• Save
Presentation de Garandeau et Bratzlawsky
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

Presentation de Garandeau et Bratzlawsky

on

  • 3,521 views

 

Statistics

Views

Total Views
3,521
Views on SlideShare
3,489
Embed Views
32

Actions

Likes
2
Downloads
0
Comments
0

3 Embeds 32

http://clinique-omega.typepad.fr 19
http://www.cliniqueomega.com 10
http://www.slideshare.net 3

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Presentation de Garandeau et Bratzlawsky Presentation Transcript

  • 1. Prévention de l’obésité chez l’enfant Comment s’y prendre, les pièges à éviter Dr Catherine Bratzlawsky Dr Patrick Garandeau
  • 2. Définition du surpoids et de l’obésité chez l’enfant
  • 3. Nouvelles courbes d’indice de corpulence Surpoids Obésité
  • 4. Pourquoi prévenir l’obésité de l’enfant ?
  • 5.
    • La prévalence ne cesse d’augmenter
    • 2/3 des enfants obèses à 9 -10 ans le resteront à l’age adulte
    • Le traitement curatif est peu efficace
  • 6. Persistance de l'obésité à l'âge adulte (Whitaker et al., N Engl J Med 1997) Obésité durant l'enfance (n = 352) 1 - 2 ans 3 - 5 ans 6 - 9 ans 10 - 14 ans 15 - 17 ans Obésité à l'âge adulte (21 - 29 ans) 21 % 41 % 58 % 78 % 71 % 62 %
  • 7. Persistance de l'obésité à l'âge adulte en cas d'obésité parentale (Whitaker et al., N Engl J Med 1997) Obésité durant l'enfance (n = 203) 1 - 2 ans 3 - 5 ans 6 - 9 ans 10 - 14 ans 15 - 17 ans Obésité à l'âge adulte (21 - 29 ans) 40 % 67 % 59 % 80 % 76 % 71 %
  • 8. Comment s’y prendre pour prévenir l’obésité ?
  • 9. Prévention à deux niveaux
    • Prévention au niveau de la population générale = prévention primaire
    • Prévention chez les enfants à risque
    • = prévention secondaire
  • 10. Au niveau de la population générale
  • 11. Recommandations générales (1) (Basdevant et coll., Diabète Métab 1998)
    • Information du consommateur
      • messages nutritionnels compréhensibles et lisibles
      • lutte contre la publicité trompeuse
    • Education nutritionnelle à l'école
      • programmes d'éducation pratiques et ludiques en collaboration avec les enseignants
      • formation des médecins scolaires
      • restauration scolaire
      • réglementer la communication nutritionnelle commerciale dans les écoles
  • 12.
    • Promotion d'une alimentation équilibrée
      • informations grand public sur l'éducation alimentaire
      • respect des rythmes alimentaires à l'école
    • Promotion de l'activité physique dans la vie quotidienne
      • promouvoir l'activité physique à l'école
      • promouvoir les droits du piéton et du cycliste
    Recommandations générales (2) (Basdevant et coll., Diabète Métab 1998)
  • 13. Information du consommateur
    • Messages nutritionnels compréhensibles et lisibles
    • sans stigmatisation
    • en faisant référence au bien être, à l’alimentation saine et à la promotion de l’activité physique
    • Lutte contre la publicité , les allégations trompeuses
    • Amélioration de l’étiquetage
  • 14. Exemple d’étiquetage Glucides 12,4 g Ice-Tea 7,7 g Limonade 9,5 g Orangina 9,6 g Pepsi-Cola 10,7 g Coca-Cola 11,0 g Fanta 12,0 g avec sucres ajoutés
  • 15. Rôle de l’école
    • Education nutritionnelle
    • Restauration scolaire
  • 16. Education nutritionnelle
    • Résultats contradictoires
    • L’apprentissage n’entraîne pas forcément une modification des comportements
    • Rôle primordial des parents
    • Moyens pédagogiques adaptés à l’âge des enfants
  • 17. Rôle de l’école en matière de prévention de l’obésité infantile
    • Sensibiliser, servir d’exemple
      • découverte des fruits et légumes
      • repas équilibrés et variés à la cantine
      • promotion des loisirs non sédentaires
      • augmentation du temps consacré à l’EPS
    • Donner envie aux enfants de poursuivre ces mesures dans le quotidien
    • Les cours de diététique sont-ils vraiment utiles avant 8-10 ans ?
  • 18. Restauration scolaire
    • 10% des repas sur l’année
    • Doit avoir un rôle d’exemplarité
    •  » Proposer des menus équilibrés
    •  » Offrir une grande variété d’aliments
    •  » Apprendre à manger lentement, et dans le calme
    •  » Supprimer le grignotage
  • 19. L’exemple de ce qu’il faut faire : supprimer la collation de 10h à l’école maternelle
    • Augmentation des apports caloriques totaux
      • 93% des enfants de maternelle prennent un petit-déjeuner tous les matins
      • moins de 1% n’en prennent jamais
      • collation = apport alimentaire supplémentaire
    • Modification des rythmes alimentaires
      • suppression du petit-déjeuner au domicile
      •  des ingesta au déjeuner   des ingesta en 2 e partie de journée
    • Altération des messages d’éducation nutritionnelle
      • favorisant les prises alimentaires en dehors des repas
  • 20. Collation de 10h à l’école Promotion de l’obésité ?
    • Une briquette de lait = 130 kcalories
    • 7 g lipides
    • 1 biscuit =125 kcalories
    • 6 g lipides
    • Soit pour un enfant de 4 ans:
    • - 20% besoins caloriques
    • - 26% des apports conseillés en lipides
  • 21. A tout age le rôle de l’école est de servir d’exemple et de sensibiliser aux habitudes de vie permettant la prévention de l’obésité
  • 22. Prévention chez les enfants à risque
  • 23. Prévention de l'obésité chez les enfants à risque Dépistage précoce des enfants à risques Prévention secondaire
  • 24. Principaux facteurs de risque d’obésité ultérieure 1. Antécédents familiaux d’obésité risque : × 4 si 1 des parents obèse × 8 si 2 parents obèses 2.IMC à 1 an > 75ème percentile (±) 3.Précocité de l’âge de rebond de l’IMC 4. PN >4 kg ou < 2.5 kg
  • 25. Rebond précoce Rebond précoce : avant l’âge de 6 ans Passe inaperçu avant 6 ans si on ne trace pas la courbe Un enfant de 4 ans au 97 ème percentile paraît « joufflu », mais en bonne santé C’est pourtant à ce moment qu’il faut agir
  • 26. Juliana Juliana 13ans 9mois P = 87kg T = 151cm IMC = 38 Dépister tôt, pour éviter cette évolution !
  • 27. Au total en pratique
    • Dépister les enfants à risque
    • Suivre l’ évolution de la courbe de corpulence en fonction de l'âge
    • Repérer un rebond précoce d'adiposité
    • Instaurer des mesures préventives
  • 28. Mesures préventives portant sur :
    • Alimentation
    • Activité physique
    • Facteurs prédisposant précoces
  • 29. L’éducation nutritionnelle par les parents
    • É ducation des quantités ingérées
      • densité énergétique,taille des portions….
    • É ducation des rythmes alimentaires
      • 4 repas / pas de grignotage
    • É ducation de l’équilibre nutritionnel
      • glucides complexes > glucides simples > lipides
    • Education du goût
      • répéter les présentations
  • 30. Expositions alimentaires et néophobie D’après N. Rigal
  • 31. Trois erreurs à éviter
    • Interdire: aucun aliment ou boisson ne sera interdit , à condition de les consommer avec modération et jamais entre les repas
    • Forcer: à finir son assiette ou à manger des aliments non appréciés
    • Proposer un régime hypocalorique
  • 32. Il est interdit d’interdire ! A condition de respecter 2 règles Jamais en dehors des repas Toujours en quantité modérée
  • 33. L’é ducation de l’activité physique par les parents
    • Augmentation des efforts physiques
      • privilégier la marche (trajet école)
      • activité sportive
      • participation de toute la famille
    • Diminuer les activités sédentaires
      • restreindre TV, jeux vidéo
      • proposer une activité de remplacement
  • 34.
    • La règle n’a d’importance pour
    • un enfant que si elle représente une valeur partagée par ses parents
  • 35. Facteurs prédisposant précoces
    • Pendant la grossesse
    • - Interdire le tabagisme
    • - Préconiser un régime équilibré
    • Favoriser l’allaitement prolongé
    • Éviter une prises de poids excessive pendant les premiers mois de vie
    • Repérer les attitudes diététiques incorrectes
  • 36. Adrien, né le 25/04/2002 Vu en déc. 2004 : 2ans 8mois P = 26.4kg T = 97.5cm (+2DS) IMC = 27.4 1er enfant PN = 3380g TN = 50cm Une sœur de 8mois Père 168cm 70kg IMC = 24.8 Mère 165cm 120kg IMC = 44 Mange en permanence, boit 2l de lait/jour Opposition permanente Relation fusionnelle avec la mère Aucune autorité de la part du père
  • 37. Adrien, né le 25/04/2002 Revu en avril 2005 : 3ans P = 26.6kg T = 100.5cm IMC = 26.3 Grignote moins, mais « mange comme un adulte » aux repas Moins de lait Jaloux de sa sœur Se couche à 23h30, dort dans le lit des parents… Le père (absent à la consultation) refuse un suivi psychologique Revu en mai 2006 : 4ans P = 35.6kg T = 109.2cm IMC = 29.8 2 parents présents, acceptent un suivi psychologique pour Adrien
  • 38. Constat de cette observation (et d’autres…) : la plupart des enfants obèses hyperphagiques sont étonnamment dépourvus de mécanismes de régulation relevant de la satiété
    • Les modalités de régulation de la satiété sont encore fragiles chez le nourrisson
    • La régulation de la satiété peut être altérée par des conduites de gavage, souvent liées à l’insécurité, ou l’anxiété dans la position de mère
    • Réponse quasi-automatique de la mère (ou du père…) aux appels du bébé par un apport alimentaire
  • 39.
    • Comment repérer des troubles des comportements de nourrissage des mères envers leur enfant ?
      • Intolérance à la frustration
      • Opposition active permanente
      • Troubles importants du sommeil
      • Relation symbiotique mère-enfant
      • Comportements régressifs
      • Pères décrits comme laxistes
      • La prise en charge de ces troubles des « expériences alimentaires précoces » est difficile, et nécessite des professionnels formés
  • 40. Les pièges à éviter
    • Penser que çà va s’arranger avec l’âge !
    • Mettre tous les nourrissons au régime ! Beaucoup mincissent spontanément
  • 41. Les pièges à éviter
    • Compter uniquement sur l’école pour apprendre aux enfants à mieux manger
    • Penser que l’information nutritionnelle va tout résoudre en prévention primaire
    • Penser que l’industrie agroalimentaire va coopérer activement à résoudre le problème, malgré certaines initiatives intéressantes
    • Oublier que manger est un acte affectif, culturel, religieux …, comportement que l’on ne change pas sur ordonnance …
  • 42.