Your SlideShare is downloading. ×
Brigitte jeanvoine intervention-6-octobre-2011-universite-des-aidants
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Brigitte jeanvoine intervention-6-octobre-2011-universite-des-aidants

306
views

Published on


0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
306
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Intervention de Madame Brigitte J E A N V OI N E 8e vice-présidente d u C o n seil général d u Val-de-Marne, c hargée des s olidarités en faveur des pers o n ne s âgées et des pers o n ne s han dicapées Le 6 oct o bre 2011 - A g e n ce d u dévelop pe ment d u Val-de-MarneMadame la Ministre,Monsieur le Préfet,Madame et Messieurs les élus,Mesdames , Messieurs,Bonjour et bienvenue pour cette manifestation organisée par le Conseil Général àl’occasion de la 2° journée nationale des aidants, dont vous êtes l’initiatrice, Madame laministre.Cette journée a le mérite de faire parler des aidants, de les faire connaître, reconnaître,les aidants et ceux qui les soutiennent.Dans notre pays, pas loin de 4 millions de personnes âgées de plus de 60 ans sontaidées régulièrement en raison de leur perte d’autonomie due à un problème de santéou à un handicap.Nous savons que le nombre de personnes âgées va augmenter de façon importante, etdonc toutes les familles seront concernées par des situations de dépendance physiqueou psychique . On vit plus longtemps et plus longtemps en meilleure santé. Mais noussommes confrontés à de nouvelles formes de dépendance, conséquence de maladieschroniques qui se développent et notamment la maladie d’Alzheimer.C’est un enjeu majeur pour notre société, dont le paysage va changer avec laproportion grandissante de personnes du grand âge et la perte d’autonomie qui seraassociée pour une partie d’entre elles.C’est pourquoi nous ne pouvons que regretter que la loi sur la dépendance, tantattendue et réfléchie au sein de nombreux groupes de travail, ait été repoussée pour laquatrième fois depuis le début du quinquennat.Il ne faudrait pas, et nous ne voulons pas, au Conseil Général du Val de Marne, que lasolidarité nationale fasse les frais de la dette publique. Or il y urgence à prendre desdécisions, à anticiper, à s’organiser pour accueillir comme une opportunité et non unproblème, le nombre croissant de personnes âgées dans notre société.Il faut que chacun puisse vieillir dans le lieu de vie de son choix, sans que ce soit lesconditions financières qui en décident, et conduisent à des décisions non désirées.
  • 2. IL faut développer la reconnaissance sociale des aidants, en leur créant un statut si nécessaire, en développant le télétravail pour leur permettre de poursuivre une activité professionnelle, en développant des réseaux d’entraide comme nous allons le voir ici, en se préoccupant de leur santé. Cette solidarité nationale à laquelle nous tenons a un coût, mais il faut savoir que nous dépensons déjà 24 milliards par an pour la dépendance. Mais c’est aussi une source de croissance en raison de toutes les créations d’emploi qu’il sera nécessaire de développer. Le Conseil Général , au travers son deuxième plan départemental en faveur des personnes âgées propose et développe des actions concrètes et diversifiées pour répondre à quatre objectifs : - faire face à l’évolution des besoins - développer la prévention - favoriser l’accès aux soins - développer des projets innovants C’est ainsi qu’en 2009, le Conseil Général a lancé l ‘Université des Aidants, projet expérimental innovant, cofinancé par le FEDER le 25 mars 2010. Ce projet a pour objectif d’évaluer les bénéfices ressentis par les aidants lorsqu’ils sont accompagnés dans l’usage des derniers outils de communication. Ce projet qui est actuellement expérimenté auprès de 100 aidants est reconnu par les experts et les professionnels de la santé et a été récompensé au trophée du grand âge. Je tiens ici à rendre hommage à Sylvie Roussel, et sa toute petite équipe d’avoir mis en place cette expérimentation et de la développer avec l’ampleur qu’elle prend aujourd’hui et l’intérêt qu’elle suscite. Plus de 500 personnes visitent tous les jours le site internet, et 1500 personnes font partie du réseau facebook. Avant même son évaluation définitive, on voit bien tout l’intérêt que ce dispositif représente pour les utilisateurs et tous les témoignages nous en feront état tout au long de la journée. Mais on pressent également toutes les pistes de développement possibles :- au niveau de l’intergénérationnel en faisant travailler nos collégiens dans l’échange avec nos aînés.- dans la mise en place d’une solidarité numérique et intergénérationnelle au travers du soutien par des jeunes pour l’utilisation des TIC par les aînés.- Le partage d’activités culturelles partagées sur le net…
  • 3. Je souhaite donc que cette expérimentation ne soit plus un projet mais une actionpérenne et forte dans ce département, pour le soutien aux aidants, maillonindispensable dans l’accompagnement de la perte d’autonomie, et nous réfléchissonsactivement dans ce sens.Bonne journée d’échanges à tous.