• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Réenchanter les Points de Vente
 

Réenchanter les Points de Vente

on

  • 2,946 views

Réenchanter le point de vente:...

Réenchanter le point de vente:
-comment concurrencer le ecommerce?
-quelles possibilités s'offrent aux enseignes pour faire vivre de nouvelles expériences?
-quels types de services permettent de se différencier?

Statistics

Views

Total Views
2,946
Views on SlideShare
2,863
Embed Views
83

Actions

Likes
1
Downloads
72
Comments
0

2 Embeds 83

http://www.scoop.it 82
http://www.linkedin.com 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Réenchanter les Points de Vente Réenchanter les Points de Vente Presentation Transcript

    • LittlelessConversation STORE CHECK LE POINT DE VENTE UN LIEU À RÉENCHANTER AVRIL 2010
    • Une Étude LittlelessConversation AgenceConseilenCommunication AVERTISSEMENT Toutes les marques commerciales déposées ou non déposées citéesdans ce document sont la propriété exclusive de leurs détenteurs respectifs. La société Little less Conversation est indépendante des marques citées.
    • SOMMAIRE Introduction // page 6L’étude Le consommateur // page 7 - 10 Les marques étudiées // pages 11 - 32 La Poste, Sephora, Le Tanneur, Lush, Chez Jean, Hal’shop, Simply Market, DIM, Botanic, Le carré d’encre. Le e-commerce // page 35 Le plaisir // page 36Conclusions Les sens // pages 37 L’expérience // pages 38Quisommes L’agence // page 39 - 43nous ?
    • INTRODUCTION
    • INTRODUCTION- Des consommateurs de plus en plus infidèles aux marques, aux enseignes.- Des individus qui sont aussi parents, citoyens, qui se posent d’incessantesquestions et montrent des modèles de consommation schizophréniques.- Des clients qui achètent différemment et s’informent méthodiquementavant de se rendre sur le point de vente.- Des humains qui veulent que les marques leur parlent autrement.- Comment redonner envie aux consommateurs de faire du lieu de venteun espace privilégié ?Nous avons étudié leur comportement, leurs revendications et essayé de pointerdu doigt quelques réponses pertinentes. Étude réalisée par l’agence littlelessConversation - Tous droits réservés
    • LE CONSOMMATEUR«JE ME DÉPLACE SI LE MAGASINS’ADAPTE À MON BESOIN.»
    • 1. LE CONSOMMATEUR SE DÉPLACE «INFORMÉ». 80% d’entre eux s’est renseigné auparavant sur Internet pour comparer les prix, vérifier les services, consulter les avis des Internautes. Il arrive au magasin en ayant une idée précise de son futur achat et attend du service et la possibilité de toucher le produit.2. LE CONSOMMATEUR EST PRESSÉ Les journées sont des suites de temps forts, les temps morts sont bannis; il faut être en action et connecté aux autres en permanence. Le temps passé en magasin n’échappe pas à la règle : le temps passé à faire ses courses se réduit : environ 1 heure par semaine et chaque minute doit être opérationnelle (attentes aux caisses des magasins insupportables, recherches des produits facilitée…). Étude réalisée par l’agence littlelessConversation - Tous droits réservés
    • 3. LE CONSOMMATEUR ATTEND DE LA CONSIDÉRATION Conscient de son pouvoir de dire oui ou non, de comparer et s’offrir mieux ailleurs, les clients veulent des promos bien sûr mais surtout être considéré comme un individu à part. Chacun a le sentiment d’être unique et attend donc un traitement personnalisé de ses besoins.4. LE CONSOMMATEUR SE DÉPLACE POUR VIVRE UNE EXPERIENCE L’hypermarché n’est plus le lieu unique de consommation; le consommateur est prêt à s’en détourner pour ne plus être tenté par des achats dont le besoin n’est pas indispensable ou pour des magasins qui procureront un plaisir immédiat beaucoup important (Ikéa, Uniqlo). Étude réalisée par l’agence littlelessConversation - Tous droits réservés
    • LES REPONSES DES MARQUES Transformer leur point de vente en espace de relation : un lieu où l’on divertit, conseille, accompagne, étonne. Ces dix exemples démontrent qu’il est possible de créer un lien avec ses publics et ce, sans faire de coup ponctuel qui àla longue pourrait fatiguer ou déployer une armée d’écrans plasma. Étude réalisée par l’agence littlelessConversation - Tous droits réservés
    • 10 EXEMPLES CONCRETS
    • CASSER LA QUEUE, PAS LES PIEDS
    • LA POSTE - CASSER LA QUEUE PAS LES PIEDS La Poste propose des espaces libres-services, en segmentant ses offres, en réorganisant ses guichets à différents coins du bureau. La Poste n’oblige plus chaque personne à faire la queue de manière uniforme mais modèle ses univers. Étude réalisée par l’agence littlelessConversation - Tous droits réservés
    • DÉMOCRATISER L’USAGE DE SES PRODUITS
    • SEPHORA - DÉMOCRATISER L’USAGE DE SES PRODUITS Bar à ongles, bar à sourire (pour une bouche hollywoodienne avec soin des lèvres ou maquillage), bar à sourcils ou bar à coiffure(signé Frédéric Fekkaï, coiffeur des stars américaines), tous ces services sont accessibles sans rendez vous. Le but de est mettre de lentertainment et du plaisir partout. La marque est allée plus loin en proposant des beauty menus (conseils diététiques et des compléments alimentaires élaborés par des médecins nutritionnistes). Étude réalisée par l’agence littlelessConversation - Tous droits réservés
    • METTRE EN SCÈNE SONSAVOIR FAIRE D’ORIGINE
    • LE TANEUR - LE SAVOIR FAIRE D’ORIGINE Les boutiques ont pris la forme d’un atelier et mettent en avant le travail dartisanat qui se trouve derrière le produit, pour en souligner toute la noblesse. Étude réalisée par l’agence littlelessConversation - Tous droits réservés
    • METTRE EN SCÈNE SONMILITANTISME DANS LES MAGASINS
    • LUSH - LE MILITANTISME EN MAGASIN Lush, marque revendicatrice, activiste et engagée met à contribution ses employés pour créer l’événement dans ses magasins. Ci-dessus deux actions militantes contre le suremballage et la pêche des requins. Étude réalisée par l’agence littlelessConversation - Tous droits réservés
    • PROXIMITÉ ET SERVICE POURUN NOUVEAU TYPE D’ENSEIGNE
    • CHEZ JEAN - PROXIMITÉ ET SERVICE Chez Jean est une nouvelle enseigne   « cafetier et épicier » qui propose des solutions aux nouveaux modes de vie avec de très larges services (distributeurs de billets, ventes de fleurs, Wifi gratuit, rechargement de batterie de mobile, café à volonté...). Étude réalisée par l’agence littlelessConversation - Tous droits réservés
    • RECRÉER LA PLACEDU MARCHÉ DE L’HUMANITÉ
    • SIMPLY MARKET - RECRÉER LA PLACE DU MARCHÉ Simply Market remplace Attac, développe un code graphique marquant et coloré, met en avant les services et propose des prix bas sans être austère. Étude réalisée par l’agence littlelessConversation - Tous droits réservés
    • PLAISIR ET RÉTRO
    • DIM - PLAISIR ET RÉTRO Dim repense ses boutiques en puisant dans ses origines : - les courbes dominent, présentoirs muraux et miroirs ont des formes arrondies, - les cabines d’essayage sont conçues comme des petits salons , - les contrastes noir/blanc nous replongent dans les années 60, - certains éléments du mobilier reproduisent le grain de peau. Étude réalisée par l’agence littlelessConversation - Tous droits réservés
    • PÉDAGOGUE ET LUDIQUE
    • LE CARRÉ D’ENCRE - PÉDAGOGUE ET LUDIQUE Un magasin qui fait la part belle à la découverte, à la pédagogie. Il guide, accompagne, fait partager un savoir aux amateurs de philatélie. Étude réalisée par l’agence littlelessConversation - Tous droits réservés
    • DÉMOCRATISER L’USAGE DE SES PRODUITS
    • Hal’Shop - DÉMOCRATISER L’USAGE DE SE PRODUITS Cette nouvelle enseigne surfe sur les vagues du commerce de proximité et du marketing ethnique. 100% de l’offre est halal et vise les « beurgeois » qui veulent consommer viande, confiserie, plats préparés et marques phares dans le respect de leurs croyances. Les codes de l’enseigne sont sans arabesque pour ne pas tomber dans les clichés. Elle vise également un public plus large attiré par des saveurs méditerranéennes. Étude réalisée par l’agence littlelessConversation - Tous droits réservés
    • UN CONCEPT GLOBAL DÉDIÉ À L’ÉCOLOGIE
    • BOTANIC - CONCEPT GLOBAL DÉDIÉ À L’ÉCOLOGIE L’enseigne élargit son offre pour intégrer à la jardinerie des univers maison, épicerie et librairie. Elle devient ainsi spécialiste dun nouveau mode de vie écolo et bio en proposant des conseils jardin, alimentation bio, en mobilisant ses clients pour des cantines bio, en faisant la promotion du film de Coline Serreau « solutions locales pour un désordre global ». Étude réalisée par l’agence littlelessConversation - Tous droits réservés
    • CONCLUSIONS
    • CONCLUSIONS 1. LE E-COMMERCE N’EST PAS L’ENNEMI Point de vente et le site web marchand doivent travailler main dans la main pour mieux toucher les consommateurs. Le parcours client doit être cohérent depuis le site Internet, le téléphone mobile, jusqu’au point de vente. Étude réalisée par l’agence littlelessConversation - Tous droits réservés
    • CONCLUSIONS 2. LE PLAISIR AVANT TOUT Il s’agit de proposer aux consommateurs des endroits agréables où ils ont plaisir à venir. Contrairement à Internet, qui vient répondre à un besoin immédiat, le magasin est un fabuleux lieu de vie où lon vient farfouiller, flâner. Dans les centres commerciaux, cela passe par le «retailtainment», un mélange de retail et dentertainment. Étude réalisée par l’agence littlelessConversation - Tous droits réservés
    • CONCLUSIONS 3. JOUER AVEC LES SENS Pour rendre les points de vente plus agréables, le marketing sensoriel peut être largement utilisé. Des musiques douces aident à diminuer le stress, des odeurs agréables améliorent le parcours client, des jeux de lumière créent des respirations et permettent de segmenter les espaces... Un seul objectif : faire plaisir au consommateur, le chouchouter, faire de lui un VIP... On revient ainsi aux fondamentaux du commerce : considérer le client, lui offrir un environnement clair, agréable. Des univers agréables, oui. Mais avant tout fonctionnels. Étude réalisée par l’agence littlelessConversation - Tous droits réservés
    • CONCLUSIONS 4. L’EXPÉRIENCE CRÉE DU LIEN AVEC LA MARQUE La raison dêtre du point de vente est de créer une expérience autour du produit. Cest le seul endroit où lon peut le faire. Même avec la réalité augmentée, il est impossible de tester un produit sur le Web, de le toucher ou l’essayer... Au-delà des produits, les points de vente doivent également fournir loccasion de mettre en avant la marque, de permettre au consommateur de renouer avec ses valeurs, de créer du lien. Étude réalisée par l’agence littlelessConversation - Tous droits réservés
    • QUISOMMESNOUS ?
    • LittlelessConversation AgenceConseilenCommunication
    • littlelessConversationLE FONDAMENTAL Les annonceurs exigent Les consommateurs exigentplus de services plus de valeurs moins de beaux discours. moins de déclarations.
    • NOS MÉTIERS PUBLICITÉ Image, Commerciale, Lancements de produits DIGITAL Site vitrine, e-commerce, Intranet, Communication online, eCRM/BDD, Buzz, Sites communautaires, Téléphones mobiles, Web TV MARKETING OPÉRATIONNEL Marketing Direct (conquête et fidélisation), Promotions, Animation réseau, Street Marketing DESIGN Identité visuelle, Logo, Charte graphique, Design d’environnement, Packaging EDITION Institutionnel, Catalogues, Journal, Edition interne
    • LittlelessConversation christophe@littlelessconversation.fr 01 43 49 08 59 11, rue Jouye Rouve 75020 Paris www.littlelessconversation.fr