UBICOMMERCE :L’E-COMMERCEENRICHI !      Webséminaire le 11/01/2011
SOMMAIRE/ L’UBICOMMERCE, L’E-COMMERCE ENRICHI !PREAMBULE              De l’ubimedia à l’ubicommerce : définition         ...
PREAMBULE/ DE L’UBIMEDIA A L’UBICOMMERCE : DEFINITIONL’UBIMÉDIA EST CE QUI RESTE DE L’INFORMATIQUEQUAND L’ORDINATEUR À DIS...
PREAMBULE/ DE L’UBIMEDIA A L’UBICOMMERCE : DEFINITIONL’UBICOMMERCE C’EST :ANYWHERE, ANYTIME, ANYDEVICE…ORIENTE SUR LE CONS...
PREAMBULE/ ACTEURS : POURQUOI L’UBICOMMERCEPUREPLAYERS : LES POSTURES CLASSIQUES NE SUFFISENT PLUS      Les comparateurs ...
PREAMBULE/ LES CONSOMACTEURS : TEMPS REEL ET HYPERLOCAL    1       Contenus : ubiquité web,            Interactivité par ...
PREAMBULE/ LES CONSOMACTEURS : TEMPS REEL ET HYPERLOCAL                                                            +      ...
PREAMBULE/ L’E-COMMERCE EN 2010-201125 MILLIONS                                           DE CYBERACHETEURS EN FRANCE AU P...
L’ECOMMERCE AUGMENTÉ
L’E-COMMERCE AUGMENTÉ/ CONVERTIR PAR L’EXPERIENCE UTILISATEURDU MARKETING EXPÉRENTIEL A L’OUTIL D’AIDE A LA VENTE    JE CR...
L’E-COMMERCE AUGMENTÉ/ QUELS BENEFICES ?EN MODE MARKETING EXPERIENTIEL         Je travaille mon image de marque.        ...
L’E-COMMERCE AUGMENTÉ  / CAS INSPIRANTS  MARKETING EXPÉRIENTIEL                                               SITE TISSOT ...
L’E-COMMERCE AUGMENTÉ/ CAS INSPIRANTSE-COMMERCE AUGMENTÉ                       ACHATDESIGN.COM                            ...
L’E-COMMERCE AUGMENTÉ/ DEMAIN, LES EVOLUTIONSMATURITÉ DES TECHNOLOGIES ET DES USAGES         Technique : un parc informat...
LE SOCIAL COMMERCE
SOCIAL COMMERCE/ EXPLICATIONSIL S’AGIT D’UNE COMPOSANTE DU E-COMMERCE QUIREPOSE SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX, LES RELATIONSENTR...
SOCIAL COMMERCE/ LES COMPOSANTESLES VOTES ET COMMENTAIRES                  Intérêt ?                  Sont ils adaptés à...
SOCIAL COMMERCE/ LES VOTES ET COMMENTAIRESLES CLASSIQUES :              Note              Nombre d’avis              Sh...
SOCIAL COMMERCE/ LES VOTES ET COMMENTAIRESLES BEST PRACTICES :            Les remontéesSQLI AGENCY 2010 © WEBSEMINAIRE E-...
SOCIAL COMMERCE/ LES VOTES ET COMMENTAIRESLES BEST PRACTICES :            Les remontées            Les retours du e-comm...
SOCIAL COMMERCE/ LES VOTES ET COMMENTAIRESLES BEST PRACTICES :              Les remontées              Les retours du e-...
SOCIAL COMMERCE/ LES VOTES ET COMMENTAIRESEN RÉSUMÉ :            Est un complément d’informations apprécié des internaute...
SOCIAL COMMERCE/ LE PARTAGE ET LA RECOMMANDATIONOBJECTIF PRINCIPAL : GÉNÉRER DU TRAFIC SUR VOTRESITE !LA TENTATION DES RÉS...
SOCIAL COMMERCE/ LE PARTAGE ET LA RECOMMANDATIONBEST PRATICES :            Le bouton « j’aime »            Facebook conn...
SOCIAL COMMERCE/ LE PARTAGE ET LA RECOMMANDATIONBEST PRATICES :            Le bouton « j’aime »            Facebook conn...
SOCIAL COMMERCE/ LE PARTAGE ET LA RECOMMANDATIONBEST PRATICES :              Le bouton « j’aime »              Facebook ...
SOCIAL COMMERCE/ LE PARTAGE ET LA RECOMMANDATIONBEST PRATICES :              Le bouton « j’aime »              Facebook ...
SOCIAL COMMERCE/ LES BLOGS ET FORUMSLES BLOGS ET FORUMS SONTTOUJOURS D’ACTUALITÉ !            126 millions de blogs dans ...
SOCIAL COMMERCE/ LE SOCIAL SHOPPINGLE BUSINESS DES ACHATS GROUPÉS            Une réédition d’un concept du début du web  ...
SOCIAL SHOPPING/ EN CONCLUSIONCOTÉ PROSPECTS/CLIENTS              Meilleure information autour du produit,              ...
LE M-COMMERCE
M-COMMERCE/ LE MOBILE SERA R.O.I.UN FAISCEAU D’INDICATEURS FORTSUSAGE              80% des propriétaires de smartphones s...
M-COMMERCE/ TROIS USAGES CLÉS                               JE                           JE PAYE                          ...
M-COMMERCE  / JE TÉLÉCHARGE         App : ex : Application iPhone                      Web App : ex : Site web spécial iPh...
M-COMMERCE/ JE TÉLÉCHARGE                                                             App          Objectif :             ...
M-COMMERCE/ J’ACHÈTE UN PRODUIT / SERVICE                      Site                    Site                               ...
M-COMMERCE/ CAS INSPIRANTS                                             1 million de dollars par mois                      ...
M-COMMERCE/ JE PAYE AVEC MON MOBILE                                                      Web                              ...
INTERACTION AVEC LES POINTS DE            VENTE
INTERACTIONS AVEC LES POINTS DE VENTE/ EXPLICATIONSDES INNOVATIONS QUI CONSISTENT À DISPOSER DE LINTERACTIVITÉDIGITALE DAN...
UBI-COMMERCE EN POINT DE VENTE/ PRE REQUISAVOIR PIGNON SUR RUE POUR BOOSTER SON E-COMMERCE            bénéficier dun rése...
UBI-COMMERCE EN POINT DE VENTE/ BENEFICES PROSPECTS/CLIENTSCOTÉ PROSPECTS/CLIENTS            La personnalisation affinée,...
UBI-COMMERCE EN POINT DE VENTE/ WISH LIST POUR UN DISPOSITIF UBI-COMMERCELES FONCTIONNALITÉS UBI-COMMERCE            Widg...
NOS RÉFÉRENCES
REFERENCES/ PLUS DE 500 DISPOSITIFS A NOTRE ACTIF                   NESPRESSO / CARTIER / LANCASTER / RELAIS & CHATEAUX / ...
REFERENCES/ CARTIER : PORTAIL INTERNATIONAL ETSITES E-COMMERCEOBJECTIFS           Déploiement des sites pays e-commerce  ...
REFERENCES/ NESPRESSO : SITES PAYS E-COMMERCEOBJECTIFS           Refonte intégrale de sa stratégie e-commerce au         ...
REFERENCES/ MEILLEUR MOBILEOBJECTIFS             Améliorer le taux de transformation             Proposer un nouvelle id...
REFERENCES/ CREDIT AGRICOLE : INNOVATION DIGITALEOBJECTIFS            Imaginer un nouvel espace client couplé à l’espace ...
REFERENCES/ SNCF : PROJET REVOLUTIONOBJECTIFS            La SNCF a lancé un concours « Imaginons les             points d...
REFERENCES/ CORSICA FERRIESOBJECTIFS             Utiliser les nouveaux moyens communautaire et              innovant émer...
REFERENCES/ NESPRESSO - FREE CASH DESK                          Contact :                          Jean Sébastien SAUTREAU...
MERCI !          François VERRON          planning stratégique médias interactifs et          usages ubimédia, Sqli agency...
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

UBI-COMMERCE : L'E-COMMERCE ENRICHI !

2,764

Published on

Pour ceux qui n'ont pu assister au webséminaire "UBICOMMERCE : L’E-COMMERCE ENRICHI !" du 11 janvier, retrouvez la présentation ici.

Si les consommateurs ont pris le pouvoir, ils attendent toujours plus de services personnalisés des marques e-commerce. Or, les postures « classiques » ne répondent plus à une réalité toujours plus connectée.
Vous vous demandez : Comment ma marque peut vendre plus, engager davantage le chaland en élargissant votre zone de chalandise? Comment conjuguer les différents canaux interactifs et les nouveaux usages qui s’y greffent ? Comment mettre en place une stratégie ubi-commerce performante ? Cette présentation est faite pour vous !

Published in: Business
0 Comments
3 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
2,764
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
3
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

UBI-COMMERCE : L'E-COMMERCE ENRICHI !

  1. 1. UBICOMMERCE :L’E-COMMERCEENRICHI ! Webséminaire le 11/01/2011
  2. 2. SOMMAIRE/ L’UBICOMMERCE, L’E-COMMERCE ENRICHI !PREAMBULE  De l’ubimedia à l’ubicommerce : définition  Acteurs : pourquoi l’ubicommerce  Les consomacteurs : temps réel et hyperlocal  L’e-commerce en 2010-2011E-COMMERCE AUGMENTESOCIAL COMMERCE LES PRINCIPAUX OUTILS DE L’UBICOMMERCEM-COMMERCEINTERACTION AVEC LES POINTS DE VENTESQLI AGENCY 2010 © WEBSEMINAIRE E-COMMERCE -2-
  3. 3. PREAMBULE/ DE L’UBIMEDIA A L’UBICOMMERCE : DEFINITIONL’UBIMÉDIA EST CE QUI RESTE DE L’INFORMATIQUEQUAND L’ORDINATEUR À DISPARUL’UBICOMMERCE EST UNE ÉVOLUTION DE L’OFFREPOUSSÉE PAR LA CONVERGENCE DES SOLUTIONS ET DESBESOINS CONSOMMATEURS Social commerce E-commerce M-commerce Interaction avec le augmenté point de venteSQLI AGENCY 2010 © WEBSEMINAIRE E-COMMERCE -3-
  4. 4. PREAMBULE/ DE L’UBIMEDIA A L’UBICOMMERCE : DEFINITIONL’UBICOMMERCE C’EST :ANYWHERE, ANYTIME, ANYDEVICE…ORIENTE SUR LE CONSOMMATEUR…UNE OFFRE DE SERVICES INNOVANTESQLI AGENCY 2010 © WEBSEMINAIRE E-COMMERCE -4-
  5. 5. PREAMBULE/ ACTEURS : POURQUOI L’UBICOMMERCEPUREPLAYERS : LES POSTURES CLASSIQUES NE SUFFISENT PLUS  Les comparateurs ont cassé le marché : uniformisation des offres par le prix.  Relation au consommateur entièrement dématérialisée.  Accroissement de la versatilité des clients  Acquisition / fidélisation : créer la préférence de marque par les services LES CLICS & MAGASINS : CRÉER DE LA VALEUR AJOUTEE  Une concurrence des pureplayers imparable sur les prix.  Des consommateurs en attente de services avant, pendant et après la vente.  Intégrer le digital comme outil d’aide à la venteSQLI AGENCY 2010 © WEBSEMINAIRE E-COMMERCE -5-
  6. 6. PREAMBULE/ LES CONSOMACTEURS : TEMPS REEL ET HYPERLOCAL 1 Contenus : ubiquité web, Interactivité par le browser et le search + liens sponso 2 Les réseaux : ubiquité sociale Interactivité par la fragmentation du web, l’UGC, l’e-reputation, realtime web, multi-canal 3 Les contextes IRL : ubiquité de l’interactivité Interactivité par la situation réelle augmentée et la multiplication des devices, géolocalisation, immédiatsphere, l’hyperlocal comme media, multi-contexteSimplicité d’usage accruePersonnalisation affinéeFrontière spatio-temporelle spongieuseSQLI AGENCY 2010 © WEBSEMINAIRE E-COMMERCE -6-
  7. 7. PREAMBULE/ LES CONSOMACTEURS : TEMPS REEL ET HYPERLOCAL +  Raccourcir les distances et faire sauter les frontières  Rapprocher les services au point de besoin  Communiquer, interagir avec le distant  Communiquer, interagir avec le proche, l’immédiatSQLI AGENCY 2010 © WEBSEMINAIRE E-COMMERCE -7-
  8. 8. PREAMBULE/ L’E-COMMERCE EN 2010-201125 MILLIONS DE CYBERACHETEURS EN FRANCE AU PREMIERTRIMESTRE 2010* +17%* SUR 1 AN7 MILLIONS DE MOBINAUTES AU TROISIÈME TRIMESTRE 2010** 1 SUR 4 ** - NE SE SERT QUE DE LEUR MOBILE POUR SE CONNECTER À INTERNET - A DÉJÀ ACHETÉ UN PRODUIT/SERVICE AVEC LEUR MOBILE* Etude fevad octobre 2010** Etude GFK décembre 2010SQLI AGENCY 2010 © WEBSEMINAIRE E-COMMERCE -8-
  9. 9. L’ECOMMERCE AUGMENTÉ
  10. 10. L’E-COMMERCE AUGMENTÉ/ CONVERTIR PAR L’EXPERIENCE UTILISATEURDU MARKETING EXPÉRENTIEL A L’OUTIL D’AIDE A LA VENTE JE CRÉE DE LA VALEUR AJOUTÉE JE CRÉE DU SERVICE AUTOUR DE MON PRODUITSQLI AGENCY 2010 © WEBSEMINAIRE E-COMMERCE - 10 -
  11. 11. L’E-COMMERCE AUGMENTÉ/ QUELS BENEFICES ?EN MODE MARKETING EXPERIENTIEL  Je travaille mon image de marque.  J’augmente l’appétence des mes produits.  J’améliore ma e-réputation.EN MODE E-COMMERCE AUGMENTÉ  Je lève les freins à la vente sur certaines catégories de produits  J’apporte un service différenciant  Je booste ma transformation : les premiers retours d’expériences indiquent un minimum de 15% de croissance sur l’acte d’achat.SQLI AGENCY 2010 © WEBSEMINAIRE E-COMMERCE - 11 -
  12. 12. L’E-COMMERCE AUGMENTÉ / CAS INSPIRANTS MARKETING EXPÉRIENTIEL SITE TISSOT T-TOUCH ADIDAS : THEAUGMENTED REALITY SNIKERS OPERATION AVATAR DE COCA COLA SQLI AGENCY 2010 © WEBSEMINAIRE E-COMMERCE - 12 -
  13. 13. L’E-COMMERCE AUGMENTÉ/ CAS INSPIRANTSE-COMMERCE AUGMENTÉ ACHATDESIGN.COM OPTICIENS-ATOL.COM « FASHIONISTA » DE TOBISQLI AGENCY 2010 © WEBSEMINAIRE E-COMMERCE - 13 -
  14. 14. L’E-COMMERCE AUGMENTÉ/ DEMAIN, LES EVOLUTIONSMATURITÉ DES TECHNOLOGIES ET DES USAGES  Technique : un parc informatique qui se développe - 70% des ordinateurs vendus sont des portables équipés de webcam.  Acteurs : la phase de test et d’évangélisation est en phase finale - première expérience en 2007.  Consommateurs : l’expérience assimilée, elle devient incontournable.UNE EXPERIENCE ENCORE PLUS RICHE  Des avancées technologiques dans la reconnaissance digitale : Kinect de Microsoft sortie fin 2010.  Une capacité de traitement des informations de plus en plus importante : loi de Moore.SCHISME DES SUPPORTS  Evolution des technologies aussi sur le mobile -> les outils se développent mais le m-commerce augmenté se cherche encore.  Des utilisateurs exclusifs à un mode de connexion -> élaborer de nouveaux parcours clients qui intègre le mix- media mais aussi la capacité d’adresser une cible sur un seul support.SQLI AGENCY 2010 © WEBSEMINAIRE E-COMMERCE - 14 -
  15. 15. LE SOCIAL COMMERCE
  16. 16. SOCIAL COMMERCE/ EXPLICATIONSIL S’AGIT D’UNE COMPOSANTE DU E-COMMERCE QUIREPOSE SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX, LES RELATIONSENTRE INTERNAUTES ET L’UGC  Elle aide à l’achat et la vente sur internet.LE SOCIAL COMMERCE N’EST NI PLUS NI MOINSQU’UNE HABITUDE IRL (IN REAL LIFE) : AVANTD’ACHETER UN PRODUIT, JE DEMANDE CONSEIL ÀMES PROCHES QUI ONT ACHETÉ CE PRODUIT.SI L’ON PARLE BEAUCOUP DU SOCIAL COMMERCEPOUR SES AVANTAGES, IL FAUT SE SOUVENIR QUE :  Il n’est pas nouveau, les avis clients Amazon, les forums spécialisés, etc. existent depuis des années  Ne se substitue pas aux fondamentaux du e-commerce (pertinence de l’offre, prix, livraison et service client, ergonomie incitative, etc.)SQLI AGENCY 2010 © WEBSEMINAIRE E-COMMERCE - 16 -
  17. 17. SOCIAL COMMERCE/ LES COMPOSANTESLES VOTES ET COMMENTAIRES  Intérêt ?  Sont ils adaptés à tous les sites ?  Que penser d’une fiche produit sans commentaire ?  Best practicesLE PARTAGE ET LA RECOMMANDATION  Intérêt ?  Best praticesLES BLOGS, LES FORUMS  Intérêt ?  Toujours d’actualité ?LE SOCIAL SHOPPING  Un business model avant tout  ExemplesSQLI AGENCY 2010 © WEBSEMINAIRE E-COMMERCE - 17 -
  18. 18. SOCIAL COMMERCE/ LES VOTES ET COMMENTAIRESLES CLASSIQUES :  Note  Nombre d’avis  Share  Signaler un abus  Tri des commentairesSQLI AGENCY 2010 © WEBSEMINAIRE E-COMMERCE - 18 -
  19. 19. SOCIAL COMMERCE/ LES VOTES ET COMMENTAIRESLES BEST PRACTICES :  Les remontéesSQLI AGENCY 2010 © WEBSEMINAIRE E-COMMERCE - 19 -
  20. 20. SOCIAL COMMERCE/ LES VOTES ET COMMENTAIRESLES BEST PRACTICES :  Les remontées  Les retours du e-commerçant  Le vote des commentairesSQLI AGENCY 2010 © WEBSEMINAIRE E-COMMERCE - 20 -
  21. 21. SOCIAL COMMERCE/ LES VOTES ET COMMENTAIRESLES BEST PRACTICES :  Les remontées  Les retours du e-commercant  Le vote des commentaires  Des avis structurésSQLI AGENCY 2010 © WEBSEMINAIRE E-COMMERCE - 21 -
  22. 22. SOCIAL COMMERCE/ LES VOTES ET COMMENTAIRESEN RÉSUMÉ :  Est un complément d’informations apprécié des internautes  Doit être proposé sur un catalogue produit adéquate (type de produit, renouvellement de gamme, etc.)  La mise en place d’un système de votes et commentaires doit être accompagnée d’une véritable stratégie d’UGCSQLI AGENCY 2010 © WEBSEMINAIRE E-COMMERCE - 22 -
  23. 23. SOCIAL COMMERCE/ LE PARTAGE ET LA RECOMMANDATIONOBJECTIF PRINCIPAL : GÉNÉRER DU TRAFIC SUR VOTRESITE !LA TENTATION DES RÉSEAUX SOCIAUX À LA VUE DESCHIFFRES :  Facebook -> + de 500 millions d’utilisateurs  Youtube -> 1 milliard d’abonnements aux différentes chaînes  Twitter -> 145 millions d’utilisateursPLUSIEURS DISPOSITIFS POUR CES INFORMATIONS ENTEMPS RÉELS :  Lien entre le site e-commerce et Facebook (i like it)  La solution e-commerce intégrée à Facebook  Twitter comme solution de diffusion  Site e-commerce intégrant entièrement les fonctionnalités socialesSQLI AGENCY 2010 © WEBSEMINAIRE E-COMMERCE - 23 -
  24. 24. SOCIAL COMMERCE/ LE PARTAGE ET LA RECOMMANDATIONBEST PRATICES :  Le bouton « j’aime »  Facebook connect & shareSQLI AGENCY 2010 © WEBSEMINAIRE E-COMMERCE - 24 -
  25. 25. SOCIAL COMMERCE/ LE PARTAGE ET LA RECOMMANDATIONBEST PRATICES :  Le bouton « j’aime »  Facebook connect & share  L’application FacebookSQLI AGENCY 2010 © WEBSEMINAIRE E-COMMERCE - 25 -
  26. 26. SOCIAL COMMERCE/ LE PARTAGE ET LA RECOMMANDATIONBEST PRATICES :  Le bouton « j’aime »  Facebook connect & share  L’application à Facebook  Facebook intégré au site e-commerceSQLI AGENCY 2010 © WEBSEMINAIRE E-COMMERCE - 26 -
  27. 27. SOCIAL COMMERCE/ LE PARTAGE ET LA RECOMMANDATIONBEST PRATICES :  Le bouton « j’aime »  Facebook connect & share  L’application Facebook  Facebook intégré au site e-commerce  Les réseaux sociaux in-shopSQLI AGENCY 2010 © WEBSEMINAIRE E-COMMERCE - 27 -
  28. 28. SOCIAL COMMERCE/ LES BLOGS ET FORUMSLES BLOGS ET FORUMS SONTTOUJOURS D’ACTUALITÉ !  126 millions de blogs dans le monde  Les communautés de spécialistes sont un très bon vecteur d’influenceDE BONS EXEMPLES NICHES :  Les jeux vidéo (jeuxonline.fr et ses 200 000 inscrits , 1 500 000 discussions)  Le bricolage (BHV et ses 112 999 inscrits et 3 226 753 discussion)SQLI AGENCY 2010 © WEBSEMINAIRE E-COMMERCE - 28 -
  29. 29. SOCIAL COMMERCE/ LE SOCIAL SHOPPINGLE BUSINESS DES ACHATS GROUPÉS  Une réédition d’un concept du début du web  Très forte visibilité pour les vendeurs  Marge à la baisse + commission pour Groupon. Une affaire pour le vendeur ?SQLI AGENCY 2010 © WEBSEMINAIRE E-COMMERCE - 29 -
  30. 30. SOCIAL SHOPPING/ EN CONCLUSIONCOTÉ PROSPECTS/CLIENTS  Meilleure information autour du produit,  Aide au choix décuplée,  Achat en toute confiance,  Possibilité de devenir un consommateur « acteur »COTÉ MARCHAND  Augmentation du trafic  Amélioration de l’image et de la notoriété  Centralisation des commentaires autour d’une marque et/ou produit  Feedback utilisateur pour l’amélioration des produits ou services de l’entreprise  Augmenter le taux de transformationSQLI AGENCY 2010 © WEBSEMINAIRE E-COMMERCE - 30 -
  31. 31. LE M-COMMERCE
  32. 32. M-COMMERCE/ LE MOBILE SERA R.O.I.UN FAISCEAU D’INDICATEURS FORTSUSAGE  80% des propriétaires de smartphones surfent sur Internet.  En 2010, l’internet mobile est devenu le 3ème usage quotidien.  11% des mobinautes ont achetés un produit ou service.  En 2013, 40% du trafic internet sera mobile.EQUIPEMENT  Renouvellement rapide et amélioration de l’ergonomie des terminaux.  Offres haut débit (4G) et généralisation des offres « illimitées ».  Généralisation des offres en « app » et « web app »SQLI AGENCY 2010 © WEBSEMINAIRE E-COMMERCE - 32 -
  33. 33. M-COMMERCE/ TROIS USAGES CLÉS JE JE PAYE J’ACHÈTE UN TÉLÉCHARGE AVEC MON PRODUIT UNE APP MOBILESQLI AGENCY 2010 © WEBSEMINAIRE E-COMMERCE - 33 -
  34. 34. M-COMMERCE / JE TÉLÉCHARGE App : ex : Application iPhone Web App : ex : Site web spécial iPhoneApp Store SafariAccès : Accès :- Installation : L’utilisateurdoit lancer « App Store » sur L’utilisateur doit lancerson iPhone, se logger sur le navigateurson compte iTunes et « Safari » et saisir l’urltélécharger l’application. du site mobile.- Usage : Il suffit de cliquersur l’icône de l’App.LES + : Les + : Possibilité de géolocalisation  Mise en ligne directe (pas de validation par Apple ou autre) Utilisation de l’accéléromètre Interaction avec l’écran tactile  Capitalisation des développements = peut servir à d’autre périphériques web mobiles Mode déconnecté  Facilités de développement Plus qu’une simple version mobile du site web, c’est unvéritable logiciel SQLI AGENCY 2010 © WEBSEMINAIRE E-COMMERCE - 34 -
  35. 35. M-COMMERCE/ JE TÉLÉCHARGE App Objectif : Communication Marketing Vente Moyen : Contenu Promotion TransactionSQLI AGENCY 2010 © WEBSEMINAIRE E-COMMERCE - 35 -
  36. 36. M-COMMERCE/ J’ACHÈTE UN PRODUIT / SERVICE Site Site App Web Mobile Expérience Catalogue Continuité CRM utilisateur unifié du panier PROFILS CLIENTS ACHATSSQLI AGENCY 2010 © WEBSEMINAIRE E-COMMERCE - 36 -
  37. 37. M-COMMERCE/ CAS INSPIRANTS 1 million de dollars par mois via l’application iPhone 600 millions de transactions sur mobile en 2009SQLI AGENCY 2010 © WEBSEMINAIRE E-COMMERCE - 37 -
  38. 38. M-COMMERCE/ JE PAYE AVEC MON MOBILE Web Mobile Point Auto- de mate venteSQLI AGENCY 2010 © WEBSEMINAIRE E-COMMERCE - 38 -
  39. 39. INTERACTION AVEC LES POINTS DE VENTE
  40. 40. INTERACTIONS AVEC LES POINTS DE VENTE/ EXPLICATIONSDES INNOVATIONS QUI CONSISTENT À DISPOSER DE LINTERACTIVITÉDIGITALE DANS LE RÉEL, DANS LES LIEUX ET PLACES PHYSIQUES QUI VONTDOTER LES MARQUES ET LES ENSEIGNES DUNE NOUVELLE CAPACITÉ INTERAGIR IN SITU DE MANIÈRE DIGITALE.  dans la zone de proximité dune boutique,  devant sa vitrine,  au sein de la boutique jusquau rayonnage et la cabine dessayage  avec ou sans le vendeur  et... depuis le site e-commerce et ses extensions sur les réseaux sociaux ( fan page facebook, compte twitter, "Fousquarelike", ... :)  sur les comparateurs et moteurs de recherches intégrant la dimension Realtime et hyperlocaleSQLI AGENCY 2010 © WEBSEMINAIRE E-COMMERCE - 40 -
  41. 41. UBI-COMMERCE EN POINT DE VENTE/ PRE REQUISAVOIR PIGNON SUR RUE POUR BOOSTER SON E-COMMERCE  bénéficier dun réseau de boutiques ou de lieux brandés  En sappuyant sur certains lieux physiques (type magasins de l’enseigne) ou en s’appuyant sur des partenariats (syndication de lieux partenaires)PENSER LE PARCOURS CLIENT DE FAÇON SYNCHRONEENTRE LES DIFFÉRENTES DIMENSIONS DEXPÉRIENCEDACHAT, METTANT EN SCÈNE DIFFÉRENTS CANAUXDINTERACTIVITÉ  tant au niveau de lindexation dans les requêtes de recherche locales et les liens sponsorisés  que dans la conception et optimisation d un site e-commerce, ses fiches produits et son espace-client  ainsi que l’integration CRM avec tout les autres points de contacts on/off : SMS, Lifestreaming du client (réseau sociaux, messagerie, etc...) et publipostageSQLI AGENCY 2010 © WEBSEMINAIRE E-COMMERCE - 41 -
  42. 42. UBI-COMMERCE EN POINT DE VENTE/ BENEFICES PROSPECTS/CLIENTSCOTÉ PROSPECTS/CLIENTS  La personnalisation affinée, au delà l’optin, contextualisé au lieu visité ou qu’on projette de visiter  Une simplification d’achat jusque dans les derniers mètres  Une disponibilité du SAV et du marchand comme un lien « invisible » mais complice à la marque qui se rappelle, suggère, surprend au bon moment, au bon endroit  La possibilité de trouver le meilleur produit, au meilleur prix, dans le meilleur délaiCOTÉ MARCHAND  Générer du trafic en magasin  Enrichir sa base CRM d’une connaissance des contextes de ses clients en temps réel  Exploiter de nouveaux médias interactifs du réel pour mieux placer et distribuer ses produits  Maitriser en temps réel du macro au micro la chaine logistique: des entrepôts jusqu’en rayon, en passant par la cabine d’essayage et le passage en caisse  Synergie entre l’offre en ligne et l’offre en magasin  Réactivité en temps réel sur l’appétence d’un produit  Support de vente efficaceSQLI AGENCY 2010 © WEBSEMINAIRE E-COMMERCE - 42 -
  43. 43. UBI-COMMERCE EN POINT DE VENTE/ WISH LIST POUR UN DISPOSITIF UBI-COMMERCELES FONCTIONNALITÉS UBI-COMMERCE  Widgetiser sa boutique dans le réel  Syndication géolocalisée et daffiliation de lieux.  Relier le processus de commande en ligne au magasin physique  Révolutionner la fiche produit du site e-commerce en affichant des informations contextuellement remontées et en temps réel, depuis le magasin proche de chez moi ou réseaux de magasin environnants  Intégrer à vos applications m-commerce et sites e-commerces, des applications tierces de géolocalisation sociale en temps réel de type « check in » comme Facebook Places, Foursquare et pushant des cooponing personalisés  Lespace client ubimédia : on parle souvent d"espace client à emporter". Parler plutôt dubimédiatiser son espace client au sein de son device mobile préféré ( aujourdhui son smartphone), interagissant avec lalentour et toujours reliés à ses données en nuage, dont son historique client.SQLI AGENCY 2010 © WEBSEMINAIRE E-COMMERCE - 43 -
  44. 44. NOS RÉFÉRENCES
  45. 45. REFERENCES/ PLUS DE 500 DISPOSITIFS A NOTRE ACTIF NESPRESSO / CARTIER / LANCASTER / RELAIS & CHATEAUX / CORSICA FERRIES / MEILLEUR MOBILE / FASHION SHOPPING / NRJ MOBILE / DARTY / DECATHLON / ETCSQLI AGENCY 2010 © REFERENCES - 45 -
  46. 46. REFERENCES/ CARTIER : PORTAIL INTERNATIONAL ETSITES E-COMMERCEOBJECTIFS  Déploiement des sites pays e-commerce Cartier dans plus de 10 pays dont le Japon, la Chine, l’Allemagne, la Russie, l’Espagne et la France.PRESTATIONS  Conception et réalisation de la plateforme e- commerce  Conseil en localisation  Spécifications fonctionnelles et techniques du master et des sites pays  Intégration technique avec Ez Publish/Flash (Gestion de contenu et brique E-commerce)  Déploiement des sites localisés et des briques e-commerce.RÉSULTATS  En cours www.cartier.comSQLI AGENCY 2010 © REFERENCES - 46 -
  47. 47. REFERENCES/ NESPRESSO : SITES PAYS E-COMMERCEOBJECTIFS  Refonte intégrale de sa stratégie e-commerce au niveau mondial.  Sublimer le produit, proposer une expérience sensorielle inédite dans un cadre technique irréprochable (50 000 commandes/jours,disponibilité des sites 7j/7 et 24h/24)...APPROCHE  Plus qu’un site e-commerce, ce site de marque est le reflet d’une ambiance, d’une chaleur et volupté particulière à Nespresso. Le processus d’achat devient une expérience personnelle, dans un univers élégant et confortable. Nespresso s’engage aujourd’hui avec SQLI dans le virage ubimédia, visant à augmenter l’expérience digitale des clients au sein des points de vente.PRESTATIONS  Conception ergonomique  Conception graphique  Intégration HTML  Intégration technique  Accessibilité WCAG 2.0 niveau AA  Déploiement www.nespresso.com http://fr.nespresso-pro.com/RÉSULTATS  En coursSQLI AGENCY 2010 © REFERENCES - 47 -
  48. 48. REFERENCES/ MEILLEUR MOBILEOBJECTIFS  Améliorer le taux de transformation  Proposer un nouvelle identité graphique webAPPROCHE  Le challenge principal résultait de la complexité du processus de commande de l’annonceur. En effet, l’enseigne proposait initialement plus d’une dizaine de produits, réduits ensuite au nombre de trois principaux, induisant chacun un processus de commande différent : le mobile, le forfait et le mobile avec forfait.  Nous avons repensé les cinématiques complexes des étapes de commande sur meilleurmobile.com en ayant deux partis pris forts : • Penser duplo design dans chaque étape et minimiser le nombre d’étapes quels que soient les cas de figure. On entend par là que si l’écran est compréhensible par un enfant en bas âge alors le pari est gagné ! • Proposer l’étape de paiement au plus tôt dans les étapesPRESTATIONS  Conception ergonomique,  Conception fonctionnelle  Conception graphique  Conseil en référencement naturel et Web AnalyticsRÉSULTATS www.meilleurmobile.com  Suite à la refonte : + 30% de commandes complétés 2009SQLI AGENCY 2010 © REFERENCES - 48 -
  49. 49. REFERENCES/ CREDIT AGRICOLE : INNOVATION DIGITALEOBJECTIFS  Imaginer un nouvel espace client couplé à l’espace en ligne « conseillers » de la banque. La banque doivent disposer d’un nouvel espace de dialogue et de gestion du compte, plus clair, plus pratique, plus riche, et « ubimedia-ready » en anticipant les nouveaux comportements tactiles.PRESTATIONS  Concept créatif, conception et prototypage d’une maquette rich media incluant des usages « context friendly » : • Drag & drop, • Simulateurs, vision de synthèse graphiques • Compatibilité tactile multitouch, • Compatibilité smarphoneRÉSULTATS  En cours Prototype imaginé par Sqli agency et réalisé avecSQLI AGENCY 2010 ©
  50. 50. REFERENCES/ SNCF : PROJET REVOLUTIONOBJECTIFS  La SNCF a lancé un concours « Imaginons les points de vente SNCF de demain » avec comme objectif dinventer une nouvelle façon de vendre des billets de train en boutique SNCF.APPROCHE  Dans le cadre de notre positionnement ubimédia, nous avons relevé le défi avec notre projet "Révolution" en imaginant un dialogue de vente réinventé par une approche tactile innovante.PRESTATIONS  Conception et réalisation ergonomique  Conception et réalisation Technique  DesignRÉSULTATS  Pour déterminer lattrait de ces tablettes tactiles, plus de 400 enquêtes de satisfaction qualitatives et quantitatives ont été réalisées par deux organismes externes auprès des clients et des 85 vendeurs volontaires formés au MultiTouch en boutiques SNCF.  Il en ressort que les notes globales de satisfaction et de perception positive côté client dépassent les 7 sur 10 (48% de notes de 8 à 10, note moyenne de 7).  La SNCF déclare avoir gagné 2 ans en Recherche et développement.SQLI AGENCY 2010 ©
  51. 51. REFERENCES/ CORSICA FERRIESOBJECTIFS  Utiliser les nouveaux moyens communautaire et innovant émergents pour insuffler un rayonnement sur la marque Corsica Ferries et ses présences en ligne.APPROCHE  Dans le cadre de notre positionnement ubimédia, nous avons relevé le défi avec notre projet "Révolution" en imaginant un dialogue de vente réinventé par une approche tactile innovante.PRESTATIONS  Organisation d’une Opération de RP 2.0 en support du portail web communautaire de la marque www.vivacorsica.com  Conception et réalisation l’application iPhone.  Refonte ergonomique et graphique du site corsica ferries  Création du site communautaire viva corsicaRÉSULTATS Pour télécharger lapplication gratuite « Corsica  Réduction de 50% du taux dabandon dans le Ferries », rendez-vous sur lAppStore. processus dachat www.corsicaferries.fr www.vivacorsica.comSQLI AGENCY 2010 ©
  52. 52. REFERENCES/ NESPRESSO - FREE CASH DESK Contact : Jean Sébastien SAUTREAU Digital Experience Project Manager jean-sebastien.sautreau@nespresso.comSQLI AGENCY 2010 ©
  53. 53. MERCI ! François VERRON planning stratégique médias interactifs et usages ubimédia, Sqli agency fverron@sqli.com twitter.com/francoisverron

×