• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Paris Bilan 2009 Perspectives 2010 4 Fevrier 2010
 

Paris Bilan 2009 Perspectives 2010 4 Fevrier 2010

on

  • 1,670 views

 

Statistics

Views

Total Views
1,670
Views on SlideShare
1,440
Embed Views
230

Actions

Likes
0
Downloads
14
Comments
0

2 Embeds 230

http://transportsdufutur.typepad.fr 220
http://www.slideshare.net 10

Accessibility

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Paris Bilan 2009 Perspectives 2010 4 Fevrier 2010 Paris Bilan 2009 Perspectives 2010 4 Fevrier 2010 Presentation Transcript

    • BILAN 2009 ET PERSPECTIVES 2010 DE L’INDUSTRIE PETROLIERE FRANÇAISE 0 Conférence de presse du 4 février 2010
    • SOMMAIRE I - LE MARCHE PETROLIER EN 2009 1 – Le marché pétrolier mondial 2 – Le marché pétrolier français 3 – Enquête IFOP II – LES DOSSIERS CLES DE 2010 1 – Les certificats d’économies d’énergie 2 – La taxe carbone 3 – La situation du raffinage français UFIP - Conférence de presse : 4 février 2010 1
    • 1 - Le marché pétrolier mondial en 2009 UFIP - Conférence de presse : 4 février 2010 2
    • Poursuite de la contraction de la demande pétrolière mondiale 95,0 6,0% Capacité de production (millions de barils / jour) Demande (millions de barils / jour) 4,8% 4,9% 4,7% 4,8% PIB mondial 91,1 4,3% 89,9 4,0% 88,6 2,7% 3,5% 87,7 2,6% 86,5 85,8 86,2 2,2% 85,0 85,3 84,9 85,0 2,0% 83,7 84,0 83,4 82,1 82,5 81,5 80,0 79,3 0,0% 77,7 77,1 -1,0% 76,5 75,0 -2,0% 70,0 -4,0% 65,0 -6,0% 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 Sources : AIE et Rexecode UFIP - Conférence de presse : 4 février 2010 3
    • Evolution du PIB mondial 14,0% 13,0% source : Rexecode 12,0% + 8,4 % Chine 11,0% 10,0% 9,0% 8,0% 7,0% + 6,2 % Inde 6,0% 5,0% 4,0% 3,0% 2,0% -1 % Monde 1,0% 0,0% -1,0% 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 - 2,2 % -2,0% France -3,0% -2,5 % USA -4,0% - 4 % UE 27 -5,0% Source : Rexecode UFIP - Conférence de presse : 4 février 2010 4
    • Evolution du prix du Brent en dollars et euros courants 140 130 120 110 100 Moyennes 90 mensuelles 80 70 $/b 60 50 €/b 40 30 20 10 28,5/31,1 24,4/27,1 25,0/26,4 28,8/25,6 38,3/30,8 54,6/44,1 65,2/52,0 72,4/52,6 97,3/65,2 61,6/44,1 18,0/17,0 0 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 1€ = 1,07 $ 0,93 $ 0,90 $ 0,95 $ 1,13 $ 1,24 $ 1,24$ 1,26$ 1,37$ 1,47$ 1,39$ (moyennes annuelles) Source : Reuters - Brent daté UFIP - Conférence de presse : 4 février 2010 5
    • 2 - Le marché pétrolier français en 2009 UFIP - Conférence de presse : 4 février 2010 6
    • Contraction de la demande pétrolière française 120 115 111,8 110 105,5 105,0 105,0 105 99,6 100 (millions de tonnes) 95 89,5 89,1 90 87,3 86,6 86,6 85,9 84,6 84,3 83,9 85 83,0 81,4 81,5 80 75,1 75 70 65 1973 1976 1979 1982 1985 1988 1991 1994 1997 2000 2003 2006 2009* * 2009: carburants auto = 52% de la demande totale Source : CPDP UFIP - Conférence de presse : 4 février 2010 7
    • La consommation française de produits pétroliers 2009/2008 : carburants : + 0,1 % 2009/2007 : carburants : - 2,6 % 40,0 35,0 +1,1% : Gazole (33,2 Mt) (millions de tonnes) 30,0 25,0 20,0 15,0 -2,1% : Fioul domestique (13,9 Mt) 10,0 - 3% : Supercarburants (8,8 Mt) -5,5% : Carburéacteurs (6,2 Mt) 5,0 -11,6% : Fiouls lourds (2,4 Mt) 0,0 1973 1976 1979 1982 1985 1988 1991 1994 1997 2000 2003 2006 2009 UFIP - Conférence de presse : 4 février 2010 8
    • L’évolution des prix à la pompe du SP 95 et du Gazole euro / litre 2,0 1,5 SP 95 1,0 0,5 Gazole 0,0 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 Source: DGEC UFIP - Conférence de presse : 4 février 2010 9
    • Evolution du nombre de stations-service 45 000 Nombre de stations-service Grandes surfaces Réseaux UFIP + indépendants 40 000 35 000 Nombre de stations 30 000 2008 2009 25 000 55,8 4 872 4 796 + 76 20 000 % 15 000 7 903 7 650 - 253 10 000 5 000 12 699 12 522 - 177 0 1980 1984 1988 1992 1996 2000 2004 2009 Source : NIELSEN-LSA-UFIP UFIP - Conférence de presse : 4 février 2010 10
    • Evolution des parts de marché UFIP & Indépendants Grandes Surfaces 88 62 56 57 57 58 58 38 60 44 12 43 43 42 42 40 1980 1990 2000 2005 2006 2007 2008 % 2009 Source: UFIP UFIP - Conférence de presse : 4 février 2010 11
    • 3 - Les résultats de l’enquête IFOP □ Les automobilistes français ont changé durablement de comportement:  56% roulent moins vite pour consommer moins  37% utilisent moins leur voiture ◊ 76% ne trouvent pas cela contraignant ◊ au premier rang de leur motivation: le respect de l’environnement  80% des automobilistes n’utiliseront pas plus leur voiture en cas de baisse du prix des carburants UFIP - Conférence de presse : 4 février 2010 12
    • II – LES DOSSIERS CLES DE 2010 1 – Les certificats d’économies d’énergie 2 – La taxe carbone 3 – La situation du raffinage UFIP - Conférence de presse : 4 février 2010 13
    • 1 - Les Certificats d’Economies d’Energie (CEE) UFIP - Conférence de presse : 4 février 2010 14
    • CEE: historique et principe  13 juillet 2005: une loi de programme fixe les orientations de la politique énergétique  Obligation aux fournisseurs d’énergie de chauffage de faire réaliser des économies d’énergie à leurs clients (électricité, gaz, fioul domestique, gpl, chaleur)  27 mai 2006: des décrets d’application déterminent une première période de trois ans allant du 1er juillet 2006 au 30 juin 2009  Suivi du respect de cette obligation au travers des Certificats d’Economies d’Energie  En contrepartie d’actions d’économies d’énergie, les Obligés* reçoivent des certificats attestant d’un volume de kWh d’énergie économisée  Les fournisseurs d’énergie n’ayant pas rempli leur obligation à l’issue de la période sont soumis à un versement libératoire * 2 500 dont 2 450 fournisseurs de fioul domestique UFIP - Conférence de presse : 4 février 2010 15
    • CEE: objectif et bilan de la première période (2006 – 2009) Objectif: 54 TWh dont 6,8 TWh pour le fioul domestique Chaleur/froid (1%) Electricité Fioul domestique Gaz naturel GPL 1% 3% Bilan: 65 TWh 26% 57% 13% UFIP - Conférence de presse : 4 février 2010 16
    • Deuxième phase des CEE: des objectifs en discussion  25 mai 2009: dans le cadre de la loi Grenelle 2 (en cours de discussion au Parlement), le Gouvernement a annoncé que l’objectif de 54 TWh est porté à 300 TWh sur trois ans répartis entre:  un triplement de l’objectif assigné au chauffage (156 TWh) une extension aux carburants (144 TWh = faire baisser la consommation de 7% )  La majorité des actions permettant d’atteindre l’objectif de 144 TWh ne dépend pas des distributeurs de carburants  Il est donc probable que les distributeurs auront à s’acquitter d’un versement libératoire  Un versement libératoire de 2 centimes d’euro le KWh correspondrait à une augmentation des prix à la pompe de 2 centimes d’euro par litre (hors TVA) UFIP - Conférence de presse : 4 février 2010 17
    • 2 - La taxe carbone UFIP - Conférence de presse : 4 février 2010 18
    • Les objectifs de la taxe carbone  Cadre du dispositif initial: o À l’issue du Grenelle de l’environnement, émettre un signal prix sur les énergies carbonées pour changer les comportements sans modifier les équilibres économiques  Loi de Finances 2010: o Taxe à 17 € la tonne de CO2 avec commission de suivi o Compensation pour les ménages o Exemption des secteurs soumis à la directive européenne sur les quotas d’émissions de GES (système ETS) o Exemption partielle ou remboursement pour certains secteurs (transports, agriculture, pêche, …) UFIP - Conférence de presse : 4 février 2010 19
    • Taxe carbone: le projet en cours de révision  Décision du Conseil Constitutionnel  Les exonérations pour les secteurs soumis à ETS sont contraires à l’objectif de lutte contre le réchauffement climatique et créent une rupture d’égalité devant les charges publiques  Les mécanismes ménages, agriculture, pêche et transports ne sont pas critiqués  Conséquences de la décision  Obligation de taxer tous les secteurs alors que la taxe avait pour but de seulement compléter le dispositif ETS  Taxe pour les ETS = double peine; contrainte par les quantités + contrainte par les prix  Réaction des pouvoirs publics  Révision du dispositif uniquement pour les secteurs industriels  Concertation jusqu’à fin février  Projet de Loi après les élections régionales  Mise en œuvre au 1er juillet 2010  Projets des pouvoirs publics (non encore arbitrés)  Maintien de la taxe à 17 € la tonne de CO2 pour 2010  Industrie: réduction de taxe pour les secteurs soumis à la concurrence internationale  Compensation totale ou partielle de la taxe résiduelle  Dispositifs ménages, agriculture, pêche, transports inchangés UFIP - Conférence de presse : 4 février 2010 20
    • Impact de la taxe carbone sur les prix des carburants et du fioul domestique Application de la contribution climat énergie sur le prix du carburant et du FOD sur la base de 17 € / tonne de CO2 Taxes SP95 Gazole FOD 1,343 €/l % dans le prix à la pompe 65% 59% 31% Montant en €/l 0,868 0,657 0,216 TVA 0,221 1,119 €/l Taxe carbone TTC 0,041 0,184 Supercarburant 4,92 c€/litre Gazole 5,41 c€/litre FOD 5,41 c€/litre 0,045 0,606 0,699 €/l TIPP 0,428 0,114 0,045 TVA 0,057 Taxe carbone HT PRIX HT TIPP 0,475 0,462 0,483 HT SSP 95 Gazole FOD Sur la base de 17€ la tonne de CO2 et des prix HT au 29 janvier 2010 ( Source DGEC) UFIP - Conférence de presse : 4 février 2010 21
    • Impact de la taxe carbone sur le raffinage  Le système de quotas fixé par la directive européenne sur les émissions de gaz à effet de serre n’est pas gratuit. Depuis 2005, il impose un plafond des émissions de CO 2, qui induit des investissements importants (contrainte par les quantités). Pour le raffinage, ce plafond a été réduit en 2008 à environ 90% des besoins. Le complément doit être acheté sur le marché  Au niveau de 17 € la tonne de CO2, la taxe carbone équivaut à 3,7 € par tonne de brut traitée  Imposer une taxe carbone aux raffineries françaises déjà soumises aux quotas européens reviendrait à leur imposer une double peine  Une taxe carbone s’ajoutant à un système de quotas pénaliserait la compétitivité des raffineries françaises qui ne peuvent en aucun cas en répercuter le coût sur un marché international ouvert UFIP - Conférence de presse : 4 février 2010 22
    • 3 - La situation du raffinage UFIP - Conférence de presse : 4 février 2010 23
    • Excédents mondiaux des capacités de raffinage 100 10 9 8 90 7 6 Mb/j Mb/j 5 4 80 3 2 1 70 0 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 9.2 Différentiel (axe secondaire) Demande Capacités de raffinage Source : IFP d'après des données AIE et KBC UFIP - Conférence de presse : 4 février 2010 24
    • Evolution de la marge brute de raffinage €/t 45 40 moyenne 1995 - 2008: 39 40 23 €/t 35 35 32 29 30 30 27 26 25 22 21 moyenne 2009 : 15 €/t 20 17 17 17 16 15 14 1313 12 12 11 10 1010 11 10 8 8 5 0 Marge brute européenne (Source DGEC) UFIP - Conférence de presse : 4 février 2010 25
    • Le raffinage français en 2009  Réduction des quantités traitées pour des causes logistiques et économiques: 72 millions de tonnes en 2009 contre 84 millions de tonnes en 2008 (-13,2%)  Changement des équilibres importations/exportations de produits:  Diminution des exportations d’essence (- 17% à 4,6 millions de tonnes)  Augmentation des importations de gazole (+ 38% à 13 millions de tonnes)  Perte de 150 millions d’euros par mois depuis mars 2009  De nouvelles dispositions auront un impact important sur l’équilibre du secteur UFIP - Conférence de presse : 4 février 2010 26
    • Raffinage: le surcoût potentiel des nouvelles mesures à l’horizon 2013 * €/t €/t de brut traité MESURES EUROPEENNES 4,0  Directive ETS (émissions CO2) 2,0  Directive européenne IED (émissions hors CO2) 2,0 MESURES FRANCAISES 2,5  Modernisation des installations industrielles 1,0  PPRT (risques technologiques) 1,5 6,5 Taxe carbone ? * Estimations UFIP UFIP - Conférence de presse : 4 février 2010 27
    • ANNEXES • Résultats de l’enquête IFOP • L’exploration - production pétrolière française en 2009 • Le raffinage mondial en 2009 • Évolution du raffinage français: 1977 - 2009 • La directive ETS • La directive IED • Modernisation des installations industrielles • Les plans de prévention des risques technologiques • Le SP 95 E10 UFIP - Conférence de presse : 4 février 2010 28
    • Enquête IFOP - Q1: au cours des 12 derniers mois, avez-vous été amené à … ? (Base ensemble: 782) Base ensemble = 782 Rappel Janvier 2009 Rouler moins vite pour consommer moins de 56% carburant 58% +65% Plus de 50 ans Moins utiliser votre voiture 37% 39% Changer de lieu d'achat de votre carburant pour 35% 39% payer moins cher +52% 18-24 ans Acheter ou envisager d'acheter une voiture qui 26% 24% consomme moins de carburant +35% 18-24 ans Davantage utiliser votre voiture 13% + Plus de 20.000km/an - Demander à votre conjoint ou enfants de moins 12% 14% utiliser la voiture Envisager de limiter vos déplacements professionnels en demandant un aménagement 11% 9% d'horaires, en trouvant un travail plus prêt de … Envisager de vous séparer de votre voiture ou 11% 11% d'une de vos voitures sans la remplacer Envisager de déménager pour diminuer vos 4% 5% dépenses de carburant +14% 18-24 ans Aucun 14% UFIP - Conférence de presse : 4 février 2010 29
    • Enquête IFOP - Q2: moins utiliser sa voiture, c’est pour vous une nouvelle habitude très, peu ou pas contraignante? (Base : personnes ayant moins utilisé leur voiture dans les 12 derniers mois = 294) Rappel Janvier 2009 TOTAL CONTRAIGNANTES 24% 21% +42% Agglo parisienne Très contraignantes 6% 4% Contraignantes 18% 17% TOTAL PAS 76% 79% CONTRAIGNANTES Pas vraiment contraignantes 43% 44% Pas du tout contraignantes 33% 35% UFIP - Conférence de presse : 4 février 2010 30
    • Enquête IFOP - Q3: quelles raisons vous ont incité à moins utiliser votre voiture au cours des mois passés? (10 = raison fortement incitatrice) (Base : personnes ayant moins utilisé leur voiture au cours des 12 derniers mois ) Rappel Note moyenne /10 Janvier 2009 Le souhait de mieux respecter l'environnement 7,2 7,1  La hausse du coût du carburant 7,0 7,8 La volonté de vous maintenir en forme en marchant ou en faisant du vélo 6,5 6,3 Le souhait de recentrer vos dépenses sur vos besoins essentiels 6,4 +6,8 Femmes 6,7 Une réduction générale de vos dépenses qui vous a amené à moins vous déplacer 6,0 +6,5 Femmes 5,8  Les difficultés pour se garer 6,0 5,5 La volonté de changer un certain nombre d'habitudes de vie 5,7 +6,1 Femmes 5,7 Les difficultés de circulation et les embouteillages 5,4 5,2 +6,4 Agglo parisienne / 6,2 agglo +100.00 hab.  Un changement de votre situation personnelle 5,2 4,7 L'amélioration des transports en commun, des pistes  cyclables 4,7 +5,5 Plus de 65 ans 4,1 UFIP - Conférence de presse : 4 février 2010 31
    • Enquête IFOP - Q4: impact du prix du carburant sur l’utilisation du véhicule (Base ensemble = 782) Si en 2010, le prix du carburant baisse, cela vous incitera- Si en 2010, le prix du carburant augmente, cela vous incitera-t-il à t-il à davantage utiliser votre voiture? moins utiliser votre voiture? Rappel Nouvelle Question 2010 Janvier 2009 TOTAL OUI 20% 18% TOTAL OUI 50% +46% 18-24 ans +33% Inactifs hors retraités +64% Ont moins utilisé la voiture +39% Ont davantage utilisé la voiture +56% Moins de 35 ans +26% Ont moins utilisé la voiture Oui, certainement 8% 9% Oui, certainement 25% Oui, probablement 12% 9% Oui, probablement 25% TOTAL NON 80% 82% TOTAL NON 50% Non, probablement pas 31% 32% Non, probablement pas 27% Non, certainement pas 49% Non, certainement pas 23% 50% +56% Plus de 35 ans +56% Retraités +56% Communes rurales / 58% agglo parisienne UFIP - Conférence de presse : 4 février 2010 32
    • Evolution du prix du Brent en dollars constants et courants 1981 : 2ème choc pétrolier 110 Moyenne annuelle 2008 96,8 $/bl 100 90 80 1973 : $ constant 70 1 er choc pétrolier 60 (dollar par baril) 50 1990 - 1991 : 40 Guerre du Golfe 30 20 10 $ courant 0 1973 1976 1979 1982 1985 1988 1991 1994 1997 2000 2003 2006 2009 Source : Reuters - Brent daté UFIP - Conférence de presse : 4 février 2010 33
    • L’exploration – production pétrolière française en 2009 ■ Fin novembre 2009: ► 26 demandes de permis d’exploration en cours d’instruction ► 11 permis attribués ■ Production française d’hydrocarbures (11 mois 2009): ► Pétrole brut: 825 000 tonnes (- 7,9% par rapport à 2008) ► Gaz naturel: 813 millions de mètres cubes (- 2,8%) (Source DGEC - CPDP) UFIP - Conférence de presse : 4 février 2010 34
    • Le raffinage mondial en 2009 Capacité mondiale de raffinage fin 2009: + 1,9 % par rapport à 2008 Europe (première zone de raffinage mondiale) = 28,9 % des capacités mondiales Extrême-Orient/Océanie: 27 % Amérique du Nord: 22,7 % Amérique latine: 9,3 % Proche-Orient: 8,3 % Afrique: 3,8 % Nombre de raffineries en exploitation dans le monde: 661 + 7unités par rapport à 2008: 2 au Proche-Orient (Kurdistan irakien et Qatar); 5 en Extrême-Orient (Inde, Vietnam, Chine, Pakistan (2) - 1 au Japon Source: Oil & Gas Journal UFIP - Conférence de presse : 4 février 2010 35
    • Evolution du raffinage français* : 1977-2009 Raffineries 1977 1978 1980 1983 1984 1985 1987 2009 AMBES 1 980 - - - - - - - VERN 1 320 - - - - - - DUNKERQUE ** 5 200 - - - - - VALENCIENNES 3 300 - - - - - HAUCONCOURT 5 130 - - - - - GARGENVILLE 5 700 - - - - BORDEAUX 2 900 - - - - VERNON 3 400 - - - HERLISHEIM 4 665 - - - PAUILLAC 4 000 - - FRONTIGNAN 5 700 - - BERRE 13 500 6 300 6 300 DONGES 8 290 9 815 11 493 FEYZIN 8 540 8 800 5 720 FLANDRES 6 300 6 000 6 688 FOS 8 000 5 000 6 195 GONFREVILLE 23 300 15 150 16 368 GRANDPUITS 4 660 4 600 4 900 LA MEDE 10 500 6 700 7 744 LAVERA 11 500 8 507 9 884 ND GRAVENCHON *** 3 600 3 500 PORT JEROME *** 7 200 6 800 11 770 PETIT COURONNE 18 800 10 700 7 035 REICHSTETT 4 200 4 200 4 043 Nombre de raffineries 24 23 22 19 17 15 13 12 Capacités (kT/an ) 171 685 96 072 98 140 * France métropolitaine L’impact de la substitution du fioul lourd par le nucléaire pour produire de l’électricité, les économies d’énergie, l’amélioration de l’efficacité * * reste la distillation sous vide énergétique et la contraction générale de la demande ont abouti à diviser par ** * regroupement deux la capacité française de raffinage en trente ans UFIP - Conférence de presse : 4 février 2010 36
    • La directive ETS ■ Les besoins en énergie des raffineries augmentent régulièrement : □ il faut plus d’énergie pour obtenir du gazole à 10 ppm de soufre ( qualité 2009) qu’à 500 ppm (spécification de l’an 2000) ou du FOD à 0,1% de soufre ( qualité 2010) au lieu de 0,2% □ il faut plus d’énergie et plus d’hydrogène ( et donc beaucoup plus d’émission de CO2 ) pour augmenter les productions de gazole, au-delà de la composition des pétroles bruts traités ■ Cette tendance va encore s’accroître avec le passage du « off-road » au gazole moteur, le bonus-malus pour les véhicules, et les décisions de l’IMO concernant les soutes marines ■ En 2008, le raffinage français a émis 17,9 millions de tonnes de CO 2 par an pour une allocation de 16,5 millions de tonnes. La différence est achetée sur le marché ■ A partir de 2013, le futur système de quotas diminuera encore les quantités allouées, au niveau des meilleures raffineries européennes. Le déficit sera alors de plus de 6 millions de tonnes par an, soit, pour le raffinage français, un coût de 2,0 €/tonne de brut traitée (sur base de 30 €/t de CO2 ) UFIP - Conférence de presse : 4 février 2010 37
    • Impacts de la directive IED ■ Remplacement du fioul lourd autoconsommé (environ 1,5 MT/an) par du gaz naturel: ► surcoût de fonctionnement annuel (hors investissement): 200 à 300 M€/an, soit 2,5 €/tonne de brut traité ► investissements d’adaptation de l’ordre de 1 G€ ► accroissement important de la dépendance au gaz naturel ■ Installation de traitement DeNOX sur toutes les chaudières et gros fours ► infaisabilité technique (encombrement), coûts très élevés et diminution des rendements (donc augmentation des émissions de CO 2) ■Traitement des fumées des craqueurs catalytiques ( FCC) ( DeNOx, DeSOx) ■ Unités supplémentaires dans les installations de désulfuration ■ Reconstruction des traitements des eaux UFIP - Conférence de presse : 4 février 2010 38
    • Modernisation des installations industrielles ■ 13 janvier 2010: conférence de présentation du plan de modernisation des installations industrielles: prévenir les risques liés au vieillissement ► Aboutissement de la concertation ► Important programme de travail pour: □ rédiger les guides □ lancer les programmes de recherche ■ Surcoût pour l’industrie pétrolière: 100 millions d’euros par an pendant 5 ans puis ensuite 25 millions d’euros par an ▲ D’autres pays européens suivront-ils l’exemple de la France? A défaut, la compétitivité de l’industrie française souffrirait d’un handicap supplémentaire UFIP - Conférence de presse : 4 février 2010 39
    • Les Plans de Prévention des Risques Technologiques ■ La catastrophe d’AZF à Toulouse a mis en évidence les risques liés au développement mal contrôlé de l’urbanisation autour des sites industriels ■ Les PPRT visent à mieux prendre en considération cet environnement: ► soit par des mesures de maîtrise des risques à la source (à la charge des usines) ► soit par des mesures sur l’habitat, voire des expropriations ou des déplacements d’infrastructures ▲ dans les deux cas, l’industriel sera mis à contribution UFIP - Conférence de presse : 4 février 2010 40
    • Le SP 95 E10 ■ Le SP 95 E10 est un carburant m3 Livraison du Supercarburant 95 E10 d'une qualité comparable à celle nombre de stations délivrant du 95 E10 du SP95 actuel à ceci près que 110 000 2500 son contenu en éthanol peut 100 000 atteindre 10% en volume (ou son équivalent ETBE). (La teneur en 90 000 éthanol est limitée à 5% pour le 2000 SP95) 80 000 ■Le SP 95 E10 remplacera progressivement et totalement le 70 000 supercarburant actuel dans toute 1500 l'Europe (le SP 95) 60 000 ■ En autorisant la distribution du SP 95 E10 dès le 1er avril 2009 la 50 000 France favorise la réalisation de 1000 ses objectifs d'incorporation de 40 000 biocarburants mais anticipe le calendrier européen 30 000 500 20 000 ■ Le SP 95 E10 représentait fin 10 000 2009 6,3% des ventes de supercarburants et était 0 0 disponible dans 2 058 stations - service (sur 12 522) UFIP - Conférence de presse : 4 février 2010 41
    • Le dossier de cette conférence de presse est disponible sur www.ufip.fr 42