• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Botte tec204-moteur d'adaptation
 

Botte tec204-moteur d'adaptation

on

  • 355 views

 

Statistics

Views

Total Views
355
Views on SlideShare
355
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Botte tec204-moteur d'adaptation Botte tec204-moteur d'adaptation Document Transcript

    • D03-BOTTE-TEC204.qxd 19/01/2010 16:14 Page 65 Comportement des usagers et des consommateurs En route vers le facteur 4 Le moteur de « décarbonation » ou moteur d’adaptation, outil d’aide à la décision pour atteindre le « facteur 4 » Philippe BOTTE Directeur général de Mercur, groupe VEOLIA Transport Ingénierie de la transition et de la substitution énergétique Hermann BOULY Docteur-Ingénieur en Recherche Opérationnelle Constats et enjeux Face aux enjeux climatique et énergétique, tout un chacun est aujourd’hui impliqué, bon gré, mal gré, dans une démarche de remise en cause nécessaire et incontournable de son comportement. L’empreinte écologique est cependant une notion complexe et l’impact de nos comportements est encore difficilement lisible. L’empreinte écologique s’exprime par des indicateurs et mesures divers et variés, difficiles à établir avec précision, et repose sur des concepts techniques difficiles à appréhender. Partant de ce constat, le projet du « moteur d’adaptation » s’inscrit dans une démarche de rupture visant à donner la visibilité nécessaire à une action pertinente du consommateur. Le consom’acteur : un consommateur visionnaire et informé, apte à faire les bons choix pour la planète * Pour une consommation participative Le développement de grands projets collectifs locaux constitue l’opportunité de créer in situ tout un environnement dans lequel émergeront de nouvelles fonctions de vie et apparaîtront des comportements de consommation inédits. Car la fin nécessaire de l’âge de l’hyperconsommation dévoratrice d’énergie non renouvelable ne signifie pas la mort de la consommation. Ni la fin de l’achat festif, remède à l’uniformisation du quotidien. Elle marque l’avènement d’une nouvelle consommation. Une consommation réinventée par les consommateurs : la consommation participative. * Une vision globale L’idée force est de mettre les hommes en interaction avec leur territoire afin que les changements structurels se traduisent aussi en changements comportementaux. De la construction d’une Ligne à Grande Vitesse à l’extension d’un réseau de tramway en passant par la mise en place d’une action antiCO2 par un centre commercial, toute initiative publique ou privée d’envergure peut devenir prétexte à réinventer la consommation à la condition de construire et de communiquer autour de ces équipements futurs une vision globale susceptible de mettre en mouvement, au sein de la sphère privée, des consommateurs – ou « consom’acteurs » – toujours plus largement demandeurs d’utopies offrant des alternatives à l’hyperconsommation passive. * L’individualisation collective Le « moteur d’adaptation », logiciel d’aide à la décision en matière d’habitat, de transport et de consommation, joue un rôle de catalyseur dans la transformation collective des consommateurs en prescripteurs. Il incite à la « personnalisation » de produits manufacturés grâce à une adaptation fine de leurs prototypes par les consommateurs eux-mêmes. Il suscite la formalisation conjointe de demandes spécifiques dans le cadre de ce processus d’éco-conception influant directement sur la recherche et le développement des fabricants. En faisant rimer innovation et individualisation, la consommation participative associe deux pulsions essentielles caractéristiques des sociétés occidentales de ce début de 21e siècle. * Des efforts durables et payants Mettre en place des structures capables d’associer les particuliers aux entités privées et institutionnelles permet d’inscrire dans le long terme les efforts à accomplir dans la lutte commune contre le réchauffement climatique. Un long terme qui resterait sans cela inaccessible aux responsables politiques comme aux marchés. Pour aller plus loin encore, les systèmes construits autour du moteur d’adaptation intègrent un mode de valorisation financière des kWh non consommés et partant, des grammes de CO2 non émis dans l’atmosphère. * Épargne nature Par addition des points accumulés grâce à des décisions à même de modifier significativement son profil d’émetteur de gaz à effet de serre, chaque utilisateur du moteur d’adaptation peut ainsi mettre à profit le temps nécessaire à la réalisation d’un projet collectif pour se constituer l’épargne qui lui permettra d’en amplifier les bénéfices le moment venu. Et être fin prêt à participer au projet collectif dès son lancement. À la fidélisation du « consommer plus » se substitue aujourd’hui la fidélisation par le « consommer mieux ». * De nouveaux billets verts Les bons constitutifs de l’épargne produite grâce aux kWh non consommés seront, selon le cas, convertibles soit en euros soit en produits et services aidant à atteindre le facteur 4. À commencer par des formations dispensant les connaissances et savoir-faire nécessaires pour optimiser, maintenir et prolonger TEC no 204 – octobre-décembre 2009 65
    • D03-BOTTE-TEC204.qxd 19/01/2010 16:14 Page 66 E N R O U T E V E R S L E FA C T E U R 4 la performance des biens d’équipement acquis. Et parvenir à un mix savant d’expériences et de désirs. * Un cercle vertueux Quelle que soit la forme qu’elle prenne in fine, la rétribution des kWh « négatifs » traduit en tout cas la réussite de l’instauration d’un mécanisme évolutif dans lequel chaque économie d’énergie obtenue contribue toujours à générer de nouvelles économies d’énergie à venir. C’est dans la création de ce cercle vertueux que réside toute l’originalité d’un système pensé pour susciter la mise en mouvement de chacun en donnant les moyens de bouger à tous. * Consommer mieux Le désir d’assurer une gestion durable des espaces et des ressources conduit aujourd’hui à encourager l’émergence de collaborations entre tous les acteurs d’un développement voulu à la fois responsable et solidaire. Face à la course contre la montre engagée contre le réchauffement planétaire, il ne s’agit pas de céder à l’illusion d’une frugalité vertueuse absolue mais de prendre conscience qu’il n’importe pas tant de consommer moins que de consommer mieux. Parce que bien consommer, c’est commencer à agir. Le moteur d’adaptation : produit de la Recherche Opérationnelle et de la révolution internet, appliqué à la dynamique d’un territoire en route vers le « Facteur 4 » * Principes conceptuels du « moteur d’adaptation » Les problématiques environnementales apparaissent, à juste titre, comme éminemment techniques et complexes, car elles concernent, à la fois et en même temps, des éléments aussi hétérogènes dans leur forme que les produits, les services et les comportements. Outil d’aide à la décision, le Moteur d’adaptation a pour seule ambition l’amélioration de la visibilité de tout un chacun sur la portée de ses actes à un niveau plus global (voir figure 1). Une question de visibilité : Quelles sont les opportunités réelles, au-delà des grandes innovations, qui permettent de changer les choses ? GtC/an 14 7 GtC/an = 25,7 Gt CO2/an 7 Scénario 550 ppm GHG (450 ppm CO2) 2010 2020 2030 2040 2050 2060 Figure 1 : Mise en visibilité d’un scénario correctif 66 TEC no 204 – octobre-décembre 2009 an * Une problématique technique L’effort nécessaire à la structuration et à la collecte de données pour l’évaluation des émissions de GES et des consommations d’énergies est très important ; la réponse doit être collective : elle s’appuie sur une architecture informatique répartie, mais surtout sur la capitalisation, le partage et la valorisation des connaissances et savoir-faire, existants comme futurs, et ce dans une perspective constructive. * Une problématique complexe Le propre de la complexité tient à ce que le comportement global d’un système ne puisse s’expliquer par le comportement individuel de ses constituants. La réduction significative de l’empreinte écologique de nos modes de vie tient non seulement à chaque bonne volonté, mais plus encore aux garanties que ces modes correspondent à des actes cohérents et convergents globalement. Parce que les problématiques complexes nous entourent, les bases scientifiques existent et des outils peuvent être construits. Le développement du Moteur d’adaptation s’appuie sur les techniques de Recherche Opérationnelle et d’Optimisation Combinatoire, notamment les méthodes de résolution approchée, qui ont fait leurs preuves sur nombre d’applications : heuristiques, recherches locales et méta heuristiques. Parce que le principal enjeu est de pourvoir à nos besoins tout en minimisant notre empreinte écologique, la famille de problèmes ciblée est celles des Problèmes de Couverture (Set Covering Problems). Et parce qu’il est essentiel que les solutions préconisées puissent mener à une action concrète et efficace de chaque acteur, un maximum de contraintes perceptibles dans la vie réelle doivent être intégrées à ce problème, notamment les contraintes de ressources. Enfin, et parce que la volonté et les orientations de chaque individu comme celles du territoire sur lequel il mène son existence ne peuvent être ignorées, les outils développés doivent permettre une pondération des différentes composantes de l’objectif à atteindre. * Présentation du Moteur d’adaptation La vocation du Moteur d’adaptation est de permettre à ses utilisateurs, particuliers ou entreprises, d’évaluer leur empreinte écologique actuelle et le potentiel de réduction de cette empreinte qui résulterait de la mise en œuvre d’actions à leur portée. Principes Pour répondre à cet objectif, le Moteur d’adaptation implique chaque utilisateur dans une double démarche. Celle-ci consiste à opérer conjointement : l la constitution d’un inventaire aussi exhaustif que possible des produits consommés, des services sollicités et des pratiques mises en œuvre ; l la constitution d’un inventaire des produits, services et (bonnes) pratiques considérés comme envisageables en vue d’une réduction de l’empreinte écologique. La fonctionnalité première du Moteur d’adaptation est de mettre à disposition un outil de calcul automatisant la recherche de scénarii, ou plans d’amélioration, intégrant les
    • D03-BOTTE-TEC204.qxd 19/01/2010 16:14 Page 67 C O M P O R T E M E N T D E S U S A G E R S E T D E S C O N S O M M AT E U R S différentes contraintes de l’utilisateur (financières, temporelles) et l’aidant dans ses prises de décision. Le Moteur d’adaptation doit s’appuyer, pour conduire à une prise de décision effective et efficace, sur une description des produits, services et pratiques qui corresponde à la réalité, et surtout à une offre de produits, de services et de préconisations par lesquels l’utilisateur puisse se sentir concerné. La mise en relation du Moteur d’adaptation avec un pool de fournisseurs (Cluster CO2) spécifiant convenablement les caractéristiques de leurs offres est donc un enjeu majeur pour l’efficience du moteur. Fonctionnalités Les fonctionnalités du Moteur d’adaptation permettant d’atteindre ces objectifs de sensibilisation et d’incitation au passage à l’acte consistent à : l permettre à l’utilisateur de constituer son profil en accédant à la description des produits, services et pratiques existantes et caractérisées par les fournisseurs correspondants ; l permettre à l’utilisateur de spécifier les offres existantes auxquelles il prête intérêt dans le cadre de sa démarche de réduction de son empreinte écologique ; l permettre à l’utilisateur de générer des scénarii, ou plans d’amélioration, permettant de réduire son empreinte écologique ; l permettre à l’utilisateur de consulter un tableau de bord de l’empreinte écologique de son profil, et des scénarii envisagés. Les éléments techniques correspondants mis en œuvre sont : l un portail internet permettant d’importer les caractéris- l l l l l * Environnement du moteur d’adaptation appliqué à un territoire La finalité d’un projet territorial « facteur 4 » est la mobilisation et la mise en mouvement des acteurs socio-économiques vers une réduction forte de leur empreinte écologique. Le Moteur d’adaptation vise, par les outils qu’il propose, à permettre une évolution des relations client fournisseur sur la base d’une démarche participative. Pour initier les différents acteurs à cette démarche, on met à leur disposition des outils tels que : l un jeu : sensibilisant enfants, parents et familles aux enjeux et aux actions possibles ; l un livre : expliquant l’empreinte écologique des habitants d’un territoire à la lumière de son histoire et de l’Histoire avec ses bifurcations, et sur la base de leurs propres mémoires et témoignages ; l une étude ciblée concrétisant le scénario de référence ou tendanciel : construite sur la base de données publiques et officielles, constituant une projection à moyen et long terme de l’impact des habitudes et comportements actuels, et imposant le regard sur un scénario correctif, dit « 450 ppm ». Sur la base des voies d’amélioration et des capacités d’engagement ainsi mises en évidence, la phase d’exploitation s’articule ensuite autour de deux outils : l un outil informatique d’aide à la décision, le « calculateur d’adaptation » proprement dit ayant pour objectif de lever les obstacles à une juste appréciation des relations de cause à effet entre les habitudes, pratiques et comportements de chaque consommateur d’une part, et l’empreinte écologique associée d’autre part, et ce par l’apport d’une plus grande visibilité via la construction de scénarii d’amélioration personnalisés ; tiques des produits, services et bonnes pratiques spécifiés par les fournisseurs compétents (Cluster CO2) ; un outil de recherche permettant d’identifier ces fournisseurs sur internet en fonction des compléments à apporter au profil utilisateur ; une Base de Données « Facteur 4 » permettant le stockage des informations relatives aux profils utilisateurs et l’accès aux Bibliothèque de référence données de référence (facteurs d’émissions, coefficients de performance, etc.) nécessaires à l’évaluation de l’empreinte écologique associée ; une Bibliothèque de Référence, dont le contenu caractérise les modalités de transformation des données permettant Portail l’instanciation d’un modèle exploitable Bases de données Facteur 4 des caractéristiques qualitatives et quantitatives de l’empreinte écologique de chaque profil de manière générique (face à l’hétérogénéité des profils et offres) ; un outil de calcul mettant en œuvre les algorithmes pertinents pour la génération automatisée de scénarii d’amélioration ; une interface utilisateur permettant d’accéder aux différentes fonctionnalités et tableaux de bord (voir figure 2). Figure 2 : Architecture du moteur Moteur de calcul w.w.w. Sites fournisseurs w.w.w. w.w.w. Utilisateur TEC no 204 – octobre-décembre 2009 67
    • D03-BOTTE-TEC204.qxd 19/01/2010 16:14 Page 68 E N R O U T E V E R S L E FA C T E U R 4 l une structure administrative locale en charge du support des démarches individuelles et de leur cohérence vis-à-vis des politiques territoriales, mettant en œuvre les mesures incitatives nécessaires et orientant la réalisation d’une offre fournisseurs pertinente dans le cadre d’une « gouvernance du facteur 4 ». La mise en œuvre de ces outils doit : l fournir aux consommateurs les moyens d’apprécier la por- tée de leurs décisions et d’établir leurs plans d’actions personnels ; l permettre aux fournisseurs de valoriser leur offre ainsi que de l’adapter aux évolutions des modes de consommation ; l donner aux collectivités les moyens d’une gouvernance maîtrisée basée sur le support à la concrétisation des plans d’action élaborés. Les enjeux technologiques associés à cette offre sont : l le développement d’outils de calcul des scénarii efficaces reposant sur des modèles à même d’appréhender la variété des situations ; l le développement des compétences en termes de transposition des nouvelles offres fournisseurs dans ces modèles ; l le développement d’architectures informatiques supportant la mise en relation d’offres de fournisseurs aux activités hétérogènes ; S AV O I R V I T E Publications œuvre les principes d’aide à la décision. Les enjeux économiques reposent sur : l la capacité à intégrer de nouveaux types de fournisseurs de produits et services, y compris et surtout ceux s’appuyant sur une offre originale et innovante ; l la capacité à mettre en œuvre les instruments administratifs, économiques et juridiques nécessaires à l’instauration d’une gouvernance du facteur 4 ; l la capacité à construire et éprouver les nouveaux modèles économiques sous-jacents. Premiers résultats opérationnels attendus en 2010 Le projet est, compte tenu de sa nature éminemment expérimentale, basé sur une démarche de capitalisation des connaissances et des compétences et se concrétise à travers la mise en œuvre et l’investigation de plusieurs sites pilotes, notamment en Alsace (voir figure 3 ci-contre). Le Moteur d’adaptation capitalise sur différentes réalisations et expérimentations menées dans cette Région en 2009. Chaque élément du dispositif (jeu, livre, scénario tendanciel, outil LE SIÈCLE DE LA VOITURE INTELLIGENTE Claude Laurgeau GESTION DU TRAFIC DES POIDS LOURDS EN SITUATION DE CRISE Éléments de méthode Guide méthodologique La circulation des poids lourds pose de sérieux problèmes de congestion sur les grands axes de circulation lorsque des perturbations apparaissent sur le réseau, qu’elles soient d’origine météorologique ou événementielle. La prise en charge des poids lourds est donc essentielle afin de maintenir les conditions de circulation même si elles sont réduites et ainsi contribuer à la sécurité de l’ensemble des usagers. Ce document a été réalisé dans le but de recenser et présenter différentes mesures utiles à la gestion des PL durant ces situations. Elles sont utilisées en particulier dans le cadre des plans intempéries notamment celles qui consistent à arrêter et à stocker les PL. Le champ de ce document concerne la gestion du trafic des transports de marchandises de plus de 7,5 tonnes sur routes à chaussées séparées, autoroutes ou voies express. Certaines mesures ou dispositions peuvent s’appliquer également aux chaussées bidirectionnelles. Octobre 2009. Référence : 0948 – 104 pages Prix de vente : 17 euros Setra, bureau de vente, 46, avenue Aristide Briand - BP 100 - 92225 Bagneux cedex Tél. 33 (0)1 46 11 31 53 Fax 33 (0)1 46 11 33 55 68 l le développement des interfaces mettant efficacement en TEC no 204 – octobre-décembre 2009 Lorsque au début du XXe siècle, on a remplacé progressivement les voitures hippomobiles par des voitures automobiles, on a remplacé les chevaux par des moteurs à explosion, le mors et les rênes par des cardans et un volant, le fouet par un accélérateur... mais on a oublié de remplacer le cocher, on s’est contenté de changer son nom en l’appelant conducteur. L’automobile est en fait un robot mobile de transport d’objets ou de personnes qui a gagné une certaine autonomie énergétique mais pas l’autonomie décisionnelle. Les progrès des systèmes robotiques autonomes et communicants sont tels, que le vingt et unième siècle sera celui de l’intelligence embarquée et des cybercars. Le Centre de Robotique de Mines-ParisTech qui fête ses vingt ans s’est intéressé à cette forme de robotique, dans laquelle la France qui a été aux premières places de l’industrie automobile tout au long du vingtième siècle, se doit de continuer à innover. Cet ouvrage présente dans une première partie, une synthèse très utile de ce qu’on appelle aujourd’hui les Systèmes de Transport Intelligents en examinant les aspects techniques, économiques et sociétaux. La seconde partie présente les principaux travaux conduits par le Centre de Robotique de Mines-ParisTech sur les dernières années, en partenariat avec les entreprises, les pouvoirs publics et l’Europe. Tarif 39 euros Commander à Transvalor - les Presses - 60, bd Saint-Michel 75272 Paris cedex 06 - France Par chèque à l’ordre de Transvalor libellé en euros
    • D03-BOTTE-TEC204.qxd 19/01/2010 16:14 Page 69 C O M P O R T E M E N T D E S U S A G E R S E T D E S C O N S O M M AT E U R S Portail du Moteur d’adaptation Cluster CO2 w.w.w Gouvernance Facteur 4 Compétences et données locales Profil et Scénarii Applicatif : client lourd Utilisateur Figure 3 : Environnement du moteur informatique de création des scénarii), à l’exception de la structure juridique et administrative de gouvernance du facteur 4 a donné lieu à réalisations et à un retour d’expérience : l le jeu : sa maquette a été réalisée sur la base d’un support de type « plateau » et expérimentée au sein du collège de Villé (67) ; sa conception et sa réalisation ont suscité l’intérêt et ont mobilisé les professeurs et l’administration au même titre que les élèves ; est apparue la nécessité de le transposer, en le rapprochant des principes de fonctionnement de l’outil d’aide à la décision, sur un support logiciel ; l le livre : le principe de rédaction sur la base de témoignages a démontré son efficacité, et ceux-ci contribuent effectivement à permettre aux habitants de se repositionner dans le contexte qui est le leur par rapport aux enjeux climatiques ; la distribution du livre apparaît comme un support exploitable pour une communication efficace dans les phases à venir ; l le scénario tendanciel : sa réalisation a permis de s’assurer de la disponibilité des moyens, et notamment des données, nécessaires à sa réalisation ; celui-ci a clairement démontré son efficacité en termes de sensibilisation et de repositionnement des autorités locales face à la nécessité d’un scénario correctif. La réalisation de ces éléments a été suivie en vue de s’assurer de leur reproductibilité sur d’autres territoires. l le calculateur de scénarii : une première version du calcula- teur et un site d’autoproduction de données ont été réalisés ; ceci a démontré la possibilité d’obtenir des solutions réalistes (modèle prenant en compte de nombreuses contraintes), et cette perspective est apparue clairement mobilisatrice ; les limites et voies d’améliorations apparaissant comme prioritaires sont relatives à la conception d’une interface (IHM : interface homme machine) permettant la diffusion à un large public (non-expert) et la nécessité de créer les outils d’aide à la spécification/caractérisation des offres des fournisseurs et d’étendre les modèles à un élargissement/assouplissement des concepts manipulés. Les expérimentations menées ont permis d’identifier les points d’amélioration nécessaires à la « mise à disposition » de l’outil, tant auprès des utilisateurs finaux (consommateurs) que des contributeurs (fournisseurs). Les travaux sont en cours et à poursuivre pour intégrer les évolutions et concepts introduits à ces fins. Durant cette phase de prototypage opérationnel, tous ces éléments du dispositif ont donc conforté leur raison d’être et démontré leurs effets, que ce soit en termes de sensibilisation, de mobilisation ou d’incitation à l’action effective. L’année 2010 doit permettre une expérimentation du dispositif complet, sur plusieurs pilotes, et en incluant une gouvernance collégiale du « facteur 4 ». ■ TEC no 204 – octobre-décembre 2009 69