse, des interviews... Enfin,les exercices ont permis de nous entraîner Par ailleurs, près de 6 Français sur 10 s’exprimaient alors comme conscients de l’im- possibilité de se passer de l’énergie atomique à moyen terme, signe de clairvoyanceà l’utilisation de nouveaux médias, tels mais aussi que le sujet du nucléaire n’a pas fini de faire débat dans l’opinion publique. 365° | n°6 | Janvier 2012 17
  • milliards 7R P O R AT E  N O V E M B R E 2 0 0 6 Le chiffre L’homme C’est le cap franchi fin octobre par le & la femme en brèves monde qui accueillait son 7 millliardième habitant, entraînant une bataille internatio- nale de plusieurs pays affirmant l’avoir vu naître Lagarde remplace DSK sur leur territoire alors que l’ONU désignait une Ils se sont croisés… il descendait aux enfers, elle rejoi- petite Philippine née à Manille. Une action gnait les hautes sphères. Le dimanche 15 mai, le JDD de communication toute symbolique puisque refait sa une à la hâte : DSK a été arrêté la veille à 2011 aucun pays n’est capable de dire avec précision New York pour tentative de viol. La France le nombre exact de sa population. est stupéfaite et la gauche défaite. Le 18 mai, DSK démissionne donc du FMI, C’est aussi le montant du 2e plan d’écono- dont il était à la tête depuis novembre mies annoncé par le Premier ministre début 2007, laissant un des postes les plus novembre, un exercice de rigueur inédit de convoités, vacant. Une semaine après, le la part de l’exécutif à 6 mois d’une échéance 25 mai, Christine Lagarde se déclare présidentielle ! candidate ; elle est nommée le 28 juin. Le grand déballage « Good bye » Bourgi & Co se lâchent… Disparition de Steve Des déclarations de Robert Bourgi au « kara- Jobs, patron d’Apple chigate »… les révélations concernant les Le 5 octobre dernier, disparaissait implications d’hommes politiques dans les Steve Jobs, patron d’Apple. La scandales politico-financiers sont allées bon télé, la radio, la presse, Internet train. Anciens présidents de la République, et en particulier les réseaux ministres, conseillers… personne n’y échappe. sociaux, tous les canaux d’infor- Rétrocommissions, financements occultes, c’est mation ont rendu hommage à une véritable valse de valises qui déferle… l’homme, au patron et au génie de la communication et du marketing. Celui qui tout un système de corruption au plus haut a su faire d’un simple fruit, la référence identitaire de toute une génération et niveau de l’État s’étale à la une des médias, une des marques les plus puissantes au monde. En mai 2011, l’étude « Brandz puis devant la justice. Et après le politique, 2011 » de Millward Brown classait en effet Apple en tête de son classement c’est au tour de la police d’être mouillée pour des marques par estimation de leur valeur, devant Google, avec une valorisation trafic de stupéfiants ! Qu’en restera-t-il ? Dans estimée à 153 milliards de dollars. les pratiques sûrement un grand ménage, dans l’opinion, probablement encore un peu plus de désaffection vis-à-vis des décideurs Et les lapsus continuent… publics et politiques. Le 13 septembre, la ministre du Budget, Valérie Pécresse, invitée du Grand Journal de Canal +, fait référence à la Le coup de pub ! chancelière allemande en l’appelant « la Les socialistes s’offrent un tremplin ? chansonnière Merkel »… À n’en pas douter, la Primaire socialiste aura été la formidable opération de Le 2 avril, un journaliste interroge communication politique de l’année : une séquence – pour ne pas dire omnipré- Frédéric Lefebvre sur le livre qui l’a le sence – médiatique, des audiences record, une participation importante… Avec plus marqué… Le secrétaire d’État chargé près de 3 millions d’électeurs pour chaque tour, il semble que le débat ait su intéres- du Commerce répond avec un air inspiré ser et mobiliser les Français, à tel point qu’agacée, la droite n’a rien trouvé de mieux et convaincu « Zadig et Voltaire » que de consacrer sa première convention « postprimaire » à parler du programme en expliquant que c’est une leçon de vie… de son adversaire fraîchement élu ! 18 365° | n°6 | Janvier 2012
  • 6 0 0 2 E R B M E V O N  E TA R O PRécompense 2011Nobel : un Français remporte lamédaille Du côté des médias…Cette prestigieuse récompense a fait parler News of the World, the end ! en brèvesd’elle cette année. Le prix Nobel de médecinea été remis à un Français, Jules Hoffman, Fermeture du tabloïd News of the World, démission du chef de la policechercheur au CNRS de Strasbourg, pour son de Londres, arrestations en série, excuses du Premier ministre britan-travail sur le système immunitaire. Son confrère, nique… l’affaire Murdoch et ses écoutes illégales a fait scandale enle Canadien Ralph Steinman, recevra ce prix à Grande-Bretagne. L’histoire ne date pourtant pas d’hier. Elle commencetitre posthume, une première, le comité fait en réalité en 2005, lorsque Buckingham demande l’ouverture d’uneune exception puisque ce dernier est décédé enquête, suite à la publication d’un article sur le prince William… et déjàseulement trois jours avant l’annonce de la des écoutes illégales sont révélées. Ce dernier rebondissement entraînerécompense. la disparition le 10 juillet 2011 du tabloïd britannique fondé en 1843.Par ailleurs, les femmes sont à l’honneur ! Le tourne définitivement la pageprix Nobel de la paix 2011 a été conjointement Le 15 décembre 2011, Alexandre Pugachev, jeune propiétaireattribué, le 7 octobre, à trois femmes : Ellen et fils d’un milliardaire russe, a mis fin soixante-sept années deJohnson Sirleaf, présidente du Liberia, publication de France-Soir en affirmant dans un communiqué deLeymah Gbowee, elle aussi libérienne, et presse « Les conditions ne sont pas réunies pour réaliser serei-à la Yéménite Tawakkul Karman pour leur nement, aujourd’hui une édition papier de qualité ». En effet,lutte non violente pour la sécurité et les droits la veille une occupation coup de poing de quelques militantsdes femmes. Infocom CGT refusant la mort imminente de la version papier (pourtant annoncée par Pugachev il y a deux mois) a précipité la fin du journal. Il n’y aura donc plus de France-Soir en kiosque, la priorité est maintenant au développement du titre sur Internet. Le coup Carnet de gueule ! Des riches demandent à payer Thierry MUETH, Président-directeur général de plus… Coruscant, est élu Président d’Enerplan. 2011 restera dans les annales comme étant David SCHAJER vient renforcer l’équipe l’année durant laquelle « les riches » Industrie et sera également en charge du secteur – disons quelques-uns – ont demandé à public chez Russell Reynolds. payer plus d’impôts pour combler le déficit Julie RULLIER rejoint l’équipe Finance du bureau de Paris budgétaire. Parmi eux, Pierre Bergé, ancien pour travailler sur les métiers de la banque d’investissement patron de la maison de couture Yves Saint et du private equity chez Russell Reynolds. Laurent, et Maurice Lévy, qui préside le directoire Philippe MAILLARD remplace Isabelle Kocher à la de Publicis, numéro trois mondial de la publicité. Direction générale de Lyonnaise des Eaux. Réelle prise de conscience ou pure stratégie de com’ ? Certains l’ont pris pour une provocation Olivier DUHA a été élu pour un mandat de trois indécente. Toujours est-il que les députés ont ans à la tête de Croissance Plus, l’association des entreprises de croissance. adopté, mercredi 20 octobre, la taxe sur les hauts revenus dans le cadre du budget 2012. Caroline CHAIX est nommée directrice de la commu- Affaire à suivre…. nication externe de Bouygues Telecom. 365° | n°6 | Janvier 2012 19
  • R P O R AT E  N O V E M B R E 2 0 0 6 sur image Arrêt Le mouvement des Indignés est parti de Madrid le 15 mai pour se propager à Rome, Londres, New York… Inédit par son ampleur, il l’est aussi par sa nature : ces manifestations spontanées et pacifiques sont stricte- ment citoyennes sans être liées à aucun courant, parti ou syndicat… et leurs revendications multiples. Chaque jeunesse a son mot d’ordre : emploi en Espagne, logement en Israël, espérance en Grèce, dénonciation du système financier à Wall Street... En France, sans mot d’ordre suffisamment fort les « Indignés » ont eu du mal à mobiliser. 20 365° | n°6 | Janvier 2012
  • 2011, 6 0 0 2 E R B M E V O N  E TA R O P Arrêt année de sur image l’indignationLe 15 octobre dernier, des violences ont éclaté à Rome, en marge du défilé qui a réuni des dizaines de milliers de personnes dans la capitale italienne.© Photo Stefano Rellandini / Reuters. 365° | n°6 | Janvier 2012 21
  • Vae Solis a Droits de l’homme, 10 ans… VSC s’engage… côté de chez nous Il y a 10 ans, Arnaud Dupui-R P O R AT E  N O V E M B R E 2 0 0 6 Castérès créait Leo Corporate, la filiale « communication corporate » du groupe de publicité Leo Burnett. Quelque cinq années plus tard, en 2007, Michel Thierry Atangana, prisonnier l’entreprise devient totalement politique français détenu au Cameroun indépendante et change de depuis 14 ans et innocent ! nom pour s’appeler Vae Solis Corporate et poursuivre l’aven- ture du conseil en stratégie Son nom ne vous dit malheureusement peut-être rien… Ici, comme ailleurs, Vae Solis entend faire Du de communication et gestion la lumière sur une situation inacceptable. Michel Thierry Atangana est un des rares citoyens français de crise. prisonniers politiques, détenu arbitrairement au Cameroun sur instructions du régime du Président … et continue de grandir Paul Biya depuis 1997. Une situation exceptionnelle pour un ressortissant français qui, pendant très Ils nous ont rejoints cette année : longtemps, n’a pas reçu de soutien significatif de la part de son propre pays. Raphaël Daniel, Dorothée Duron- Rivron, Aymeric Granet, Bérangère Grenier, Jessica Lefébure, Raphaëlle Retour sur une situation exceptionnelle, pour laquelle Lemoues et Isabelle Mas. Vae Solis a décidé de s’engager Michel Thierry Atangana est né au Cameroun le 14 juin 1964. Il étudie en France avant de devenir cadre financier, puis prendra la nationalité française à la suite de son mariage avec une Française. Le 12 mai 1997, M.T. Atangana est arrêté à Yaoundé et condamné à quinze ans d’emprisonnement Les Entretiens pour « grand banditisme et détournement de fonds », dans le cadre de ses fonctions au sein du de l’Excellence : Comité de pilotage et de suivi des axes routiers. Il lui est en réalité reproché sa proximité avec Titus Edzoa (lui-même emprisonné depuis), candidat à améliorer l’information et l’élection présidentielle de 1997 et donc opposant à Paul Biya. l’orientation professionnelle Malgré un non-lieu en 2008, M.T. Atangana continue de subir l’acharnement d’une justice aux Vae Solis Corporate soutient les ordres dans le cadre d’un nouveau procès-fleuve ; les audiences sont ainsi reportées de mois en mois Entretiens de l’Excellence créés par depuis plus de deux ans alors même que témoins et accusateurs l’ont tous innocenté. le Club XXIe Siècle. L’objectif : lutter contre la non-information des lycéens Rémi Barousse, avocat de Michel Thierry Atangana en France, témoigne : « J’ai pris connaissance par quant aux orientations profession- hasard du cas de M.T. Atangana, en surfant sur Internet. J’ai immédiatement été sidéré par le silence nelles et aux parcours académiques. autour de cette affaire en France. Il s’agit pourtant d’un vrai scandale ». Pour cette même raison, Vae Plus de 100 membres du Club XXIe Solis a décidé de s’associer au combat de Me Barousse afin d’attirer l’attention des pouvoirs publics Siècle consacrent plusieurs journées et mobiliser l’opinion autour de cette situation dramatique. par an pour rencontrer les lycéens et les informer sur leurs choix futurs en matière de formation. Pourquoi Michel Thierry Atangana doit-il être libéré Pour la quatrième année, Les au plus vite ? d’une mobilisation… mais quelle suite ? Entretiens de l’Excellence se sont L’ensemble de l’instruction s’est déroulée en violation des droits élémentaires et M.T. Atangana n’est largement multiplié en 2011 : dix pas détenu dans une prison officielle mais isolé dans une cellule des sous-sols du secrétariat d’État à opérations dans dix villes de France la Défense à Yaoundé. Le Président Paul Biya n’a en effet pas hésité à instrumentaliser cette affaire ont rassemblé plus de 5 000 lycéens. L’objectif est de faire encore plus dans le cadre de sa candidature à sa réélection à la présidence du Cameroun. l’année prochaine avec déjà huit Par ailleurs, les témoins entendus lors de la procédure judiciaire ont tous reconnu avoir soutenu des opérations programmées sur le faits irréels ou menti dans leurs dépositions. premier semestre 2012. Enfin, bien que le département d’État américain reconnaisse officiellement le statut de prisonnier www.lesentretiens.org politique à Michel Thierry Atangana depuis 2005, les autorités françaises se sont, quant à elles, davantage illustrées par leur inaction. Suivez-nous… Les premiers signes encourageants d’une mobilisation… mais quelle suite ? Vous pouvez désormais L’alerte a été sonnée auprès des médias, de l’Élysée, du Quai d’Orsay et de plusieurs membres de suivre @VaeSolisCorp sur Twitter ! Retrouvez nos la Commission des Affaires étrangères à l’Assemblée nationale, conduisant à des premiers signes actus, les sujets qui nous occupent, nos encourageants de la part des autorités françaises depuis mai dernier. billets d’humeur... Le 12 mai 2011, M. Valero, porte-parole du Quai d’Orsay, évoque enfin la situation de M.T. Atangana devant la presse. Le relais de la situation par les médias en France (l’Express, l’AFP, RFI) mais aussi très 22 365° | n°6 | Janvier 2012
  • Focus sur « ce Français oublié » dans les médias français. Du 6 0 0 2 E R B M E V O N  E TA R O P côté de chez nous Disparition de Jean Chavel, DG de Charal Le 31 octobre 2011, Jean Chavel, directeur général de Charal, l’un de nos plus anciens et fidèles clients, disparais- sait à l’âge de 62 ans. Une relation nouée il y a plus de dix ans : en 2000, sécouée par la crise de la Vache Folle, Charal nous solli- citait pour l’aider à gérer la crisefortement au Cameroun (la Nouvelle Expression, CamNews24, Le Jour) a ainsi permis de faire pression et nous faisions la connaissance desur les autorités camerounaises, et M.T. Atangana a enfin pu recevoir des visites consulaires. Jean Chavel. En dix ans nous l’avonsVae Solis a par ailleurs convaincu l’ancien ministre Jack Lang de se mobiliser en saisissant le ministre accompagné dans la construction dedes Affaires étrangères. Alain Juppé avait alors assuré, le 15 juillet dernier, de la mobilisation des l’image et la défense de la réputation de la Marque Charal, 1ère marque deautorités françaises. son secteur. Nous avons eu la chance de côtoyer l’homme et le managerQu’en est-il depuis ? dont nous saluons l’engagement, laLe 21 octobre dernier, Paul Biya a été déclaré vainqueur de la présidentielle au Cameroun, signant là vision, l’exigence et le bilan pourson sixième mandat. Cette actualité va-t-elle enfin conduire Paul Biya à ne plus faire de la situation avoir su hisser Charal parmi lesde M.T. Atangana un enjeu politique ? Quand pouvons-nous espérer que ce citoyen français innocent grandes marques de l’alimentaire.ne soit plus victime des querelles de pouvoir de l’entourage du président camerounais ?Me Barousse a quant à lui obtenu la recevabilité de la plainte déposée pour « séquestration arbitraire »devant le Tribunal de Grande Instance de Paris. Une avancée significative que les soutiens de M.T.Atangana espèrent être un tournant dans un dossier certes sensible, mais dont rien ne justifie le 3esilence de la patrie des Droits de l’homme. édition de notre étude politique :On y était… VSC partenaire en mars découvrezla Chine loin des clichés du premier le nouveau palmarès desUn nouveau déplacement en Chine cette année pour confirmer la French China meilleurs communicantstendance… La Chine ne ressemble plus depuis bien longtempsaux clichés qu’on lui colle ! Cela fait plusieurs années que l’opinion Leaders Summit politiques publique s’affirme et joue un rôle déterminant ; une évolution à Bordeaux Vae Solis réalise la 3e édition de que les entreprises intègrent son étude exclusive « Personnalités à leurs enjeux de communica- Dans le prolongement du Club XXIe politiques : qui sont les meilleurs tion. Après Beijing, nous nous Siècle, Chenva Tieu a pris l’ini- communicants ? » ; la plus grande sommes rendus dans le Sichuan tiative du French China Leaders enquête « quali » avec 50 journalistes et sa capitale Chengdu, qui Summit dont la première édition interrogés pour cette édition spéciale affichent respectivement 87 et s’est tenue à Bordeaux les 3 et « Élection présidentielle 2012 » très 14 millions d’habitants et une 4 novembre 2011. L’objectif : attendue ; cette année encore, les croissance de plus de 15 % faire se rencontrer dirigeants d’en- journalistes jouent le jeu de nous livrer par an ! Nous avons rencontré treprises et managers français et leur appréciation de la communication plusieurs dirigeants d’entrepri- chinois pour mieux se connaître des 50 personnalités politiques les ses et d’institutions sensibles et mieux comprendre les enjeux plus en vue, notamment les candidats à ces questions dans leur pers- respectifs des prochaines années à la présidentielle... Rendez-vous en pective de leur déploiement, en matière de croissance et de mars pour les résultats ! notamment en Europe. coopération économique… Arnaud Dupui-Castérès reçu par le maire de Chengdu, M. GE Honglin. 365° | n°6 | Janvier 2012 23
  • Connaissez-vousR P O R AT E  N O V E M B R E 2 0 0 6 les entreprises chinoises ? suivre… À Shanghai de nuit. C L’immense majorité des ombien d’élus ont-ils visité la perception d’une volonté hégémonique – à Chine ? Combien de responsables laquelle nous ne croyons pas – ou encore décideurs économiques, syndicaux ont-ils fait le voyage ? par la force du nombre de sa population. politiques ou sociaux Combien de chefs d’entreprises sont-ils Manifestement, la Chine effraie aussi. Elle des pays occidentaux – allés en Chine ? Combien de membres de sert de repoussoir ou de prétexte, un peu à peut-être vous-même cabinets ministériels ou même de membres la manière du Japon au début des années – ont bien du mal à citer du gouvernement ont-ils eu l’opportunité 1980, y compris jusqu’aux accusations le nom d’une entreprise de visiter l’une des 100 premières villes de fallacieuses d’espionnage pour couvrir et chinoise. Ce n’est pas le plus d’un million d’habitants ? justifier des médiocrités individuelles et des comportements collectifs indignes. moindre des paradoxes La peur de l’inconnu Au-delà des interrogations fondées et de la Chine. Depuis 2002 et l’accession au pouvoir étayées sur la puissance chinoise, le défer- Devenue la deuxième de Hu Jintao (Président) et Wen Jiabao lement antichinois prospère sur la totale puissance économi- (Premier ministre), la Chine a considéra- méconnaissance de ce pays par l’opinion que mondiale devant le blement renforcé sa présence sur la scène publique, mais aussi et surtout par les Japon, l’Allemagne, avec internationale, aidée par sa double attracti- leaders d’opinion. vité de marché et de réserve financière. Son une croissance de 10,3 % milliard (et 400 millions) d’habitants et ses Un « géant » sans tête en 2010 et un PIB de milliers de milliards de dollars de réserve En réalité, on parle souvent de la Chine : 5 800 milliards de de change. chaque trimestre pour évoquer la croissance dollars, la Chine a été exponentielle du volume des exportations plus vite que prévu. Et En moins de dix ans, la Chine est devenue un ou l’ampleur de notre déficit commercial ; elle l’a fait subreptice- acteur incontournable. Alors qu’elle est pour tous les mois pour dénoncer des délocali- ment, c’est-à-dire sans la première fois invitée comme observateur (!) sations ; toutes les semaines, pour fustiger pour une réunion du G8 (invitée alors par la sous-évaluation du yuan ; tous les jours que nous ne connaissions Jacques Chirac au sommet d’Évian en 2003), pour annoncer un nouveau record battu. précisément les porteurs elle est, depuis, un pilier du G20, à tel point de cette croissance, les que l’on évoque souvent le G2 qu’elle forme Mais ce traitement médiatique oscille acteurs de cette nouvelle aujourd’hui avec les États-Unis. entre inquiétude, poncif, lieux communs puissance. et admiration béate des proportions et des Une puissance méconnue, mais une chiffres. Ces « informations » ne nous puissance qui, évidemment, inquiète, rapprochent pas des réalités de la Chine et notamment par les changements d’équili- surtout des acteurs de sa croissance : les bre qu’elle provoque. Elle est crainte par la entreprises chinoises. 24 365° | n°6 | Janvier 2012
  • Fondation Victor Segalen : rapprocher la Chine et la FranceDe cette méconnaissance découlent indu- pas la norme. Ne laissons pas les différen- Créée en 2007 par Laure Mellerio-bitablement une perception négative de ces culturelles et notre méconnaissance Segalen (petite-fille de Victor Segalen) etla Chine en France et a fortiori une image profonde nous induire en erreur. Enfin, présidée par M. Valéry Giscard d’Estaing,M E V O N 6002 ERB  E TA R O Pnégative de ses entreprises. Car derrière le notre mauvaise foi nous arrange de temps la Fondation s’est donnée pour missioncolosse chinois, ce sont des milliers d’entre- en temps, mais ne tiendra pas longtemps de contribuer à une réelle connais-prises qui se profilent. Que l’on prenne les sur ce registre. sance de la Chine et de la France etclassements mondiaux par chiffre d’affaires, une meilleure compréhension entre lespar capitalisation boursière ou par résultats, Les Chinois vont entrer dans l’ère de la peuples, de favoriser les dialogues et les Àplusieurs entreprises chinoises se position- communication et de l’image. Les entre- rapprochements, tant entre les institu- suivre…nement dans le top : China Petroleum prises vont devoir se préparer à faire des tions culturelles, éducatives, scientifiques,& Chemical Corporation (Sinopec), State efforts importants pour comprendre les qu’entre les collectivités territoriales etGrid ou China National Petroleum dans les règles du jeu de la communication. C’est régionales, et les entreprises.énergies ; ou Industrial & Commercial Bank la condition sine qua non pour réussir leurof China (ICBC), China Construction Bank implantation à l’extérieur de la Chine (dansou encore Bank of China dans la finance, le monde occidental), pour commencer traduit concrètement par de nombreusesmais aussi ces formidables entreprises à créer des marques, pour devenir des initiatives. Nous en citerons deux à titreprivées comme Huawei dans les télécoms acteurs globaux. d’exemples :ou sina.com et Alibaba dans l’Internet. •  a collaboration entre la Fondation L Victor Segalen et le DRC (DevelopmentSommes-nous en mesure de citer un seul Huawei dans le monde Research Center) du Conseil pour lesdes noms des CEO de ces grands groupes ? chiffres 2010 : affaires de l’État pour mener une étudeC’est bien le problème des entreprises •  A : 32 milliards de dollars dont C très approfondie sur l’image de la Chinechinoises, nous ne les connaissons pas et 70 % réalisés à l’international. en France et de la France en Chine. Unelles ne sont pas incarnées. Il y a en Chine •  0 000 employés dont 500 colla- 6 focus particulier sera fait sur les entrepri-des entrepreneurs extraordinaires, des borateurs France. ses des deux pays.success-story à faire pâlir d’envie le rêve •  e positionnement de Huawei, fournis- Laméricain, même s’ils n’ont pas encore seur d’équipements télécom. Originaireproduit leur « Steve Jobs » (remarquons que L’enjeu d’image est une question complexe et basé à Shenzhen, mais largementles Français ne l’ont pas encore non plus). pour les Chinois et ce, notamment, parce présent à l’international, Huawei est laMais nous ne les connaissons pas du tout ; que c’est pour eux un concept récent. première entreprise à être un acteuror ce sont pourtant ces entreprises qui font Leur histoire, leur organisation sociale global d’origine chinoise. En effet,la croissance de la Chine. Ce sont elles qui et politique les ont dispensés pendant Huawei dispose aujourd’hui de prèsinvestissent, qui commencent d’innover et très longtemps de prendre en compte de 85 bureaux dans le monde et s’estqui bientôt vont massivement investir en cette dimension. Désormais, l’image et la implantée en France en 2003 où elledehors de Chine. réputation sont des sujets en Chine. Tous emploie plus de 600 salariés. Elle a fait les décideurs chinois ont parfaitement le choix d’investir massivement pour êtreUne nouvelle ère s’ouvre conscience que l’image et la réputation en pointe en matière d’innovation viaLe constat est frappant. Notre ignorance de leur pays et de leurs entreprises sont notamment ses deux centres de R&Dcollective nourrit des déferlantes de préjugés très importantes (surtout dans les pays en Suède et aux Pays-Bas. Au-delà duet de commentaires méprisants, dénigrants de l’OCDE). La perception et l’image de respect des standards occidentaux sur laet parfois même totalement farfelus. Même la Chine sont beaucoup plus équilibrées qualité de ses produits, Huawei se trans-si, comme souvent, les pires préjugés peuvent dans les pays émergents. Les concepts de forme pour adopter une gouvernance entrouver des fondements dans certains faits marque et de réputation sont aujourd’hui phase avec ces mêmes standards.avérés, on ne peut réduire les entreprises évoqués dans toutes les conversations enchinoises d’aujourd’hui à des adeptes de la Chine. Ce qui n’était pas le cas jusqu’en Dans un avenir proche, de nombreusesconcurrence déloyale par les prix pratiqués 2008-2009. entreprises chinoises viendront en France :et une main-d’œuvre sous-payée ; par la faire des acquisitions, des investissements,mauvaise qualité de leurs produits ; par leur Le gouvernement chinois et certaines vendre sous leurs marques propres. Il neusurpation de brevets ; par leur mépris des entreprises sont déjà passés aux actes, faudra pas être naïf ou inconscient. Maisréglementations sanitaires et sociales, par en initiant un travail de fond pour corriger il ne faudra pas non plus les dissuader deleurs liens avec le pouvoir ou l’armée, etc. les traits d’image souvent caricaturaux et leur mouvement vers la France et l’Europe. rassurer sur leurs intentions. Un travailCertes, il y a des comportements regret- de pédagogie et de communication ici Arnaud Dupui-Castérèstables ou même douteux. Mais ils ne sont indispensable. Cette prise de conscience se et Delphine Marques 365° | n°6 | Janvier 2012 25
  • R P O R AT E  N O V E M B R E 2 0 0 6 Entreprises 2011, une année plus Savoir L a viande est malmenée dans le débat public ; elle n’a pas « bonne presse ». Il faut dire que le secteur est mal connu et que c’est une industrie qui souffre d’avoir sûrement préféré longtemps garder le silence… Aujourd’hui, elle s’ouvre et se bat sur bien des fronts, pour défendre son savoir-faire, ses emplois, sa création de valeur évidemment, mais aussi sa contribution à l’équilibre nutritionnel, au plaisir gustatif, in fine sa place dans le patrimoine alimentaire et culturel mondial. Retour sur ces principaux combats… Une question de survie La filière française des viandes est aujourd’hui à la croisée des chemins. Régulièrement attaquée et montrée du doigt dans les médias, elle se trouve en plus confrontée à une baisse structurelle de consommation des Français (-10 % depuis 13 ans). Hausse des prix, concurrence européenne, les entre- prises françaises des viandes, essentielles au tissu agricole français, ainsi qu’au maintien et à la vitalité de l’industrie – thématique majeure à l’approche de l’échéance présidentielle –, s’organisent pour répondre aux nombreux défis qu’elles rencontrent et qui mettent en péril leur compétitivité, parfois leur survie. Une année « Wei-ji », comme diraient les Chinois, qui ,pour exprimer l’idée de crise, Pour un nouvel équilibre associent ses deux composantes, « wei » pour des prix et des marges risques, « ji » pour opportunités. C’est comme En France tout d’abord, où l’année 2011 aura été marquée par la forte hausse mondiale du prix des cela qu’on pourrait résumer l’année passée matières premières touchant l’ensemble de la filière au sein du secteur de production de la viande. agricole. Cette année aura été celle de la flambée des prix et des marchés agricoles avec un double- ment des prix du blé, et une tension sur les stocks mondiaux de céréales. Cette volatilité des prix, liée en partie à un épisode de sécheresse, a impacté l’industrie des viandes avec une raréfaction de l’offre provoquant une hausse du coût des animaux. S’ensuit une baisse des marges des industriels de la viande, marges déjà faibles comme l’a souligné le 26 365° | n°6 | Janvier 2012
  • des viandes : 6 0 0 2 E R B M E V O N  E TA R O Pentre risques et opportunités Savoir plus rapport de l’Observatoire des prix et des Afin d’assurer la compétitivité de la filière, marges publié en juin 2011 avec pour but et sa pérennité, les entreprises françai- de faire la lumière sur la question du prix ses des viandes ont décidé de lutter Le SNIV-SNCP de la viande. contre cette injustice en créant un Collectif rassemble les principales contre le dumping social qui a engagé entreprises de viandes bovine, Parfois critiquées pour un manque de le 12 janvier 2011 une procédure en porcine et ovine transparence, les entreprises du secteur manquement d’État contre l’Allemagne en chiffres viande ont pourtant joué cartes sur table à auprès de la Commission européenne. (en 2010) : l’occasion de la publication de ce rapport Signe de leur ouverture, la campagne avec la volonté d’informer sur leurs d’information et de sensibilisation menée 140 établissements pour réalités économiques et de contribuer à la auprès des leaders d’opinion sur ce sujet, 35 000 salariés mise en place d’une réforme profonde du exemple d’une démarche iconoclaste pour modèle économique de la filière. Elles se un secteur au sein duquel les mentalités 10,6 milliards d’euros sont également prononcées en septembre évoluent. de chiffre d’affaires 2011 pour la signature d’un pacte d’al- 3,3 millions de tonnes liance réunissant tous les acteurs de la Innovation, transparence, unité de viande commercialisée par an filière, expression pour faire face aux défis et ouverture, telles sont les réponses économiques qu’elles affrontent. apportées cette année par les entrepri- 92 % des exportations françai- ses des viandes pour affronter des défis ses de viande bovine et porcine Un combat contre majeurs pour leur avenir mais également la concurrence déloyale pour l’ensemble de l’industrie française. en Europe pour autant. L’hospitalisation de sept En Europe également, où l’industrie Alertes en série sur enfants dans le nord de la France après française subit de graves distorsions le front sanitaire… avoir mangé des steaks hachés alimente le de concurrence liées en particulier Les alertes n’ont en effet pas manqué cette sentiment de « peur alimentaire ». à l’emploi d’une main-d’œuvre à très année ! L’E-Coli, bactérie « bête noire » bas salaire par les entreprises euro- des acteurs de la chaîne alimentaire, a L’occasion pour les autorités sanitai- péennes, et notamment allemandes. sévi, et pas toujours là où on l’atten- res, experts scientifiques et entreprises, En effet, des sites d’abattage-découpe dait. Il y a eu l’épisode du concombre de rappeler l’importance de la stricte allemands comptent dans leurs effectifs espagnol bien vite – trop vite – cloué application des procédures et leur renfor- une proportion atteignant 80 % d’intérim au pilori comme nouveau vecteur d’une cement et, pour tous, les quelques règles déguisé en « prestations de service » E-Coli ayant causé une contamination élémentaires d’hygiène et de cuisson qui au coût très faible : moins de 7 euros de importante en Allemagne, sauf que le permettent à chacun de sécuriser son l’heure, alors que le coût de la main-d’œu- concombre n’y était pour rien… et ce sont alimentation. vre dépasse 20 euros en France. finalement des graines germées venues d’Égypte qui furent sanctionnées. Une mobilisation sans Le rapport du coût de main-d’œuvre entre précédent des entreprises l’Allemagne et la France est de 1 à 3, Dès lors, on découvre que l’E-Coli ne françaises des viandes alors même que sur ces métiers, la masse touche pas que la viande… et que les Pour les industriels du secteur, ce fut l’oc- salariale représente 80 % des coûts de fruits et légumes ont aussi leur lot de casion de relever encore les exigences de production. risque. Mais la viande ne fut pas épargnée leur plan de maîtrise E-Coli. 365° | n°6 | Janvier 2012 27
  • Le steak haché : 50 ans et pas une ride !R P O R AT E  N O V E M B R E 2 0 0 6 Un succès qui ne se dément pas et qui ne doit rien au hasard… Né au début des années 60 de la réponse des entreprises de la filière viande à un appel d’offre de l’armée qui cherchait une portion de protéines parfaitement calibrée au plan plus nutritionnel et maîtrisée au plan sanitaire pour nourrir ses troupes, le steak haché, devient vite, sous l’impulsion du déploiement conjoint de la grande distribution, un produit populaire par excellence, reconnu pour sa praticité et son prix qui le met à la Savoir portée de tous. Aujourd’hui le steak haché c’est : • 242 000 tonnes commercialisées chaque année en France ; •  n chiffre d’affaires de 1,6 milliard d’euros u et quelque 35 000 emplois concernés ; • une consommation annuelle moyenne de 42 steaks hachés par Français ; • 83 % des Français qui en ont une image très positive. Pour cet anniversaire, le SNIV-SNCP s’est mobilisé à l’occasion de la première édition de la Semaine de l’industrie en déclinant une pédagogie en 4 volets : • opération média avec la diffusion d’un dossier « Les 50 ans du steak haché » ; • publication des résultats d’un sondage IFOP exclusif « Le steak haché et les Français » ; • organisation de visites de sites de production à l’attention des scolaires ; •  ise en place d’un partenariat sur le thème de l’attractivité des métiers avec le m magazine Imagine ton futur diffusé à l’ensemble des enseignants en charge de la pédagogie sur les métiers dans les collèges et lycées… Les entreprises françaises des viandes (SNIV-SNCP) se sont mobilisées à l’occasion de la première Semaine de l’industrie qui s’est tenue début avril pour ouvrir leurs portes et accueillir des classes d’écoles. Après les classes vertes… les classes rouges ! Le 7 juillet, les dirigeants des entreprises nente de « mieux-disant sanitaire », définie chacun doit aussi pouvoir mesurer les françaises adhérentes du SNIV-SNCP, soit à partir des meilleurs process observés progrès intervenus en matière de sécurité 80 % de la viande en France, s’étaient collectivement par les industriels. alimentaire. donné rendez-vous avec une priorité : la sécurité alimentaire du steak haché, Le SNIV-SNCP a décidé de généraliser Pour toutes ces raisons, il est temps d’en rappelant que les process qualité mis en l’audit de l’application du cahier des finir avec les idées reçues et les clichés place depuis plusieurs années sont bien la charges : système renforcé de notation, malveillants que l’on colle trop facilement règle à généraliser partout en France. Le objectifs de progrès… En 2011, 40 sites de à une filière et un métier difficile qui manque de rigueur en la matière se paye production du SNIV-SNCP se sont engagés s’emploie depuis des années à améliorer « cash » ! et SEB – entreprise fabricante dans la démarche d’audit représentant en permanence ses process, à garantir aux des steaks contaminés dans le nord-est 80 % des sites membres du SNIV-SNCP. consommateurs des produits accessibles, bien placée pour le savoir : effondrement D’ici la fin de l’année, c’est l’ensemble des sûrs et bons, à innover… et à faire vivre des ventes, suspension de la production, sites du SNIV-SNCP qui seront engagés. une part du patrimoine gastronomique dépôt de bilan… après la crise sanitaire national, désormais inscrit au patrimoine vient la sanction économique. Lancé en 2005, ce plan de renforcement mondial. des normes et process qualité/sécurité Les entreprises des viandes qui ont adopté sanitaire, aujourd’hui encore renforcé, ce plan de maîtrise E-Coli – qui comporte a d’ores et déjà permis de réduire les Corinne Dubos et Jérémy Seeman 190 points de contrôle – garantissent leur incidents de contamination. Et si chacun engagement dans une démarche perma- sait que le risque zéro n’existe pas, 28 365° | n°6 | Janvier 2012
  • 3 questions à… Pierre Halliez Directeur général du SNIV-SNCP 6 0 0 2 E R B M E V O N  E TA R O P SavoirCorinne Dubos : Vous avez vécu une animaux vivants, c’est aussi exporter nosannée particulièrement dense. Quel emplois. Car on n’abat pas les animauxbilan en tirez-vous ? deux fois. Approvisionner les abattoirs en plusPierre Halliez : Sur le plan économique, Turquie, c’est mettre à terre notre proprenous avons en effet été soumis à de industrie. C’est s’engager sur la voie de lafortes pressions : du côté de l’amont, les désindustrialisation et c’est, à terme, tueréleveurs souhaitent, et c’est légitime, vivre la filière.au mieux de leur métier en vendant leursanimaux au meilleur prix. Mais plutôt C.D. : Que cela implique-t-il en matière C.D. : Quels sont vos chantiers priori-que de négocier, ils sont venus manifes- d’information et de communication ? taires pour les 12 prochains mois ?ter sur les sites industriels début 2011, P.H. : Nous percevons la nécessité d’une P.H. : Nous sommes mobilisés autourparalysant l’activité durant 3 jours. Ils nouvelle mobilisation pour mieux faire de l’élaboration d’un projet stratégiquen’hésitent pas d’ailleurs à solliciter ces connaître le rôle économique et social commun à toute la filière Élevages &mêmes sites industriels, lorsque, sèche- des entreprises françaises des viandes et Viandes françaises. La concurrence surresse oblige, n’ayant pas de quoi nourrir quelles sont leurs exigences en matière de les marchés européens et pays tiers estleurs animaux, ils viennent les livrer en qualité, de sécurité sanitaire, de formation sans merci. Les opérateurs mondiaux ontnombre, mettant à bas tous les plannings. d’une main-d’œuvre extrêmement atteint des tailles gigantesques. C’est tousÀ nous d’adapter les chaînes de produc- qualifiée et très recherchée. Nos métiers ensemble que nous pourrons relancer lestion et les équipes, et de convaincre ont beaucoup changé. Nous sommes filières viandes françaises, ses savoir-faireles clients ! De l’autre côté, la grande au plus près des attentes des consom- et ses emplois. Sur ces 12 mois à venir,distribution qui exerce, c’est connu, une mateurs. Nous sommes également très nous multiplierons les échanges et lespression sur les prix, n’hésitant pas à investis aux côtés des éleveurs, car sans points de rencontre. Nous soumettrons nosdéférencer un fournisseur fidèle et sûr au leurs animaux il n’y aurait pas d’industrie propositions à débat : ainsi nous souhai-profit de celui qui est moins cher, voire à française des viandes. Tout ceci, l’opinion tons que soit mise en avant une nouvellese fournir sur les marchés européens et publique doit en prendre conscience au priorité à l’innovation. Sur le plan écono-internationaux. Nouvelle donne économi- travers des relais d’opinion. Un exemple : mique, nous inviterons nos politiques à seque cette année : l’ouverture sporadique nous nous sommes mobilisés pour que pencher précisément sur les distorsionsde marchés vers des pays tiers tels que la les viandes porcines issues d’animaux de concurrence considérables qu’entraî-Turquie. Alors que les éleveurs y voient « nés, élevés, abattus et transformés » nent des pratiques telles que le dumpingde nouveaux débouchés à l’export, il en France puissent être repérées par le social qui se développe en Allemagne enfaut se rendre compte qu’exporter des logo « VPF – Viande porcine française », dépit de la réglementation sociale euro- afin que le consommateur puisse choisir péenne. Pour toujours mieux informer les en connaissance de cause l’origine consommateurs, nous accompagnerons de la viande et de la charcuterie qu’il par exemple des démarches telles que consomme. Derrière une assiette de VPF par une vraie « politique de marque ». viande, il y a des activités économiques Enfin, nous nous tournerons vers les parle- et des emplois. Il faut que cela se sache. mentaires afin de peser de tous nos Dans un autre registre, pour être mieux arguments pour enrayer la désindustriali- connus de nos concitoyens, nous avons sation rampante qui ronge notre pays au décidé d’ouvrir nos portes. Ainsi, cette travers de ses activités et de ses emplois. année, la première Semaine de l’industrie a été l’occasion de recevoir des classes Propos recueillis par Corinne Dubos d’écoles élementaires : les élèves se sont montrés très intéressés par l’ensemble des process intervenant dans un atelier d’élaboration de steak haché. 365° | n°6 | Janvier 2012 29
  • Bientôt une éclaircie sur le secteur de l’énergie solaire ? Tout le monde en parleR P O R AT E  N O V E M B R E 2 0 0 6 Les mesures désordonnées prises par le gouvernement dans le secteur de l’énergie solaire en 2011 ont donné un coup d’arrêt à cette filière jusqu’alors en pleine croissance. Mais les acteurs de la filière ont décidé de contre-attaquer. Regroupés sous la bannière des États généraux du solaire, ils veulent désormais quadrupler l’objectif du Grenelle de l’environnement à l’horizon 2020 ! Parking de l’Asllic à Carros. Entre 2008 et 2010, tout allait bien sous le soleil pour les producteurs Les chefs d’entreprises du secteur et leurs associations se sont mobilisés. d’énergie solaire. Sous l’impulsion d’une politique d’achat très favorable Thierry Mueth, PDG de Coruscant et nouveau Président d’Enerplan, a du kWh, le secteur était en plein boom ; avec en ligne de mire l’objectif dénoncé les conséquences des décisions du gouvernement sur l’ensem- du Grenelle de l’environnement, soit une capacité de production totale ble de la filière via le quotidien La Tribune : « À l’issue du moratoire, le de 5,4 GW en 2020. gouvernement a fixé des mesures si draconiennes pour les nouveaux Mais voilà, en 2010, le gouvernement a fait machine arrière toute dépassé projets d’installation qu’elles aboutiront de fait à réserver le marché du par l’envolée des installations et craignant un dépassement du plafond de la photovoltaïque aux plus gros et aux plus solides. » « Contribution au service public de l’électricité » fixé à 2 milliards d’euros. Il La mobilisation s’est, dans un second temps, traduite par la mise a donc imposé une série de mesures draconiennes : d’abord un « moratoire » en place des États généraux du solaire photovoltaïque regroupant de décembre 2010 à mars 2011 (soit trois mois de gel total des décisions 18 acteurs de la filière. En octobre 2011, ils ont présenté leurs proposi- d’installation) puis la mise en place d’un nouveau système très complexe tions pour un avenir plus radieux : définir un cadre réglementaire stable, d’appels d’offres pour les nouveaux projets. Enfin, la Commission de adapter les tarifs de rachat de l’électricité solaire par régions et surtout régulation de l’énergie a imposé trois baisses successives du prix de relever l’objectif de production à 20 GW pour 2020 contre 5,4 GW revente à EDF de cette énergie propre. actuellement. Par comparaison, l’Allemagne les aura atteints… dès Les conséquences de cette retraite ont été catastrophiques : fabricants, l’année prochaine ! installateurs de panneaux, bureaux d’études, entrepreneurs spécialisés… Sur cette base, les acteurs du solaire pensent pouvoir créer au total 100 000 beaucoup ont souffert et certains ont disparu. Le « trou d’air » a coûté emplois. « Si nous faisons déjà beaucoup pour développer cette énergie 10 000 emplois sur les 25 000 emplois créés depuis le Grenelle de propre, à l’avenir prometteur en France et à l’international, nous pouvons l’environnement. Et pour l’heure la France affiche seulement 1,6 GW de toujours faire plus », déclare Thierry Mueth, nouveau Président d’Enerplan. puissance installée. Bérengère Grenier Numericable révolutionne le mobile On l’a crié sur tous les toits, dans tous les médias. Une « révolution du mobile » annoncée sur les ondes des radios, sur la toile, sur papier glacé, et distillée sur les blogs. Plus de 50 000 messages envoyés sur Twitter touchant plus de 300 000 personnes, la page Facebook ayant, quant à elle, enregistré plus de 2 600 intervenants. Derrière cette déclaration fracassante, pas d’éperdu révolutionnaire... Les consommateurs les premiers, grâce au dispositif interactif mis en mais la première campagne virale d’envergure visant à promouvoir place ; une plate-forme sur les médias sociaux a permis dialogue et l’entrée de Numericable dans le monde du mobile. Communiquer auprès information en continu avec l’annonce quotidienne d’une caractéristique de tous, par un teasing complet et inédit, le pari était audacieux. Faire de l’offre mobile Numericable précédant la conférence de presse. « résonner » l’arrivée d’un outsider sur le marché ultraconcurrentiel du C’est le 11 mai 2011, devant plus d’une centaine de journalistes que mobile. Les ingrédients ? Du rouge, une révolution, un rendez-vous : le furent lancées l’offre mobile révolutionnaire et l’identité de Numericable 11 mai 2011. révelée : un forfait illimité à 24,90 euros par mois tout compris, Internet illimité, SMS illimités, appels vers fixes et mobiles illimités… ça valait Pour lancer son Forfait Mobile Illimité, Numericable a misé sur une histoire bien un buzz ! originale : un mystérieux révolutionnaire investit le marché du mobile. Orchestré par Vae Solis, le buzz a été rapide : radio, télévision, plates-formes des médias sociaux… curieux du phénomène, tous s’en sont emparés. Florian Silnicki 30 365° | n°6 | Janvier 2012
  • L’ENTRETIEN avec GILLEs PELISSON « C’est en mettant l’innovation au centre de leur stratégie que nos entreprises ont fait de la France l’un des trois leaders mondiaux des services » 6 0 0 2 E R B M E V O N  E TA R O P Élu à la présidence les bénéfices économiques apportés par les tion et à la compétitivité dans les services. du Groupement services à la France que le GPS appelle de Elles ont été le signal fort d’une prise de des Professions de ses vœux à la mise en place d’une véritable conscience du gouvernement : les entre- Strip-TeaseServices (GPS) en mars 2011, Gilles Pelisson politique des services en France. prises de services représentent un potentiels’attache à promouvoir la contribution du économique majeur pour la France et il estsecteur des services à l’économie nationale. M.G.S. : Quels sont les axes de cette nécessaire de favoriser leur développement, politique des services et quels en notamment par le soutien à l’innovation.Marie-Gabrielle Sorin : Quels sont les seraient les effets ? C’est en mettant l’innovation au centre degrands enjeux pour le GPS ? G.P. : Le secteur des services est soutenu leur stratégie que nos entreprises ont fait deGilles Pelisson : La préoccupation prin- par deux moteurs : l’emploi et l’innovation. la France l’un des trois leaders mondiaux descipale du GPS est de faire connaître et Il convient de créer et soutenir une véritable services. C’est également par l’innovationreconnaître le secteur des services, à la fois dynamique de l’emploi dans les services. Sur que nous gagnerons davantage de marchésdans sa diversité et dans la réalité de sa les 830 000 emplois qui seront créés en France à l’export. La solution à la crise passe aussicontribution à l’économie nationale. Les d’ici 2015, 65 % seront créés par le secteur des par l’innovation dans les services.services sont en effet un secteur majeur de services. Si l’on souhaite que la croissance, sil’économie française. Ils représentent près faible soit-elle, puisse être créatrice d’emplois, Vous soutenez que les services peuventde la moitié de la valeur ajoutée du pays, il est primordial de modérer le coût du travail. constituer un remède au déficit budgé-8,6 millions d’emplois et 1,2 million d’entre- Surtout dans les services où il représente de 50 taire. Expliquez-nous.prises. Le rayonnement à l’international de à 80 % de la valeur ajoutée. G.P. : La réalité de notre déficit budgétairece secteur est également considérable. Nous Pour ne pas pénaliser ce secteur, premier et de notre dette publique traduit de gravesavons la chance d’avoir, en France, des employeur privé en France, dans les limites déficiences, régulièrement relevées par laentreprises qui sont de véritables fleurons et contraintes actuelles de notre droit du Cour des comptes, dans la façon de gérerinternationaux. La France est leader mondial travail, il ne faudrait pas remettre en cause l’État et les collectivités territoriales. Le GPSdans les secteurs de l’environnement et de uniquement les allègements de charges estime que dans la crise actuelle, les effortsl’énergie, de la construction. Elle est parmi sur les bas salaires, car le secteur des ne doivent pas être seulement consentisles trois premiers dans les médias, l’hôtelle- services emploie beaucoup de salariés à par les entreprises et les ménages, maisrie, la distribution alimentaire, la loterie, les faible rémunération. Il joue donc un rôle également par l’État et les collectivitéstransports, la distribution industrielle B2B. dans l’insertion et l’ascension sociales. Au territoriales. De même que les entreprisesAutant d’entreprises que nous représentons GPS, nous pensons également qu’à terme, s’attellent à réduire leurs coûts pour resterau GPS, et autant d’atouts que nous souhai- il faudra faciliter encore l’accès à l’emploi. compétitives, il est indispensable que l’Étattons valoriser dans le débat public, auprès L’assouplissement du droit du travail sera se donne les moyens de rendre ses servicesdes médias et des acteurs institutionnels. nécessaire afin de mieux l’adapter aux plus efficaces et moins coûteux. contraintes de nos métiers. Le secteur des services peut et souhaiteM.G.S. : Le contexte économique est être un véritable partenaire pour l’État danstrès difficile, comment se comportent M.G.S. : Le deuxième moteur du secteur son objectif de réduction des coûts, via lales entreprises de services ? est l’innovation. Le GPS a organisé, à délégation de services publics (DSP), lesG.P. : Le secteur a évidemment ressenti Bercy, en novembre 2011, un colloque partenariats public-privé (PPP), l’externali-les effets de la crise. Alors que le premier dédié à l’innovation. Un colloque pour sation ou le simple conseil en organisation.semestre 2011 a été très dynamique avec porter haut et fort la voix des services ? En France, le taux de recours à des prestatairesprès de 200 000 emplois créés en rythme G.P. : Le GPS a organisé, en collabora- privés par le secteur public est parmi les plusannuel, l’emploi au second semestre marque tion avec la Commission Permanente de faibles de l’Union européenne. En faisantle pas. L’activité des entreprises de services Concertation des Services (CPCS) et Frédéric appel au privé, et particulièrement aux entre-n’échappe pas au ralentissement. Lefebvre, secrétaire d’État en charge prises de services, pour l’externalisation dePourtant, si on la compare au reste de l’éco- notamment des services, un colloque certaines fonctions comme la restauration ounomie, celle-ci diminue moins vite et moins dédié à l’innovation, afin de sensibiliser les la formation, le secteur public dépensera ainsiintensément que dans les autres secteurs. décideurs et l’opinion à la diversité et à la moins et mieux. Ces solutions sont à envisagerLes services témoignent d’une capacité de réalité du poids du secteur. À l’occasion de chaque fois que cela est possible.résilience et jouent un rôle d’amortisseur de ce colloque, Frédéric Lefebvre a annoncécrise. C’est pour conserver et développer tous plusieurs mesures de soutien à l’innova- Propos recueillis par Marie-Gabrielle Sorin 365° | n°6 | Janvier 2012 31
  • La démocratie d’opinion à l’épreuve de la crise :R P O R AT E  N O V E M B R E 2 0 0 6 le véritable ‘‘stress-test’’… aparté Jean-Claude Trichet, président de la Banque centrale européenne de 2003 à 2011. A En lternances Ce qui s’est passé en brutales en Espagne et ailleurs  Espagne et relève du plus classique : ailleurs, montée des popu- des alternances brutales et lismes, gouvernements de systématiques à la faveur techniciens en Italie et en de toutes les consultations Grèce, appels aux trans- électorales. Certes, ce ferts de souveraineté… Il devrait être au contraire se passe quelque chose le signe fort d’une vitalité d’important en Europe : la démocratique. Plusieurs démocratie vit des heures indices peuvent cependant mouvementées. Nous nous conduire à penser le n’irons pas jusqu’à dire contraire : les nombreux qu’elle est menacée, mais signes de la montée en il est en revanche légitime puissance des extrêmes. d’affirmer qu’elle subit, Ce phénomène touche dans sa forme actuelle, notamment les jeunes une remise en cause de générations, comme l’a fait, assez profonde pour devoir être prise en compte et analysée révélé la remarquable étude du think tank britannique controversé avec soin. Démos en novembre 2011 : « Alors que de nombreux pays européens ont les yeux fixés sur l’état de leur économie, une autre crise de Au-delà de l’économie, de la finance, des politiques budgétaires, de confiance se prépare. Dans toute l’Europe, des jeunes gens se sentent la dette, etc., c’est notre manière de vivre ensemble, de prendre les abandonnés par les partis traditionnels et leurs représentants et décisions qui engagent le destin de nos communautés nationales affichent de la sympathie pour les groupes populistes1. » Première et, in fine, de les mettre en œuvre, qui est aujourd’hui en crise. La mise en cause. La plus grave. question est de savoir s’il peut en sortir du bon, et comment. À cet égard, la communication politique a, évidemment, son rôle à jouer. Quand l’alternance politique ne résulte pas de consultations élec- torales mais de démissions et d’un nouveau vote au Parlement, Il faut en effet se poser la question de savoir quel est le poids, la remise en cause de fait de la démocratie est formellement plus dans cette crise, de la prise en compte de ‘’l’opinion publique’’ par importante encore, quoique moins menaçante en fait. En Grèce, les politiques ? En quoi la démocratie d’opinion, en tant que telle, puis en Italie, le mécanisme a été le même : la pression des marchés doit-elle se revitaliser, et avec quels moyens ? C’est en fait l’enjeu financiers sur la dette souveraine s’est révélée tellement forte que politique réel, au sens le plus noble, de la crise actuelle. Elle fait les gouvernements nationaux, soumis également à la pression de passer les démocraties d’opinion européennes par un véritable la France et de l’Allemagne (puis de l’Union tout entière) ont été stress-test… conduits à démissionner, alors que leurs majorités parlementaires n’étaient pas réellement en danger. Les faits d’abord, au nombre de trois, donc : des alternances brutales partout où c’est possible, en premier lieu ; la montée en Surtout, les gouvernements qui en sont issus, ceux de Lucas puissance des gouvernements de ‘’techniciens’’, d’autre part ; les Papademos et de Mario Monti, sont des gouvernements de débats de plus en plus insistants sur les transferts de souverai- ‘’techniciens’’. D’experts, diront certains. De technocrates, diront neté au niveau de l’Union européenne et le renforcement de ses d’autres. Il faut souligner que Mario Monti n’avait jamais exercé de pouvoirs de sanction enfin. mandat électif. S’il est parlementaire, c’est grâce à une bizarrerie (1) The New Face of Digital Populism, Jamie Bartlett, Jonathan Birdwell, Mark Littler – Demos – novembre 2011. 32 365° | n°6 | Janvier 2012
  • constitutionnelle italienne qui permet au président de la République les gouvernements se montrent incapables d’en tirer toutes lesde nommer ‘’sénateur à vie’’ des personnalités qualifiées. Paradoxe conséquences, c’est au juge européen (si le projet d’Angela Merkelamusant, si ce n’était dans les circonstances dramatiques que nous aboutit) de les rappeler à l’ordre. 6002 ERBMEVON  E TA R O Pconnaissons : c’est un ancien communiste devenu président de laRépublique italienne qui a nommé au poste de président du Conseil La démarche a une vertu. Surtout,un ancien de Goldman Sachs… elle vient compenser ce qu’il faut bien appeler l’échec des démocratiesTroisième tendance, encore en gestation, issue de la crise : le d’opinion européennes à produire des Enrenforcement du pouvoir supranational de l’Union européenne. politiques réellement efficaces pour laC’est bien le sens de l’action du duo ‘’Merkozy’’ actuellement à production du « bien commun ». apartél’œuvre en Europe. Renforcer le pouvoir de contrôle et de sanctiondes institutions européennes à l’encontre des États qui ne maîtri- C’est le paradoxe : les partis, quels qu’ils soient, souverainistes,seraient pas leurs dépenses publiques, certes. Mais de quelles libéraux ou sociaux-démocrates, auraient beau jeu de contesterinstitutions ? Le Parlement ? Sans doute pas. La Commission ? Peut- cette reprise en main du politique par les experts et les juges en laêtre, mais c’est peu probable. La Cour de justice des communautés qualifiant d’antidémocratique. Car, au fond, si la démocratie danseuropéennes ? Plus vraisemblablement. sa forme actuelle au niveau multinational (multilocal) européen est mise en cause, c’est d’abord par les faits : la faillite des États,Comme l’indique très pertinemment le sociologue Antoine Vauchez2, l’incapacité à définir une politique commune qui serait bénéfiqueil ne faut pas voir dans cette démarche allemande un quelconque au plus grand nombre en Europe.‘’bismarckisme’’, une tendance expansionniste renouvelée de laRépublique fédérale. Non, il s’agit bien plutôt de la tentative de mise C’est là le premier « challenge » pour la démocratie d’opinion enen œuvre d’un courant de pensée du libéralisme clairement identifié : tant que mode opératoire de « gestion » des communautés nationa-« ‘’l’ordo-libéralisme’’, né en Allemagne dans l’entre-deux-guerres les : l’Europe, près de 500 millions de personnes (contre 300 pouret popularisé dans l’après-guerre sous le nom ‘’d’économie sociale les États-Unis, 1,3 milliard pour la Chine), la première économiede marché’’ par l’influent ministre chrétien-démocrate allemand du monde (le PIB des 27 frôle celui de la Chine et des États-Unisde l’Économie (1949-63) et chancelier fédéral (1963-66) Ludwig cumulés !) est incapable de mettre en œuvre les politiques quiEhrard. On doit à Michel Foucault d’avoir identifié dans son cours au lui permettraient de tirer profit de ses atouts incontestables dansCollège de France de 1979 (Naissance du biopolitique) l’originalité la compétition mondiale, et cette situation a des conséquencesde ce courant du libéralisme qui fait des règles de droit (constitution- dramatiques sur l’appauvrissement et la dégradation des conditionsnel) et du juge le levier de vie de centaines deet garant principal de millions d’Européens.la construction d’unordre politique fondé Critiquer la triplesur le strict respect des tendance actuelle (alter-libertés économiques nances et émergenceset la libre concurrence. populistes, gouverne-Face à une ‘‘politique’’ ments de techniciens,qui est jugée incapable projet de supranatio-de créer un environ- nalité exercée par lenement d’anticipations juge) en la dénonçantstables pour les opéra- comme une dérive anti-teurs économiques, Manifestations en Grèce, en février 2011. démocratique seraitseule la règle consti- donc une totale erreurtutionnelle (la fameuse ‘‘règle d’or’’) permet de protéger des de perspective : c’est une conséquence de la crise des démocra-‘‘incohérences temporelles’’ des gouvernements démocratiques. » ties, pas une menace qui pèserait sur elles ! Là où la démocratie d’opinion dans sa forme actuelle, au niveau national, a échoué,Version juridique de la démarche plus concrète d’un Jean Monnet un autre système tente de naître. Pour le pire (le populisme) et(« L’Europe se fera par des réalisations concrètes, créant d’abord peut-être pour le meilleur (régulation européenne)…des solidarités de fait »). Dans les deux cas, ce ne sont pas desmesures débattues par les Parlements nationaux et européens qui C’est ce que révèlent, d’une manière contreproductive, les mouve-permettent la mise en œuvre d’une politique européenne. C’est ments des Indignés ou « Occupy Wall Street » : l’indignation et labien plutôt une réalisation concrète, comme l’euro, par exemple, mise en cause des systèmes politiques démocratiques naît d’abordqui crée une « solidarité de fait » entre les dettes souveraines des de la paupérisation. De ce point de vue, ils constituent des misesÉtats européens (et entre leurs systèmes bancaires). Puis, comme en cause de la démocratie telle qu’elle existe.(2) In Libération du 6 décembre 2011 365° | n°6 | Janvier 2012 33
  • Le problème est que ces brèches dans le consensus démocratique adoptée par eux. Aller contre l’opinion, le Prince le dit clairement, n’interviennent pas hors de tout contexte international. De l’autre est impossible. Du moins c’est ce qu’il croit. On a encore en mémoireR P O R AT E  N O V E M B R E côté de la Méditerranée, la montée en puissance de l’islamisme 2006 ce cri du cœur d’un conseiller du président de la République, dans créera inévitablement, elle aussi, une mise en cause de la démocratie le secret de son bureau, au sujet d’un enjeu d’intérêt national d’opinion comme mode d’organisation sociale et politique. En Russie, suscitant l’opposition d’une minorité agissante : « c’est irrationnel la démocratie oscille entre pur formalisme et spectacle permanent, au mais nous ne ferons rien ». Histoire vécue… service du maintien de l’État central, même si les dernières élections ont vu le parti de Vladimir Poutine vaciller. En Chine, au contraire, l’opinion Dans ces mêmes années 2000, en Allemagne, Gerhard Schröder fait aparté gagne chaque année plus de poids, et les évolutions politiques à venir au contraire preuve d’une responsabilité remarquable en refondant seront à cet égard passionnantes, mais pas au point de faire de la le pacte national autour de la compétitivité afin de permettre à son première économie du monde une démocratie d’opinion. pays d’affronter la mondialisation. C’est aujourd’hui que la classe politique allemande est démagogue, peut-être, en pensant et en En Il faut donc noter, contrairement à l’idée qui prévalait au XXe siècle, disant qu’elle pourra sauver l’Allemagne seule. Mais si elle peut se que les systèmes politiques les plus favorables au dynamisme le permettre (plus pour très longtemps), c’est d’abord parce qu’elle économique ne sont pas nécessairement des démocraties. Du est forte, et c’est bien grâce au « churchillisme » de Schröder, il y a « pire des systèmes à l’exclusion de tous les autres », voilà que notre dix ans, en quelque sorte. forme d’organisation politique se donne à voir comme n’étant peut-être pas la meilleure… La démocratie européenne se trouve donc bien à la croisée des chemins, Autrement dit, la démocratie d’opinion, faite d’équilibres entre un et la communication politique avec elle. décideur unique et un organe collectif le plus souvent bicaméral (tous désignés par le choix populaire), qui se présentait et se Oui, la communication politique peut contribuer à faire sombrer pensait elle-même comme un modèle à suivre par toutes les nos systèmes politiques dans les travers qui ont toujours accom- nations du monde, se trouve aujourd’hui affaiblie, challengée, pagné la décadence des nations ou des empires les plus solides : « stress-testée », en quelque sorte, par une crise qu’elle a, il la sophistique des Grecs, la rhétorique des Romains. Ce sophisme faut le reconnaître, largement contribué à créer ! De la crise des ou cet art des rhéteurs, stériles et dangereux, on les retrouve subprimes aux émeutes grecques, de New York à Athènes, ce sont aujourd’hui quand ces fameux « éléments de langage » cherchent les emblèmes et les berceaux de la démocratie dans l’Histoire qui visiblement à déformer le réel, quand ils détournent l’opinion des apparaissent comme les foyers de la crise économique mondiale. véritables enjeux. Toujours, la chute des systèmes politiques les plus élaborés a été accélérée par un usage dévoyé des mots. Ce n’est pas là un souhait que nous exprimons. Au contraire. C’est une menace que nous redoutons. N’oublions pas que la démocratie Ou bien… La parole politique peut aussi aider la démocratie à grecque n’a que 30 ans. Que les démocraties ibériques en ont moins retrouver son essence dans ce qu’elle a de plus authentique : dire la de 40… Si les civilisations sont mortelles, nous savons aussi, avec vérité d’une manière compréhensible par tous. Partager l’espoir qui Paul Valéry, que la démocratie n’est pas éternelle. Encore faut-il existe malgré tout et se fonde sur l’analyse lucide de nos forces. Dire qu’elle prenne les moyens de la plus grande longévité possible. la difficulté qui est devant nous… 2011 nous a offert un très beau film sur la communication politique : le Discours d’un Roi. Selon qu’il Revenons en France. En 2000, la croissance record (4 %, il y a de quoi serait bègue ou qu’il aurait la langue la plus déliée possible, le Prince rêver aujourd’hui !) crée des recettes fiscales inattendues. Le pétrole donnerait à son peuple l’énergie nécessaire pour affronter la barbarie est à 20 dollars le baril. Les taux d’intérêt sont au plus bas. C’est le ou, au contraire, contribuerait à le plonger dans l’abattement, lui ôtant moment de désendetter. DSK hésite : il ne veut pas apparaître aux la capacité de résister. yeux de l’opinion comme un nouveau père-la-rigueur. L’équipe du président de la République d’alors, Jacques Chirac, découvre l’exis- C’est bien ce qui s’est passé en 1940 dans cette Grande-Bretagne tence de cette « cagnotte ». Les parlementaires de l’opposition de que nous, Français, avons du mal à voir comme l’autre berceau de l’époque (RPR) la dénoncent comme un sale coup fait aux Français. la démocratie européenne. C’est un véritable apologue de la grande La « cagnotte » sera dépensée, au lieu de servir à désendetter et à épreuve que traversent nos démocraties d’opinion, et la France en investir pour le futur. C’est l’exemple type du dysfonctionnement de 2012 en particulier : nos responsables politiques sauront-ils dire la démocratie d’opinion. Au lieu de produire le bien commun, elle au pays la vérité sans susciter l’incompréhension ? Pourront-ils à fabrique l’échec collectif pour plusieurs générations. Et tout le monde la fois dire combien la justice doit l’emporter, tout en soulignant s’y met de bon cœur, droite et gauche confondues. à quel point des efforts très importants doivent être partagés par absolument tous… C’est en tous les cas ainsi que la démocratie l’em- Dans ce mouvement, les communicants ont leur part. Ils se font, portera. N’est-ce pas un enjeu qui mérite que tous s’y attellent ? souvent, les porte-parole des études d’opinion auprès des politi- ques. Mais, le plus souvent, ils mettent en mots une posture déjà Antoine Boulay 34 365° | n°6 | Janvier 2012
  • Vae Solis Corporate soutient l’Unisep
  • Les interventions de Vae Solis Corporate en 2011• Prévention des risques et gestion de crise• Stratégie de communication• Communication d’influence• Affaires publiques• Relations presse• e-réputation Vae Solis Corporate Polices : C O R P O R AT E - Titre : Helvetica Neue bold modifiée 16, avenue Kléber - Corporate : Helvetica Neue medium Couleurs : 75016 Paris - Gris clair : C31 - M15 - J6 - N35 / (N 54%) - Gris foncé : C31 - M15 - J6 - N66 / (N 85%) Tél. : 01 53 92 80 00 Email : contact@vae-solis.com C O R P O R AT Ewww.vae-solis.comwww.gestiondecrise.com@VaeSolisCorp AT E