Numero 16 saint marc 10 ttp

373
-1

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
373
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
1
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Numero 16 saint marc 10 ttp

  1. 1. OI? Journal de Quartier QU mai ARC juin T-M juillet 2011 AIN LE S numéro 16 Page 2 AGENDA En ces temps dagitation politique et de catastrophes naturelles ou humaines, nous avons tendance à nous réfugier Infos pratiques dans le passé, à ressasser cette maxime universelle et pleine de nostalgie : « cétait mieux avant !» Aussi, le très bel article de la page 7 nous entraîne-t-il avec délice dans les rues d’un Saint- SOMMAIRE Page 3EDITORIAL Marc révolu. Histoire de Saint- Pourtant, à l’échelle locale, lévolution de notre ville prouve Marc aussi que nous pouvons avancer vers un mieux vivre ensemble, grâce au TRAM par exemple, moyen de transport plus respec- Rue du Guelmeur tueux de l’environnement, ouvrant la voie à de belles balades piétonnes en centre-ville. Page 4 La scène artistique brestoise est elle aussi de plus en plus en VIVRE SAINT-MARC ébullition (Le Quartz, le Fourneau, les fêtes de quartier...) et la ville sait toujours profiter de ses atouts maritimes (Océanopolis, Aménagement le futur aménagement du Polder sur les énergies renouvela- de la rue Simon bles...). Page 5 Le monde associatif et les Conseils Consultatifs de Quartier œu- Utilisons le vrent aussi au quotidien pour une amélioration de nos condi- composteur tions de vie. Les facultés et grandes écoles attirent sur Brest une jeunesse innovante, donnant une vraie « dynamique » à notre ville. Les parcs sont toujours aussi bien entretenus par les Rue Puebla jardiniers municipaux (le vallon du Stangalard, le Dour Vraz...). Page 6 Noublions pas le sport : Brest en L1 et les féminines du hand CONSEIL au sommet de leur art. Sans compter notre Miss France, elle CONSULTATIF aussi très sportive. Appel à Bien sûr, il ne sagit pas de dire que tout est au mieux, car il candidature reste toujours des exclus du progrès, mais à la veille du renou- vellement du Conseil Consultatif de notre quartier, nous comp- Page 7 tons sur vos inscriptions prochaines pour pouvoir bientôt RENCONTRE ensemble, et avec nos élus, faire avancer le quartier de Saint- Marc. Autour des écoles Page 8 LA BONNE RECETTE DU ST MARC-QUOI. PARLONS BRETON
  2. 2. L’AGENDA DU QUARTIERAfin d’animer le quartierde St Marc, le collectif“Saint-Marc en fête” pro-pose tout au long de l’an-née diverses animations. Contacts : Foyer laïque Saint-Marc (FL) 02 98 02 14 80 Maison pour tous du Guelmeur (MPT) 02 98 62 89 09Ce comité est ouvert àtoutes les personnes inté-ressées à participer à la Médiathèque 02 98 00 89 80 Patronage laïque du Pilier Rouge (PLPR) 02 98 41 89 76réflexion et à la mise enoeuvre des projets.Contact : 02 98 00 85 78 MAI ◦ Mercredi 11 Mai Démonstration de composteurs de 14 h à 16 h 30 INFOS organisée par le service des espaces verts à la mairie de Saint-Marc. PRATIQUES ◦ Jeudi 12 Mai Journée « Vivre sa retraite à Saint-Marc », journée d’animation pour les retraités du quartier, organisée par le CCQ. la Mairie Inscriptions et renseignements à la mairie de Saint-Marc au 02 98 00 85 78.Services ouverts au public °21 Mai Portes ouvertes à l’école du Petit Paris de 10h à 12h lundi au vendredi 8h30 à 12h00 ◦ Mardi 24 Mai Repas-Salsa au PLPR organisé par le CCQ. 13h30 à 17h;30 Inscriptions et renseignements à la mairie de Saint-Marc au 02 98 00 85 78. ◦ Exposition du 16 au 27 Mai : samedi « Petits Bouts d’Ailleurs » de Céline Rozec à la mairie de Saint-Marc. 9h00 à 12h00 ◦ Vendredi 27 Mai Etape du Brest Roller Tour Eté espace multisports de la rue du Bot avec des animations, restauration… Gratuit. 9-12h 14-17h30 Contact FLSM au 02 98 02 14 80 ou mairie de Saint-Marc au 02 98 00 85 78. fermé samedi Etat civil ◦ Samedi 28 Mai Après-midi de sensibilisation aux handicaps pour les familles domaine Public au gymnase du Forestou organisée par le Projet Educatif Local. Cimetière (concession) Gratuit. Renseignements à la mairie de Saint-Marc au 02 98 00 85 78.Inscription aux écoles. JUIN Cartes de ◦ Kermesses des écoles : transports - 18 Juin Ecole Kerhoas tarifs spéciaux 19 Juin Ecole du Forestou Recensement. Liste électorale... 25 Juin Ecole du Pilier Rouge/Pen ar Créach et école de Kerisbian. MARCHÉ ◦ Samedi 11 Juin Pique-nique de Quartier Chapelle Notre-Dame du Bon Port Saint-Marc : à partir de midi avec des animations toute l’après-midi. Gratuit. mardi matin. Organisé par le CCQ. Renseignements mairie de Saint-Marc au 02 98 00 85 78. Pilier-Rouge : ◦ Exposition « L’Art a 20 ans » organisée par Artitude du 9 Juin au 10 Juillet à la mardi et vendredi mairie de Saint-Marc et à la Chapelle Notre Dame du Bon Port. matin. Renseignements au 02 98 41 54 38. Petit Paris : Les animations à venir organisées par le Conseil Consultatif de Quartier mercredi matin Samedi 17 Septembre : Concerts place Keruscun, Samedi 15 Octobre : Festival de la Soupe, plateau de Tunisie, Samedi 17 Décembre : animations de Noël. (renseignements au 02 98 00 85 78) : PAGE 2 LE SAINT-MARC QUOI ? N° 16
  3. 3. H I S T O I R E D E S A I N T- M A R CEn 1951, la famille CANN se portait acquéreur un bar au n°71 qui en 1980 faisait égalementd’un terrain constructible rue d’Estienne office de restaurant ouvrier. Ce bar dernière-d’Orves au Guelmeur. Y résidant toujours, Eric LE GUELMEUR : ment appelé « La Guinguette » vient de fermerCANN, aidé de sa mère, nous livre des souve- « UN QUARTIER récemment. Plus haut, une autre épicerie aunirs plus ou moins anciens sur le quartier qui, COMMERCIAL N°86 appartenait à Mme NEDELLEC et que re-en cette année 1951 était recensé, non pas DANS LE DEBUT prendra, par suite, M. et Mme LE MENN soussous l’appellation « Guelmeur » mais comme l’enseigne « SUP’AVAM ». DES ANNEES 60 »lieu-dit « Guernevez » (dont une rue a A une centaine de mètres vers l’ouest, le nu-conservé le nom) de la commune de St-Marc. 1/2 méro 99 comprenait un autre bar nommé « le (à suivre) Bar des Amis » dont on devine encore l’empla-Histoire de quartier : Rues G Melou, cement de la vitrine. En continuant dans cetteJusqu’en mai 1878, une parcelle regroupant E. D’Orves, rue jusque l’intersection avec la rue de Maleys-26.500 m² de terrains situés dans le périmètre sie, c’était un marchand de gâteaux (M. BEL- Guynemer,des rues Georges Melou, Estienne d’Orves, LECOURT) au n°108, fournisseur pour lesGuernévez, etc. appartenait à la famille KERS- Maleyssie et grossistes exclusivement. Au n°113, je me sou-CAVEN. Ce vaste domaine sera, par la suite, Lacordaire. viens d’un cordonnier bien pratique qui tenaitconservé par Mme DELIOUX de SAVIGNAC son atelier dans sa cave semi-enterrée. On y(Veuve de M. RAILLARD) puis par sa famille passait les chaussures par la petite fenêtre dejusqu’en août 1931, année de rachat par la la façade. En traversant la rue, la charcuterie« Société Immobilière des Mines et Raffineries de M. et Mme CORNIC se situait au n°116, ilde PECHELBROWN » (Bas-Rhin). en reste quelques peintures sur les façade et pignon de la maison. A l’angle de la rue duLes Sociétés immobilières « Brest Immobilier » Guelmeur et de la rue C. Cottet, un autre caféet « Brest Extension » rachèteront ce vaste ter- au n° 124, nommé « LE BON BOCK » dont ilrain en juin 1938 et décideront en octobre 1938 reste un emblème sur la façade. De nombreuxde créer un lotissement entouré en ces temps anciens venaient passer leur temps au jeu depar les rues nommées B, G et H. boules qui se trouvait derrière l’établissement. Comme les voitures n’étaient pas nombreuses,Cependant, en 1951, en venant de St-Marc, la le patron M. RAGUENES, faisait égalementrue d’Estienne d’Orves s’arrêtait au niveau de Taxi et transport sanitaire (déjà en ce temps !).l’actuelle MPT et la seule rue la prolongeant Egalement dans cette intersection, au n°128 seétait la rue de Guernévez où a justement ré- trouvait l’épicerie ROPARS bien connue danssidé la famille RAILLARD-DELIOUX DE SAVI- le quartier. A 150 mètres à l’intersection avec laGNAC. Au-dessus, de nombreux champs où rue Georges Melou, une autre boucherie se si-l’église du Guelmeur sera plus tard construite. tuait au n° 146 et dont le propriétaire (égale- ment M. GUEDES) était le frère de celle situéeAlors qu’en 1941, il n’existait pas de réseau au n°76.d’eau potable ni de réseau d’éclairage, le quar-tier de GUERNEVEZ (puis du GUELMEUR)deviendra très prisé dans les années 1950-60 Toujours dans le périmètre formé par la bou-et verra de nombreuses constructions de pa- langerie LE GALL et l’épicerie SUP’AVAM,villons individuels mais également de com- Le comité de deux commerces complétaient les servicesmerces créés dans les rez-de-chaussée des dans le haut de la rue Jacques Cartier : une rédactiondifférentes habitations. Les véhicules étant peu épicerie au n°5 nommé les « Docks denombreux, le commerce local se portait bien et Jeannine Arzur l’Ouest » et une mercerie au n°2 bis dirigée parpermettait aux habitants du quartier de se M.Hélène Bosseur Mme NEDELLEC à qui appartenait par ailleursconnaître même « à trois rues de chez soi ». tout l’immeuble dont l’épicerie de coin de rue. Patrick CalvezEn effet, pas moins de 32 commerces auront Eric Cann (Il convient de noter que tous les commercesexisté sur les seules rues du Guelmeur, J.Yves Guéguéniat ont été créés dans les adresses citées maisJacques Cartier, Guynemer, Forestou Huella, ont fait l’objet d’ouverture et de fermeture défi- François GrosjeanGeorges Melou et Estienne d’Orves. Il n’en nitive dans des années différentes).subsiste aujourd’hui que trois ! .Joël Ménec Question de souvenir : Contrairement à toutesRue du Guelmeur : pépinière de commerces : Romaric Le duc les rues du Guelmeur qui sont en bordure de laOù subsiste aujourd’hui la boulangerie « LE voie ferrée, le bas de la rue de l’Ile Ronde n’a Jeanine SimonGALL » au N° 75 auparavant tenue par Mme pas fait l’objet de construction immobilière mal-PILVEN, se côtoyaient une boucherie au Anne Youenou gré la vue panoramique qu’elle offre. Quelle enN°76, (dans le virage) tenue par M.GUEDES et est la raison ? Solution à suivre.au prochainune épicerie à enseigne « L’ECO ». En face, numéro. PAGE 3 LE SAINT-MARC QUOI ? N° 16
  4. 4. V I V R E S A I N T- M A R C La rue et la place Simon, un réaménagement fonctionnel concertéLe bourg de Saint-Marc se transforme…et le projet 2011 dans le secteur sera la réalisation de la moyenne surface etla finalisation des travaux de la ZAC du centre bourg, à savoir l’aménagement définitif des parkings et espaces pu-blics avoisinants. Des réunions diverses avec le CCQ, les habitants, les commerçants ont fait avancer les différentsprojetsL un dentre eux, concernant le réaménagement de la rue et de la place Simon vient dêtre concrétisé. Cette voie si-tuée en cœur de bourg, assure notamment la desserte du parc de stationnement public, le plateau de Tunisie. Cesten outre une rue animée dans laquelle on trouve des commerces, des professions libérales, et qui permet d’accéderau marché, le mardi matin.Cette rue cumulait un certain nombre de dysfonctionnements qui nuisaient à la qualité du cadre de vie des riverains:encombrement de poubelles, aucune accessibilité pour les personnes à mobilité réduite (trottoirs étroits et encom-brés…), difficultés de stationnement par manque de rotation des véhicules…Un investissement de 100.000 euros Au final, ce réaménagement partant dun projet « équi- libré » redonne une place au piéton - création d’une zone de rencontre - propose un cheminement amé- lioré et sécurisé (PMR*, Pédibus,…), une zone de vie embellie et plus fonctionnelle (accès commerces et marché…), une offre de stationnement égale (maintien place PMR), une amélioration notable de la qualité de vie des riverains. Cette réalisation, pour un investissement de quelques 100.000, euros à côté des autres initiatives : création d’une zone bleue dans le bourg, travail sur l’accessibi- lité du domaine public, finalisation ZAC…va renforcer l’attractivité des commerces du secteur et améliorer le cadre et la qualité de vie dans le bourg. (*Personne à Mobilité Réduite) D’importants travaux de renouvellement de réseaux d’eau potable vont avoir lieu sur le quartier. Ces travaux concernent trois rues en particulier : la rue Richelieu, la rue de Saint-Marc (de l’octroi à la rue de Valmy), la rue de Verdun (portion de Valmy à la rue Collière), Pour tous renseignements liés à ces travaux : contacter Jean-Pierre Darcel à la Mairie de Saint-Marc. 02 98 00 85 84 Votre journal est édité sur papier recyclé. “Le Saint-Marc Quoi ?” est en dépôt chez les commerçants du quartier que nous remercions pour leur soutien Le comité de rédaction lance un appel aux bonnes volontés pour la participation au journal. PAGE 4 LE SAINT-MARC QUOI ? N° 16
  5. 5. TRAVAILLER MOINS POUR RÉCOLTER PLUSJai envie de me lancer dans le compostage. Une de mes belles-sœurs maffirme que ça sent mauvais et que ça attireles rats… Cest vrai ?Pour vous répondre, nous avons assisté à la conférence de Denis Pépin sur le compostage et le paillis vendredi 8 avril àBrest. Voici ce que nous avons retenu.Le composteur nest pas un tas de déchets. Il ne sentira pas mauvais si vous respectez 4 règles• Règle n°1 - Équilibrer les matériaux contraires- le VERT (= azote) déchets de cuisine, tonte de gazon, jeunes feuilles vertes.- avec le BRUN (= carbone) coques de fruits secs, marc de café, carton, journal, feuilles mortes.On trouve le vert ET le brun dans tailles de haie, orties entières, mauvaises herbes âgées, déchets potagers.- lHUMIDE (déchet de cusine, tonte de gazon).- avec le SEC (branches, paille, papier, sciure).• Règle n° 2 - Mélanger et aérer lors de chaque apport, au moins 1 mnCest essentiel et ça évite les mauvaises odeurs. On nenfonce pas la fourche jusquau fond. La hauteur des dents de lafourche suffit comme repère.• Règle n° 3 - Diviser pour mieux composterOn coupe en petits morceaux ou on broie les gros déchets avant de les mettre dans le composteur. Il est bien de mélanger lefin et le gros (ex. tonte de pelouse et petits branchages coupés). Lenchevêtrement facilite la ciculation de lair.• Règle n° 4 - Surveiller lhumiditéElle doit être de 60 % environ. On arrose si nécessaire. Si le compost est trop humide, on le sort quelques heures au soleil ouon le mélange avec de la terre sèche.Remarque : beaucoup de moucherons = compost trop tassé, pas assez dair, trop humide. Beaucoup de cloportes = composttrop sec.Et les rats ?Les visites de rats ne sont pas si courantes quon le pense. On a quand même entendu ces conseils : poser un grillage des-sous (composteur en bac avec couvercle) ou dessus (composteur en tas) et ne pas laisser la viande traîner sur le compost. Rue Puebla rentrés dans Brest, on a vu un jour passer rue Puebla une co- lonne de véhicules et dambulances chargés de blessés, avec des brancards sur les capots des jeeps et ….des caméras qui filmaient le spectacle, en sy reprenant à plusieurs fois. . Vus de plus près, les pansements ensanglantés étaient rougis au mercurochrome, et En 1861, le gouvernement du Mexique, présidé par Benito Juarez les blessés navaient pas si mauvaise mine que cela ! devait des sommes importantes à plusieurs gouvernements euro- péens : Angleterre, Espagne, France ... Les européens envoyè- Cétait ainsi que larmée américaine filmait les Actualités destinées rent donc un corps expéditionnaire pour être remboursés et aussi à informer leurs compatriotes outre-Atlantique, loin du front et en pour établir un gouvernement favorable à leur influence pour toute sécurité ! contrebalancer linfluence américaine. Rapidement les forces fran- Les maisons désertées par leurs habitants étaient « visitées » par çaises se retrouvèrent seules et pour parvenir à la capitale Mexico, les soldats. il fallait prendre Puebla. Larmée ne compte guère que 6.000 Un voisin épicier en gros, stockait dans sa maison des statuettes hommes valides, appuyés par quelques batteries dartillerie. Le 5 en plâtre destinées à ses clients : Vénus, Diane chasseresse, … mai, ils se lancent à lassaut de Puebla, défendue par des forces qui ont séduit les jeunes soldats américains Ils les plaçaient sur le deux fois supérieures en nombre (12.000 hommes) et sont repous- capot de leur voiture pour parader en ville ! sés. La première bataille pour Puebla est terminée et le 5 mai de- viendra jour de la fête nationale mexicaine. Quant aux crucifix, qui se trouvaient dans chaque maison, ils ont été collectés par un aumônier militaire .. Cet échec provoque un grand émoi en France. un nouveau corps expéditionnaire de 30 000 hommes est dépêché au Mexique. Le 19 mars 1863, le siège de Puebla commence, il dure 62 jours, est marqué par des combats de rue acharnés. Le 2e régiment dinfan- terie de marine, stationné depuis 1854 jusquen 1940 à Brest, se couvre de gloire. Un convoi de pièces de siège est préparé pour venir à bout des fortifications. Il arrive sans encombres en raison du sacrifice dune compagnie de la Légion étrangère de 65 hommes contre 2000 mexicains qui déjoue une embuscade à Ca- merone (30 avril 1863). Seuls 3 légionnaires survécurent et en souvenir de ce fait darmes, ce jour est devenu la fête annuelle de la Légion Etrangère. Le 19 mai, la garnison de Puebla capitule. Le 7 juin les Français entrent dans Mexico. rue Puebla racontée par un vieux Brestois. .ATTAQUE DU PÉNITENCIER DE PUEBLA En septembre 1944, à la fin du siège, quand les Américains sont PAGE 5 LE SAINT-MARC QUOI ? N°16
  6. 6. CONSEIL CONSULTATIF DE QUARTIER (CCQ).LES CONSEILS CONSULTATIFS DE QUARTIERSE RENOUVELLENTLe Conseil Consultatif de quartier (CCQ) est un lieud’information, de concertation et de développementd’initiatives.Quel est son rôle ?Par sa connaissance de la vie du quartier et la relationqu’il établit avec les élus et les services de la Ville deBrest et Brest Métropole Océane, il a un rôle privilé-gié dans l’élaboration des projets. Il produit un aviscollectif et vient enrichir les décisions sur l’avenir duquartier et l’amélioration de la vie quotidienne des ha-bitants.Quelle est sa composition ?Des femmes et des hommes de plus de 16 ans, résidantou travaillant à Brest qui souhaitent participer à la viede la cité.Des représentants d’associations qui ont une actionsur le quartierDes élus municipaux de proximitéComment faire pour devenir membre du conseilconsultatif de quartier de Saint-Marc ?C’est simple. Il suffit d’avoir plus de 16 ans, de résiderou de travailler à Brest et de s’inscrire en remplissantle bulletin d’inscription (disponible à la mairie dequartier ou sur le site http://conseils-quartiers.brest.fr)avant le 23 mai 2011.Vous serez alors invités le 31 mai à une réunion demise en place des conseils consultatifs.Renseignements : Mairie de quartier de Saint-Marc :02 98 00 85 78 (Christine Pellen) PAGE 6 LE SAINT-MARC QUOI ? N° 16
  7. 7. RENCONTRE posée dacheteurs potentiels, mais aussi de curieux, denfants désireux de mieux sinformer sur les arcanes dune vente aux enchères, qui a remporté plusde 6.000 euros Champions dacadémie descalade et de plancheAutour des écoles et du lycée à voile Après léquipe descalade, composée de : Maylis Leroy, Tristan Drogou, Martin Gourvennec , Kilian Dusautiez, cest maintenant léquipe de planche à voileLe printemps est bien là et entraîne des animations du lycée de lIroise qui sest qualifiée, mercredi, poury compris dans le monde scolaire saint-marcois, de les championnats de France UNSS. Elle est formée deKerisbian au Forestou en passant par le lycée de Marie Océane Houllier, Laetitia Pasquette, Hugo Troa-lIroise enchères de tableaux dec, Corentin Cariou qui ont disputé, à Saint- Phili-une opération originale a eu lieu à la salle audiovi- bert, les finales académiques détablissements et ontsuelle de Kerisbian, au mois de mars, sous forme remporté le titre. Ces deux équipes(notre photo) dé-dune vente aux enchères dune centaine de tableaux fendront les couleurs du lycée de lIroise, au mois deofferts par différents peintres professionnels et ama- mai, au France.teurs au profit de lécole éponyme et plus spéciale- Sécurité routière au Forestoument les classes de CM1 de Sophie Le Gat et CLIS A la mi-avril lécole du Forestou a bénéficié dune bellede M. Mazo), en vue daider au subventionnement animationde classes de découvertes en Dordogne. relative à la sécurité routière, avec la venue de la po-En fin de matinée, alors que les tableaux étaient ex- lice nationale. Après une vidéo concernant le sujet, lesposés dans la même salle de nombreux curieux et élèves ont à vélo emprunté un circuit retraçant le tra-acheteurs potentiels ont déjà visité lexposition des jet maison école avec les différents pièges possiblesoeuvres et ont pu échanger avec les responsables. afin de tenir en éveil leur attention. "Cétait super"ontCette exposition a aussi eu lieu une semaine durant, affirmé les jeunes participants.en mairie.Les oeuvres damateurs et de professionnels, ont étévendues par ordre alphabétique des peintres dona-teurs, estimées entre 10 et 400 euros. La vente a étédirigée bénévolement par Philippe Jamault, expert (les champions d’académie du Lycée de l’Iroise)en tableaux, mobilier et objets dart et par MaîtreJoelle Guerpillon-Bergeron, commissaire priseur ha-bilité. Ces derniers ont affirmé : « le principe mis enplace par les parents délèves et enseignants nous ontséduits et nous avons dit banco! ».La salle était com- PAGE 7 LE SAINT-MARC QUOI ? N° 16
  8. 8. LA BONNE RECETTE DU SAINT-MARC QUOI? Un nougat glacé.Préparation : 30 mn Congélation : 12 h Préparation :Ingrédients : Faire griller les pistaches et les amandes dans une poêle, les poudrer de sucre et laisser caramé- liser.- 3 oeufs Séparer les blancs des jaunes. Faire chauf-- 4 dl de crème fleurette fer le miel. Fouetter les blancs en neige puis ajouter le miel bouillant. Ajouter le- 120 g de sucre reste du sucre aux jaunes et fouetter. Incor- porer les blancs. Fouetter la crème en chantilly et lajouter à la 1ère préparation.- 100 g de miel daccacia Puis enfin mettre les pistaches et les- 150 g damandes amandes concassées. Mettre dans un moule à cake de préférence en silicone sinon mettre un film alimentaire au fond du- 75 g de pistaches moule afin de pouvoir démouler le nougat plus facilement. Mettre au congélateur au moins 12 h avant de servir. KOMZOMP BREZHONEG YAC’H ! PARLONS BRETON !n’eo ked diouz an arhant ce n’est pas selon la fortunea bouezer ar skiant. que l’on pèse l’espritki treud chien maigrelost reud queue raide PAGE 8 LE SAINT-MARC QUOI ? N°16

×