• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Présentation du programme économique de l'Union Populaire Républicaine
 

Présentation du programme économique de l'Union Populaire Républicaine

on

  • 1,169 views

Présentation du programme économique de l'UPR

Présentation du programme économique de l'UPR

Statistics

Views

Total Views
1,169
Views on SlideShare
393
Embed Views
776

Actions

Likes
0
Downloads
7
Comments
0

2 Embeds 776

http://iframehost.com 388
http://iframehost.com 388

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Présentation du programme économique de l'Union Populaire Républicaine Présentation du programme économique de l'Union Populaire Républicaine Presentation Transcript

    • www.upr.tnp. 51 Union Populaire Républicaine
    • Il y avait en effet un miracle tunisien non point au niveau des chiffres réalisés mais plutôt dans laDurant les vingt dernières années, il était souvent capacité du pays à s’adapter à tant de déviances,inéluctable de se poser une question fort d’incohérences et de mauvais choix.énigmatique : La Tunisie avait-elle réellement unepolitique économique ? L’impression générale était celle d’un pays qui avait opté pour un suivisme et s’appliquait à se montrer en bon élève des instances financières internationales FMI et BM en tête.En effet, même s’il apparaissait clairement que lepays cherchait ou était contraint de s’atteler à une Union Populaire Républicainemouvance économique internationale la conduitede la politique économique et certains choix L’implication précoce et volontaire dans lemacro-économiques nous laissaient perplexes. La partenariat avec la CEE et l’adoption sans réservesmal gouvernance, le clientélisme et les des accords du GAT finirent par laminer le résidumalversations finirent par assombrir un tableau de souveraineté économique du pays. Ladéjà chargé d’incohérence. contrebande officielle organisée par la famille présidentielle et impliquant des hommes d’affaires de tous calibres, conjuguée aux accords suscités finirent par transformer le pays en un corridor balayé par un courant d’air chassant des devises à www.upr.tn p. 52
    • grandes brasses pour nous imposer la consommation de faux besoins enproduits, importés et souvent de piètre qualité Les modèles idéologiques tant de droite que devoire nocifs. gauche ont montré leurs limites. Nous vivons une ère post-moderne qui a signé la fin d’une époque. L’UPR conscient des enjeux et des attentes propose une approche libérée de tout suivisme,Ni de droite…. Ni de gauche…. Mais innovante et volontaire. de TunisieL’UPR croit fermement que le salut libérateur de la Notre politique économique est guidée par les Union Populaire RépublicaineTunisie ne peut venir que de sa propension à objectifs suivants :imaginer une politique originale adaptée à sa  Une ouverture sur le marché mondial par lepropre réalité. développement de produits spécifiquesL’approche économique de ses grandes destinés à l’exportation et l’importation deorientations doit tenir compte de la conjoncture biens nécessaires à la machine productive.internationale, ces contraintes qu’imposent,  La protection du marché national de touted’édifier un système économique harmonieux et concurrence étrangère.solide.  Une politique monétaire dirigée par l’Etat. www.upr.tn p. 53
    •  Un soutien du pouvoir d’achat 5- Une politique monétaire dirigée par l’Etat et les dynamo de la consommation et de la structures apparentées en coordination avec une croissance. marge d’indépendance de la banque centrale.Les corollaires de cet énoncé de principes seront :1 – Une incitation à l’innovation dans les secteurs La dette : un service.. Asservissantexportateurs que nous maîtrisons le mieux.2 – La recherche de nouvelles niches exportatrices. La dette vis-à-vis de l’étranger réveille chez les Union Populaire Républicaine Tunisiens, de tristes souvenirs historiques. Son3 – La protection de la production destinée au évocation rappelle les conditions dans lesquelles lamarché local par différentes mesures, tout en Tunisie a dû subir le protectorat français.tenant compte des limites que nous imposent nosengagements internationaux. Aujourd’hui, le service de la dette accapare environ 25% du budget de l’Etat et la dette est4 – Une politique sociale et salariale améliorant le évaluée à environ 50% du PIB.pouvoir d’achat et résorbant la consommation dela production nationale. Comparée au reste du monde la dette tunisienne reste dans des normes fort acceptables. www.upr.tn p. 54
    • Néanmoins, elle réunit toutes les conditions d’une mauvaise dette.  Politique des salaires : Augmenter le pouvoirL’UPR tout en reconnaissant qu’il s’agissait d’achat avec la même masse salariale.souvent d’une dette odieuse, ne se renferme pasdans l’illusion de la voir annulée. En effet, lescréanciers sont ceux-là même qui veillent à travers L’UPR constate que la politique menée jusqu’àla dette à nous maintenir assujettis et ne sauraient l’avènement de la révolution du 14 Janvier 2011 al’effacer. conduit à laminer la classe moyenne qui s’est appauvrie et a vu son pouvoir d’achat régresser. Union Populaire RépublicaineL’UPR propose à l’avenir de : Pour rétablir cette classe moyenne dans son rôle de moteur économique et de stabilisateur  Soumettre toute nouvelle dette à un politique l’UPR propose : referendum national qui devra statuer sur son intérêt et sa pertinence.  Toute dette doit être à un taux d’intérêt  D’adopter une politique sociale ancrant la inférieur au taux de croissance moyen du citoyenneté par : pays sur les dix dernières années.  La gratuité de la santé dans les structures  N’envisager que les dettes d’investissement publiques sur présentation de la carte et prohiber toute dette de consommation. d’identité (voir programme de la santé). www.upr.tn p. 55
    •  La gratuité totale de Bien sûr, L’UPR mesure parfaitement que l’enseignement, des cours de soutien et dans un monde de globalisation et du fait des l’orientation au plus près de chez soi (voir accords aux quels nous sommes engagés, la programme de l’éducation). Tunisie n’a qu’une marge réduite d’action et de  La priorité donnée au transport en commun toute façon une politique d’autarcie serait et les incitations à abandonner la voiture contraire à la nature même de notre pays et de ses (carte grise contre abonnement voir potentialités. programme développement durable) et la suspension des crédits des caisses pour Il convient toutefois et nonobstant les contraintes l’achat des voitures. suscitées de protéger le produit tunisien et d’inciter les tunisiens à le consommer en priorité. Union Populaire RépublicaineRelever les bas salaires pour améliorer leurs accèsà la consommation. L’UPR propose :L’UPR appelle à revenir à la politique de  De soutenir la création de PME et PMI dontl’économie réelle où le travail est le moteur de la la production peut couvrir les besoinsrichesse et où le cycle économique se base sur la nationaux jusque-là assurés par les produitsproduction locale à condition que la importés et ceci même si l’étude révèle unconsommation du produit local constitue coût de production supérieur jusqu’à 30%l’essentiel de l’activité. par rapport à l’importation. www.upr.tn p. 56
    •  De protéger les produits Et.. Une entreprise citoyenne nationaux et PME/PMI viables en imposant une taxe à la consommation dissuasive et en prenant en charge par l’Etat L’UPR considère que les chefs d’entreprise d’un bonus à l’achat de l’ordre de 15% du créateurs d’emplois, innovateurs et compétitifs bénéfice réalisé par le promoteur sur le sont tout à fait des forces laborieuses qui prennent produit de vente. des risques pour préserver et développer leur D’inciter les tunisiens par des compagnes potentiel d’entreprenariat. Ils préservent et créent agressives à consommer tunisiens en les de l’emploi. sensibilisant sur la retombée de ce choix sur Ces forces vives qui génèrent de la croissance et l’emploi. Union Populaire Républicaine participent à la stabilité méritant le soutien des Doter une fiscalité dissuasive vis-à-vis des pouvoirs publiques dans une approche bénéfices réalisés sur des importations non harmonieuse de partenariat sur le lieu du travail souhaitées et en informer au préalable toute entre les employés et l’employeur. personne qui entreprend de s’y adonner. L’UPR appelle à une relation apaisée au sein de l’entreprise basée sur le dialogue et la conversation. www.upr.tn p. 57
    • L’UPR considère que : L’état L’entrepreneur tunisien conscient de son rôle capital dans le développement et la création L’UPR s’il donne la priorité absolue à la libre de la richesse doit assumer pleinement son entreprise considère que l’Etat doit jouer un rôle rôle dans le financement de l’activité sociale de régulateur. de l’Etat à travers une déclaration fiscale transparente et réelle. La course effrénée vers les avantages fiscaux Rétribuer ses employés par des salaires à et les exonérations des entreprises appauvrit même de leur assurer un pouvoir d’achat l’Etat et le pousse à se désengager socialement. conséquent. Ce qui ne manquera pas de se Elle ne fait que marginaliser les franges les plus Union Populaire Républicaine refléter sur leur capacité de consommation fragiles et appauvrir la couche moyenne et laminer et boostera la production. son pouvoir d’achat. Lutter contre les grands écarts de salaires. L’UPR appelle à : Améliorer l’encadrement, la formation et le cadre de travail au sein de l’entreprise.  Maintenir l’imposition sur les sociétés résidentes à hauteur des 30% et 35% en vigueur.  A relever le SMIG à 400 Dinars pour améliorer le pouvoir d’achat, mesure qui rejaillira sur la consommation et la boostera www.upr.tn p. 58
    • à condition qu’il s’agisse d’une priorité production, il convient de réviser donnée à la production locale. régulièrement la liste des importations en tenant compte de la production locale. La balance commerciale  D’adapter les importations aux choix stratégiques tel que favoriser le transport en commun au détriment de la voiture. Le déficit de notre balance commerciale  Une économie à deux têtes :même s’il n’est pas inquiétant révèle les déviancesde consommation dans lesquels nous avons glissé. Les incitations et les avantages accordés aux IDE se sont accompagnés par la création d’entreprises Après l’ère de la régulation cadenassée par off-shore, celles-ci sont créatrices d’emplois etles licences d’importations, l’ouverture de la libre Union Populaire Républicaine aident donc à résorber le chômage,importation a donné lieu à une consommation particulièrement au sein d’une population peudémesurée de produits superflus voire néfaste. qualifiée. Ses retombées sont malheureusement L’absence d’une politique générale éclairée peu efficientes sur la richesse nationale si ce n’estet de référentiels sociétaux et culturels a fait à travers le pouvoir d’achat ou la cotisation socialenaître un consommateur tunisien irresponsable. et encore.L’UPR propose : Ces entreprises bénéficient bien plus à leur promoteur qu’à l’Etat et donc aux tunisiens.  Outre, les produits de premières nécessités et ceux indispensables à l’outil de www.upr.tn p. 59
    • Outre ce qu’elles coûtent à la le marché local et des difficultés structurelles et collectivité en frais d’installation temporelles qui freinent leurs expansions et leuroctroyés en nature, elles consomment une énergie présence sur le marché international.à la base subventionnée et exploitent parfois àoutrance des ressources précieuses. L’UPR étant un parti nationaliste, il appelle à privilégier les entreprises et les produits tunisiensIl n’en demeure pas moins que la conjoncture dans l’intérêt d’une économie nationale solide etactuelle nous accule à composer avec cette réelle.situation en attendant de pouvoir y échapper. Celle-ci constitue l’avenir qui nous guidera versGlobalement, ces sociétés dites off-shore ne une émancipation.participent ni à la croissance, ni à la création de la Union Populaire Républicainerichesse, et rarement au transfert technologique.En face, les sociétés tunisiennes ou résidentessont confrontées aux aléas de la concurrence sur www.upr.tn p. 60