Dates de l'Histoire de Marseille (Moyen Age)

327 views
250 views

Published on

Presentazione relativa a una conferenza tenuta ad Aix-en-Provence nel 2013, che propone una revisione della datazione di buona parte della documentazione marsigliese medievale. Una versione italiana della conferenza in video si trova a questo indirizzo http://www.youtube.com/watch?v=68QOZSFxbck&feature=youtu.be

Published in: Education
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
327
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
6
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Dates de l'Histoire de Marseille (Moyen Age)

  1. 1. Le style pisan de l’incarnation et l’indiction de Gênes entre Marseille, Rome et la Toscane ! Enrica Salvatori
  2. 2. ARTDATES.HYPOTHESES.ORG/
  3. 3. DOCUMENT PROBLEMATIQUE Au début du XIIIe siècle, lors d’une visite à Marseille, Alfonso II Comte de Provence retourne le château de Pennes à Lamberto Alsovis, qui l’avait perdu parce que il avait assassiné son frère. ! La date: anno incarnationis eiusdem, M°CC°II°, mense iunii, indictione IIIIa ! Pour moi: 1201; pour Fernand Benoit, Henry de Gérin-Ricard et Emile Isnard: 1202
  4. 4. INCARNATION / INDICTION • Incarnation: l’année commençait à partir de la prise de la nature humaine par Christ (Annonciation - 25 Mars, Pâques, Noël)
 • • • • Style Pisan: 25 mars à l’avance ! Style Florentin 25 mars en retard ! ! • L’indiction: un cycle de 15 ans! • l’indiction grecque  commençait le 1er septembre, en avance sur l’année suivante! • l’indiction de Sienne: 8 septembre! • l’indiction impériale ou occidentale ou de Bède: le 24 septembre (la plus utilisée en France)! l’indiction pontificale ou romaine: le 25 décembre ou le 1er janvier! l’indiction génoise: le 24 septembre, avec une unité en moins par rapport à l’indiction romaine.
  5. 5. INDICTION GÉNOISE? Fernand Bénoit soutint que dans le sud de la France a été généralement appliqué le style florentin de l’Incarnation, mais en union avec l’indiction de Gênes ! Benjamin Guérard, Louis Blancard, Louis-Victor Bourrilly, Henry de GérinRicard et Emile Isnard ont généralement pris en compte seulement le style florentin de l’incarnation, sans expliquer les écarts entre l’année et l’indiction; ils ont parfois souligné la différence entre l'année et l'indiction, ou ont signalé la "date ancienne" (style pisan)
  6. 6. STYLES MIROIRS
  7. 7. INDICTION GÉNOISE? Marta Calleri" Gênes: dans la première moitié du XIe siècle les documents sont datés en recourant principalement aux années de l’empire et de temps en temps à l’ère chrétienne, ! De la seconde moitié du XIIe siècle à Gênes on utilise le style de la Nativité (25 décembre) en association à l’indiction génoise en relation avec le développement de la municipalité, l’expansion politique et économique, la nécessité de se distinguer des villes concurrentes. ! l’indiction génoise est progressivement étendue à le territoire sous la domination génoise, mais ce domaine n’est pas jamais “directement” le Midi.  Et en tout cas une telle influence pourrait être daté au plus tôt à la deuxième moitié du XIIe siècle, tandis que  les documents «problématiques» dans le Midi commencent du Xe et XIe siècle
  8. 8. STYLE PISAN? Charles Higounet" l’adoption du style pisan de l’Incarnation avec roi Louis III en Provence (origine provençale?)! il est utilisé à Rome entre la fin du XIe siècle et la première moitié du XIIe par Urbain II, Pascal II, Gélase II, Calixte II et Honorius II (lien entre le style et la réforme?) ! entre Xe et le XIe siècle ce style a une propagation spatiale beaucoup plus large que la Toscane! entre la fin du XIe et début du XIIe il è répandue particulièrement dans les pays du Languedoc et de la Provence
  9. 9. Jour de la semaine Lune! Epacte! Concurrents! Année du règne
  10. 10. XIe siècle
  11. 11. En pourcentages les documents sans aucune indication chronologique sont très élevés (faiblesse des échanges?). Le chiffre diminue considérablement au cours du  siècle XIIe et va presque à disparaître au XIIIe siècle." Au début du XIe siècle, il y a beaucoup de documents qui n’utilisent pas le système de l’incarnation, mais progressivement cette utilisation a tendance à diminuer en faveur de l’Incarnation.
  12. 12. XIe siècle
  13. 13. Pour de nombreux documents, même s’ils déclarent l’année avec le style de l’incarnation, il n’était pas possible de vérifier entièrement le style.! Aucun acte du XIe siècle montre l’utilisation de l’Incarnation florentin en conjonction avec l’indiction de Gênes, qui doit donc être catégoriquement exclue ! Il-y-a à la fois le style Pisan et le style Florentin toutefois, la variété peut être en partie réduite par le recours à une troisième option: l’incarnation vulgaire (25 déc. - 1er jan.)
  14. 14. l’incarnation vulgaire (tableau)
  15. 15. l’incarnation vulgaire (jaune)
  16. 16. STYLE PISAN Dans le XIe siècle le style Pisan est assez répandue! Il y a des groupes compacts des documents en style Pisan jusqu'aux années ’70! Ensuite, le style apparaît sporadiquement jusqu'à disparaître presque dans la première moitié du XIIe siècle! En fait, les chiffres indiquent le style l'incarnation vulgaire le plus largement adopté par les écrivains au service du monastère de S. Victor, de l'évêque et des vicomtes ! Les données ne permettent de voir aucune relation directe entre la présence des papes réformateurs dans le Midi, qui adoptent le style pisan (comme Urban II et Pascal II), et l'émergence de ce style à Marseille
  17. 17. XIIe siècle
  18. 18. STYLE PISAN ! ! ! Du milieu des années ‘60 du XIIe siècle il y a une série continue de documents rédigés dans le style Pisan qui s’arrête dans la troisième décennie du XIIIe siècle. ! A Marseille entre 1165 (environ) et 1223 a été utilisée le style pisan, donc il faut l’appliquer aussi pour le documents datés avec l’incarnation mais qui ne sont pas vérifiables"
  19. 19. 1er changement (années ’60 du XIIe)
  20. 20. RAISONS (?) DU CHANGEMENT le choix réformiste de Saint-Victor de Marseille, après la mort de Grégoire VII, et en particulier avec Urbain II, a-t-il facilité l'émergence de ce style?! Il-y-avait liens étroits avec Saint-Victor et Pise; dans la première moitié du siècle Pise, pas Gênes, avait plus d'influence dans le Midi! Dans les années ‘60 la bouche du Rhône est devenue terre de conflit entre Gênes et Pise. ! Marseille avait la nécessité d'avoir un style unique de datation pour les mêmes raisons qui ont conduit à ce choix beaucoup d'autres villes du royaume d'Italie: les activités commerciales florissantes (les documents non datés disparaissent), la formation d'une puissante classe dirigeante (les consuls sont attestés en 1178) et le besoin de construire son identité
  21. 21. entre XIe et XIIIe siècle
  22. 22. 2nd changement (1223-1224)
  23. 23. 1223 - 1224 1223 feb. 14 (style Pisan, donc 1223) confirmation le 1224 juillet 26 (style Florentin, quindi 1224)! 1223 jan. 25 (style Florentin, donc 1224) mentionne un document du 1223 mai (style Pisan, donc 1222)! 1223 jan. 28 (style Florentin, donc 1224) mentionne un document du 1223 août (style Pisan, donc 1222)! Tous ces documents semblent unir l'événement avec le podestat de Marseille et autochtone Geoffroi Reforciat et les événements agités à la fin du gouvernement de Carlevario de Ozano jusq’au début du gouvernement (voulu par Gênes ou par un parti pro-Génois) de Spino da Soresina
  24. 24. P O D E S TAT S

×