Les bibliothèques et leurs catalogues 20110324

9,339 views
9,227 views

Published on

Synthèse des possibilités d'enrichissement des catalogues, tant sur le plan fonctionnel que sur le plan des contenus.

Published in: Education
1 Comment
15 Likes
Statistics
Notes
No Downloads
Views
Total views
9,339
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
29
Actions
Shares
0
Downloads
98
Comments
1
Likes
15
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Les bibliothèques et leurs catalogues 20110324

  1. 1. Sylvain Machefert – 24·03·2011les bibliothèques &leurs catalogues « Je taime moi non plus »
  2. 2. CC-BY // Badjonni // Flickr
  3. 3. ContexteDomaine public // Nasa // Wikimedia Commons
  4. 4. Un concurrent qui a modifiéles nos habitudes CC-BY // Danny Sullivan // Flickr
  5. 5. En face, nous avec : des ressources intéressantes mais présentées dans des outils compliqués et peu attirants, par où les usagers ne commencent pas leur recherche.CC-BY // Dan Bennet // Flickr
  6. 6. Quelle place pour nous ? Ressources documentaires utilisées par les doctorants Moteurs de Catalogue de recherche la bibliothèque 96 % 65 %ENQUÊTE SUR LES BESOINS DE FORMATION DES DOCTORANTS Á LA MAÎTRISE DEL’INFORMATION SCIENTIFIQUE dans les Ecoles doctorales de Bretagne ? juin 2008
  7. 7. ET, OU & SAUF nont plus la coteDP // Tungsten // Wikimedia Commons
  8. 8. Les bibliothèques au centre dun flot dinformationCC-BY-NC-SA // Kahunapule Michael Johnson // Flickr
  9. 9. Seuls les bibliothécaires aiment chercher, tous les autres aiment trouver Roy Tennant, Senior Program Officer, OCLC Research CC-BY-NC-SA // Cindi Trainor // Flickr
  10. 10. ● On nest pas obligé de perdre lelecteur en faisant la pub de léditeur● On peut éviter de jargonner … ?
  11. 11. Des catalogues attirants ?
  12. 12. Et pourquoi pas catalogue ?
  13. 13. Des catalogues accessibles ? un exemple parmi tant dautres ...
  14. 14. Des catalogues accessibles ? un peu cachés quand même Je vais pouvoirtrouver mon livre ! ou pas …non, manque 1 clic
  15. 15. (Digressions) Sur une page web standard, les utilisateurs prennent le temps de lire au plus 28% desmots lors dune visite ; 20% est plus probable. Not quite the average: An empirical study of Web use / Harald Weinreich, Hartmut Obendorf, Eelco Herder in ACM Transactions on the Web (TWEB) TWEB Homepage archive, Volume 2 Issue 1, February 2008
  16. 16. (Digressions)There is way more value in delighting 50%of your users than having 100% of yourusers feel kind of blah about your website CIL11 : Building great websites / Nicole C. Engard, sur le blog « What I learned today ».
  17. 17. (Digressions) « librarians are able to arrange floor plans, relocate collections, and update a building’s aesthetics to bestmeet the needs of their customers. But when was thelast time you moved your search box, added a link toshare, or integrated social content into your catalog? » A mobile applications for Discovery / Robert Zylstra in Computers in libraries, mars 2011
  18. 18. Des catalogues accessibles ? avec une recherche simple pas si simple
  19. 19. Des catalogues accessibles ? Pas un des tomes du livres sur la première page …
  20. 20. On ne connaît pas nos usagers Utilisateurs de nos servicesUtilisateurs qui viennent à la bibliothèque Utilisateurs qui échangent avec nous Daprès Bill Dueber, University of Michigan
  21. 21. Des solutions simples à mettre en œuvre Google Analytics
  22. 22. Des solutions simples à mettre en œuvre Piwik
  23. 23. Ou des solutions plus avancées Carte de chaleur
  24. 24. Recherche avancée 4% Recherche simple 96 %A mobile applications for Discovery / Robert Zylstra in Computers inlibraries, mars 2011
  25. 25. Composer avec des contenus variés- Documents physique- Ressources électroniques- Patrimoine numérisé-… CC-BY-NC-ND // Helico // Flickr
  26. 26. La Production du catalogueCC-BY-SA // Deutsche Fotothek // Wikimedia Commons
  27. 27. Les métadonnéesdescriptives techniques juridiques● importance du choix de format● ne pas sisoler de ses partenaires● qui peut le plus peut le moins … CC-BY // MG Shelton // Flickr
  28. 28. Une chance pour les bibliothèques« Pas de bibliothèques numériques, de blogs, de machins 2.0 sans une solide base demétadonnées sur laquelle construire tout cela »« Il ne faut pas abandonner les métadonnées » Le problème avec le catalogue / Emmanuelle Bermès, Figoblog (11 avril 2010)
  29. 29. Des formats issus des années 70CC-BY-SA // Mathias Degen // Wikimedia Commons
  30. 30. Description – Les format MARC – 1965● Par et pour les bibliothécaires● Deux niveaux darborescence● Variations nationales (Marc 21, unimarc …)● Principal format utilisé en bibliothèque
  31. 31. Description – Dublin Core – 1995● 15 éléments de base ● contenu : titre, type, sujet ... ● Propriété intellectuelle : créateur, éditeur ... ● Instanciation : date, identifiant, format● Version étendue : DC qualifié● Utilisé par OAI
  32. 32. FRBR● Dès 1991, publié en 1998● Modèle conceptuel● Orienté utilisateur ● Tous utilisateurs potentiels ● Tous les usages possibles Domaine public // Mhrmaw // Wikimedia Commons
  33. 33. FRBR / RDA FRBR Œuvre Personne Concept Expression Collectivité ObjetManifestation Évènement Item Lieu Groupe 1 Groupe 2 Groupe 3 Personnes et collectivités Sujets dœuvre Daprès Stéphanie Bouvier
  34. 34. FRBR / RDA FRBR – Détail du groupe 1 Œuvre Harry Potter et le princede sang-mêlé de J. K. Rowling Expression La traduction française Manifestation La version de poche de 2006 Item Mon exemplaire
  35. 35. FRBR / RDAFRBR – Vue densemble Daprès Stéphanie Bouvier
  36. 36. RessourceDescription &Access
  37. 37. Des questions techniques CC-BY-NC-ND // Giom Morisset // Flickr
  38. 38. Ne pas sacrifier les performances sur lautel de lenrichissement CC-BY-SA // Jürgen Schoner, Tim Ross // Wikimedia Commons
  39. 39. Quand le temps daffichage desrésultats sur Google passe de 0,4s à 0,9s le trafic diminue de 20% ! Daprès Marissa Mayer, VP Google en 2006 CC-BY-SA // Jürgen Schoner, Tim Ross // Wikimedia Commons
  40. 40. Un temps de réponse quiaugment de 100ms fait perdre àamazon 1% de chiffre daffaire. Greg Linden, « Make Data Useful » (2006) CC-BY-SA // Jürgen Schoner, Tim Ross // Wikimedia Commons
  41. 41. Mettre en place des outils capables déchanger CC-BY // JC i Nuria // Flickr
  42. 42. Éviter lisolement CC-BY-NC // matteo_dudek // Flickr
  43. 43. Z39.50 → Interrogation● Format historique (1970)● Possibilités très larges● Utilisé pour la recherche fédérée et la dérivation de notices CC-BY-SA – Alexander Drachmann – Flickr
  44. 44. OAI-PMH → Échange de métadonnées● Format XML● Données Dublin Core● Protocole très simple● Nécessite des urls pérennes ex. 1 ; ex. 2
  45. 45. Sitemap Norme dorganisation de fichiers XML qui va nous permettre de lister toutes les pages de notre catalogue afin que les moteurs les indexent.CC-BY // Shad Bolling // Flickr
  46. 46. Les Web Services → Usages divers● Technologie Web déchange de données entre applications● Facilite ● lintégration avec dautres outils ● les possibilités de « mash-up »● AJAX : « Asynchronous JavaScript and XML »
  47. 47. ILS-DI : tentative de normalisationhttp://onlinebooks.library.upenn.edu/webbin/availability?id=olbp42044
  48. 48. Screen scraping – Capture des données décran plus moins compliqué pérennne Derniers recours ( mais souvent le seul … )CC-BY-SA // Jacekgal // Wikimedia Commons
  49. 49. Mais ça fonctionne→ http://bibliotheques.wordpress.com/2011/03/07/capturer-les-donnees-decran-dun-opac/
  50. 50. Avoir accès aux modèles● Insertion de « widgets »● Formatage de laffichage● Ajout de fonctionnalités CC-BY-SA // mandiberg // Flickr
  51. 51. Un template / modèle
  52. 52. La recherche ISBNISBN-10 / ISBN-13Recherche avec / sans tirets CC-BY-NC-SA // vanherdehaage // Flickr
  53. 53. SOLR brique dédiée à la recherche - logiciel libre - performante - simple - facettes, suggestions orthographiques, pertinence …Domaine public // NASA/SDO // Wikimedia Commons
  54. 54. Le web de données Donner du sens aux contenus web en les mettant en relation, afin de permettre leur analyse par les machines. CC-BY-SA // Richard Cyganiak // Wikimedia Commons
  55. 55. Le butQue lordinateur sache à partir de ces informations queles affirmations suivantes sont vraies : « Jean-Paul Sartre » « est né à » « Paris » « Jean-Paul Sartre » « a écrit » « Huis clos » « Jean-Paul Sartre » « est le compagnon de » « Simone de Beauvoir » http://dbpedia.org/page/Jean-Paul_Sartre Sur une idée dÉtienne Cavalié
  56. 56. Les attributs et les relationsquils ont, sont définis dansdes ontologies :- FOAF : pour des personnes- SKOS : pour les thésaurus
  57. 57. Permettre des requêtes construites sur les données
  58. 58. En bibliothèque, lexemple LIBRIS Catalogue des bibliothèques universitaires suédoises http://libris.kb.se/data/bib/1917295
  59. 59. Fonctionnalités enrichies CC-BY-NC-SA // Franciis // Flickr
  60. 60. Amazon.fr : Gadget clinquant dont s’inspirentdémagogiquement les catalogues de bibliothèques.Comme si de sottes considérations d’ergonomie etde convivialité pouvaient rivaliser avec la sobrebeauté d’une interface Telnet. Dictionnaire (du diable) des bibliothèques, 2011
  61. 61. Précision a posteriori Des suggestions de recherche Premiers résultats pertinent Mise en avant des contributions (c) Amazon
  62. 62. Tri par pertinencePseudo FRBR (c) Amazon
  63. 63. Tri par Le nuage depertinence mots On y vient Ici, BM de Rennes, tout juste déployé Précision a Mise en avant posteriori intelligente (facettes) des ressources
  64. 64. Avoir un tri par pertinenceefficace est une nécessité CC-BY // Tomasz Sienicki // Wikimedia Commons
  65. 65. Mais souvent noscatalogues ne savent pas faire ou ne sont pas très bons …(dans cette phrase se cache un euphémisme … )
  66. 66. Au quotidien, personne ne dépasse la première page de résultatsThe Importance of Page-one Visibility, icrossing.com, février 2010
  67. 67. « mais chez moi cest pas pareil ! » sûr ?1er résultat 44 %2ème 14 %3ème 7%4 5%5 3% Place de lenregistrement consulté, Myrlin Catalog, statistiques sur 1,5 millions de recherches Does anyone use it ? / Bill Bueber, University of Michigan
  68. 68. Nouveaux systèmes permettent de pondérer les champsConfiguration de la pertinence sous vufind CC-BY // Tomasz Sienicki // Wikimedia Commons
  69. 69. Filtrage a posteriori avec les facettes CC-BY-SA // Elke Wetzig // Wikimedia Commons
  70. 70. Un exemple en bibliothèque
  71. 71. Étude de 260 OPAC de bibliothèquesacadémiques américaines Duke University, Princeton, à paraître
  72. 72. La correction orthographique- intégrée au moteur- par un web service CC-BY-NC-SA // Pim Fijneman // Flickr
  73. 73. À Saint-Herblain (web service)
  74. 74. À Villanova (dans le moteur)
  75. 75. possibilité de rebondir vers dautres cataloguesDomaine public // Batholith // Wikimedia Commons
  76. 76. (Géo)localiserles collections
  77. 77. Au San Ouest Provence (koha) Mise en relation avec lespace physique
  78. 78. Avec le sudoc (mash-up)- Géocalisation desbibliothèques via WebserviceGoogle à partir de ladresse- Récupération des exemplairesdun document par screenscraping de sudoc.abes.fr- Utilisation du web serviceGoogle Maps pour générer lacarte
  79. 79. Un jour : la réalité augmentée ?Pour le récolement → http://www.readwriteweb.com/archives/awesome_augmented_reality_app_could_save_librarian.php CC-BY // Tom // Flickr
  80. 80. Utiliser les QR code(ou flash code, 2D code … ) CC-BY-NC-SA // Kevin Lim // Flickr
  81. 81. + 1 200 %Augmentation de nombrede codes « flashés » entrejuillet et décembre 2010 The naked facts : QR Code bar scanning in 2H-2010 / Mobio Identity Systems Inc., (février 2011)
  82. 82. Une utilisation possible pour la bibliothèque physique CC-BY-NC-SA // Robin Ashford // Flickr
  83. 83. Des codes faciles à générerhttp://chart.apis.google.com/chart?cht=qr&chs=150x150&chld=H&chl=http://fr.wikipedia.org
  84. 84. Pour afficher la notice sur son téléphone
  85. 85. Des contenus enrichis CC-BY // Esdras Calderan // Flickr
  86. 86. 4 bibliothèques sur 10 intègrent les contenus générés par lesusagers (UGC) aux résultats de la rechercheLe catalogue de la bibliothèque à lheure du Web 2.0 / Marc Maisonneuve (2008)
  87. 87. Ces contenus produits par ce mythique usager qui aime tellement sa bibliothèque quil contribue à son catalogue ?CC-BY-SA // Philippe Semeria // Wikimedia Commons
  88. 88. *! sur 100 utilisateurs 90 consultent 9 modifient ponctuellement 1 modifie activement * estimations variables selon le type de projet
  89. 89. Comment atteindre la masse critiqueCC-BY-SA // Hynek Moravec // Wikimedia Commons
  90. 90. On va faire appel à unfournisseur de contenuCC-BY-SA // Michael Cooper // Wikimedia Commons
  91. 91. Loffre de Babelio avec Babelthèque Critiques, citations, nuages détiquettes …Au 22/03/2011 :- 25 624 inscrits- 47 659 citations & extraits- 80 565 critiques & avis- 1 074 886 livrescatalogués- 1 260 568 tags- 29 391 vidéos
  92. 92. Babelthèque sur Koha
  93. 93. Loffre dArchimed avec Libfly Critiques des professionnels & des lecteurs,tags, multimédias …Au 18/03/2010 :- 17 587 inscrits- 1 530 000 livrescatalogués- 17 237commentaires,critiques & vidéosDaprès le blog « Desbibliothèques 2.0 »
  94. 94. Libfly sur Archimed
  95. 95. Loffre Librarything avec Librarything for Libraries Base de données internationale beaucoup plus riche, plus de services (recommandations, autres éditions … )Au 24/03/2011 :- 13 588 inscrits FR- 495 759 livrescatalogués- 12 318 critiquesDaprès la page« Tendances » sur siteLibrarything
  96. 96. LT sur Aleph
  97. 97. Les fournisseurs de contenus plus standards- Electre : couvertures, résumés, tables des matières- Tite-live : couvertures, « web services » ?- Decitre via Zebris : couverture, résumé, table des matières
  98. 98. Des solutions gratuitesCC-BY-NC-SA // palo // Flickr
  99. 99. Amazon propose descommentaires, descouvertures, desrecommandations …mais oblige à faire unlien en retour et àindiquer que lescontenus viennentdAmazon. CC-BY-SA // Gisele Pereira // Flickr
  100. 100. Disséminerle catalogue CC-BY // Erlend Schei // Flickr
  101. 101. Un prérequis : le permalien quon sait souvent construire mais quon propose rarementhttp://www2.babord.u-bordeaux.fr/ipac20/ipac.jsp?session=1P0X90854L991.10123&profile=babord&source=~!pwbabord&view=items&uri=full=3100001~!1095420~!3&ri=1&aspect=subtab50&menu=search&ipp=20&spp=20&staffonly=&term=wikipedia&index=.GK&uindex=&aspect=subtab50&menu=search&ri=1http://www2.babord.u-bordeaux.fr/ipac20/ipac.jsp?uri=full=3100001~!1095420~!0
  102. 102. Une solution pour toucher des publics variés CC-BY-SA // Julian Fong // Flickr
  103. 103. Étude de 260 OPAC de bibliothèquesacadémiques américaines Duke University, Princeton, à paraître
  104. 104. À travers une interfacedédiée à un public identifié
  105. 105. A minima, permettre le partage dune notice CC-BY-NC // Ryan Roberts // Flickr
  106. 106. Proposer de lenvoyer sur des sites sélectionnés
  107. 107. Ou via un plugin type Addthis, maximiser le nombre de plateformes disponibles
  108. 108. RSS – Really Simple SyndicationSabonner aux mises à jour dun site et centraliser les alertes sur cesmises à jour © Matthew Forsythe
  109. 109. Pour enrichir son site dun point de vue éditorial
  110. 110. Pour diffuser des nouveautés par exemple
  111. 111. Pour diffuser les nouveaux résultats dune recherche
  112. 112. Pour diffuser les nouveaux résultats dune recherche
  113. 113. OpenSearchLa dissémination dans le navigateur
  114. 114. Une barre doutils dédiée pour des fonctionnalités avancées Ici sous LibX
  115. 115. Une extension Chrome qui va rappeler à lutilisateur la bibliothèque lors de sa navigation
  116. 116. Biblio.thequ.es (projet abandonné)
  117. 117. En intégrant le catalogue à un site que plus de 40% des internautes français fréquentent chaque jour etoù 20 millions ont un compte
  118. 118. Avec un simple formulaire qui renvoie vers le catalogue classique
  119. 119. Ou en redéveloppant un catalogue complet comme application facebook ...
  120. 120. « We are just at the beginning of a new wireless era wheresmartphones will become the standard device consumers will use to connect to  friends, the internet and the world at large » The Nielsen wire CC-BY // Karen // Flickr
  121. 121. Mais nous ne sommes pas prêts
  122. 122. Pourtant, déjà15 millions de mobinautes par mois en France.
  123. 123. Deux systèmes dominent63% 20% Février 2011, daprès gs.statcounter.com
  124. 124. Pour répondre à ces usagers, deux possibilités Une application par Un site mobile plateforme
  125. 125. Les mash-ups(applications composites)
  126. 126. Récupération des résultats de recherche du catalogue de la Ville de Paris pour les afficher sur une carte → http://www.geobib.fr/paris
  127. 127. Présentation géolocalisée de document avec enrichissement éditorial → http://www.netvibes.com/mediamonnaie#Decouvrez_Les_Cartoguides
  128. 128. À poursuive en ligne, tout ceci étant déjà (presque) périmé Se CC-BY-NC-SA // Sylvain Elies // Flickr
  129. 129. Quelques pistes● Blogs ● La bibliothèque apprivoisée // http://labibapprivoisee.wordpress.com/ ● Bibliothèques [reloaded] // http://bibliotheques.wordpress.com/ ● Face Ecran // http://www.face-ecran.fr/ ● → la liste des blogs de Bibliopédia : http://www.bibliopedia.fr/index.php/Biblioblogs● Revue ● Computers in libraries (1041-7915), en anglais● Twitter ● Les comptes de la liste bibliobestof établie par Silvère Mercier : http://twitter.com/Silvae/bibliobestof
  130. 130. CC-BY-NC-ND // Spencer.Lattimer // Flickr

×