Your SlideShare is downloading. ×
  • Like
Livret accueil
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Now you can save presentations on your phone or tablet

Available for both IPhone and Android

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

Livret accueil

  • 78 views
Published

 

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
78
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
2
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. DE Banques Alimentaires G BI U I D EN E VE NU E Ensemble, aidons l’homme à se restaurer BANQUE ALIMENTAIRE EURE ET LOIR
  • 2. sommaire Le réseau/Ma BA Militer Agir au quotidien Agir en équipe S’engager S’informer, se former… (se) manifester ! ien v e nu e 02 03 Guide de b Neveu Laure le bénévo 009 puis 2 de p.4/5 p.6/7 p.8/9 p.10/11 1 p.12/13 p.14/15
  • 3. édito Banques Alimentaires par Alain Seugé, président des Banques Alimentaires Bienvenue ! Bienvenue à vous qui envisagez – ou avez peutêtre déjà fait le choix – de rejoindre les BA ! Nous sommes heureux de vous accueillir parmi nous, au cœur d’une immense chaîne de solidarité dont vous découvrirez très vite que nous n’existons pas sans elle. Pas de Banques Alimentaires sans donateurs bien sûr. Pas de Banques Alimentaires sans les 5 000 associations qui accompagnent les plus démunis. Pas de réseau non plus sans le tissu quotidien de dialogues et d’échanges qui nous permet de fonctionner gratuitement. Pas de réseau enfin sans cette conviction profonde que nous partageons : l’aide alimentaire n’a de sens que si elle contribue à l’insertion des personnes démunies. C’est d d’ailleurs la raison pour laquelle nous avons fait de l’équilib libre et de la qualité nutritionnelle une de nos grandes priorit rités ces dernières années. Et vous constaterez vous-même à quel point c’est un engagement, une exigence et un souci qu quotidiens pour chacun aux Banques Alimentaires. Q Quelles que soient vos compétences, votre expérience pr professionnelle, votre disponibilité, n’hésitez pas, chacun peut trouver sa place aux Banques Alimentaires. Car cu c’est bien dans les repas que nous trouvons l’énergie mais c’ au aussi la convivialité et le plaisir qui nous font aimer la vie.
  • 4. Le réseau La Fédération française des Banques Alimentaires Les Banques Alimentaires sont nées en 1984, face à la montée de la pauvreté, sur l’idée originale de récolter gratuitement, à l’adresse exclusive des plus démunis, les denrées perdues pour les circuits classiques de commercialisation. Notre seconde originalité réside dans le fait que nous n’existons pas sans les 5 000 associations qui redistribuent ces denrées aux personnes démunies qu’elles accompagnent. Une immense chaîne de solidarité 1 04 05 4 sources d’approvisionnement 37 % 28 % de produits frais, récoltés par chaque BA auprès de la Grande Distribution (GMS) 14 % 21 % de dons des industriels, ien v e nu e de produits industriels financés par l’Union européenne et l’Etat, traités par la Fédération de de dons particuliers lors de la collecte nationale annuelle en grandes surfaces, le dernier week-end de novembre b 2 traités soit nationalement, soit localement 79 Banques Alimentaires… … animées par 3 600 bénévoles et 400 salariés. 3 5 000 associations partenaires 32 % 46 % sont indépendantes appartiennent à un réseau caritatif national(1) (chiffres 2009) Guide 22 % sont des CCAS (2) (1) Réseau caritatif national : Croix Rouge, Secours catholique… (2) CCAS : Centres Communaux d’Action Sociale
  • 5. Ma BA Banques Alimentaires La Banque Alimentaire de l'EURE et LOIR département(s) 28 Toute une entreprise ! - nombre de bénévoles : 6 - nombre de salariés : 4 - surface de l’entrepôt : 600 m2 - nombre d’associations et CCAS partenaires : - nombre de personnes accueillies : 5500 50 T Toute petite histoire d date de création : 1987 A Avant tout acteur local de la lutte contre l’exclusion, une Banque Alimentaire œuvre avec c ses partenaires, associations et CCAS, dans un esprit de don, se d de partage et de gratuité, au service de l’insertion d des plus démunis. C Comme toutes les organisations gérant d des denrées alimentaires, une BA est soumise à des réglementations et tout particulièrement en matière d’hygiène et de sécurité alimentaire ainsi que de sécurité au travail. Elle est équipée de matériel professionnel. Ses charges de fonctionnement (salaire, loyer, électricité, carburants…) et d’investissements (camions, chambres froides, engins de manutention…) sont couvertes par des subventions, des dons et la participation de solidarité versée par les partenaires associatifs.
  • 6. liter ! Mi « Ensemble, aidons l’homme à se restaurer », ien v 06 07 e nu e voilà la mission des Banques Alimentaires, voilà la grande cause que nous soutenons ensemble, et à laquelle nous vous invitons à contribuer vous aussi, avec nous ! Guide de b 2009 « Ensemble », Banques Alimentaires, fournisseurs et associations, chacun à notre niveau, nous agissons en réseau pour fournir une alimentation de qualité aux personnes en situation de précarité. Nous continuons tous les jours à inventer ce réseau ensemble en partageant ou mutualisant de plus en plus nos données, nos formations, nos moyens logistiques. Nous le faisons entre BA locales bien sûr, mais aussi avec nos associations partenaires, voire d’autres associations caritatives. 740 000 personnes soutenues L’équivalent de 176 millions de repas, soit 92 000 tonnes de denrées alimentaires collectées 6 246 personnes accueillies dans 968 ateliers cuisine initiés et soutenus par les BA « Aidons l’homme à se restaurer », les Banques Alimentaires sont nées de la volonté de « restaurer » au sens premier du mot : fournir une aide alimentaire aux plus démunis, en collectant des produits qui, sans leur action, seraient perdus. Mais nous avons beaucoup développé au sein de notre réseau le second sens du terme : se restaurer humainement, socialement. Car l’alimentation de qualité est créatrice de lien à travers le partage, le plaisir et la convivialité.
  • 7. Banques Alimentaires Luttons contre l’exclusion par la qualité de l’alimentation ! Les Banques Alimentaires sont convaincues que l’alimentation, prise dans ses aspects nutritionnels et culturels, est un facteur déterminant pour accompagner les plus démunis vers l’insertion sociale. C’est pourquoi nous avons élaboré des conventions de partenariat alimentaire avec nos associations partenaires pour les soutenir et les encourager dans ce sens. Nous avons ainsi conçu de nombreux outils pour promouvoir l’équilibre nutritionnel et l’alimentation créatrice de lien : les cuisinettes mobiles pour initier des ateliers cuisines, mais aussi toute une série de fiches nutrition, recettes… Refusons le gaspillage ! Les Banques Alimentaires sont fondées sur cette idée, très pionnière en 1984, de récolter les denrées retirées des linéaires car trop proches des dates limites de consommation, ou détruites pour des raisons techniques ou commerciales alors qu’elles sont parfaitement consommables. Ce fonctionnement est d’une étonnante modernité à l’heure du Grenelle de l’environnement (lois 1, 2 et 3) et des questionnements récurrents de notre civilisation sur sa (sur)consommation. Une cause européenne Les Banques Alimentaires françaises sont fières d’avoir montré la voie à toutes les Banques Alimentaires européennes qui, aujourd’hui, distribuent gratuitement chaque année 330 000 tonnes de denrées alimentaires, l’équivalent de 720 millions d’euros, pour nourrir au travers de 26 000 associations et centres sociaux, 4,7 millions de personnes en difficulté.
  • 8. Agir tidien au quo e n Franci Marieu Garrea le bénévo 03 uis 20 dep ien v e nu e 08 09 Guide de b 1 La qualité BA - privilégier les denrées qui permettent une alimentation diversifiée et équilibrée - participer à la lutte contre le gaspillage Prospecter et collecter sans acheter Les Banques Alimentaires collectent auprès de plusieurs sources : • L’Union européenne, via le programme européen d’aide aux plus démunis (PEAD) ; • L’Etat, via le programme national d’aide alimentaire (PNAA) • La grande distribution, via la récolte quotidienne de produits consommables retirés des linéaires avant la date limite de consommation (produits frais essentiellement) ; • L’industrie agroalimentaire, via la collecte de produits consommables non vendus ou ayant un défaut d’emballage ou d’étiquetage par exemple ; • Les particuliers, via la collecte nationale du dernier week-end de novembre ou la collecte locale de printemps, pour les produits non périssables.
  • 9. Banques Alimentaires 2 Transporter, trier, stocker Les Banques Alimentaires collectent, trient et stockent les denrées. Elles sont équipées de matériel professionnel : véhicules frigorifiques, chambres froides... L’un au moins de ses collaborateurs a le statut de responsable de l’hygiène et de la sécurité alimentaire (rhysa), obtenu suite à une formation agréée par l’administration sanitaire. 3 BA - dans le respect de la réglementation, notamment en matière d’hygiène et de sécurité alimentaire Remettre ces denrées aux associations et CCAS Les produits sont ensuite redistribués dans le département ou la région à des associations locales en contact avec les plus démunis. Cet engagement est concrétisé par la convention de partenariat alimentaire. Il vise également à : • encourager les partenaires des BA à développer un accompagnement social, • assurer des actions d’appui auprès des partenaires (formations, échange de pratiques, fourniture d’outils…). 4 La qualité S’investir dans la lutte contre l’exclusion Les Banques Alimentaires sont à l’interface du politique, de l’économique et du social. Nous agissons en partenariat avec une grande diversité d’intervenants publics et privés, et nous devenons ainsi un acteur local inséré dans le réseau qui se mobilise contre l’exclusion et avec les personnes en situation précaire. La qualité BA - de manière équitable - dans le cadre d’un engagement réciproque et durable La qualité BA - un engagement partagé avec l’ensemble des autres intervenants
  • 10. équipe gir en A L’organisation-type d’une Banque Alimentaire ien v 10 11 e nu e Conseil d’administration (bénévoles et associations partenaires) Guide de b Président VicePrésident Ressources alimentaires Responsable Prospecteur IAA* et GMS* Gestionnaire d’entrepôt Trieur/distributeur de produits frais Préparateur de commandes Opérateur de gestion entrées-sorties Magasinier/ manutentionnaire Chauffeur Trésorier Partenariats associatifs Chargé de relations avec les structures partenaires Responsable distribution Responsable ateliers cuisine Formateur/ animateur ateliers cuisine *IAA : industrie agroalimentaire / GMS : grandes et moyennes surfaces Secrétaire du conseil d’administration Rhysa Responsable hygiène et sécurité alimentaire Assistant hygiène et sécurité alimentaire
  • 11. Ba Banques Alimentaires Marlène Beck bénévole 996 depuis 1 Engagement bénévole : Toutes ces fonctions nécessitent une présence à la BA de une ou plusieurs demi-journées par semaine. Métiers transverses • Responsable comptabilité • Responsable RH • Responsable informatique • Responsable communication (interne/externe) • Analyste de gestion • Assistant administratif Salariés avec et parmi nous : 400 salariés travaillent parmi nous aux Banques Alimentaires, dont 55 % au titre de l’insertion, dans une démarche militante de retour à l’emploi. Se former : Pour une meilleure adaptation au fonctionnement de la Banque Alimentaire, des formations techniques appropriées, conçues par la Fédération française des Banques Alimentaires, sont organisées chaque année. Voir page 14.
  • 12. ager ! S’eng Quel que soit l’organisme où l’on travaille, et que l’on y soit bénévole ou salarié, on s’engage toujours à respecter les règles propres au lieu. Les Banques Alimentaires ne font pas exception. Y entrer, c’est s’engager à une certaine éthique : ien v e nu e 12 13 Guide de Le respect et la solidarité envers les personnes, au sein de la Banque Alimentaire, comme des associations partenaires et leurs bénéficiaires. b La neutralité et la tolérance, car la Banque Alimentaire est une association loi de 1901, apolitique et aconfessionnelle. La présence régulière, la ponctualité et la fiabilité. Les tâches à la Banque Alimentaire, et les jours et heures choisis par le bénévole sont consignés sur un document d’engagement (un contrat de travail pour le salarié). Des personnes démunies comptent sur notre aide. Nous devons donc pouvoir compter sur la ponctualité de tous les collaborateurs. L’esprit d’équipe et la convivialité. Bienvenus partout, ils sont déterminants dans le cadre d’une association qui fonctionne à 90 % sur du bénévolat. Une honnêteté scrupuleuse. Chacun s’engage à ne pas prélever de son propre chef des produits pour son usage personnel et, a fortiori, pour celui de tierces personnes.
  • 13. Banques Alimentaires es évol Paroles de bén Des bénéfices aussi ! Belin Jacques Un bénévole donne de son temps, souvent sans compter. Ma récompense, c’est de créer des liens d’amitié forts avec d’autres bénévoles. » e bénévol 08 puis 20 de « Quand j’ai pris ma retraite, je cherchais seulement à m’occuper. Résultat, je suis resté actif, et en plus, je me sens utile. » « Par ailleurs : Le bénévole ou le salarié respecte les consignes d’hygiène et de sécurité alimentaire incluses dans le Guide des Bonnes Pratiques d’Hygiène (GBPH), en particulier lorsqu’il manipule des produits périssables (frais et surgelés). « De façon générale, il inscrit son action dans le cadre du projet associatif du réseau des Banques Alimentaires : « Ensemble, aidons l’homme à se restaurer ». « Je n’ai pas une mission facile puisque je fais office de contrôleur. Mais le principal, c’est que nous faisons ensemble un travail formidable : c’est ça qui me motive. » A ceux qui auraient envie de nous rejoindre, je conseillerais de mettre leur expérience à profit, car les associations ont besoin de vraies compétences. » Ce qui me motive, c’est de mettre ce que je sais faire au service des plus démunis, même si je ne suis pas directement à leur contact. »
  • 14. nformer, S’i Pour tous, - un site Internet www.banquealimentaire.org - un rapport annuel - une e-letter bi-mensuelle, Partages, destinée à nos partenaires mais aussi au grand public (inscription sur le site) - un magazine semestriel, BA magazine (sur abonnement) Pour tous les collaborateurs des Banques, - un journal interne mensuel, Panorama, sur Intranet - un site Intranet Localement, - BA News, journal de 4 pages d’informations locales, édité par de nombreuses Banques plusieurs fois par an. ien v e nu e 14 15 Guide de b e former… s Soucieuses de fournir une aide alimentaire de qualité, mais aussi de respecter les règles d’hygiène et sécurité de toutes les entreprises de distribution alimentaire, les Banques p proposent de nombreuses formations. O Objectif, l’acquisition des compétences nécessaires a au bon fonctionnement du réseau : - des formations de cariste - des formations hygiène et sécurité alimentaire, nationales et locales - actuellement de nombreuses formations informatiques - des formations de prospecteur - un séminaire management pour tout nouveau président - un accompagnement comptable - une formation e-learning sur Internet à l’attention de tous les bénévoles de la collecte nationale de fin novembre Les Banques financent également des formations chez leurs L partenaires redistributeurs : à l’écoute, à l’hygiène et sécurité alimentaire, à la création/animation d’ateliers cuisine…
  • 15. Banques Alimentaires anifester ! (se) m L’événement annuel : la collecte nationale grand public ! Chaque année, le dernier week-end de novembre, les Banques Alimentaires organisent une collecte de denrées alimentaires au auprès du grand public. Cet événement est fondamental : -p pour équilibrer l’aide alimentaire sur le plan nutritionnel par la d demande explicite des produits difficiles à collecter, car non périssables, comme les conserves et produits d’épicerie p -p pour rencontrer le grand public et développer la notoriété d du réseau, particulièrement auprès des donateurs -p pour démontrer la capacité de mobilisation du réseau tout e en manifestant sa force : 87 % des hypermarchés français, 1 100 000 bénévoles, et tous les consommateurs/donateurs d de ces deux jours.
  • 16. Crédits photos : Nicolas Krief, sauf p.15, DR. BA seau solidaire, au sein d’un ré Rejoignez-nous mettre en œuvre contre ut bien décidé à to de l’exclusion ! la banalisation Nous contacter Banque Alimentaire de l'EURE et LOIR Adresse allée du Général Martial Valin Code postal et localité CHARTRES Téléphone 0237354945 Fax 0237354936 E-mail BA280@banquealimentaire.org Site Internet www.banquealimentaire28.fr Avec le soutien de Banques Alimentaires www.banquealimentaire.org