La diffusion d'archives à l'aide du Web 2.0, exemple Musée McCord - AAQ 2013

479
-1

Published on

Résumé de mon mémoire de maîtrise en sciences de l'information présenté au Congrès de l'Association des archives du Québec 2013. La diffusion d'archives à l'aide des technologies du Web 2.0 : l'exemple du Musée McCord.

0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
479
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

La diffusion d'archives à l'aide du Web 2.0, exemple Musée McCord - AAQ 2013

  1. 1. La diffusion d’archives à l’aide destechnologies du Web 2.0 :lexemple du Musée McCord©2013 - Présenté par Sophie Roy, m.s.i.1©2013 – Congrès AAQ – Sophie Roy
  2. 2. 2Plan- Explication brève des concepts de diffusion enarchivistique et du Web 2.0.- Présentation des motivations générales de l’utilisation duWeb 2.0 au Musée McCord- Présentation des avantages et des inconvénientsrencontrés par le personnel du musée- La mise en place d’outils du Web 2.0©2013 – Congrès AAQ – Sophie Roy
  3. 3. 3Archives are for use,and the way people want to use themis changing every day.Kate Theimer 2010, 224.©2013 – Congrès AAQ – Sophie Roy
  4. 4. Concept de diffusion en archivistique4©2013 – Congrès AAQ – Sophie Roy
  5. 5. 51. Concept de diffusion en archivistique
  6. 6. 6Principes du Web 2.0Tableau - L’évolution des caractéristiques du Web 1.0 au Web 2.0Notre traduction et adaptation de Kroski (2008, 6) et O’Reilly (2005)Caractéristiques Web 1.0 Web 2.0Le Web en tant queplateformeLes logiciels sont installés surles postes individuelsLes logiciels sont sur le Web,distribués comme des servicesL’effet réseau La navigation se fait demanière individuelleLes individus participent à descommunautés qui créent desenvironnements riches encontenuLexploitation del’intelligence collectiveLe savoir personnel del’individu est diffusé sur leWebL’intelligence collective est leproduit d’une communauté.Le travail de chaque membrede la communauté est partagéet ajoute de la valeur aucontenuLa réutilisation Le code source est protégé etprivé.Le code source est ouvert. Lesfonctionnalités et les donnéespeuvent être partagées.©2013 – Congrès AAQ – Sophie Roy
  7. 7. 7Outils du Web 2.0 – Site Wikihttp://www.ourarchives.wikispaces.net/About+Our+Archives©2013 – Congrès AAQ – Sophie Roy
  8. 8. 8Outils du Web 2.0 – Bloguehttp://ledecoublogue.com/©2013 – Congrès AAQ – Sophie Roy
  9. 9. 9Outils du Web 2.0 – Microblogue©2013 – Congrès AAQ – Sophie Roy
  10. 10. 10Outils du Web 2.0 – Syndication de contenu©2013 – Congrès AAQ – Sophie Roy
  11. 11. 11Outils du Web 2.0 – Réseaux sociaux©2013 – Congrès AAQ – Sophie Roy
  12. 12. 12Outils du Web 2.0 – Réseaux sociaux©2013 – Congrès AAQ – Sophie Roy
  13. 13. 13Outils du Web 2.0 – Applications composites(Mashup)©2013 – Congrès AAQ – Sophie Roy
  14. 14. 14Outils du Web 2.0 –Plateformes de partage de ressources©2013 – Congrès AAQ – Sophie Roy
  15. 15. 15Outils du Web 2.0 –Plateformes de partage de ressources©2013 – Congrès AAQ – Sophie Roy
  16. 16. 16©2013 – Congrès AAQ – Sophie Roy
  17. 17. 17Musée McCord d’histoirecanadienneLe musée est présent sur : Flickr YouTube Facebook Twitter©2013 – Congrès AAQ – Sophie Roy
  18. 18. Les motivations de l’utilisationd’outils du Web 2.0 au Musée McCord18• Collaboration des utilisateurs• Augmentation de la visibilité du musée• Aller vers les groupes d’intérêts• Réutilisation du matériel numérique• Collaboration professionnelle• Recherche de nouveaux publics• Évolution des technologies et du Web• Mise en valeur de la collection©2013 – Congrès AAQ – Sophie Roy
  19. 19. 19Pourquoi utiliser Flickr ?→ Rejoindre les communautésd’intérêts→ Création de mots-clés (tags)par les utilisateurs→ Commentaires des utilisateurs→ Outil de diffusion→ Mise en valeur de la collection→ Collaboration professionnelle→ Réutilisation du matérielnumérique (photosnumérisées, etc.)Avantages ?+ Augmentation del’achalandage+ Correction et information+ Diffusion élargieDésavantage?- Migration des données©2013 – ARV1056 – Diffusion,communication et exploitation – Sophie Roy
  20. 20. 20Pourquoi utiliser YouTube ?→ Réutilisation de matérielnumérique→ Outil de diffusion→ Attirer du trafic sur les autresressources WebAvantage ?+ Trafic entrantDésavantage?- Difficultés techniques©2013 – Congrès AAQ – Sophie Roy
  21. 21. 21Pourquoi utiliser Facebook ?→ Publicité/Promotion→ Contenu alternatif et inédit→ Mise en valeurs descollectionsAvantages ?+ Nouveaux publics+ Faible coût+ Partenariats+ Promotion+ Projets et contenusalternatifs+ Interaction avec le publicDésavantage?- Frais pour faire de lapublicité- Manque de compétence dupersonnel- Manque d’interopérabilité- Limites de configuration©2013 – Congrès AAQ – Sophie Roy
  22. 22. 22La mise en place d’outils du Web 2.01. S’informer et se documenter- Qu’est-ce qui s’est fait ailleurs?2. Se connaître- Collections et fonds- Infrastructure informatique- Clientèle- Ressources financières et humaines- Besoins et objectifs©2013 – Congrès AAQ – Sophie Roy
  23. 23. 233. Choisir le ou les outils Web 2.0©2013 – Congrès AAQ – Sophie Roy
  24. 24. 244. Instaurer des politiques et des procédures- Politique de diffusion- Politique éditoriale5. Intégrer et apprivoiser les outils choisis- Fonctionnalités- Formation6. Évaluer les retombées de l’utilisation des outils Web2.0- Rétroaction- Statistiques©2013 – Congrès AAQ – Sophie Roy
  25. 25. 25«Like it or not, archivists are going to have toengage with the Web 2.0 world.»Daines III et Nimerhttp://lib.byu.edu/sites/interactivearchivist/Conclusion©2013 – Congrès AAQ – Sophie Roy
  26. 26. 26Commentaires?Questions?Merci!©2013 – Congrès AAQ – Sophie RoyMémoire completLa diffusion darchives à laide des technologies du Web 2.0 : le cas duMusée McCordhttp://hdl.handle.net/1866/8447
  27. 27. 27Bibliographie sommaire (1/3)Anderruthy, Jean-Noël. 2009. Du Web 2.0 au Web 3.0 : Les nouveaux services Internet. St-Herblain: Editions ENI.Bensassi, Mériam. 2008. Musée 2.0 : De lentrée dans les réseaux à la remise en cause dupublic. Paris: UFR 03 Histoire de lArt et Archéologie, Université Paris 1. 165 p.<http://www.calameo.com/read/000053199d2e25931021e>Bernstein, Shelley. 2008. Where Do We Go From Here? Continuing with Web 2.0 at theBrooklyn Museum. In Museums and the Web 2008, sous la dir. de J. Trant and D. Bearman,37-47. Toronto: Archives & Museum Informatics.Boisseau, Jean-Baptiste. 2005. What is Web 2.0? http://www.eutech-ssii.com/ressources/1(consultée le 19 février 2010). Traduction de O’Reilly, 2005.Boxen, Jennifer L. 2008. Library 2.0: A Review of the Literature. The Reference Librarian 49,no 1: 21-34.Carey, Sheila. Octobre-Décembre 2009. Musées et médias sociaux. Documentation etBibliothèques 55, no 4: 177-187.Dufour, Christine. 2008-2009. Web 2.0, organisations et archivistique. Archives 40, no 2: 3-26.Godwin, Peter et Jo Parker. 2008. Information Literacy meets Library 2.0. London: FacetPublishing.Holmberg, Kim et al. 2009. What is Library 2.0? Journal of Documentation 65, no 4: 668-681.©2013 – Congrès AAQ – Sophie Roy
  28. 28. 28Bibliographie sommaire (2/3)Képéklian, Gabriel et Jean-Louis Lequeux. 2009. Déployer un projet Web 2.0 : Anticiper leWeb sémantique (Web 3.0). Paris: Eyrolles.Kroski, Ellyssa. 2008. Web 2.0 for Librarians and Information Professionnals. New York:Neal-Schuman Publishers.Musée McCord. 2008. Lutilisation des ordinateurs à des fins sociales à partir du site Webdu Musée McCord. http://www.pro.rcip-chin.gc.ca/contenu_numerique-digital_content/mccord_sociales-mccord_social-fra.jsp (Consultée le 24 janvier 2011).OReilly, Tim. 2005. What is Web 2.0? Design Patterns and Business Models for the NextGeneration of Software.http://www.oreillynet.com/pub/a/oreilly/tim/news/2005/09/30/what-is-web-20.html(consultée le 18 février 2010).Peccatte, Patrick. 2008. Une plate-forme sociale pour la redocumentarisation dun fondsiconographique. http://peccatte.karefil.com/DocSoc08/DocSoc08_Peccatte.pdfPisani, Francis et Dominique Piotet. 2008. Comment le Web change le monde : lalchimiedes multitudes. Paris: Pearson, Village mondial.Proulx, Serge. 2007. Web participatif : vers un engagement citoyen de lusager? In Éthiqueet droit de lhomme dans la société de linformation. Strasbourg: Commission françaisepour lUnesco et Conseil de LEurope. http://portal.unesco.org/ci/fr/ev.php-URL_ID=25458&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201.html©2013 – Congrès AAQ – Sophie Roy
  29. 29. 29Bibliographie sommaire (3/3)Reid, Gordon. 2001. A Digital Exhibition: the Powys Digital History Project, 1996-2001.Journal of the Society of Archivists 22, no 2.Samouelian, Mary E. 2008. Embracing Web 2.0: Archives and the Newest Generation ofWeb Applications. Chapel Hill: School of Information and Library Science, University ofNorth Carolina. 66 p.Springer, Michelle et al. 2008. For the Common Good: The Library of Congress Flickr PilotProject. Library of Congress Report.Stephens, Michael. 2006. Web 2.0 and libraries : best practices for social software. Chicago:ALA TechSource.Theimer, Kate. 2010. Web 2.0 Tools and Stratégies for Archives and Local HistoryCollections. New York: Neal-Schuman Publishers.Urban, Katie. 2010. Les médias sociaux en ligne: Quel est votre public? Muse juillet/août:21-31.©2013 – Congrès AAQ – Sophie Roy

×