saint-marc quoi N°26
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

saint-marc quoi N°26

on

  • 248 views

 

Statistics

Views

Total Views
248
Views on SlideShare
248
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

saint-marc quoi N°26 saint-marc quoi N°26 Document Transcript

  • SMQcouleurmaquette N 26 imprim:SAINT MARC 10 28/11/2013 08:18 Vo t r e j o u r n a l Page 1 de Quartier numéro 26 DÉCEMBRE 2013 JANVIER FÉVRIER 2014 E S L N TAI RC MA OI? QU Le 25 décembre approche à grands pas.C’est la période du Père Noël et des contes de fées, des croyances multiples, des douces espérances. ET SI LE PÈRE NOËL ET QUELQUES FÉES HABITAIENT À SAINT-MARC ? Voyez, Père Noël et gentilles fées, les temps sont durs, c'est vrai ! Mais malgré tout, on arrive à faire bouillonner joliment notre quartier de Saint-Marc. C'est un secteur où il y en a pour tous les goûts et tous les âges. Regardez ces jeunes élèves qui apprennent à s'écouter en philosophant. Ces mômes qui courent au profit de ceux qui, malades, ne le peuvent pas. Écoutez tous ces gens, qui, en fanfare se rassemblent... c'est le Festival de la soupe. L'on y vient goûter des potages de tous horizons. Vous entendez, jolies fées, cet immense chœur où chantent enfants, parents et grands-parents sous la conduite d'un sorcier musicien -Jean-Luc Roudaut, il s'appelle ! Vous avez vu les autochtones qui dansent au son du rock'n roll à Kéruscun ! Hier encore... ils soupaient au son d'une salsa avec tous leurs amis. Voyez aussi, Père Noël et gentilles fées, ces marcheurs qui découvrent, guidés par les lutins de «Bretagne vivante», les richesses de la faune et de la flore urbaine. Et là, regardez les Saint-Marcois avec leurs petites graines pour que fleurissent les trottoirs, mettant merveilleusement tout le monde d'accord : ceux qui disent "Les rues sont sales, j'en ai marre de me casser le dos à désherber mon pied de façade." Et ces autres, amateurs de bitume jauni de pissenlits, qui protestent : “pas question de désherber”. C'est un peu grâce au remède bucolique préconisé par le docteur «Vert le jardin» que certaines plantes invasives se verront transformées en toutes sortes de fleurettes ornant les interstices bitumeux... Alors... Père Noël et gentilles fées, si vous traînez à Saint-Marc, vous verrez que tout cela n'est ni un rêve, ni un conte. C’est seulement une belle manière de voir notre quartier pour peu qu'on le regarde avec les yeux de l'amour et la volonté d’être bien ensemble à SaintMarc. Nous sommes convaincus, à la rédaction de ce journal, que vous aussi, Père Noël et gentilles fées, serez séduits. Bientôt retraités, vous vous établirez à SaintMarc avec tous ceux qui comme vous font du bonheur un avenir. Vous veillerez à ce que ce bonheur perdure et grandisse. Ainsi dans notre rue, notre quartier, notre ville, nous serons tous fées ou Père Noël... car, même ceux qui disent ne pas croire aux fées et au Père Noël, rêvent tous de l’être un peu.
  • SMQcouleurmaquette N 26 imprim:SAINT MARC 10 28/11/2013 08:20 Page 2 “Le Saint-Marc Quoi ?” est en dépôt chez les commerçants du quartier que nous remercions pour leur soutien. Vous pouvez, chers lecteurs, nous proposer des articles, nous donner des informations saint-marcoises. courriel : lesaintmarcquoi@gmail.com Afin d’animer le quartier de St-Marc, le collectif “SaintMarc en fête” propose tout au long de l’année diverses animations. Ce comité est ouvert à toutes les personnes intéressées à participer à la réflexion et à la mise en oeuvre des projets. Contact : 02 98 00 85 78 LA MAIRIE Services ouverts au public du lundi au vendredi 8h30 - 12h00 13h30 - 17h30 samedi 9h00 - 12h00 État civil Domaine Public Cimetière (concession) Inscription aux écoles Cartes de transports Tarifs spéciaux Recensement Liste électorale... Inscription sur les listes électorales jusqu’au 31 décembre LES MARCHÉS Saint-Marc : mardi matin Pilier-Rouge : mardi et vendredi matin Votre journal est édité sur papier recyclé. Page 2 LE SAINT-MARC QUOI ? N° 26 page Vie d quar e tier 2 Fleurissons notre quartier Lettre d’une habitante page page 3 En q uelqu mots es 4 Ren co Inter ntre view Interview Atelier philo à l’école du Petit Paris Billet d’humeur Billet d’humour Point de vue Résultats jeu SEM page Savo i r! 5 Nom de rue Marcel Prévost page 6 Evèn eme nts Dans nos jardins Festival de la soupe page Actio ns Asso s 7 Entraide - Kérisbian - Unicef -Blouses roses page Vie prati que 8 La recette du Saint-Marc Quoi ? Parlons breton... Quartiers de Saint-Marc “Fleurissons notre quartier” Pilier-rouge / Sébastopol / Kéruscun / Poul-ar-bachet / Forestou / Kérangal / Kérampéré Le Guelmeur / Le Bourg / Le bot / Pont-N e u f / P e t i t - P a r i s Belles de jour, giroflées, lupins, œillets, soucis, coquelicots... ces petites pousses seront les bienvenues dans les interstices de trottoirs, en pieds d'arbres, le long des palissades. Des membres du CCQ et des bénévoles de l’association Vert le Jardin ont distribué des sachets de graines et apporté des conseils pour vous accompagner dans la plantation. C'est fin novembre au plus tard que ces graines peuvent être plantées. Il faut maintenant attendre le printemps. À ce moment là, la mairie de Saint-Marc proposera une nouvelle distribution pour ceux qui auraient un peu tardé... et aux beaux LETTRE D’UNE HABITANTE : “J’espère que vous avez eu connaissance de ce petit dépliant remis par les services de propreté de la ville à qui le voudra. Le connaître c’est bien, appliquer les directives recommandées c’est mieux. Pourquoi? Comme moi vous devez voir les pissenlits qui poussent partout, les haies qui débordent largement sur les trottoirs, les ronces qui vous obligent à descendre du trottoir... Mon quartier, ma ville étaient si propres ! je dois dire que depuis quelque temps, ça laisse à désirer. - Que chacun prenne ses responsabilités et balaie devant sa porte. La collectivité fera le jours, nous verrons fleurir les trottoirs, apportant couleurs et gaieté à notre quartier sortant de l'hiver. Une carte numérique des rues «fleuries» est accessible sur internet (site internet de wiki Brest) que vous pourrez enrichir de photos en fonction de l’évolution des fleurs, des nouvelles plantations... Vous pourrez ainsi partager un petit coin de nature de votre rue. La rédaction du journal suivra, dans le numéro de printemps, l'éclosion de ces initiatives et découvrira avec joie ces beaux «trottoirs-jardins» devant les maisons et les immeubles... reste, à moins qu’un groupe d’habitants passionné par la netteté du paysage décide d’en faire autrement. La difficulté est la suivante. Jusqu’où faut-il désherber. La bordure en ciment appelée solin en est la limite. Aucune végétation ne devrait la dépasser afin de ne pas gêner les piétons. Le solin doit être toujours visible et sert de repère pour délimiter ce qui est public de ce qui est privé . Alors, si tous le monde faisait un effort, c’est avec plaisir qu’on se promènera dans les quartiers de St Marc avec des trottoirs plus propres et plus larges. Que chacun s’y mette”.
  • SMQcouleurmaquette N 26 imprim:SAINT MARC 10 28/11/2013 Voici un bon exemple d’homophone, mot de T sens différent mais de E ILL OUR prononciation identique. B M U “ LE VER ALLAIT VERS D’H LE VERRE VERT.” ... et quelques exemples d’homographes de prononciations différentes ! Homographes non homophones SORTANT DE L’ABBAYE OÙ LES POULES DU COUVENT COUVENT, NOUS PORTIONS NOS PORTIONS, LORSQUE MES FILS ONT CASSÉ LES FILS. JE SUIS CONTENT QU’ILS VOUS CONTENT CETTE HISTOIRE. MON PREMIER FILS EST DE L’EST, IL EST FIER ET L’ON PEUT S’Y FIER. IL SERAIT BIEN QUE NOUS ÉDITIONS CETTE HISTOIRE, POUR EN RÉALISER DE BELLES ÉDITIONS. 08:20 Page 3 RAS LE BOL AU GUELMEUR N o n, n on , n o n, le Guelmeur n’est pas mort ! P u i s qu ’ i l c h a n t e e n c o r e , p u i s q u’ i l c h a n t e encore... voyageurs et s’enn u ie n t … M a i n te n a n t l e s h a b i tants vont “pédibus” à l a r e c h e r c he d ’ u n m o y e n d e t r a n sp o r t , t r a î n a nt pé n i b l e m e n t leurs vieux os et leur l ou r d c a d di e . . . L e q u a r t i e r r é s on n e U n k il o m è t re à p i e d des “Chansons de ça use, ça use. S a i n t- M a rc ” d u C D d e J e a n - L u c R o ud a u t , d e s U n k il o mè t re à p i e d ta m b o u r s e n t ra î n a n t s ça use les souliers. d e l a f a nf a re O b r i g ados au Festival de la S o u p e .. . Mais par ailleurs... Nada, nada, nada, plus R EU rien. M D e s ar r ê t s d e b u s o ù ’HU TD l e s b u s n e s ’ a rr êLE te n t p l us , q u i a t t e n BIL d e n t v a i n e m e n t d es Nous le voyons bien chaque jour, les points de T IN E vue sur les transports urPO VU bains sont différents selon celui que chacun DE tiellement. Pourtant, ilutilise préférenest tout à fait Résultats du jeu de la Semaine Européenne de la Mobilité possible d’accorder ces différends : vous êtes automobiliste, ce texte devrait vous satisfaire. L'automobile est bien pratique en ville, pour moi… Ainsi, je ne trouve pas que piétons, cyclistes, tram et bus devraient être prioritaires. Je l'affirme tout net : les adeptes de la lenteur sont des embouteilleurs. Prouvez moi donc que marcher tous les jours est bon pour mes genoux ! De plus, je trouve que les cyclistes indisciplinés sont trop nombreux. Je l’entends dire souvent mais je le constate rarement : le vélo est un mode de transport doux. Au passage, je suis persuadée que bus et tram sont des ralentisseurs routiers. Ainsi, question fluidité urbaine, il n'est pas vrai que LES ALTERNATIVES À LA VOITURE SONT À CONSIDÉRER. Vous utilisez les transports alternatifs. Ce texte ne peut que vous satisfaire : relisez donc ce billet, ligne à ligne, en commençant par la dernière…" - 2.167 kg de pétrole - 6.811 kg de CO Ce qui représente une économie annuelle possible de près de 100 euros par ménage. A réfléchir...... INSCRIVEZ CES ÉVÈNEMENTS DANS VOS AGENDAS : École de Kérisbian, 8 rue du Dr Floch : marché de Noël vendredi 6 décembre de 16 h30 à 19 h30 au profit des classes de découvertes pour les grandes sections et les CM1. G E 20 N D 14 A A Pour la seconde fois, le CCQ Saint-Marc a organisé une réflexion collective et un jeu sur les déplacements quotidiens. La participation a été en nette progression, même si aux regards des organisateurs, elle reste insuffisante. Les résultats extrapolés de cette consultation montrent que pour SaintMarc, nous pourrions économiser par l’utilisation régulière de transports alternatifs : Page 3 LE SAINT-MARC QUOI ? N° 25
  • SMQcouleurmaquette N 26 imprim:SAINT MARC 10 I N T E RV I E W 28/11/2013 08:20 Page 4 AT E L I E R P H I LO AU P E T I T - PARI S 29 juin 2013 : La fête de l'inauguration du Jardin Partagé à l'École du Petit Paris a été l'occasion d'assister, à la démonstration publique d'un atelier philo enfants, animé par Yan Marchand, professeur de philosophie. Épatés par la démonstration, nous avons voulu en savoir plus en interrogeant Emmanuel Saulnier, le directeur de l'école. Qu'est-ce qui vous a donné l'idée de ces ateliers philo ? C'est en parlant avec Yan Marchand que l'idée nous est venue. Yan avait déjà mené des petits ateliers philo avec des enfants et constaté que ça les ouvrait au monde par le biais du questionnement. Et comme une partie du projet d'école portait sur "l'ouverture au monde"…. Depuis combien de temps ces ateliers fonctionnent-ils ? Qui sont les élèves concernés ? Nous avons commencé en 2011-2012, avec la classe de CM2 : quatre séances de 45 mn, basées sur le volontariat. Finalement les séances ont duré 1h15 tellement les élèves étaient accrochés. Du coup, nous avons voulu aller plus loin.Depuis la rentrée 2012, grâce à l'appui du PEL (Plan Éducatif Local) de Saint-Marc, ce sont 3 classes entières qui sont concernées par ces ateliers : la grande section de maternelle, une classe de CE1 et une de CM2. Pour 10 séances chacune. L'intérêt est de montrer que les élèves de grande section ont aussi des choses à dire. En quoi consistent ces ateliers ? Un atelier philo, c'est l'occasion d'apprendre à écouter, partager, découvrir, argumenter. Ce n'est pas une discipline scolaire où l'on pourra dire, par exemple, "T'as tout bon". Pour ces ateliers, nous utilisons la salle d'activités et sortons donc du cadre scolaire. Les chaises sont en cercle et il n'y a pas de tables. Chacun se voit et s'entend. En philo, il n'y a pas de vérité absolue, toutes les paroles sont intéressantes. Vous avez constaté des changements chez les élèves, grâce à ces ateliers ? Une évaluation objective est difficile parce que nous en sommes encore au début de l'expérience. Je peux dire quand même que la pratique de ces ateliers apaise les individus et les relations dans le groupe. En philo, on n'est plus dans l'impulsif. Par ricochet, quand on parle d'autres sujets en classe, les enfants adoptent l'attitude de l'écoute bienveillante. J'ai vraiment noté là des améliorations , même s'il est normal qu'une classe évolue en cours d'année. Et puis, il y a eu ce jour de juin dernier où les CM2 ont partagé un atelier philo avec une classe de 6ème du lycée de l'Iroise. Tous les adultes présents ont constaté que les CM2 démontraient une vraie maturité dans leur réflexion et leur questionnement. Visiblement, ils avaient appris à réfléchir. Il me faut souligner que le talent d'un philosophe paraît nécessaire à l'animation de ces ateliers. Un instituteur, même formé, n'aura peut-être pas son approche ni son sens de la relance. Est-il vrai que, grâce à ces ateliers philo, les élèves en difficulté scolaire deviennent plus sûrs d'eux-mêmes et osent prendre la parole ? Oui. Mais c'est l'avantage, au fond, de toutes les matières qui ne sont pas évaluées, comme le sport et les arts plastiques. Cela dit, il est vrai que chacun peut se révéler en philo. Il suffit qu'il reprenne sa réflexion, qu'il se pose, qu'il écoute les autres. C'est un principe à la portée de tout le monde : il n'y a pas de techniques à apprendre, juste des mécanismes de réflexion à mettre en place. Quels sont vos prochains objectifs ? L'objectif principal est de suivre la classe de grande section de l'an passé -cette année en CP- jusqu'en CM2. Et puis, nous avons aussi le projet d'étendre ces ateliers en tissant des liens, par l'intermédiaire du PEL, avec la médiathèque de Saint-Marc et le Patronage Laïque du Pilier Rouge… et le Collège de L'Iroise. Les CM2 de l'an passé sont maintenant collégiens. Et la professeure de français, qui a quelques-uns d'entre eux en 6ème cette année, est prête à s'investir aussi dans ce projet élargi. À quand les ateliers philo pour les adultes ? Pourquoi pas ? On pourrait commencer par inviter les parents à assister aux ateliersphilo de leurs enfants. Et les interpeller ensuite sur les réflexions des enfants. Ça pourrait changer le regard que l'on porte sur eux. Bien souvent, pour nous adultes, un enfant ne peut pas philosopher. Patronage laîque du Pilier Rouge - le 11 janvier en soirée - un grand temps festif de nouvelle année. Nous valorisons les travaux éducatifs des enfants réalisés durant leur temps libre. Puis spectacle de Magie avec Professeur Guillaume, les voeux de l'association, le vernissage d' Anne CAT et un repas organisé pour le financement d'un séjour. G E 20 ND 14 A A Page 4 LE SAINT-MARC QUOI ? N° 26 Quels sont les thèmes abordés par les élèves ? Après discussion sur les thèmes possibles, l'unanimité se fait sur les grandes questions existentielles. Par exemple : Le respect, c'est quoi ? Après la mort ? Qu'est-ce que l'amour ? Est-ce que l'amitié c'est comme l'amour ? Est-ce qu'on peut être ami avec ses parents ? Est-ce qu'on est tous pareils ? Tout cela fait réfléchir les enfants sur leur propre existence et celle des autres.
  • SMQcouleurmaquette N 26 imprim:SAINT MARC 10 28/11/2013 LE NOM DES RUES Eugène Marcel Prévost est un romancier et auteur dramatique français, né à Paris (8e arrondissement) le 1er mai 1862. Après des études dans un établissement jésuite de Paris, Marcel Prévost entra à l’École Polytechnique. Il fut un temps ingénieur puis fonctionnaire dans un ministère. Attiré par l’écriture, il démissionna de son poste en 1890 pour entamer une carrière de romancier. Après quelques romans décrivant la vie provinciale (Le Scorpion, Chonchette, Mlle Jaufre), il poursuivit une œuvre de fiction abondante, s’intéressant à l’étude des mœurs, avec deux séries Lettres de femmes et Lettres à Françoise. Il écrivit aussi : La Confession d’un amant (1891), L’Automne d’une femme (1893), Jardin secret (1897), Féminités (1912), Les Don Juanes (1922), La Mort des Ormeaux (1938). Son roman le plus célèbre, Les Demivierges (1894) eut un grand succès lié au scandale que créa cet ouvrage d’inspiration érotique. Directeur de la Revue de France de 1922 à 1940, Marcel Prévost présida également La Société des gens de lettres et fut élevé en 1935 à la dignité de grand-croix de la Légion d’honneur. Il fut élu à l’Académie française le 27 mai 1909. Il est mort à Vianne, dans le département de Lot-et-Garonne le 8 avril 1941 où il vécut et y est inhumé. Page 5 DANS NOS JARDINS LE GINKGO, CONTEMPORAIN DES DINOSAURES Cet arbre appartenant à la famille des ginkgoacées est un véritable défi au temps. Un de ses premiers représentants (ginkgo primigeria) existe déjà à la fin de l'ère primaire, il y a 250 millions d'années. Il prospère lors de l'apogée des dinosaures. Après les grandes glaciations du quaternaire, les ginkgos survivants occupent un petit territoire dans le sud-est de la Chine. Charles Darwin, à la fin du 19ème siècle, lui donne le surnom de « fossile vivant ». Le ginkgo biloba, unique variété rescapée, n'est introduit au Japon et en Corée qu'au 12ème siècle grâce à des moines bouddhistes. Il devient alors un arbre mythique dans toute l'Asie. Ce n'est qu'en 1690 que Kaempfer, botaniste allemand, le découvre au Japon. Il faudra attendre 1754 pour voir les premiers spécimens apparaître dans les capitales comme Vienne, Heidelberg, Londres et Paris. Il doit d'abord son succès à sa couleur automnale et à ses feuilles en forme d'éventail. D'un vert tendre au printemps, plus mat en été, il prend une magnifique teinte jaune en automne. Il y a des ginkgos mâles et femelles. Son fruit est toxique ; seul le noyau produit une amande comestible. En 1780, Petigny, botaniste amateur, achète en Angleterre 5 ginkgos. En calculant le prix de son acquisition et celui du repas offert à son fournisseur, il le surnomme « arbre aux 40 écus ». La forme arrondie des feuilles et leur couleur d'or peut aussi expliquer cette appellation qui s'est vite répandue dans notre langue. En France, depuis 1975, les produits médicaux à base de ginkgo sont standardisés. La médecine moderne, la médecine par les plantes, la cosmétologie utilisent de plus en plus les extraits de ginkgo biloba.. Ses effets sont bénéfiques entre autres au niveau de la mémoire, l'audition, les vertiges.... Il possède également une action veinotonique, d'où son utilisation recommandée en cas de troubles circulatoires. Printemps 1946, à Hiroshima un ginkgo bourgeonne. Il a survécu à la bombe atomique du 6 août 1945 alors qu'il se trouvait à environ un kilomètre de l'épicentre près d'un temple disparu. Symbole de vie et de renouveau, il est intégré dans la reconstruction d'un nouveau temple. Il est protégé par l'escalier conçu en forme de «U». Six ginkgos ayant subi un bombardement atomique sont encore vivants.... c'est pourquoi on le considère comme porteur d'espoir. GROUPE SCOLAIRE PETIT-PARIS : le 17 décembre - goûter de Noêl organisé par les parents d’élèves. Tous les vendredis de décembre : 16 h 30 - mini marché de Noël. le 16 février - foire aux jouets et à la puériculture au PLPR de 10 h à 17 h. le 21 mars - carnaval de l’école avec déambulation dans le quartier. G E 20 N D 14 A A 08:20 Ce Ginckgo a été planté avant la construction de l’édifice situé en arrière plan Page 5 LE SAINT-MARC QUOI ? N° 26
  • SMQcouleurmaquette N 26 imprim:SAINT MARC 10 28/11/2013 08:20 Page 6 FAITES DE LA SOUPE SOU PE Samedi 19 octobre au Plateau de Tunisie. Cette manifestation, désormais bien connue et tant appréciée des Brestois, a vu un passage incessant de plus de 1.000 festivaliers de 12 h jusque 19 h. 40 bénévoles étaient sur le site pour peaufiner l’accueil, assurer la sécurité et faciliter la cir- gné des habitants du quartier. À 16 h : le défilé traditionnel vers la place Vinet est mené par la Fanfare Obrigados de l’association «Vivre le Monde», suivi des cuisinières et cuisiniers et de nombreux festivaliers. À 14 h, début des festivités. Commençaient, dès lors, des démonstrations et des initiations au tango avec l’association «El Compas del Corazon » suivi du concert «Le quartier Saint-Marc en chansons» avec Jean-Luc Roudaut, accompa- De plus, le formidable cuistot qu’est Michel avait préparé 600 litres de «soupe Saint-Marcoise». Bien évi- PE SOU LA avec le groupe «Koll e ano». Le soleil était au rendez-vous. Rapidement, les festivaliers se sont rendus au stand des bols recyclables délivrés au prix symbolique de 1 euro. Avec ce bol, ils se sont empressés de déguster gratuitement près de 25 soupes selon leurs souhaits. Durant l’après-midi, une nouveauté la “Disco Soupe» faisait de nombreux adeptes ! Le principe ? Les festivaliers venaient au stand et épluchaient les légumes en musique... des années 80. Ce sont près de 30 festivaliers qui, par roulement épluchaient, épluchaient. La «Disco Soupe» avait plus que demment, ces deux excellents potages n’étaient pas en lice pour les grands prix des meilleures soupes évaluées par un jury de tous âges et par les festivaliers. Ces soupes ont été préparées par des habitants de Saint-Marc, des associations, des EHPAD, Foyers, etc… Voici les résultats : Prix du Jury 1er : Les Licornes (Ados) 2e : Terre et Mer (FLSM) 3e : Albi (particulier) Prix du meilleur costume Soupe N°15 : Les Licornes (Ados) Prix de décoration de stand Stands 17 et 19 : EHPAD Kérampéré et Enfants MPT du Guelmeur G E 20 ND 14 A Médiathèque : Bouquin’âge - mardi 21 janvier à 15 h 30 Dans une ambiance conviviale, les bibliothécaires proposent des lectures à voix haute et des intermèdes musicaux autour de Brest et Mac Orlan. Si vous avez des difficultés à vous déplacer pour vous rendre à cette animation, pensez à contacter les bénévoles du réseau Voisin’âge au 02 98 33 21 66. Entrée libre. A Page 6 LE SAINT-MARC QUOI ? N° 26 réchauffé l’ambiance ! À 17 h : ouverture officielle du festival dans une ambiance bretonne L DE TIVA FES EME 9 culation aux abords du site. Dès 12 h, lors du « Vide cuisines et jardins », des exposants sont venus vendre, troquer des plantes, graines, outils de jardin et bien sûr vaisselle. De nombreux connaisseurs ont immédiatement fait de très bonnes affaires ! SOUPES EN FÊTE
  • SMQcouleurmaquette N 26 imprim:SAINT MARC 10 28/11/2013 Prix du Public : Soupe N°5 : «Secrets d’automne» concoctée par un habitant. Également sur le site, des animations, des conseils étaient proposés durant tout l’après-midi : composttri, espaces verts, et le grand succès de l’opération «Fleurissons le quartier» avec distribution gratuite de graines à planter au pied des habitations ! Le Conseil Consultatif de Le comité de rédaction: Quartier de Saint-Marc remerJeannine Arzur cie la mairie, les services Patrick Calvez techniques de la ville, les Eric Cann commerçants du secteur de J.-Yves Guéguéniat Saint-Marc et de Brest, et surFrançois Grosjean tout les nombreux bénévoles. Fabrice Mauguen Rappelons ici que la commission animation du CCQ a organisé, cette année, la journée Marie-France Thomas “Vivre sa Retraite à Saint-Marc” Anne Youénou (près de 200 retraités), les “Concerts de Kéruscun” (environ 900 personnes), la fête de la Musique à Saint-Marc (près de 800 personnes), le Festival de la soupe (plus de 1000 bols vendus) et la soirée” Latino –Salsa” (environ 140 personnes). L’association «AEMV Enfants malades» le Foyer Laïque, le PLPR apportant leur précieux concours lors de plusieurs de ces manifestations. La participation importante d’habitants à ces festivités ne peut qu’encourager le Conseil Consultatif de Quartier à pérenniser ces rendez-vous. Et selon un slogan au micro : « Là où il y a de la Soupe, il y a du…. Soleil » , nullement démenti ce samedi 19 octobre ! Françoise Omnès Albert Sparfel ENTRAIDE ASSOCIATIONS L’UNICEF, intervient aux Philippines depuis 1947. Suite au passage du typhon Haiyan le 8 novembre dernier, une équipe renforcée, achemine du matériel d’aide d’urgence, assure la prise en charge des enfants… Les enfants ont encore besoin de vous ! Afin de contribuer à financer l'action des équipes terrain de UNICEF, notamment aux Philippines, les bénévoles Unicef de Brest vont tenir, dans les semaines à venir, des stands de vente de cartes de vœux et de cadeaux dans plusieurs centres commerciaux de la région brestoise. Rendez-leur visite : vous ferez plaisir aux bénévoles et aiderez la cause des enfants déshérités . - Stand IKEA, du 23 novembre au 21 décembre - Galerie Jaurès , du 7 au 23 décembre - Boutique au local UNICEF 7, rue Daumier mardi et jeudi de 14 h à 16 h. Page 7 UN CROSS EN FAVEUR DE L'ASSOCIATION DES BLOUSES ROSES, À FOUCAULD Vendredi 4 octobre sous un beau soleil, les élèves de primaire des écoles de l'Estran Charles de Foucauld et les collégiens ont participé à un cross, sur la piste de l'établissement et autour des locaux. Concurrents avant l’effort Une activité sportive bien normale en cette période automnale. Mais l'épreuve sportive se doublait d'une action caritative en direction de l'association des Blouses roses, qui intervient auprès des malades à l'hôpital et des personnes âgées au sein des résidences rattachées au CHU. Effectivement, chaque élève a fait don de 1 ou 2 euros, selon qu'il effectuait un ou deux tours du circuit proposé. Comme un millier de jeunes ont participé à cette épreuve, une somme de plus de 1.000 euros sera ainsi remise au cours du mois de décembre aux responsables de l'association des Blouses roses. «Nous sommes très heureuses de voir les jeunes s'impliquer dans une telle action, dont le produit financier permettra d'acheter des jouets et des livres pour d'autres jeunes, mais qui eux n'ont pas la chance de pouvoir courir ...», ont souligné, raConcurrents avant l’effort vies, les membres de l'association. Le départ de chaque épreuve a été donné par les représentantes des Blouses roses, tout au long de l'aprèsmidi, en présence de Patrick Malvezin, directeur général de l'Estran, Cathy Colleter, responsable du collège, les professeurs d'éducation physique, les enseignants, dans un esprit très convivial. Le cross permettait aussi aux collégiens qui le souhaitaient de se qualifier en vue du cross UGSEL, concernant le district de Brest. Une collation était offerte à chaque participant après les efforts consentis. Cette manifestation sportive sera reconduite l'année scolaire prochaine, toujours dans le même esprit et pour la même cause. Concurrents avant l’effort Médiathèque du 10 au 15 mars, Gérard Mendy, chanteur, rappeur, slameur, amoureux du verbe et de la parole, investira le quartier pour diffuser la poésie déclamée et chantée et animer des ateliers de slam intergénérationnels. renseignements: 02 98 00 89 80. G E 20 N D 14 A A 08:20 Page 7 LE SAINT-MARC QUOI ? N° 26
  • SMQcouleurmaquette N 26 imprim:SAINT MARC 10 28/11/2013 08:20 Page 8 LA BONNE RECETTE DU SAINT-MARC QUOI ! 9ème festival de la soupe D O U C E U R S D ' AU T O M N E AU X L É G U M E S B I O . PRÉPARATION DE LA RECETTE INGRÉDIENTS 500g de pommes de terre 250g de carottes 250g de poireaux 1/2 l d'eau 1 ou 2 cubes de bouillon de légumes sel et poivre herbes 1. Éplucher et couper les pommes de terre et les poireaux en gros dés 2. Éplucher et couper les carottes en rondelles 3. Tout mettre dans une cocotte 4. Faire cuire à feu modéré 5. Mixer 6. Accommoder éventuellement avec du lait ou de la crème fraîche CUISSON : 20 minutes KOMZOMP BREZHONEG YAC’H ! PARLONS BRETON ! STUDIER MEDISINEREZH L'ÉTUDIANT EN MÉDECINE P'en doa bet e vachelouriezh ha kuitaet ar skol e Karaez e oa aet war e studi da Vrest. Medisinerezh a studie er skolveur, rak fellout a rae dezhañ bezañ me disin. Ker-spontus e kouste ar studioù avat. Ken ker e koustent dezhañ ma n'halle ket prenañ levrioù-studi na paeañ e voued hag e lojeiz. Ha n'halle ket kaout skoazell digant e dud, ken berr e oa an arc'hant ganto. Quand il a eu son baccalauréat il a quitté l'école de Carhaix pour faire ses études de médecine à Brest. Il étudiait à l’université, pour devenir médecin. Les études coûtaient si cher qu'il ne pouvait acheter de livres ni payer sa nourriture et son loge ment.. Il n'était aidé de personne et se trouva à cours d'argent. Ranket en doa kavout labour buan eta. Il avait dû trouver du travail rapide ment. A-wechoù e werzhe legumaj pe frouezh er marc'had, a-wechoù all e tiwalle bu gale. Parfois il vendait des légumes ou fruits au marché, parfois il gardait des enfants. G E 20 ND 14 A A Page 8 LE SAINT-MARC QUOI ? N° 26 Médiathèque Mars. Le Printemps des poètes : Du 8 au 23 mars, le quartier s’habillera aux couleurs de la poésie. Du 6 au 31 janvier, déposez vos poèmes dans les urnes situées : mairie de quartier, foyer laïque, médiathèque, PLPR, MPT du Guelmeur). Ils seront accrochés tout le mois de mars sur un grand arbre à poèmes qui ornera le parvis de l’église !