Agroécologie, de la théorie à la pratique - Emmanuel Lierdeman

1,258 views
1,096 views

Published on

Plateforme Agroécologie 16.01.2014 Neuchâtel

Vers une approche plus systémique de l'agriculture

Published in: Education
0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
1,258
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
32
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Agroécologie, de la théorie à la pratique - Emmanuel Lierdeman

  1. 1. Agroécologie, de la théorie à la pratique : Compléments conceptuels en guise d’introduction à la présentation de 2 expériences E. Lierdeman – chargé d’enseignement hepia – filière GN Plateforme Agroécologie Jeudi 16 janvier 2014 – Université de Neuchâtel 1
  2. 2. L’agroécologie est à la fois - un «mouvement», ou une constellation de mouvements sociaux ? Exemples : Pierre Rabhi et les Colibris en France / le mouvement des paysans sans terre au Brésil / les organisations de femmes paysannes dans les Andes… - Un mode de production = agrobiologie (?), absence de label et de CC, donc de «norme» ! - une discipline scientifique ; ou un ensemble de disciplines rassemblées – ou non ? - autour d’un objet commun complexe ? Plateforme Agroécologie - 16.01.2014 - E. Lierdeman - hepia 2
  3. 3. L’agroécologie est caractérisée par son approche systémique, voire holistique Par opposition à une approche analytique / réductionniste, qui caractérise le dvlpt de la pensée, philosophie et sciences, en Europe - depuis la Renaissance, - Descartes et le cartésianisme (1ère ½ du XVIIe) - les Lumières à partir de la 2ème ½ du XVIIe. Plateforme Agroécologie - 16.01.2014 - E. Lierdeman - hepia 3
  4. 4. L’approche analytique est «cartésienne» => réductionniste. - Divise un problème complexe en problèmes simplifiés, - Dissèque un TOUT complexe en éléments simples, - s’appuie sur la précision des détails, - construit des modèles très précis mais difficilement utilisables dans l’action (exemple : changement climatique) - En agronomie, ex. : génétique appliquée => OGM cultivés sensés résoudre 1, puis 2, puis 3 « problèmes » (1 gène / 1 fonction), en oubliant les propriétés émergeantes du TOUT… Plateforme Agroécologie - 16.01.2014 - E. Lierdeman - hepia 4
  5. 5. L’approche systémique est holistique : - appréhende un système comme un TOUT, supérieur à la somme des parties qui le constituent - s’intéresse plus aux relations ou interactions entre qu’aux éléments eux-mêmes - s’appuie sur une perception globale du système - est efficace quand les relations sont non linéaires et fortes - + fragile (ou + difficile ?) sur le plan théorique, elle avance de façon + empirique, avec bon sens et intuition. - en agronomie : revendique la complexité et la diversité des systèmes comme fondements de leur robustesse / résilience agro-écologique et socio-économique, Plateforme Agroécologie - 16.01.2014 - E. Lierdeman - hepia 5
  6. 6. Agriculture // médecine agriculture Approche analytique, réductrice, High tech. médecine Agriculture Conventionnelle, industrielle => agri. de précision, Médecine occidentale «moderne» ⇒ médecine de précision, (ex: microchirurgie, …) Approche systémique, Agriculture Biologique plus globalisante Autres agri. Alternatives (méthodes, systèmes, pensées, paradigmes, …) Médecines dites «alternatives» ou «douces» : homéopathie, acupuncture, naturopathie, … (méthodes, systèmes, pensées, paradigmes, …) Approche holistique, globale Médecines Traditionnelles Chinoises, indiennes (Ayurveda) Biodynamie (R. Steiner) Agriculture «naturelle» (Fukuoka, Japon) Permaculture … Agroécologie Plateforme Agroécologie - 16.01.2014 - E. Lierdeman - hepia 6
  7. 7. Donc, l’agro-écologie n’est pas de l’agroécologie ! «L’agro-écologie est d’abord une science» Jean-François Soussana, Dir. Scientifique» Environnement» à l’INRA «Nous revendiquons le droit de parler d’agro-écologie (avec un tiret), une science au croisement de l’écologie, des sciences de la biodiversité et des sciences agronomiques.» (…) Je suis chercheur: je n’ai pas à prescrire tel ou telle forme d’alimentation. (…) L’agriculture fait l’objet d’une concurrence internationale sur les OGM. Ne privons pas la recherche agronomique publique des outils de compréhension. Plateforme Agroécologie - 16.01.2014 - E. Lierdeman - hepia 7
  8. 8. L’agroécologie selon M.A. Altieri L’agroécologie est une approche écosystémique (donc systémique !) du développement agricole qui s’inspire des techniques traditionnelles des paysans pour en tirer des connaissances scientifiques modernes. ⇒ systèmes sociaux et écologiques sont inséparables ⇒ agrosystèmes et systèmes alimentaires sont liés, et liés aussi aux systèmes techniques, économiques et in fine politiques. ⇒ souveraineté alimentaire et autonomie /intrants (donc /industrie) sont au cœur de l’agroécologie => de fait, d’abord au service de la paysannerie traditionnelle des pays pauvres + recherche-dvlpt de systèmes alternatifs dans les pays industriels. ⇒ La recherche doit être multidisciplinaire. Plateforme Agroécologie - 16.01.2014 - E. Lierdeman - hepia 8
  9. 9. Spécificités de l’agroécologie • Met l'accent sur l'équilibre durable du système solculture-animal vers une plus grande autonomie et robustesse des systèmes • Se refuse à dissocier les systèmes agricoles des systèmes alimentaires • analyse les systèmes agricoles dans leur contexte technique et culturel (y.c. ethno et anthropologique) et socio-économique, donc politique • => «political (agro)ecology» en Amérique Plateforme Agroécologie - 16.01.2014 - E. Lierdeman - hepia 9
  10. 10. Implications méthodologiques • => transdisciplinarité scientifique aussi large que possible avec S.H. : économie, socio-, psycho-, ethno-, anthropo-, philosophie et épistémologie. • => travail collaboratif entre chercheurs, paysans-praticiens et citoyens. Ex.: sélection participative des semences paysannes (RSP) // par opposition à l’amélioration variétale en station agronomique, ex situ, répondant à demande industrielle et non à celle des paysans et des citoyens ! Plateforme Agroécologie - 16.01.2014 - E. Lierdeman - hepia 10
  11. 11. L’agroécologie et le «DD» L’agroécologie tend à apporter des réponses sérieuses aux questions soulevées par l’impératif de «DD» : • Energie fossile, GES et autres pollutions • Autres ressources non renouvelables : sol, eau, … • Biodiversité sauvage & cultivée • Social / reconnaissance du travail des paysans / place des femmes / dignité, … • Santé et alimentation, • Économie : vers des fermes + autonomes et vers un société globalement + équitable, • … A condition de redéfinir aussi le Développement Durable ! Plateforme Agroécologie - 16.01.2014 - E. Lierdeman - hepia 11
  12. 12. => Autre représentation du DD ! Biosphère Écologie Société Economie 12 Plateforme Agroécologie - 16.01.2014 - E. Lierdeman - hepia
  13. 13. Importance du concept d’ autonomie Recherche d’autonomie (et non d’autarcie) : - écosystémique (cycles biogéochimiques) - sociale / réseaux de solidarité de proximité ? - économique : . commerciale (clients / fournisseurs) . financière (endettement / crédit) . subsides publics / Paiements directs ? … pour limiter au max les dépendances : - Industries AF (amont) et AA (aval) - Grande Distribution - Finance (banques), assurances, … - budgets publics : durables ? Neutres ? Plateforme Agroécologie - 16.01.2014 - E. Lierdeman - hepia 13
  14. 14. Deux expériences concrètes Les 2 témoignages qui suivent illustrent tout cela, en partie au moins. 1) Christophe VIRET (CH) : installé depuis 1994, 45 ha, en Bio depuis 2012, polyculture-élevage (bovin lait), bio, TCS et SCV, cultures associées, autonomisation max., transfo et circuits courts, 2) Benoît MERLO (F) : installé depuis 2011 (?), 30 ha, grandes cultures, bio, TCS et SCV, cultures associées, transfo et circuits courts, mécanisation poussée, Ce qui les rapproche > ce qui peut les séparer : Plateforme Agroécologie - 16.01.2014 - E. Lierdeman - hepia 14
  15. 15. Ce qui les rapproche Recherche d’un système alternatif, et notamment d’une plus grande autonomie fondée sur : • 1) mobilisation des services écosystémiques plutôt que de la chimie, => Biodiversités Sauvage et Cultivée ! • 2) recherche de valeur ajoutée par transformation et circuits courts (et par Biodiv. Cultivée !) • 3) liens sociaux (collègues, «fournisseurs», «clients», amis, …) • 4) intérêt pour la Ra&D, l’expérimentation, l’innovation, • 5) ??? Plateforme Agroécologie - 16.01.2014 - E. Lierdeman - hepia 15
  16. 16. Donc points communs «techniques», «éthiques», et, osons… «philosophiques» ou «politiques» ? Au regard de l’intro de M. Calame (Gradient de radicalité du changement ?) et de ces quelques rappels théoriques sur l’approche systémique, qu’est-ce qui les caractérise, les différencie l’un de l’autre dans leurs démarches, mais aussi d’autres alternatives possibles ? - Aspects agro-écologiques : biodiversité fonctionnelle, pratiques et itinéraires techniques, - Aspects socio-territoriaux : système alimentaire / filières - Aspects économiques : autonomie, risques, - Rapports aux politiques agricoles / à la société / Philosophie ? Plateforme Agroécologie - 16.01.2014 - E. Lierdeman - hepia 16
  17. 17. «Les différents mouvements se revendiquant de l’agroécologie s’efforcent de développer de nouveau la robustesse et l’auto-fertilité des systèmes en fermant la parenthèse de l’agronomie industrielle. (…) la révolution de l’agroécologie, si elle a lieu, entraînera donc une révolution économique et institutionnelle de toute la filière*. C’est d’ailleurs la raison principale pour laquelle elle tarde à venir. On a rarement vu des bastilles tomber toutes seules». Source : L’agroécologie envoie paître l’industrie, Calame M., in Agriculture : écologie pour tous ? Revue Projet, n° 332, février 2013. pp 50-57. Plateforme Agroécologie - 16.01.2014 - E. Lierdeman - hepia 17
  18. 18. Concernant les 2 présentations à venir, encore 3 questions à avoir à l’esprit: - Jusqu’à quel point peut-on être alternatif à l’échelle d’une ferme, dans un système technico-économique inchangé ? - Le secteur agricole et agro-alimentaire peuvent-ils radicalement changés dans une économie inchangée ? - Certains considèrent l’agroécologie comme le «noyau dur d’une alternative au capitalisme et au productivisme» ; est-ce possible d’aller en ce sens si l’on s’interdit de politiser les sciences agronomique et écologique ? Paysan, une espèce en voie d'extinction Merci de votre attention Emmanuel Lierdeman ce soir sur la TSR : 18

×