• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
8 fr
 

8 fr

on

  • 154 views

 

Statistics

Views

Total Views
154
Views on SlideShare
154
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    8 fr 8 fr Presentation Transcript

    • InvesCoach Avantages et valeur ajoutée Caractéristiques du modèle synthétique Caractéristiques des modèles partiels 1Lusenti Partners LLC · Rue Juste Olivier 22 1260 Nyon (VD) · Tél. +41(0)22 365 70 70 · Fax+41(0)22 361 07 36 · info@lusenti-partners.ch · www.lusenti-partners.ch
    • Avantages, valeur ajoutée, caractéristiques du modèle synthétique et des modèles partiels 1. Avantages et valeur ajoutée du modèle synthétique InvesCoach 2. Caractéristiques du modèle synthétique InvesCoach 3. Analyse au niveau des classes d’actifs de l’institution de prévoyance 3.1. Le modèle Switching-Regime 3.2. Le modèle GARCH 4. Analyse au niveau du portefeuille de l’institution de prévoyance, optimisation de l’allocation 4.1. La théorie moderne du portefeuille 4.2. Le CAPM (Capital Asset Pricing Model) 4.3. Le modèle Vues prospectives de marché 4.4. Le modèle de Black-Litterman 2Lusenti Partners LLC · Rue Juste Olivier 22 1260 Nyon (VD) · Tél. +41(0)22 365 70 70 · Fax+41(0)22 361 07 36 · info@lusenti-partners.ch · www.lusenti-partners.ch
    • 1. Avantages et valeur ajoutée du modèle synthétique InvesCoach • Le modèle synthétique InvesCoach est un outil flexible qui permet d’optimiser par des ajustements de portefeuille et de manière dynamique l’allocation d’actifs d’un investisseur institutionnel à long et à court terme, tout en minimisant la volatilité de ses placements. • Combinaison et intégration de la perspective à long terme (allocation stratégique, étude ALM) et de la perspective à court et moyen terme (gestion tactique, tactical asset allocation) • Le modèle synthétique utilise 4 modèles partiels: Le modèle Switching Regime, le modèle GARCH, le modèle CAPM, le modèle Black-Littermann • Le modèle synthétique combine plusieurs dimensions : Des valeurs quantitatives et objectives proviennent des modèles Switching Regime, GARCH et Capital Asset Pricing (CAPM), des valeurs subjectives et prospectives (vues de marchés, recommandations) de sources variables: banques, asset managers, analyses chartistes, consensus de marché, etc. 3Lusenti Partners LLC · Rue Juste Olivier 22 1260 Nyon (VD) · Tél. +41(0)22 365 70 70 · Fax+41(0)22 361 07 36 · info@lusenti-partners.ch · www.lusenti-partners.ch
    • • Les recommandations d’investissement du modèle synthétique sont élaborées sur mesure selon l’allocation stratégique et effective de l’investisseur. • Le recommandations d’investissements sont recalculées pour chaque date fixée par l’investisseur, par exemple réunion du conseil de fondation ou du comité de placement, réunion suite à des événements extraordinaires sur les marchés, réunions avant une prise de décision importante, etc. • Le modèle synthétique est flexible et permet de prendre explicitement en considération les inputs privilégiés de l’investisseur institutionnel dans le cadre de la détermination de son allocation d’actifs tactique, par exemple: - Recommandations d’investissement de la banque A et B, plutôt que de la banque C ou D - Consensus de marché - Inputs relatifs à certains marchés uniquement - Inputs de l’analyse chartiste - Inputs de l’analyse behavioural finance • Le modèle synthétique n’incorpore pas seulement des données statistiques historiques (le passé), mais aussi des données relatives à l’évolution future attendue des marchés (vues prospectives de l’évolution future des marchés). 4Lusenti Partners LLC · Rue Juste Olivier 22 1260 Nyon (VD) · Tél. +41(0)22 365 70 70 · Fax+41(0)22 361 07 36 · info@lusenti-partners.ch · www.lusenti-partners.ch
    • • Le modèle permet d’analyser le profil des différentes classes d’actifs sous l’angle de la performance et de la volatilité, à long et/ou à court terme. • InvesCoach représente pour les investisseurs institutionnels tels que les institutions de prévoyance un outil qui peut être utilisé de différentes manières: • Détermination de l’allocation stratégique (étude ALM) • Contrôle régulier et en continu de l’allocation stratégique • Mise en œuvre de la gestion tactique (tactical asset allocation), par la sur-pondération ou de la sous-pondération de classes d’actifs, l’accroissement des liquidités, la couverture de certaines positions, etc. • Intégration de l’allocation stratégique (perspective de long terme) et de la gestion tactique (perspective de moyen et court terme) • Analyse fine et détaillée des caractéristiques des différentes classes d’actifs, sous l’angle de la performance et de la volatilité • Gestion et contrôle des risques de placements ou des risques inhérents à certaines classes d’actifs, au moyen de différents indicateurs 5Lusenti Partners LLC · Rue Juste Olivier 22 1260 Nyon (VD) · Tél. +41(0)22 365 70 70 · Fax+41(0)22 361 07 36 · info@lusenti-partners.ch · www.lusenti-partners.ch
    • 2. Caractéristiques du modèle synthétique InvesCoach Le modèle synthétique InvesCoach est un outil global qui permet d’intégrer et d’optimiser de manière dynamique l’allocation stratégique d’un investisseur institutionnel et la gestion tactique de son portefeuille (court et moyen terme), par la gestion systématique des actifs au moyen d’ajustements (sur- pondérations, hausse des liquidités, couvertures, etc.) Il recourt à des développements informatiques propriétaires, réalisés au sein de notre Société. Il se fonde sur les modèles partiels ci-après: • Modèle Capital Asset Pricing et théorie moderne de portefeuille (Modern Portfolio Theory): Gestion des primes de risque des actifs • Modèle Switching-Regime: Gestion du régime des performances • Modèle GARCH: Gestion de la volatilité future attendue • Modèle Vues prospectives: Evolution future attendue des marchés • Modèle de Black-Litterman: Intégration des données des modèles partiels 6Lusenti Partners LLC · Rue Juste Olivier 22 1260 Nyon (VD) · Tél. +41(0)22 365 70 70 · Fax+41(0)22 361 07 36 · info@lusenti-partners.ch · www.lusenti-partners.ch
    • 3. Analyse au niveau des classes d’actifs de l’institution de prévoyance 3.1. Switching-Regime model: Identification du régime des performances alternantes à travers le temps Le modèle indique que les performances d’une classe d’actifs suivent un schéma qui varie à travers le temps. Quand les marchés sont stables, la volatilité est faible et les performances sont positives et élevées (Régime 1). Quand les marchés sont perturbés, le processus change et passe au régime de forte volatilité, avec des performances négatives ou faibles (Régime 2). L’analyse empirique (historique) montre que les caractéristiques de régimes s’appliquent à toutes les classes d’actifs, sauf pour l’immobilier direct et indirect, parce que les variations de prix et de volatilité y sont de faibles amplitude. Le passage d’un régime à un autre est aléatoire, selon une probabilité qui est différente pour chaque classe d’actifs. 7Lusenti Partners LLC · Rue Juste Olivier 22 1260 Nyon (VD) · Tél. +41(0)22 365 70 70 · Fax+41(0)22 361 07 36 · info@lusenti-partners.ch · www.lusenti-partners.ch
    • Le modèle Switching-Regime permet à tout moment d’identifier le régime dans lequel se trouve chaque classe d’actifs avec les chances (probabilités) d’y rester ou d’en changer. Il s’agit d’un indicateur important pour déterminer les ajustements de l’allocation. A cet égard, un aspect clé est l’identification des moments de rupture, autrement dit le passage d’un régime à l’autre. Les informations fournies par le modèle Switching-Regime sont pertinentes aussi bien dans une perspective de long terme – motif pour lequel nous utilisons ce modèle partiel dans le cadre des études ALM – que de moyen et de court terme. 8Lusenti Partners LLC · Rue Juste Olivier 22 1260 Nyon (VD) · Tél. +41(0)22 365 70 70 · Fax+41(0)22 361 07 36 · info@lusenti-partners.ch · www.lusenti-partners.ch
    • Pour chaque classe d’actifs, le système fonctionne de la façon suivante : - Les couples performance/volatilité de la série historique sont classés dans 2 groupes : Régime 1 (favorable) = performances fortes et volatilités faibles; Régime 2 (défavorable) = performances faibles et volatilités fortes - Le système calcule le couple performance moyenne/volatilité moyenne correspondant à chacun des 2 régimes. - Il élabore ensuite pour chaque couple performance/volatilité de la série historique la probabilité de se trouver dans le régime 1 ou dans le régime 2. - Le système utilise une procédure itérative d’optimisation pour calculer les couples de performance moyenne/volatilité moyenne des 2 régimes et pour classer les couples performance/volatilité de la série historique. - Il établit aussi la probabilité de passer du régime 1 au régime 2, du régime 1 au régime 1, du régime 2 au régime 1 et du régime 2 au régime 2. Ces mêmes probabilités sont aussi calculées pour chaque couple performance/volatilité de la série historique. - Enfin, le système élabore la matrice des corrélations des 2 régimes. 9Lusenti Partners LLC · Rue Juste Olivier 22 1260 Nyon (VD) · Tél. +41(0)22 365 70 70 · Fax+41(0)22 361 07 36 · info@lusenti-partners.ch · www.lusenti-partners.ch
    • 3.2. Le modèle GARCH (Generalized Auto-Regressive Conditional Heteroskedacity): Détermination de la volatilité Ce modèle est différent du précédent et l’enrichit dans la mesure où il approfondit l’analyse de la volatilité. Il est fondé sur l’idée que les marchés financiers sont caractérisés par des périodes d’agitation suivies par des périodes de relative accalmie. De manière simplifiée, le modèle postule que la volatilité se manifeste sous forme d’amas, de grappes, cest-à-dire que les valeurs (volatilités) d’une classe d’actifs ont tendance à être agitées (hautes) quand elles viennent de lêtre, et à être calmes (basses) si elles létaient précédemment. Le modèle calcule l’influence de la volatilité de la période précédente sur la volatilité courante et prédit la volatilité future attendue pour chaque classe d’actif. Comme dans le modèle Switching-Regime, l’identification des moments de rupture est cruciale dans une perspective de gestion tactique. 10Lusenti Partners LLC · Rue Juste Olivier 22 1260 Nyon (VD) · Tél. +41(0)22 365 70 70 · Fax+41(0)22 361 07 36 · info@lusenti-partners.ch · www.lusenti-partners.ch
    • L’utilisation conjointe de ces 2 modèles permet d’identifier le régime de performance qui s’applique pour chaque classe d’actifs et de calculer leur volatilité future attendue ; néanmoins, il y a lieu de surcroît de prendre en compte le fait que les différentes classes d’actifs interagissent les unes avec les autres (corrélations). Ainsi, se fier uniquement à l’analyse au niveau des classes d’actifs ne suffit pas, il faut la pousser plus loin, en particulier au niveau agrégé du portefeuille. 11Lusenti Partners LLC · Rue Juste Olivier 22 1260 Nyon (VD) · Tél. +41(0)22 365 70 70 · Fax+41(0)22 361 07 36 · info@lusenti-partners.ch · www.lusenti-partners.ch
    • 4. Analyse au niveau du portefeuille de l’institution de prévoyance, optimisation de l’allocation 4.1. La théorie moderne du portefeuille (Modern Portfolio Theory) Ce modèle enseigne que les investisseurs rationnels utilisent la diversification pour optimiser leur portefeuille. Pour chaque performance visée du portefeuille, il existe une allocation (pondérations des actifs) qui minimise le risque. A linverse, pour chaque niveau de risque du portefeuille, on peut trouver une allocation des actifs qui maximise la performance. Lensemble de ces allocations optimales de portefeuille est appelé frontière efficiente. Cette approche présente néanmoins certaines faiblesses, car elle utilise les performances historiques à la place des performances futures attendues (expected returns). Dès lors, les pondérations obtenues sont très sensibles aux variations des performances attendues et conduisent souvent à des pondérations extrêmes, qui ne peuvent guère être mis en œuvre dans la pratique. 12Lusenti Partners LLC · Rue Juste Olivier 22 1260 Nyon (VD) · Tél. +41(0)22 365 70 70 · Fax+41(0)22 361 07 36 · info@lusenti-partners.ch · www.lusenti-partners.ch
    • 4.2. Le CAPM (Capital Asset Pricing Model) Ce modèle prolonge le précédent et se fonde sur l’idée que les investisseurs demandent une performance additionnelle (prime de risque) s’ils sont disposés à accepter un risque additionnel. Le CAPM décompose donc le risque du portefeuille en risque systématique (risk free) et le risque spécifique (excess return). Le risque systématique correspond au risque du marché (risque non diversifiable: quand les marchés haussent ou baissent, tous les actifs sont plus ou moins affectés de manière simultanée et homogène). Le risque spécifique correspond au risque qui est spécifique à chaque classe d’actif (risque diversifiable). Il représente l’excédent de performance (excess return) qui n’est pas corrélé avec les mouvements généraux du marché. Le CAPM a l’avantage d’utiliser les performances d’équilibre du marché – qui tiennent compte des interactions entre les différentes classes d’actifs - pour déterminer les pondérations optimales du portefeuille. Néanmoins, il ne considère pas les vues et prévisions des acteurs (investisseurs) sur le marché; cela constitue une faiblesse, parce qu’in fine se sont les intervenants sur les marchés qui les font fluctuer et évoluer à la hausse ou à la baisse. 13Lusenti Partners LLC · Rue Juste Olivier 22 1260 Nyon (VD) · Tél. +41(0)22 365 70 70 · Fax+41(0)22 361 07 36 · info@lusenti-partners.ch · www.lusenti-partners.ch
    • 4.3. Le Modèle Vues prospectives de marché Les Vues prospectives de marché sont des prévisions émanant de banques, de sociétés de gestion de fortune, d’analystes financiers, etc, qui portent sur l’évolution future des marchés anticipée par ces mêmes intervenants. Ainsi, ce modèle intègre les vues des gérants et intervenants sur les marchés, c’est- à-dire leurs prévisions et anticipations (ajustements). Quand il n’y pas de vues exprimées, le modèle conserve les pondérations d’équilibre du marché. De façon complémentaire, il est possible également d’intégrer des données provenant du consensus du marché, d’inputs de la behavioural finance, par exemple. Le nombre de vues d’intervenants pris en compte n’est pas limité et peut-être modulé en fonction des préférences de l’investisseur institutionnel qui l’utilise, motif pour lequel il présente une grande souplesse. 14Lusenti Partners LLC · Rue Juste Olivier 22 1260 Nyon (VD) · Tél. +41(0)22 365 70 70 · Fax+41(0)22 361 07 36 · info@lusenti-partners.ch · www.lusenti-partners.ch
    • 4.4. Le Modèle de Black-Litterman L’intégration des données provenant des 4 modèles partiels se fait au moyen du modèle de Black-Litterman, qui présente à cet effet une grande flexibilité. Le modèle de Black-Litterman utilise les pondérations issues de l’équilibre du marché du CAPM. Ainsi, dans notre modèle, les inputs (quantitatifs) de marché sont fournis par les modèles CAPM (1), Switching-Regime (2) et GARCH (3). S’y ajoutent les prévisions d’intervenants sélectionnés (vues subjectives, mais quantifiables), réputés significatifs (taille des avoirs gérés) ou fiables (capacité à prédire certains développements) (4). Ces 4 types d’inputs sont équipondérés dans Black-Litterman pour produire des recommandations d’investissement significatifs. 15Lusenti Partners LLC · Rue Juste Olivier 22 1260 Nyon (VD) · Tél. +41(0)22 365 70 70 · Fax+41(0)22 361 07 36 · info@lusenti-partners.ch · www.lusenti-partners.ch