Your SlideShare is downloading. ×
Action culturelle à Stereolux / Bilan 2012
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Action culturelle à Stereolux / Bilan 2012

1,933

Published on

Action culturelle à Stereolux / Bilan 2012

Action culturelle à Stereolux / Bilan 2012

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
1,933
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
3
Actions
Shares
0
Downloads
9
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. LACTION CULTURELLE DE STEREOLUX ANNEE 2012 - BILAN DES ACTIVITESStereolux est soutenu par la Ville de Nantes, le Département de Loire-Atlantique, La Région des Pays de la Loire, le ministère de la Culture et de la Communication. Laction culturelle de Stereolux reçoit le soutien du Département de Loire-Atlantique pour son action en direction des collégiens.
  • 2. SommaireSENSIBILISATION, PRATIQUE ET CONNAISSANCES.........................................................1EDUCATION ARTISTIQUE EN MILIEU SCOLAIRE LES ATELIERS...................................................................................................................................................2 LES CONCERTS / LES SPECTACLES.....................................................................................................................5 LES VISITES DES DIFFERENTES EXPOSITIONS....................................................................................................7 PROJETS ET RESSOURCES ENSEIGNANTS.........................................................................................................9EDUCATION ARTISTIQUE HORS TEMPS SCOLAIRE ET ACTIVITES TOUT PUBLIC..............10 LES ATELIERS POUR LES 5-10 ans / 11-17 ans.................................................................................................11 LES ATELIERS POUR LES ADULTES (tout public)...............................................................................................13 LES CONFERENCES ET LES FILMS....................................................................................................................14LES ACTIVITES EN DIRECTION DES PUBLICS SPECIFIQUES.............................................16LA METHODOLOGIE DEVALUATION DES ACTIONS LES OBJECTIFS DEVALUATION........................................................................................................................19 LES FORMES RETENUES POUR EVALUER.........................................................................................................19DAUTRES RETOMBEES POSITIVES DE LACTION CULTURELLE.......................................20CONCLUSION GENERALE.............................................................................................21ANNEXES : TABLEAUX DETAILLES
  • 3. SENSIBILISATION, PRATIQUE ET CONNAISSANCES Depuis 15 ans, lassociation Songo a intégré laction culturelle dans son projet artistique et culturel. Cette activité sest développée au fur et à mesure des années et trouve, dans Stereolux, une opportunité et des moyens complémentaires pour aller plus avant. Laction culturelle permet, à la fois lexpression, lépanouissement, la prise de conscience et la responsabilisation du spectateur. Elle a aussi pour ambition de sensibiliser aux œuvres, aux disciplines et aux propositions artistiques des différentes programmations du projet.Installation interactive Bubble Story pour les 2/3 ans Enfin la cohésion sociale, le « vivre ensemble » entre différents groupessociaux (par exemple entre handicapés et valides, ruraux et urbains, jeunes et âgés, malades et non-malades) ou culturels est un objectifimportant dans une société segmentée comme la nôtre.Les deux secteurs dintervention de la structure (musiques amplifiées et arts numériques) comportent des spécificités qui motivent uneapproche pluri-générationnelle : disciplines nouvelles et parfois peu connues, grande diffusion (mass media), primauté des propositionsdu secteur privé (lucratif et non lucratif), développement des moyens de diffusion et daccès (Internet, disque dur), grande quantitédinformations délivrées au public. Laction culturelle de Stereolux sadresse à lensemble des publics : petite enfance, enfance,adolescence (ces trois périodes de la vie étant essentielles dans les acquisitions qui permettent ensuite dacquérir un « soi » culturelvéritable), adulte et seniors.Les activités du projet, décrites ci-dessous, forment donc différentes catégories qui sadressent à différents publics pour tendre à toucherle plus grand nombre, quels que soit les moyens financiers, les disponibilités et les aptitudes de chacun. 1
  • 4. EDUCATION ARTISTIQUE EN MILIEU SCOLAIRELES ATELIERSLes ateliers ont plusieurs objectifs croisés : • sensibiliser, familiariser les élèves avec les activités culturelles, • les placer au cœur dun processus de création accompagné par des artistes.Il sagit aussi de développer une approche des techniques, de lesprit critique notammentvis à vis des nouveaux médias et damener les élèves à simpliquer dans un projet par lefaire, la "main à la pâte".Dautres objectifs sont propres au secteur de léducation : • mélange des publics, • lutte contre lillettrisme, • meilleure maîtrise du français, • insertion des matières enseignées dans les projets proposés aux élèves Atelier scolaire Toy StoryEnfin, nous avions cette année lobjectif de développer des actions dans les lycées et les collèges hors métropole nantaise.Les ateliers sont des ateliers multimédias qui mêlent différentes techniques (vidéo, enregistrement sonore, robotique, etc.) et disciplines(musique, cinéma, architecture, etc.). 2
  • 5. EDUCATION ARTISTIQUE EN MILIEU SCOLAIRE – ATELIERS NBRE DE PROJETS NBRE DELEVES NOMS ARTISTES / NOM DE LATELIER DESCRIPTIF ATELIER OBJECTIF(S) ATELIER PARTENAIRE NOM ETABLISSEMENT & VILLE INTERVENANTSATELIERS ECOLES PRIMAIRES Total Ecoles Primaires : 9 213 Ecoles Primaires Découverte de Garage band, enregistrement et La JonelièreAtelier Toystory Music Eric Pifeteau Création de poèmes sonores 3 65 montage Dolto Maryse Bastié (Nantes et Bouaye) Ecoles Primaires La bottière Le château des Pierre Commenge et Réalisation de détournement Découverte darduino, décomposer et recomposer René guy cadouAtelier Mécaniques Poétiques 5 122 Ducs de Guillaume Brunet dobjet de modules de robotiques L’enclos Bretagne Louis pergaud Les batignolles (Vertou, nantes, st herblain) Réalisation dunAtelier Webdocumentaire Médiagraph (2 pers) Filmer – monter 1 26 Villa Maria (Nantes) webdocumentaireATELIERS COLLEGES Total Collèges : 10 308 Lycée Briacé (Le landreau) et Collège StAtelier Addictive Trailer Valérie Gorzerino Réalisation de Bandes annonces Analyse filmique, montage video 3 82 Exupéry Réalisation dun film danimation Approche des techniques danimation, filmer en Lycée Briacé (Le Landreau) et Collège AristideAtelier Historic Animatic Marie-Pierre Groud 2 49 sur un fait historique stop motion et montage Briand (Nantes) Réalisation de 2 pages dans leAtelier Backstage Sylvain Chantal Rédaction darticles 1 26 Collège Aristide Briand (Nantes) magazine Stereolux Réalisation de modules sonoresAtelier Signature sonore Mathias Delplancque Technique denregistrement, montage et mixage 3 77 Collège Les Sables DOr (Thouaré Sur loire) autour de lidentité Analyse dimages, retouche dimages etAtelier Found Footage Pauline Deniel Détournement dimages 1 28 Collège Auguste Mailloux (Le Loroux) incrustation de scène filmées Regis Noël et CieAtelier Dancing Box Réalisation de scène suédées Filmer et montage vidéo, sensibilisation à la danse 1 20 Collège Du Breil (Nantes) EcartAtelier Robotique Guillaume Brunet Créer des petits robots 1 26 Collège Aristide Briand (Nantes)ATELIERS LYCEES Total Lycées : 4 91 Création de la bande son dun court métrage et montage en quadri-diffusion du film pour projection extérieur / Création de la bande son dun projet de land art autour des Portes Ouvertes de Pierre Le Gall et JC Réalisation de modules visuels etAtelier Gong Gong létablissement / Création dune bande son et 3 81 Lycée Briacé (Le Landreau ) Baudouin sonores projection dune vidéo, diffusés sur une structure land art fabriquée en bambous et cordes par les élèves pour les Portes Ouvertes du lycée agricole Réalisation de modules visuels etAtelier Avoir 20 ans Vincent Pouplard sonores dans le cadre du projet 1 10 Le Grand T Divers lycées (Nantes) avoir 20 ans en 2015
  • 6. EDUCATION ARTISTIQUE EN MILIEU SCOLAIRE Bilan de lactivité> NOMBRE ET ORIGINE DES ELEVES PAR NIVEAUX Lactivité sest développée sur les trois degrés denseignement initial (neuf projets en primaire, 10 en collège et quatre en lycée) qui département communiqué NOMBRE totalisent 93 séances qui ont concerné 612 élèves. Métropole Reste du DELEVES Nantes Nantes Non Nous avons initié des ateliers robotique (fil rouge des activitésATELIERS ECOLES PRIMAIRES 213 144 69 0 multimédias de Stereolux). Nous avons poursuivi les partenariats avecATELIERS COLLEGES 308 98 77 133 dautres structures culturelles (Le château des Ducs de Bretagne,ATELIERS LYCEES 91 10 0 81 GrandT) qui leur permettent détendre les types dactions deATELIERS PUBLICS SPECIFIQUES 41 0 6 0 35 médiation quelles proposent.TOTAL 653 252 152 214 35 Les ateliers sont dirigés par des artistes créateurs. Les ateliers sonttoujours conçus avec lenseignant responsable de la classe et linsertion de certaines matières (français, art plastique, histoire, éducationmusicale, techno...).214 élèves (1/3) appartiennent à des établissements extérieurs à la métropole nantaise. Nous avons aussi fortement développé lesateliers en lycée (généraux et agricoles). La quasi totalité des projets sont menés au sein des établissements scolaires, pour réduire lestemps et les coûts de transport. Nous y amenons le matériel nécessaire (ordinateurs, caméras, projecteur, tablette).Nous avons aussi initié une poursuite des ateliers par la venue dun tiers des élèves à Stereolux pour suivre des activités de diffusion(concert, exposition, spectacle transdisciplinaire).Nous avons renouvelé et surtout élargi loffre des projets, avec aussi la présence dans de nouveaux établissements scolaires. Nous avonsaccueilli le bilan annuel de laction éducative du Conseil général, ce qui nous a permis de faire mieux connaître notre action auprès desenseignants.En 2013, un des objectifs est de poursuivre le renouvellement des établissements accueillants, délargir les matières et de travailler avecdes artistes internationaux qui croisent dautres activités de Stereolux. 4
  • 7. LES CONCERTS / LES SPECTACLESLobjectif était de compléter les activités existantes à LOlympic avec une offre en direction de la petite enfance et des maternelles, peuconcernés par les propositions des équipements culturels.Nous avons aussi, à côté dune programmation spécifique, développé une offre pour permettre aux collégiens et lycéens dassister à unspectacle « tout public », en soirée.Il y a différents objectifs selon les âges concernés : • pour les tout-petits afin quils sinitient aux arts numériques (interactivité, nouvelles images,...) • pour les élèves de primaire, afin quils découvrent un équipement culturel et son matériel et quils participent à un concert pédagogique • pour les collégiens et lycéens, afin quils découvrent une nouvelle forme artistique : les spectacles transdisciplinaires. 5
  • 8. EDUCATION ARTISTIQUE : CONCERTS & SPECTACLES NOMBRE DELEVES / SPECTATEURS NOMBRE ELEVES / VILLE RESTE DEPARTEMENT PUBLICS SPECIFIQUES NANTES METROPOLE NB DE CONCERTS PETITE ENFANCE MATERNELLE PRIMAIRE COLLEGE NANTES LYCEE NOM CONCERT / OBJECTIFS QUALITATIFS VISES DATE SPECTACLE / NOM ETABLISSEMENT Ville Classe PAR LACTION PERFORMANCE CONCERTSCONCERT S ECOLES PRIMAIRES Découverte du lieu, première Vertou, Nantes, La Henri Lesage, Henri Bergson, Robert CE2, CM1, 30/01/2012 Djazafaz expérience de concert et découverte 2 Chapelle sur Erdre, 199 19 180 Doisneau, Victor Hugo et F. Giroud CM2 musiques actuelles Bouye, Saint Herblain, Découverte du lieu, première Les Treilles, Ledru Rollin, Dervallière, La CE2, CM1, 12/03/2012 Blue mango expérience de concert et découverte 2 Vertou, Nantes, Préfailles 218 102 91 25 Mutualité, les petits Mousses, La Bottière CM2 musiques actuelles Bouguenais, Nantes, St Découverte du lieu, première Herblain, Abbaretz, Le CE2, CM1, 26 et 27/11/12 Les Volleyeurs expérience de concert et découverte 4 Paul Fort , Jean Zay, 405 124 146 135 Pallet, La Montagne, St CM2 musiques actuelles BrévinCONCERT S COLLEGES Les Volleyeurs Découverte du lieu, première (Sortie 25/01/2012 expérience de concert et découverte 1 divers établissements Nantes 6ème 25 25 organisée dans le cadre du musiques actuelles dispositif municipal Nantado) SPECTACLES ou PERFORMANCESSPECTACLES ou PERFORMANCES PET ITE ENFANCE & MATERNELLES Les réformes, Alphonse Braud,Jean Zay et TPS, PS, 27/02/12 Kossi le petit kangourou Découverte dun spectacle multimedia 2 Nantes 200 127 73 diverses creches nantes et individuels MS Georges Lafont, Fonteny, Lamoricière, Baby Ciné Concert – The Alain Fournier, La contrie, Henri Lesage, Nantes, Vertou, Saint- TPS, PS,19 et 20/11/12 Découverte dun spectacle multimedia 4 53 347 296 104 Puppet Show Gaston Serpette, Dervallière Chezine, La Herblain MS, GS bernardière, La sensive, La rabotière 19/01/12 BuBBle Story 3 Diverses creches nantes et individuels Nantes 68 52 16 15/03/12 Vide Ton Sac Découverte dun spectacle multimedia 2 Diverses creches nantes et individuels Nantes 115 95 20 Diverses creches nantes et Ecole Ste Nantes et St Sébastien sur 09/02/12 Micro Jeux Découverte dune installation sonore 3 69 30 80 19 Therese et individuels Loire Découverte dune installation Diverses creches nantes et ecole10 et 11/12/12 BuBBle Story 4 Nantes 35 26 56 5 numérique Lamoricière et individuels Découverte dune installation 26/04/13 Shruberry 3 Diverses creches nantes et individuels Nantes 104 90 14 numériqueSPECTACLES ou PERFORMANCES ECOLES PRIMAIRES Jules Ferry, Jules Verne, Maurice Macé, le Basse Indre, Nantes, Ciné Concert Nanouk Chene daron, André Lermite, La mutualité, Brains, La Chapelle Sur CP/CE1/ 19/03/12 Découverte dun ciné-concert 2 475 235 147 93 lequimau – Bocage Gay Lussac, Landes de Mazaire, Jean Erdre, St Julien de CE2/CM1 Brelet, Emile Pehant, les courlis Concelles, Bouée Le baut, Ampère, Les Agenets, Charles Nantes, St Fiacre, Saint lebourg, Louis Pergaud, Théodore Monod, Ciné Concert Les Gosses de Sébastien sur loire, Sucé 18/12/12 Découverte dun ciné-concert 2 René Descartes, Fougan de mer, Alphonse CM1/CM2 506 278 103 125 Tokyo sur erdre, Bouguenais, Braud, le Linot, Les Garennes, Les Sainte Pazanne Marsauderies, Stalingrad, M.PigeonSPECTACLES ou PERFORMANCES COLLEGES Découverte dun spectacle 12/10/2012 Turn off the light (prog.tout public) 1 Collège du Breil à Nantes Nantes 4ème 20 20 transdisciplinaireSPECTACLES ou PERFORMANCES LYCEES Découverte dun spectacle 1ère et 12/10/2012 Turn off the light (prog. tout public) 1 Projet Avoir 20 ans divers lycées (nantes) Nantes 9 9 transdisciplinaire terminale TOTAUX 36 444 603 1 803 45 9 0 1 608 918 378
  • 9. Bilan de lactivitéNous avons considérablement développé les formes proposées (concerts, installations interactives, spectacles et performancesmultimédias).Des dossiers pédagogiques sont remis lors de la séance. Près de 3 000 enfants ont assisté aux concerts et spectacles, ce qui constitue uneprogression de 33 %.La promotion de ces spectacles est faite de la façon suivante : • Crèches/réseaux petite enfance : promotion par Stereolux, • Maternelles et Primaires : promotion par les Conseillers pédagogiques de lInspection académique, • Collèges : promotion par le service culturel du Conseil Général.Le travail avec ces institutions qui relaient nos informations est fructueux. Il permet notamment daccueillir en nombre des élèves decommunes hors métropole. Turn off the light - moment déchange artiste/public 6
  • 10. LES VISITES DES DIFFERENTES EXPOSITIONSChaque exposition est proposée aux écoles, collèges et lycées afin de découvrir des œuvres interactives numériques. Les élèves sont tousaccompagnés par une médiation. NOMBRE DELEVES / SPECTATEURS NBRE ELEVES PAR VILLE RESTE DEPARTEMENT NANTES METROPOLE NANTES (nbre élèves) PETITE ENFANCE ENSEIGNEMENT MATERNELLE SUPERIEUR PRIMAIRE COLLEGE LYCEE NOM ARTISTE OU NOMS ETABLISSEMENTS & EXPO VILLE Lycées : Audubon (Couëron), Saint- Jean Baptiste de la Salle,  ; écoles Scopitone 25 50 235 400 699 9 supérieures : LISAA, Sépia, Ecole de Design, BTS La Jolivrie … Collège Aristide Briand (Nantes), Tripwire Collège Olympe de Gouges (Ste 43 28 15 Pazanne) Aperture Collège Aristide Briand (Nantes), 28 28 Visites du lieu Divers 50 50 50 100 Ecoles Maternelles Lamoricière, Cote dOr, Maurice Macé, Maisdon Pajot, Alphonse Braud, Camille Claudel, Bain de midi 35 540 560 15 10 Aimé Césaire, Jean Zay1, Fredureau, La galarnière, Fonteny, Linot, IME OrvaultTOTAUX 35 540 75 171 285 500 1315 24 25POURCENTAGE 3% 49% 7% 15% 26% 96% 2% 2% 7
  • 11. Bilan de lactivitéPlus de 1 100 élèves ont visité les expositions (auxquels sajoutent 500 étudiants). Cest une progression de 500 % (dû au fait quavantStereolux, en dehors de Scopitone, nous ne programmions pas dexpositions).Cest la première fois que nous avons accueilli des maternelles sur une exposition arts numériques (Bain de Midi). Les propositions endirection des tout-petits sont assez rares et les enseignants se sont emparés de cet événement avec intérêt et enthousiasme.Nous avons aussi initié des supports pédagogiques pour chacune des expos. 8
  • 12. PROJETS ET RESSOURCES ENSEIGNANTSLes objectifs sont dapporter des outils pour les enseignants autour des musiques actuelles et du multimédia.Lidée est également de créer et systématiser une réflexion et des échanges autour de la pédagogie de léducation artistique.Bilan de lactivitéNous avons créé un instrumentarium de toy jouets mis à disposition des primaires et de certains établissements spécialisés (hôpital). Sixenseignants lont utilisé. Lobjectif pour 2013 est de développer le prêt de cet instrumentarium. 9
  • 13. EDUCATION ARTISTIQUE HORS TEMPS SCOLAIRE ET ACTIVITES TOUT PUBLICLe multimédia, internet et les outils numériques ont engendré de nouveaux usages et ont modifié notre rapport aux contenus culturels. Ilssont porteurs d’une plus grande accessibilité aux pratiques et aux contenus. Toutefois, les pratiques multimédia du tout public restentmajoritairement non artistique et les possibilités ouvertes par ces outils trop faiblement exploitées.Notre objectif est d’encourager le développement des pratiques créatives du multimédia et la promotion dune pratique active etdiversifiée du net, ainsi qu’une posture critique, afin de dépasser le rapport purement consumériste de l’internaute.Les activités tendent à remplir les objectifs suivants : • transmission de connaissances techniques et mise en autonomie des participants sur des outils multimédias / numériques, • favoriser le développement dune pratique artistique personnelle, • développer une fréquentation transgénérationnelle, • faire découvrir le processus de création dune "œuvre".Les activités se déclinent en ateliers de pratique et en ateliers créatifs.Cette activité a été créée à louverture de Stereolux. 10
  • 14. LES ATELIERS POUR LES 5-10 ans / 11-17 ans (éducation artistique hors temps scolaire)Ce sont essentiellement des ateliers de création sonore et/ou visuelle.Certains ont lieu toute lannée (le mercredi), dautres pendant les vacances scolaires.EDUCATION ARTISTIQUE HORS TEMPS SCOLAIRE PARTICIPANTS Moyenne dâges Nb de séances Nb participants remplissage participants Taux de JAUGE INTERVENANT et METIER Années des NOM ATELIER DESCRIPTIF ATELIER OBJECTIFS DE LATELIER DE CELUI-CI participantsATELIERS TOUT PUBLIC / 5-10 ANS Armelle Pitot-Belin - Plasticienne, Marie Pierre La récré Numérique Dessin - animation – Réaliser un portrait chinois animé Groud - Réalisatrice de film 6 de 2001 à 2002 9 6 10 60% (printemps 2012) enregistrement sonore danimation, Phagz - musicien électronique Marie-Pierre Groud – Aborder des logiciels de retouche Atelier Little Planet Réalisation de Little planet Plasticienne et réalisatrice de 3 De 2000 à 2004 9 13 15 87% dimage film danimation La récré numérique Marie-Pierre Groud – Découverte des outils numérique Réaliser des modules créatifs Plasticienne et réalisatrice de 13 De 2002 à 2004 9,5 6 10 60% (automne 2012) créatifs visuels, sonores,animés film danimation TOTAL ATELIERS 5-10 ANS 22 9 25ATELIERS TOUT PUBLIC / 11-17 ANS Aborder le logiciel Google Réalisation de maquette numérique Florence Beaurepaire Atelier 3D Sim City 5 De 1999 à 2002 12 13 15 87% Sketchup en 3D -Architecte Découverte du matériel Réalisation dun module sonore en Atelier Arduino Guillaume Brunet 5 De 1995 à 2000 14 9 15 60% informatique arduino lien avec arduino Atelier 30 Vidéo – tournage et montage Réalisation de films en 30h Makizart (5 pers) 5 De 1997 à 1999 14 15 15 100% Réalisation dun film à partir dun Atelier Machinima Aborder le logiciel Moviestorm Isabelle Arvers 5 De 1995 à 1999 15 11 12 92% moteur de jeu Réaliser des interviews et papiers Atelier paplar Junior Journalisme Jérôme Taudon – journaliste 3 De 1994 à 1996 17 3 10 30% dans le cadre de Scopitone Marie-Pierre Groud – Aborder des logiciels de retouche Maitriser la technique du Matte Atelier Matte Painting Plasticienne et réalisatrice de 3 De 1998 à 1999 14 7 15 47% dimage Painting film danimation TOTAL ATELIERS 11-17 ANS 26 15 58 TOTAL GENERAL ATELIERS HORS TEMPS SCOLAIRE 48 24 83 69% 11
  • 15. Bilan de lactivitéCette activité a rencontré un succès prometteur : 83 participants, soit un taux de remplissage de 69 %.Les ateliers plus courts, organisés pendant les vacances scolaires rencontrent un plus fort taux de remplissage, car ils sont moinschronophages. Quelques enfants ont suivi plusieurs ateliers.Certains ateliers se déroulent sur la saison, soit doctobre à juin, cest le cas de latelier La Récré Numérique qui comptabilise 12 séancessur 2011/2012, et 34 séances sur 2012/2013 (les chiffres totaux napparaissont donc pas dans le tableau annuel).Lensemble des ateliers proposés participent de léducation aux nouvelles images et abordent très souvent la notion décriture(fondement du socle de lenseignenement, lutte contre lillettrisme). Atelier 8/11 ans - salle de pratique multimédia à Stereolux 12
  • 16. LES ATELIERS POUR LES ADULTES (tout public)Organisé en ateliers de création et en ateliers de pratique, les thèmes sont plus orientés sur les usages du quotidien (photographienumérique, création dun blog, etc.). Il est à noter le thé numérique, atelier de maîtrise de logiciels créatifs. Là encore, le succès estprometteur : 127 participants, soit un taux de remplissage de 83 %. La plupart des ateliers ont une fréquentation intergénérationnelle.ATELIERS TOUT PUBLIC / ADULTES PARTICIPANTS remplissage Nb séances participants Moyenne Taux de JAUGE dâges Nb de INTERVENANT et METIER DE NOM ATELIER DESCRIPTIF ATELIER OBJECTIFS DE LATELIER Années CELUI-CI Atelier Photo Prise de vue - maîtrise appareil photo Photo Jérôme Blin - Photographe 10 de 1961 à 1984 35 15 15 100% (printemps 2012) numérique - Retouche dimages Marie-Pierre Groud – Plasticienne Carnet de voyage Blog – mise en forme Création dun blog de voyage 6 De 1946 à 1989 46 12 15 80% et réalisatrice de film danimation Découverte et apprentissage de logiciel de Atelier Pratique Sonore création sonore montage sonore, enregistrement et Phagz – musicien électronique 6 De 1946 à 1991 36 16 15 107% traitements des données sonores Appréhender les outils numériques de Le thé Numérique Vidéo – dessin – son – Photo Isabelle Binet 13 De 1934 à 1951 69 11 12 92% manière ludique Réalisation dun webdocumentaire visuel etLa minute Documentaire Vidéo et création sonore Vincent Pouplard -réalisateur 6 De 1944 à 1953 64 3 10 30% sonore Aborder le logiciel Pure Data Bérenger Recoules – designer Téléphone Music Mettre en pratique avec son propre téléphone 6 De 1968 à 1986 36 6 15 40% pour téléphone Sonore Aborder le logiciel Google Atelier 3D Sim City Réalisation de maquette numérique en 3D Léa Guilloy – Architecte 6 De 1949 à 1986 37 12 15 80% Sketchup Découverte des processus Marie-Pierre Groud – Plasticienne Animation-AutoPortrait Réalisation de portrait animé 6 De 1944 à 1993 37 15 15 100% danimation et réalisatrice de film danimation Atelier Photo Prise de vue – maîtrise appareil photo Jérôme Blin et Gaetan Chevrier - Photo 13 De 1960 à 1994 35 17 17 100% (automne 2012) numérique - Retouche dimages Photographe Appréhender les outils numérique de manière Marie-Pierre Groud – Plasticienne Le thé Numérique Vidéo – dessin – son – Photo 10 De 1938 à 1951 66 9 10 90% ludique et réalisatrice de film danimation Atelier Mapping Aborder le logiciel Madmapper Réalisation dun Mapping Pierre Le Gall – Vidéaste 7 De 1974 à 1995 30 11 12 92% TOTAL 89 127 82% 13
  • 17. LES CONFERENCES ET LES FILMSOrganisés la plupart du temps en collaboration avec Trempolino ou avec la médiathèque de Blain, ces conférences et débats sur lesmouvements artistiques musicaux sont proposés au grand public. Ils permettent de mieux comprendre la création contemporaine : lagenèse, les diverses dimensions culturelles/sociales, les artistes référents et les évolutions des mouvements.Certains thèmes de conférences sont reliés à la programmation musicale de Stereolux. spectateurs NOM ARTISTE / Nb DATE THEME Lieu / Ville de la conférence PARTENAIRE INTERVENANTCONFERENCES 24/01/12 Patrice Gaboriau, Vincent Dupas Lessence du rock La place - Nantes Trempolino 60 08/02/12 Bertrand Dicale La chanson subversive La place - Nantes Trempolino 60 13/03/12 JD Beauvallet 25 ans dinrockuptibles La place - Nantes Trempolino 100 10/04/12 Florent Mazzolini La musique populaire du mali La place - Nantes Trempolino 100 09/10/12 Bernard Trontin Le Krautrock La place - Nantes Trempolino 30 Guillaume Kosmicki, Aymeric Expédisound, une suite logique aux 11/12/12 La place - Nantes Trempolino 40 Genty, free party 16/02/12 Fabrice Derouin LAfrobeat à Lagos Médiathèque du Puits au chat – Blain Médiathèque 10 19/04/12 Christophe Brault Kingston, Musiques Jamaicaines Médiathèque du Puits au chat – Blain Médiathèque 15 14/06/12 Mathias Delplanque La musique électronique à Berlin Médiathèque du Puits au chat – Blain Médiathèque 10 14/12/12 Christophe Brault Histoire du Rock – partie 1 – 1954/1966 Médiathèque du Puits au chat – Blain Médiathèque 15 TOTAUX 440Bilan des conférencesLes conférences organisées à La Fabrique fonctionnent bien, avec un taux de remplissage de 81 %. A Blain, elles sont nettement moinsfréquentées (31 %). Au final lensemble a réuni 440 personnes. 14
  • 18. Quant à la programmation de films, elle suit une thématique : le cinéma danimation. Cinq rendez-vous ont été organisés. La projectionest accompagnée dune médiation, afin dexpliquer les courants, les artistes et les œuvres.Enfin, un partenariat avec le festival international du film de La Roche-sur-Yon a permis de projeter le dernier film d Abel Ferrarra en avantpremière. projetés pdt spectateurs Nb de films la séance Nb DATE TITRE NOM ARTISTE / REALISATEUR Lieu / Ville de la projection PARTENAIREPROJECTIONS Cinéma danimation ce nest pas 12/01/12 Programmation par Marie-Pierre Groud Stereolux 6 6 que pour les enfants Cinéma danimation ce nest pas 08/03/12 Programmation par Marie-Pierre Groud Médiatheque du Puits au chat – Blain Médiathèque 15 6 que pour les enfants Cinéma danimation ce nest pas 10/05/12 Programmation par Marie-Pierre Groud Stereolux 6 6 que pour les enfants Festival International du film 13/10/12 4:44 La Fin du monde Abel Ferrara Maxi - Nantes 183 1 de la Roche Sur Yon Cinéma danimation ce nest pas 27/11/12 Programmation par Marie-Pierre Groud Stereolux 8 6 que pour les enfants Cinéma danimation ce nest pas 11/12/12 Programmation par Marie-Pierre Groud Stereolux 25 6 que pour les enfants TOTAUX 243 31BilanUne soixantaine de personnes ont suivi les différentes séances de projection sur les films danimation.Quant à la projection de La fin du monde dAbel Ferrarra, elle a réuni 183 personnes. 15
  • 19. LES ACTIVITES EN DIRECTION DES PUBLICS SPECIFIQUESA larrivée à Stereolux, lobjectif était de développer les activités en direction des « publics spécifiques » qui ont dimportantes difficultéspour accéder à la consommation et à la pratique de disciplines artistiques et culturelles (prison, maladie, isolement, langue, déficiencementale etc.).Les contacts ont été noués avec différentes structures de lagglomération en charge de publics tels que la Protection Judicaire de laJeunesse (PJJ), des structures daccueil de jeunes autistes et le Centre Nantais dHébergement des Réfugiés (CNHR). Les ateliers ontdémarré début 2012.Chaque projet est créé spécifiquement pour le public visé, à partir dun cahier des charges établi conjointement avec le personnelencadrant. Ce dernier communique les objectifs quil poursuit et ceux-ci sont intégrés dans le projet. Plusieurs réunions sont organiséesen amont pour lélaboration du projet et un suivi systématique est entrepris après chaque séance. Un bilan-évaluation est dressé en fin deprojet avec la fixation déventuelles modifications pour la reconduction de celui-ci dans le futur.Les ateliers ont lieu principalement dans les établissements concernés avec une partie de latelier réalisée à Stereolux, afin de favoriserune démarche de circulation et de présence dans un équipement culturel. 16
  • 20. ACTIVITES PUBLICS SPECIFIQUES participants Nb projets Nombre NOMS OBJECTIFS QUALITATIFS VISES NOM ETABLISSEMENT NOM DE L ACTIVITE ARTISTES / DESCRIPTIF ATELIER Partenaire PAR LACTION & VILLE INTERVENANTSATELIERS PUBLICS SPECIFIQUES Total Ateliers : 8 41 Visionner des films dans le cadre dun dispositif national Développer un esprit critique, Pauline Deniel et STEI : Service TerritorialeAtelier Des Cinés La Vie et réaliser un film et le apprendre à regarder, échanger et 2 6 Makizart Vincent Pouplard Educatif dInsertion (Rezé) monter sur un scénario argumenter / écrire- filmer-monter original Réalisation dun film « promotionnel » sur Espace Espace Retraités (Saint-Atelier Vidéo Zsofia pesovar Filmer – monter 1 6 lEspace Retraités de St- retraités Herblain) Herblain CPGEA : Centre Réalisation dun conte Écouter – retranscrire – enregistrer – psychothérapeuthique pourAtelier Sonore Cecile Liège 2 12 sonore ressentir grand enfant et adolescent (Nantes) Réalisation de courts films Filmer – monter – Jouer avec sonAtelier Vidéo Marie-Pierre Groud 1 6 CPGEA (Nantes) sur la colère image Désenclaver ces enfants + découverte CNHR : Centre nantais Réalisation de petits filmsAtelier film danimation Marie-Pierre Groud de concerts, doeuvres numériques, 1 6 d’hébergement des réfugiés danimation en stop motion dialoguer, sintégrer (Nantes) Accueillir de jeunesAtelier de sensibilisation handicapés et les Découverte de concerts, doeuvres Stereolux 1 5 IME La Baronnière (Orvault)et de découverte familiariser avec un lieu numériques, dialoguer, sintégrer culturelCONCERTS TOUT PUBLIC AVEC VENUE DE PUBLICS SPECIFIQUES Total Concerts : 2 12 Aller au spectacle, découverte dun Assister au concert desPuppetmastaz (13/11/12) spectacle, apprendre à etre un 1 6 IME La Baronnière (Orvault) Puppetmastaz spectateur comme les autres Aller au spectacle, découverte dunImany (04/12/12) Assister au concert dImany spectacle, apprendre à etre un 1 6 IME La Baronnière (Orvault) spectateur comme les autresSPECTACLES TOUT PUBLIC AVEC VENUE DE PUBLICS SPECIFIQUES Total Spect./Perf. : 1 6 Aller au spectacle, découverte dun Assister au spectacle jeuneAlgo et Ritmo (16/10/12) Michel Jaffrenou spectacle, apprendre à etre un 1 6 IME La Baronnière (Orvault) public de Algo et Ritmo spectateur comme les autresVISITES EXPOSITIONS / INSTALLATIONS ART NUMERIQUE Total Expositions : 40 Scopitone 30 Bain de midi 10 IME La Baronnière (Orvault)
  • 21. BilanHuit projets datelier ont été organisés en direction de ces types de publics.Un des projets, appelé Des Cinés la vie (PJJ), est relié à dautres projets similaires sur le territoire national.Lensemble des établissements partenaires souhaitent reconduire ces projets lannée prochaine. En effet, la qualité de ces projets, lesusages concernés (technologie, création), leur gratuité, lenthousiasme des publics participants, le bénéfice quils en retirent et labsencede propositions déquipements culturels dans ce domaine incitent à cela.Lan prochain, nous développerons les restitutions dans Stereolux afin de rendre compte de ces expériences et des productions réalisées. Visite exposition Bain de Midi Atelier Vidéo avec lEspace avec lIME dOrvault Retraités de St-Herblain 18
  • 22. LA METHODOLOGIE DEVALUATION DES ACTIONSLES OBJECTIFS DEVALUATION • Evaluer le suivi des objectifs qualitatifs et quantitatifs définis par le service en collaboration avec lintervenant, • Evaluer laccueil et le déroulement de laction dans la structure / équipement accueillant, • Vérifier la façon dont latelier sinsère dans les objectifs généraux du service (projet artistique et culturel), • Recueillir les avis des partenaires ou collaborateurs du projet (intervenant, encadrant des participants) et, dans le cadre des ateliers « tout public », des participants, • Rendre compte du bilan aux partenaires ou collaborateurs du projet et aux partenaires publics,LES FORMES RETENUES POUR EVALUERSuivant les publics concernés (scolaires, tout public, publics spécifiques....) la méthode dévaluation est différente. • Questionnaire (rempli par lintervenant, les participants, enseignants) • Mails renvoyés par les encadrants, • Suivi après chaque séance (pour certains publics spécifiques) par une relation écrite ou orale avec les encadrants et/ou lintervenant, • Dans certains cas (si absentéisme dun participant aux ateliers « tout public »), communication directe par mail avec les participants. 19
  • 23. DAUTRES RETOMBEES POSITIVES DE LACTION CULTURELLEAu-delà des bénéfices retirés par les publics des activités, il est à noter que laction culturelle de Stereolux permet à des artistes duterritoire de travailler. 81 % des artistes sont originaires du département et près de 1800 heures de travail ont été générées et rémunérées(tarif DRAC « interventions artistiques et culturelles »).Sur lensemble des artistes qui ont encadré les ateliers Tout Public, 13% dentre eux intervenaient pour la première fois à Stereolux.Il est à noter que laction culturelle de Stereolux est financée grâce aux subventions de fonctionnement que les collectivités et lEtatversent. Les recettes propres sont très minoritaires. Une participation de 50 cts dEuro est demandée pour les concerts dans la Micro et 2€dans la Maxi. Cest donc un volontarisme conjoint des collectivités et de notre association qui permettent à ces actions bien utiles dêtreentreprises. EDUCATION ARTISTIQUE HEURES ARTISTES ET ORIGINE ARTISTES / ORIGINE DES INTERVENANTS INTERVENANTS Département International HEURES National Région ARTISTES ATELIERS SCOLAIRES 559 10 2 ATELIERS PUBLICS SPECIFIQUES 140 5 1 ATELIERS HORS TPS SCOLAIRE 5-17 ANS 361 9 2 ATELIERS TOUT PUBLIC ADULTES 298 12 CONCERTS SCOLAIRES 276 4 SPECTACLES / PERFORMANCES SCOLAIRES 144 4 1 4 TOTAL 1 777 44 2 8 0 POURCENTAGE 100% 81% 4% 15% 0% 20
  • 24. CONCLUSION GENERALELarrivée à Stereolux a permis au projet Action culturelle de Stereolux damplifier son action et de la diversifier.Laxe « historique » que constitue léducation artistique (action en direction des élèves scolarisés) a été développé, en quantité mais aaussi diversifié ses cibles. Laction a été renforcée dans les lycées et nous avons installé une offre en direction de la petite enfance et desmaternelles, parents pauvres des propositions déquipements culturels.Pour les collèges, nous avons renouvelé et surtout élargi loffre des projets (atelier Dancing Box : mélange de danse et vidéo, AtelierRobotique : construire et animer des objets). Nous avons aussi diversifié les établissements scolaires, notamment en dehors de lamétropole (selon les activités, 15 à 45 % des élèves résident en dehors de la métropole).Nous avons aussi, à côté dune programmation spécifique (venue des élèves à Stereolux pour des concerts «pédagogiques» sur tempsscolaire), initié une offre pour permettre aux collégiens et lycéens dassister à un spectacle «tout public», en soirée.Près de 3 000 élèves ont assisté aux concerts et spectacles, ce qui constitue une progression de 33 %. Plus de 1 100 ont visité lesexpositions (auxquels sajoutent 500 étudiants). Cest une progression de 500 % (dûe au fait quavant Stereolux, en dehors de Scopitone,nous ne programmions pas dexpositions).Nous avons créé un instrumentarium de toy jouets mis à disposition des enseignants de primaire et de certains établissements spécialisés(hôpital). Six enseignants lont utilisé.Nous avons aussi fortement développé les ateliers hors temps scolaire (le mercredi ou pendant les vacances scolaires): 48 ateliers ont étéproposés pour la tranche dâge 5-17 ans.Nous avons initié une action pérenne en direction des publics «spécifiques» ou «empêchés» daccéder à la culture en raison de maladieou déloignement social. 8 ateliers ont été réalisés avec différents partenaires (PJJ, instituts spécialisés, centre nantais des réfugiés).Permettre à des amateurs dutiliser les labos et salles de Stereolux pour une pratique créative est un objectif du projet : cette année 9ateliers « tout-public / adultes » ont été organisés. Plusieurs publics ont été ciblés (adultes, seniors) et de nombreux ateliers ont vu unpublic de participants intergénérationnel. La fréquentation de ces ateliers est bonne dans lensemble, seuls quelques uns ont rencontrédes difficultés (période ou horaire, durée se révélant peu adaptés). 21
  • 25. Dans cette dynamique, le projet Le cinéma danimation, ce nest pas que pour les enfants, initialement proposé aux seniors, a été élargi àdautres publics et proposé à dautres heures, suite à des demandes.La programmation de films et de conférences a été confortée : six conférences en collaboration avec Trempolino et quatre liées à laprogrammation Stereolux.Un travail de formalisation a de lévaluation des projets a été mené. En sus des réunions avec les intervenants et structures partenaires etdes entretiens avec les participants des différents ateliers, un jeu de formulaires / questionnaires a été établi.La programmation de laction culturelle suit le rythme scolaire. Aussi, un bilan général est effectué au printemps de chaque année avec lespartenaires institutionnels pour la programmation suivante. Dores et déjà, un travail en direction de la médiation technologique estenvisagé.Nous devons aussi mieux organiser et développer les relations entre la programmation artistique de Stereolux et les activités dactionculturelle.Pour conclure, il est certain que larrivée à Stereolux à considérablement fait évoluer la typologie des publics touchés qui semparent dulieu et des activités de manière enthousiaste, notamment certains publics spécifiques qui sont ravis de tisser un lien permanent avec uneéquipe et un lieu culturel comme Stereolux. 22
  • 26. CONTACTS Eric Boistard Directeur eric.boistard@stereolux.org / 06 16 30 24 92 Mélanie Legrand Responsable du Service Action Culturellemelanie.legrand@stereolux.org / 06 22 03 72 66 Assistante à lAction Culturelle sonia.navarro@stereolux.org / 06 30 10 30 20 STEREOLUX 4 Bd Léon Bureau 44200 Nantes www.stereolux.org

×