Fin Du Travail
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Fin Du Travail

on

  • 504 views

 

Statistics

Views

Total Views
504
Views on SlideShare
504
Embed Views
0

Actions

Likes
1
Downloads
0
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Fin Du Travail Fin Du Travail Presentation Transcript

  • La fin du travail? Points de controverse et de débat Cours du 3 décembre 2007 Sociologie du travail et de l’emploi Mathilde Bourrier
  • Des points de vue nombreux (contemporains)
    • Jeremy Rifkin
    • Dominique Meda
    • André Gorz
    • Robert Castel
    • Richard Sennett
    • Alain Caillé
    • Philippe d’Iribarne
  • Un débat qui naît à un moment particulier…le milieu des années 90
    • Caractérisé par le chômage de masse (9-10%)
    • Des poches de chômage plus importantes que cela (des régions où il peut atteindre, 25% de la classe d’âge des plus jeunes [Espagne], [France], [Allemagne]
    • Non endigué par les outils de la macro-économie
    • Croissance atone y compris aux E.U
    • Une troisième révolution technologique en route (et de nouveau la question de l’automatisation est posée)
  • Suite… :
    • Naissance du débat en Europe sur le partage du travail et du temps de travail
    • Prélude à l’adoption en France des deux Lois sur les 35 h : 13.6.1998/19.1.2000.
    • => la 1ère fixe le cadre et les dates butoir 1.1.2000 [+ de 20 sal.]; 1.1.2002 [- de 20 sal.] /la 2ème fixe le seuil concernant le paiement des HS (> 1600 H annuelles), Durée légale  48 à 44 h max /sem.
    • Discussion également sur l’avenir du travail « salarié »… qui pourtant représente toujours la grande majorité des emplois occupés.
    • Naissance du débat sur le tiers secteur non productif mais rémunéré car utile au maintien de la solidarité et du lien social
  • Suite…
    • Volonté de distinguer entre :
    • Emploi : qui apporte statut et protections « emploi dans le privé, dans le public »
    • Travail : qui renvoie « au faire », et à la transformation dont est capable l’homme vis-à-vis de la nature.
    • Activité : qui renvoie à l’idée qu’il s’agit là d’une activité comme une autre, que l’on doit imaginer à côté d’autres, politiques, culturelles ou farniente, qui ne sont pas solubles dans le seul Emploi.
  • Une controverse qui semble se tarir….?
    • La conjoncture économique peut expliquer en partie ce retrait (Notamment aux E.U, en Angleterre, retournement à partir de 1998, dans les pays nordiques, en Suisse)…Taux de chômage  , désormais progrès significatif en Allemagne…[ Mais tjs 9% en France par exemple et les banlieues à 20%]
    • Le mécontentement de certaines catégories (les plus pauvres) autour des 35H, [Sans doute remise en cause définitive des 35h par le nouveau gouvernement Fillon en 2007, sous présidence Sarkozy).
    • Allongement de la durée du travail pour financer, garantir les retraites (partout en Europe des réformes importantes ont eu lieu depuis 10 ans)
  • Suite…
    • Des critiques terriblement radicales : « Bonjour Paresse », Corinne Maier, 2004, Film « Volem rien foutre al païs »…retrait de la sphère du travail.
    • Citation de Corinne Maier : «  »
    • Le tiers secteur en panne de structures.
    • Mais un débat qui néanmoins perdure au travers de la question du développement durable et de la croissance soutenable.
    • Du tiers secteur…au services à la personne
  • Deux points de vue en particulier
    • L’essayiste-économiste : J. Rifkin (Américain)
    • La philosophe- énarque : D. Meda (Française)
    • Une même date de parution pour les deux livres : 1995
    • Deux livres datés
  • La thèse de J. Rifkin
    • Technologique : le travail productif tel que nous le connaissons encore ‘hui a vocation à disparaître dans les temps à venir
    • Temps long : les deux premières révolutions industrielles ont déjà débouché sur l’automatisation mais il y avait “le déversement”
    • La 3ème, celle des nouvelles technologies va conduire au déclin mondial du travail.
    • = > C’est la technologie qui tue l’emploi, le travail; des hordes de chômeurs vont devoir être durablement indemnisés, sinon de graves désordres sociaux violents sont à craindre…
  • L’un de ses principaux constats :
    • “ L’unique secteur émergent est celui du savoir: une petite élite d’innovateurs industriels, de scientifiques, de techniciens, d’informaticiens, d’intellectuels aux qualifications diverses, d’enseignants et de consultants”, Rifkin, p. 15.
    • Naissance des manipulateurs d’abstraction, symbolic analysts
    • Face aux salariés ballotés, sous-employés et fragiles, progressivement tombant dans la depression et la délinquance
    • Rocard convaincu dans le préface : “…il faut en tout cas finir par établir une réponse claire à la question de savoir si le chômage de masse d’aujourd’hui est uniquement dû aux dysfonctionnements du marché et aux rigidités de nos économies, comme certains économistes et certains politiques continuent à le prétendre ou si, comme l’affirme Rifkin et comme je le crois aussi, le changement des techniques rend compte de l’essentiel du problème et réduit considérablement la part propre du ralentissement de la croissance, de ses variations de rythme conjoncturelles et des rigidités qu’elle comporte tjs, dans l’émergence de cette catastrophe sociale”, Préface, p. IV.
  • Qu’est-ce qui cloche…?
  • La thèse de D. Méda
    • Réévaluation de la place du travail dans nos sociétés modernes
    • A mesure que de + en + de gens sont frappés de chomâge ou de sous-emploi…il est peut-être temps de s’interroger sur la place que le travail, l’emploi salarié occupe dans notre condition d’homme moderne
    • Dépasser cette prédominance du travail comme plaque tournante de nos vies. Le travail n’est pas anthropologiquement constitutif
    • Pouquoi s’arc-bouter à une réalité que les années 70 dénonçait : “perdre sa vie à la gagner”
    • Comment en est-on venu à considérer le travail comme central dans la constitution de l’h moderne?
  • Critique centrale de la thèse du travail comme essentiel au développement humain
    • Mis en contact avec son extériorité
    • Façonne et s’oppose à la nature par le travail pour créer qqchose de profondément humain, car réalisé avec d’autres
    • Travail permet la réalisation de soi, la liberté créatrice de l’homme.
    • Travail et hominisation sont liés
    • Travail au centre et au fondement du lien social
    • “ Le travail est notre essence en même temps que notre condition” , Méda, p. 18.
  • Plus sensible…à des voix minoritaires
    • Habermas, 1988 annonçait dans le discours philosophique de la modernité “la fin, historiquement prévisible, de la société fondée sur le travail”
    • Claus Offe dans un long article consacré à la catégorie “travail“ : “Il n’est guère vraisemblable que le travail, la production, et les revenus puissent jouer un rôle central comme éléments normatifs d’une manière de conduire sa vie et d’une intégration sociale de la personnalité. Il n’est pas non plus très vraisemblable que l’on puisse jouer les revendiquer et les réactiver politiquement comme normes de référence…”, 1985
  • Désenchanter le travail
    • Réinvestir la sphère politique, artistique
    • Redynamiser l’espace public
    • Réenchanter autre chose que le temps productif
  • Débattre : Quelques questions Du travail méprisé dans l’antiquité, au travail encensé au XX ème …
    • Quel est selon vous le rôle du travail aujourd’hui?
    • Qu’est-ce-qu’il représente?
    • Quelles sont les valeurs attachées au travail?
    • Par rapport à l’individu et par rapport à la société?
  • Quelles sont les conceptions du travail chez :
    • F. Taylor ?
    • G. Friedmann ?
    • D. Roy ?
    • R. Linhart ?
    • R. Sennett ?
    • M. Pialoux ?