Stereolux / L'olympic / Songo - Rapport activite 2011 web

3,549 views

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
3,549
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
18
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Stereolux / L'olympic / Songo - Rapport activite 2011 web

  1. 1. www.stereolux.orgwww.scopitone.org Rapport d’activité 2011www.olympic.asso.frSongo - 4 boulevard Léon bureauTél : 02 51 80 60 80 1Courriel : info@stereolux.org
  2. 2. 2
  3. 3. Stereolux / L’Olympic Songo – association Loi 1901 Rapport d’activité 2011SOMMAIREProjet artistique et culturel 5Objectifs de l’année 2011 7Radioscopie de l’année 2011 9Soutien à la création et accompagnement des pratiques artistiques 11Action culturelle 13Diffusion musique, spectacles, performances, exposition et jeune public 17Laboratoire Arts et Technologies 23Publics de L’Olympic et de Stereolux 25Communication et Commercialisation 27Exploitation et Technique 31Vie associative et budget 2011 33Annexes 35 3
  4. 4. Stereolux / L’Olympic Songo – association Loi 1901 Rapport d’activité 2011L’Olympic / StereoluxSongo (association Loi 1901) Prestataires :Licence d’entrepreneur de spectacle : Accueil public : AGP1-1048676 ; 2-1013579 ; 3-1013580 Affichage : APS Graphisme : Les Beaux Jours, Kiaï, PaplarL’association est conventionnée avec la Ville de Nantes, la DRAC des Pays Nettoyage : EHSde la Loire / ministère de la Culture et de la Communication (label national Restauration artistes et personnel : La Clé des Songes, Mon Voisin SARLSMAC), le Département de la Loire-Atlantique, la Région des Pays de la Sonorisation / lumière / vidéo : DBAM, MELPOMEN, MES,Loire. Instruments de musique : Michenaud Musique, New Loc NantesConseil d’administration : Partenaires officiels :Président : Cyrille Bureau,Vice-Président : Laurent Mareschal, Scopitone :Trésorier : Jean-Alain Navarre, Partenaires officiels : Crédit Mutuel Loire Océan Centre Ouest ; INBEVSecrétaire : Arnaud Mesnard, Lieux co-producteurs : le TU-Nantes, le Pôle Etudiant, le lieu unique,Administrateurs : Cécile Arnoux, Isabelle Eveillard, Christophe Beauducel, bulciné, le Château des ducs de Bretagne, l’ensa-nantes.Gilles Janin, Cécile Staehlé. Lieux partenaires : Le Cinématographe, Le Katorza, Stereolux reçoit le mécénat de IntuitiÉquipe permanente :Accueil , vie associative, promotion, multimédia : Sophie Crouzet, Crédits photosAdjoint de direction : Davy Demaline, Couverture :Administration générale : Véronique Bernardeau, - Scopitone, Nuits electro, concert SebastianBar : Olivier Padiou, - Inauguration de La Fabrique, vie des nefsCommercialisation et club d’entreprises : Anita Besnier, - Scopitone, Spectacle de Hiroaki UmedaCommunication : Rémi Bascour, - Inauguration, Vie de La FabriqueDirection communication et partenariats : Marieke Rabouin, - Clôture Olympic, concert Katerine et Francis et ses peintres + Dominique AComptabilité : Caroline Coste et Céline Imari, ©N.BretaudeauDirection : Éric Boistard,Exploitation : Christophe Godtschalck,Laboratoire Arts et technologie : Lucile Colombain,Production Action culturelle : Sonia Navarro,Production Multimédia : Yeliz Ozen,Production Musique : Pauline Schopphoven,Programmation Action culturelle : Mélanie Legrand,Programmation Arts numériques et production Scopitone: Cédric Huchet,Programmation Musique : Jean-Michel Dupas,Régie Générale : Nicolas Chataigner,Régie Lumière : Simon Bitot,Régie Multimédia et vidéo : Floriane Réthoré,Technicien réseaux et audiovisuel : Maël Pinard,Webmastering et nouveaux médias : Vincent Loret.Équipe vacataire :Accueil billetterie : Wilfried Péribois,Bar : Ludovic Dutertre, Karyline Briand,Stagiaires : Morgane (Scopitone), Léa Maris, Grégoire Banos, Martin Vasset, GilChataigner, José Havard Strano, Mathieu Pineau, Mathieu Planet, Lucas Samouth,Julien Patron, Erwan Criou, François Brulliard.Régie Générale : Alban Gaudion, Anthony Dreux, Christophe Burban, EricChaperon, Olivier Paré, Wilfrid Jaunatre...Technique spectacle : Antoine Carrique, Christophe Rousseau, Christophe Vignon,François Roy, Gildas Masse, Guillaume Escoffier, Laurent Pinet, Mathieu Bourdeau,Olivier Ménard, Patrice Tendron, Philippe Chevarin, Tesh, Thierry Lapierre, SamuelCorbé, Stéphanie Chavaroc, Wilfrid Hubert, Aurélien Freslon, Christophe Corbel,Elie Bossis, Jean Batiste Lemoine, Jean Pierre Sabiron, Laurent Fallot, MarieMercier, Nicolas Gaborit, Sara Lebreton, Stéphane Descouture.....Merci aux salariés vacataires non nommés qui ont participé à certaines activitésdu projet.Merci aussi aux bénévoles et à leur précieux concours ! 4
  5. 5. Stereolux / L’Olympic Songo – association Loi 1901 Rapport d’activité 2011STEREOLUX présentation Les objectifs généraux et transversaux du projet Stereolux sont les suivants : • Présenter les nouvelles formes artistiques qui utilisent les technologies numériques • Décloisonner les pratiques artistiques et les publics • Agir de la création à la diffusion en passant par la médiation • Faire de La Fabrique un lieu populaire et partagé • Établir des partenariats avec différentes filières (recherche, économie) • Inscrire notre territoire à l’échelle européenne Le projet se développe sur les champs des musiques actuelles, des arts numériques et des arts-média. Il se décline selon quatre axes : 1. Présenter une programmation pluridisciplinaire où se croisent les musiques amplifiées et les nouvelles formes artistiques qui utilisent les outils numériques avec comme moyens des concerts, spectacles et performances multimédias, des expositions, des films, la diffusion de net-art et une action en direction du « jeune public » (concerts et spectacles). Le soutien aux nouvelles tendances et aux artistes émergents est inscrit en filigrane de ces activités… 2. Soutenir les nouvelles formes de création qui allient innovations technologiques et artistiques, accompagner et soutenir les artistes dans les différents phases de leur création (gestation, développement, diffusion...) par le soutien financier, logistique, la mise à disposition de locaux et la mise en réseau. 3. Relier le local et l’international pour le développement de notre territoire : • avec le Laboratoire Art et Technologie, espace de convergence, de partage et d’échange entre les mondes de l’art, de l’entreprise et de la recherche, l’objectif est de monter des projets collaboratifs entre filières et de proposer des rencontres professionnelles, des ateliers et des mises à disposition de locaux aux acteurs de celles-ci. • dans l’ensemble des activités de diffusion et de soutien à la création, en accueillant des artistes internationaux référents et en établissant des possibilités d’exports pour les artistes régionaux. 4. Développer l’éducation artistique et rendre accessibles au plus grand nombre les pratiques créatives offertes par les outils numériques : avec l’éducation artistique en milieu scolaire, des ateliers « tout public » proposés aux différentes générations (enfants, adultes, seniors), des rencontres artistes-publics, des conférences et l’édition de supports, pour un développement de la pratique, des connaissances artistiques et culturelles des populations 5
  6. 6. Stereolux / L’Olympic Songo – association Loi 1901 Rapport d’activité 2011 que - La Fabri Chantier que - La Fabri L’OlympicChantier que - La Fabri salle 1200 Chantier lux ereolux y - Stereo ille - St Metronom Laure nt La Torp y Stor ble Bub lux y - Stereo Metronom udeau © N.Breta 6
  7. 7. Stereolux / L’Olympic Songo – association Loi 1901 Rapport d’activité 2011Objectifs Année 2011 L’objectif de l’année 2011 pouvait se résumer en une simple phrase : « réussir le transfert de L’Olympic à Stereolux et l’installation au sein de La Fabrique ». Mais cette phrase recouvrait énormément d’objectifs à atteindre, de challenges et de difficultés à surmonter. Sur le plan artistique, mettre en place de manière effective le projet Stereolux : • Une diffusion musicale enrichie et plus diversifiée (spectacles, expositions et performances multimédias). • La création et l’accueil en résidence d’artistes. • Le lancement d’activités d’action culturelle en direction du tout public, des publics spécifiques et le développement de la connaissance des esthétiques et des enjeux culturels. • L’installation d’un projet de développement local et transectoriel (art, recherche, économie), le « Laboratoire Arts et Technologie » Cet ensemble devait s’intégrer dans une dynamique d’innovation, dans une logique programmatique qui permette aux activités historiques de continuer à exister tout en installant les nouvelles auprès de nouveaux réseaux (professionnels, médias) tout en réussissant leur rencontre avec les publics de L’Olympic mais aussi de gagner de nouveaux publics. La mise en place de ce nouveau projet devait aussi être réalisée tout en remplissant d’autres objectifs. Sur le plan organisationnel, réussir l’installation dans la Fabrique avec la participation au suivi de la fin du chantier, la mise en marche du bâtiment, le déménagement des locaux, l’acquisition, l’installation et la prise en main du matériel et les nouveaux process et méthodes de fonctionnement nécessaires pour la tenue des activités. Sur le plan de la communication, le changement d’enseigne (de L’Olympic à Stereolux), la création d’une nouvelle communication et de la totalité des supports imprimés et virtuels (sites) avaient pour objectif de faire s’approprier le nouveau projet et le nouveau lieu, à la fois par les publics de L’Olympic et par les Nantais en général. En ce qui concerne les ressources humaines et l’organisation interne, le démarrage du nouveau projet, la nouvelle organisation liée au nouveau bâtiment et à l’élargissement des activités, le recrutement de plusieurs salariés nécessitaient de revoir les fonctionnements individuels et collectifs. Enfin, la gestion de l’association, le fonctionnement administratif et les conventions avec les partenaires publics devaient être revus pour donner au nouveau projet un cadre budgétaire et des moyens adaptés. 7
  8. 8. Stereolux / L’Olympic Songo – association Loi 1901 Rapport d’activité 2011Soutien à la créationTYPE DACTIVITÉ 2011 2010 2009 2008 2007 2006 2005 EXEMPLES 2011Diffusion Concerts à LOlympic,CONCERTS PROGRAMMES PAR SONGO 88 80 93 85 74 66 63 StereoluxSPECTACLES MULTIMEDIAS PERFOR- 17 13 12 22 9 8 7MANCES, CINE-CONCERT Spectacles à LOlympic etSPECTACLES « JEUNE PUBLIC » 9 5 7 5 3 à StereoluxINSTALLATIONS ART NUMERIQUE 10 11 11 14 15 18 19 Installations Scopitone et expo à Stereolux Films (Cinématographe,PROJECTIONS et NET-ART 33 58 65 37 20 15 13 Katorza) Films musicaux (X3)Soutien à créationCREATIONS SOUTENUES 7 9 7 8 7 8 7 Voir page 10REPETITIONS ET ACCOMPAGNEMENT 32 41 53 66 71 63 61 Voir page 12SCENIQUESRESIDENCE ESPACE MULTI 61 13 5 24 33 3 Voir page 12, 22 et 42ou multimédia (Olympic)Action culturelleCONFERENCES FILMS ET DEBATS TOUT 12 9 5 8 5 13 33 Voir page 13PUBLICATELIERS TOUT PUBLIC 9 Voir page 13EDUCATION ARTISTIQUE 20 9 15 11 11 12 7 Voir page 13ATELIERS SCOLAIRESCONFERENCES et SPECTACLES 19 47 28 36 12 6 8SCOLAIRESDéveloppement local ARTS ET TECHNOLOGIESUTILISATION LABOS projet Art-science 9 Voir page 20 et 21-entrepriseMISE A DISPOSITION DE LOCAUX 1 Voir page 20 et 21PROJETS COLLABORATIFS 2 1 2 1 Voir page 20 et 21CONFERENCES ET RENDEZ-VOUS PRO- 9 4 4 3 2 2 Voir page 20FESSIONNELSMISE A DISPOSITION DES SALLES POUR 22 21 17 17 29 29 24 Voir page 16ORGANISATION DE SPECTACLESAUTRES ACTIVITES ÉVÈNEMENTIELLES 6 7 1 4 5 23 38 8
  9. 9. Stereolux / L’Olympic Songo – association Loi 1901 Rapport d’activité 2011Radioscopie de l’année 2011 Cette année 2011 aura été une année exceptionnelle par son intensité et les événements qui l’auront jalonnée. La clôture de L’Olympic, aura été à la dimension de ce que la saison précédente avait laissé entrevoir : un projet et un lieu profondément ancrés dans l’imaginaire du public, un « morceau de mémoire collective ». Les 7 000 personnes qui ont envahi la place Jean-Macé par un dimanche après-midi de mai avaient bien conscience de refermer un livre. Avec La Fabrique et Stereolux, place au nouveau projet. Un travail très important fut fourni pour définir et mettre en place ce nouveau projet artistique et culturel, le nécessaire changement de fonctionnement interne, la préparation des nouvelles activités, la création et l’appropriation de la marque Stereolux (avec une nouvelle communication), le déménagement à La Fabrique, l’acquisition et l’installation du matériel pour l’ensemble du bâtiment. Nous avons recruté sept personnes et modifié l’organigramme et l’organisation interne. Mais l’arrivée à La Fabrique fut compliquée par le retard pris par le chantier qui bouleversa complètement le planning d’installation et de prise en main des équipements scéniques. Le week-end d’inauguration dont l’association s’était vu confiée, avec les services de la Ville, l’organisation de la majeure partie des activités fut donc très délicat à organiser et on peut se féliciter qu’aucun souci majeur n’ait altéré ce qui fut une très grande fête populaire qui a rassemblé près de 30 000 personnes. Afin d’installer et de faire connaître le nouveau projet Stereolux, il avait été décidé de présenter l’ensemble des activités du projet durant ce premier trimestre à La Fabrique et de faire de Scopitone une vitrine de ce nouveau projet. Faire se succéder à dix jours d’intervalle une telle inauguration et le festival était déjà un grand pari. Avec les conditions d’entrée et de prise en main du bâtiment (dont les fonctions ne sont pas toutes opérationnelles à la fin 2011), cela prit la forme d’une gageure. La compétence, l’expérience et la cohésion de l’équipe furent mises à rude épreuve et, là encore, aucun soucis sérieux ne fut à déplorer tant pour le public que pour l’équipe. L’ensemble des activités pressenties fut déployé. L’ensemble de l’équipe fut fortement sollicité ; ceci pour un résultat très positif. Les nouveaux bâtiments et le nouveau projet Stereolux rencontrent un franc succès populaire. Les artistes et les professionnels ne tarissent pas d’éloges sur ceux-ci. C’est donc une belle récompense pour tous ceux et celles qui ont œuvré pour ceux-ci durant toute l’année 2011 : équipe, Conseil d’administration, techniciens de la Ville de Nantes et assistance à maîtrise d’ouvrage, entreprises prestataires (chantier, maitrise d’œuvre, multitechnique...). Il reste un important travail à fournir, pour optimiser l’organisation interne, les process de fonctionnement et la prise en main du bâtiment. Cette année, l’association aura collaboré comme jamais avec de nombreux partenaires. La réussite de l’exposition des Mécaniques poétiques de Ezekiel au Château des ducs de Bretagne est l’exemple d’un partenariat pluriannuel réussi qui ne cesse de prendre du corps et du sens. Nul doute qu’avec l’arrivée à La Fabrique, dans le Quartier de la création, de nombreuses nouvelles collaborations seront développées. 9
  10. 10. Stereolux / L’Olympic Songo – association Loi 1901 Rapport d’activité 2011Soutien à la création CRÉATIONS RÉPÉTÉES À L’OLYMPIC DATES REPETITIONS NOM ARTISTES Producteur Nbre de jours Recomposition (Wilfried Thierry et Tho- 30/01 au 31/01 Songo 2 mas Chatard) Recomposition (Wilfried Thierry et Tho- 05/02 au 06/02 Songo 2 mas Chatard) Recomposition (Wilfried Thierry et Tho- 26/03/11 Songo 1 mas Chatard) Du 17/04 eu 19/04 Gong Gong Songo 3 Du 25/04 au 26/04 Gangpol und Mit Songo 2 Du 27 au 30 avril Gong Gong Songo 4 Recomposition (Wilfried Thierry et Tho- 05/05/2011 Songo 1 mas Chatard) Du 8/09 au 11/09 Le Monde Diplodocus Songo 4 19/09 au 21/09 Zôl et Charlie Mars Songo 3 1 au 5 décembre Laurent La Torpille « Bubble Story » Songo 5 12 au 16/12 Charlie Mars & Steve Buchanan Songo 5 8 A SOUTIEN A LA CREATION (répétition à L’Olympic) TOTAL 32 jours CREATIONS RÉPÉTÉES HORS OLYMPIC DATES REPETITIONS NOM ARTISTES Producteur Nbre de jours Songo (résidence à Du 3/09 au 7/09 Le Monde Diplodocus 5 Paul-Fort) TOTAL 5 jours DIFFÉRENTES CATÉGORIES DE CRÉATIONS COPRODUITES PAR L’OLYMPIC Spectacle multimédia, per- ANNEE TOTAL Concert Musique-image formance, live-audiovisuel Art Numérique ou ciné-concert Isabelle Dehay : «Nature morte» / Ludovic Arnaud : « Totem » Apo 33 : Calom / Allain Della Negra, Kaori Kinoshita : « Alpha- 2006 8 Gong Gong Depth Affect ville , capitale persistante » / Nolwenn Daniel : « Swing Boat » / Gaetan de Robillard : « Synapsogrammes » Ego Twister : «All Star Tour- Zmiya, Lena & Floating PJ Pargas & Delphine Gaud : «La boite à Musique 2.0b» / M. 2007 7 nament» / RCTC et Elisa Orchestra, Microfilm Auffret et Q. Delamarre : «Empty Cube» Commeyne : «Artefact» Stimuline Cadavre Exquis (Mathias Delplanque) Gong Gong 2008 8 Atone Moving by Numbers Beat Torrent Robonom / Digital Slaves Table 3 (Digital Slaves) Sound Delta (MU) AXES - Percevalmusic 2009 7 Mansfield TYA * 48x48 (VS) Boom Box - Exyzt 1024 Atelier 48 (48h / 48 secondes ) Teenage Bad Girl & Digital Anti VJ, Ryoichi Kurokawa Laurent la Torpille, Alvaro Cassinelli, David Burrows et Pierre 2010 9 Slaves,The Patriotic Sunday* (donné en 2011) Gufflet, LaBau, Emmanuel Maâ Berriet « Recomposition » de Wilfried Thierry et Thomas Chatard Gangpol Und Mit Installation Organic Sculpture (hall Stereolux) de Visual System Gong Gong 2011 9 syn_[cm:av_c2] de Ryoichi Installation « White Box » de Pure Form Zôl et Charlie Mars Kurukawa Installation Plane Scape Installation 3destruct de Yannick Jacquet et Thomas Vaquié * cette création ne comportait pas d’images 10
  11. 11. Stereolux / L’Olympic Songo – association Loi 1901 Rapport d’activité 2011Soutien à la créationet accompagnement des pratiques artistiques Soutien à la création Cette activité s’est révélée très diversifiée, avec des créations produites dans les trois grandes catégories du projet : concerts, live audiovisuels - spectacles multimédias et installations (voir tableau ci-contre). On retiendra notamment la commande faite à Visual System pour l’équipement du hall de Stereolux. La signature du bâtiment (pour Scopitone) est maintenant une œuvre pérenne qui est devenue partie intégrante de l’architecture du bâtiment. On retiendra aussi les coproductions avec des structures nationales (Gaîté Lyrique pour le projet de Gang Pol Und Mit) et l’orientation internationale des coproductions, notamment avec Ryoichi Kurokawa (Japon) et le duo Pure Form (Canada). Pour cette dernière création, il s’agit en fait de deux : une installation pour le dispositif Naexus et une performance live donnée dans le cadre de Scopitone. Trois créations sur neuf sont l’œuvre d’artistes régionaux. On retiendra aussi le projet Recomposition, composition de sons et d’images faite avec 100 musiciens qui ont joué à L’Olympic. Deux rencontres artistiques ont fait l’objet de créations produites par Stereolux. Celles-ci ont été présentées lors de l’inauguration de La Fabrique : Hocus Pocus family (autour du groupe Hocus Pocus, avec la participation, entre autres, de Arnaud Fradin (Malted Milk / Blues) et de Smooth et la rencontre pop-rock régionale de Elephanz, Von Pariahs et I’m Fresh You’re Pretty. Ces deux créations, liées au financement de l’inauguration de La Fabrique par la Ville de Nantes ne sont pas intégrées dans nos statistiques. Accompagnement des pratiques Musique Le volume des répétitions a chuté cette année et ceci que ce soit pour les répétitions accompagnées (partenariat Trempolino-Olympic) que pour les mises à disposition sèches de la salle (voir tableau page 42). La raison en est la fermeture de L’Olympic en mai et l’engorgement du calendrier des salles Maxi et Micro pour le premier trimestre de Stereolux. L’objectif est, bien sûr, de trouver une solution à cette situation. A la fin de l’année 2011, nous ne disposons pas du recul suffisant pour savoir si nous serons en mesure d’inverser cette tendance. Multimédia – espace Multi Les modules de travail ont débuté dans l’espace Multi. Cet espace est loué par les artistes pour sa fonctionnalité et le confort de travail. 11
  12. 12. Stereolux / L’Olympic Songo – association Loi 1901 Rapport d’activité 2011Éducation artistiqueCONCERTS SCOLAIRES Nombre de concerts Nombre délèves Heure-artiste Artistes Boy & the Echo Choir, Auguste 19 2360 384 Benfer, Les Volleyeurs, French Cowboy, Peace and LobeRÉPARTITION PAR DEGRÉ ET PAR VILLE Dégré Maternelle primaire collège Lycée Nombre délèves 197 1403 59 400 Nantes, Coueron, Saint- Herblain, Saint-Sébastien Le Landreau, Nantes et Villes Nantes Le Landreau et Nantes sur Loire, La Montagne, agglomération Mauves sur LoireVISITES D’EXPOSITION : Total visiteurs : 336 Dégré Maternelle Primaire Collège Lycée Enseignement supérieur Nombre délèves 28 53 52 123 80 Villes Nantes Nantes Nantes Nantes NantesATELIERS SCOLAIRES Nombre de projets Nombre de séances Nombre délèves Heure-artiste Artistes Mathias Delplanque, MakizArt, Artifice, Mediagraph, 19 89 490 274 LEnclos, Phgz, Gong Gong, S.Chantal, MP GroudRÉPARTITION PAR DEGRÉ ET PAR VILLE Dégré Primaire Collège Lycée Nombre de projets 1 13 6 Nombre délèves 27 356 107 Blain, Le Loroux-Bottereau, Nantes, Villes Nantes Le Landreau Pornic, Savenay, Thouaré 12
  13. 13. Stereolux / L’Olympic Songo – association Loi 1901 Rapport d’activité 2011Action culturelle 2011 Avec l’arrivée à Stereolux, l’installation d’ateliers créatifs en direction du grand public était le principal objectif du service. Les autres activités ont été poursuivies et souvent renforcées. Éducation artistique L’accent a été mis sur les collèges et les lycées avec une augmentation du nombre d’ateliers (19 contre 9 en 2010 et 15 en 2009). Les conférences scolaires ont été abandonnées, suite au peu de demandes des établissements. Les nouvelles actions ont porté sur de nouveaux publics (cinq classes de maternelle accueillies dans le cadre de J’emmène ma “maman” à Stereolux). Ateliers tout public Avec l’arrivée à La Fabrique, de nouveaux rendez-vous ont proposé pour l’ensemble de la population : des tout-petits aux seniors en passant par des enfants et des adolescents ainsi que des adultes. Deux ateliers de création (Orchestre Numérique et Found Footage) ont été organisés aux vacances de la Toussaint pour les 8/10 ans et les 12/14 ans. Un atelier Grands parents / Petits enfants a eu lieu à Noël. La fréquentation de l’ensemble de ces ateliers est plus qu’encourageante et certains affichent complet. Public spécifique Ces actions qui étaient prévues au dernier trimestre 2011 ont été décalées pour le début 2012. La collaboration avec les établissements judiciaires, hospitaliers et autres voit sa mise en place prendre du retard. Connaissance Plusieurs actions prévues au projet ont été lancées. Il s’agit notamment de l’articulation entre diffusion musicale et connaissance des styles et des artistes. Lors de la venue de Seun Kuti, un film documentaire a été projeté et une conférence sur l’afro-beat organisée. Autour de la scène musicale de Manchester, un long-métrage 24 hour party people et une conférence ont été également proposés. Le partenariat avec Trempolino a donc été renforcé, avec la tenue de plusieurs conférences. Un partenariat a été également installé avec la Médiathèque de Blain avec la proposition de conférences autour de la musique et la diffusion de films d’animation. 13
  14. 14. Stereolux / L’Olympic Songo – association Loi 1901 Rapport d’activité 2011Conférences - Ateliers ATELIERS TOUT PUBLIC Durée Année de Nombre durée de totale naissance Provenance Nbre de THEME ATELIER Intervenant de parti- Actions la séance de des Participants séances cipants (heures) latelier participants (heures) De 1948 à Nantes, St herblain, Détournement sonoreLa version du bruit Jeanne Robet 5 5 5 25 1961 Blain dun morceau connu Découverte et appren- tissage de logiciel Atelier Pratique De 1953 à Nantes, St Georges de de montage sonore, Phagz 16 7 2 14 Sonore 1991 Montaigu, St Herblain, enregistrement et trai- tements des données sonores Marie-Pierre De 1961 à Mise en animation deImages versus Mots Nantes 4 2 6 12 Groud 1970 poèmes Découverte et appren- Nantes, Rezé, Vigneux tissage de lappareil De 1961 à de Bretagne, St Atelier Photo Jerome Blin 16 Photo Numérique, 7 3 21 1984 Philbert de Grand Lieu, prise de vue et mise Pornic en forme Nantes, Rezé, St Réalisation dun web- La Minute De 1944 à Vincent Pouplard Herblain, St Sébastien 4 documentaire visuel et 2 3 6 Documentaire 1969 sur loire sonore Phagz, Armelle Cadavre exquis numé- De 2001 àLa Récré Numérique Pitot-Belin, Marie- Nantes 5 rique à la façon géné- 6 2,5 15 2004 Pierre Groud rique de « Thalassa » Création sonore et Nantes, Rezé, La Atelier Orchestre De 1999 à représentation live Phagz Chapelle sur Erdre, 11 5 2,5 12,5 Numérique 2004 avec des manettes Paris de jeu Réalisation dun film Nantes, Brains, St Jean Atelier Film dani- Marie-Pierre De 1952 à danimation avec de Boiseau, la Chapelle 14 4 5 20 mation Groud 2004 des enfants et leurs sur Erdre, Vertou Grands Parents Nantes, Carquefou, Atelier de créationAtelier Found Foo- De 1997 à Pauline Deniel Rezé, La Montagne, 15 visuelle et détourne- 5 3 15 tage 2000 Rouans ment dimages TOTAL 90 43 140,5 THEME RELIE A LA PROGRAMMATION DE THEME HORS PROGRAMMATION TOTAL STEREOLUX CONFERENCES 2 7 9 FILMS 1 2 3 14
  15. 15. Stereolux / L’Olympic Songo – association Loi 1901 Rapport d’activité 2011 Shit R obot - Scop Hall - itone Stereo lux Colon ie de vacan ces - Stereo lux Klaus Oberm aier - Stereo luxResta urant/b ar - S ©M tereolu x agali e Fon © A.G rosse lin tenea u «J’em mène ma m aman » à St ereolu Thé N x umér ique - Stereo lux Vide t on sac - Ster eolux 15
  16. 16. Stereolux / L’Olympic Songo – association Loi 1901 Rapport d’activité 2011Styles et mises à disposition des scènes STYLES MUSICAUX PROGRAMMES PAR SONGOPourcentages 2011 sur 199 artistesStyle 2011 2010 2009 2008 2007Blues / Country 1% 4% 0% 2% 1%Chanson 5% 6% 7% 6% 4%Electronique (house, electronica, dance, electropop) 23% 18% 17% 10% 19%Expérimental / Industriel 3% 6% 3% 11% 4%Hip Hop / Rap 7% 12% 14% 14% 10%Jazz et musique improvisée 0% 1% 2% 2% 3%Metal / Hard 2% 2% 5% 5% 3%Musique du monde / Musique traditionnelle 1% 1% 2% 4% 1%Pop / Folk 27% 28% 29% 16% 17%Ragga / Reggae / Ska 4% 1% 2% 4% 1%Rock 12% 10% 8% 17% 27%Punk, Noise, Hardcore 5% 5% 5% 4% 3%Soul Funk 5% 5% 6% 3% 2%Techno (tek, hardtek, jungle, drumnbass) 5% 1% 1% 2% 6%Autres musiques (Air Guitare / Humour / Autres styles…) 0% 0% 0% 0% 0%STYLES MUSICAUX DES MISES À DISPO DE L’OLYMPICPourcentages 2011 sur 62 artistesStyle 2011 2010 2009 2008 2007Blues / country 0% 2% 0% 0% 0%Chanson 6% 10% 26% 15% 7%Electronique (house, electronica, dance, electropop) 11% 6% 21% 28% 25%Expérimental / Musique contemporaine 5% 2% 0% 0% 0%Hip Hop / Rap 5% 17% 12% 20% 13%Jazz et musique improvisée 0% 0% 0% 0% 0%Metal / Hard 0% 0% 0% 0% 4%Ragga / Reggae / Ska 24% 15% 12% 13% 13%Musique du monde / Musique traditionnelle 3% 6% 0% 3% 3%Pop / Folk 16% 8% 12% 5% 7%Rock / Punk 15% 25% 0% 3% 9%Soul Funk 2% 0% 2% 0% 0%Techno (tek, hardtek, jungle, drumnbass) 13% 10% 12% 15% 18%Autres musiques (Air Guitare / Humour / Autres styles…) 0% 0% 0% 0% 1%MISE A DISPOSITION DE LA SALLE 2011 2010 2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003CONVENTIONNEES PAR LA MAIRIE DE 10 6 6 9 9 12 10 8 10NANTES (aide)NON CONVENTIONNÉES 12 15 11 8 20 17 14 13 12 TOTAL 22 21 17 17 29 29 24 21 22ASSOCIATIONS 14 12 7 11 17 20 13**ENTREPRISES DE SPECTACLES 8 9 10 6 12 7* 9 TOTAL 22 21 17 17 29 29 24 * + 2 soirées entreprises ** + 2 écoles 16
  17. 17. Stereolux / L’Olympic Songo – association Loi 1901 Rapport d’activité 2011Diffusion Musique L’année 2011 est comparable en volume d’activité à 2010, bien que le deuxième et troisième trimestres aient été un peu plus courts (en raison de la clôture le 15 mai et du fait de la tenue de Scopitone en octobre). Les origines des artistes sont comparables à 2010. Les styles suivent aussi la même tendance, avec toujours, une prédominance de la pop même si, aujourd’hui, on classe dans ce genre bon nombre de musiques qui sont la fusion entre ce style et d’autres, notamment l’électro où le rock. La clôture de L’Olympic a permis de revoir plusieurs artistes nantais aujourd’hui reconnus et de laisser la part belle aux groupes locaux lors de la soirée Game cover (non intégré aux statistiques pour ne pas fausser les comparaisons avec d’autres années). Lors de Scopitone, la programmation a balayé de nombreux styles et sous-styles des musiques électroniques, avec des artistes référents ou de répertoire (Karl Bartos, ex Kraftwerk), de jeunes espoirs (Connan Mockasin, Madeon, Danger), en renforçant la présentation d’artistes aux formes singulières Hifana (Japon) et son hip-hop audiovisuel interactif, Kid Koala et son concert au casque, Zan Lions et son violon connecté à des ordinateurs où Mondkopf et sa création audiovisuelle atypique. La relation à l’international, non plus seulement par l’accueil d’artistes étrangers, mais avec le repérage de nouveaux talents et la relation avec des villes internationales a été illustrée par deux soirées dédiées à la nouvelle scène de Manchester, une des plus innovantes actuellement avec sept groupes qui ont été programmés pour la plupart sur des dates uniques. Stereolux a été en prise direct avec les nouveautés pop-rock britanniques et nord-américaines, notamment avec les huit groupes du festival des Inrocks et la venue événement de Metronomy (trois ans après avoir été montré lors de Scopitone), Wild Beast, Dum Dum Girl, Baxter Dury, The Horrors. Un travail de « commande » a été initié avec notamment La Colonie de vacances : quatre groupes, sur quatre scènes, le public au centre avec une diffusion quadriphonique pour une expérience unique. 17
  18. 18. Stereolux / L’Olympic L’Olympic-Nantes Songo – association Loi 1901 Rapport d’activité 2010 2011Origine des artistes musiciensPROVENANCE GÉOGRAPHIQUE DES ARTISTES MUSICIENSTOTALITÉ DES ARTISTES (CONCERTS) 2011 2010 2009 2008 2007 2006 2005RÉGION 48 24% 51 25% 73 32% 89 36% 46 24% 66 33% 45 26%(100 km autour deNantes)FRANCE HORS RÉGION 61 31% 61 30% 63 28% 66 27% 71 37% 64 32% 49 29%GROUPES ÉTRANGERS 90 45% 89 44% 90 40% 92 37% 73 38% 70 35% 78 45% 199 201 226 247 190 200 172TÊTES D’AFFICHES CONCERTS 2011 2010 2009 2008 2007 2006 2005 2004GROUPES REGION (100 km autour de Nantes) 10 13% 9 11% 19 20% 9 13% 9 12% 10 14% 11 15% 9 13%GROUPES FRANCAIS HORS REGION 28 35% 32 40% 30 32% 30 42% 27 36% 26 37% 20 28% 26 38%GROUPES ETRANGERS 41 52% 39 49% 44 47% 33 46% 38 51% 34 49% 41 57% 33 49% TOTAL 79 80 93 72 74 70 72 68ORIGINE DES ARTISTES ETRANGERS TOTALITE DES ARTISTES(CONCERTS) 2011 2010 2009Royaume-Uni – Irlande 32 36% 18 20% 32 34%Allemagne – Bénélux- Scandinavie 13 14% 15 17% 12 13%Autres pays Communauté Européenne 1 1% 5 6% 3 3%Autres pays dEurope 0 0% 2 2% 2 2%Amérique du Nord 30 33% 41 46% 35 38%Amérique du Sud 2 2% 0 0% 1 1%Afrique + Antilles / Caraïbes 2 2% 5 6% 5 5%Asie-Océanie-Moyen Orient 10 11% 3 3% 3 3% 90 89 90 18
  19. 19. Stereolux / L’Olympic Songo – association Loi 1901 Rapport d’activité 2011Diffusion Spectacles et performances multimédia Lors du dernier semestre le projet audiovisuel Recomposition a été présenté lors de la clôture (voir chapitre Soutien à la création). À Stereolux, en dehors de Scopitone, quatre rendez-vous et six projets ont été présentés : deux performances à partir de jeux vidéos de One Life Remains en ouverture de l’exposition Arcade, la relation interactivité-sonore-visuelle avec 1024 Architecture et Tez, le concert-laboratoire sonore d’Ezekiel et la dernière création de danse-vidéo de Klaus Obermaier. Ces quatre soirées ont été suivies par 1 300 spectateurs, ce qui démontre l’intérêt croissant d’un public large et varié pour ce type de propositions. Expositions À la suite de Scopitone et au moment où les grands musées s’intéressent à la culture des jeux vidéo (Grand Palais à Paris) et à l’utilisation des consoles (Le Louvre avec la Wii en 2012), la programmation de Arcade (produite par Lux et le Théâtre de l’Agora) tendait à expliquer les liens entre art et jeux vidéo. Cette première exposition présentée à Stereolux en dehors du contexte du festival Scopitone, a remporté un franc succès : elle a reçu près de 4000 visiteurs, des enfants aux adultes avec une majorité de 18-35 ans. L’exposition des Mécaniques poétiques d’Ezekiel, produite par et présentée au château des Ducs en collaboration avec Stereolux (programmation), a permis de montrer au nombreux visiteurs du musée le travail de Yann Nguema qui mêle machines du début du XXe siècle et nouvelles technologies dans des installations interactives. Non intégré dans nos statistiques, cette action montre l’intérêt d’un tel partenariat puisque 9066 personnes ont visité le musée pendant la période de l’exposition. Les progressions par rapport à la même époque de l’année précédente sont éloquentes : doublement de la fréquentation des 18-26 ans, progression de 17% des moins de 18 ans et 15% de la fréquentation globale. 25 % (soit 128 personnes) des spectateurs présents au spectacle d’Ezekiel à Stereolux se sont rendus au château pour visiter cette exposition payante. En 2012, nous adjoindrons à la diffusion des expositions d’autres activités (action culturelle, arts et technologies) 19
  20. 20. Stereolux / L’Olympic Songo – association Loi 1901 Rapport d’activité 2011Multimédia et jeune public ARTISTES MULTIMEDIA & ARTS NUMERIQUES PROGRAMMES PAR SONGO 2011 2010 2009 2008 2007 2006 2005 Spectacles multimédias et performances 16 9 7 14 5 3 3 Ciné-concerts 1 4 5 8 4 5 4 Installations 10 11 11 14 15 18 19 Plateforme artistique (Net-Art) 0 1 5 18 6 Projections et arts visuels 33 57 60 19 20 15 13 PROVENANCE GEOGRAPHIQUE DES ARTISTES MULTIMEDIA & ARTS NUMERIQUES * 2011 2010 2009 2008 2007 ARTISTES RÉGION (100 km autour de Nantes) 2 6% 11 29% 9 41% 12 19% 12 39% ARTISTES FRANCAIS HORS RÉGION 12 34% 13 34% 22 25% 21 33% 16 52% ARTISTES ÉTRANGERS 21 60% 14 37% 58 65% 31 48% 3 10% TOTAL 35 38 89 64 31* Pour 2009, un film égale un artiste. 60 films différents ont été programmés, essentiellement étrangers, ce qui modifie les rapports. SPECTACLES ET CONCERTS JEUNE PUBLIC 2011 2010 2009 2008 2007 Spectacles multimédias 5 2 3 2 1 Ciné-concerts 2 2 3 3 2 Installations 1 0 0 0 0 CONCERTS 1 1 1 Projections et arts visuels TOTAL 9 5 7 5 3 20
  21. 21. Stereolux / L’Olympic Songo – association Loi 1901 Rapport d’activité 2011Diffusion Scopitone L’arrivée à La Fabrique a permis de passer un cap, quantitativement et qualitativement. La présentation de Planescape, dans la Salle Micro pendant le festival, a été l’une des grandes sensations du festival. Les expositions ont été mieux présentées, même si certaines difficultés de circulation sont apparues à Stereolux, du fait de l’afflux d’un très nombreux public (3500 visiteurs le dimanche, 7 400 visiteurs sur cinq jours). Cette édition a sans doute été la plus aboutie du point de vue qualitatif et ceci pour les différentes disciplines du festival. Les performances, très exigeantes techniquement et artistiquement, ont séduit par leurs formes singulières, immersives ou inédites. Cette édition était l’occasion de présenter nombre de co- production ambitieuses et quelques avant-premières françaises ou internationales (Ryoichi Kurokawa, Plane Scape, Ocean of Scape, Daito Manabe, White box…). La fréquentation a été au-delà des prévisions et le succès populaire de la manifestation et sa confirmation comme un événement national de premier plan s’en sont trouvées confirmées. Jeune public Avec l’arrivée à Stereolux, nous tentons de développer les rendez-vous Jeune public. La programmation de ces rendez-vous s’inscrit dans les axes plus généraux de Stereolux : musiques amplifiées (Pitchoon’Party avec des DJ’s programmés lors des nuits électros) et spectacles multimédias ou ciné- concerts. La fréquentation de ces rendez-vous est très encourageante. Les marges de progression sont importantes. Un travail de communication spécifique a déjà été engagé et doit être développé en 2012. 21
  22. 22. Stereolux / L’Olympic L’Olympic-Nantes Songo – association Loi 1901 Rapport d’activité 2010 2011Laboratoire Arts et technologiesRencontres / débats / congrés... pour public de professionnels / chercheurs / étudiants Nombre DATE THEME Intervenants Type dévénement Durée Lieu Vile Partenaire de public « Les frictions créatives : réunir les cultures des artistes et des 17/juin Julien Dorra Conférence 1h CCO / Nantes 200 Atlantic2.0 développeurs pour catalyser la créativité numérique » Dans le cadre de Scopitone / « - Laurent Lescop (ensa Nantes) La conception lumière dans les Conférence / 10/oct - Anthony Rowe (Oslo School of 2h ensa Nantes 50 ensa Nantes dispositifs scénographiques et table-ronde Architecture and Design) artistiques » Dans le cadre de Scopitone / « - Bruno Suner (ensa Nantes) L’immersion sonore, au croise- Conférence / 11/oct - Adrien Damien (Euphonia) - 2h ensa Nantes 80 ensa Nantes ment des arts numériques et table-ronde / démo Jérôme Joy (ENSA Bourges) des nouvelles scénographies » Dans le cadre de Scopitone / « L’immersion visuelle, au croi- - Laurent Lescop (ensa Nantes) Conférence / 11/oct 2h ensa Nantes 50 ensa Nantes sement des arts numériques et - Joannie Lemercier (label AntiVJ) table-ronde / démo des nouvelles scénographies » Dans le cadre de Scopitone - ensa Nantes - Univ. Dessau / Présentation du dispositif Présentation 11/oct - Ecole du Bois - Stereolux - 1h ensa Nantes 40 ensa Nantes Naexus et de loeuvre WHITE BOX publique Purform (artistes) du duo canadien Purform - Claire Gallon (LiberTIC) - « Open Data et Culture : Quels Romain Wenz (BnF) - PY Mével Stereolux / 15/nov enjeux et perspectives pour les et Benjamin Smith (Wikimedia) Conférence / débat 3,5h 50 LiberTIC La Fabrique acteurs locaux ? » - Frédéric Vasse (Ville de Nantes et Nantes Mét.) - Claire Gallon (LiberTIC) - Cantine Open Data / Ouverture des don- Présentation 21/nov (Agence Grrr) - Lucile Colombain 0,2h Numérique / 50 LiberTIC nées événementielles publique (Stereolux) Nantes - Claire Gallon (LiberTIC) - Stereolux / Design de services Open Data + 22/nov (Agence Grrr) - Lucile Colombain Workshop 4h La Fabrique / 25 LiberTIC culture/tourisme (Stereolux) Nantes Présentation et réunion de tra- - Claire Gallon (LiberTIC) - Lucile Stereolux / vail autour du projet douverture Rencontre / réunion 08/déc Colombain (Stereolux) - JF 4h La Fabrique / 45 LiberTIC des données événementielles de travail Michel(Maquina Corpus) Nantes sur le territoire TOTAL 590Projets collaboratifs Art-science -entreprise DATE ARTISTE DURÉE Objet Description Apports Stereolux Filières locaux, matériel, Immersion audio- Naexus / Laurent La technique, accompa- 5 au 15 décembre 9 visuelle avec le Art et recherche Torpille gnement technique, dispositif Naexus apport financier TOTAL 9Mises à disposition de locaux – acteurs création numérique / innovation Espace(s) mis à Matériel et/ou accompa- DATE BENEFICIAIRE Objet DURÉE Filière disposition gnement technique 01/déc Digital Slaves Labo 3 Travail de test Oui matériel 1 22
  23. 23. Stereolux / L’Olympic Songo – association Loi 1901 Rapport d’activité 2011Laboratoire Arts et Technologies Interface entre les mondes de la recherche, de l’entreprise et de l’art et la culture, au cœur du Quartier de la Création, le Laboratoire Arts & Technologies de Stereolux génère des ponts et des projets collectifs. Cette dynamique de convergence s’appuie sur des actions et des moments fédérateurs autour de l’actualité des TICs (rencontres thématiques / débats / workshops), sur la mise à disposition d’espace de travail pour les acteurs régionaux, sur notre expertise en ingénierie de projet pour porter les actions générées, sur notre participation à des réseaux divers qui illustrent notre position d’interface sectorielle (La Cantine, Quartier de la création, Living lab etc.). Ce projet a pris cette année une orientation pérenne avec un travail de repérage, l’organisation des premiers rendez-vous, l’accueil d’artistes, d’entreprises et d’associations. Conférences et workshop Plusieurs conférences (voir tableau page ci-contre) ont été organisées, sur les thématiques architecture et numérique (trois conférences) et les applications de l’Open Data dans le champ culturel (trois conférences et un atelier). Ce dernier thème sera d’ailleurs traité de manière multiforme (atelier interfilière, forum européen, appel à projet artistique) en 2012 et 2013. Mises à disposition des locaux multimédia Les mises à dispositions des locaux multimédia ont débuté, en direction de collectivités, d’entreprises et de collectifs artistique (voir tableau page ci-contre). Nous avons aussi démarré l’accueil d’artistes dans l’espace Multi, notamment avec l’artiste Laurent La Torpille pour un travail sur Wallpix, un projet mur de pixels interactif impliquant des innovations technologiques et de la R&D. Stereolux a soutenu sa démarche en 2011 (présentation du projet au Carrefour des Possibles) et poursuivra en 2012 les actions engagées : montage de dossiers de financement et de documents de communication, prise de contact avec des industriels… Projets de recherche collaboratifs Le projet Næxus, avec l’ENSA Nantes et l’Univ. de Sciences appliquées de Dessau, démarré en 2010, s’est poursuivi avec la performance White Box du duo d’artistes canadiens Purform. Ce projet de Yan Breuleux (musique) et Alain Thibault (image) contribuent ainsi au développement du projet en proposant un contenu techniquement complexe qui fait évoluer techniquement le dispositif. Soutien projets création d’entreprise ou développement nouveau produit Avec la société Bakasable, Stereolux a entamé un projet pour l’expérimentation d’un nouveau service basé sur le détournement d’une technologie existante de géolocalisation à application industrielle, avec un test en grandeur nature dans la Salle Micro et le Hall de Stereolux, en décembre 2011 . Plusieurs projets et collaboration en gestation Plusieurs thématiques ont fait l’objet de repérages pour une concrétisation en 2012 : multi-diffusion son et vidéo, univers immersifs, Intelligence artificielle et auto-génération, capteurs et interactivité, contrôle d’objets, modélisation, création visuelle et sonore, PureData, etc. Des contacts ont été pris avec Orange Labs pour des projets ou des rencontres sur la thématique du son immersif, avec Ouest Medialab et le Pôle 3D Innovation de Saint-Nazaire. Le partenariat avec le Living Lab a été renforcé avec des pistes de projets collaboratifs encore à l’étude. 23
  24. 24. Stereolux / L’Olympic Songo – association Loi 1901 Rapport d’activité 2011Fréquentation PUBLIC GLOBALSpectateurs payants par saison (Songo) 2011 2010 2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000 42858 36259 40963 44336 30777 38137 45995 41890 32167 48601 50016 48937Le détail de chacun des spectacles et des manifestations gratuites est disponible en annexe, à la fin du rapportCARTES OLYMPICNombre de Carte Olympic/StereoluxAnnée 2011 2010 2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000Nombre 1297 830 1103 1024 760 920 1053 1220 1142 1398 1339 1163Augmentation % 56% -25% 8% 35% -17% -13% -14% 7% -18% 4% 15%Différents types de cartes Olympic/Stereolux PRIX 2011 % 2010 % 2009 % 2008 % 2007* % 2011 Salarié 18 t 406 31 273 33 359 33 368 36 278 29 Duo 29 t 288 22 148 18 274 25 186 18 35 4 Famille 32 t 42 3 0 0 0 0 Étudiants 14,5 t 247 19 141 17 167 15 144 14 176 19 Pass Culture 14,5 t 69 5 112 13 103 9 150 15 222 23 Demandeurs demploi 9t 245 19 156 19 200 18 176 17 236 25 TOTAL 1297 830 1103 1024 947Catégories socio-professionnelles des Carte Olympic/Stereolux (en pourcentage) 2011 2010 2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 Demandeurs d’emploi 19 % 20% 20% 23% 25% 24% 24% 22% 19% 23% 23% Etudiants et lycéens 32 % 33% 33% 34% 45% 45% 45% 50% 55% 55% 55% Employés / ouvriers 16 % 20% 20% 18% 10% 10% 10% 10% 10% 9% 10% Cadres / profesns libérales 20 % 18% 14% 13% 11% 13% 15% 12% 11% 7% 5% Enseignement 9% 6% 6% 6% 3% 4% 3% 3% 3% 3% 3% Professions artistiques 2% 1% 2% 1% 1% 1% 1% 1% 1% 1% 1% Autres 2% 2% 4% 5% 5% 3% 2% 2% 1% 2% 3%Moyenne d’age du public Carte Olympic/Stereolux 2011 2010 2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 Moins de 20 ans 16 % 21% 18% 18% 29% 26% 24% 32% 39% 35% 30% De 20 à 24 ans 15 % 14% 17% 13% 21% 20% 23% 22% 21% 25% 32% De 25 à 34 ans 47 % 47% 44% 52% 39% 40% 41% 35% 32% 33% 33% De 35 à 44 ans 15 % 12% 15% 12% 9% 11% 9% 9% 7% 6% 4% 45 ans et plus 7% 6% 6% 5% 2% 3% 3% 2% 1% 1% 1% Sexe 2011 2010 2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 Homme 63 % 59% 58% 54% 59% 60% 61% 60% 62% 61% 66% Femme 37 % 41% 42% 47% 41% 40% 39% 40% 38% 39% 34% 24
  25. 25. Stereolux / L’Olympic Songo – association Loi 1901 Rapport d’activité 2011Fréquentation Une très bonne fréquentation L’année 2011 restera « hors norme » en raison de la clôture de L’Olympic et de l’ouverture de La Fabrique. Conjugués à la confiance du public dans notre projet, ces deux événements ont favorisé la fréquentation des concerts et spectacles. Pour exemple, dans une conjoncture nationale défavorable avec une nette diminution de la fréquentation des concerts, nous avons enregistré 16 concerts complets sur 29 pour le dernier semestre Olympic. Depuis fin octobre à La Fabrique, nous avons 13 concerts complets (7 en jauge 1200 places, 2 en jauge 550, 4 en salle Micro/400 places) sur 24 programmés. Pour exemple, les deux concerts du festival des Inrocks ont été complets avec 1 100 entrées payantes, alors que Toulouse n’a réalisé que 600 entrées payantes sur les mêmes plateaux artistiques (même artistes). Le public de Stereolux est intergénérationnel : des maternelles aux seniors. La juxtaposition des musiques actuelles et des arts numériques permet de concerner l’ensemble des générations. Et on remarque aussi cette tendance sur les concerts, grâce aux meilleures conditions d’accueil des salles. Ceci est corroboré par la forte poussée des 35-44 ans comme titulaires de cartes Stereolux. Le nombre de spectateurs payants progresse de 20 % par rapport à 2010. L’ensemble des activités proposées ou accueillies (hors inauguration de La Fabrique) frôle les 98 000 spectateurs (voir tableau récapitulatif page 37), supérieur de 17 000 à 2010 et record dans l’histoire de l’association. La représentation géographique de l’ensemble du public Sur les spectacles payants, 20 % des spectateurs habitent l’extérieur du département de Loire-Atlantique, soit plus de 200 km aller-retour. Les cartes Stereolux en plein boom Les ventes de Cartes Stereolux sont aussi en nette progression, malgré une interruption de janvier à août en raison du déménagement (voir tableaux page ci-contre). Une progression de près de 50 %. Nous avons lancé un tarif spécial famille (valables pour au moins 3 personnes) qui complète le tarif duo, avec des résultats encourageants, même si encore faible (3 %). Il faut noter aussi les résultats chez les demandeurs d’emplois qui représentent 19 %. Les ventes Internet explosent Avec une progression de 7 % pour atteindre 38 % des ventes réalisées, la vente dématérialisée (via Internet) progresse rapidement et nettement. Nos sites Internet, après un important travail de référencement (voir chapitre Communication pages suivantes), voient leurs ventes exploser, avec une progression de 104 % pour dépasser les 10 000 ventes (voir Tableaux page 36). 25

×