Sylvie roussel-intervention-6-octobre-2011-universite-des-aidants
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

Sylvie roussel-intervention-6-octobre-2011-universite-des-aidants

on

  • 1,321 views

Intervention de Sylvie Roussel Gaucherand à l'occasion de la Journée nationale des aidants du 6 octobre 2011 en présence de : ...

Intervention de Sylvie Roussel Gaucherand à l'occasion de la Journée nationale des aidants du 6 octobre 2011 en présence de :
- Nora Berra, Secrétaire d’Etat auprès du ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé, chargée de la Santé,
- Pierre Dartout, Préfet du Val-de-Marne
- Brigitte Jeanvoine, Vice-Présidente du Conseil général, en charge des solidarités pour les personnes âgées et handicapées,

Statistics

Views

Total Views
1,321
Views on SlideShare
1,230
Embed Views
91

Actions

Likes
0
Downloads
2
Comments
0

3 Embeds 91

http://www.aidantattitude.fr 53
http://www.universitedesaidants.fr 31
http://localhost 7

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Sylvie roussel-intervention-6-octobre-2011-universite-des-aidants Document Transcript

  • 1. Intervention de Madame Sylvie ROUSSEL-GAUCHERAND Directrice de mission INNOVATION SOLIDARITE Conseil général du Val-de-Marne Le 6 octobre 2011 - Agence du développement du Val-de-MarneJ’ai envie de vous raconter une histoire ...Celle des petits colibris qui allaient chercher avec courage, détermination etinventivité des gouttes d’eau dans la corolle des fleurs pour éteindre unincendie ... Les tatous se gaussaient et les traitaient de fous, c’était pour eux,inconcevable, inimaginable même idiot !Qu’importe ! ces drôles de petits oiseaux s’envolaient toujours plus haut.Les tatous s’énervaient, ne comprenaient pas. «Ce n’est certainement pascomme cela , que vous allez éteindre le feu» ... Alors, les colibris, avec unepetite lueur d’intelligence et de complicité dans le regard, leur dirent :Peut-être, mais en prenant de la hauteur, nous avons vu des chemins quiconduisent à la rivière.
 Aujourd’hui, pour fêter la deuxième journée des aidants, nous allonsparcourir toute la journée, les chemins empruntés par ces étonnants petitsoiseaux.Ces voies nouvelles sont mises en lumière aujourd’hui par votre présence,Madame la Ministre, Madame la vice-présidente, chère Brigitte , Monsieur lePréfet , mes chers amis...Merci tout simplement !L’université des aidants est un projet expérimental initié en 2009, présentépar le Conseil général et co-financé avec lui par le FEDER ( Ile de France )dédié aux aidants. 
 
 Face aux souffrances individuelles et masquées de l’aidant qui souvent s’ignore en tant que tel l’Université des aidants impulseune dynamique d’actions qui interpellent, stimulent et les aident à résoudreles difficultés vécues au quotidien en utilisant les Technologies del’Information et de la Communication , dont Internet et les réseaux sociaux.C’est un projet d’envergure européenne ayant pour objectif d’évaluer, en
  • 2. juin 2012, par des experts reconnus par le pôle allongement de la vieCharles Foix , les bienfaits ressentis par des «aidants» lorsqu’ils sont, nonseulement équipés de nouveaux matériels de communication , mais surtoutaccompagnés dans la découverte des modes opératoires et guidés dans laréalisation de contenus multimedias correspondant à leurs centres d’intéret.Dès la genèse du projet, les questions que nous nous sommes poséesétaient les suivantes :Comment les TIC peuvent-elles mobiliser ou remobiliser les liens familiauxou amicaux entre l’aidant et ses enfants ou ses amis, parfois éloignésgéographiquement ?Les Technologies de l’Information et de la Communication permettent-ellesaux acteurs de l’aide aux aidants, les associations, les équipesmédico-sociales, les entreprises de service à la personne et bien d’autres,d’ assurer à distance une présence régulière, sécurisante et chaleureuseauprès d’un aidant isolé.Les artistes, professionnels ou amateurs, qu’ils soient peintres , vidéastes,lecteurs à haute voix, conteurs, clowns, musiciens, comédiens peuvent-ilsproposer le fruit de leur passion par visiophonie ?Quels sont les nouveaux métiers qui pourraient être exercés en télétravail,par des aidants de plus de 50 ans sachant que bon nombre d’entre eux sontobligés de diminuer leur temps de travail, voir d’abandonner leur activitéprofessionnelle ?Quels sont les dispositifs innovants à mettre en place pour permettre à unaidant de s’absenter du domicile de son proche , ne serait-ce qu’un jour oudeux pour respirer, ou tout simplement dormir ?Et surtot, et c’est la question essentielle que nous nous posions : les«aidants» peuvent-ils réellement former une communauté virtuelle ?Peuvent il faire partie d’un réseau numérique ? Ces réseaux sont-ilscapables de générer des rencontres réelles permettant à ces membres des’entraider, se soutenir et sortir de leur isolement .
  • 3. Nous avons fait et faisons encore le pari, que lorsqu’on se croise tous lesjours, lorsqu’on s’entend, et se voit , tous les jours, ne serait-ce qu’uneseule petite minute par jour, c’est déjà une présence pure. 
 
 Nous avonsfait et faisons encore le pari, que lorsqu’on a la possibilité de se relier auxautres , à l’heure où l’on veut, et de n’importe quel lieu, on tisse desrelations de solidarité nouvelle.Nous avons fait et faisons encore le pari que lorsqu’il se retrouvephysiquement sur le terrain de nos lieux de vie, pour échanger et vivreensemble des activités , l’aidant se ressource, se renforce.De fait, le projet s’emploie à préserver l’autonomie des aidants , l’incite àdécouvrir de nouvelles joies dans une réciprocité relationnelle.AUTONOMIE, JOIE ET RECIPROCITE, trois mots que les colibris de plusen plus nombreux s’efforcent d’essaimer sur les nouveaux chemins ouvertspar les réseaux numériques privés ou publics tels que Facebook ( 1667membres au 6 octobre 2011 ), twitter et des réseaux numériques privés( accessible sur le portail de l’Université des aidants )AUTONOMIEQue l’on soit un aidant solide ou fragile, jeune ou âgé, femme ou homme,gros ou maigre, riche ou pauvre, vivant seul ou en couple, val-de-marnaisou malien , chômeur ou en activité, enfant unique ou faisant partie d’unegrande fratrie ... être autonome, c’est en tout premier : accepter un retourà soi.« L’aidant doit se retrouver en tant que personne, c’est ma mère qui prendtout mon paysage intérieur» Paroles d’aidante ( Isabelle )Le retour à soi implique le retour vers l’autre, celui que l’onaccompagne au quotidienAgir pour préserver l’ autonomie de l’aidant, c’est en quelques sortesfaire sortir «l’aide aux aidants» du cercle thérapeutique pour la faireentrer dans un espace plus vaste et convivial.JOIE
 La joie, parce qu’elle fait partie même du tissu de l’existence.
  • 4. « la vie n’est pas uniquement lourde ou légère»Le rire, car le rire est aussi, une excellente façon de libérer des tensions etsituations angoissantes qui éprouvent l’aidant. . Et puis, le rire, c’est aussi lepartage, il est tout de même assez rare de rire tout seul. ( quoique )RECIPROCITEL’université des aidants tente humblement de participer à la constructiond’un monde nouveau, un monde social ouvert et solidaire, reposant sur lareconnaissance mutuelle, sur la dignité de chacun, sur l’appel auxintelligences de tous.Tous, c’est à dire : ceux et celles qui seront de futurs aidants, ceux et cellesqui sont déjà aidants, ceux qui sont aidés et ceux qui ont aidés. . 
Dans ce projet, vous l’avez compris, les matériels de communication ne sontqu’un prétexte .`Le but est de montrer que les savoirs, les apprentissage, s’ils sont partagésentre aidants, permettent un ressourcement. Les rencontres centrées sur lesintérêts des aidants sont des vecteurs puissants pour leur mieux être :On le sait bien : lorsque l’aidant va bien, l’aidé va mieux.Depuis juin 2011, ils sont près d’une centaine à être équipés . Les télévisionsinteractives ( E-lio de Technosens ) , les tablettes tactiles ( Tablettesimplifiée TV’ sentiels - Ezodis ) , IPAD2 et Acer sont déjà installées audomicile des aidants.Les dispositifs d’accompagnement ont été imaginés en 2011 selon troismodes :- les ateliers pédagogiques animés par des spécialistes du Centre de documentation pédagogique du Val-de-marne, sont à pied d’oeuvre. Ils vous seront présentés en fin de matinée.- des rencontres autour des centres d’intérêt définis par les aidants sont programmées de janvier à juillet 2012 . Un week end en Sologne sera organisé au printemps pour les aidants et les aidés, en partenariat avec
  • 5. l’Association des petits frères des Pauvres. , des ateliers de peintures sur Ipad sont prévus en partenariat avec France Alzheimer 94.Enfin, le village vacances Jean-Franco de Longefoy en Savoie avec l’équipede l l’Université des aidants offrira, comme il l’a déjà fait l’été dernier, uneparenthèse, un temps pour respirer et créer avec des petites caméraslégères, des instantanés de vie, dont le montage sera effectué par unvidéaste en résidence d’artiste- des soutiens à distance sont mis à disposition : Les aidants bénéficient de l’accompagnement à distance par 6 jeunes de «l’association Fraternité numérique» , guides pour faciliter l’usage d’un ordinateur et de ses périphériques. Nous avons fait beaucoup ... Sans doute, mais jamais assez !Je tiens à remercier les mairies de Fontenay-sous-bois, de Saint-Maur, deCréteil, les 6 clics et leurs partenaires , les associations des petits frères desPauvres, Cancer Campus, le Réseau ONCO94 , Aidant Attitude, FranceAlzheimer 94, Les ateliers Vesuviani, le Centre départemental deDocumentation Pédagogique.Merci encore à Novartis pour son soutien constant, à Orange qui a pris encharge la connexion internet des rares aidants non connectés.Et puis, bien-sur, merci à vous tous et toutes d’être présents . Vousreconnaissez ainsi l’importance du rôle primordial joué par les aidants.Tous les chemins du possible sont maintenant ouverts, les 100 aidants sontprêts à vivre positivement l’expérimentation ... C’est à eux que nous devonsadresser le plus grand des mercis !Place à parole d’aidants : Projection de la vidéo « PAROLES D’AIDANT» .