Urbanite_Printemps2012_Revue Urbanité-mars 05 12-03-29 9:29 AM Page 1                                                     ...
Urbanite_Printemps2012_Revue Urbanité-mars 05 12-03-29 9:29 AM Page 2                                                     ...
Urbanite_Printemps2012_Revue Urbanité-mars 05 12-03-29 9:29 AM Page 3                                                     ...
Urbanite_Printemps2012_Revue Urbanité-mars 05 12-03-29 9:29 AM Page 4                     URBANITÉ PRINTEMPS2012          ...
Urbanite_Printemps2012_Revue Urbanité-mars 05 12-03-29 9:29 AM Page 5                                                     ...
Urbanite_Printemps2012_Revue Urbanité-mars 05 12-03-29 9:29 AM Page 6               URBANITÉ PRINTEMPS2012               D...
Pour vos                                                                                                                  ...
Urbanite_Printemps2012_Revue Urbanité-mars 05 12-03-29 9:29 AM Page 8               URBANITÉ PRINTEMPS2012               L...
Urbanite_Printemps2012_Revue Urbanité-mars 05 12-03-29 9:29 AM Page 9                                            législati...
Urbanite_Printemps2012_Revue Urbanité-mars 05 12-03-29 9:29 AM Page 10                                   URBANITÉ PRINTEMP...
Urbanite_Printemps2012_Revue Urbanité-mars 05 12-03-29 9:29 AM Page 11                                                    ...
Urbanite_Printemps2012_Revue Urbanité-mars 05 12-03-29 9:29 AM Page 12                          URBANITÉ PRINTEMPS2012    ...
Urbanite_Printemps2012_Revue Urbanité-mars 05 12-03-29 9:29 AM Page 13                                                    ...
Urbanite_Printemps2012_Revue Urbanité-mars 05 12-03-29 9:29 AM Page 14                                                    ...
Urbanite_Printemps2012_Revue Urbanité-mars 05 12-03-29 9:29 AM Page 15                                                    ...
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Urbanite Printemps 2012
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Urbanite Printemps 2012

3,477

Published on

Published in: Design
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
3,477
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
16
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Urbanite Printemps 2012

  1. 1. Urbanite_Printemps2012_Revue Urbanité-mars 05 12-03-29 9:29 AM Page 1 Revue de l’Ordre des urbanistes du Québec 11,25 $ Printemps 2012 Milieux accessiblesEnvoi de Poste-publication • N° de convention : 400 33 006 FRANK SCHERSCHEL / GETTY IMAGES
  2. 2. Urbanite_Printemps2012_Revue Urbanité-mars 05 12-03-29 9:29 AM Page 2 MARIE-JOSÉE ALLIE DOLLY ANAYA ANDRÉ ARATA MAUDE BARABÉ VÉRONIQUE BEAUDOIN MARIE-CLAUDE BÉGIN AMÉLIE BERGERON ALAIN BILODEAU STÉPHANE BILODEAU VIRGINIE BOULAY MICHELINE BOULET ANDRÉ BRODEUR EMMANUELLE BRODEUR KATHERINE BRUNET SIMON CANTIN JONATHAN CASAUBON KARINA CHAOU ARTUR CHOJNACKI LAURENCE CLAIR LAURENT COMTOIS CHRISTIAN CÔTÉ CHANTAL DÉRY RICHARD DION BENOIT DUCHARME SERGE FILION MARIE-ÈVE GARON DANIEL GAUTHIER ELENA GELFUSA PIERRE GOYER ISABELLE LACASSE RENÉE LAFLAMME JULIE LAKIS URBANISME ET AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE LUCIE LARAMÉE PAUL LECAVALIER ARCHITECTURE DE PAYSAGE AURÉLIE LÉPINOUX CATHERINE MARCHAND DESIGN URBAIN GENEVIÈVE MARQUIS NATHALIE MARTIN PLANIFICATION STRATÉGIQUE ANDRÉ MOREAU ALEXANDRE PARENT DÉVELOPPEMENT DURABLE GÉRALD PAU MÉLANIE PELCHAT ENVIRONNEMENT SÉBASTIEN PINARD SERGE POITRAS RÉCRÉOTOURISME CÉDRIC PROULX MARINA RIVERA PLANIFICATION DES TRANSPORTS VIANNEY ROSS JACQUES ROUSSEAU LOUISE ST-DENIS GILLES STE-CROIX BRIGITTE SYLVAIN ANDRÉ TURCOT MARC-ANTOINE VALLÉE info@plania.com MARIE-HÉLÈNE VALLÉE PLANIA.COM JEAN-FRANÇOIS VIENS MONTRÉAL QUÉBEC SAGUENAY OTTAWA GATINEAU LISE WOODS
  3. 3. Urbanite_Printemps2012_Revue Urbanité-mars 05 12-03-29 9:29 AM Page 3 URBANITÉ PRINTEMPS2012 SOMMAIRE 4 Mot du président 44 En pratique 5 Actualités 46 Tendance 48 La revue Urbanité Tirage : 2 500 exemplaires Distribution 10 Coup d’œil municipal Regards sur le passé Membres de l’OUQ – 1011 • Abonnés et autres – 1489 Mission 13 Coup d’œil international 53 Nouvelles de l’Ordre PROMOUVOIR l’urbanisme et les urbanistes; INFORMER les lecteurs sur les divers sujets relatifs à l’aménagement du territoire et à l’urbanisme; 38 Chronique juridique 58 Calendrier FORMER sur une base continue, les professionnels de l’aménagement du territoire. Comité éditorial 41 Observatoire municipal Pascal Lacasse, coprésident – Serge Vaugeois, coprésident François Goulet – Paul Arsenault – Jacques Trudel Collaborateurs Marie-Soleil Brosseau – Mathieu Carrier Milieux accessibles Jonathan Denis-Jacob – Sarah-Maude Guindon Charlotte Horny – Laurent Lussier – Joël Thibert Pénélope Darcy – Catherine Vandermeulen – Renée Veillette Conception graphique Lucie Laverdure – L’Infographe enr. Révision et correction 15 Milieux accessibles Jean-Paul Gagnon et Alexandre Drolet Publicité Communications Publi-Services Inc. Dominic Roberge, conseiller publicitaire 16 Comment mieux répondre aux besoins de tous les citoyens droberge@cpsmedia.ca | 450 227-8414, poste 312 19 La rue complète www.cpsmedia.com Imprimerie Imprimerie F.L. Chicoine L’accessibilité universelle qui fait du chemin Abonnements, information et suggestions www.ouq.qc.ca | 514 849-1177, poste 27 gmasson@ouq.qc.ca Auteurs Vous êtes invités à soumettre vos articles 22 Une loi pour une société plus inclusive ou textes au comité éditorial. Le comité éditorial 25 L’action municipale pour des milieux de vie accessibles se réserve le droit de publier ou de refuser un article. Information : www.ouq.qc.ca Dépôt légal Bibliothèque nationale du Québec • Bibliothèque nationale du Canada 27 La politique d’accessibilité universelle Tous les textes publiés dans Urbanité ne reflètent pas forcément Au cœur de l’action de Victoriaville la position ou l’opinion de l’Ordre et n’engagent que l’auteur. Le genre utilisé dans cette publication englobe le féminin et le masculin dans le seul but d’en alléger la présentation. 29 La production d’un plan d’action annuel Un engagement de la Ville de Matane Ordre des urbanistes du Québec Administrateurs (en date du 31 mars 2012) : Robert Chicoine, président Robert Cooke, vice-président 31 Un guide pratique visant une approche inclusive Donald Bonsant, trésorier L’accessibilité universelle à Québec Louise Audet, administratrice Mathieu Bélanger, administrateur Marie-Josée Casaubon, administratrice Raphaël Fischler, administrateur 33 Le rôle clé du comité consultatif conjoint Florent Gagné, administrateur nommé L’accessibilité à Laval Richard Martel, administrateur nommé Permanence : Claude Beaulac, directeur général 35 De l’accessibilité des immeubles Odette Michaud, adjointe à la direction et Selon des élues concernées, Montréal entend intensifier son action secrétaire de lOrdre Nathalie Corso, coordonnatrice, admission et qualité Geneviève Masson, chargée des communications Geneviève Ballard, secrétaire-réceptionniste municipaux au design urbain Adresse : 37 Guides et liens utiles 85, rue Saint-Paul Ouest Milieux accessibles 4 étage, suite 410, Montréal, QC, H2Y 3V4 e (514) 849-1177 • www.ouq.qc.ca 3
  4. 4. Urbanite_Printemps2012_Revue Urbanité-mars 05 12-03-29 9:29 AM Page 4 URBANITÉ PRINTEMPS2012 Un bilan positif ! Après six ans à la présidence de notre Ordre, le temps est venu pour moi de laisser la place à un autre qui pourra poursuivre le bon travail entamé par le conseil d’administration et la direction générale. MOT DU PRÉSIDENT Je quitte non pas par manque d’intérêt mais plutôt par manque de temps pour occuper pleinement un tel rôle à la hauteur de mes standards de performance. On se rappellera que ma venue à la prési- diffusion de la « Déclaration de l’Ordre des Mais ce que je constate surtout, c’est que la dence s’est faite subitement et de façon urbanistes du Québec en vue d’un aména- plus grande force de notre profession est cette inattendue dans un contexte de réorgani- gement du territoire intégrant le dévelop- passion qui anime chacun de nous. sation de la permanence permettant la nomi - pement durable »; Nous avons beaucoup progressé mais il reste nation d’un directeur général, en occurrence • La mise sur pied du comité consultatif sur encore beaucoup de chemin à faire avant Claude Beaulac, qui laissait la présidence. les lois et règlements et la tenue de six chan- que notre profession soit reconnue à sa C’est donc dans ce contexte que j’ai entrepris tiers de travail sur la révision de la LAU; juste valeur. Or cette reconnaissance passe mon premier mandat, qui a mené à la • La présentation du mémoire sur l’avant- nécessairement par les réalisations, les agisse- création d’une équipe plus équilibrée et plus projet de loi sur l’aménagement durable du ments et les actions quotidiennes de chacun solide. Je m’étais fixé comme principaux territoire et de l’urbanisme en commission de nous. objectifs : parlementaire; • L’ajout au sein du conseil d’administration Il faudra dans l’avenir faire des choix judi- • de promouvoir davantage la profession; d’un représentant des sages et du président cieux car nous ne pouvons être partout à la • d’augmenter la visibilité de l’Ordre; des membres émérites; fois et nous associer à toutes les causes aussi • La tenue de congrès annuels autonomes ou louables qu’elles soient. Il est nécessaire • de rendre l’Ordre plus proche de ses d’identifier clairement les enjeux qui nous membres. en partenariat avec l’ICU à Montréal et à Québec; guettent et ainsi mettre de l’énergie aux Je suis très fier du travail accompli pendant bons endroits. L’OUQ a déjà statué sur cette période, fier d’avoir formé une véritable • La participation à la mise sur pied de Mission Design; l’importance d’obtenir des actes réservés, il équipe avec le conseil d’administration et est donc essentiel de mettre tous les efforts la direction. J’ai le sentiment du devoir • L’obtention de la candidature de l’Interna - tional Federation of Housign and Planning nécessaires afin de régler définitivement ce accompli et d’avoir collaboré à la mise en dossier et ce, dans l’intérêt d’une plus grande place d’une base solide tant au niveau de (IFHP) dans le cadre du Congrès Montréal 2017 organisé par Mission Design; protection du public. l’organisation qu’au niveau du fonctionne- À l’aube du 50e Anniversaire de la fondation ment et d’avoir contribué au rayonnement • La participation à la nouvelle image de la revue Urbanité; de l’Ordre, en lien et avec l’appui de nos de la profession. partenaires des autres ordres ou associations • La mise sur pied d’un comité conjoint – De nombreux dossiers, événements ou Ville de Montréal et l’OUQ; professionnelles, nous devons travailler pour actions au cours de ma présidence ont été • La création de liens avec nos partenaires une plus grande reconnaissance profession- réalisés : professionnels, AARQ, AUAMQ et AQU. nelle en faisant comprendre l’apport unique • L’organisation, à titre de co-président, des De plus, un vaste exercice de planification de la profession d’urbaniste au bien-être de la États généraux sur l’Urbanisme et l’Aména- stratégique 2013-2018 de l’OUQ vient population québécoise. gement du territoire; d’être entamé. Cet exercice permettra J’aimerais finalement remercier tous et • La mise sur pied de la cérémonie de remise d’identifier les nouveaux enjeux auxquels les chacun de vous pour votre support et votre des permis de pratique aux nouveaux urbanistes feront face dans l’avenir et surtout précieuse collaboration, tant les membres du membres; de positionner l’ordre ainsi que notre conseil d’administration, le directeur général, • L’instauration du prix Jean-Paul-L’Allier, profession pour l’avenir. Une révision des l’ensemble du personnel de la permanence remis dans le cadre de la Journée mondiale politiques de gouvernance a également été qui ont favorisé un esprit de travail sain et de l’urbanisme); entreprise récemment afin d’améliorer notre productif, que les collaborateurs, les mem- • La relance du processus de nomination de performance administrative par une bres de comité et l’ensemble des membres. membres émérites; meilleure coordination des efforts de chacun Je suis fier d’avoir pu être votre représentant • La signature de l’entente sur la mobilité de aux succès de l’OUQ. officiel pendant les six dernières années. la main-d’œuvre avec la France; Cela m’a permis d’apprécier davantage • Le développement du partenariat avec Je constate que notre implication au sein de divers groupes de travail et organismes porte notre belle et unique profession et de réaliser l’Institut Canadien des Urbanistes (ICU) toute l’importance de notre engagement concernant les standards; fruit, que notre profession est beaucoup plus reconnue et que l’apport professionnel des professionnel. I • La mise sur pied du comité sur le Dévelop - pement Durable, la rédaction et la urbanistes occupe de plus en plus de place Le président, sur la scène publique. Robert Chicoine, urbaniste 4
  5. 5. Urbanite_Printemps2012_Revue Urbanité-mars 05 12-03-29 9:29 AM Page 5 URBANITÉ PRINTEMPS2012 Vers un nouvel aménagement des pouvoirs municipaux en matière de développement minier au Québec Alexandre Desjardins Au printemps 2011, le ministre délégué aux Ressources naturelles et à la Faune, M. Serge Simard, a présenté à l’Assemblée nationale du Québec le projet de loi 14, nommé Loi sur la mise en valeur des ressources minérales dans le respect des principes de développement durable (ci-après P.L. 14 ). Dans le cadre de cette initiative législative, qui vise à réformer la pièce maîtresse du droit minier québécois, il est notamment proposé de donner des pouvoirs accrus aux municipalités en matière d’aménagement du territoire. ACTUALITÉS Rappelons que selon le régime actuel, Ces dispositions ont fait l’objet de investissements en territoire québécois. l’article 246 de la Loi sur l’aménagement et nombreux commentaires et critiques à Selon le Ministre, le remboursement des l’urbanisme limite substantiellement le l’occasion de l’étude du P.L. 14 en travaux effectués pourrait correspondre, droit de regard des municipalités sur commission parlementaire. Certains, dans le pire des cas, à un montant de plus de l’attribution et l’exercice des droits miniers provenant surtout de l’industrie minière, 60 millions de dollars. sur leur territoire. Le zonage municipal y voyaient une sérieuse menace aux inves- n’est tout simplement pas opposable aux tissements de prospection et d’exploration Quant à l’autre amendement, on peut opérateurs miniers. déjà effectués. En effet, en cas d’achop- penser que l’octroi du pouvoir de sous- pement des négociations avec les munici- traction aux MRC va dans le sens de la L’article 91 du P.L. 14 propose de modifier palités locales et de refus de la MRC ou du subsidiarité (une délégation plus appro- cette situation, et de soustraire les Ministre d’inter venir, une compagnie priée des lieux de décision) qui est « périmètres d’urbanisation », les « secteurs pourrait perdre ses investissements, qui d’ailleurs l’un des principes de la Loi sur le résidentiels incompatibles avec l’activité peuvent être de l’ordre de plusieurs développement durable. La question de minière », et les « secteurs à vocation millions de dollars. savoir si le P.L. 14 est réellement garant récréotouristique ou de villégiature au sens de la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme » En réponse, le ministre Serge Simard a d’un développement durable des ressources aux opérations minières. Si une industrie déposé en novembre 2011 un certain minérales reste toutefois ouverte. souhaite effectuer des travaux miniers dans nombre d’amendements au projet de loi. Il reste maintenant à voir quel sort sera ces zones, l’autorisation de la municipalité Parmi ceux-ci, deux concernent directe - ultimement réservé à ce projet de loi et, le locale sera nécessaire. ment les nouvelles dispositions en matière cas échéant, quel sera le véritable effet de d’aménagement, prévues dans le P.L. 14. Ce nouveau régime prévoit néanmoins ces amendements sur l’aménagement du une autre voie pour qu’un opérateur Tout d’abord, il est proposé d’attribuer aux territoire dans les zones urbanisées à minier puisse mettre en valeur ses titres MRC le pouvoir de soustraire, à leur propre potentiel minier. Avec de surcroît un miniers. Il est en effet prévu un mécanisme initiative et pour une période de 20 ans, un projet de loi sur les hydrocarbures en par lequel les municipalités régionales de secteur résidentiel ou un secteur à vocation préparation et un projet de loi sur comté (MRC) peuvent s’adresser au récréotouristique ou de villégiature, à l’aménagement durable du territoire et ministre des Ressources naturelles afin que l’activité minière. Ensuite, dans l’éventualité l’urbanisme sur la table, les prochains mois tout ou une partie du territoire visé par où une compagnie se voit dépouillée de ses s’annoncent pour le moins tumultueux l’interdiction de droits miniers soit de investissements, celle-ci pourrait obtenir une dans les secteurs de l’aménagement du nouveau disponible aux opérations indemnité pour les travaux déjà réalisés, territoire et du droit minier au Québec. I minières. Le ministre devra alors prendre mais sous peine de perdre son titre minier. sa décision en tenant compte des éléments On peut donc croire que le gouvernement Alexandre Desjardins, LL.M., est administrateur prévus dans la loi, qui concernent des semble donc avoir écouté les intervenants du Centre québécois du droit de l’environnement impératifs économiques. qui craignaient de perdre certains de leurs (CQDE), 5
  6. 6. Urbanite_Printemps2012_Revue Urbanité-mars 05 12-03-29 9:29 AM Page 6 URBANITÉ PRINTEMPS2012 Dévoilement du projet de loi pour assurer loccupation et la vitalité des territoires Le ministre des Affaires municipales, des Régions et de lOccupation du territoire, monsieur Laurent Lessard, a dévoilé le 10 novembre 2011 la Stratégie pour assurer loccupation et la vitalité des territoires 2011-2016 ainsi que le projet de loi-cadre qui laccompagne. La Stratégie comprend quatre grandes orientations pour guider laction du gouvernement et celle des municipalités, des municipalités régionales de comté, des conférences régionales des élus, des commu- nautés métropolitaines, des communautés autochtones et des autres acteurs socioéconomiques. 1. Agir pour mieux habiter les territoires traite notamment du développement dun sentiment de ACTUALITÉS fierté et dappartenance, de la disponibilité de services de proximité et dInternet à haute vitesse, de la mise en valeur du patrimoine, des conditions dhabitation et des milieux de vie, de laccueil de nouvelles populations, de la qualité des relations interculturelles et des relations avec les autochtones, des transports durables et de lécoresponsabilité. 2. Agir pour vivre de nos territoires couvre la compétitivité des entreprises, la promotion de lentrepreneuriat privé et collectif, la modernisation de notre structure industrielle, la disponibilité de la main-dœuvre et le soutien aux territoires à revitaliser. 3. Agir en synergie vise à ce que laction des collectivités locales, supralocales, régionales et métropolitaines ainsi que laction gouvernementale se renforcent mutuellement. 4. Relever les défis propres à la région métropolitaine de Montréal en insufflant un nouveau dynamisme de concertation. La Stratégie est assortie dun document daccompagnement qui présente plus de 160 actions Pour en savoir concrètes provenant de 23 ministères et organismes pour soutenir loccupation et la vitalité des davantage sur territoires entre 2011 et 2013. la Stratégie et Par ailleurs, avec le projet de loi, le gouvernement propose à lAssemblée nationale daccorder un le Projet de loi caractère permanent à la Stratégie pour assurer loccupation et la vitalité des territoires, laquelle serait obligatoirement suivie, évaluée et, à son terme, renouvelée. De plus, le projet de loi vise à amener les www.mamrot.gouv.qc.ca ministères et organismes publics concernés à adapter leurs actions pour mieux servir les collectivités des différents territoires du Québec. Bois-Franc, Montréal Place du Carillon, Laval AMÉNAGEMENT DURABLE DU TERRITOIRE ARCHITECTURE DE PAYSAGE DESIGN URBAIN DÉVELOPPEMENT IMMOBILIER ENVIRONNEMENT PLANIFICATION DU TERRITOIRE PLANIFICATION STRATÉGIQUE TOURISME URBANISME ET RÉGLEMENTATION District Griffin, Montréal Rivière Saint-Charles, Québec groupeibidaa.com 514 954 5300 6
  7. 7. Pour vos assurances auto, habitation et entreprise, mieux vaut être à la bonne place.Urbanite_Printemps2012_Revue Urbanité-mars 05 12-03-29 9:29 AM Page 7 Le rapport de recherche La ville de demain Pierre Blais, urbaniste 1 888 476-8737 DEMANDEZ UNE SOUMISSION Ce rapport de recherche sur la ville de demain, réalisé par l’urbaniste Catherine Marchand pour le compte du ministère lapersonnelle.com/uqtr des Affaires municipales, des Régions et 2011 de lOccupation du territoire, a pour but La ville de demain ville premier d’alimenter la réflexion quant à Rapport de recherche réalisé pour le compte du recherche ministère des Affaires municipales, des Régions ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire l’Occupation l’application des principes du développement durable à l’échelle du ACTUALITÉS La bonne combinaison. territoire. Ce rapport comporte quatre CATHERINE MARCHAND CATHERINE MARCHAND volets distincts mais complémentaires : Économiste et urbaniste Économiste 1. Un cadre de référence de la ville de le rapport suggère dix conditions générales demain, une ville durable; d’aménagement à considérer pour faire 2. Un cadre conceptuel pour aménager et émerger une municipalité écoresponsable sur développer le territoire de façon durable le plan de l’aménagement du territoire. Il et intégrée; énonce également un ensemble de mesures 3. Des outils d’autoévaluation du dévelop- pouvant permettre de concrétiser la vision de Un partenariat qui vous pement durable à l’échelle de la ville et du la municipalité écoresponsable quant à offre des tarifs préférentiels, quartier; l’environnement naturel et bâti. Il propose ainsi que des protections 4. Des exemples de démarches de dévelop- en outre diverses mesures complémentaires et un service personnalisés. pement durable mises en œuvre par des touchant le développement social, le déve- villes canadiennes et états-uniennes. loppement économique et la gouvernance. Depuis l’adoption du plan Action 21 au La troisième partie du rapport comprend Sommet de Rio en 1992, les gouvernements, une description d’un ensemble d’outils surtout européens, et certaines associations d’autoévaluation du développement durable nationales ou internationales de municipa - à l’échelle d’une collectivité. La recherche lités ont réalisé des exercices visant à se doter documentaire a amené à sélectionner onze d’une vision de la ville ou de la municipalité outils, dont huit concernent le développe- durable. À partir d’une description et d’une ment durable comme tel et trois spécifique - analyse des résultats de ces exercices, la ment associés à la « croissance intelligente » première partie du rapport propose une (smart growth). vision pour la municipalité de demain, une municipalité écoresponsable, qui répond aux Certaines conditions s’appliquent. Finalement, la quatrième partie du rapport principes de la Loi sur le développement présente 28 cas de municipalités ayant mené durable. Cette vision se compose d’un des démarches de développement durable énoncé et d’un ensemble de huit caractéris - dans cinq provinces canadiennes et dans cinq tiques ou qualités recherchées et elle s’accom - états américains. Il s’agit de municipalités de pagne d’objectifs à poursuivre pour que cette tailles et de types de milieux diversifiés. Par vision se matérialise. ailleurs, puisque les politiques émanant des L’une des trois orientations prioritaires de la gouvernements supérieurs influencent Stratégie gouvernementale de développe- l’action des municipalités, la description des ment durable concerne spécifiquement le cas est précédée de celle de l’encadrement des territoire et se formule ainsi : « Aménager et lois et politiques gouvernementales. Préci - développer le territoire de façon durable et sons qu’en plus d’offrir une diversité de cas, intégrée ». Le cadre conceptuel proposé dans les municipalités sélectionnées l’ont été la deuxième partie du rapport s’applique à parmi celles primées par des associations ou traduire cette orientation en l’associant à la gouvernements. Chaque exemple comprend vision, aux caractéristiques recherchées et aux donc une description du cadre gouverne- objectifs proposés dans la première partie mental concernant le développement pour la municipalité de demain. Pour ce durable, le contexte des municipalités con- faire, sur la base d’une revue de la littérature, cernées et les réalisations de celles-ci. www.mamrot.gouv.qc.ca/pub/observatoire_municipal/etudes_donnees_statistiques/ville_de_demain.pdf 7
  8. 8. Urbanite_Printemps2012_Revue Urbanité-mars 05 12-03-29 9:29 AM Page 8 URBANITÉ PRINTEMPS2012 Le nouveau guide de bonnes pratiques L’urbanisme durable : Enjeux, pratiques et outils d’intervention Pierre Blais, urbaniste Ce nouveau guide du ministère des Affaires municipales, des Régions et de lOccupation du territoire illustre comment les outils d’urbanisme peuvent répondre à divers grands enjeux de société auxquels le milieu municipal est appelé à répondre. ACTUALITÉS Ce document se structure à partir d’un ensemble des dix grands potentiels et contraintes du territoire pour l’implantation de ces enjeux suivants : usages, l’utilitection du territoire agricole, la conservation des − les changements climatiques; milieux naturels ou encore la protection du patrimoine. Comme le − l’efficacité énergétique et la réduction de la consommation des démontre la revue de nouvelles façons de faire réalisée dans le guide, avec la prise en considération d’un ensemble plus vaste de grands ressources; enjeux de société, on constate un changement marqué et un − l’équilibre écologique et la protection de la biodiversité; enrichissement des pratiques d’intervention. − la sécurité des personnes et des biens; − la santé publique; Pour chacun des enjeux considérés, le guide précise l’utilité de − l’attractivité, la compétitivité et l’efficience économique; divers outils d’urbanisme et fait part de pratiques innovantes de − la dynamique démographique; municipalités, pour la plupart québécoises. Le document constitue − la cohésion sociale et la solidarité entre territoires et générations; une synthèse de divers textes élaborés notamment aux fins des − l’identité territoriale; premiers guides de bonnes pratiques, du guide La prise de décision − l’acceptabilité sociale. en urbanisme, d’articles d’Urbanité et du compte rendu du Sommet Écocité. Le document a été rédigé par Pierre Blais, Isabelle Boucher Les approches traditionnelles de planification se référent à la prise et Alain Caron, urbanistes. Il s’agit du sixième titre de la collection en considération de facteurs comme : les besoins de développement de guides de bonnes pratiques La planification territoriale et des usages urbains (résidentiels, commerciaux, industriels, le développement durable. administratifs, récréatifs ou relatifs aux services publics), les www.mamrot.gouv.qc.ca/grands-dossiers/developpement-durable/ Entrée en vigueur du PMAD du Grand Montréal Avec l’entrée en vigueur du Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD) du Grand Montréal le 12 mars dernier, le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire (MAMROT) et les élus de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) viennent d’écrire conjointement une nouvelle page d’histoire de l’urbanisme au Québec. L’Ordre des urbanistes du Québec (OUQ) CMM, tel que le demandait l’OUQ dans « La mise en œuvre du PMAD du Grand tient à adresser ses félicitations à tous les son mémoire. Montréal demeure un défi de taille qui devra élus de la grande région montréalaise qui, faire appel à l’ensemble des acteurs métropoli- malgré les tensions dues à la complexité des L’OUQ désire enfin souligner une tains, autant les municipalités que les acteurs structures administratives, ont su arrimer innovation importante, soit celle d’assurer économiques et la population en général. les intérêts locaux et régionaux et adopter le suivi du PMAD par une Agora métropo- Comme lors de l’élaboration du PMAD, les des orientations dans l’intérêt de l’ensemble litaine biannuelle regroupant les élus et la urbanistes demeureront à l’œuvre pour de la métropole. société civile. Elle fait écho à une recom- appuyer de leur expertise professionnelle mandation de l’OUQ sur la mobilisation l’ensemble de ces acteurs ainsi que pour les L’OUQ tient également à souligner la assister dans les nombreuses décisions et projets volonté exprimée par le ministre du des acteurs pour la réalisation du PMAD en qui concrétiseront les orientations de MAMROT, monsieur Laurent Lessard, favorisant une participation des citoyens à développement et d’aménagement du Grand d’assurer une cohérence et une harmoni - la fois créative et constructive et ce, sur une Montréal. », souligne le président de sation des orientations CMM et hors base de coopération et de solidarité. l’OUQ, monsieur Robert Chicoine. 8
  9. 9. Urbanite_Printemps2012_Revue Urbanité-mars 05 12-03-29 9:29 AM Page 9 législation durabilité TOD infrastructure design urbain législation culture vélo durabilité paysage TOD transport coopération santé patrimoine citoyen piéton mobilité architecture ingénierie industrie Pensons autrement l’urbanisme convergence | durabilité | innovation Congrès 2012 Lévis du 26 au 28 septembre coopération mobilité
  10. 10. Urbanite_Printemps2012_Revue Urbanité-mars 05 12-03-29 9:29 AM Page 10 URBANITÉ PRINTEMPS2012 Îles-de-la-Madeleine Un règlement sur les usages conditionnels pour la sauvegarde des paysages Serge Bourgeois COUP D’OEIL MUNICIPAL Lorsque l’on demande aux visiteurs qui mettent le pied pour la première fois aux Îles-de- la-Madeleine quelle est selon eux la spécificité territoriale la plus étonnante, la qualité et la particularité des paysages arrivent habituellement en tête de liste. Si les premiers occupants ont implanté leurs voyaient petit à petit dépossédés de ce schéma devait inévitablement se positionner bâtiments selon des critères très simples patrimoine collectif, forçait les décideurs et trouver une façon de répondre à ces comme la direction des vents dominants, responsables de la gestion du territoire à se préoccupations tout en mettant l’intérêt l’ensoleillement, la proximité des havres de pencher sur la question. Bien sûr il y avait commun en avant-plan. pêche, force est de constater que les mœurs des inquiétudes liées au paysage, à l’étale - Il aurait été simple, d’un point de vue ont bien changé. Aujourd’hui, de nouveaux ment de l’habitat et aux services publics que technique, d’éliminer toute possibilité de critères d’implantation menacent l’intégrité réclament les citoyens, mais également à la de ce paysage maritime et insulaire. nouvelle construction par le biais de l’article perte de terres à potentiel agricole. 116 de la Loi sur l’aménagement et l’urba - C’est au début des années 2000 que cette Le schéma d’aménagement révisé nisme (LAU), qui stipule que « le conseil tendance à l’éclatement du canton a dune municipalité peut, par règlement, commencé à faire des brèches dans le Si la question des paysages n’avait pas fait l’objet de grand débat lors de l’élaboration prévoir que, dans tout ou partie de son paysage quasi vierge, autrefois réservé au territoire, aucun permis de construction ne sera pâturage. En trois ans, le nombre annuel de du schéma d’aménagement de première accordé », à moins de respecter certaines BONATO visiteurs et de nouveaux permis de génération, à la fin des années 80, il en fut tout autrement vingt ans plus tard lors du conditions comme, par exemple, être des- construction a franchi des niveaux records. processus de révision. Au cours des consul- servie par les services municipaux, tels que Graduellement, on a vu apparaître, en tations publiques, deux visions différentes se l’aqueduc et l’égout. Le conseil aurait pu, et retrait du canton, des habitations dont les sont opposées. D’un côté, ceux qui souhai- en toute légalité, régler définitivement cette propriétaires ne priorisaient qu’un seul taient une conservation intégrale et, de épineuse question. critère d’implantation, la vue sur la mer. Cette nouvelle tendance, en plus de créer de l’autre, ceux qui revendiquaient le droit de Tous les professionnels de l’aménagement fortes réactions chez les insulaires qui se jouir de leur propriété. La révision du qui œuvrent auprès des élus savent qu’il y a La maison des Îles Au milieu des années 1990, une des anciennes municipalités, maintenant regroupées au sein de la Municipalité des Îles-de-la-Madeleine, a choisi d’adopter un Plan d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA) qui proposait certains modèles rappelant l’architecture traditionnelle des îles. 10
  11. 11. Urbanite_Printemps2012_Revue Urbanité-mars 05 12-03-29 9:29 AM Page 11 URBANITÉ PRINTEMPS2012 COUP D’OEIL MUNICIPAL BONATO Canton de Pointe-Basse « Afin de contrer l’étalement de l’habitat et les conséquences néfastes qu’entraîne ce mode d’occupation, les municipalités locales devront mettre en place des règlements portant sur les usages conditionnels dont les critères tiendront compte des éléments suivants : • les activités agricoles existantes; • les potentiels agricoles (qualité des sols); • l’impact sur le paysage naturel et architectural; • l’impact sur le couvert forestier; • l’impact sur les services publics. » Un règlement qui fait jaser Il y a ceux qui sont pour, ceux qui sont contre, ceux qui pensent que c’est insuffisant et ceux qui au contraire croient que c’est abusif. Mais c’est quoi au juste ce règlement? Le règlement permet, à titre d’usage con- ditionnel, dans les zones agricoles et BONATO Canton de Gros-Cap forestières, la construction des habitations unifamiliales isolées de faible impact sur le paysage. Bien entendu, pour espérer que cet impact soit faible, le projet doit d’abord souvent de grandes distinctions à faire entre de « contrer la dispersion de l’habitat et les respecter des éléments normatifs clairs et ce qui est techniquement réalisable et conséquences négatives qu’entraîne un tel incontournables : politiquement réaliste! mode d’occupation ». • Le terrain destiné à l’habitation unifami- La définition des lignes directrices du sché - Une fois cela dit, il reste à trouver la façon liale isolée de faible impact sur le paysage, ma d’aménagement révisé a donc été faite de dont ces énoncés pourront se transposer sur possède une superficie minimale de concert avec la population. Les élus ont tenu le territoire. Après moult discussions, les 3000 m2 (32 291 pi2); compte des revendications des uns et des membres du conseil d’agglomération, • la hauteur d’une habitation unifamiliale autres. Parmi les cinq orientations princi - appuyés par les professionnels de l’aménage- isolée est limitée à deux étages et sa pales qui se sont dégagées de ce travail, ment, et sur la base de tout ce qui avait été superficie au sol n’excède pas 82,1 m2 la première consiste à « protéger le milieu entendu en consultation publique, se (884 pi2); naturel, garantie d’un milieu de vie de sont finalement entendus et arrêtés sur qualité et base sur laquelle s’appuient le principe d’usages conditionnels. Ainsi, • le nombre de bâtiments accessoires ratta- les différents secteurs de notre économie le schéma révisé précise à son document chés à l’usage habitation est limité à un à (pêche, tourisme, agriculture et aqua - complémentaire : condition de ne pas excéder un étage et culture) ». La deuxième recommande une superficie au sol de 37 m2 (400 pi2). 11
  12. 12. Urbanite_Printemps2012_Revue Urbanité-mars 05 12-03-29 9:29 AM Page 12 URBANITÉ PRINTEMPS2012 Critères du règlement sur les usages conditionnels CRITÈRES RELATIFS À L’IMPLANTATION • l’accès au site et l’implantation des constructions s’intègrent au milieu naturel (topographie, végétation, boisé, etc.) et favorisent des méthodes de construction qui minimisent les travaux de remblai et de déblai; • l’implantation projetée doit être conçue de manière à s’intégrer harmonieu- sement au site d’accueil de façon à éviter que la construction domine le site; COUP D’OEIL MUNICIPAL • l’implantation projetée doit tenir compte du potentiel agricole du sol et de la présence de couvert forestier s’il y a lieu; SERGE BOURGEOIS • la localisation des bâtiments est planifiée de manière à minimiser leur impact visuel et à préserver les lignes de crête. CRITÈRES RELATIFS À L’ARCHITECTURE Les anciens qui s’implantaient de manière à s’abriter des vents violents et froids du nord- • les nouveaux bâtiments doivent s’inspirer de l’architecture traditionnelle des ouest, n’auraient sans doute jamais imaginé Îles-de-la-Madeleine; qu’un jour les habitants des Îles oseraient • les structures secondaires (galeries, escaliers, tambours, terrasses, etc.) s’installer sur la crête d’une butte, faisant ainsi fi d’un climat reconnu pour la constance et la doivent par leurs dimensions et leurs dispositions au sol présenter un vélocité de ses vents. équilibre avec le bâtiment et son environnement immédiat. CRITÈRES RELATIFS AU RACCORDEMENT AUX SERVICES PUBLICS Tout comme c’est le cas pour une demande de dérogation mineure, une demande • le raccordement aux réseaux électriques et de câblodistribution entre le d’usage conditionnel doit passer par l’analyse réseau principal et le bâtiment à raccorder doit privilégier le souterrain. du comité consultatif d’urbanisme (CCU) et par une décision du conseil en assemblée publique. L’assemblée durant laquelle la décision sera prise donne l’opportunité aux Pour qu’une demande soit étudiée, il faut Et enfin, il doit fournir un texte explicatif citoyens de se prononcer en faisant part au que le requérant dépose, en plus des démontrant l’intégration des interventions conseil de leurs préoccupations. informations habituelles, des photographies au milieu d’insertion. La Municipalité veut Afin de guider les membres du CCU qui récentes du site et des terrains adjacents éviter des implantations comme celles illus- doivent soumettre des recommandations, le prises dans les 30 jours précédant la trées sur les photos suivantes où une cons - règlement propose des critères d’évaluation demande. Il doit également fournir des truction imposante et en hauteur domine le relatifs à l’implantation, à l’architecture et au plans et élévations montrant l’architecture site d’accueil et brise la ligne imaginaire qui raccordement aux services publics. de toute construction projetée incluant les détermine la limite du canton. couleurs, des perspectives visuelles de l’inter- Le test du temps vention projetée à partir de la route d’accès. Bien que le conseil ait consenti à laisser la possibilité de construire en dehors de la trame urbaine, les élus ne se sont jamais caché que le règlement sur les usages conditionnels constituait un moyen de La réglementation contrer l’étalement et de dissuader ceux qui souhaitent s’établir à l’écart des autres. Si le schéma d’aménagement ne fait qu’énoncer les principes de développement territorial, il n’encadre pas les constructions. Ainsi, afin de Dans la mesure où la majorité des docu- respecter les orientations préalablement adoptées, la Municipalité des Îles a ments permettant de contribuer à cette dû mettre en place des règlements d’urbanisme. Trois de ces règlements sont sauvegarde de notre patrimoine sont entrés importants en ce qui a trait à la protection des paysages. en vigueur ces derniers mois, il est préma- turé de juger de leur efficacité. Mais la Tout dabord, le règlement de zonage interdit formellement l’usage habitation Municipalité croit fermement avoir dans les zones agricoles et forestières, là où justement se retrouvent les sites répondu aux préoccupations des Madelinots naturels à préserver. Deuxièmement, pour éviter également le lotissement à en adoptant ces textes et verra à ajuster le outrance fait en fonction d’éventuel projet de développement, la Municipalité a cadre réglementaire au besoin. Si le prévu à son règlement de lotissement des superficies équivalant à plus de six règlement permet une meilleure intégration fois la norme minimale en zone urbaine, soit 10 000 m2. des constructions dans le paysage, la Arrive finalement le règlement sur les usages conditionnels qui permet dans Municipalité aura gagné son pari. I certaines parties du territoire des usages non autorisés de plein droit par Serge Bourgeois est aménagiste et chef du le règlement de zonage, moyennant toutefois le respect de conditions Service d’urbanisme, Municipalité des Îles-de- particulières. la-Madeleine 12
  13. 13. Urbanite_Printemps2012_Revue Urbanité-mars 05 12-03-29 9:29 AM Page 13 COUP OEIL INTERNATIONAL HafenCity – Des grues de changement HAFENCITY HAMBURG GMBH aux grues de chantier L’Elbephilarmonie en construction Catherine Vandermulen, urbaniste Avec la « révolution des conteneurs », au début des années 1950, les entrepôts de marchandises des grands ports du monde se retrouvent à l’abandon. Les navires de marchandises sont remplacés par d’énormes porte-conteneurs qui nécessitent des passages en eau plus profonde. Les anciens ports ne répondent plus aux nouvelles normes. À Hambourg, une multitude de terrains désuets et contaminés sont alors laissés à l’abandon dans une région déjà treillissée par des centaines de canaux. En 1991, constatant la présence de nom- Le projet est bien accueilli par l’industrie ment mixte de bureaux, de commerces et de breux terrains sous-utilisés sur la Rive-Nord portuaire et, après des études plus appro- résidences avec des services d’amarrage pour de l’Elbe, le maire d’Hambourg, Henning fondies, la ville lance, en 1999, un concours les bateaux de croisières. C’est alors que Voscherau, commande une étude sur leur international. Le consortium, composé des débutent le transfert des entreprises subsis- réaménagement. Cette étude marque le firmes KPAC (Kees Christiaanse) et tantes, le déblaiement du site et l’évaluation point de départ du processus de réflexion ASTOC (Richard Büsching), décroche le des infrastructures à bâtir. La construction qui mènera à l’élaboration d’un mégaprojet contrat. Le consortium collabore depuis proprement dite ne commence que trois ans de mise en valeur : la conversion de avec la HafenCity Hamburg GmbH. plus tard, en 2003. La première zone, l’infrastructure portuaire désuète en une Sandtorkai - Dalmannkai, est achevée en Un des plus grands chantiers d’Europe zone urbaine d’envergure. 2009. Aujourd’hui, trois nouveaux quartiers Le concept gagnant1 de KPAC/ASTOC se sont complétés, quatre autres sont Six ans plus tard, en 1997, Voscherau base sur la subdivision des bassins en en construction et les trois derniers, dévoile la vision de HafenCity ou Cité du secteurs auxquels des objectifs spécifiques Baakenhafen, Oberhafen et Elbbrüken sont Havre, dont l’idée principale est de relier le d’aménagement et des limites ont été attri- encore au stade de la planification. Plusieurs vieux Hambourg avec l’Elbe. La stratégie de bués, tout en combinant différentes fonc - bâtiments et secteurs font l’objet de financement initiale se base sur l’achat des tions dans les sous-secteurs. D’après les concours architecturaux. terrains du Port de Hambourg. Elle permet concepteurs, cette approche aux règles Ce que l’on décrit comme le plus grand au Port de construire un nouveau terminal souples génère le maximum de liberté pour chantier de l’Europe englobe approximati- au sud-ouest du centre-ville et ensuite, à la la programmation architecturale. La préser- vement 157 hectares. HafenCity représente Ville d’autoriser la construction d’un vation de la trame du vieux port et des un accroissement de 40 % de la superficie ensemble résidentiel afin de revitaliser le éléments portuaires assure alors la cohésion de l’Altstadt (vieille ville d’Hambourg). Les secteur et garantir la solvabilité du projet. entre les secteurs. chiffres sont stupéfiants : 2,32 millions m2 Une compagnie, aujourd’hui connue sous le Après le concours, en 2000, le Sénat de la d’aire de plancher, 6 000 logements, nom de HafenCity Hamburg GmbH, est ville-état d’Hambourg adopte le plan 10,5 km de promenade au bord de l’eau, mise sur pied pour gérer le développement. directeur. Ce plan propose un développe- 26 hectares de parcs, une nouvelle ligne de 1 KCAP Architects&Planners. “HafenCity Hamburg”. Projects. En ligne www.kcap.eu/en/projects/v/hafencity/details. Consulté le 14 janvier, 2012. 13
  14. 14. Urbanite_Printemps2012_Revue Urbanité-mars 05 12-03-29 9:29 AM Page 14 URBANITÉ PRINTEMPS2012 CATHERINE VANDERMEULEN COUP OEIL INTERNATIONAL 2 3 Espace de jeux temporaire pour les nouveaux résidents. Vue aérienne de Sandtorpark et du toit de Katharinenschule. métro et deux mouillages. Les investisse- bateaux de croisières. À la suite d’une être; et 5) gestion durable de l’entretien de ments privés et publics s’élèvent respective - demande formulée par les nouveaux bâtiments. ment à 8 milliards d’euros et 2,4 milliards. résidants du site, la HafenCity Hamburg Si les objectifs pour HafenCity sont de La réalisation du plan directeur devrait se GmbH a également engagé WFP taille, les critiques de ses observateurs aussi. terminer en 2020. LandschaftsArchitekten afin de créer un Le contraste est frappant entre HafenCity et L’Elbephilharmonie de Jacques Herzog et espace de jeux temporaires pour les enfants Speicherstad, le quartier adjacent d’anciens Pierre de Meuron est l’œuvre phare de ce à proximité des habitations. entrepôts de briques rouges. Tout d’abord, projet d’envergure en transformant l’ancien Bien que les « starchitectes » façonnent malgré des aménagements de grande entrepôt, Kaispeicher A, en l’une des plus certains espaces de HafenCity, les éléments qualité, la population ne s’approprie que grandes salles de concert au monde : prisme clefs du projet demeurent les services et le lentement les espaces à vivre. Déambuler à de verre posé sur un ancien entrepôt de transport en commun. Déjà en place, les travers ces nouveaux quartiers est un plaisir, briques rouges (Image 1). L’inauguration autobus à hydrogène et deux lignes de surtout pour l’œil aguerri de l’architecte ou initialement prévue pour 2010 est reportée métro desservent le secteur nord de de l’urbaniste. Cependant, force est de en 2014. Le projet souffre d’une vive con- HafenCity. Dans les autres secteurs, on constater que tout semble un peu trop troverse. Le budget de 180 millions d’euros retrouve les vélos du Deutsche Ban et parfait, trop figé et manque encore un peu a dépassé les 500 millions d’euros. Entre- l’autopartage « car2go ». La ligne de métro de vie. temps, les grues élèvent aussi les œuvres de directe, U4, ouvrira cet automne. Par La démarche – études, plan directeur, Richard Meier, David Chipperfield et ailleurs, l’école primaire Katharinenschule, concours d’architecture, et révisions quin- Massimiliano Fuksas. En 2010, la tour située à proximité du Sandtorpark, est quennales – et la direction de HafenCity Marco Polo de Behnisch Architekten a ouverte et fréquentée par les élèves depuis Hamburg GmbH semblent avoir fait le gagné le prix du Marché international des 2009 (Image 2). Des toilettes publiques, succès de HafenCity. professionnels dimmobilier (Mipim). bien signalées, sont également sur le site. La ville n’attendra pas la fin du projet pour Des réalisations concrètes, C’est précisément dans les détails que aller encore un peu plus loin. Elle planifie mais un succès encore mitigé HafenCity impressionne. En se promenant déjà le « Leap over the Elbe » avec le Interna - Les succès de HafenCity font monter les à pied, on observe les accoudoirs intégrés tional Bauaustellung IBA Hamburg3. Celui- prix de l’immobilier et rendent les loge- aux balustrades, les fontaines pour boire de ci a pour objet l’expansion d’Hambourg ments inaccessibles aux moins nantis. Les l’eau, l’éclairage intégré, des escaliers-rampes vers le sud de l’Elbe en transformant une subventions pour le logement social ont été dans le style de Arthur Erikson, et bien ancienne gare de triage et le quartier adja- éliminées et remplacées par des subsides aux d’autres éléments de design à forte valeur cent de Wilhemsburg qui accueille la Baugruppen (groupes de construction). En ajoutée. Les cafés et boutiques de Sandtorkai majorité des nouveaux immigrants. Déjà en contrepartie, même avec le transfert de attirent résidants, travailleurs et touristes. phase de construction, le lancement officiel plusieurs sièges sociaux d’entreprises tels que Par souci d’économie durable, le projet ne se fera au moment de la tenue du Interna- Unilever, SPA, Kühne + Nagel et Der prévoit d’ailleurs aucun centre commercial tional Gartenshau Hamburg (IGS)4 en 2013. Spiegel, les bureaux connaissent moins de et favorise l’implantation de petits Le projet est annoncé comme le premier pas succès et environ 14 % demeurent vacants. détaillants ayant pignon sur rue. dans la revitalisation du secteur au sud de De plus, les émanations des bateaux de Afin d’assurer une haute qualité d’aména- l’Elbe. croisières qui s’alimentent au diesel font gement, HafenCity Hamburg GmbH a Enfin, par de grands projets de revitalisation l’objet de plusieurs plaintes. créé son propre système de certification urbaine, Hambourg compte développer son En réponse aux préoccupations, la écologique2. Cette certification se base sur attractivité comme métropole à l’échelle de HafenCity Hamburg GmbH est à pied l’évaluation de cinq principes : 1) gestion l’Europe. Une stratégie de développement à d’œuvre dans la recherche de solutions et durable des ressources d’énergie; 2) gestion suivre! I travaille, par exemple, à renforcer les normes durable des biens publics; 3) utilisation de Catherine Vandermulen, urbaniste, est collabo- d’émission déjà adoptées en Europe pour les matériaux de construction écologique; 4) ratrice à la revue Urbanité attention particulière à la santé et au bien- 2 Martin Hoffmann, Alexander Rudolphi. 2010. Sustainable Construction in HafenCity. HafenCity Ecolabel. 56p. 3 Internationale Bauaustellung IBA Hamburg: www.iba-hamburg.de/nc/intro.html. Consulté le 1 février, 2012 4 Internationale Gartenschau Hamburg: www.igs-hamburg.de/. Consulté le 1 février, 2012. 14
  15. 15. Urbanite_Printemps2012_Revue Urbanité-mars 05 12-03-29 9:29 AM Page 15 DOSSIER WWW.PEDBIKEIMAGES.ORG / JAN MOSER Milieux accessibles En 2006, le Québec comptait Contribuer à favoriser leur participation sociale en concevant et en aménageant des équipements, des infrastructures et des environnements sans obstacles est un environ 759 000 personnes incontournable en cette période où il faut, plus que jamais, penser en termes de développement durable et viser à répondre aux besoins de tous les citoyens, que handicapées, soit 10 % de la l’on parle des jeunes, des familles ou encore des personnes âgées. L’absence ou la population totale; ce pourcentage réduction des obstacles produit un milieu offrant une meilleure qualité de vie pour tout le monde. ira en s’accroissant en raison, Le principe de base est simple. La personne handicapée n’est pas celle qui cause un entre autres, du vieillissement de problème supplémentaire, mais plutôt celle qui révèle l’inacessibilié et l’inconfort la population. Pour que ces de l’espace. Elle est la personne qui rend perceptibles les problèmes de tous. À bien y penser, chacun est confronté à des environnements qui causent problèmes personnes puissent réaliser les et inconfort, ne serait-ce, par exemple, que l’omniprésence des escaliers. activités de la vie courante telles Le présent dossier d’Urbanité contextualise d’abord l’accessibilité universelle et propose ensuite un survol de bonnes pratiques mises de l’avant par certaines que se déplacer, se loger, municipalités pour favoriser la participation sociale des personnes handicapées. communiquer avec les autres, et En inscrivant au cœur des interventions le souci de fournir aux personnes handicapées un milieu favorisant leur réalisation, nous visons un élément exercer leurs rôles sociaux, fondamental de l’aménagement urbain, soit l’intégration de la dimension notamment étudier, travailler, humaine. pratiquer des loisirs, participer à Bonne lecture! la vie démocratique, il est Renée Veillette, conseillère à la formation Office des personnes handicapées du Québec (OPHQ) et collaboratrice pour le dossier et impératif de réduire les obstacles Pascal Lacasse, urbaniste, pour le comité éditorial qu’elles sont susceptibles de rencontrer, au quotidien, dans leur milieu de vie. 15

×