Site AMON 12 modele.com

1,001 views
937 views

Published on

Info legale

Résumé technique de présentation crée en 2006 au Benin pour le conférence de Cotonou. Codiam du 1 Mars 2007. Protégé au BUBUDRA. et OAPI . il est crée par Helen Armande AUGUSTIN consultante en Communication.

Bienvenue dans l’univers de Levon & Associes !
Evamsafe: ref
Protocole-evamsafe-SAMON12modele.com1991-2012-leMans-toshi

Ce document est protégé par la méthode evamsafe Il est donc passible de poursuite en cas de piraterie ou d'exploitation a titre commercial.

Protéger une idée n'est point une chose facile mais en prenant contact avec ce site web , le lecteur ou utilisateur doit respecter les principes de la marque evamsafe.AMON(1,2,3)-ODMM qui permet de protéger une idées , la suivre et la quantifier.
cette méthode permet d'adapter les termes de périodiquement en fonction des univers de compétence et de protection de la marque. Par conséquent l'utilisation de ce site représente l'acceptation des termes d'usages de la marque.

1- l'utilisateur par conséquent accepte que toutes les informations auxquels il a accès
seront utilisé strictement dans un but et cadre informatif . il ne peut faire aucun usage commercial ou illégal des contenus sur et par l'intermédiaire de ce site.

2 - l'utilisateur admet et accepte que ces contenus, textes, musiques, sons, photographies, video, design, graphismes, bandes-annonces, clips ou tout autre matériel contenu dans ce site sont protégés par des copyrights et le droit d'auteur et les copyright de la marque Evamsafe.

3 - l'utilisateur accepte et admet qu'il ne peut copier, reproduire, publier, distribuer, modifier ou créer des travaux dérivés de ces contenus sans l'autorisation préalable de Hélène Armande AUGUSTIN et cabinet Levon&Associés

4- ce site web a des liens vers tiers sites webs gérés par tiers.. Ces liens sont proposés a tires d'échange de d'information et pour mieux satisfaire des lecteurs ou futures clients. le cabinet Levon&Associes et Helene Armande AUGUSTIN n'exercent aucun rôle ou maitrise sur les sites précités et ne sont absolument pas responsable du contenue de ces derniers , leurs fonctionnements , l'insertion de liens n'est point synonyme que Helene Armande AUGUSTIN ou le cabinet Levon&Associes acceptent les termes d'utilisation de ses sites ou une éventuelle association avec les exploitants de ce site. Donc le cabinet Levon&Associes et Helene Armande AUGUSTIN ne peuvent faire l'objet d'une appartenance a une tiers entité , et être responsable des autres sites et leurs contenues.

Pour plus de renseignements sur Evamsafe veiller prendre contacta avec le cabinet
En nous adressant un mail a l’adresse suivante :
info@evamsafeintjustlaw.com


Published in: Business
1 Comment
1 Like
Statistics
Notes
No Downloads
Views
Total views
1,001
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
55
Actions
Shares
0
Downloads
25
Comments
1
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Site AMON 12 modele.com

  1. 1. Ensemble Devenir Unique
  2. 2. EVAMSAFE1-AMON1-2 Evamsafe1-AMON1-2/76-COT-Hélène.A. Augustin
  3. 3. Présentation de l’Ong AMON BéninVu la conjoncture actuelle, qui touche le continent africain, il faut trouver des solutions, mais dessolutions adaptées aux contextes externes pour chaque pays.« L’heure n’est plus à la polémique, mais à la clairvoyance et la sagesse ».De nouveaux enjeux se profilent. Il faut pour y répondre une entité nouvelle, munie d’approches, de structures et de techniques nouvelles. C’est ainsi que le concept clé de AMON(Analyse méta opérationnelle nouvelle ,crée en 1990)s’annonce dès lors : La synergie dans l’anticipation. Elle doit réunir les énergies de chaque pays, de l’homo Sapiens se destinant à unevocation économique, toutes les énergies (Internes et externes) et les mettre en œuvre pourmaîtriser l’avenir et les opportunités, car maîtriser les futures conjonctures implique que l’oncrée des outils théoriques puissants, capables de les appréhender…Il s’agit de : « GENESIS »;« ALCHEMY » et de « SPIRITCOM ».La loi AGOA basée sur la croissance et les opportunités économiques en Afrique ( Africangrowth and opportunity act) à trois objectifs :1-promouvoir le commerce et les investissements entre les usa et le l’Afrique noire, enaccordant aux pays admissibles un accès exceptionnel au marché américain.
  4. 4. 2-Encourager le développement économique, suivi des réformes économiques, sociales, etpolitiques (bonne gouvernance), en favorisant un large panel d’activités, sans oublier lesavantages probant pour les acteurs économiques (créateurs d’entreprises, producteurs ettransformateurs.3-Dans un monde ou l’on parle de Mondialisation et de globalisation, il faut que l’Afrique soitprésente en Favorisant l’accès et les possibilités accrues pour les investisseurs et lesentreprises Africaines et c’est en cela que la loi AGOA est bel et bien une solution adaptéepour l’Afrique Noire.Lutter contre le blanchiment dargent et est sensible contre toutes actions de terrorisme etde sécurité globale.Le département : « GENESIS » :*Développer, Organiser et Protéger (la Propriété Intellectuelle et Industrielle), l’accent seraplus particulièrement porté sur la Certification et la Qualité (Norme et qualité). La création d’un Office Africain de Vérification Produit OAVP et du Comité Africain Anti ContrefaçonCAAC.* Lutter contre le blanchiment d’argent.Le département : « ALCHEMY »,Est de prévoir les performances, étudier, évaluer, suivre le potentiel des compétences, deperfectionner les actions, discerner les aspirations de l’environnement pour chaque pays,dynamiser la motivation des acteurs économiques à travers une série de conseils, suivi etde séminaires- formation. Ce département met en place des Méthodes de stratégiessécuritaires Globale et fédère les actions. YOR
  5. 5. Le département : « SPIRITCOM »*Ses actions socio- Culturel.Travailler sur le plan social afin de valoriser les compétences de toutes cibles et desacteurs spécifiques.Spiritcom réalise et lance le label « Yoroubologia »®Suivie de la méthode: SBO*Son action civique et de bonne gouvernance. Le département « Mutant® » Mouvementde l’Union des transhumants pour une Afrique Nouvelle et Traditionnelle, travaille dansce sens.
  6. 6. AMON Génésis : * Développer, Organiser et Protéger (la Propriété Intellectuelle etIndustrielle), l’accent sera plus particulièrement porté sur la Certification et la Qualité (Norme et qualité). La création d’un Office Africain de Vérification Produit OAVP et du Comité Africain Anti Contrefaçon CAAC. Evamsafe-AMON1-2hélène augustin
  7. 7. OAVP Office Africain de vérification Produits Hélène Augustinmsafe1-AMON1-2/76-COT-Hélène.A. Augustin
  8. 8. CACAComité Africain Anti contrefaçon CA Comité Africain Anti Contrefaçon AC ® AMON Génésis touch! Toshi 2005 Evamsafe1-AMON1-2/76-COT-Hélène.A. Augustin
  9. 9. 1-NAISSANCE DE L’OAVP DANS LE CADRE DE AGOA: UNE NÉCESSITÉ IMPÉRIEUSE.La loi AGOA accorde aux pays d’Afrique sub-saharienne déclarés bénéficiaires leprivilège d’exporter aux États-unis en franchise de douane et sans contingentement.Certains articles vestimentaires spécifiquement désignés par la dite loi ainsi queplusieurs centaines d’autres produits. Toutefois pour tirer pleinement avantage decette opportunité, les opérateurs économiques des pays bénéficiaires doiventSe conformer aux exigences drastiques de qualité des États Unis et de leur marché.Autrement ils vont essuyer des déboires et désagréments imputable au rejet deleurs produits ; qui pis est, ils vont enregistrer, partant, des pertes financières quimettront leurs entreprise en péril. Conséquence : AGOA sera demeurée lettremorte : ses objectifs n’auront pas été atteint. Comment solutionner cet épineuxproblème ?L’unique et efficace solution réside dans la création d’un organisme de référence, decontrôle des produits, lequel organisme sera reconnu et crédible aux États-unis. Delà la nécessité impérieuse de créer l’ OAVP dont le siège sera à Cotonou au Bénin.Dans un premier temps, l’ OAVP aura pour vocation à contrôler tous les produits enpartance et entrant au Bénin, de l’Afrique pour les États -Unis dans le cadre deAGOA et devra certifier ou non leur qualité. L’OAVP sera également au service desautres pays bénéficiaires de l’ AGOA ou pas avec l’atout d’être situé dans le mêmeespace régional. Ce quitus de qualité ainsi donné aux produits par l’ OAVPépargnera aux opérateurs économiques béninois et des autres pays bénéficiairesde AGOA ; les déboires, désagréments et risques sus mis en exergue. De même etinversement, l’ OAVP aura compétence pour vérifier et certifier la qualité de tousproduits importés au Bénin, en Afrique quelle qu’en soit la provenance. L’OAVP estle pendant complémentaire, pratique, indispensable en AVAL de AGOA. Desactions de formation en matière de normes et qualité menées en amont par AMON.Toutefois, le choix d’une approche et d’une perspective globale en matière de
  10. 10. 2. L’OAVP /AGOA : UN ORGANISME QUI DOIT NÉCESSAIREMENT AVOIR UNE VOCATION MONDIALE.Au-delà de l’ AGOA, il faut surtout ne pas perdre de vue le contexte de mondialisation quiprévaut que celle-ci est irrésistiblement en marche ; le Bénin, les autres pays bénéficiaires, l’Afrique en général ne peut y échapper ; ils n’ont d’autre choix que d’y entrer de plein pied.Mais pour ce faire, il leur faut impérativement s’en donner les moyens : rendre leur commercecrédible et fiable par le biais de la qualité de leurs produits, créer des PME-PMI, apporter leurcontribution et veiller à la sécurisation plus accrue des transactions, à la nécessité d’uneprotection plus accrue du consommateur, condition sine qua non pour une Mondialisation saine,équitable et humanisée. Voici la vocation mondiale nécessaire que l’ OAVP est appelé à avoir.En dehors des Etats-Unis et de leurs exigences de qualité propre à chaque continent, au seinde chaque continent, chaque espace économique et commerciale. Certains pays prisindividuellement imposent, quant à l’importation sur leurs territoires d’un certain nombre deproduits, le respect de normes spécifiques de qualité.L’OAVP doit donc, dans un second temps s’atteler à se mettre au diapason des normesspécifiques de qualité sus- mentionnés en procédant à un renforcement de capacités approprié.Cette extension de compétences se fera conformément à un processus dans le cadre duquelles divers objectifs seront concrétisés progressivement. A terme, l’ OAVP sera doté de capacitésidoines pour passer au crible et certifier ou non la qualité de tous produits en partance au Bénin,d’Afrique dans le cadre d’une exportation quelle qu’en soit la destination. Il en sera de mêmepour touts produits importés vers l’Afrique, plus particulièrement le Bénin.L’OAVP est voué à devenir un levier majeur de développement.
  11. 11. 3- LE COMITE AFRICAIN ANTI-CONTREFAÇON (CAAC) Le CAAC fait partie de l’OAVP. Son rôle officiel est d’aider nos partenaires Nord, affaiblir certains marchés mondiaux qui "déblaclent" à perte de vue des produits qui étouffent nos marchés, donc freinent la dynamique interne de nos pays sur le plan commercial. Officieusement, cela incitera le Continent à créer de bons produits qu’elle pourra vendre dans son espace géographique. Créations d’annexes dans la sous région et dont l’antenne principale sera au Bénin. -La contrefaçon menace la sécurité et la santé des consommateurs- Pour gagner en rentabilité, les contrefacteurs ne respectent pas les normes de fabrication et de sécurité des produits qu’ils copient. Jouets inflammables, médicaments sous ou surdoses, alcools frelatés, robots électriques dépourvus de systèmes de sécurité, parfums allergéniques… les dangers pour la santé et la sécurité sont nombreux et de plus en plus fréquents. Une atteinte à la santé et à la sécurité des personnes en s’attaquant aux produits de consommation de tout genre sans respecter le cahier des Charges des marques copiées, la contrefaçon a ouvert un champ important de risques en matière de santé et de sécurité. Au ban des produits les plus dangereux pour la santé : les médicaments, les vins et spiritueux, les produits d’hygiène très souvent allergéniques, etc. Et parmi ceux qui présentent un danger pour la sécurité : les appareils domestiques, les pièces de rechange automobiles et aéronautiques, les jouets, les outils… Un brouillage systématique des pistes Les contrefacteurs profitent de la mondialisation et de l’ampleur des réseaux commerciaux pour avancer “masqués” et brouiller les pistes. Ils cloisonnent généralement les capitaux, les sites de production, les circuits de distribution et les marchés. Ils fabriquent ainsi partiellement un produit dans un pays A avec les capitaux d’un réseau établi dans un pays B.
  12. 12. Une manne croissante pour les réseaux criminelsUne collusion avérée avec les milieux terroristes et trafiquants une sourcede profits considérables, la contrefaçon est devenue la banque idéale denombreux réseaux mafieux. On soupçonne qu’elle participe ainsi aufinancement de nombreux groupes terroristes dans le monde. S’agissantdes autres activités illégales de commerce (drogue, armes…), lacontrefaçon partage les mêmes locaux de production ou deconditionnement et les mêmes moyens de transport, leur permettant ainside réaliser d’importantes économies d’échelles.La contrefaçon est souvent aux mains de réseaux criminels organiséscomme la Camorra en Italie du Sud, l’IRA en Irlande, les groupes duCOSA (Crime Organisé de Souche Asiatique) en Asie, la YAKUSA auJapon, le BUCAK en Turquie…
  13. 13. 4-STRATÉGIE DE L’OFFICE AFRICAIN DEVÉRIFICATIONS PRODUITS (OAVP) ® EN SYNERGIE AVEC LE COMITÉ AFRICAIN ANTI-CONTREFAÇON (CAAC) ® Afin de procéder à la vérification de touts produits : Marchands, de consommations courantes, produits bruns mais aussi les produits de luxe. Il faut pour cela qu’elle organise des actions corporates soit : ►Organiser des congrès inter régionaux qui auront pour objectif le respect des principes de bonne Gouvernance y compris le respect de la création. ► Afin de sensibiliser, de mobiliser, d’unir et d’organiser les citoyens Africains (Sub- sahélien) autour de la notion de « Anticipation sécuritaire globale », tout en respectant les idéaux de liberté, de paix, de démocratie, de lutte contre le terrorisme, la drogue. ► De lutter contre la contre façon, la piraterie ► D’œuvrer pour la modernisation de l’économie nationale et le développement harmonieux et équilibré de toutes les localités des pays concernés par cette loi en tenant compte des potentialités économiques de chaque pays, tout en ayant la vision de l’excellence, de la qualité. ► De s’organiser contre les actions d’intimidations vis-à-vis des industriels et des autorités.
  14. 14. ► Protéger la santé et la sécurité des personnes par le contrôle des Produits sur le marché. ► Renforcement des actions de répression sur le continent Africains► Sensibiliser et informer, réalisation d’outils d’information ► De permettre à toutes formes de diaspora de participer d’une manière active a cette vision. Bien entendu, tout ceci doit se faire dans le souci de susciter une mobilisation générale de l’ensemble des dirigeants politico-économiques du Continent, des leaders d’opinions, du secteur privé et de la société civile, en leur faisant mieux connaître les nouvelles chances que le monde et tout particulièrement les USA peuvent offrir à l’Afrique à l’aube du Troisième Millénaire - Approfondir nos réflexions sur les voies et moyens qu’il faut à L’Afrique pour faire sa parution sur la scène mondiale. Suggérer la création d’une structure de coordination et de suivi des propositions retenues. Une commission Indépendante sur l’Afrique et les enjeux du Troisième Millénaire sera chargée de l’élaboration des « Propositions ». Elle s’appuiera en cela sur les réflexions qui seront menées dans des Auditions Publiques Régionales sur des thèmes relatifs aux défis majeurs de cette loi. Un comité de Coordination assure la
  15. 15. 5-LA COMMISSION INDÉPENDANTELa Commission Indépendante constitue la pierre angulaire de l’ONG. Elle estcomposée de personnalités indépendantes de tout gouvernement et organisationgouvernementale ou intergouvernementale d’Afrique noire (Pays sélectionnés par laloi AGOA) et de la diaspora, et connues pour leur compétence, leur intégrité et leurengagement pour la promotion d’approches novatrices du développement et de l’aspect sécuritaire. Elle élaborera des propositions, formulera des recommandationset applications en vue de l’amélioration et d’une plus grande efficacité de la loiAGOA. Il est entendu qu’elle exploite son indépendance en faisant des propositionsinnovantes, de nature à frapper et à rallier les opinions publiques africaines. Desgroupes cibles, sans oublier l’aspect social (aspect genre) en oeuvrant auxrenforcement de capacité de la filière féminine et des analphabètes, des jeunes et laréinsertion des marginalisés tels que les malades du sida les chômeurs et bien d’autres.Les médias et le secteur privé feront l’objet d’une attention particulière de laCommission Indépendante.Rentabiliser les actions de l’OAVP pour développer et financer les recherchesconcernant le secteur de la Normalisation, la certification et la protection industrielle.
  16. 16. Les réflexions de la Commission Indépendante s’articuleront autour de l’aspect « sécuritaire » du continent, tout en consistant à identifier les défisqu’il devra relever au cours de ce siècle, pendant et après la loi AGOA.On peut penser que la loi AGOA fait partie des perspectives du rapport duSecrétaire Général de l’ONU, il s’agira pour l’Afrique d’occuper une placequi facilitera son apparition au devant de la scène afin de réduire le retardaccumulé tout au long du 20éme siècle. Il faudrait que l’Afrique trouve lemoyen de rentrer à tout prix dans la stratégie de GLOBALISATION.La réhabilitation du système financier et sociopolitique africain doit se faireà partir de l’originalité et de la créativité africaine. Il faut trouver dessolutions. Mais des solutions adaptées au contexte externe de chaquepays. Tout dépend du contexte culturel, économique et social de chaquepays concerné.C’est à nous africains, de montrer que nous sommes capable et nousconduire en responsable. C’est pour cela que la loi AGOA doit êtreadaptée à la juste mesure d’un plan de développement propre à l’Afriqueet nous devons nous constituer en lobby, car il s’agit dès à présent d’entreprendre une stratégie in fine qui doit tenir compte de l’après AGOA.En résumé AGOA représente un tremplin extraordinaire pour ledécollement de l’Afrique. Donc l’heure n’est plus à la polémique mais à lasagesse et à la clairvoyance. Retour vers les structures et valeurstraditionnelles. Un effort d’imagination et d’innovation doit être entreprisepar les africains eux-mêmes.D’où l’urgence et la nécessité pour l’Afrique de rassembler desreprésentants hautement qualifiés, des penseurs et des acteurs ou
  17. 17. Les Auditions Publiques RégionalesLes Auditions Publiques Régionales organisées au niveau des diverses sousrégions serviront de laboratoires de réflexion pour les propositions que fera laCommission Indépendante. En raison de l’importance et du rôle des jeunes dans ledéveloppement du Continent ; une Audition leur sera réservée, ceci sans préjudicede leur représentation dans les autres auditions.Le contenu de ces réflexions reposera essentiellement sur l’examen approfondi dethèmes spécifiques en rapport avec les défis et reflétant les préoccupationsmajeures des gouvernements et des peuples africains.Les résultats de ces Auditions seront consignés sous forme de stratégies d’actionssusceptibles de promouvoir un changement profond de la situation économique,sociale et politique des peuples du Continent.Le Comité de coordinationUn comité de coordination composé des représentants du PNUD, de l’USAID, de l’UNESCO, de l’UA, de la BAD , de la coalition mondiale pour l’Afrique assure lasupervision du projet et le suivi de ses activités ;
  18. 18. Les manifestations de soutien au ProjetConscient de la nécessité de provoquer le sursaut de l’Afrique pour son entrée dansle nouveau siècle, l’ « engagement de Cotonou » formulé par les Représentants del’ONG AMON en Afrique a donné le coup d’envoi du projet. Cette initiative s’inscritdans le mandat du PNUD d’amélioration de la gouvernance et de l’émergence de l’Afrique dans la mondialisation ; tout en constituant par ailleurs une contribution à l’Initiative spéciale du Secrétaire Général des Nations Unies pour l’Afrique, et dont lePNUD est le chef de file.L’idée du projet doit être soutenu très rapidement par le gouvernement du Bénin quidoit abriter le siège. Des locaux équipés de moyens de communications ont ainsiété mis à disposition à cette fin. D’autres pays et partenaires au développementdevront également manifestés leur intérêt, et marqué leur accord et leur soutienpour l’initiative.
  19. 19. Il s’agit entre autre :de la République du Sénégalde la République du Nigeriade la République du Ghanade la République du Malide la République du Burkina Fasode la République du Camerounde la République du Gabonde la République de l’Afrique du Sudde la République de la République de la Tanzaniede la République du Kenyade la république de l’Ethiopiede la République du Nigerde la République de la Guinée équatorialede la République de la Namibiede la République de Madagascarde la République de l’Ile Mauricede l’UA (Union Africaine)de l’ONUDIdu Gouvernement de la Suissede la Banque Africaine de développement.Du Secrétaire Exécutif de la CEA- L’OMC- de la République Française
  20. 20. Conclusion :Quelles solutions l’Afrique doit-t-elle apporter ou entreprendre pour rentrer dans lastratégie de mondialisation ?AGOA ne représente t-elle pas une solution efficace pour rentrer dans le jeu de laMondialisation ?Il s’agit aujourd’hui de repartir en s’appuyant sur les leçons et les expériencesdurement acquises, en faisant d’ AMON un élément outil de la stratégie africaine.
  21. 21. AMON Alchémy : Pour prévoir Vos performances, étudier, évaluer, suivre le potentiel des compétences, de perfectionner les actions, discerner les aspirations de l’ environnement pour chaque pays, dynamiser la motivation des acteurs économiques à travers une série de conseils, suivi et de séminaires- formation. Ce département met en place des Méthodes de stratégies sécuritaires Globale et fédère les actions globales.* ABDH*YOR Universal’ Yor Cook Ltd
  22. 22. VERS UNE POLITIQUE GLOBALE DE PRÉVENTION ET D’ANTICIPATION DU GOUVERNEMENT. 1- CRÉATION D’UN LABORATOIRE D’INFORMATION RISQUE PAYSA l’image d’Israël. Afin d’anticiper sur les actes terroristes, éviter la guerre, le maintient de la paix. (Travail réaliser en étroite collaboration avec un expert en gestion des flux d’ informations Américain). 1.1-ARMES CHIMIQUES ET BIOLOGIQUES Un office de Contrôle des importations compétantIl faut veiller à ce que les transferts de technologie en direction de l’Afrique ne soient pas destinés à la fabrication d’armes biologiques. Ces installations de précision, dont se sert l’industrie civile pour fabriquer divers produits pharmaceutiques, vaccins, et engrais,peuvent aisément être engagées dans des programmes de développement d’arme B. il n’ existe pas de mécanisme de contrôle à ce sujet en Afrique. Amon à créer un outil de contrôle touts produits OAVP (Office Africain de vérification produits).
  23. 23. L’aspect sécurité dans le secteur Biologique Le Bénin devrait développer une filière de recherche Biologique de haut niveau. Le Bénin doit créer un réseau d’experts nationaux pour prémunir le Bénin contre le danger d’épidémies. Augmentation des stocks de vaccins contre les grandes endémies. Il doit prévoir en outre de doter le Bénin d’un Laboratoire répondant aux exigences de sécurité pour manipuler à des fin de diagnostic des virus de type : Grippe avière, Ebola, le Sida et ect. La spécificité est de créer des produits pour assainir l’air et les lieux à fort taux de contaminations.
  24. 24. .2-ARMES LÉGÈRES :On les appelle armes légères, terme qui ne rend pas compte de leurimportance. Les pistolets, fusils d’assaut, mitrailleuses et lance-grenadesont les instruments privilégiés de la plupart des conflits actuels. Ilsprolifèrent, échappent à tout contrôle et mettant en danger la sécurité despopulations qui émergent d’un conflit. Cette partie concerne surtout le portde Cotonou. Un bon nombre d’armes légères transitent le port de Cotonou,pour des directions précises. Une série de propositions sont faites dans cesens pour transformer le port de Cotonou comme un lieu stratégique et dece fait en faire une référence Mondiale en matière de lutte contre leterrorisme. Il faut informer pour désarmer, le Nigeria notre voisin est quasiinfesté par ce problème, sans oublier la Côte d’Ivoire.
  25. 25. 2-LE RÔLE DES FEMMES DANS LES MÉDIATIONS DE PAIX ET LA PRÉVENTION DES CRISES Le rôle des femmes est souvent marginalisé dans ce domaine et pourtant, elles jouent un rôle important dans les processus de paix. Il faudrait plus de femmes dans la diplomatie. Il faut soutenir les femmes dans les régions en conflits. Il faut qu’elles j 3-AMÉLIORATION DE L’APPLICATION DES DROITS DE L’HOMME. La première catégorie des droits susceptibles de limitations comprend : Le droit à la liberté de réunion et d’association ; Toute personne a droit de se réunir avec d’autres en vue d’exprimer ses convictions politiques ou religieuse. Le droit au respect de la vie privée : Selon la convention internationale des droits de l’homme, toute personne a droit au respect de sa vie privée et familiale, de son domicile, de sa correspondance et de ses communications téléphoniques et électroniques.
  26. 26. Le droit au respect de ses biens :Ce droit vise à protéger le droit de propriété contre toute atteinte de l’Etat. Lesexpropriations sont possibles à condition d’être prévues par la loi, justifiées par unintérêt public réel.Procéder à un assainissement de l’appareil judiciaire et trouver un texte de loipour punir toutes les formes de trafics d’influences.
  27. 27. En bref…..La Paix et la Sécurité des Autres Pays dépendent de Nous”L’Afrique et le mondeL’importance et la contribution d’un pays ne dépendent pas de seskilomètres ou de la taille de sa population. Mais de sa volonté departiciper, de sa créativité et des moyens qu’il est disposé à engager. Ilexiste plusieurs manières de s’investir dans la Paix et la stabilité.Géographiquement, le Bénin doit s’investir dans les autres pays et établirune politique de développement. Les dangers aujourd’hui sont globaux etle degré d’interdépendance mondiale est devenue tel que chaque crise etchaque conflits a des effets économiques et sociaux surL’Afrique et plus particulièrement le Bénin qui n’a jusqu’à lors appliqué unepolitique de prévention et d’anticipation. L’Afrique dont la survie en généraldépend souvent de ses échanges Internationaux.
  28. 28. Une politique de sécurité typiquement Africaine.Le Bénin peut et doit changer les donnes. C’est une première, compte tenu de lacrise qui ne dit pas son nom que le Bénin traverse.Cette notion de sécurité englobe davantage que la simple défense, l’ordreinstitutionnel et le contrôle aux frontières. C’est un sentiment subjectif qui permet àchaque individu de croire en la possibilité d’un avenir fructueux.C’est aussi un processus par lequel les tensions et contradictions inévitables dessociétés humaines évoluent et se résolvent dans le dialogue plutôt que la violence.La politique de sécurité intègre ces différentes dimensions.
  29. 29. Tenant compte autant des causes des conflits que de leurs issue, elle cherche àintervenir de manière adaptée aux différents stades des problèmes qui se posent àdes groupes de personnes, des régions ou des États. Le Bénin doit mener undialogue politico-militaire avec nos partenaires Étrangers.Il s’agit de réunir toutes les expertises de sécurité intérieure et extérieure. Il fautcoordonnée les efforts et les concrétiser en actions communes à l’intérieur comme àl’extérieur du pays.On constate que les guerres classiques et les conflits violents entre États sont endiminution dans le monde entier. Les conflits se déroulent maintenantessentiellement à l’intérieur des État et ont le plus souvent pour origine des tentionsEthniques. Le nouveau Gouvernement doit veiller surtout sur cet aspect. L’Architecture sécuritaire ne doit plus se limiter aux frontières nationales.Le Hub sécuritaire Béninois doit concentrer ses forces sur ces deux aspects :Il faut passer d’une sécurité réactive (rétablir la situation après une atteinte à lasécurité) à une sécurité préventive (empêcher l’atteinte) qu’il n’est plus possible denégliger depuis le conflit de la Côte-d’Ivoire, du Congo démocratique.
  30. 30. Créer un reseau stratégique Evamsafe1-AMON1-2/76-COT-Hélène.A. Augustin
  31. 31. ABDH : Études et Observations L’objectif économique et de développement doit nécessairement passer par la création Intense de PME-PMI. Afin de prendre part à la mondialisation. Il faut que le gouvernement soutienne ce secteur. Il lui faut trouver des « raccourcis » et assurer un développement secteur par secteur d’activité. La mise en place d’un réseau d’antennes à l’étranger devient stratégique. En améliorant la loi AGOAIII et certaines closes des ACP à Bruxelles, et la francophonie. Il faut donc avoir une nouvelle vision de la gestion publique. Le partenariat technologique, de transfert de technologie, de délocalisation et de sous traitance, deviennent l’axe majeur de la stratégie gouvernementale. Le partenariat développement représente un atout majeur. Travailler étroitement avec la diaspora pour les représentations et la promotion des produits ou pour animer les réseaux à l’étranger.
  32. 32. Qui tiendront compte des lacunes observées sur le terrain.Un effort d’imagination et de créations doit être fait continuellement.Mieux que le Japon nous ne pouvons pas nous contenter de plagier intelligemment.Pourquoi ? L’achat des brevets est de plus en plus chers d’une part et d’autre partles coûts de réalisation sont quasiment impossibles. Le quasi inexistence du secteursecondaire et de la transformation en est la preuve.Nous devons vendre de très bons produits afin de gagner une grande crédibilitéauprès des acheteurs occidentaux. Politique de niche de marché.Mais ce que l’on demande, ce ne sont pas des listes d’adresses, mais despersonnes engagées ayant des compétences spécifiques et un rayonnementpersonnel susceptible de nous faciliter les contacts..Le département Génésis de AMON veut mettre en place dans les hubs internes etexternes des réseaux pour aider les PME, Organisation travaillant dans le secteurdu commerce équitable, et producteurs afin de pénétrer les marchés étrangers.Nous leur offrons des information, formation et du savoir faire et mettant en contactavec des partenaires potentiels. Bref, AMON aide les entreprises à internationaliserleurs activités de manière efficace, en calculant les risques, car AMON tient comptedes réalités du terrain.
  33. 33. Faire du Nigeria un site d’expérimentation de niveau 1 et converger touts nos effortsen direction du Maroc pour acheminer vers l’Europe des produits répondant à toutesles exigences et normes des pays nord. Et à partir du Bénin la destination USA.Comme nous n’avons pas assez de moyens il nous faut être : Plus rapides, plusperspicaces et plus innovateurs. A travers la loi AGOA, les partenaires Nord et Sudnon autorisés d’exploiter la loi AGOA peuvent profiter de la situation géographiqueet politique du Bénin pour envahir le marché Américain, sous un Label purementBéninois, voir Africain.Afin de parfaire la notion de sécurité produits, visant touts les produits importés,AMON à créer OAVP : Office Africain de vérifications Produits. Tant sur le plansanitaire, écologique, de la protection industrielle, les trafics de touts genres et lalutte contre les contre façons (CAAC). Crs Document en annexe.La création d’une commission indépendante est en cours pour ce secteur.Cette commission est tournante, seul le Bénin, abritera le siège du Comité AfricainAnti contrefaçon.Et enfin, pour illustrer, simuler et fédérer cette approche un évènementiel sansprécédant aura lieu à Cotonou.
  34. 34. Pensez « Yor »! Evamsafe1-AMON1-2/76-COT-Hélène.A. Augustin
  35. 35. Yor Méthode La porte de l’Univers● Une méthode qui vous permet d’intégrerrapidement la stratégie de la Mondialisation d’une manière sure, rapide et harmonieuse.● Une méthode indispensable pour l’homme d’affaire moderne.
  36. 36. ● Vendre et sous traiter, la sécurité dans touts les secteurs d’activités.La méthode yor Change l’approche et la vision classique de votreenvironnement.- Agro industriel : Anticiper, prévenir les maladies grâce à la correctionalimentaire sur le plan mondial. Sécurité alimentaire.(Yor Cook) - Pharmaceutique : Développement de nouvelles molécules. Sécurité Scientifique. (Yor’Med ) - Social, éducatif, et culturel : Créations d’outils favorisant l’ assimilation des cultures peu représentées ou mal perçues dans le monde, préserver les cultures en voie de disparution. Sécurité mental. (Yor’Spirit) - Sur le plan artistique : Design, art, et musical. Sécurité Intellectuel et Artistique. (Yor Diop)
  37. 37. Yor’ Cook Label Vers une nouvelle vision du monde Culinaire…Universal Yor’ Cook. LTD Evamsafe1-AMON1-2/76-COT-Hélène.A. Augustin
  38. 38. Présentation L’homme à besoin de manger pour vivre. Mais il s’agit de savoir quoi manger pour mieux vivre. Telle est la question que nous nous sommes Posés avant de rédiger ce document. En effet, si la préoccupation de la moitié de la planète est de subvenir à une autosuffisance alimentaire, tel n’est pas le cas pour l’autre moitié . Mais une seule chose devient une préoccupation pour ces deux entités mondial : Mieux manger pour l’un, se faire plaisir en mangeant pour le reste de la planète. Nous allons développés ces deux aspects extrêmes.Universal Yor’Cook concept, s’adapte à touts les contextes de l’Univers de lacuisine sur le plan mondial. Il s’agit de vendre une nouvelle Méthode, une nouvelleapproche de la cuisine.
  39. 39. ObjectifsGénérique1-Apporter l’idée de qualité, de nouveaux goûts sur le plan mondial.2-Faire connaître le goût des pays sud.Spécifique3-Développer une approche préventive selon les différent cas cliniques4-Proposer des idées aux acteurs économiques exerçant dans cedomaine.5-Faire découvrir les cuisines du monde. Notion de mixité.6-Eduquer,échangé,partager par le goût.
  40. 40. Comment renter dans l’Univers de UYC?*Vous vous sentez concerné par votre bien être et votre devenir?*Vous avez envie de découvrir d’autres goûts ? Votre santé alimentaire et celle de votre famille demeure votre préoccupation première, mais vous n’aviez pas de temps? Vous soufrez d’un mal qui vous oblige à modifier votre comportement alimentaire? Vous n’avez pas assez de moyens pour vous nourrir convenablement? Vous voulez réorganiser votre espace culinaire et innover vos plats? Vous voulez rester numéro un dans le domaine culinaire? Universal Yor Cook Ltd, est une solution à toutes vos questions.et vous invite à rentrer dans son Univers!
  41. 41. Un monde équitable et humain! Nous allons vous démontrer qu’il est possible de voyager, être utile, être solidairegrâce aux goûts. Comment?*Pour les particuliers il est possible d’installer à domicile un UBDH, afin d’intégrer leréseau.* Pour les entreprises, les institutions, les Comités d’entreprises peuvent faire lademande.L’outil intégrateur de cet Univers n’est autre la méthode UBDH.Ses Fonctions:Au de là de sa fonction mercantile, elle développe une vision Universaliste.
  42. 42. L’Univers goût vecteur d’intégration et de mondialisation * Utiliser le goût comme facteur d’intégration et deMondialisation. * apporter de nouveaux goûts dans le monde de la Cuisine
  43. 43. Plusieurs chemins mènent à la Mondialisation… Le chemin proposé aux professionnels:*proposer aux grands cuisiniers de créer des espaces saveurs, leurappartenant à travers le monde. Suivi d’une gamme de produits transforméspersonnalisés. *Organiser des colloques sur la Cuisine qui soigne, la cuisine minceur, la cuisine beauté. Les nouveaux goûts. Inviter les grands laboratoires qui sont à la recherche de nouveaux parfums et arômes à faire des visites expérimentales et de découverte de nouvelles saveurs, colorants et parfums. Organiser des voyages culinaires à travers le monde en direction des comités d’entreprises. Sur des thèmes précis. (Régimes, remise en forme, Bio tourisme et Eco tourisme, cours de cuisine) La route des épices. Proposer par exemple aux comités d’entreprises de créer une ferme dans un pays sous développer.
  44. 44. A présent empruntez le chemin de la mondialisation avec UYC Ltd Le chemin proposé aux Institutions: Sensibiliser les Comités d’entreprises à entreprendre des actions vers des pays sud, comme :Création d’un espace agraire et Bio pastorale, afin d’être en contact avec ces nouveaux goûts et produits. Le chemin proposé aux particuliers: Voyages culinaires à travers le monde. Participation aux colloques sur l’art culinaire Sensibiliser les particuliers à entreprendre des actions vers les pays sud, comme : Création d’un espace agraire et Bio pastorale, afin d’être en contact avec ces nouveaux goûts et produits. Voir le document en annexe, une nouvelle forme active de participer au développement et l’amélioration de la planète.
  45. 45. A rchitectur’ Essens Lance le concept ADOEvamsafe1-AMON1-2/76-COT-Hélène.A. Augustin
  46. 46. A chitecture des odeurs Le Concept ADOLe concept de l’architecture des odeurs est né le 12février 1992, suite à de profondes réflexions sur leshuiles essentielles et des concepts olfactifs.Plusieurs études ont démontrées que les huilesessentielles odorantes et médicinales peuventcontribuées au bien être de l’être humais.Nous nous intéresserons plus particulièrement auxvaleurs thérapeutiques des plantes médicinales.Certaines huiles essentielles contiennent des valeursfongicides très importante et demeurent non toxiques.Ce sont également des anti-oxydants
  47. 47. BâtissezCONCEPT : santé votre espace sur mesure…Plusieurs recherches m’ont emmenées à une analyse triphasique ;cest-à-dire établir une relation entre l’environnement, les huilesessentielles et les fonctions, selon les mouvements de l’espacevital de l’être humain.Une installation scientifique composée de plusieurs huiles dans unespace pourrait jouer un rôle efficace pour la Préservation, leCuratif et le PréventifDe l’air ambiant.Ce concept d’installation pourrait être un plus pour les lieux à hauttaux de contamination. Comme les laboratoires, les hôpitaux, lescentres de thalassothérapie, les usines, les crèches ,les écoles, leslieux de travail, les aéroports, les compagnies aériennes, leshôtels. Cela va de soi pour les besoins domestiques.Cette approche scientifique de l’utilisation des huiles pour aseptiser
  48. 48. NOS PRODUITS :Les huiles essentielles olfactivesCatégorie 1, 2,3Les solvants à base d’huiles essentiellesCatégorie 1 et 2Les huiles essentielles comestibles(Curatives et préventives)
  49. 49. NOS DIFFÉRENTS TYPES D’ INSTALLATIONS :Nous installons des diffuseurs Armoire. (Climatisé ou ventilé)Nous créons des espaces Bio médicinalesProposition d’architectures intégrant le concept ADOInstallation sur mesure pour les espaces à caractères industriels, leshôpitaux, les institutions.Installation spécifique pour les Compagnies Aériennes, les Aéroports,Les firmes agro alimentaires.Proposition ultra moderne sur mesure, tenant compte de touts lesparamètres ergonomiques. Asepsie générale de l’environnement dans sonensemble.Nous nous préparons à introduire le concept dans le secteur de labrasserie.Le Concept : ADO est protégé par l’Ong AMON et déposé auprès de l’ONEPI.
  50. 50. Conditions d’installations de l’ADOUne analyse diagnostique doit être entreprise au préalable à la demande du client. Une équipecomposée de plusieurs spécialistes examinent les lieux et établissent un rapport.Si ce rapport s’avère concluant, nous proposons à notre future partenaire un documentscientifique contenant un certains nombres d’informations pour installer les odeurs. Il arrive quenous suggérions aux clients de modifier son architecture intérieure. Dans le souci d’une meilleurrentabilité de notre travail.Des médecins spécialisés procèdent à des diagnostiques de différents types de maladiescourantes dans l’entreprise, les maladies particulières à chaque sujet. Ils tiennent compte de :* L’espace,* Du nombre de personnes,* Leurs fonctions,* Leur cadence de travaille,* La mobilité de l’individu,* Sa migration dans l’entreprise et à l’extérieur.* Son comportement et ses aptitudes à réagir* Le positionnement dans l’espace et géographique du poste de travail* Il arrive que les sujets soient interrogés à touts les niveaux sur sa vie domestiqueToutes ces analyses sont portées ensuite pour l’analyse scientifique (Qualitatif).Sur demande facultative, nous travaillons avec des architectes DPLG pour l’installationdu concept AdO.
  51. 51. Vous voulez avoir de plus amples renseignements ?Pour les particuliers Pour les professionnelsNom: Prénoms Nom de société:Age: Nom du responsable CEProfession: Etes vous concerné par votre santé?Adresse: Tél Oui NonEmail: Etes vous sensible au bien être de la Planète?Pensez vous qu’il vous faut change Quels pays de l’hémisphère Sud connaissezVos habitudes alimentaires ? vous?Oui Non Citez 3 plats étrangers:Souffrez vous d’une maladie? Souffrez vous d’une maladie?Oui Non Votre poid:Votre poid : Votre taille:Votre taille : Votre budget alimentaire mensuel:Votre budget Alimentaire mensuel? Pensez vous qu’il faut changer vos habitudes Alimentaires?
  52. 52. AMON SpiritCom: S B O: Synergy by objectif MUTANT: Mouvement de l’Union des transhumants pour une Afrique Nouvelle et traditionnelle. Yorubologia: Présente de Carnaval biennale RioBéNigéria. 2007/2008-
  53. 53. SBO Synergy By Objectif SBO (Synergie By Objectif) Afin de mieux vendre l’image de l’Afrique sur le plan international, susciter le changement a travers des actions de communications, partenariat, sponsoring et de mécénat.Evamsafe1-AMON1-2/76-COT-Hélène.A. Augustin
  54. 54. Synergy By Objectif VisionAMON® a été crée en 1990 une nouvelle décennie, de nouveaux enjeux se profilaient. Il fallaitpour y répondre une entité nouvelle, munie d’approches, de structures et de techniquesnouvelles : Le concept clé de AMON® s’imposait dès lors : La synergie dans l’anticipation.Réunir les énergies de l’entreprise, du homo faberSe destinant à une vocation de « Mondialiste » et d’une vision de changement ; toutes lesénergies et les mettre en œuvre pour maîtriser l’avenir en ayant pour objectif d’intégrer lesmouvements« Mondialistes » lobbyistes de décisions. C’est ce qui constitue non pas l’originalité mais l’unicité de AMON®. Car maîtriser les futures conjonctures implique que l’on crée un outilthéorique puissant, capable de les appréhender. Le concept AMON® est une des voies fiablespour atteindre vos objectifs. L’application du concept AMON® est basé sur trois (2) méthodes :SBO (Synergy by Objectif), Yor, Spiritcom.Un travail sur mesure qui garanti que les objectifs identifiés et atteint seront de votre entreprise.
  55. 55. Mouvement de l’Union desTranshumants pour une Afrique Nouvelle et Traditionnelle .Evamsafe1-AMON1-2/76-COT-Hélène.A. Augustin
  56. 56. Nos objectifs… 1ER- OBJECTIF : Développer une bonne gouvernance sur le plan interne ► De sensibiliser, de mobiliser, d’unir, et d’organiser les citoyens béninois autour des idéaux de liberté, de paix, de démocratie de justice et de progrès. ► De lutter contre les pratiques qui se fonderaient sur l’oppression, l’injustice, la dictature, le bâillonnement politique, le sectarisme. 2ÉME-OBJECTIF : Vendre le Bénin sur le plan International et économiquement. ► créer une synergie entre le monde de la diaspora et l’Afrique► créer une dynamique entre le Bénin et le Nigeria voisin ► L’objectif principal est de promouvoir, redorer l’image de l’Afrique et plus particulièrement celle du Bénin, sur le plan international.
  57. 57. STRATEGIE Faire du Bénin et du Nigeria une plate forme incontournable en matière de stratégie économique et culturelle dans le monde. Et simultanément, Faire de la loi AGOA untremplin économique en valorisant les capacités de l’Afrique et de l’Afrique hors frontière (à travers la diaspora)Ce Carnaval Biennal servira de vitrine à tous ceux qui s’intéressent et sont concernés par la loi AGOA d’une part et d’autre part illustrera que l’Afrique entend participer à la mondialisation.
  58. 58. AXE :Economico Culturel , mondialisation, développement de l’aspect genre.
  59. 59. IL FAUT QUE ÇA CHANGE ! (TOUCHES PAS MA DEMOCRATIE !) Nous revendiquons « Le droit à la différence » Nous crions fort ce qu’un bon nombre souffrent tout bas ! C’est pour cela que nous béninois de l’extérieur résident auBénin, nous voulons jouer l’interface entre la diaspora Béninoise de l’extérieur et la grande diaspora
  60. 60. En conclusion :Afin de donner un élan définitif et valorisant à la loi Agoa à travers Mutant, le Carnaval Biennal se tiendra à Cotonou, cette stratégie de communication reste unique car elle met en forme l’Axe socio-économique et culturelle qui relie la plupart des Africains et leur frère de ladiaspora. On ne peut parler de l’Afrique sans sa culture, c’est la première étape.L’originalité de son développement passe essentiellement par là et à sa capacité de création et non a plagier! - Il faut libérer les esprits pour développer la création.
  61. 61. Yorubologia Pour fédérer le peuple noir Spiritcom réalise et lance le label « Yoroubologia »®Evamsafe1-AMON1-2/76-COT-Hélène.A. Augustin
  62. 62. arnavalRioBeNigeria 2007/2008Evamsafe1-AMON1-2/76-COT-Hélène.A. Augustin
  63. 63. Bénin Petit Brésil,Le Bénin, en collaboration avec le Nigeria organise pour la première Fois soncarnaval,intitulé : RioBeNigeria une production de l’Ong Amon Int.En effet, la communauté Afro brésilienne du Bénin et du Nigeria, peu connu, maisexistante, fête le rapprochement culturel et cultuel entre les trois pays. Venezdanser au rythme de la Samba et du Zinlin. Dans un décors pittoresque et ancestral.Bénin, berceau du vaudou et de la culture Yoruba.Nigeria, source originaire de la culture Yoruba.Brésil, pays de la samba, des Orishas et des descendants de déportés Yoruba. Qu’elle est le lien entre ces trois pays ? Le sous développement ?, les affaires ?, lessciences ? Non !L’Art, la Culture et les sciences Yoruba ! Pour être plus précis on pourrait dire la :« Yorubologie »1.Yorubologie concerne plus de 30 millions de personnes à travers le monde. De l’Afrique à l’Amérique Latine en passant par les caraïbes. Un vaste réseau d’individuparlant la langue Yoruba ou ses dérivées.Pierre Fatumbi Verger, fut le premier Blanc ayant pénétrer la base et le fondementde la Culture Yoruba ; ce qui lui value le titre distinctif de«Babalao ».
  64. 64. Naissance d’Une Autre Afrique!Nous pourrions parler des heures de tous ceux qui ont attrapés la fièvre culturelle Yoruba. Desmusiciens, chanteurs et Artistes plasticiens en passant par les collectionneurs. Eux, ont vitecompris l’importance que cette culture ancestrale pouvait apportée au monde Contemporain etplus encore, sa similitude et sa corrélation à la cultures et aux actes cultuels Indiens, fait deYorubologie, Une des sciences les plus Zen et avant-gardiste de l’Univers.C’est un Carnaval placé sur l’égide des retrouvailles, de la bénédiction, de l’émotion, de l’odeur ;Car c’est celle de l’Afrique, du goût car l’Afrique à un goût authentique, du toucher car voustoucherez des matériaux que vous n’aviez jamais vue nulle part ailleurs, d’ouie car ce sera pourvous l’occasion d’entendre des sonorités nouvelles et bouleversantes. Soit, vous sentirez, àtravers ce festival, une émanation de vos cinq sens. Le Bénin se vit, le Brésil se danse ! Et leNigeria se chante.Très rapidement, l’idée du projet a été soutenue par le gouvernement du Nigeria, du Brésil etcelui du Bénin à décidé d’en abriter le siège.
  65. 65. Vers une nouvelle vision de l’ Afrique !Le but du Carnaval Biennale qui se tiendra à Cotonou,donnera un élandéfinitif et valorisant à la loi AGOA, cette stratégie de communication resteunique car elle met en forme l’Axe socio-économique et culturelle qui reliela plupart des Africains et celle de la diaspora. On ne peut parler de l’Afrique sans sa culture, c’est la première étape. L’originalité de sondéveloppement passe essentiellement par là. Ce serait une chimère decroire que l’Afrique pourra atteindre le même niveau de développement àL’image des pays développés. Par ailleurs, c’est à travers ses valeursculturelles et cultuelles, qu’elle se distinguera et saura tirer profit de sonoriginalité.Lors du Carnaval Biennale, l’Artisanat moderne (sous toutes ses formessera mis en exergue), en passant par les produits transformés, les produitsconnues de nulle part au monde et qui mettront en valeurs les cinq sens :le goût, l’oui, le touché, la vue et l’olfactif. La cible visée aura tout intérêt àvenir ce Carnaval.
  66. 66. Le Tourisme est un des facteurs essentiel de ce Carnaval, car le Bénin et le Nigeriasont peu connus du grand public. Des visites Ethnosociologiques serontorganisées, afin de découvrir les réalités Africaines et l’authenticité Africaine.Si l’on observe la similitude qu’il existe entre le monde de la diaspora et l’Afrique,plus particulièrement le Brésil, ont serait tenter de redéfinir l’Afrique.Amon à vite comprit cette particularité et parle desAfrique Unies.La diaspora Latino Américaine et le lobby noir américain ont joués un très grandrôle pour la naissance de la loi AGOA.Le point que l’Afrique et la diaspora noire ont en commun reste dans un premiertemps la Culture (Art, Musique), sur le plan ethnique, la Culture Yoruba peutfédérée le monde noire, on retrouve sa trace et sa domination aux travers descultures et des actes cultuels, de l’Amérique latine au États – Unis en passant parles Caraïbes. Cette riche civilisation venue de la nuit des temps, à toujours fascinéeles ethnologues et les historiens Africains. Certains prétendent qu’elle tire sonorigine de l’Asie mineure, Puis de l’Afrique de l’Est à la limite du Yémen. Mais cettecivilisation existe jusquà présent en Afrique et continue de générée une multitudesde sous groupes ethniques et culturels, allant de l’Afrique Australe en passant par l’Afrique Centrale, jusqu’aux limites du sahel (Les Gnawas du Maroc).
  67. 67. Dessine moi l’Afrique et je serais si tu m’as compris !!! Il n’est plus à redire que l’Art et la culture Yoruba sont forts appréciés par les grands connaisseurs d’arts, collectionneurs et un publique de plus en plus nombreux s’y intéresse. Nous ne les avons pas oublié et nous avons créé une Biennale d’ arts primaires, qui se tiendra dans les locaux de la Fondation Zinsou à Cotonou et au Musée des Arts premiers au Nigeria. Evamsafe1-AMON1-2/76-COT-Hélène.A. Augustin
  68. 68. OBJECTIFS du RBN1- créer une synergie entre le monde de la diaspora et l’Afrique, àtravers le carnaval qui se déroulera en même temps que celui duBrésil.2- L’objectif principal est de promouvoir, redorer l’image de l’Afrique sur le plan international.3- créer une dynamique entre le Bénin et le Nigeria4- Lancement du concept Yor
  69. 69. STRATEGIE-Faire du Bénin et du Nigeria une plate formeincontournable en matière de stratégie économique etculturelle dans le monde. Et simultanément, Faire de laloi AGOA un tremplin économique en valorisant lescapacités de l’Afrique et de l’Afrique hors frontière (àtravers la diaspora).-Ce Festival servira de vitrine à tous ceux qui s’intéressent et sont concernés par la loi AGOA d’unepart et d’autre part illustrera que l’Afrique entendparticiper à la mondialisation.
  70. 70. MOYENS :*Yorub’Tour : Inauguration du label « BÉNIN, PETIT BRÉSIL ».*Yorub’Spir : Rentrer dans la 3éme dimension !*Yorub’Script : Pause de la première pierre de l’institut comparé de « fabologie » àKétu.*Biennale Yorub’Art : Remise de prix du meilleurs artiste du Carnaval« Agouda Connections ».*Yorub’Soul : Expositions d’instruments de musiques Yoruba et dérivés de laculture YorubaYOR Space:
  71. 71. EN RESUME…..Une zone franche, tertiaire peut être développé au bénin Ainsi, le Nigeria pourraprogressivement entamer une politique d’assainissement par étape. Le contrôle dela qualité des produits se fera à partir du Bénin. D’où l’importance de la création de l’office africain de vérification produit (OAVP).La dynamique qui existera entre le Nigeria et le Bénin permettra de réduire le tauxde chômage et le coût de la main d’œuvre sera moins cher.Pour la préparation du festival, au moins 1000 personnes par secteur trouveront dutravail. (Brodeurs, menuisiers, sculpteurs, hôteliers, spécialistes du voyage,spécialistes du bâtiment, enseignants).Faire du Bénin et du Nigeria une plate forme incontournable en matière de stratégieéconomique et culturelle dans le monde. Et simultanément, Faire de la loi AGOA untremplin économique en valorisant les capacités de l’Afrique et de l’Afrique horsfrontière (à travers la diaspora)Ce Festival servira de vitrine à tous ceux qui s’intéressent et sont concernés par laloi AGOA d’une part et d’autre part illustrera que l’Afrique entend participer à lamondialisation.
  72. 72. Toute l’équipe d’AMON vous souhaite la bienvenue dans l’Univers Yor. Un Œil, pour regarder vers le future Une main, en guise de partage Une bouche, pour chanter le monde Une Oreille, pour entendre un son universel Un nez, pour sentir le monde Ensemble Devenons Unique Evamsafe1-AMON1-2/76-COT-Hélène.A. Augustin
  73. 73. Léquipe AMON vous remercieEnsemble Devenons Unique Evamsafe1-AMON1-2/76-COT-Hélène.A. Augustin
  74. 74. Evamsafe copyrightLes logotypes sont enregistrés par le programme evamsafe1-06/2011Amon123 est une marque.EVAMsafe.AMON(1.2.3)-ODMM - R

×