Exemple facebook pontivyjournal 1
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Like this? Share it with your network

Share

Exemple facebook pontivyjournal 1

  • 705 views
Uploaded on

 

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
705
On Slideshare
207
From Embeds
498
Number of Embeds
1

Actions

Shares
Downloads
0
Comments
0
Likes
0

Embeds 498

http://web.publihebdos.com 498

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Internet > www.pontivyjournal.fr - Page Facebook 726 voyageurs Chaque semaine, nous revenons sur les débats qui ani- ment la page Facebook de Pontivy Journal. Le principe > C’est bon à la cantine ? La question de Pontivy Journal : à la cantine, qu’est-ce qui est prioritaire pour vous… des repas équilibrés même est simple : vous cliquez sur « J’aime » et vous montez s’ils ne sont pas du goût de vos enfants ou des repas classiques où vous êtes certains qu’ils mangent ? dans le train ! À l’intérieur, les voyageurs échangent Voilà encore un débat qui a sur des sujets locaux et/ou d’actualité grâce à des suscité des commentaires per- questions posées par le chef de gare (la rédaction). Et tinents dans leur ensemble. un classement (Top Participation) permet de mettre à Avec des avis bien souvent l’honneur les internautes les plus actifs… divergents. Pas facile en effet de trouver le juste milieu dans… l’assiette : un menu > L’image équilibré et qui plaît aussi à Cette photo a été publiée l’enfant ! « Des repas que les par Isabelle Renard qui s’est enfants mangent », dixit immédiatement posée la Alain Mehr. question de savoir pourquoi ce gwen ha du et ce drapeau À la maison ! jamaïcain ont été accrochés On peut cependant dégager tout en haut d’un immense une tendance, au final. séquoia dans le square Len- Comme le dit Jean-René Abi- glier à Pontivy. Le chef de ven, « les repas équilibrés, gare a alors proposé à… Mai- c’est à la maison ! ». Ils sont gret d’enquêter sur ce donc plusieurs parents, voya- curieux geste. Mais il semble motif. Si dans le train, Mai- geurs du train, à estimer que qu’il n’a pas été entendu. gret a fait chou blanc, le chef « ce n’est pas nécessaire- Tout juste Alexandre le Bre- de gare espère qu’à l’exté- ment le rôle de l’école ; c’est ton a parlé d’élagueurs en rieur, via ce petit article, à nous, parents, de prendre formation au lycée du Gros- quelqu’un le soufflera la l’éducation alimentaire de Chêne sans en connaître le réponse ! nos enfants en charge », affirme ainsi haut et fort Isa- > Entendu dans le train belle Le Moing. « Les parents comptent sur la cantine « le ventre plein à la can- tine ». dans les collectivités n’est pas d’origine française ! ple concret pour montrer que les lycéens, notamment, ont pour nourrir leurs enfants et Celles et ceux qui sont Alors quand on prétend un rôle à jouer dans le choix ■ Une tartine à la compote lorsque l’on apprend ce davantage pour des menus faire du bon pour la santé de des menus. « Cette année, Soufflée par Mafibra Lala, la question de savoir si on remet- qu’ils mangent chez eux… », équilibrés, n’en font cepen- nos enfants ! ». Et de pour- certains élèves du lycée tait en service les colonies de vacances telles qu’ils les ont confirme pour sa part, Isabelle dant pas une… montagne. suivre sur le fait qu’il « existe Joseph-Loth se sont insurgés connues il y a quelques années, leur plairait, a permis à l’un de Kergosien-Weber. « Je fais confiance aux servi- pourtant des producteurs contre les plats proposés au nos voyageurs, Mino Rico, de reparler du bon vieux temps. Et ces concernés et franche- locaux qui se battent pour self : trop gras, trop salés, de se remémorer de bons souvenirs « sauf le goûter avec la tar- Le ventre plein ment, je trouve leurs menus fournir aux restaurants sco- trop lourds le soir. Au lieu de tine de pain et la compote de pomme saupoudrée de sable ». sensés. Maintenant, quel- laires, mais c’est toujours le râler bêtement, ce groupe Voilà pourquoi, le repas dit prix qui prime ! » d’élèves a pris les choses en Mais pour d’autres comme Laurene D’euveilher, ce ne fut pas « classique » revient souvent ques écarts de temps en le cas : « j’ai détesté la colo de Plenuef val-André ». Souvenirs, temps, c’est pas la fin du Reste un désaccord entre main. Ils ont sondé leurs en force. « Repas classique ne camarades, listé leurs souvenirs… monde non plus », com- ceux qui estiment comme veut pas dire malbouffe. demandes et desiderata. Et mente pour sa part Sonia Cor- Alain Meh que « si ce sont les Mais j’en ai marre de voir un vrai dialogue s’est établi ■ Elle danse breton mon argent jeté par la fenê- bihan-jegat. élèves qui décidaient ce qu’ils veulent manger, il y entre les élèves et les cuis- C’était la semaine du breton et du gallo il y a quelques jours. tre parce que ma fille de 5 Et à la question de savoir qui, dans le train, parlait breton, le ans ne mange quasiment Qualité douteuse ? aurait steak hâché-frites un tots. Contre toute attente, jour sur deux ». Ou comme les demandes étaient vrai- chef de gare s’est aperçu qu’ils étaient finalement peu. Ou alors rien à l’école », lance Caro- Une confiance dans la ment censées, du menu Hamza Djé qui estime que les comme Françoise L’Hostis ou Sylvain Sophie Hochet, « on ne line Trehin. Même sentiment conception des menus que ne végétarien au légume pro- « jeunes n’ont pas à se plain- retient que les insultes ! ». Mais pour Michel Colin ou Isabelle pour Coccinelle Cocci ou partage pas Catherine Le Clé- posé toujours les jours. Il dre vues les conditions dans Renard qui ne sont pas Bretons d’origine, ça paraissait logique. pour Pierre Marteil qui préfè- zio. « Il faut savoir que 92 % faut aussi leur faire lesquelles sont préparés « Mélange de Bourguignon, Espagnol et Russe, a répondu rent que leurs enfants aient de la viande consommée confiance, aux jeunes ! » leurs repas. Quand j’étais cette dernière. Je ne parle pas breton, je n’écris pas breton et petit, on nous demandait Des jeunes que l’on a mal- je ne comprends pas le breton mais… je danse breton ! » pas notre avis ! » heureusement pas beaucoup Cétait déjà pas mal ! > Les jeunes, exprimez-vous ! entendu dans le train, dans ce S’il y a de nombreux jeunes dans le train de Pontivy Et les élèves ? passionnant débat. Top participation Journal, le chef de gare (la rédaction) regrette que ces A contrario, Isabelle Le derniers ne se soient pas vraiment exprimés sur ce sujet qui les concerne en priorité. On aurait bien aimé Moing s’appuie sur un exem- Gilles Queffélec Le classement Top Participation permet de mettre à l’hon- neur les voyageurs les plus actifs dans le train. Celles et ceux connaître leur sentiment. Mais ils peuvent d’ailleurs qui répondent régulièrement aux questions posées par le encore jouir de leur liberté de paroles en allant conver- chef de gare (la rédaction). ser avec les différents intervenants. Bref, le chef de gare Le classement s’établit sur un mois avec la désignation les incite à le faire ! d’un TGV (Très Grand Voyageur) à chaque fois. Les comp- teurs seront donc remis à zéro à la fin de chaque mois. À quelques jours de la fin du mois de mars, le tenant du titre Michel Colin est bien parti pour réaliser le doublé ! > Le coup de gueule Le classement au 26 mars Le coup de gueule de cette semaine émane d’une maman, 1. Michel Colin 165 points* Anne-cécile Navarro, qui amène, comme beaucoup d’au- 2. Georges-Yves Guillot 123 pts tres, ses enfants à l’école le matin. Un coup de gueule contre 3. Pierre Marteil 99 pts le stationnement autour des écoles et en particulier de 4. Isabelle Renard 90 pts l’école Marcel-Collet et de son entrée côté« maternelle (rue 5. Mafibra Lala 89 pts Warrec). «Les parents se garent n’importe comment dans 6. Pierre-Yves Loïc Jan (83 pts), 7. Alain Mehr (82 pts), 8. le virage et du coup, même en arrivant à 10 km/h tous Jean-rené Abiven (79 pts), 9. Ninie Ptitcanard (76 pts), 10. les matins, j’ai la frousse de renverser les petits qui tra- Mino Rico (73 pts). versent n’importe comment aussi ou qui descendent * Le nombre de points correspond désormais à une réponse d’un dans des voitures sans que les parents surveillent» . Un fan suite à une question. Et qu’importe ensuite le nombre de ses problème récurrent que l’on retrouve aux abords de tous les interventions. établissements scolaires de la ville.PONTIVY JOURNAL - VENDREDI 29 MARS 2013 > Le chiffre Le scoop 100 000. En euros, c’est le prix que l’on a proposé de gagner Finalement, c’était un scoop un peu percé ! Contrairement aux voyageurs s’ils jouaient au loto. Et de savoir ce qu’il en à ce qui a été affirmé dans le train, il y a quelques semaines, ferait. Le chef de gare a ainsi aimé la réponse de Sonia Corbi- le magasin Sésame de Pontivy ne fermera pas ses portes. Son han-jegat qui s’offre « un safari en Afrique, une balade en directeur, Romuald Bernard a formellement démenti cette chien de traîneau en Laponie, une après-midi shopping à information. Et il s’en est expliqué : « Le magasin Sésame de Londres, un bon café avec georges Clooney et je termine Pontivy restera un magasin à l’enseigne Sésame comme à par un massage en Thaïlande ! ». Avant de voir son rêve se ce jour. S’il y a bien un projet d’intégration programmé briser face aux réponses bien plus réalistes de certains autres avec l’enseigne But au niveau national, celle-ci ne voyageurs. « Ah oui, j’avais oublié les impôts, le permis de concerne pas Pontivy puisque But y est déjà présent. Il n’y Retrouvez conduire du petit mec, prévoir pour ses études supérieures, aura pas deux magasins But à Pontivy ». Quant à l’ensei- nous sur la maison aussi… ». Mais d’insister sur un point : « Je persiste gne Gifi, elle cherche bien à s’implanter sur la ville de Pon-2 et signe : je veux boire un café avec Georges Clooney ! » tivy mais on ne sait pas encore où. C’est clair, non ? www.pepinieres-le-sciellour.fr 02 97 38 44 38 97 44 8