Your SlideShare is downloading. ×

Mensuel actions __mai_2012

233

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
233
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
12
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Notre lecture du MarchéAprès deux mois de baisse, une pause s’impose...Constat général: un semestre qui s’annonce difficile Évolution de la performance mensuelle du MASIAprès deux mois consécutifs de correction se concluant parune baisse cumulée de 9,9%, le marché marque un temps d’ar-rêt. En effet, durant le mois de Mai le MASI affiche une évolu-tion en quasi-stagnation de -0,07% à 10.286,9 points. 5,59%Le comportement de l’indice durant le mois de Mai pourraitêtre qualifié de très volatile. En effet, après avoir atteint un 2,80%plus bas de 3 ans à 9.698 points, le MASI s’est redressé sur les 1,72% 1,67% 1,67%7 dernières séances du mois en affichant une performance 0,68%positive de 5,5%. -0,07% Janv-11 Fév-11 Avril-11 Nov-11 Fév-12 Avril-12 Juin-11 Juillet-11 Jan-12 Mars-11 Mai-11 Août-11 Sept-11 Oct-11 Déc-11 Mars-12 Mai-12Les évolutions du marché Actions sur les trois derniers moistraduisent, selon nous, les inquiétudes des investisseursenvers l’avenir. Les résultats de la dernière édition de l’ATI -1,06% -0,52% -0,43%Indice de Confiance en attestent. -2,68% -3,52% -3,95% -4,94% -5,11% -5,62% -5,98%Côté volumétrie: des volumes peu significatifsL’état d’esprit des investisseurs que nous qualifions depessimiste se reflète de manière précise sur le niveaud’activité du marché. Ainsi, le volume moyen quotidien du Évolution de l’indice MASI vs volumes en 2011-2012mois de Mai se situe à des niveaux relativement faibles, soit87,4 MDh contre 100,9 MDh en Avril 2012, en dégradation de13,4%. Volumes (MC) Indice MASIPlus en détails, les titres IAM et Attijariwafa bank ontengrangé la plus grande part des échanges de ce mois avecdes volumes qui se sont chiffrés à respectivement815,3 MDh et 402,4 MDh, i.e. 42,5% et 20,9% du total des tran-sactions.Côté performance: une semaine mitigéeDurant le mois de Mai, trois principaux secteurs ont attiré Avril-11 Avril-12 Fév-11 Mai-11 Août-11 Nov-11 Fév-12 Mai-12 Mars-11 Juin-11 Juillet-11 Sept-11 Oct-11 Déc-11 Jan-12 Mars-12notre attention :- Après avoir enregistré une baisse significative de 10,8% lemois dernier, le secteur Immobilier se ressaisit et enregistreune reprise de 4,7%. A l’origine de cette performance, leretour d’intérêt sur la valeur Addoha qui émaneessentiellement des investisseurs étrangers. En effet, le titres’est apprécié de 10,7% dans un contexte où les crédits Performances sectorielles mensuellesimmobiliers affichent une progression soutenue de 7,7%durant le mois d’Avril 2012. -12,34% Télécom- En seconde position nous retrouvons le secteur Bancaire qui -1,00% Assuranceprogresse de 4,1%, sous l’impulsion des titres Attijariwafa -0,26% Sté de financementbank, BMCI et BMCE bank qui se sont appréciés -0,09% BTPrespectivement de 9,9%; 2,1% et 2,0%. Selon nous, la reprise Ciment 0,15%du secteur n’est qu’une poursuite du rebond technique de la Energie 0,42%semaine précédente. Automobiles 0,53%- A l’inverse, le secteur des Télécoms accuse une baisse Agroalimentaire 0,77%significative de 12,3%. A l’origine de cette Mines 3,11%contreperformance, la révision à la baisse de la pondération NTI 3,81%du titre IAM dans l’indice MSCI EM, passant de 0,08% à 0,04%. Banque 4,05%Cette décision peu attendue a provoqué un mouvement Immobilier 4,66%vendeur très important de la part des investisseurs étrangersqui cherchaient à rééquilibrer leurs portefeuilles en fonctiondes nouvelles pondérations.
  • 2. Notre lecture du MarchéLes prémices d’un premier semestre 2012 difficile pour les minièresNous pensons que le premier semestre 2012 devrait être Managem : résultats semestriels au S1 2012e (MDh)moins favorable pour les sociétés minières cotées. Eneffet, nous relevons sur les cinq premiers mois de l’année en S1 2011cours une correction générale des métaux sur lesquels les -5% S1 2012opérateurs cotés sont fortement exposés. 1 794Par rapport à la moyenne des cours observés durant le premier -10%semestre 2011, nous relevons pour les cinq premiers mois de 1 708l’exercice 2012: 423 -5%- un cours moyen de l’Argent à 31,7$, en repli de 10,2% ; 382 305- un cours moyen du Plomb à 2.072$, en baisse de 19,5% ; 290- un cours moyen du Cobalt à 15,2$, en recul de 20,4% ;- enfin, un cours moyen du Cuivre à 8.244$ en dépréciation de 12,3%. CA REX RNPGParallèlement, nous anticipons une hausse générale descash-cost dans un contexte de tensions sociales et de haussedes combustibles. Cette situation devrait impacter de manière SMI : résultats semestriels au S1 2012e (MDh)plus prononcée l’évolution du résultat opérationnel desopérateurs. Celui-ci devrait, selon nos estimations, afficher S1 2011une baisse plus sensible que celle du chiffre d’affaires. -28% S1 2012Dans ce sens, la SMI devrait être la plus impactée avec un 545relèvement de son cash-cost d’environ 15,0%. Cette situation -29%se justifie par les tensions sociales au niveau de la mine 395d’Imiter qui impactent à la fois le niveau de production 266destinée à une vente Spot et le coût d’extraction du minerai -24%d’Argent. 189 265Dans ce contexte, nous anticipons une croissance bénéficiaire 201en recul sur le S1 2012, et ce, pour l’ensemble des opérateursminiers de la cote : CA REX RN- Managem accuserait une baisse de son RNPG d’environ 5,0% sous l’effet d’une part, de sa filiale SMI et d’autre part, de la baisse attendue du cours du Cobalt d’environ 20,4% sur le S1 2012; CMT : résultats semestriels au S1 2012e (MDh) S1 2011- la SMI réaliserait un recul de 24,0% de son résultat net sous -6% S1 2012 l’effet de la baisse de la production Spot d’Argent adossée 350 à la hausse du cash-cost; 330 -9% 245 -9%- enfin, la CMT suivrait la même tendance avec une baisse de 224 son bénéfice de 9,0% liée en grande partie au recul des 197 cours des métaux et la hausse attendue de son cash-cost. 180 CA REX RNPG
  • 3. Notre portefeuille tactiquePortefeuille tactique Performance P/E Croissance des bénéfices D/Y Cours Cours au Var 12e 13e TCAM 2011-2013 12e 13e dentrée 04-06-2012 Maroc Telecom (2) 113,0 113,0 0,0% 13,0 12,6 -1,6% 7,7% 7,9% Alliances 729,0 709,0 -2,7% 7,9 6,3 27,7% 2,6% 3,2% Addoha 94,0 64,9 -31,0% 9,6 8,8 12,3% 3,1% 3,1% Holcim (1) 1 920,0 1 950,0 1,6% 13,3 12,8 5,6% 6,7% 6,7% BCP 200,0 195,0 -2,5% 15,9 15,4 4,1% 2,3% 2,3% Valeur portefeuille latent - - -6,9% 12,0 11,2 9,6% 4,5% 4,6% MASI 11 517,1 10 142,5 -11,9% Managem (4) 1 421,0 1 749,0 23,1% - - - - - SMI 4 400,0 3 400,0 -22,7% - - - - - Cimar (3) 1 100,0 930,0 -15,5% - - - - - +/- values réalisées - - -5,0% - - - - -Argumentaire :- Managem (sortie en juin 2012): Bien que nous maintenons fondamentalement une opinion favorable sur Managem,nous optons pour une sortie tactique de la valeur du portefeuille compte tenu que nous anticipons une baisse de sonrésultat net de 5,0% au S1 2012e. Managem reste pour nous sous surveillance compte tenu de ses perspectives decroissance pour l’exercice 2013.- IAM (entrée en juin 2012): Après avoir atteint des niveaux historiquement bas, nous pensons que le titre MarocTelecom devient très attractif que ce soit en termes de rendement ou de niveaux de valorisation 2013e.- Holcim (entrée en avril 2012): Nous pensons que Holcim profiterait pleinement du glissement de la Demande vers larégion du centre et l’oriental en 2012. L’opérateur devrait afficher une croissance bénéficiaire de 7,2% avec unrendement très attractif de 6,9% sur la même période. Le titre dispose d’un potentiel d’appréciation de 14,6% sur le S12012. A cet effet, nous avons opté pour une intégration du titre Holcim aux dépens du titre Cimar. Celui-ci dispose d’unpotentiel de croissance moins important sur l’année. Méthodologie de gestion du portefeuille Notre portefeuille tactique dynamique composé de 5 valeurs permettrait aux investisseurs de profiter de la dynamique du marché à court terme ainsi que d’une diversification bien étudiée; Le choix des valeurs tiendra compte des critères suivants: * Anticipation des bénéfices futurs; * Évolution des ratios de valorisation; * Évolution du rendement estimé; * Points dentrée attractifs sur la base de lanalyse technique.
  • 4. La question du moisL’excès de pessimisme peut-il constituer une opportunité d’investissement?A l’échelle internationale, les indices de confiance qui mesurent la perception future des investisseurs envers le marchéActions, constituent un indicateur pertinent pour les fonds d’investissement en quête de performances boursièresexceptionnelles. En effet, ces derniers agissent à contre tendance du marché à chaque fois que celui-ci tombe dans lesexcès.Concrètement, une fois les indices de confiance reflètent un excès d’optimisme, une sortie prématurée du marchés’avère prudente afin d’éviter une éventuelle prise de conscience de la part des investisseurs, pouvant induire une cor-rection générale des cours.A l’inverse, l’excès de pessimisme est interprété en tant qu’opportunité indéniable d’investissement. Durant lespériodes de crise, les investisseurs ont tendance à surestimer le poids des informations inquiétantes et sous-estimercelui des informations rassurantes dans leur prise de décision. Cette situation temporaire devrait inévitablements’achever par un retour à l’équilibre du marché.Le marché Actions marocain pourrait devenir un cas d’école en la matière. En effet, les résultats de l’ATI Indice deConfiance pour le mois d’Avril pourraient révéler un « excès de pessimisme » de la part des investisseurs. Celui-ci sereflète à travers deux principaux indicateurs que sont : la perception du climat économique local et les anticipations surla qualité des résultats semestriels des sociétés cotées. Plus en détails, 66,0% des investisseurs sondés estiment quel’évolution du climat général de l’économie marocaine aura un impact négatif sur le marché Actions. Dans le mêmesens, 82,0% des investisseurs anticipent des résultats semestriels 2012 décevants de la part des sociétés cotées.Investisseurs pessimistes envers l’évolution du climat économique Investisseurs pessimistes envers les résultats des sociétés cotées 66% 82% 43% 43% 36% 15% sept-11 déc-11 avr-12 sept-11 déc-11 avr-12Afin de déterminer s’il est opportun aujourdhui d’investir dans le marché Actions, sous l’hypothèse que nous vivons unesituation « d’excès de pessimisme », nous nous sommes posés la question suivante :« le pessimisme affiché par les investisseurs durant le mois d’avril s’est-il retranscrit entièrement au niveau dumarché ? »Nous y répondons par la négative. En effet, depuis fin Avril le MASI a affiché une correction de 5,29% avant de rebondirvers les 10.287 points à fin mai, effaçant ainsi toutes ses pertes. Nous sommes convaincus que le marché n’a pasentièrement intégré les inquiétudes des investisseurs en l’avenir que nous qualifions de très sérieuses. Celles-cidevraient inévitablement se retranscrire de manière plus visible sur le marché .Au final, nous pensons que la tendance baissière du marché devrait se poursuivre en toute logique avec un premierobjectif baissier à 9.400 points. A ce niveau là, nous pouvons espérer un éventuel rééquilibrage du marché.
  • 5. ContactsFront Recherche AVERTISSEMENTAttijari Intermédiation Directeur de la Recherche Risques L’investissement en valeurs mobilières est une opération à risques. Ce document s’adresse à des investisseurs avertis.Salma Alami La valeur et le rendement d’un investissement peuvent être influencées par plusieurs aléas Abdelaziz Lahlou notamment l’évolution des taux d’intérêt, des taux de change devises, de l’offre et la demande sur les marchés.+212 5 22 43 68 21 +212 522 43 68 37 Les performances antérieures n’assurent pas une garantie pour les réalisations postérieures. Aussi, les estimations des réalisations futures pourraient être basées sur des hypothèses quis.alami@attijari.ma ab.lahlou@attijari.ma pourraient ne pas se concrétiser. Limites de responsabilité L’investisseur admet que ces opinions constituent un élément d’aide à la décision. Il endosse la totale responsabilité de ces choix d’investissement. Attijari Intermédiation ne peut enRachid Zakaria aucun moment être considéré comme étant à l’origine de ses choix d’investissement. Responsables Desks Ce document ne peut en aucune circonstance être considéré comme une confirmation+212 5 22 43 68 48 officielle d’une transaction adressée à une personne ou une entité et aucune garantie ne peut être donnée sur le fait que cette transaction sera conclue sur la base des termes et conditions qui figurent dans ce document ou sur la base d’autres conditions.r.zakaria@attijari.ma Taha Jaidi La Direction analyse et Recherche n’a ni vérifié ni conduit une analyse indépendante des informations figurant dans ce document. Par conséquent, La Direction Analyse et Recherche +212 522 43 68 23 ne fait aucune déclaration ou garantie ni ne prend aucun engagement envers les lecteurs de ce document, de quelque manière que ce soit (expresse ou implicite) au titre de la perti-Abdellah Alaoui t.jaidi@attijari.ma nence, de l’exactitude ou de l’exhaustivité des informations qui y figurent ou de la perti- nence des hypothèses auxquelles elle fait référence.+212 5 22 43 68 27 En tout état de cause, il appartient aux lecteurs de recueillir les avis internes et externes qu’ils estiment nécessaires ou souhaitables, y compris de la part de juristes, fiscalistes, comptables, conseillers financiers, ou tous autres spécialistes, pour vérifier notammenta.alaoui@attijari.ma l’adéquation de la transaction qui leurs sont présentées avec leurs objectifs et contraintes Achraf Bernoussi et pour procéder à une évaluation indépendante. La décision finale est la seule responsabili- té de l’investisseur. +212 522 43 68 31 La Direction Analyse et Recherche ne saurait être tenue pour responsable des pertesTarik Loudiyi financières ou d’une quelconque décision prise sur le fondement des informations figurant dans la présentation.+212 5 22 43 68 00 a.bernoussi@attijari.ma Sources d’information Nos publications se basent sur une information publique. La Direction Analyse et Recherchet.loudiyi@attijari.ma œuvre pour l’exhaustivité et la fiabilité de l’information fournie. Néanmoins, elle n’est en mesure de garantir ni sa véracité ni son exhaustivité. Les opinions formulées émanent uniquement des analystes rédacteurs. Analystes Financiers Ce document et toutes les pièces jointes sont fondés sur des informations publiques et neAnis Hares peuvent en aucune circonstance être utilisés ou considérés comme un engagement de la Direction Recherche. Mahat Zerhouni Changement d’opinion+212 5 22 43 68 34 Les recommandations formulées reflètent une opinion constituée d’éléments disponibles et +212 522 43 68 19 publiques pendant la période de préparation de la dite note. Les avis, opinions et toutea.hares@attijari.ma autre information figurant dans ce document sont indicatifs et peuvent être modifiés ou m.zerhouni@attijari.ma retirés à tout moment sans préavis. Indépendance de la Direction Analyse & Recherche Attijari Intermédiation peut procéder à des décisions d’investissement qui sont en contradic-Omar Barakat tion avec les recommandations ou les stratégies publiées dans les notes de recherche. Maria Iraqi Rémunération et courant d’affaires+212 5 22 43 68 15 +212 522 43 68 01 Les analystes financiers responsables de l’édition de la préparation de ce rapport reçoivent des rémunérations basées sur des facteurs divers, tels que la qualité de la Recherche et la pertinence des sujets abordés.o.barakat@attijari.ma m.iraqui@attijari.ma Attijari Intermédiation et/ou sa maison mère maintiennent un courant d’affaires avec les sociétés couvertes dans les publications de la Direction Analyse et Recherche. Adéquation des objectifs La Direction Analyse et Recherche ne produit pas des notes de recherche à la demande. SesWafa Bourse Analyste Taux et Change publications ont été préparées abstraction faite des circonstances financières individuelles et des objectifs des personnes qui les reçoivent. Les instruments et les stratégies traitées pourraient ne pas convenir à l’ensemble desSofia Mohcine investisseurs. Pour cette raison, reposer une décision d’investissement uniquement sur ces Lamyae Oudghiri opinions pourrait ne pas mener vers les résultats escomptés. Propriété et diffusion+212 5 22 54 50 52 +212 522 43 68 01 Ce document est la propriété de la Direction Recherche d’Attijari Intermédiation. Ce support ne peut être dupliqué, copié en partie ou en globalité sans l’accord écrit de las.mohcine@wafabourse.com l.oudghiri@attijari.ma Direction Recherche. Ce document ne peut être distribué que par Attijari Intermédiation ou une des filiales du Groupe. Autorité de tutelle La Direction Analyse et Recherche est soumise à la supervision du Conseil Déontologique desAttijari Intermédiation Tunisie Valeurs Mobilières. Toute personne acceptant la réception de ce document est liée par les termes ci-dessus.Abdelaziz Hammami+212 5 22 43 68 21abdelazizhammami@attijaribank.com.tn

×