Your SlideShare is downloading. ×
Raffinage-2010
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Introducing the official SlideShare app

Stunning, full-screen experience for iPhone and Android

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

Raffinage-2010

1,677
views

Published on

état du raffinage européen et français en 2010

état du raffinage européen et français en 2010


0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
1,677
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
11
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. LE LIVRE BLANC D’EUROPIA SUR LE RAFFINAGE EUROPEEN ET LA SITUATION FRANÇAISE 0 Point presse du 9 septembre 2010
  • 2. Points clés • 1 - Le raffinage: un secteur soumis à la concurrence internationale, qui opère entre deux marchés mondiaux – Le raffinage ne définit pas ses marges; il les subit • 2 - La contraction et l’évolution de la demande ont créé une surcapacité mondiale … – … qui appelle une adaptation quantitative et qualitative de l’outil industriel • 3 - Le raffinage européen est soumis à une réglementation – environnement, sécurité - de plus en plus stricte – Le raffinage européen – secteur économique stratégique – ne doit pas être handicapé dans la compétition internationale UFIP - Point presse : 9 septembre 2010 – Le livre blanc d’Europia sur le raffinage européen et la situation française 1
  • 3. 1 - Le raffinage, un secteur entre deux marchés • Le raffinage opère entre deux marchés: celui du brut et celui des produits finis • La transparence des deux marchés, associée au grand nombre d’opérateurs, rend l’activité économique du raffinage très compétitive • La marge brute de raffinage est la différence entre la valeur marchande des produits raffinés et le prix d’achat du brut. C’est avec cette marge brute que le raffineur doit couvrir tous ses frais et ses investissements • La marge brute de raffinage est sensible à toute fluctuation des marchés pétroliers UFIP - Point presse : 9 septembre 2010 – Le livre blanc d’Europia sur le raffinage européen et la situation française 2
  • 4. La marge brute de raffinage résulte de l’écart entre le marché du brut et celui des produits Marché • New York • Londres du pétrole brut • Dubaï €/t 45 40 39 Le raffinage français a perdu 40 35 plus d’un milliard d’Euros en 2009 35 31 30 30 31 30 29 27 27,0 26 25 21 21 19,0 20 17 17 17 16,0 17,0 17 15 14 15 15 13 13 11 11 10 10 11 10 10 8 8 5 0 Evolution de la marge brute de raffinage* (avant couverture des frais) en € courants par tonne de brut traité Source DGEC Marché • New York • Rotterdam des produits finis pétroliers • Singapour *Marge brute de raffinage standard (source DGEC), chaque opérateur ayant ses propres indicateurs UFIP - Point presse : 9 septembre 2010 – Le livre blanc d’Europia sur le raffinage européen et la situation française 3
  • 5. 2 - Contraction et évolution de la demande • La baisse de la demande pétrolière est le résultat d’une politique volontariste d’incitation aux économies d’énergie et à la substitution des énergies fossiles par des énergies renouvelables • La crise économique a accéléré le processus • Europia estime à 20% la baisse de la demande de produits raffinés en Europe à l’horizon 2030 par rapport aux niveaux de consommation de 2006 UFIP - Point presse : 9 septembre 2010 – Le livre blanc d’Europia sur le raffinage européen et la situation française 4
  • 6. Contraction de la demande pétrolière mondiale 95,0 6,0% Capacité de production (millions de barils / jour) Demande (millions de barils / jour) 4,8% 4,9% 4,7% 4,8% PIB mondial 91,1 4,3% 89,9 4,0% 88,6 2,7% 3,5% 87,7 2,6% 86,5 85,8 86,2 2,2% 85,0 85,3 84,9 85,0 2,0% 83,7 84,0 83,4 82,1 82,5 81,5 80,0 79,3 0,0% 77,7 77,1 -1,0% 76,5 75,0 -2,0% 70,0 -4,0% 65,0 -6,0% 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 Sources : AIE et Rexecode UFIP - Point presse : 9 septembre 2010 – Le livre blanc d’Europia sur le raffinage européen et la situation française 5
  • 7. Evolution de la demande européenne de produits raffinés Sources : Historical data : IEA and Local Sources. Forecasts : PFC Energy (Livre blanc du raffinage européen - Europia – septembre 2010) UFIP - Point presse : 9 septembre 2010 – Le livre blanc d’Europia sur le raffinage européen et la situation française 6
  • 8. Evolution de la demande américaine de produits pétroliers Sources : Historical data : IEA and Local Sources. Forecasts : PFC Energy (Livre blanc du raffinage européen - Europia – septembre 2010) UFIP - Point presse : 9 septembre 2010 – Le livre blanc d’Europia sur le raffinage européen et la situation française 7
  • 9. Contraction de la demande pétrolière française 120 115 111,8 110 105,5 105,0 105,0 105 99,6 100 (millions de tonnes) 95 89,5 89,1 90 87,3 86,6 86,6 85,9 84,6 84,3 83,9 85 83,0 81,4 81,5 80 75,1 75 70 65 1973 1976 1979 1982 1985 1988 1991 1994 1997 2000 2003 2006 2009* * 2009: carburants auto = 52% de la demande totale Source : CPDP UFIP - Point presse : 9 septembre 2010 – Le livre blanc d’Europia sur le raffinage européen et la situation française 8
  • 10. Les conséquences pour le raffinage • La baisse de la demande a entraîné une réduction de l’utilisation des capacités de raffinage en Europe et aux Etats-Unis, générant des baisses de production voire des fermetures d’usines – temporaires ou définitives - ou des mises en vente • Europia estime à 20% la capacité de raffinage non utilisée en Europe en 2009 UFIP - Point presse : 9 septembre 2010 – Le livre blanc d’Europia sur le raffinage européen et la situation française 9
  • 11. Excédents mondiaux des capacités de raffinage* 100 10 9 8 90 7 6 Mb/j Mb/j 5 4 80 3 2 1 70 0 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 9.2 Différentiel (axe secondaire) Demande Capacités de raffinage *Projection à fin 2009 tenant compte des décisions d’investissement et de désinvestissement connues à cette date Source : IFP d'après des données AIE et KBC UFIP - Point presse : 9 septembre 2010 – Le livre blanc d’Europia sur le raffinage européen et la situation française 10
  • 12. Contraction de la demande pétrolière française et ajustement de la capacité de raffinage 200 180 160 Capacité de raffinage Demande tous produits pétroliers 140 (millions de tonnes) 2009: carburants auto = 52% de la demande totale 120 100 80 60 40 20 0 1973 1977 1981 1985 1989 1993 1997 2001 2005 2009 Source CPDP UFIP - Point presse : 9 septembre 2010 – Le livre blanc d’Europia sur le raffinage européen et la situation française 11
  • 13. La problématique gazole/essence • En Europe, la consommation de gazole est aujourd’hui égale à 2 fois celle de l’essence (3 fois en France) alors qu’il y a vingt ans, elle était égale aux trois quarts. Ce ratio pourrait atteindre 3 contre 1 à l’horizon 2020 en Europe • Les avantages fiscaux dont bénéficie le gazole par rapport à l’essence sont à l’origine du transfert de consommation et, par extension, de la surcapacité de production d’essence et de l’insuffisance de la production européenne de gazole des raffineries • Les récentes incitations gouvernementales des Etats membres pour renouveler le parc automobile ont renforcé la tendance, contribuant ainsi à augmenter les émissions de CO2 des raffineries • La baisse de la demande d’essence aux Etats-Unis expose les raffineurs européens à rechercher d’autres débouchés. Sans nouveaux marchés, ils devront ajuster leur traitement de brut sur les débouchés d’essence. Conséquences prévisibles: fermetures de sites et/ou accroissement du déficit européen en gazole UFIP - Point presse : 9 septembre 2010 – Le livre blanc d’Europia sur le raffinage européen et la situation française 12
  • 14. Evolution de la demande européenne gazole/essence Source : Wood McKenzie 2010 (Livre blanc du raffinage européen - Europia – septembre 2010) UFIP - Point presse : 9 septembre 2010 – Le livre blanc d’Europia sur le raffinage européen et la situation française 13
  • 15. Comparaison de la demande pétrolière européenne et de la production des raffineries de l’Union 100 10 Autoconsommation (en % de pétrole brut) Rendement (en % de pétrole brut) 80 8 GPL Naphta 60 6 Essence Carburéacteurs 40 4 Gazole + FOD Fiouls lourds Autoconsommation 20 2 0 0 demande 2005 Raffinerie simple Haut rendement Haut rendement essence gazole Raffinerie complexe Source : Concawe (Livre blanc du raffinage européen - Europia – septembre 2010) UFIP - Point presse : 9 septembre 2010 – Le livre blanc d’Europia sur le raffinage européen et la situation française 14
  • 16. Le marché européen dépend des importations de gazole et des exportations d’essence (Livre blanc du raffinage européen - Europia – septembre 2010) UFIP - Point presse : 9 septembre 2010 – Le livre blanc d’Europia sur le raffinage européen et la situation française 15
  • 17. Malgré les investissements, le déséquilibre gazole/essence s’accroît en France Exportations d’essences Importations de gazole 9,0 6,0 (millions de tonnes par an) 3,0 0,0 1987 1995 2005 2007 2009 -3,0 -6,0 -9,0 -12,0 Source CPDP UFIP - Point presse : 9 septembre 2010 – Le livre blanc d’Europia sur le raffinage européen et la situation française 16
  • 18. 3 – Secteur stratégique, le raffinage est soumis à une réglementation de plus en plus stricte • Le raffinage européen est impacté par les directives et les réglementations de l’Union, qui ont pour objectif de: – réduire les émissions de polluants atmosphériques et de gaz à effet de serre – encourager l’utilisation de sources d’énergie renouvelable • Ces mesures – spécifiques à l’Europe pour la plupart – handicapent la compétitivité internationale du raffinage européen. Pour ce qui concerne les émissions de gaz à effet de serre, la conséquence sera une délocalisation des émissions sans aucun gain global • A cela, s’ajoutent en France des mesures particulières: plans de prévention des risques technologiques (PPRT) et plans de modernisation des installations industrielles pour maîtriser leur vieillissement UFIP - Point presse : 9 septembre 2010 – Le livre blanc d’Europia sur le raffinage européen et la situation française 17
  • 19. Des contraintes multiples et complexes pèsent sur le raffinage européen (Livre blanc du raffinage européen - Europia – septembre 2010) UFIP - Point presse : 9 septembre 2010 – Le livre blanc d’Europia sur le raffinage européen et la situation française 18
  • 20. … en résumé • Les raffineurs européens sont confrontés à une baisse de la demande en produits pétroliers, qui entraîne une surcapacité de production déprimant les marges de raffinage • Le déséquilibre croissant entre la demande en gazole et celle d’essence exacerbe cette situation et fragilise d’autant l’exportation d’essence vers les Etats-Unis • Les normes environnementales spécifiques à l’Union Européenne entraînent des surcoûts significatifs • L’émergence des nouveaux centres de croissance impose à chaque opérateur européen de mettre en œuvre ses propres mesures d’adaptation • Le raffinage français n’échappe à aucune de ces réalités UFIP - Point presse : 9 septembre 2010 – Le livre blanc d’Europia sur le raffinage européen et la situation française 19
  • 21. Annexe: évolution du raffinage français* : 1977-2009 Raffineries 1977 1978 1980 1983 1984 1985 1987 2009 AMBES 1 980 - - - - - - - VERN 1 320 - - - - - - DUNKERQUE ** 5 200 - - - - - VALENCIENNES 3 300 - - - - - HAUCONCOURT 5 130 - - - - - GARGENVILLE 5 700 - - - - BORDEAUX 2 900 - - - - VERNON 3 400 - - - HERLISHEIM 4 665 - - - PAUILLAC 4 000 - - FRONTIGNAN 5 700 - - BERRE 13 500 6 300 6 300 DONGES 8 290 9 815 11 493 FEYZIN 8 540 8 800 5 720 FLANDRES 6 300 6 000 6 688 FOS 8 000 5 000 6 195 GONFREVILLE 23 300 15 150 16 368 GRANDPUITS 4 660 4 600 4 900 LA MEDE 10 500 6 700 7 744 LAVERA 11 500 8 507 9 884 ND GRAVENCHON *** 3 600 3 500 PORT JEROME *** 7 200 6 800 11 770 PETIT COURONNE 18 800 10 700 7 035 REICHSTETT 4 200 4 200 4 043 Nombre de raffineries 24 23 22 19 17 15 13 12 Capacités (kT/an ) 171 685 96 072 98 140 * France métropolitaine L’impact de la substitution du fioul lourd par le nucléaire pour produire de l’électricité, les économies d’énergie, l’amélioration de l’efficacité * * reste la distillation sous vide énergétique et la contraction générale de la demande ont abouti à diviser par ** * regroupement deux la capacité française de raffinage en trente ans UFIP - Point presse : 9 septembre 2010 – Le livre blanc d’Europia sur le raffinage européen et la situation française 20
  • 22. Le dossier de cette conférence de presse est disponible sur www.ufip.fr 21