Uploaded on

Web 2.0 désigne la seconde génération des applications Web caractérisées par des tendances telles que: personnalisation, interaction, partage, mobile, etc.

Web 2.0 désigne la seconde génération des applications Web caractérisées par des tendances telles que: personnalisation, interaction, partage, mobile, etc.

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
873
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
34
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Web 2.0Le Web est la plateforme
    Folksonomy
    RSS
    Crowdsourcing& Wikis
    Réseaux sociaux
    Widgets
    Ajax
    Consom’acteurs
    Mobile Internet
    Green IT
    Blogs
    Mashups
    Cloud computing
    Podcasts & vidéocasts
  • 2. Un jour en ligne …
    4 millions de tweets sur Twitter
    800.000 posts sur les blogs
    2 milliards de recherches sur Google
    100.000 d’applications iPhone téléchargées
    1 milliard de vidéos vues sur YouTube
    16 milliards de SMS envoyés
    60 millions $ de revenus des messages et data mobiles
    43 millions d’heures passées sur Facebook
    2,5 millions de photos postées sur Flickr
    2
  • 3. 3
  • 4. Web 2.0
    Les évolutions technologies vont être dictées par le marché grand public (réseaux sociaux, interfaces, searching, mobile, etc.). L’expérience TIC du consommateur résidentiel va structurer les attentes des employés dans le monde professionnel.
    La montée en puissance des « Digital Natives » dans le monde du travail va avoir un impact profond sur les modes d’organisations des structures (entreprises, secteur public), notamment en termes de processus collaboratifs.
    4
  • 5. Web 2.0, une anarchie managée
    Impact du web 2.0 sur les organisations -> davantage humain que technologique :
    • processus continu et rapide d’évolution technologique;
    • 6. raccourcissement des cycles de vie des produits et services;
    • 7. autonomie grandissante des employés;
    • 8. établissement de processus encadrés d’innovation individuelle au sein des structures;
    • 9. mise en place d’environnements TIC favorisant la collaboration et la prise de décision décentralisée;
    • 10. nécessité de prévoir des dispositifs d’évaluation.
  • Web 2.0 : crowdsourcing
    • Les internautes créent les contenus, répondent aux questions, voire participent à la conception d’un site.
    • 11. Les ressources et compétences des visiteurs sont mutualisées pour proposer des produits et services à bas coûts.
    • 12. Les plateformes « on the cloud » permettent de rédiger et modifier librement des articles, de façon collaborative, avec un minimum de contraintes (Wikis bien sûr, mais aussi blogs, sites de partage de vidéos, réseaux sociaux et sites communautaires).
    • 13. http://delicious.com/unpeudeblabla/crowdsourcing.
  • Web 2.0 : folksnomy
    • Folks + Taxonomy (science du classement) : classification collaborative par tags des contenus Web.
    • 14. Recherche et identification plus simples des contenus.
    • 15. Retour du facteur humain (subjectivité) dans les processus de recherche d'information sur Internet.
    • 16. Tag cloud : nuage des mots les plus utilisés (taille proportionnelle à la fréquence d’utilisation pour identifier les sujets « chauds »).
    • 17. Les favoris deviennent sociaux.
    • 18. Exemple : Delicious ... mais aussi Slideshare pour partager ses présentations !
    • 19. http://delicious.com/unpeudeblabla/folksonomy.
  • Web 2.0 : réseaux sociaux (1)
    • Communautés d'internautes basées sur des centres d'intérêts communs et/ou de relations communes. Sites proposant des fonctionnalités souvent similaires (par exemple contacter un membre du réseau via un ami commun).
    • 20. Lieux d’émergence d’une opinion numérique (pour ou contre un sujet particulier, soutien à un politicien, etc.).
    • 21. MySpace. Services ciblés sur les jeunes internautes (blogs, messagerie instantanée, e-mail, vidéos, partage de MP3, liste d'amis, etc.) articulés autour d'une "page perso" modulable.
    • 22. Facebook, Linkedin, Viadeo, Netlog, etc. Mais aussi des réseaux pour des communautés spécifiques (aux USA: les afro-américains par exemple -> Obama).
    • 23. Twitter : à la fois micro-blog, réseau social, outil d’opinion, etc.
    • 24. Plateformes « on the cloud » pour créer son propre réseau.
    • 25. http://delicious.com/unpeudeblabla/socialnetwork.
  • Web 2.0 : réseaux sociaux (2)
    Profil du collaborateur :
    • contextualiser et personnaliser l’information;
    • 26. faciliter l’accès aux différents services associés (internes et externes);
    • 27. point de départet d’arrivée del’ensemble del’activité socialedu collaborateur.
  • Syndication, RSS, XML et Atom
    Syndication Web :
    • mise à disposition de contenus d'un site pour d'autres sites, gratuitement ou non;
    • 28. fils RSS (Really Simple Syndication) ou Atom;
    • 29. souscription à un fil via un browser, un client dédié ou des agrégateurs en ligne;
    • 30. le souscripteur est averti en temps réel et automatiquement de la publication de nouveaux contenus
    • 31. http://delicious.com/unpeudeblabla/rss.
  • Blogosphère et blogrolls
    Blogosphère -> ensemble des blogs :
    • réseau social d’échanges de points de vues et de débat citoyen. Culture spécifique ponctuée de codes, de valeurs et de normes précis;
    • 32. étroitement tissée d'une multitude de liens croisés;
    • 33. Blogroll : liste de blogs jugés pertinents dans un contexte donné;
    • 34. Trackbacks : permettent de lier deux articles traitant de sujets connexes, ce qui renforce l'homogénéité du réseau;
    • 35. Technorati : moteur de recherche spécialisé dans l'indexation des blogs à l'échelle internationale;
    • 36. Modèle menacé par les réseaux sociaux et les modèles de publication simples (Twitter, Tumblr). Seuls les « vrais » blogs subsisteront;
    • 37. http://delicious.com/unpeudeblabla/blog.
  • Podcasts et vidéocasts
    Nouveau canal de distribution de contenus numériques :
    • fichier audio (mp3, etc.) intégré à un fil RSS;
    • 38. lecture automatiquement lu par un logiciel capable de le télécharger automatiquement;
    • 39. possibilité de le transférer vers une plate-forme spécialisée et un lecteur MP3 (iTunes / iPod);
    • 40. version vidéo = videocast;
    • 41. // au phénomène des Web TV;
    • 42. services de vocalisation et podcast à la volée;
    • 43. Perspectives pour l’e-learning, la raido/TV à la demande;
    • 44. http://delicious.com/unpeudeblabla/multimedia.
  • Mashup
    Mashup: combiner plusieurs applications Web au sein d'une application unique :
    • création d’une synergie et d’un service nouveau;
    • 45. applications provenant de sites web tiers et mises à disposition via API (Application Programming Interface), par exemple des services Web;
    • 46. API proposés par des sites offrant des contenus ou services -> favoriser un écosystème de services complémentaires pour diffuser leur application à moindre coût;
    • 47. Cloud computing;
    • 48. Exemple remarquable : API de Google Maps
    • 49. http://delicious.com/unpeudeblabla/mashup.
  • Derrière le Web 2.0 … AJAX
    Technique de développement d'applications Web interactives (Asynchronous JavaScript and XML) :
    • améliore la réactivité d'affichage des sites Web (échanger seulement ce qui est nécessaire avec le serveur Web);
    • 50. associe différentes techniques (JavaScript, CSS, XML, XHTML, DOM);
    • 51. nouvelle expérience de navigation (glisser-déposer d'éléments, modules développés par des tiers mis à jour indépendamment du reste de la page, etc.);
    • 52. Attention : compatibilité des browsers, sécurité, référencement.
    • 53. http://delicious.com/unpeudeblabla/ajax.
  • 54. Gérer son identité numérique
    Désormais un enjeu critique dans la perspective du déplacement progressif du centre de gravité de notre vie vers un monde en ligne :
    • coordonnées et certificats : moyens numériques pour joindre, identifier, localiser ou authentifier une personne.
    • 55. contenus publiés et partagés : site, blog, podcast, videocast, forums, photos, vidéos, musique, liens.
    • 56. connaissance : encyclopédies collaboratives, portails d’infos, etc.
    • 57. profil : réseaux sociaux privés (grand public ou de niche) ou professionnels, sites de recrutement, etc.
    • 58. consommation : achats et avis sur des produits, services, prestations, plateformes de paiement et d’achat
    • 59. et aussi : notoriété, rencontres, jeux en ligne, univers virtuels, etc.
    • 60. http://delicious.com/unpeudeblabla/identity.
  • Identité numérique
  • 61. Médias sociaux en entreprise (1)
    Bonnes pratiques (« Inside digital média » 10/2009) :
    • intégrer les médias sociaux dans la stratégie marketing;
    • 62. penser « conversation »;
    • 63. intégrer l’activité sur les réseaux sociaux dans le temps de travail … mais accompagner et baliser les collaborateurs;
    • 64. surveiller sa réputation numérique (community manager) et se préparer à gérer les critiques / attaques ;
    • 65. être réactif et innovant.
    Inside Digital Média,  n° 111 10/2009
  • 66. Médias sociaux en entreprise (2)
    Mauvaises pratiques :
    • réduire les médias sociaux à une futilité pour ceux qui ont du temps à perdre ou adapoter la politique de l’autruche;
    • 67. penser « campagne de pub »;
    • 68. croire que c’est réservé aux employés … ou aux stagiaires;
    • 69. s’en occuper sans comprendre;
    • 70. croire que les médias sociaux ont réponse à tout;
    • 71. attendre les concurrents et/ou les copier.
    Inside Digital Média,  n° 111 10/2009
  • 72. Médias sociaux en entreprise (3)
    Etapes indispensables :
    • brainstorming ouvert en impliquant notamment les jeunes et en identifiant le public potentiel;
    • 73. stratégie adaptée (objectifs, moyens, tâches, etc.);
    • 74. s’impliquer vraiment et mobiliser des personnes « clés »;
    • 75. être soi-même. Eviter les initiatives surfaites et artificielles;
    • 76. alimenter les canaux choisis régulièrement;
    • 77. mesurer la réalisation des objectifs (contacts, retours des internautes, etc.).
    Inside Digital Média,  n° 111 10/2009
  • 78. Médias sociaux en entreprise (4)
    Questions à se poser :
    • Résistance au changement de la culture de l’entreprise et son management ?
    • 79. L’entreprise accepte-t-elle la culture « bottom-up » ?
    • 80. Les RH sont-elles impliquées ?
    • 81. Les responsables communication sont-ils capables d’écouter les autres ?
    • 82. Le management dispose-t-il des outils et de la connaissance nécessaires ?
    • 83. L’entreprise peut-elle lever les barrières qui empêcheraient le public de s’exprimer ?
    • 84. Que font les concurrents de l’entreprise ?
    Inside Digital Média,  n° 111 10/2009
  • 85. L’Internet et le Web mobiles sont une réalité
    L’iPhone symbolise le Web mobile 1.0 … acteur majeur du Web 2.0 ;-)
    Apple est parvenu a créé un véritable éco-système autour d’iTunes et de l’iPhone.
  • 86. Mobile
    • 480 millions de quotidiens distribués / jour
    • 87. 1,4 milliard d'utilisateurs d'internet
    • 88. 1,5 milliard de télévisions
    • 89. 2,1 milliards de personnes ayant un compte bancaire
    • 90. 3,9 milliards de personnes ayant une radio FM
    • 91. 4,5 milliards d'abonnés au téléphone mobile(3,4 milliards de téléphones mobiles)
    • 92. http://delicious.com/unpeudeblabla/mobile.
  • Mobile
    Le média mobile propose 7 bénéfices uniques :
    premier média massivement personnel,
    média qu'on a toujours sur soi,
    connecté ou connectable en permanence,
    seul média avec un terminal de paiement intégré,
    seul média disponible au moment de l'inspiration créatrice,
    seul média capable de mesurer précisément son audience,
    capture le contexte social de votre consommation.
  • 93. La mobilité est magique
    Concept des 6 M (*) :
    • Mouvement. Vitesse et modalité du déplacement (moyen de transport, empreinte carbone, etc.).
    • 94. Moment. Etendre le concept de temps et le focaliser.
    • 95. Moi. Le mobile en sait plus de vous que n'importe qui (timbre de voix, émotion, empathie, etc.).
    • 96. Multi-utilisateur. Il se connecte à votre communauté.
    • 97. Moyen de paiement (et canal de vente). M-books au Japon = 435 millions de dollars de chiffre d'affaires.
    • 98. Machine. Réalité augmentée.
    (*) Tomi T Ahonen
  • 99. M-business, quels usages ?
    Exemples d’usages pertinents pour le business mobile :
    • urgence en mobilité, sans ordinateur. Par exemple s'adresser en particulier aux personnes devant acheter un billet de train utilisable immédiatement;
    • 100. urgence en raison d'une fenêtre de tir très courte. Promotions flash, enchères, déstockage, ventes privées, etc.;
    • 101. outil de comparaison de prix. C'est notamment le cas pour l'application iPhone de Twenga, sortie début 2009. Le mobile devient le compagnon d'achat pour acheter malin;
    • 102. tirer parti du contexte. Une affiche de spectacle prise en photo avec le téléphone envoie l’utilisateur sur un site mobile où il peut acheter une place. La reconnaissance d'image peut d'ailleurs être utilisée pour prendre en photo un produit ou une illustration, ce qui enverra l'article dans une wishlist. S'y ajoutent des usages relevant de la génération de trafic en point de vente, de la géolocalisation, etc.
    Journal du Net
  • 103. Pour en savoir plus
    http://delicious.com/unpeudeblabla/web2
    http://delicious.com/unpeudeblabla/mobile
    http://unpeudeblabla.tumblr.com/tagged/web2
    http://unpeudeblabla.tumblr.com/tagged/mobile
    http://www.awt.be/web/can/index.aspx?page=can,fr,int,200,010
    ab@awt.be
    andre.blavier@gmail.com