Comment les Français dévorent l'information

1,860 views
1,799 views

Published on

Femmes, médias et Internet : Comment le digital bouleverse leur rapport à l'actualité ?
Observatoire Orange Terrafemina avec LeFigaro

0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
1,860
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
453
Actions
Shares
0
Downloads
19
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Comment les Français dévorent l'information

  1. 1. Femmes, médias et Internet :Comment le digital bouleverse leur rapport à l’actualité ?11 octobre 2011 www.treizearticlesweblab.com 1
  2. 2. Méthodologie 1 réunion de groupe réalisée le 27 septembre 2011 pendant 3 heures  Profils : • 8 femmes • 18 ans et + (âges répartis) • très à l’aise avec les outils numériques et fortement « consommatrices » d’information on et off line. • Equipées de smartphones • Des femmes fans d’actualité sur les réseaux sociaux : Suivant l’actualité médiatique et politique sur Facebook et Twitter, abonnées à des fils d’actualité politique et contributrices (laissant des commentaires, retweetant…) • D ’autres plus réticentes quant à l’information diffusée sur les réseaux sociaux (Facebook et Twitter)Avertissement : Les résultats issus de cette réunion de groupe ne visent pas àêtre représentatifs mais significatifs. Ce travail repose sur l’analyse des jugementset attentes d’un groupe déterminé. 2
  3. 3. Une nouvelle combinatoire des médiasL’explosion des usages mix-médias« J’écoute la radio et je regarde mon ordinateur le matin.Dans les transports, je regarde mon téléphone. Le soir,j’allume la TV et je lis des magazines » 3
  4. 4. Une nouvelle combinatoire des médias Une combinatoire des médias élargie Les médias digitaux complètent les médias dits traditionnels (TV, Radio, Presse papier, Presse gratuite…)  Médias digitaux « sites Internet » « blogs » « newsletters » « flux RSS » « alertes mails » « infos en push sur le téléphone » « réseaux sociaux » « intranet au boulot » 4
  5. 5. Une nouvelle combinatoire des médias Une combinatoire organisée autour de « marques reconnues » d’information Les éditions digitales des médias traditionnels sont consultés en accompagnement aux supports originaux. Des consultations multi-supports « Je regarde BFM TV sur mon téléphone » « Je consulte des applis et des sites d’info sur mon téléphone » « Je lis les gratuits puis je regarde sur mon téléphone si je veux des compléments d’information » « Le matin, j’écoute la radio et j’allume mon ordi » « Le soir, je regarde mon ordinateur et j’ai la télé en fond »  Des consultations multi-plateformes « Je peux regarder la version papier et sur Internet » « Je regarde l’appli sur mon téléphone 5 et le site sur l’ordinateur »
  6. 6. Une nouvelle combinatoire des médias Les smartphones renforcent une forme d’addiction à l’actualité Ils permettent une consommation H24 de l’information  Dès le réveil « Je me lève et je regarde mon téléphone » « Parfois, je suis réveillée par les alertes de mon téléphone » Dans les transports« Dans le métro, je retrouve l’actu sur mon portable »« Dans les transports, je me connecte via mon téléphone »« Dans le métro, je lis les gratuits puis je peux aller dansGoogle sur mon téléphone si une information m’intéresse plus précisément »  Au travail « Dans la journée, je reçois des infos en push et je consulte si ça m’intéresse » 6
  7. 7. La révolution numérique médiatiqueLe numérique développe le besoin d’actualités« Celui qui n’a pas l’info avant tout le monde est un crétin » 7
  8. 8. L’actualité à l’ère du temps réel Internet apporte une actualité plus rapide et synthétique mais aussi plus superficielle  Une info rapide et synthétique « Simplicité » « Synthétique » « Rapidité » « Facile » « Accessible partout tout le temps » « On a l’actu fraîche » « Aujourd’hui, je vais à l’essentiel rapidement »  Une info plus superficielle « Superficielle » « On s’attarde moins sur les sujets » « Ce n’est pas approfondi » « Mais on n’a pas d’analyse » « Je ne trouve la profondeur que sur le papier » « On va partout et on papillonne sans approfondir » 8
  9. 9. Une information riche et mondialiséegrâce à Internet Pour autant Internet permet l’approfondissement des sujets et l’accès à une actualité mondialisée  Une actualité approfondie accessible « Si on veut, on peut approfondir tous les sujets » « On a accès à tout » « Avec les liens, on peut tout savoir d’un sujet » « Pour approfondir, je vais aller chercher l’info » « On a accès à plus de richesses et de profondeur »  Une actualité plus universelle et diversifiée « On abolit les distances » « Ouverture sur le monde » « On peut accéder à des infos du monde entier » « Internet apporte un côté universel à l’actualité » « On peut voir comment est traitée l’information par les journaux étrangers et remarquer que ce n’est pas pareil qu’en France » « On a accès à la désinformation des autres pays » « Diversité » 9
  10. 10. Une actualité enrichie par le l’Internet 2.0 Les médias ne sont plus les seuls émetteurs et commentateurs de l’actualité.  Les internautes sont aussi des médias ? « On communique sur l’information » « On partage et diffuse l’information » « On discute de l’info sur Internet avec les autres » « On laisse des commentaires pour dire ce qu’on pense » « On échange avec les autres » « On peut discuter avec des journalistes sur ce qu’ils ont écrit » « On peut débattre avec des gens qui étaient inaccessibles » 10
  11. 11. Les réseaux sociaux et l’actualitéFacebook : le nouveau café du commerceTwitter : le nouveau bouche à oreille« Sur Twitter, on peut mettre des commentaires maisfaut aller voir l’actu ailleurs alors que sur Facebookon peut lire l’info » 11
  12. 12. Les réseaux sociaux ne sont pas considéréscomme des médias d’information Facebook : Le nouveau café du commerce  Un espace d’échange sur l’actualité « C’est vivre l’info sur Facebook » « Sur Facebook, on peut avoir les commentaires en direct d’un match de foot ! » « Sur facebook, il y avait l’interview de DSK et les gens commentaient » « C’est interactif, il y a un côté jeu » « C’est rigolo de voir les commentaires de ses amis » « Sur Facebook, on a le lien avec ses amis » « Il y a le côté buzz. On parle tous du même sujet au même moment. On est dans la communauté » « On donne son avis et moi j’aime bien avoir un avis sur tout ! » « Facebook, ça donne un avis superficiel » 12
  13. 13. Les réseaux sociaux ne sont pas considéréscomme des médias d’information Twitter : le nouveau bouche à oreille  Un outil veille et d’alertes sur l’actualité « Twitter, c’est comme si on avait des gros titres avec des liens qui basculent » « L’actu est plus accessible sur Twitter que sur Facebook. Il suffit de taper les items et ça sort » « Dans le doute, c’est une alerte et on peut aller regarder » « Ca éveille l’intérêt » « C’est de la veille » « Ca donne de l’intérêt mais pas de valeur » « C’est le type d’info qu’on pouvait avoir avant au téléphone. C’est du bouche à oreille avec plus d’oreilles » 13
  14. 14. Les réseaux sociaux ne sont pas considéréscomme des médias d’information Twitter : le nouveau bouche à oreille  Des commentaires dénués de la crédibilité journalistique « Le tweet sur DSK, ce n’est pas de l’info » « C’est du commentaire » « On ne peut pas y apporter de crédit » « C’est comme si c’était un ami qui me disait quelque chose. Ca a moins de crédit qu’un journaliste » « N’importe qui peut dire n’importe quoi » 14
  15. 15. L’image des mediasDes débats philosophiques persistants« Partout pareil » « Sensationnel » « Manipulation »« Influence du pouvoir politique » 15
  16. 16. Internet accentue les débats existantssur les médias L’actualité est plus ou moins uniforme  Les médias disent tous la même chose … « On a la même information d’un support à l’autre » « C’est partout pareil » « Ils parlent tous de la même chose » « Souvent, c’est la même idée dupliquée partout » « Sur certains sujets, il y a un climat qui s’installe et tous les médias partent dans cette faille pour dire la même chose » « C’est une semaine, une info »  … enfin presque… « Selon les supports, je ne regarde pas la même chose » « Je ne regarde plus le 20H parce que c’est glauque » « A la radio, il y a des débats. C’est plus interactif » 16
  17. 17. Internet accentue les débats existantssur les médias L’actualité est plutôt anxiogène et toujours orientée  L’actualité est sensationnelle pour faire vendre « Quand les gens ont peur, ils vont chercher de l’info » « Je ne vois pas de trucs sympas dans l’actu » « On fait toujours dans le sensationnel pour faire vendre » « On avait moins de catastrophes naturelles avant alors que maintenant c’est toujours de plus en plus sensationnel » « Il y a beaucoup de fais divers »  L’objectivité des médias est toujours en débat « Pour moi, le journalisme, c’est donner des faits et pas une opinion » « Le journalisme, c’est toujours donner une opinion » « L’information dépend de la dimension politique du journal » « L’information est indépendante à certains endroits : Charlie Hebdo, le Canard Enchaîné » 17
  18. 18. Internet accentue les débats existantssur les médias La manipulation médiatique est exacerbée  Les médias sont toujours manipulateurs « L’information est orientée » « Le déballage fait croire à de la transparence mais les sujets importants passent à la trappe » « Ils mettent des infos pour en cacher d’autres »  Le pouvoir politique influence les médias « Le pouvoir politique influence les médias » « C’’est évident que le pouvoir politique influence les médias pour éviter que la population se révolte » « Les patrons des médias sont mis en place par le gouvernement » « On parle de sujets vendeurs comme la délinquance pour des raisons électorales » « Il y a aussi du lobbying » 18
  19. 19. Internet accentue les débats existantssur les médias Pour autant, les médias d’information de référence restent les seuls émetteurs crédibles sur l’actualité  Les marques d’information de référence sont les seules crédibles « L’information est vérifiée » « C’est un journal sérieux » « Il y a du crédit » « Ils donnent des faits » 19
  20. 20. Eléments de synthèse Le digital a installé une nouvelle combinatoire des médias L’usage des médias est multi-supports et multi-plateformes. Vidéo, textes, sons, images, sites Internet, journaux, magazines, TV, radio, smartphone… On consulte tous les formats sur tous les supports et toutes plateformes. Le numérique accentue l’addiction à l’actualité Internet offre un accès permanent à l’information. Le besoin d’être toujours informé peut être assouvi, notamment via les smartphones.  Facebook est le nouveau café du commerce où l’on discute sur l’actualité avec ses amis Plus qu’un média, Facebook permet de partager et d’échanger avec les autres sur l’actualité émises par les médias référents sur Internet. 20
  21. 21. Eléments de synthèse Twitter est un vecteur de rumeur Twitter reste une source d’information peu crédible dont l’intérêt repose sur ses fonctions de veille et d’alerte. L’image habituelle des médias est renforcée par le numérique Manipulation, influence politique, objectivité… Les débats traditionnels sur les médias persistent avec une dimension digitale intégrée. 21
  22. 22. Etudes qualitatives pour le numérique www.treizearticlesweblab.comCrédits photos : © Stephen VanHorn - Fotolia.com / © PixBox - Fotolia.com / © Beboy - Fotolia.com / © Ben Chams - Fotolia.com/ © nali - Fotolia.com / © Lvnel - Fotolia.com / © HaywireMedia - Fotolia.com / © julien tromeur - Fotolia.com / © Efendi Egemen- Fotolia.com / © Fabrice MOSCA - Fotolia.com / © auryndrikson - Fotolia.com / © HaywireMedia - Fotolia.com / © Faber Visum - 22Fotolia.com / © Anatoly Maslennikov - Fotolia.com

×