Compte rendu event_icc2010
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Compte rendu event_icc2010

on

  • 718 views

Compte rendu Event.

Compte rendu Event.

Statistics

Views

Total Views
718
Views on SlideShare
711
Embed Views
7

Actions

Likes
0
Downloads
7
Comments
0

2 Embeds 7

http://www.techgig.com 6
http://www.slideshare.net 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Compte rendu event_icc2010 Compte rendu event_icc2010 Document Transcript

  • SOMMAIREI. Les solutions du marché Français A. Knowledge Plaza a) Présentation B. Blue Kiwi a) Présentation b) Cas d’usages c) Caractéristiques produits d) Retour d’expérience C. Jamespot a) Présentation b) Caractéristiques c) Retour d’expérience D. Seemy a) Présentation b) Caractéristiques c) Stratégie d’accompagnement d) Retour d’expérience E. Jalios a) Présentation b) Retour d’expérience F. BlogSpirit 1) Retour d’expérienceII. L’intranet 1.0, vive l’intranet 2.0 : Retours. Compte Rendu ICC2010 1
  • I. Les solutions du marché Français Compte Rendu ICC2010 2
  • A. Knowledge Plaza a) Présentation : Knowledge Plaza est une plateforme col- laborative de gestion de l’information et des connaissances, dotée de puissantes capacités de recherche.Knowledge Plaza est une plateforme collaborative de gestion de l’information et desconnaissances, dotée de puissantes capacités de recherche. Il permet de partager desinformations de natures et de formats variés (Fichiers, courriels, favoris, contacts), de lesorganiser et de les enrichir.L’ensemble de l’outil est configuré pour faciliter l’échange d’information entre les collabo-rateurs, une logique de fonctionnement pensée et améliorée avec leurs différents retoursd’expériences.Knowledge Plaza dispose de plusieurs avantages :- Toute l’information partagée est indexée. Il est facilement possible de la consulter via lesdifférents modes de recherche.- Pour chaque partage de lien, une fiche du « Site Web » est crée. Puis tous les liens prove-nant d’un même site sont classés dans cette fiche. Cette méthode va permettre de caté-goriser l’information.- Pour chaque lien, document, partagé, il est possible d’attribuer des mots clefs. Chacunde ces mots clés va permettre de publier votre lien dans une communauté disposant demots clés similaires. Ainsi votre publication obtient une plus grande visibilité en n’ayant ef-fectué qu’une seule action.B. Blue Kiwi a) Présentation : La solution Blue Kiwi est un éditeur Français actuel- lement leader européen en terme de plateforme RSE.Ils se présentent comme une solution conversationnelle interne ou externe. BK est aussi unoutil de veille collaborative et collective. Leur objectif est de permettre aux entreprisesd’accélérer leur productivité commerciale, d’accroître leur capacité d’innovation et demieux valoriser leurs talents. . La solution privilégie les échanges entre les personnes vi-sant à rapatrier les idées via des systèmes de Q/R, communauté ciblé ou non, Blog, Wiki.L’ergonomie de leur produit et la simplicité d’utilisation facilitent la prise en main et leséchanges autour de la problématique. Compte Rendu ICC2010 3
  • Quelques références :Quelques partenaires:Un point important traité par BlueKiwi est la prise en compte des différentes dimensionsdans l’entreprise. Exemple : La partie RH n’utilisera pas de la même façon l’outil que lapartie Com/Marketing. Ainsi BK apporte son expérience pour adapter le produit aux diffé-rentes dimensions.b) Cas d’usage: 1) Gestion d’évènement : Problématique : Rassembler et échanger avec un maximum de personnes pour un évènement. Une société organise chaque année un grand évènement d’une du- rée de deux jours qui rassemble tout le top management et les employés. Mais depuis quelques années un problème survient: -> La société est décentralisé, de ce fait elle a du mal à échanger avec les collabo- rateurs. -> Elle n’arrive pas à réunir tout le monde. -> Les contenus présentés lors des conférences sont souvent long et ennuyeux. -> La société n’est pas assez réactive pour prévenir tout le monde à temps en cas d’imprévus de dernière minute. Compte Rendu ICC2010 4
  • Pour palier à ces problèmes la solution BlueKiwi est mise en place. La réussite du pro-jet ne va pas dépendre du produit mis en place mais surtout de la stratégie adop-tée. Une grande partie du projet va être pris en main par les RH.La première phase : Consiste à former et impliquer les collaborateurs de la société àutiliser la plateforme.La seconde phase : Va être celle de créer une communauté dédiée à l’évènementannuel et d’y convier les collaborateurs. Une fois, ce groupe créé, les RH décidentde questionner les utilisateurs sur différentes thématiques de contenus qu’ils souhai-teraient voir traités lors des conférences de l’évènement.La troisième phase : Définir une date et un emplacement relativement tôt et en ac-cord avec tous, pour convier un maximum de collaborateurs et permettre à ceuxqui se trouve loin d’anticiper leur déplacement.Résultat:Un jour de grève a été annoncé quelques jours avant la date de l’évènement. Uncollaborateur qui avait vu l’annonce s’est connecté à BK via son téléphone mobilepour afficher le news sur la communauté. Ainsi, la réactivité de ce collaborateur apermis de prévenir facilement une grande partie des collaborateurs et de permettreaux RH de repousser l’évènement à temps.L’évènement aura lieu un peu plus tard et les différents retours sur l’évènement ap-paraitront très vite sur la plateforme BK. Les échanges autour de l’évènement conti-nueront encore après que celui-ci se soit passé.Conclusion:-> Ils ont compris que ce n’est pas l’évènement qui fait la valeur mais les collabora-teurs et tous les échanges qu’il y a autour.-> Le réseau social a permis d’être réactif en cas d’imprévus.-> Ecouter ces employés et demander leurs avis via un réseau social permet d’ajou-ter de la valeur et des idées.2) Cas d’usage divers:Dimension RH (DRDI Orange) ¤ Co-rédaction de grille de compétence.Carrefour : ¤ Discussion sur les bonnes pratiques en entreprise et partage de celle-ci.Allianz ¤ Crée le réseau des Ambassadeurs sous BlueKiwi. L’objectif de ce réseau est depermettre aux employés de poser librement des questions à la direction. A la suitede ces questions le PDG répondra aux meilleures d’entre elles.Ainsi, il n’y a plus de clivage entre la direction et les employés. L’échange sur le ré-seau prend une dimension humaine. Les collaborateurs se sentent valorisés par lefait qu’on leur donne la parole. Aucun débordement n’est perçu car chacun descollaborateurs s’exprime en leur nom propre et non sous pseudonyme. Compte Rendu ICC2010 5
  • c) Caractéristiques produits:-> Visionneuse Image/Vidéo/Document-> Dispose d’un annuaire riche.-> Mettre manuellement des utilisateurs dans un groupes.-> 3 dimensions privatives : (Publique, semi-privée, privée).-> Suivis d’activités-> Possibilités de un à plusieurs animateurs par communauté.-> Outil de statistiques propre.-> Architecture de recherche fonctionne sous Exalead.-> BlueKiwi peut se plugger avec la solution Seesmic.Informations supplémentaires:- La société a totalement aboli l’utilisation de l’email en interne. Il fonctionne uniquementpar l’intermédiaire de l’outil BK.- BK pense que les réseaux sociaux sont cantonnés à l’utilisation de la GED et au par-tage de documents alors que d’après eux c’est un simple procédé qui permet d’initier lesconversations.d) Retour d’expérience :Projet ARCES (Association des responsables den communication de l’enseignement supé-rieur.Avantages crée par l’outil :-> Visibilité des offres d’emplois dans les secteurs de la communication.-> Organisation plus fluide de l’information.-> Favorisation des échanges (tags, identification des membres).-> Focaliser les utilisateurs sur le produit et ainsi réduire l’utilisation du mail.-> Permettre une formation continue tout au long de l’année. 50% du trafic de la plateforme vient de Smartphone. Ainsi la moitié des utilisateurs seconnectent sur la plateforme pendant leur déplacement. La mobilité a joué son impor-tance.C. Jamespot a) Présentation : Un réseau social qui permet de communiquer à ses amis ce qui nous intéresse sur le Web en un simple clic.Jamespot.com c’est à ce jour, des dizaines de milliers de spotteurs actifs répartis sur 12pays. Jamespot structure les usages à travers son outil. Il se présente comme un levier pourl’entreprise en termes de réseau social d’entreprise. Compte Rendu ICC2010 6
  • Quelques références:Point de vue de Jamespot sur l’intérêt d’un RSE. Un tel outil peut être un réel levier pour lebusiness dans une entreprise. Cela permet d’obtenir 18% de marge dans une entreprised’après l’étude d’Altimer group en 2009.D’après eux les procédés métiers sont de plus en plus compliqués. Les entreprises ont be-soin de gagner du temps et de l’instantanéité:-> Besoin de temps réel pour raccourcir les attentes de réponses entre les collaborateurs.-> Avoir une gestion de l’entreprise étendue.-> Crée des synergies-> Développer les échanges et les compétences.b) Caractéristiques produits-> Mise en place de son système Social Ready. C’est un concept qui permet de rendreune majorité d’applications externes au RSE comme le CRM, GED, Outil de capitalisation,etc. compatibles avec la plateforme Jamespot sans avoir besoin de développement spé-cifique.Ce concept va permettre de mettre le RSE au centre de l’entreprise en temps que portailapplicatif. Il crée ainsi une centralité dans l’entreprise et rend sociales les applications ex-ternes.-> Jamespot est un outil Plug & Play. De ce fait le déploiement d’un tel outil est très rapide.c) Retour d’expérience :Société Sun racheté par Oracle récemment.La société à mis en place un programme d’accompagnement des entreprises innovantesappeler « Sun Start-up Essential ». Le but est de toucher une centaine de boites « middle-market ».Aujourd’hui, 300 sociétés sont membres et possèdent un accès à la plateforme.L’avantage de cette stratégie va permettre à Sun de créer des connexions avec les entre-prises la où on ne l’attend pas. Compte Rendu ICC2010 7
  • Les avantages trouvés par Sun dans l’utilisation d’une solution comme Jamespot :-> Simplicité d’interaction (Prise en main rapide de l’interface et de l’outil).-> Communication multidirectionnelle.-> Mise en œuvre des synergies techniques qui va permettre des échanges comme Sunvers les partenaires et inversement ainsi que les partenaires entre eux. Un réel écosystèmese développe parmi toutes ces synergies.-> Développement Business.Pour Jamespot ces éléments de réussite sont à l’origine de facteurs clefs:-> Animer en permanence pour renforcer les liens avec et entre les membres.-> Jouer la complémentarité avec les rencontres.-> Faire évoluer le contenu de manière continu.-> Mettre en avant le succès et les contributions.-> Créer un carrefour numérique avec sa communauté.D. Seemy a) Présentation : « SeeMy Community » est une plateforme de Réseau Social d’Entreprise à destination des équipes, des entreprises ou des groupements à la recherche d’une solution simple et efficace pour améliorer la communication au sein des équipes, créer une culture de l’innovation, révé- ler les talents, diffuser les compétences ou en- core mettre en place un Intranet 2.0.Seemy dispose de 3 ans d’expertise dans le domaine des RSE. Ils sont financés en partiepar Total Développement.Quelques références:Logica, Keolis, Orange, BPCE.Seemy répond à plusieurs problématique comme:-> Engager les conversations.-> Puis les organiser et les pérenniser.-> Ainsi qu’identifier les personnes. Compte Rendu ICC2010 8
  • b) Caractéristiques produits:- Prise en charge des documents et contenu multimédia. Possibilité de les visualiser sousforme de slideshow.- Gestion des conversations enrichies. Pour chaque réponse faite dans une discussion il estpossible d’uploader un document, une image, une vidéo pour enrichir le fil de discussion.- Recherches précises. Seemy utilise un système de filtres et de tags pour affiner les re-cherches.- Pour chaque contenu posté, l’outil génère des mots clefs de manière automatique.- Possède un tchat en interne avec indicateur de présence.- Prise en compte des tags dans les fiches de compétences. Exemple : Tag lieu, tag com-pétence. Ils sont capables d’analyser les compétences.c) Stratégie d’accompagnement:Seemy établit trois règles dans le déploiement de solution RSE.Première règle: Pas d’effet big bang. On ne déploie pas une solution sans en parler à cescollaborateurs. Il faut établir très précisément les besoins dans les différentes dimensions del’entreprise. Puis travailler par groupe et par étape pour posséder le maximum d’élémentspossibles.Deuxième règle: Chacun des collaborateurs doit savoir ce qu’on attend précisément delui. Dans ce cas il est utile de prévoir une charte de déontologie, une documentation syn-thétique du rôle qu’il doit jouer et une session de formation sur le produit.Troisième règle: « Utiliser les usages actuels pour l’adapter aux outils actuels.Méthodes:> Définir les objectifs, exemple : ¤ Améliorer la veille afin de la rendre collective et collaborative. ¤ Créer des synergies dans l’entreprise ¤ Encourager le transfert de compétence en interne> Définir les premiers groupes : Expert ou Public ¤ Compétences ¤ Groupe Métiers ¤ Groupe Projets ¤ Groupe Thématique ou libre. ¤ Groupe Gamme et Produit.> Définir la communication auprès des collaborateurs.Infos supplémentaires :La solution permet une expérimentation de la solution sur le moi. Compte Rendu ICC2010 9
  • d) Retour d’expérience:Groupe SCE, Conseil et ingénierie dans l’aménagement du territoire et l’environnement.En chiffre :- 500 salariés.- 4 sociétés.- 11 sites.Le groupe s’est retrouvé face à deux problématiques :- Comment faire pour mieux organiser leur veille externe ?- Comment améliorer la gestion de la documentation commerciale ? 1) Phase de déploiement: Etape 1 : « Publier sur le RS de la doc existante. » afin de : -> Permettre une prise en main de l’outil par l’ensemble des employés -> Mettre en place une stratégie de tags ciblés. -> Comprendre l’intérêt et l’usage des groupes thématiques. Etape 2 : « Publier la veille dans les mêmes groupes » afin de : -> Toucher les personnes concernées avec une information ciblée. -> Mettre en avant le fait que les contenus peuvent être multimédia. Etape 3 : Les « Producteurs de veille et de références » doivent : -> Participer à la veille de manière collective. -> Participer à la création de documents en interne. Résultat de l’opération : En deux ans d’existence, 330 utilisateurs quotidiens, 30 groupes créés et plus de 3000 publications. Compte Rendu ICC2010 10
  • E. Jalios a) Présentation: Jalios est l’éditeur de JCMS, solution ECM in- tégrée pour la gestion de contenu, la gestion documentaire, le portail et le collaboratif.Jalios ESN, le module de réseau social couvre lui les fonctions de type : gestion de profil,suivi d’activités, gestion des relations et gestion d’expertises.Sur toutes ces plateformes Jalios dispose actuellement de + 500000 intranautes.b) Retour d’expérience:Crédit Agricole : FNCA (Parlement des caisses régionales).En chiffre :-> 59 Millions de clients dans le monde-> 160 000 Salariés-> 39 caisses régionales indépendantes. 1) Réalisation: Un site en deux parties composé d’un site dynamique et d’un RSE. Mise en place d’une chaine vidéo dans Jalios afin de mettre en avant l’interview de différents collaborateurs dans les caisses régionales. Fonctionnalités mise en place dans le RSE : - Actualités : Remontée automatique de l’information. - Discussion : Mise en avant des personnes. - Bibliothèque : GED. - Enquêtes : Formulaires dynamique. - Groupes, appeler aussi « club ». Retour d’expérience en chiffre sur un cas précis: Un des clubs est composé de 800 personnes. Au début seule une minorité de per- sonnes participait. Aujourd’hui : Le groupe compte 147 utilisateurs actifs. (Commentent, répondent, participent) La moyenne de participation observée par les RSE est : Sur 110 personnes par exemples, une personne publie, deux commentent et cent lisent l’information sans la commenter. 2) Déroulement : - Janvier 2009 : Réflexion et choix de la solution. - Janvier 2010 : Ouverture du site - Mars 2010 : Ouverture de l’intranet et du RSE. Compte Rendu ICC2010 11
  • 3) Points clés du projet: Pour mener à bien ce projet, la FNCA c’est basé sur plusieurs point clefs: -> Répondre aux besoins existants. -> Mettre les personnes en avant. -> Intégrer de l’organisation et de la dynamisation dans l’entreprise. -> Signer une charte de déontologie. -> Anticiper la pyramide d’acteur : 1 auteur -> 10 contributeurs -> 100 lecteurs. -> Mise en place progressive et par palier.F. BlogSpirit a) Présentation: Une société née du web social qui conçoit des espaces participatifs et de dialogue. Elle propose uniquement des services Saas.b) Retour d’expérience: Simply Market branche du Groupe AuchanCe projet à demander des changements auprès de la société : une réelle volonté dusecteur RH et de la communication pour améliorer l’image du groupe autour de plusieurspoints clés : « La confiance, le partage et le progrès » ainsi qu’un comité direction enga-gé dans le domaine de l’entreprise 2.0.Les objectifs finaux sont « d’engager le dialogue au sein de l’entreprise pour construireune véritable communauté » et construire la plateforme avec le collaborateur. 1) Résultat: Un projet en route depuis deux ans qui a porté ces effets. -> La plateforme compte 1300 membres avec 40% d’actifs (Votent et commentent). -> Emergence d’esprits communautaires. -> Reconnaissance des salariés. -> Une plateforme consultée souvent en dehors des horaires de travail. -> 2 cas de modérations de contenu en deux ans. Le projet a été une telle réussite que le groupe Auchan à décider de refondre son intranet avec le même mode de fonctionnement. Compte Rendu ICC2010 12
  • 1.2) Point clefs:La mise en place d’un tel projet démontre:-> Une envie forte du middle-management d’évoluer.-> Ajout des fonctionnalités par étape.-> 40 experts pour faire valoir le point de vue de l’enseigne.-> Panneau d’administration riche : Animation, Modération, Reporting-> Un déploiement spécifique : ¤ Projet en réflexion durant 6 mois avec des réunions en interne. ¤ Formation spécifique dans les différents magasins de l’enseigne. ¤ Evolution au rythme des collaborateurs.-> Implication importante de la Direction Générale dans le projet.-> Pas de sujet imposé, les conversations sont initiés par les collaborateurs-> Pas de référence de hiérarchie : « Pseudonymat »-> Une animation à travers des évènements type concours-> Valorisation du succèsPour établir ces points clés et ce niveau de réussite BlogSpirit met en avant plusieursfacteurs :- Avoir compris que l’entreprise peut être un capteur social.- Que la réussite ne dépend pas seulement de l’outil mais aussi de l’investissementde la direction.- Que le top et middle-management ne se contente pas seulement de lire ce qu’ilsveulent voir. Compte Rendu ICC2010 13
  • II. Conférence : L’intranet 1.0 est mort vive l’intranet 2.0 Compte Rendu ICC2010 14
  • Aujourd’hui 61% des particuliers dispose d’un ordinateur chez eux. Le plus souvent, ces or-dinateurs sont plus performants que le parc informatique de leur entreprise.Avec l’évolution du Web 2.0 les particuliers développent des usages sur les réseaux sociauxqu’ils ne retrouvent pas pour la plupart dans le milieu de l’entreprise. Par conséquent, latechnologie et les usages d’internet des particuliers sont souvent plus avancés que ceuxde l’entreprise.L’entreprise doit procéder à une conduite du changement afin d’avoir un management dit2 .0 et développer des usages via des outils sociaux 2.0.Exemple : Cas d’usage.Dans le cadre d’un intranet collaboratif, le manager doit transmettre l’information sur l’in-tranet et le collaborateur doit d’une démarche volontariste aller voir l’information.L’ancien intranet: Compte Rendu ICC2010 15
  • Mort de l’intranetRevolution: Intranet 2.0 Compte Rendu ICC2010 16
  • Compte Rendu ICC2010