Conference Salon Care 2008

  • 271 views
Uploaded on

Extrait de la conférence donné au salon Care 2008 à Marseille

Extrait de la conférence donné au salon Care 2008 à Marseille

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
No Downloads

Views

Total Views
271
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1

Actions

Shares
Downloads
0
Comments
0
Likes
1

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. La communication thérapeutique Tout d'abord, je tiens à remercier les organisateurs de ce salon. C'est, en effet, l' opportunité pour les infirmiers d'ouvrir leurs horizons, et je vais essayer d'apporter une modeste contribution à cet événement. Mon but depuis quelques années est de modéliser les  stratégies des thérapies brèves pour qu'elles soient utilisables par les soignants. Cela a nécessité que je remplisse patiemment mon puzzle d'apprentissage qui a débuté en autodidacte , il y a quarante ans, complété par des formations en épistémologie , psychologie et bien sur en hypnose et thérapie brèves,.
  • 2. Des apports multidisciplinaires sur la notion de changement thérapeutique
    • Gregory Bateson a été la figure de proue de l'école de Palo Alto qui a apporté des éléments déterminants pour la compréhension du processus de changement.
    • Ses apports ont été le fruit d'une interdisciplinarité exemplaire. On pourrait citer quelques unes des avancées majeures.
  • 3. Des modèles pour changer
    • La mise en lumière des processus qui permettent au sujet de changer.
    • La mise en place de modèles stratégiques pour les thérapies systémiques.
  • 4. Milton Erickson un thérapeute hors du commun
    • L'utilisation stratégique par Milton érickson et par ses successeurs du fonctionnement différent du cerveau gauche et droit et de leur complémentarité.
    • Ainsi qu'une notion particulière donnée à l'inconscient et au patient, ce qui a permis d'échapper à un certain déterminisme.
    L'inconscient est considéré comme un réservoir de ressources, on y accède plus particulièrement par l'intermédiaire du cerveau droit siège de la pensée synthétique et créatrice.
  • 5. Les ressources inconscientes
    • Le cerveau droit, ce langage obscur issu de l'inconscient détient peut être lui-même la clé naturelle de sa grammaire. D'où l'habitude de certains hypnothérapeutes de "laisser la main" au patient pour qu'il fasse appel à ses ressources inconscientes.
    • D'autres part, la créativité se caractérise par une manière originale d'appréhender la réalité. Dans le cri d' Archimède, A. Koestler a introduit le concept de "bissociation" qui consiste à percevoir une situation ou une idée sur deux plans de référence dont chacun à sa logique interne.
  • 6. Épistémologie comparée
  • 7. Utilité des modèles stratégiques
    • Ces avancés dans le domaine de la communication ont été jusqu'alors peu utilisé par les soignants, elles présentent pourtant de multiples avantages.
    • Elles peuvent être utilisées par le soignant pendant le soin ou nécessiter un temps relativement cours par rapport aux changements positifs escomptés par le soigné.
    • Elles reposent sur des travaux de chercheurs qui ont modélisé des stratégies de communication thérapeutique qui ont déjà été utilisé avec succès.
    • Elles confirment et accompagnent ce que le soignant faisait déjà de manière empirique en permettant de modéliser,de structurer et donc d'améliorer sa communication.
    • Ces avancées permettent aux infirmiers de réinvestir le champ psychologique alors que parfois leur rôle tend à se réduire à un soin "corporel".
    • Le soignant face à un métier à la fois difficile et passionnant peut utiliser ces stratégies dans un but de développement personnel, etc...
  • 8. Esthétique des rapports soignants -soignés
    • Effet miroir et effet écho
    • La synchronisation est une technique qui consiste à reproduire certains comportements verbaux, para-verbaux et non verbaux des interlocuteurs, afin d'établir de façon rapide et efficace le rapport avec eux. La synchronisation est une façon très puissante de privilégier la communication.
    • Nous ne pouvons pas entrer dans le détail mais l'écoute active c'est être attentif :
    • Au cheminement et à la logique du patient
    • Au contenu de la communication
    • Aux micro-indices tel le volume,l'intonation,la difficultés à exprimer certains mots notions,les gestes....
    • Il y a une notion importante qui est celle du ressenti du soignant, qui se manifeste comme une intuition qu'il y a là quelque chose d'important à ce moment précis dans le langage qui se joue ou quelque chose qui sonne "faux".
  • 9. L'écoute active
    • Comme par la suite, ce paragraphe nécessiterait un développement plus complet. Il s'agit de concilier une attitude, un savoir-être donc sa boucle d'évolution en tant que soignant avec celle du patient sans s'identifier à cette dernière.
  • 10. Les niveaux de changement
    • Le changement 1 est celui qui permet un changement à l'intérieur d'un système , l' homéostasie du système s'y maintient. Dans le schéma suivant le patient tourne en rond ,le patient parcours la courbe du cercle rose sans qu'un changement de comportement est induit une sortie de son orbite répétitive.
    • Selon G Bateson seul le changement de type 2 permet une évolution efficace dans ce cas le patient évolue vers un changement en changeant de système,
    • D'autres part le changement est plus efficace s'il vient du patient et que celui-ci a le sentiment de l'adopter librement, P J Jouve et J L Beaujois,
  • 11. Le « comme si »
    • La démarche du "comme si". C'est une construction du désir projeté qui nécessite au préalable une clarification et une acceptation du patient.C'est une pratique utilisé couramment par les sportifs.On a remarqué que dans cet exercice les zones motrices était activées...D'où l'intérêt de cette approche pour les para ou tétraplégiques ainsi que pour les patients qui doivent subir des épreuves difficiles.Elle s'apparente en hypnose avec le travail sur le temps après une névrose post traumatique par exemple.
    • C'est un élément moteur qui peut être utile pour les dépressifs qui sont des personnes "mentalement à l'arrêt" et dans les "syndromes de glissement".
    • Elle nécessite de créer des hypothèses précises, adaptées, réalisables sous peine d'être contre- productive.
  • 12. L'injonction paradoxale
    • L'histoire du petit M Erickson avec le veau est un exemple .
    • Parmi nos patient ,dans une maison de retraire ,Mme F. a perdu une grande parti de son autonomie suite à une chute ,après avoir identifié les causes de la chute,et après quelques jours,elle est placée dans le secteur des semi-valides.
    • Pendant ce temps ,elle est demandeuse ,même si son état ne lui permet pas une rééducation intensive, de retrouver son autonomie pour retourner dans le secteur des personnes valides.
  • 13. Le recadrage
    • Le recadrage c'est le point de vue perceptuel ,conceptuel et /ou émotionnel à travers lequel une situation donnée est perçue pour la déplacer dans un autre cadre qui s'adapte aussi bien voir même mieux aux faits concret de la situation et qui va en changer toute la signification. P. Watzlawick
  • 14.  
  • 15. Conclusion Vous avez saisi que mon but est de vulgariser certains outils de communication thérapeutique pour les soignants,une fois que ces derniers ont fait leurs preuves. J'ai donc construit une formation avec un site internet interactif et multimédias. Merci de votre écoute ,je reste à votre disposition. Sur le salon SITE www.mergo.org