• Save
Intervention dauphine 2012
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

Intervention dauphine 2012

on

  • 1,322 views

Cours des 20 et 27 mars 2012 à l'Université Paris Dauphine par Emmanuel Muntlak

Cours des 20 et 27 mars 2012 à l'Université Paris Dauphine par Emmanuel Muntlak

Statistics

Views

Total Views
1,322
Views on SlideShare
1,322
Embed Views
0

Actions

Likes
7
Downloads
0
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Intervention dauphine 2012 Presentation Transcript

  • 1. COMMUNICATION PUBLICITAIREM1 MARKETING & STRATEGIESCOURS DES 20 ET 27 MARS : LES NOUVEAUX MEDIAS Emmanuel Muntlak emmanuel@spin-interactive.com 09.50.69.77.46 www.spin-interactive.com facebook.com/spininteractive twitter.com/spininteractive Agence de communication digitale Conseil & Création DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 2. Agence de Communication Digitale Conseil & Création DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 3. 3 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 4. Pas de solution sans innovationPas dʼinnovation sans enviePas dʼenvie sans défi ! 4 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 5. Conseil & Stratégies Création DigitaleRecherche de concepts Sites Internet innovants multi-supportsAssistance et Maîtrise dʼouvrage Sites Vitrines et Marchands multi-supportsRédaction de documents Réseaux sociaux et Blogs multi-supportsTechniques et Fonctionnels Mobile & SmartphoneDesign & Conception Sites MobilesDesign et Webdesign Sites TablettesChartes graphiques ApplicationsConception dʼinterfacesRéalité Augmentée Web Social Stratégies communautairesReconnaissance Faciale et animation de marqueGestion de marqueur simple Applications et Pages FacebookGestion de marqueur visuel Facebook Connect / OpenGraph Une maîtrise de toute la chaîne digitale sur de nombreux supports 5 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 6. Spin InteractiveNos principales références 2011AgencesAnnonceurs 6 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 7. REFERENCESQUELQUES EXEMPLES MAJ 7 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 8. INTERVENTION DES 20 & 27 MARS 2012SOMMAIRE Introduction : le rôle des nouveaux médias dans un campagne I. Contexte et Marché 1. Le web en France 2. Lʼinternaute français 3. Le marché publicitaire digitale et ses acteurs 4. Mesures II. Principaux outils et leviers 1. Display et ciblage 2. SEO & SEM 3. Emailing 4. Le social web et la e-reputation 5. Le viral : de la vidéo mais pas que... 6. Le mobile III.Technologies et e-marketing 1. Le web 1, 2, 3 2.  Les technologies du futur : Réalité Augmentée, 3d etc..  8 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 9. INTERVENTION DES 20 & 27 MARS 2012INTRODUCTION OBJECTIFS : Notoriété Image Ventes (lancement, recrutement, préparation achat, augmentation des ventes, ventes...) Connaissance client Fidélisation Contstitution dʼune BDD 9 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 10. INTERVENTION DES 20 & 27 MARS 2012INTRODUCTION Site Portail Conseil / Branding online Site actu Réseau social Blog Page Fan Site marchand Compte Twitter Site vitrine 360° digital Community Management Site mobile Jeux Flash Réalité Augmentée Application Facebook Bannières Application Smartphone 10 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 11. I CONTEXTE & MARCHÉ 1.Le web en France 2.Lʼinternaute français 3.Le marché publicitaire digitale et ses acteurs 4.Mesures 11 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 12. I. CONTEXTE & MARCHÉ1. Le web en France Chiffres clés 38,23 millions dʼinternautes en France : 71,3% de la population (>11 ans) 92% se connectent tous les jours ( >1h10 /j) 89,1% de connexions haut débit Taux dʼéquipement >76% Connexion majoritairement à domicile (89%) et au travail (37%) Indice dʼinfluence : 53% VS 27% pour la TV Un média fortement lié à la technologie sources : médiamétrie, ipsos, jdNET, siad 12 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 13. I. CONTEXTE & MARCHÉ 2. Lʼinternaute français Chiffres clés Profil se rapproche de la population française : 51,4% dʼhommes en 2010 VS 60% en 2001 32% de CSP+ VS 48% en 1999 (30,7% de CSP-, 12,3% dʼétudiants, 9,4% de retraités, 15,5% dʼautres inactifs) Sauf pour lâge moyen : Plus de 26% des internautes ont moins de 25 ans (VS 20% des français) 26,7% ont 50 ans ou plus (VS 41% des français) 30 milliards dʼeuros dépensés en ligne 72% dʼacheteurs en ligne Après la génération Y, la génération ATAWADsource : http://www.journaldunet.com/cc/01_internautes/inter_usage_fr.shtml 13 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 14. I. CONTEXTE & MARCHÉ 2. Lʼinternaute français Usages Les internautes français... Lʼusage le plus répandu selon Mediamétrie/ réalisent des recherchent NetRating est la consultation dʼinfos pratiques (82%), dʼinfos Lisent et écrivent des emails sur les produits et services (75%), lʼactu (73%), les comptes Chats bancaires (64%), les réseaux sociaux (54%), les achats (52%), les démarches admin. (50%)...La vidéo (38%)...La télévision Regardent des vidéos (20%)...téléchargements vidéo films (16%)... Ecoutent la radio Téléphonent Les internautes français... ...falsifient ses formulaires volontairement ...podcastent beaucoup les émissions de radio ...utilisent des comparateurs de prix ...relaient des bons plans de marques et consultent les commentaires des autres internautes ...consultent un peu les services de banque en ligne ...utilisent les moteurs de recherche (59%) ...sont des internautes «sociaux»source : http://www.journaldunet.com/cc/01_internautes/inter_usage_fr.shtml 14 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 15. I. CONTEXTE & MARCHÉ3. Le marché publicitaire digitale et ses acteurs Après la convergence numérique : une digitalisation du marché, portée par la croissance du marché publicitaire sur internet Des terrains de jeu variés : internet, réseaux sociaux, mobiles, la rue (flashmob et happenings) Une forte rentabilité pour un investissement de départ très faible VS médias traditionnels...Avec lavènement du Buzz et du Social Web, certains annonceurs ne se posent plus de questions EX : Pepsi pour le Super Bowl 2010 nʼa pas fait de TV, pour la 1e fois depuis 23 ans. Ils ont investit 20M$ dans une campagne 100% sociale digitale VS 142M$ en 2009 15 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 16. I. CONTEXTE & MARCHÉ3. Le marché publicitaire digitale et ses acteurs 16 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 17. I. CONTEXTE & MARCHÉ3. Le marché publicitaire digitale et ses acteurs Un marché en croissance... Le média «de lengagement et de linteractivité» continuera à progresser, soutenu par la «croissance mécanique du nombre dinternautes et de leurs usages». Croissance de 9,5% entre 2009 et 2010 Croissance de 15% entre 1er trimestre 2010 et 1er trimestre 2011 (+44,3% pour le mobile) Fait marquant attendu : «Le transfert des budgets annonceurs des médias classiques et hors- médias offline vers le Web, à limage du secteur alimentaire dont les investissements vont encore progresser.» 17 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 18. I. CONTEXTE & MARCHÉ 3. Le marché publicitaire digitale et ses acteurs Un marché en croissance...Source : Irep 18 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 19. I. CONTEXTE & MARCHÉ 3. Le marché publicitaire digitale et ses acteurs Poids des différentes techniques de communication en ligne (2010) Achat d’espace (display) Autres (dont annuaires) Affiliation E-mailing Comparateurs Mobiles Liens sponsorisés En 2010, les recettes globales de l’internet sont 23% estimées à 2,31 milliards d’euros nets, soit une progression de 9,5 % par rapport à 2009. Si les liens 42% sponsorisés dominent toujours les autres vecteurs (41,6 % du total), l’achat d’espace enregistre une 17% belle progression en 2010, grâce à l’essor de la vidéo. La publicité sur les mobiles, encore limitée (1,2 % du 1% 8% total), continue à progresser 5% 4% fortement (+ 23 %).Source : UDA 19 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 20. I. CONTEXTE & MARCHÉ3. Le marché publicitaire digitale et ses acteurs Les acteurs Top 10 Annonceurs en millions d’euros en 2010 Les annonceurs Ets financiers (352,1 Millions) Culture et loisirs (347,3) Télécommunications (320,7) Les agences lead Automobile (320,6) Ser vices (266,6) Voyage Tourisme (263,7) Les agences digitales Distribution (202,6) Informatique (181,6) Les agences médias Alimentation (174,9) Hygiène Beauté (162) Les régies (Orange, Microsoft, Renault, SFR, FDJ, SNCF, Mc Do, Peugeot, Bouygues, Unilever...) Les régies spécialisées 20 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 21. I. CONTEXTE & MARCHÉ4. Mesures 4.1) Définition Les mesures daudience et de fréquentation sur Internet permettent de quantifier laudience et la fréquentation dun site en fonction dindicateurs tels que le nombre de visiteurs uniques, les pages vues, les visites, la durée moyenne des visites etc. Elles regroupent la mesure, la collecte, lanalyse et la présentation de données provenant dInternet utilisées afin de comprendre et doptimiser lutilisation du Web. Dans un contexte de vente en ligne, les mesures daudience font référence à la mesure daspects dun site web liés à la stratégie commerciale de lentreprise comme, par exemple, quelles sont les pages web ayant conduit au plus grand nombre dachats en ligne ? Les mesures daudience et de fréquentation sur Internet se classent en deux grandes familles: La mesure centrée-site (Site-Centric) (Google Analytics, Xiti, Mediametrie e-stat...) La mesure centrée-utilisateur (User-centric) (Mediametrie/Net Rating, Comscore) 21 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 22. I. CONTEXTE & MARCHÉ4. Mesures 4.2) Indicateurs Le taux de conversion Le taux de rebond Lʼaudience (visites et visiteurs uniques / pages vues) Le taux de clics 22 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 23. I. CONTEXTE & MARCHÉ4. Mesures 4.2) Indicateurs Le taux de conversion Le taux de rebond Lʼaudience (visites et visiteurs uniques / pages vues) Le taux de clics 23 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 24. I. CONTEXTE & MARCHÉ4. Mesures 4.2) Indicateurs Taux de conversion : fraction du nombre de visiteurs réalisant une action donnée sur le nombre de visiteurs total. nombre de visiteurs convertis Taux de conversion = x 100 nombre de visiteurs total Plus le taux de conversion est élevé, plus le ROI sera grand, et plus lʼannonceur sera content. Ex : les fans sur les pages Facebook, les réservations sur Allociné.... 24 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 25. I. CONTEXTE & MARCHÉ4. Mesures 4.2) Indicateurs Le taux de conversion Le taux de rebond Lʼaudience (visites et visiteurs uniques / pages vues) Le taux de clics 25 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 26. I. CONTEXTE & MARCHÉ4. Mesures 4.2) Indicateurs Le taux de rebond dune page web représente le pourcentage dinternautes qui arrivent sur celle-ci et la quittent aussitôt. Cet indicateur permet notamment de qualifier lintérêt que les visiteurs lui accordent. Lorsquune page à un taux de rebond important, cela signifie très souvent que la page nest pas pertinente pour les visiteurs qui la consultent. Contrairement à ce que lont pourrait penser cela peut aussi signifier que les visiteurs ont trouver très rapidement les informations quils désiraient. Il existe des points à travailler pour réduire un taux de rebond: Optimiser lergonomie et le design de la page web. Faire une navigation clair et intuitive. Éviter tout les problèmes technique et réduire le temps de chargement de la page web. Utiliser des titres et mots-clés adapté au contenu réel de la page. Obtenir du trafic pertinent (via les liens et les moteurs de recherche). Utiliser du contenu à valeur ajouté. 26 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 27. I. CONTEXTE & MARCHÉ4. Mesures 4.2) Indicateurs Objectif : Retenir lʼinternaute et le convertir => R.O.I PRIVILEGIER LʼEXPÉRIENCE UTILISATEUR Les objectifs dʼun site : trafic, vitrine, vente etc....Une fois quʼils arrivent sur le site.... ...il faut pouvoir les retenir suffisamment longtemps pour leur délivrer un message et/ou tenter de les convertir. En décembre 2009, 234 millions de sites web. Comment se démarquer, et laisser une impression favorable à lʼutilisateur ? Il doit trouver facilement ce quʼil cherche et doit comprendre rapidement quel est lʼobjet du site. On parle dʼutilisabilité. 27 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 28. I. CONTEXTE & MARCHÉ4. Mesures 4.2) Indicateurs Définition : ISO9241 : la capacité dʼun produit à être utilisé par des utilisateurs spécifiques et dans un but précis avec efficacité, efficience et satisfaction et ce dans un contexte défini. Nielsen : lʼutilisabilité est lattribut de qualité qui permet de déterminer la facilité dʼutilisation dʼune interface (cf les 10 heuristiques de Nielsen) Ne pas confondre avec lʼergonomie : Etude de lʼinteraction entre les humains et les autres éléments dʼun système, cherchant à améliorer le bien être des humains et lʼefficacité globale des système en les rendant compatibles avec les besoins, les compétences et les limites des utilisateurs Utilisabilité = une partie de lʼergonomie cognitive 28 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 29. I. CONTEXTE & MARCHÉ4. Mesures 4.2) Indicateurs 6 critères indispensables : Efficacité : capacité dʼobtenir les résultats escomptés avec précision Efficience : rapport entre les résultats obtenus et les moyens utilisés pour y arriver (performance, rendement) Satisfaction : confort et évaluation subjective propre à lʼexpérience utilisateur Fiabilité : capacité dʼun site à prévenir et à gérer les erreurs Facilité dʼapprentissage : facilité et rapidité avec laquelle lʼutilisateur apprend à utiliser le site Facilité dʼappropriation : facilité avec laquelle lʼutilisateur réussit à mémoriser le fonctionnement dʼun site 29 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 30. I. CONTEXTE & MARCHÉ4. Mesures 4.2) Indicateurs 30 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 31. I. CONTEXTE & MARCHÉ4. Mesures 4.2) Indicateurs 31 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 32. I. CONTEXTE & MARCHÉ4. Mesures 4.2) Indicateurs 32 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 33. I. CONTEXTE & MARCHÉ4. Mesures 4.2) Indicateurs Avec ce genre dʼeffets, lʼutilisateur se sent : Perdu Désorienté Harcelé Lassé Blasé .... Conséquence, il sʼen va, votre campagne est morte ! 33 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 34. I. CONTEXTE & MARCHÉ4. Mesures 4.2) Indicateurs Effets à produire Effet Whaou ! Immersion totale Etonnement Simplicité Amusement Quelques exemples : http://giveoutdoors.timberland.com http://www.letsfcancer.com/home.html http://www.soleilnoir.net/believein/ Faire vivre une expérience à lʼutilisateur vous donne plus de chance de le transformer en consommateur 34 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 35. I. CONTEXTE & MARCHÉ4. Mesures 4.2) Indicateurs Le taux de conversion Le taux de rebond Lʼaudience (visites et visiteurs uniques / pages vues / temps passé) Le taux de clics 35 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 36. I. CONTEXTE & MARCHÉ4. Mesures 4.2) Indicateurs Le taux de conversion Le taux de rebond Lʼaudience (visites et visiteurs uniques / pages vues) Le taux de clics 36 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 37. II OUTILS & LEVIERS 1.Display & Ciblage 2.SEO & SEM 3.Lʼe-mailing 4.Le social web & la e-reputation 5.Le viral 6.Le mobile 37 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 38. II. Outils et leviers1. Display et ciblage 1.1) Le display Plus de 40% des investissements publicitaires sur internet De nombreux formats différentes : bannières, méga bannières, extra mega bannières, rectangle 16/9, pavés, skyscraper, flash transparents, interstitiels, in-text publi-info contextuelles, expand, overlay, habilage... 38 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 39. II. Outils et leviers1. Display et ciblage 1.2) Le ciblage Localiser les carrefours dʼaudience, les discours, les sujets... Depuis 2006, le ciblage classique «contextuel» diminue au profit du ciblage comportemental Recherches sur les moteurs Vidéos visionnées Sites consultés Produits achetés, mis en panier... Réactivité email et publicité Comment ? Cookies Analyse lexical Profil Graph... 39 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 40. II. Outils et leviers2. SEO & SEM Lʼimportance du référencement 40 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 41. II. Outils et leviers2. SEO & SEM Le SEO Il sʼagit du référencement dit «naturel», basé sur les propriétés techniques et éditoriales du site que les moteurs de recherche analysent et traitent. Taux de clics et de conversion très élevés Plusieurs critères dans lʼalgorithme de Google : mots clés, popularité, légétimité, pertinence, ancienneté... Un algorithme qui évolue très souvent Des moteurs vigilants contre les mauvaises pratiques Métier à part entière qui peut parfois être très onéreux et long à mettre en place 41 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 42. II. Outils et leviers2. SEO & SEM Le SEM Il sʼagit du référencement payant : ad words et ad sense Mise en place immédiate Stratégie au clic et/ou à lʼenchère Ciblage précis mais avec une efficacité variable Là encore, un métier à part entière.... 42 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 43. II. Outils et leviers3. Lʼemailing Un outil de marketing direct 247 milliards dʼemails échangés chaque jour, sans compter les tweets et les messages facebook. Pluiseurs formats : newsletter, prospection, enquête..... ...pour plusieurs occasions : conquête et recrutement, trafic, transformation, relance, promotion, fidélisation, information et connaissance client.... Canal indispensable qui entraine beaucoup dʼabus Lʼanti-spam sonne t-il le gla ? Une mise en oeuvre simple et efficace, mais pas toujours.... 43 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 44. II. Outils et leviers3. Lʼemailing De nombreux avantages Rapidité : La mise en place et le suivi sont rapides Personnalisation, interactivité et mobilité : relation personnelle et interactive, lisible partout (ou presque) Permission : contenu peu intrusif Prescription : vecteur de marketing viral Traçabilité : mesure de performance simple et précise Performance : les performances sont assez élevées Coût : techniques rentables à faible coût Automatisation : des messages peuvent êtres envoyés automatiquement Ecologie : plus de papier ni de transports 44 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 45. II. Outils et leviers3. Lʼemailing Les bases de données Pour lancer une campagne dʼemailing, il faut une base dʼadresses, plus ou moins qualifié. Comment obtenir des bases de données «opt-in» ? : Location de bases Inscription sur site Call center Co-abonnement Jeux-concours Relais dʼemails Parrainage 45 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 46. II. Outils et leviers4. Le social web et lʼe-reputation 4.1) Le social Web Stratégie qui consiste à utiliser les médias sociaux pour une campagne de communication afin dʼinverser les positions classiques entre les consommateurs et la marque : MARQUES CONSOMMATEURS CONSOMMATEURS MARQUES Avant Aujourd’hui Les consommateurs étaient au centre Les marques sont au centre de la vie de la vie des marques des consommateurs 46 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 47. II. Outils et leviers4. Le social web et lʼe-reputation 4.1) Le social Web Caractéristiques : Relier les individus et les contenus Créer des communautés dintérêt Segmenter les internautes Amplifier les échos de lʼopinion publique Simplifier les échanges et les feedbacks clients Accueillir les contenus générés par les utilisateurs Objectifs pour lʼannonceur : Communiquer sur des carrefours dʼaudience pertinents Acquérir une nouvelle audience Vendre Fédérer une communauté Dialoguer : obtenir des feedbacks Faire participer : dynamique de «crowdsourcing» 47 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 48. II. Outils et leviers4. Le social web et lʼe-reputation 4.1) Le social Web Pyramide de présence sur les réseaux sociaux : Impliquer sa communauté Alimenter sa communauté Fédérer sa communauté Etre présent et contrôler sa communication Etre présent malgré soi 48 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 49. II. Outils et leviers4. Le social web et lʼe-reputation 4.1) Le social Web Le community manager est en charge de lʼanimation et de la promotion autour des communautés ANIMATION Incitation à la participation Mise à jour des contenus Modération des interventions Production de contenus Répondre à la communauté COMMUNITY MANAGER Social Media Optimisation Campagne RP Numérique Promotion Social Media Campagne Marketing PROMOTION SEM / SEO 49 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 50. II. Outils et leviers4. Le social web et lʼe-reputation 4.1) Le social Web Les étapes de présence : 1. Ecoute : comprendre et cartographier 2. Social Media Planning : carrefour dʼaudience, messages et contenus, planning 3. Création de contenus : différencier dispositifs et contenus 4. Animation : cf Community Manager => Flux de fidélisations 5. Promotion : cf Community Manager 6. Analyse et mesure 50 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 51. II. Outils et leviers4. Le social web et lʼe-reputation 4.1) Le social Web Un changement dans le tunnel dʼachat 51 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 52. II. Outils et leviers4. Le social web et lʼe-reputation 4.1) Le social Web Les différents types de médias sociaux : Le blog Les réseaux sociaux Les microblogs Les communautés de partage de contenus (photos, docuements, vidéos...) Les agrégateurs Les wikis Les mondes virtuels 52 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 53. II. Outils et leviers4. Le social web et lʼe-reputation 4.1) Le social Web Facebook Facebook est le 2e site le plus visité au monde 260 milliards de pages vues par mois soit 6 millions de pages vues par minute ! >845 millons dʼutilisateurs (700 000 nouveaux comptes / jour) 350 millions de mobinautes sont sur Facebook 250 millions de photos/jour (>90 milliards de photos (plus grand hébergeur)) 30 milliars de contenus (links, news, photos..) échangés par mois 700 minutes/mois/internaute 130 amis par utilisateur en moyenne, 12 groupes >50% des utilisateurs se connectent 1 fois par jour 2,7 milliards de likes et commentaires par jour 60 millions de mise à jour de statuts par jour >1,6 millions de pages Fan active (5,3 milliards de fans, 20 millions par jour) 2 millions entreprises représentées 20 millions dʼapplications 7 millions dʼapplications et sites intégrés 3,71 milliards de CA pub, 557 millions de revenus liés à la plateforme (1 milliard de bénéfices) 53 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 54. II. Outils et leviers4. Le social web et lʼe-reputation 4.1) Le social Web Facebook en France Aujourdʼhui, Facebook France cʼest plus de 24 millions dʼutilisateurs. 97% des internautes français connaissent Facebook En France, plus de 75% des utilisateurs < 36 ans, 51% de femmes 66% des Facebookeurs français se connecte chaque jour et y passe plus de 4 heures par mois (5h56 en moyenne) Un membre a 130 amis en moyenne. 70% des utilisateurs utilisent une application. La durée moyenne dʼune connexion à une application par jour est de 11min, 13 pour les quiz 54 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 55. II. Outils et leviers4. Le social web et lʼe-reputation 4.1) Le social Web Quels sont les différents leviers ? De la conquête à la fidélisation en passant par lʼengagement.... Les pages Les onglets de pages Les statuts Les publicités Les évènements Les jeux-concours Les applications Facebook-Connect Lʼopen Graph 55 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 56. II. Outils et leviers4. Le social web et lʼe-reputation 4.1) Le social Web Avatar Onglet dʼaccueil 56 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 57. II. Outils et leviers4. Le social web et lʼe-reputation 4.1) Le social WebLe nouveau design des Pages Facebook - Accueil Une photo de couverture, soumise à quelques règles. Suppression de la page dʼaccueil par défaut Fin de la mécanique des onglets Une ligne temporelle de la marque La possibilité dʼéchanger avec les Fans via des messages privés Des contenus mis en avant. 57 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 58. II. Outils et leviers4. Le social web et lʼe-reputation 4.1) Le social WebLe nouveau design des Pages Facebook - Application Largeur passée à 810 pixels. Un espace dédié Blocage Fan toujours présent pour des contenus exclusifs. 58 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 59. II. Outils et leviers4. Le social web et lʼe-reputation 4.1) Le social Web Exemple dʼanimation de page Exemple de publicité 59 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 60. II. Outils et leviers4. Le social web et lʼe-reputation 4.1) Le social Web 60 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 61. II. Outils et leviers4. Le social web et lʼe-reputation 4.1) Le social Web 61 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 62. II. Outils et leviers4. Le social web et lʼe-reputation 4.1) Le social Web 62 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 63. II. Outils et leviers4. Le social web et lʼe-reputation 4.1) Le social Web 63 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 64. II. Outils et leviers4. Le social web et lʼe-reputation 4.1) Le social Web 64 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 65. II. Outils et leviers4. Le social web et lʼe-reputation 4.1) Le social Web Thierry Marc Carole 65 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 66. II. Outils et leviers4. Le social web et lʼe-reputation 4.1) Le social Web 66 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 67. II. Outils et leviers4. Le social web et lʼe-reputation 4.1) Le social Web 67 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 68. II. Outils et leviers4. Le social web et lʼe-reputation 4.1) Le social Web 68 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 69. II. Outils et leviers4. Le social web et lʼe-reputation 4.1) Le social Web Twitter 383 millions de membres sur Twitter 460 000 comptes par jour en moyenne le mois dernier 200 millions de tweets par jour, pour une durée de vie moyenne de 2,8 heures 1 milliard de recherche par jour 40% des messages sont postés depuis un mobile 66% des utilisateurs entre 15 et 25 ans 90% des contenus créés par 15% des utilisateurs 150 millions de CA estimé sur 2011 (45 en 2010) Intérêt : veille en temps réel, relais de flux, promotion, trafic, échange 69 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 70. II. Outils et leviers4. Le social web et lʼe-reputation 4.1) Le social Web Twitter en France 5,2 millions de comptes en France (>50% dʼactifs, très forte progression) 60% des internautes français connaissent Twitter (+60pts en 2 ans) Seulement 9% dʼentre eux lʼutilisent Une majorité de moins de 35 ans, urbains, CSP+ Objet de leurs tweets : recherche, échange dʼinfos, networking et bons plans 70 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 71. II. Outils et leviers4. Le social web et lʼe-reputation 4.1) Le social Web Les blogueurs Objectif dʼimage mais aussi de notoriété et dʼachat via la prespription. Récupérer des avis de spécialiste et obtenir des recommandations (pré-test) Générer de la recommandation auprès des communautés, mais aussi du traffic ou du clic Améliorer le référencement naturel de la marque (extralink et popularité) Améliorer la visibilité sur un ensemble de mots-clés sur le long terme Comment identifier les blogueurs influents ? Identifier les influenceurs (couverture) mais aussi les autres (affinité) Travailler avec les communautés de blogueurs (ebbuzzing, youtoyou...) Comment travailler avec les blogueurs ? Test produit Évènements Billets sponsorisés Régies Buzz Le blogueur est il en voix de disparition au profit du tweetos ? 71 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 72. II. Outils et leviers4. Le social web et lʼe-reputation 4.1) Le social Web Jeff Jarvis - DELL HELL 72 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 73. II. Outils et leviers4. Le social web et lʼe-reputation 4.2) lʼe-raputation La marque ne maitrise pas forcément ce qui se dit dʼelle sur internet. Environ 10% seulement du discours est contrôlé. «Votre marque nʼest pas ce que vous dites, mais ce que Google dit» Chris Andersen- Wired Buzz Positif et Buzz Négatif 73 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 74. II. Outils et leviers4. Le social web et lʼe-reputation 4.2) lʼe-raputation 74 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 75. II. Outils et leviers4. Le social web et lʼe-reputation 4.2) lʼe-raputation 75 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 76. II. Outils et leviers4. Le social web et lʼe-reputation 4.2) lʼe-raputation 76 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 77. II. Outils et leviers4. Le social web et lʼe-reputation 4.2) lʼe-raputation La marque ne maitrise pas forcément ce qui se dit dʼelle sur internet. Environ 10% seulement du discours est contrôlé. «Votre marque nʼest pas ce que vous dites, mais ce que Google dit» Chris Andersen- Wired Buzz Positif et Buzz Négatif Devenir conversationnel. Susciter lʼintérêt, sʼengager dans un dialogue, nourrir la communauté, écouter et évoluer. Monitorer et ajuster 77 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 78. II. Outils et leviers5. Le viral 5.1) Enjeux et évolutions Lʼenjeu principal des campagnes web des dernières années et très certainement des années à venir reste la viralité du message. La viralité permet de multiplier les contacts à moindre coût, de créer ou renforcer un positionnement et de créer de lʼe-réputation positive (en théorie). Évolution en terme de médias et de leviers : Mail Youtube, Dailymotion... Myspace Blogs, Digg, Wikio... Facebook Facebook = levier et media, mais quelle est lʼévolution du contenu ? Videos Fake Videos Users Videos 78 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 79. II. Outils et leviers5. Le viral 5.2) Exemples 79 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 80. II. Outils et leviers5. Le viral 80 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 81. II. Outils et leviers5. Le viral 81 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 82. II. Outils et leviers5. Le viral 82 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 83. II. Outils et leviers5. Le viral 83 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 84. II. Outils et leviers5. Le viral 84 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 85. II. Outils et leviers5. Le viral 85 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 86. II. Outils et leviers5. Le viral 86 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 87. II. Outils et leviers5. Le viral 87 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 88. II. Outils et leviers5. Le viral 88 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 89. II. Outils et leviers5. Le viral 89 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 90. II. Outils et leviers5. Le viral 90 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 91. II. Outils et leviers5. Le viral 91 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 92. II. Outils et leviers6. Le mobile 6.1) lʼapplicatif Faire une application est le meilleur moyen actuel pour assurer une présence pertinente et «légitime» auprès du consommateur, tout en impliquant sa communauté Quels sont les objectifs de lʼannonceur ? Notoriété Diversité dʼaudience Conquête & Fidélisation Vente Créer un lien supplémentaire Positionnement etc... Quelles formes ? Duplication contenu de marque Jeux Utilitaires Promotions etc... 92 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 93. II. Outils et leviers6. Le mobile 6.2) Le web mobile Mobinaute : utilisateur de lʼinternet mobile qui sʼest connecté au moins une fois lors des 30 derniers jours 59% dʼhommes début 2011 VS 69% en 2009 24% de 15-24 nas, 23% de 25-34 ans, 24% de de 35-49 ans. (VS 42% de 15-24 en 2009) 34% de CSP+ et 15% dʼétudiants (VS 49% de CSP+ et 32% détudiants en 2009) 24% de parisiens, 28% vivent dans des villes de +100 000 hab. Un marché en renouvellement pour pouvoir sʼadapter (site mobile, site compatible, site adapté) 93 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 94. II. Outils et leviers6. Le mobile 6.3) La publicité sur mobile Display Search Push Autre 5% 2% 8% 85%Source S1 2010 : Observatore de l’e-pub Capgemini 94 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 95. II. Outils et leviers6. Le mobile 6.3) La publicité sur mobile Spécificités : Géolocalisation (71% des mobinautes utilisent des applications de géolocalisation) Immédiateté «Click to call» Individualisation du contact Expérience différente (QR Code, Couponing, Réalité Augmentée, 2e écran...) 95 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 96. III TECHNOLOGIE & E-MARKETING 1.Le web 1, 2, 3 2.Les technologie du futur 96 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 97. III. Technologies & e-marketing1. Le Web 1,2,3... Evolution du nombre dʼutilisateurs dʼInternet de 1995 à 2011 2011 : 2 Milliards 2005 : 1,08 Milliards 2000 : 420 Millions 1995 : 45,1 Millions 97 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 98. III. Technologies & e-marketing1. Le Web 1,2,3... Aujordʼhui internet cʼest aussi et surtout 247 milliards de mails / jour, sans compter les messages Facebook et les Tweets, 153 millions de blogs Lʼévolution dʼinternet est liée à lʼinnovation technologique et au taux dʼéquipement, lʼe- marketing aussi ! Le web dans la pub a amené un nouveau principe : «Tout est permis, tout reste à faire» Le buzz vidéo remet la création publicitaire à lʼhonneur Des millions de sites, «et moi ? et moi ?...et moi !» Vers un web minimaliste : «less is more» 98 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 99. III. Technologies & e-marketing2. Les technologies du futur Le Web O.S Web 3D Objets interactifs «le web sort du web» HTML5 VS FLASH Réalité Augmentée Design Fluide VS Web Mobile 99 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 100. III. Technologies & e-marketing2. Les technologies du futur 100 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 101. III. Technologies & e-marketing2. Les technologies du futur 101 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 102. III. Technologies & e-marketing2. Les technologies du futur 102 DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL
  • 103. Merci de votre attention ! Emmanuel Muntlak emmannuel@spin-interactive.com SUIVEZ-NOUS : www.spin-interactive.com facebook.com/spininteractive twitter.com/spininteractive Retrouver la présentation :http://www.slideshare.net/spininteractive/ DOCUMENT STRICTEMENT CONFIDENTIEL